Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Xavier Dorison

Bienvenue

Xavier Dorison

Ce sujet a 112 réponses, 21 participants et a été mis à jour par Tjahzi tjahzi, il y a 1 semaine et 6 jours.

33 messages de 81 à 113 (sur un total de 113)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer
    Interview sur Ligne Claire

    Sur Ligne Claire, Xavier Dorison fait le point après la sortie du dernier tome de Thorgal. Voici des extraits de l’interview :

    Comment avez-vous élaboré ce scénario ?

    Assez différemment de ce que je fais habituellement. Généralement je pars de la fin pour ensuite écrire le début. Mais il y avait cette fois un objectif et un but, une mission même si le mot peut paraître fort, avec le tome 35 qui était de terminer le cycle en Orient en un tome avec des contraintes liées aux albums précédents. Et envisager pour la suite un croisement de la série mère avec les séries parallèles. Donc le tome 36 sera le retour dans les brumes nordiques comme prévu à la fin du 35, un voyage plein de rebondissements sur lequel je travaille actuellement. Pour l’album 37 les séries se retrouveront et enfin à partir du 38 on reviendra à des one-shot.

    Avec ce Thorgal vous avez pu donner l’impression de faire un curieux mélange. Dans Le Feu écarlate, Aniel est une sorte de messie revenu sur Terre et qui se retrouve dans un univers où s’affrontent magiciens, politiques sur fond de conflit spirituel. Le rapprochement avec islamisme, embrigadement et fanatisme est possible ?

    Ah bon ? Sérieusement… Cet album parle avant tout de l’affrontement entre un père et un fils à qui une secte a lavé le cerveau. Et pour une fois Thorgal doit sauver un personnage. Qui ne veut pas l’être ! Et en plus, Aniel sait parfaitement où appuyer pour faire mal à son père. Pour le reste, le contexte est juste un mélange que j’ai créé en associant mes connaissances liées au siège de Jérusalem pendant les Croisades et les grandes étapes de la révolution de 1979 en Iran. Les Mages Rouges sont dans Thorgal depuis des années. Alors y voir un raccourci avec ce que l’on connait aujourd’hui au Moyen Orient, Daesh ou autre, il y a un monde.

    On a pu aussi entendre des rumeurs sur l’abandon du dessin de Thorgal par Rosinski ?

    Rosinski dessinera bien le prochain album, je peux vous le confirmer. Et son dessin, plus baroque en particulier dans Le Feu écarlate, affirme pleinement mon récit.

    Vous avez touché à presque tous les genres. Et maintenant ?

    Pas tous les genres, loin de là ! Par exemple, je n’ai jamais fait de « pure comédie ». J’adore en lire ou en voir, mais en écrire ? C’est une dramaturgie trop différente de celles que je connais un peu et je me sentirais bien incapable d’en réussir une. Après, j’aimerais encore aborder de nouveaux genres. J’ai fini d’écrire le scénario d’un conte animalier pour adulte ; « Le Château des animaux », et d’une comédie dramatique (en co-écriture avec Antoine Cristau), « Ulysse & Cyrano ». Pour la télévision, je travaille sur l’adaptation en série de H.S.E (« Human Stock Exchange ») et sur un huis-clos politique autour d’un sommet du G20. Mais, autant les genres et les sujets varient, autant je crois que ma façon d’écrire et mon style de scénario restent – pour le meilleur et pour le pire – dans la même ligne. Le prochain exemple sera dans le tome 3 d’Undertaker qui sortira en janvier pour Angoulême.

    J-L. Truc

    Répondre | Lien | Citer

    Xavier Dorison a dit  « Donc le tome 36 sera le retour dans les brumes nordiques comme prévu à la fin du 35, un voyage plein de rebondissements sur lequel je travaille actuellement. Pour l’album 37 les séries se retrouveront et enfin à partir du 38 on reviendra à des one-shot. »

    Vous avez bien lu comme moi  :?:

    Ce n’est pas au tome 36 que les différentes séries de Thorgal se retrouveront, mais au tome 37   :!:

    C’est pas possible, c’est trop loin !  :roll:

    Répondre | Lien | Citer

    J’avoue que ça fait loin !!! Et pire attendre le 38 pour retrouver une certaine « normalité ». Si c’est entre 2 et 3 ans d’attente entre chaque tome, on part sur du 6 ans minimum, 9 ans maximum !!!!

    Répondre | Lien | Citer

    Mmmh ils exagèrent. Pourquoi avoir évincé Yves Sente dans ce cas ? Si Xavier Dorison a été choisi c’était justement pour finir cet arbre.

    Et la on nous le rallonge, arf  :? A croire qu’on en verra jamais le bout  :!:

    Et moi qui me disait chouette plus que un tome avant de revenir a des one shot  :D

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Mmh… c’est vrai que, tout dépend comment on lit l’arbre…

    Du coup, peut-être que la réunion n’aura lieu qu’en toute fin d’album 36, et que Dorison a prévu d’en faire une histoire à part entière au 37.
    Je pensais comme vous que le 36 allait clore tout cela.

    Bon, après, il ne faut pas s’emballer ce ne sont que quelques mots non développés. Affaire à suivre. :)

    Répondre | Lien | Citer
    Undertaker 3

    Le tome 3 d’Undertaker, L’Ogre de Sutter Camp, dont la sortie est prévue le 27 janvier, est imprimé. Valérie Beniest, éditrice chez Dargaud, nous l’annonce sur sa page Twitter.

    Voici le résumé de l’album présenté sur le site de Dargaud :

    Dans ce troisième tome d’« Undertaker », Jonas Crow n’est plus ce pauvre croque-mort solitaire… même si, lui, aurait bien voulu le rester ! Dorison et Meyer lui ont associé mademoiselle Lin et Rose, la belle Anglaise. De la douceur dans son monde de brutes ? Pas pour très longtemps… Un ancien colonel lui apprend que « l’Ogre de Sutter Camp est vivant » ! Son passé trouble pendant la guerre de Sécession resurgit, et Jonas engage alors sa « troupe » dans une chasse à l’homme et à ses propres regrets…

    Répondre | Lien | Citer
    Le maître d'armes primé au Japon

    Thorgal-BD a écrit
    Un nouvel album attendu pour septembre, « Le maître d’armes » avec Joël Parnotte au dessin (chez Dargaud). Le nom de Parnotte avait été évoqué un temps, parmi les auteurs susceptibles de reprendre Thorgal. Il travaille aussi avec Yann sur la série « Le sang des Porphyre ». Les deux auteurs présentent « Le maître d’armes » en vidéo sur le blog de Dargaud ICI. Un roman graphique complet, à paraître en septembre. La présentation donne envie, c’est bien fait.

    La bande dessinée « Le maître d’armes » primée au Japon

    La bande dessinée « Le maître d’armes » des Français Xavier Dorison et Joël Parnotte a été désignée lauréate de la plus haute distinction du 10e Prix du manga international, a annoncé le gouvernement japonais ce 27 décembre 2016.

    Distinguée parmi 296 concurrents. Cette BD, publiée par la maison d’édition Dargaud, qui met en scène de façon inattendue l’ex-maître d’armes de François 1er, a été récompensée parmi une sélection initiale de 296 oeuvres provenant de 55 pays ou régions. Trois autres titres suivent, Scavengers, du Chinois Zuzheng Han, The heart of darkness des Italiens Laura Iorio, Roberto Ricci et Marco Cosimo, et Gateway to Underworld de la Vietnamienne Can Tieu Hy.

    Trois dessinateurs japonais de manga et deux éditeurs ont effectué le choix final récompensant au total 14 oeuvres. La remise de ces distinctions doit avoir lieu début février à Tokyo.

    Infos complètes sur le site d’Europe 1.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 5 mois par Tjahzi.
    Répondre | Lien | Citer
    Interview "L'Actu"

    L’Actu, premier et seul quotidien européen pour ados, a, dans son numéro d’hier, interviewé Dorison a propos de son nouvel ouvrage :

    (par ma grande flemmardise, je ne recopie rien, juste des photos… Cliquez sur l’image pour la voir en plus grand.)

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Merci pour ce montage tout pourri ! Et bravo à l’auteur pour ce prix.

    Bon, ça m’a décidé, je vais m’offrir «Undertaker 3 » et « Le maître d’armes ».

    Répondre | Lien | Citer
    Xavier Dorison présente… RED SKIN !

    Je viens de tomber sur cette vidéo mise en ligne par Glénat. On y découvre Xavier Dorison qui fait la promotion de Red Skin en anglais. Délirant !  :D

    Arme fatale le jour. Bombe atomique la nuit.
    Le plus grand super-héros américain… est une espionne russe !

    Répondre | Lien | Citer
    Ulysse 1781

    Lire « Ulysse 1781 », c’est retrouver l’Odyssée d’Homère transposée durant la guerre d’indépendance des Etats-Unis. Le capitaine Ulysse MC Hendricks est un aventurier, son fils Mack (pour Télémaque) un artiste et son épouse Penn (pour Pénélope) une femme de caractère. Xavier Dorison a fait de son Ulysse un héros bagarreur, obstiné, courageux, mais parfois trop cynique pour qu’on éprouve de la sympathie pour lui.

    Dans ce premier diptyque, le Cyclope d’Ulysse est un wendigo, créature fantastique issue de la mythologie amérindienne. Le héros devra puiser au plus profond de ses ressources pour tirer sa joyeuse troupe d’une mauvaise passe, avant de repartir pour la suite de leur périple dans un bateau emmené de manière assez surprenante par des chevaux.

    Cette aventure, qui rappelle dans son style Long John Silver, permet à Éric Herenguel de croquer les portraits de fameux personnages. Il reste à trouver la petite touche qui pourrait nous rendre accros à cette nouvelle série. Peut-être la petite fille muette sera-t-elle l’élément attachant lors du prochain diptyque ? Je suis curieux de découvrir la suite de cet Ulysse dorisonien.

     

    Répondre | Lien | Citer
    Les sentinelles

    Autre série de Xavier Dorison parue chez Delcourt, Les Sentinelles est sortie en intégrale en novembre dernier. On retrouve dans cette BD des thématiques chères à Dorison : l’inutilité de la grande guerre comme dans Le chant du cygne, le super-héros comme dans Red Skin, les valeurs morales comme dans Le maître d’armes, le groupe composé de personnages variés à la poursuite d’un but commun comme dans Comment faire fortune en juin 40, le mélange de réel et de fantastique comme dans W.E.S.T, la violence comme dans Le troisième testament, le combat du héros contre plus fort que lui comme dans Ulysse 1781, … et encore, après la découverte de cette série, je ne la compare qu’aux BD de Dorison que j’ai déjà lues.  :wink:

    Alors c’est vrai, le scénariste reprend régulièrement les mêmes recettes, mais il arrive à chaque fois à surprendre. Ici, c’est le dessin de l’argentin Enrique Breccia qui est particulièrement différent de ce que l’on connait. J’ai eu quelques difficultés à m’y faire, avec un style plutôt vieillot, et une mise en page où cases et bulles semblent désorganisés, surtout dans le premier album. Mais le héros principal, Taillefer, réussit à nous toucher malgré toutes les horreurs traversées. C’est en effet un anti-super-héros qui nous est présenté là, plein de doutes et de failles, bien loin des super-héros américains. Une bonne BD de Xavier Dorison à découvrir, à défaut d’être réellement passionnante.

    Répondre | Lien | Citer

    « Les sentinelles » va aussi être adaptée en série télé pour l’année prochaine apparemment, y aura de quoi faire avec la série Thorgal en admettant que les deux projets se concrétisent.

    Répondre | Lien | Citer
    Aristophania Bolt

    Dargaud annonce sur sa page FB l’arrivée en 2018 d’Aristophania Bolt, la nouvelle série de Xavier Dorison et Joël Parnotte après leur collaboration pour Le Maître d’Armes. Intrigante mise en bouche…

    Répondre | Lien | Citer
    Ateliers d'écriture

    La Nouvelle Revue Française organise des ateliers d’écriture intitulés « Le scénario du roman« . Le formateur de ces Master Class est Xavier Dorison. Voici un aperçu du programme :

    Et si un scénariste se mettait au service des romanciers ?

    Curieuse idée, à priori. La littérature est l’art des mots alors que le scénario est un outil au service d’images et de dialogues. Roman, théâtre, cinéma, grands mythes et bande dessinée n’ont en commun ni le style, ni le décor, ni la mise en scène ou le dessin. Alors, à quoi bon ?

    La réponse est simple, tous ont un impératif absolu : une histoire forte.

    L’intrigue est la condition indispensable à un bon roman. Vous le savez. Seulement voilà, malgré vos réécritures, certains passages restent des ventres mous, des dialogues remaniés dix fois sont toujours sans saveur ; tel personnage manque de dimension, votre récit est sans tension et vous vous perdez dans vos sous-intrigues. Ce n’est pas un problème d’idée. Et encore moins de style. Le problème, c’est l’histoire.

    Véritable colonne vertébrale du récit, elle est la charpente sur laquelle les scénaristes construisent les personnages, les dialogues et le sens. Comment ? Par le travail, l’expérience, l’observation – bien entendu – mais rien de tout cela ne fonctionnerait sans une connaissance intime des mécanismes de la dramaturgie.

    Connus depuis « La poétique » d’Aristote, ils sont enseignés aujourd’hui par les plus grands dramaturges anglo-saxons. Il ne s’agit ni de clichés ou de « règles » de prêt-à-penser pour dire « ce qu’il faut faire » et encore moins d’une « prison créative », mais de principes simples et pragmatiques qui analysent « comment ça marche ».

    Comprendre les éléments fondamentaux d’une scène pour la dramatiser et renforcer son émotion, apprendre à cerner son sujet pour éviter les digressions inutiles et ne pas se perdre dans le développement, renforcer l’empathie et l’évolution de vos protagonistes, cerner les grandes étapes d’une histoire, pratiquer la dynamique du retournement et du fossé émotionnel, créer et maîtriser le sens, autant de sujets qui constituent le cœur de l’enseignement de ce stage.

    Ah, si j’étais romancier…  :D  Tous les détails se trouvent ici : http://www.ateliersdelanrf.fr/xavier-dorison/

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    C’est quelqu’un qui me semble avoir beaucoup théorisé l’écriture. Il a dû énormément lire, disséquer, s’imprégner, comparer et choisir. Je l’imagine dépiautant des albums qui lui ont plu pour tenter de comprendre pourquoi ils lui ont plu. Et l’inverse.

    Au final, on a là un auteur qui écrit en ayant en tête toutes sortes de « mécanismes » permettant de rendre une case, une bande, une page, et au final un album, fluides et efficaces.

    C’est intéressant parce qu’en plaquant de bonnes histoires et de bons personnages sur cette « trame idéale », ça peut donner, ça donne, de bons albums.

    La présentation de l’atelier est alléchante, d’autant que le cours a l’air d’être dans le concret.

     

    Ce que je remarque en lisant du Dorison, c’est qu’il a une qualité que n’ont pas tous les auteurs, celle de capter le lecteur d’un bout à l’autre du livre. Quand un album me prend en main, m’embarque, je déteste quand d’un coup il m’expulse à cause d’une bricole inattendue qui me sort de la rêverie. Une scène illisible, une émotion qui tombe à plat, une référence incongrue, une sur-utilisation de l’anglais, des fautes d’orthographe… c’est varié mais agaçant.
    Van Hamme avait cette force, une telle qualité d’écriture qu’il pouvait se permettre d’y mettre l’inattendu (genre un viking qui prend d’assaut un vaisseau spatial). Dorison me semble maîtriser aussi, notamment avec les dessinateurs avec qui il me semble en osmose (je pense à Meyer ou Lauffray notamment).

    Répondre | Lien | Citer

    J’avoue qu’avec les album de Kriss et Thorgal scénarisés par Dorison, moi, il m’a convaincue. Comme j’aime à le hurler partout sur le forum, j’admire son tour de force de reprendre des trames qui ne plaisaient à personnes pour les rediriger efficacement. Ce n’est pas n’importe qui qui peut faire ça. Il faut du talent et de l’expérience pour savoir identifier les problèmes et leur apporter des solutions.

    L’atelier m’attire vachement, j’écris parfois des trucs à mes heures perdues. Mais qu’est-ce que c’est cher ! Après, un atelier de 4 jours, c’est pas mal.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ah oui dis donc, ça coûte un paquet ! Je n’avais pas vu.

    Répondre | Lien | Citer
    Le Maître d'armes en édition N&B

    « Le Maître d’armes » sortira le 24 novembre en version N&B.

    Voici le pitch de Dargaud :

    Replongez au cœur des conflits religieux avec cette nouvelle édition du Maître d’armes, en grand format et en noir et blanc ! De quoi savourer la qualité graphique de l’ouvrage et apprécier à sa juste valeur le magnifique trait de Joël Parnotte. Enrichie d’une nouvelle couverture ainsi que d’un cahier de croquis, cette belle édition satisfera à la fois ceux qui ont aimé l’album… et ceux qui ne l’ont pas encore découvert.

    La page de garde est visible ICI en grand format.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Buste Undertaker

    Hé, toujours pas lu celui-là !

    De mon côté, je viens de voir ce buste qui a la classe, pour les fans d’Undertaker qui ont une épouse/un mari compréhensif.
    50 cm, 12 kg, 1000 euros !
    Du beau travail, réservé à ceux qui ont pu se payer le stage évoqué ci-dessus. J’adore les teintes et la patine.

    Bravo au sculpteur, très talentueux.

    http://www.boulesteix-sculpteur.com/undertaker-francais

    Répondre | Lien | Citer

    Waouh ! C’est du lourd !! Enfin, heureusement que c’est en résine et pas en bronze massif, mais l’imitation est splendide !

    C’est fou qu’Undertaker ait déjà son buste, on n’en est quand même qu’au troisième tome de la série.  :o

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ça me rappelle le buste Thorgal, commencé et jamais terminé. :(

    http://www.thorgal.com/article/statuettes-et-bustes-thorgal-aegirsson/

    Répondre | Lien | Citer
    HSE (Human Stock Exchange)

    HSE

    J’avais feuilleté en librairie le tome 2 de cette série au moment de sa sortie, mais je m’étais arrêté là. Je n’étais pas particulièrement attiré par le dessin de Thomas Allart, et le scénario de Xavier Dorison qui abordait les dérives de la bourse ne me touchait guère. De plus, le héros de cette histoire était un personnage pour lequel je n’éprouvais aucune sympathie.

    Quelques années plus tard, voilà que je retombe sur les 3 tomes de HSE en bibliothèque, et je me dis que tout de même, relire l’histoire depuis le début pourrait la rendre plus passionnante. Et effectivement, il faut lire les 3 tomes pour apprécier toute la richesse du scénario. Après avoir compris ce qui avait amené le héros à se faire coter en bourse, c’est sa compagne, au demeurant plus sympathique, qui m’a donné envie de mieux connaître le parcours de Félix Fox.

    La force de ce triptyque, c’est de flirter adroitement entre la réalité et la fiction, dans un futur proche et d’autant plus effrayant. C’est de temps en temps caricatural, mais beaucoup plus souvent, l’histoire évoque des situations qui font partie de plus en plus de notre quotidien. Notamment avec les réseaux sociaux où la vie de certains s’affiche en permanence, et où le nombres de « likes » est une cote pas si éloignée du Human Stock Exchange. Au final, voilà un très bon récit d’anticipation !

     

     

    Voici le synopsis  et la bande-annonce de l’éditeur Dargaud.

    http://www.dargaud.com/bd/H.S.E

    Avec ce premier tome d’H.$.E (Human $tock Exchange), Xavier Dorison et Thomas Allart nous plongent dans une histoire simple d’un réalisme effrayant : celle d’une société dans laquelle l’être humain est coté en bourse…

    Le premier épisode d’H.$.E s’ouvre sur un monde anéanti par une crise financière sans précédent. Pourtant, alors que l’économie des pays industrialisés est ravagée, que les chômeurs et les petits porteurs ruinés se comptent par millions, une valeur financière semble résister : l’être humain. Les représentants de l’élite de la société peuvent se faire coter en bourse et devenir des « Red Eyes ». L’introduction en bourse n’est donc plus le seul privilège de personnes morales, c’est aussi une réalité pour des personnes physiques, qui perçoivent un capital, portent au poignet une « rate watch » indiquant leur cote et répondent à leurs actionnaires dans leurs assemblées générales… Félix Fox a besoin d’argent et ne rêve plus que d’une chose : être coté. Il y parvient à force de persuasion et d’efforts. Soutenu par le créateur du H.$.E, il voit sa cote monter en flèche et atteindre des sommets, mais bien sûr il y a aussi un prix à payer…

    Ce volet d’H.$.E, le premier d’une trilogie, annonce une grande bande dessinée d’anticipation.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 7 mois par Tjahzi.
    Répondre | Lien | Citer
    Angoulême – Portrait

    Joël Saget, photographe à l’AFP, réalise actuellement des portraits au salon de la BD d’Angoulême.

    En voici un superbe de Xavier Dorison.

    Source photo : https://twitter.com/JoelSaget

    Répondre | Lien | Citer
    Interview pour Planète BD

    Xavier Dorison a été interviewé par Planète BD, probablement au festival d’Angoulême. L’entretien de 10 minutes porte sur la sortie du dernier tome d’Undertaker, ainsi que sur ses différents projets en cours, mais pas sur Thorgal.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Il est très pro, je pense que le sujet « Thorgal » va être soigneusement esquivé pendant « un certain temps ». D’autant que tout le monde doit l’ennuyer avec ça depuis l’annonce du mois dernier.

    Quand il écrira ses mémoires et nous livrera le vrai fond de sa pensée, ce sera différent. Soit ce sera apaisé et digéré (car après tout Thorgal et Rosinski sont, à la base, des héros de sa jeunesse), soit l’Undertaker sortira la Gatling ! Méthode Van Hamme, des trous partout !
    Blague à part, j’espère qu’il a conservé de bons rapports avec Grzegorz. Ils étaient tellement contents de travailler ensemble, c’est dommage.

    EDITION : Et c’est là que je me rends compte que ce sujet ne parle pas de LA nouvelle, alors autant le réannoncer ici pour tous nos lecteurs : Xavier Dorison n’est plus le scénariste de la série Thorgal.
    Comme on en a abondamment parlé ailleurs, comme ICI par exemple, je vous propose d’aller visiter les sujets qui ont évoqué l’affaire, si vous le souhaitez.

    Répondre | Lien | Citer

    Au fait, tu sais que tu n’en as pas encore parlé dans les sujets en pages d’accueil du site :?:

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 1 semaine par Tjahzi.
    Répondre | Lien | Citer
    Aristophania Bolt

    Tjahzi a écrit
    Dargaud annonce sur sa page FB l’arrivée en 2018 d’Aristophania Bolt, la nouvelle série de Xavier Dorison et Joël Parnotte après leur collaboration pour Le Maître d’Armes. Intrigante mise en bouche…

    Projet de couverture

    Planche 37

    Répondre | Lien | Citer
    Interview en 2014 dans dBD

    En septembre 2014, Xavier Dorison était interviewé par le magazine dBD. Voici un extrait de l’entretien où il revient sur ses années de jeunesse.

    L’ensemble de l’entretien avec Xavier Dorison (15 pages) est visible dans le magazine dBD #86.

    Répondre | Lien | Citer
    Le Château des animaux avec Félix Delep

    Une nouvelle BD scénarisée par Xavier Dorison sortira en fin d’année : « Le Château des animaux« .

    Voici le pitch de l’éditeur Casterman :

    Niché au cœur d’une ferme fortifiée, le Château des animaux est dirigé d’un sabot de fer par le président Silvio… Le taureau et sa milice de chiens savourent leur pouvoir, pendant que les autres animaux s’épuisent au travail. En particulier Miss Bangalore, une chatte dont l’obsession unique est de protéger ses petits. Pour le reste, résister à l’injustice, changer le monde, lutter contre les crocs et les griffes, Miss B. ne se sent pas de taille… jusqu’à l’arrivée du mystérieux Azelard, un rat itinérant qui va lui enseigner les secrets de la désobéissance civile.

    Félix Delep, le jeune dessinateur de 24 ans sorti de l’école Émile Cohl, en est apparemment à sa première BD.  :D  On retrouve une interview des auteurs dans le dernier Casemate.

    En préparation à l’album, Casterman sort au préalable La Gazette du Château (3 numéros). Il s’agit de l’organe de propagande du président Silvio, qui relate la répression sanguinaire menée par la meute de n°1 contre la révolte violente des animaux… Le premier numéro du journal sera publié le 25 avril. Les numéros suivants arriveront le 6 juin et le 22 août. On peut découvrir les premières pages de la gazette ICI chez Casterman.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Merci pour toutes ces infos. Les nouveaux projets (Le château des animaux et Aristophania Bolt) ont l’air prometteurs.

    Le dessin et le thème du château des animaux me font dire d’emblée que je vais me l’offrir, celui-là !

    Tjahzi a écrit
    « Xavier Dorison n’est plus le scénariste de la série Thorgal. »

    Au fait, tu sais que tu n’en as pas encore parlé dans les sujets en pages d’accueil du site

    Je n’ai pas eu le feu vert au moment où c’était une actu qui faisait le tour de la place BD.

    Tout ça est bien compliqué. Je n’aime pas m’emm… avec les choses compliquées. Donc j’ai laissé tomber. On verra en temps voulu, quand le nouvel album sera une vraie actu mais, honnêtement, je n’ai aucunement l’intention de m’en mêler.

    Quand de premières images seront dispos, je glisserai que Yann en est le scénariste. Les gens que ça surprendra pourront explorer le forum (ou le web) pour comprendre l’affaire.

    Répondre | Lien | Citer
    Couverture du tome 1 d'Aristophania

    Tjahzi a écrit
    Dargaud annonce sur sa page FB l’arrivée en 2018 d’Aristophania Bolt, la nouvelle série de Xavier Dorison et Joël Parnotte après leur collaboration pour Le Maître d’Armes. Intrigante mise en bouche…

    Toujours pas de date de sortie prévue pour cette nouvelle série de Xavier Dorison. En attendant, voici la couverture de l’album dessiné par Joël Parnotte.

    Répondre | Lien | Citer
    Le Château des animaux vu sur BD Zoom

    Belle chronique du Château des animaux sur BD Zoom:)

    Il y a bien longtemps, les hommes avaient construit un château qu’ils avaient transformé en ferme. On ne sait plus pourquoi, mais ils en étaient partis. Désormais seuls, les animaux, fous de joie, avaient décidé de redonner vie au château en transformant leur ancienne prison en république. Mais au fil du temps, beaucoup commençaient à penser qu’ils n’avaient peut-être pas gagné au change… Sur les pas de George Orwell et de sa « Ferme des animaux », Xavier Dorison imagine « Le Château des animaux ». Une belle surprise dans un domaine où on ne l’attendait pas.

    Gouvernée avec un gant de fer par le puissant président Silvio, un taureau protégé par une féroce troupe de molosses, la République des animaux ne séduit plus du tout la population. Gagner des boutons (la monnaie officielle), en travaillant dur, ne suffit plus pour avoir droit à sa maigre ration quotidienne. La poule Adélaïde, coupable d’avoir volé l’œuf qu’elle venait de pondre, a été exécutée ; Miss B, l’unique chatte du château, a bien du mal à nourrir ses deux chatons ; Marguerite et de nombreux autres animaux sont tués alors qu’ils partent à l’assaut du grenier central… Faire croire à la population que seul Silvio et sa clique peuvent la protéger de loups errants, que personne n’a vu, risque de ne plus suffire pour que les animaux restent dans le droit chemin de l’obéissance.

    Après avoir invité ses lecteurs à parcourir des mondes réalistes, historiques ou fantastiques, Xavier Dorison imagine un univers animalier à la fois cocasse et tragique, que n’aurait certainement pas désavoué Orwell.

    Il est accompagné dans cette nouvelle aventure éditoriale par un jeune dessinateur de 24 ans dont l’univers graphique n’est pas sans rappeler celui de Ptiluc et de ses rats. Élève de l’école Émile Cohl, Félix Delep débute avec « Red et Blanco », un court récit publié par Spirou. « Le Château des animaux », qui comptera quatre épisodes et près de 350 planches, est son premier album au long cours. Son trait dynamique et vivant est déjà celui d’un pro maîtrisant mise en pages et décors soignés.

    Comme pour « Nestor Burma », les éditions Casterman présentent ce récit en avant-première dans une série de trois fascicules de format tabloïd, accompagnés d’un rédactionnel savoureux écrit par Xavier Dorison, avec le concours de la journaliste Catherine Sauvat. Tiré à 10 000 exemplaires numérotés cette Gazette du Château de 24 pages deviendra rapidement un collector. Le second numéro sortira en juin prochain et le troisième fin août.

    H. Filippini

33 messages de 81 à 113 (sur un total de 113)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2018