Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

La Marque des Bannis

La marque des bannis

Thorgal tome 20
Dessinateur : Grzegorz Rosinski / Scénariste : Jean Van Hamme

L’unique survivant d’une expédition balayée par Shaïgan-sans-merci parvient à rentrer au village. Découvrant que Thorgal est responsable de leurs malheurs, les Vikings du Nord décident d’infliger à Aaricia et à ses enfants le plus terrible des châtiments.

Cet atelier va s’attarder sur quelques planches de l’album « La marque des bannis ». Les choix des auteurs, les couleurs, les interactions avec le lecteur.

Pour ce petit jeu, la première planche de l’album est un candidat idéal.
La construction de la page est assez singulière pour un Thorgal, puisqu’elle s’écarte brièvement de la traditionnelle « grille » de 6 à 9 cases de la série pour une présentation en bandeaux successifs.

La marque des bannis

Planche 1 – Découpage en 4 bandes

La marque des bannis

Planche 9 – Découpage classique

Le découpage original de cette première planche se fait quand même dans le respect de l’équilibre classique des planches. Réunis, les deux bandeaux étroits font la même taille que l’un des bandeaux larges, reconstituant le rythme ternaire du découpage vertical classique. On voit d’ailleurs que le bandeau large du bas est bien aligné sur celui des pages suivantes. Original, oui, mais dans un cadre défini.

Passons aux vignettes ! La première présente un groupe de femmes que l’on ne connaît pas, le visage triste et gris, l’allure austère. Il y a du vent, du froid. Le vide de la case fait déjà écho au vide intérieur de ces femmes. Qui sont-elles, que regardent-elles, qu’est-ce qui les rend si tristes, si soucieuses ?

La marque des bannis

La deuxième case retourne la caméra, pour exposer un panorama dominé par la mer et les montagnes. Un vide minéral, sous une lumière déclinante très bien simulée par la mise en couleurs de Graza.
L’unique bulle complète le sentiment de vide. Ces femmes sont là parce qu’elles attendent quelque chose. Les mots sont bien choisis. On comprend qu’elles attendent depuis très longtemps, et que la réunion d’aujourd’hui est devenue une triste habitude.

La marque des bannis

La troisième case nous emmène ailleurs, dans la forêt, auprès d’un homme en très mauvais état. Il est seul, il est blessé. Plus que l’encrage, c’est la mise en couleurs qui nous fait comprendre que la scène se passe un moment après celle qui était présentée au-dessus. Cette case permet ainsi de faire défiler le temps rapidement et d’indiquer la rupture horaire entre la case précédente et celle du bas de la page.
Deux mystères se chevauchent et happent le lecteur : celui de ces femmes face à la mer, et celui de cet homme isolé. On sent que les deux sont liés, mais rien ne permet de dire en quoi. Le lecteur est ferré.

La marque des bannis

La quatrième case est construite autour de trois idées. Si on suit l’ordre logique de lecture, de gauche à droite, on peut dire que la première idée est de nous donner quelques réponses à nos interrogations. En quelques mots échangés entre elles, les femmes sur la gauche nous permettent de comprendre en quoi consiste leur longue attente. Elles répondent ainsi aux questions muettes que posaient les deux premières cases.
L’une de ces femmes, placée au centre du groupe, attire les regards et l’attention des autres – ainsi que celle du lecteur. Pour insister sur son rôle, la coloriste l’a parée de couleurs qui la démarquent du reste du groupe, plus neutre.
Au second plan, mais bien placée au centre, nous retrouvons une famille bien connue. Aaricia est dans la lumière, près d’une jeune femme qu’on identifiera ensuite comme étant Solveig. A leurs pieds, Jolan a une conversation animée avec une jeune fille. Muff est là, aussi, ainsi qu’une petite fille brune qui préfère rester discrète pour le moment. Ce n’est pas encore son heure, elle fera sa vraie première apparition publique en page 5.
Malgré sa place centrale, la famille reste discrète et peut même échapper à la vigilance du lecteur pressé, d’autant que les enfants ont bien changé depuis leur dernière apparition, dans « La gardienne des clés ». Muff est sûrement l’élément-clé permettant de les reconnaître à coup sûr.
La troisième idée, dans cette image, est de présenter au lecteur une scène de vie quotidienne d’un village viking. Bon, il faut bien l’avouer, on attend tellement de savoir où est Thorgal, ce qui arrive aux Vikings, qui est l’homme dans la forêt… L’œil ne va pas s’attarder, mais l’intention est là, la reconstitution est agréable. Et surtout elle permet au lecteur, qui connaît bien la série, de comprendre que nous sommes chez les Vikings du nord, que nous sommes en hiver, et que pas mal de temps a passé depuis le départ de Thorgal.
Si on s’attarde quelques instants sur la scène, on y voit pourtant beaucoup de choses. Nous sommes dans l’une de ces grandes bâtisses typiques du monde scandinave, ces maisons communes où se réunissaient les familles le soir. Les femmes vaquent à toutes sortes d’occupations quotidiennes (voir la partie « à propos »), entourées d’enfants qui jouent près de la chaleur du foyer. Il y a bien quelques hommes, quand même, des vieillards, qui discutent près de l’entrée du bâtiment. L’un d’entre eux, avec son bâton et sa couronne, fera plusieurs apparitions marquantes tout au long de l’album. On peut aussi noter le chaudron suspendu, le métier à tisser vertical, les tentures étirées sur les murs pour préserver la chaleur, la mère et son bébé qui côtoient des femmes âgées, afin d’exprimer le mélange des générations.
En une case, voilà que nous connaissons le lieu, le moment, le nœud du problème et tous les personnages du début de l’album, après avoir vécu un suspense qui est monté crescendo. C’est fort, non ?

La marque des bannis

Passons maintenant à la page 11, à la neuvième planche. Beaucoup plus bavarde, cette planche est le pivot de l’album, celle qui voit Aaricia et ses enfants basculer du statut de princes héritiers à celui de parias honnis. La jeune femme y voit ses certitudes bousculées une à une, alors qu’on lui jette à la figure des faits et des suppositions qui font de son mari un meurtrier, un traître, parti avec sa pire ennemie pour une vie d’aventure et de piraterie.
Le dessin y est splendide. On y voit la tristesse, la colère et la haine ressenties par les femmes vikings qui viennent d’apprendre la perte des leurs. On y voit la surprise et la réflexion douloureuse sur le visage de la malheureuse Aaricia, notamment lorsqu’elle comprend que Thorgal est allé rejoindre Kriss de Valnor.

Il est intéressant de comparer les versions noir et blanc, et couleurs, de cette même planche, afin de voir à quel point le travail des artistes est complémentaire.
En observant par exemple la version noir et blanc de cette case, on voit qu’Aaricia est placée au centre et que tous les personnages secondaires de la scène sont tournés vers elle. Le focus est placé sur notre héroïne, d’autant que les bras et les regards sont pointés sur elle. Un espace a quand même été libéré pour permettre de voir que Jolan et Louve sont présents. Les autres cases de la page font aussi en sorte de laisser apparaître les deux enfants, malgré la cohue.

La marque des bannis

Observons maintenant la version colorisée. Dans l’ensemble des dessins de la page, les personnages principaux sont mis en valeur par des couleurs lumineuses et tranchées, notamment Aaricia et ses deux enfants. Autour d’eux, la foule est sombre et terne, avec des couleurs de nuit. Le procédé n’est pas pleinement réaliste, mais il est extrêmement efficace. La foule devient un seul et même personnage, un monstre haineux qui semble acculer Aaricia et les enfants dans leur petit recoin éclairé. La couleur renforce ainsi la lisibilité de la scène et participe même à la mise en scène de l’image. Seuls Vigrid et son fils Erik ont droit à une légère mise en lumière, pour insister sur leur rôle prépondérant dans l’affaire.

La marque des bannis

Dans l’image ci-dessous, on voit que les femmes en arrière-plan sont à peine esquissées. La version noir et blanc leur donne quand même une certaine place dans l’image, d’autant que les poings de Vigrid sont au niveau de leurs têtes.
La version colorisée finalise le projet. Les femmes sont mises en couleurs sobrement, en plusieurs strates, comme perdues dans la brume. Lumineuse, contrastée et facilement reconnaissable, Vigrid devient l’unique point focal de la scène, tout en faisant partie de la foule.

La marque des bannis

Voici maintenant une dernière image, qui mérite aussi quelques mots. Elle apparaît au cours du récit d’Erik, lorsque le fils de Vigrid raconte l’expédition désastreuse à laquelle il a pris part. On y voit Shaïgan et Kriss, représentés de façon puissante et semi-fantasmée. Un mélange du ressenti du jeune homme et de ce que peut imaginer son auditoire, qui donne à Thorgal l’aspect d’un puissant guerrier capitaine, mélange de Conan le barbare et du capitaine Albator.
Mine de rien, c’est la seule apparition de Shaïgan – et de Kriss – dans l’album, et ce n’est évidemment pas le Thorgal que nous connaissons qui est représenté ici.

La marque des bannis

Nous retrouverons deux magnifiques échos de cette image quelques années plus tard, grâce à deux tableaux réalisés par Grzegorz Rosinski. Le premier sera utilisé en illustration de la couverture du BDVD « Dans les griffes de Kriss » en 2006 et pour le film « Lames de fond » consacré au travail de Rosinski, datant de la même année. Le second sera dévoilé pour la sortie de « La bataille d’Asgard » en 2010 et proposé sur un cadre toilé aux heureux acquéreurs de l’édition spéciale de l’album ou en ex-libris dans l’édition de luxe (voir ici).

Dans les griffes de Kriss

La bataille d'Asgard

  • Thorgal : La reine des Mers Gelées

    Les premières aventures de Thorgal le mènent à la rencontre d’un peuple oublié, maître de savoirs hors du commun, au cours d’une quête initiatique où son courage, ses qualités guerrières et son charisme seront mis à l’épreuve.

  • Thorgal : Le village maudit

    Aaricia et Thorgal doivent participer malgré eux à un jeu cruel, au cœur d'un lieu frappé par une antique malédiction.

  • Thorgal : Les maîtres de Brek Zarith

    Pour sauver Aaricia et l’enfant qu’elle porte, Thorgal va devoir pénétrer dans le domaine des dieux puis affronter Shardar, le puissant maître de Brek Zarith.

  • Thorgal : Les origines

    L’enfance de Thorgal nous est racontée à travers plusieurs histoires courtes, teintées de merveilleux. De premières épreuves et de premières quêtes pour les jeunes Thorgal et Aaricia.

  • Thorgal : L'enfant-rêve

    Doté d'étranges pouvoirs, le petit Jolan s'ennuie dans l'île isolée où vit sa famille. Jusqu'au jour où un petit garçon muet fait son apparition.

  • Thorgal : Le Grand Pays

    La rencontre avec Kriss de Valnor mènera Thorgal et les siens de l’autre côté du grand océan, dans l’enfer de la guerre du Pays Qâ, à la rencontre de demi-dieux se battant pour le destin du monde.

  • Thorgal : Vers le Nord

    Alors qu'Aaricia attend un deuxième enfant, la famille décide de retourner dans le Nord, auprès du peuple viking. Mais pour cela, ils devront affronter les montagnes, les hommes et les dieux.

  • Thorgal : Shaïgan-sans-merci

    Toujours aux prises avec Kriss de Valnor, Thorgal va connaître l’exil puis l’oubli. En son absence, le terrible pirate Shaïgan va s’en prendre à Aaricia, Jolan et Louve, qui vont connaître les pires heures de leur existence.

  • Thorgal : Le Viking errant

    Thorgal entraîne sa famille toujours plus loin vers l’horizon, en quête d’un bonheur et d’une liberté qu’on lui a toujours refusés. Voici le récit de ce long et incroyable voyage.

  • Thorgal : Le dernier voyage

    Réduits en esclavage, Thorgal et sa famille ne sont plus maîtres de leur destin. Pour eux, il s'agit peut-être du dernier voyage.

  • Thorgal : Le successeur

    Terriblement affaibli, Thorgal doit se résoudre à laisser partir son fils. Un choix qui déchire sa famille mais qui offre à Jolan l'occasion de prouver sa valeur et son courage. Loin des siens, il veut devenir l'élu.

  • Thorgal : Mages rouges

    Alors que son fils Jolan se découvre de nouveaux pouvoirs et un nouveau destin, Thorgal se retrouve aux prises avec un groupe de magiciens aux desseins mystérieux et à la puissance effroyable.

  • Kriss de Valnor : Le tribunal des Walkyries

    Aventurière sans morale, aussi dangereuse que séduisante, Kriss de Valnor revient parmi les hommes, plus déterminée que jamais à devenir l'égale des rois. Mais avant cela, elle doit d'abord convaincre les dieux de sa valeur.

  • Kriss de Valnor : Nord-Levant

    Porteuse d’un terrible fardeau légué par les dieux d’Asgard, Kriss revient dans les contrées du nord. Elle va y faire une rencontre qui changera sa vie à tout jamais.

  • Kriss de Valnor : Aniel

    Kriss a atteint les sommets dont elle rêvait depuis l’enfance. Désormais maîtresse de la destinée de milliers d’hommes, elle est pourtant troublée par une chose. Le souvenir de son fils, Aniel.

  • Louve : Le mage déchu

    Incapable de trouver sa place parmi les Vikings du Nord, Louve passe de plus en plus de temps dans la forêt. Alors qu’une meute de loups fait disparaître un à un les voyageurs de passage dans la région, la petite fille va rencontrer un être aux pouvoirs stupéfiants.

  • Louve : La louve noire

    Alors que la famille de Louve se déchire et s’éloigne, la part sauvage de la petite fille la pousse de plus en plus à fuir les hommes. Mais dans les bois, un adversaire terrifiant se lance à sa recherche.

  • Louve : Les royaumes du dessous

    Venus du monde des profondeurs, des êtres malfaisants préparent leur vengeance depuis des millénaires. Bien malgré elle, Louve va être mêlée à une guerre qui pourrait ébranler les fondations de l'univers.

  • La jeunesse de Thorgal : Le chant du scalde

    Alors que le village viking affronte une terrible famine, Thorgal veut lever une antique malédiction, voulue par les dieux eux-mêmes.

  • La jeunesse de Thorgal : Les guerriers-fauves

    Réunis pour fêter l'été et négocier un mariage fructueux, les clans du Nord doivent affronter la fureur de guerriers à l'incroyable férocité.

  • La jeunesse de Thorgal : La magicienne trahie

    Alors que le clan des Vikings du nord s’évertue à dissimuler d’abominables crimes commis au nom de son roi, une femme aveuglée par la haine s’apprête à retrouver la liberté. Mais à quel prix !

  • Hors-série

    Au travers d'entretiens avec les auteurs, voici un retour sur la genèse des Mondes de Thorgal, la collection réunissant les albums de Kriss de Valnor, Louve et la Jeunesse de Thorgal.

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2017