Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Le Lombard

Top

Un peu d'histoire...

Collection - Le Lombard

Une rencontre

visuel Rosinski jeune

Rosinski en 1982

visuel van hamme jeune

Van Hamme en 1977

Au début des années 70, Grzegorz Rosinski, un jeune dessinateur polonais, voyage à l’ouest et découvre la Belgique. Il aimerait percer dans le milieu de la bande dessinée franco-belge, lui qui a pratiquement lancé ce genre dans son pays quelques années auparavant ! Il noue quelques amitiés et publie des travaux sous le pseudonyme de Rosek.

Jean Van Hamme, pour sa part, fait de nombreuses rencontres pendant cette période (Cuvelier, Géri, Dany, Chéret…) et écrit ses premiers scénarios, ses premiers romans. Il a ses entrées au Lombard, l’éditeur belge qui publie la revue Tintin.

En septembre 1976, les deux hommes se rencontrent, par l’intermédiaire de Carlos Blanchart, un éditeur belge de cartes de vœux. Rosinski avait rencontré Blanchart pendant un voyage d’affaires de ce dernier en Pologne, Van Hamme l’avait croisé quand il travaillait chez Philips.
Rosinski est inconnu, ne parle pas français, mais Van Hamme cherche un dessinateur… Les contacts sont bons, les deux hommes s’entendent bien et Rosinski accepte de réaliser deux planches d’une des premières séries de Van Hamme, Michael Logan, pour prouver sa valeur. Ses planches sont prêtes dès le lendemain… Van Hamme choisit de travailler avec lui !

visuel michael logan rosinski

Un extrait de Michael Logan par Rosinski

Un héros à faire naître

Ils décident de créer ensemble un personnage et un univers pour le journal hebdomadaire Tintin, édité par Le Lombard, avec plusieurs impératifs. Celui, tout d’abord, de ne pas proposer un thème déjà présent dans le journal. Celui aussi de ne pas déplaire à la stricte censure appliquée à la frontière de la Pologne. Celui enfin de plaire à Rosinski, qui n’a aucune envie de travailler sur un récit contemporain, notamment parce qu’il lui est difficile de recueillir la documentation nécessaire.

visuel couverture tintin thorgalVan Hamme choisit alors un héros scandinave, à la culture plus proche de celle de Rosinski. Il le place au Moyen Age et saupoudre ses aventures de science-fiction, de romantisme et de mythologie… Thorgal est né !

Le premier volet de ses aventures est avant tout un test. Appelée « La magicienne trahie », cette première histoire ne compte que 30 planches, publiées en cinq fois dans Tintin, de mars à octobre 1977.
La toute première apparition de Thorgal a lieu dans l’édition belge de Tintin, dans le numéro 11 du 15 mars 1977. On y annonce l’arrivée prochaine d’un nouveau héros… Dans le numéro suivant, le 22 mars, les six premières planches de « La Magicienne trahie » sont publiées, sous le titre « Le fils des orages ». En France, c’est dans le numéro 106 de Tintin, le 20 septembre 1977, que ces mêmes planches sont publiées.

thorgal-bandeau-tintin

Les premiers albums

Le succès grandissant de la série auprès des lecteurs du journal incite Le Lombard à transformer l’essai… Les 16 planches de « Presque le paradis… », prépubliées en 1979, vont compléter les 30 planches de « La magicienne trahie » pour le premier d’une longue série d’albums.
La parution début 1980 de « La Magicienne trahie » est accompagnée de celle du deuxième album, « L’île des mers gelées ». Cette suite de la première aventure de Thorgal, avait été prépubliée dans Tintin entre avril et octobre 1978.

La magicienne trahie

(Cliquez pour agrandir la couverture de l’édition originale de « La Magicienne trahie »)

Par la suite, les parutions se poursuivent, annuelles ou bisannuelles. Le 10ème album de Thorgal, « Le pays Qâ », paraît en avril 1986. Le 20ème album, « La marque des bannis », paraît en janvier 1995. Le 30ème album, « Moi, Jolan », paraît fin 2007…

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2017