Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Thorgal – 12 – La cité du dieu perdu

Accueil / Forum / Thorgal – Albums et analyses / Thorgal – 12 – La cité du dieu perdu

Bienvenue

Thorgal – 12 – La cité du dieu perdu

Ce sujet a 46 réponses, 9 participants et a été mis à jour par Fitir fitir, il y a 6 mois et 2 semaines.

  • Créateur
    Sujet
  • #186337 Répondre | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Hasard ou accident, ce magnifique album n’a pas encore eu droit à son sujet sur le forum ! Voilà une erreur réparée.

    Je vous invite à discuter ici de l’album « La cité du dieu perdu ».

    Je viens de poster un article vous informant que j’ai entièrement réécrit la fiche de l’album, à l’occasion du 40ème anniversaire de Thorgal. Le challenge, pas mince pour moi, est de réussir à rédiger et illustrer une fiche par mois d’un album mythique de Thorgal, de mai à décembre 2017, soit 8 albums. Celle-ci a été écrite en juin (bon j’ai un peu dépassé sur juillet, mais prout).

    Il y a donc une petite histoire introductive, les 7 premières planches, une pub extraite d’un vieux Tintin, de jolies illustrations pas forcément choisies parmi les plus classiques de l’album, et une longue analyse en mode pavé de mots. J’y parle du rôle tenu par les différents descendants du peuple des étoiles dans la saga du pays Qâ (cycle que j’ai appelé « Le grand pays » en clin d’œil à une vieille anecdote racontée par Jean Van Hamme dans ses mémoires), ainsi que de l’ascension physique et spirituelle vers le sommet de la pyramide qui s’effectue tout au long de l’album.
    Il y a également un passage sur le moment où l’équipe d’aventuriers affronte le labyrinthe d’Ogotaï. J’y parle même des seins d’Aaricia, hou là, ça va cliquer maintenant que je vous ai dit ça.

    Ça tombe bien, vous pouvez lire tout ça en cliquant ICI.

    J’en profite pour rappeler encore une fois que tous les propos que j’y tiens n’engagent que moi, que les auteurs et éditeurs n’y sont pour rien, qu’ils reflètent mon ressenti et qu’ils peuvent donc tout à fait être déconnectés de l’expérience de lecture que chacun peut avoir.
    A vous de voir si ça vous parle, ou pas.

40 réponses de 1 à 40 (sur un total de 46)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer

    J’ai lu la fiche: c’est passionnant!!! D’ailleurs l’album est l’un de mes préférés avec la scène d’ouverture si horrible décrite avec beaucoup de justesse dans la partie « Histoire »

    Je suis pas tout à fait d’accord avec ce que tu dis, Steph, dans la partie « A propos » dans « L’antre de la bête » : 

    Au cœur de l’effrayant maelström, on rejoint avec Aaricia la chambre du maître des lieux, l’inquiétant Ogotaï. […] Aaricia se réveille sous quelques rayons lumineux qui soulignent ses charmes. Abandonné par l’esprit d’Haynée, Varth vient de réaliser que plus personne ne va l’accompagner dans sa quête de pouvoir. Et voilà qu’arrive Aaricia, belle, vivante. Désirable.
    Ce petit loft aménagé sur les hauteurs et ce petit béguin inattendu nous rappellent instantanément que l’effroyable personnage aperçu dans les pages précédentes n’est bel et bien qu’un homme, aussi exceptionnel soit-il. Et du coup, plus rien n’interdit de le vaincre.
    L’espoir renaît, grâce à une jolie blonde et à une chambre mal rangée.

    Où l’espoir renaît-il ? Oui, on voit que Varth est vulnérable et cette scène prépare à sa chute mais j’y vois surtout une énième preuve de sa folie guerrière et c’est triste, non? C’est le père de THorgal, quand même

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 ans et 5 mois par Kartlis.
    Répondre | Lien | Citer

    Varth m’a toujours fait beaucoup de peine.

    Les dernières pages de l’album sont assez complexes, tissées de fils ésotériques. Les consciences de Varth et Haynée semblent s’être mêlées pour former un labyrinthe incompréhensible. On a presque l’impression de pénétrer dans un esprit fou, dans un lieu où matière, temps et énergie n’ont plus de sens. On passe de salles organiques aux allures de tanières extraterrestres, à des lieux sans contours, frappés de puissants rayons abrasifs. Ce lieu improbable démontre que les pouvoirs de l’esprit atlante — renforcés, comme nous le saurons plus tard, par un dispositif secret — sont capables d’incroyables prodiges. Comment les Atlantes ont-ils pu rester bloqués dans leur île gelée, avec de telles capacités à leur disposition ? Il reste bien des mystères à conjecturer.

    Il y a bien des conjectures à faire sur les pouvoirs atlantes…

    Les émotions intenses ont toujours été amplificatrices des pouvoirs atlantes. Jolan en semble la preuve.

    Les jeunes enfants semblent d’un certain point de vue plus puissants que les adultes, Jolan se montre exceptionnel dans « La chute de Brek Zarith » et dans « Alinoë ». Est-ce l’inexpérience ou l’inconscience qui permet à l’esprit de se libérer plus facilement ?

    On pourrait ainsi supposer que la folie (fortes émotions et forte inconscience) est également amplificatrice des pouvoirs…

    Le fait est que les esprits les plus mûrs, rationnels et terre-à-terre semblent moins capables de pouvoirs. Xargos et Varth ne semblent avoir aucun pouvoir sur le vaisseau atlante mais lors de leur vieillesse, c’est une autre affaire.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Kartlis a écrit
    Où l’espoir renaît-il ? Oui, on voit que Varth est vulnérable et cette scène prépare à sa chute mais j’y vois surtout une énième preuve de sa folie guerrière et c’est triste, non? C’est le père de THorgal, quand même

    C’est juste un ressenti de lecteur. Jusqu’à ce moment précis de l’histoire, on n’a pas encore vu Varth, on a seulement croisé Ogotaï. Des pouvoirs, une armée, une puissance infinie, des gens qui meurent de partout…
    Et bim, nous voilà face à un homme avec un visage, une voix, des slips sous le lit. Des bras maigres, l’envie d’une jolie fille, des dessins sur les murs. Un homme, quoi.

    C’est le tournant de l’album, pour moi, le moment où Varth réapparaît dans l’histoire. Le casque fait partie de ce double jeu, j’aurais pu en parler aussi.

    Isis a écrit
    Xargos et Varth ne semblent avoir aucun pouvoir sur le vaisseau atlante mais lors de leur vieillesse, c’est une autre affaire.

    Pareil pour Sargon, Orchias, Ileniya, etc. Aucun d’entre eux ne semble manifester le moindre pouvoir. J’ai toujours trouvé ça un peu curieux, mais on peut aussi imaginer que les capacités extrasensorielles ne sont pas d’un même niveau et d’une même nature d’une personne à l’autre. Et peut-être effectivement qu’elles varient en fonction d’événements personnels, d’émotions…
    C’est marrant, je crois que ce débat n’a jamais été ouvert sur le forum. Pas souvenir.

    Répondre | Lien | Citer

    D’ailleurs, je trouve que c’est mieux, j’ai jamais aimé les histoires de super-héros et ça n’irait pas avec l’âme de la série non Après, trouver une explication à ces « pouvoirs » qui varient selon…que ça aide le scénariste ou pas, c’est trop dur. En fait, c’est ça, ils ont des pouvoirs si ça fait avancer l’histoire: faut pas chercher plus loin

    Les scénaristes ont peut-être pas théorisé des choses comme ça qui sont (allez, j’ose le dire … ) des détails

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    V’là t’y pas que je m’y r’trouve plus moi. J’ai pas trouvé la longue analyse mode pavé de mots. Scrogneugneu, je voulais la lire moi, j’aime les pavés moi. Ouinnnnn !!!

    Pour les pouvoirs atlantes, il me semble que j’en avais parlé je sais plus où.

    Effectivement, ce n’est pas clair. Si on reprend à partir du tome 1, Slive semble posséder quelques pouvoirs, peu définis (elle contrôle le bracelet, et appelle son bateau en levant les bras, sans parler de Sharn ou de l’immortalité prétendue de la magicienne). Mais que ce soit l’un ou l’autre, il pourrait tout aussi bien ne pas y avoir de pouvoirs. Le bracelet, ce pourrait être simplement celui qui le possède qui le contrôle comme n’importe quel artefact magique, l’appel de son bateau, ce pourrait être un signe vu par un de ses marins, Sharn, un loup apprivoisé et pas une communication à la manière Louve, et l’immortalité, une rumeur non avérée.

    Dans le tome 2, pas plus de pouvoirs en vue. Slive se contente de diriger son « royaume » et sa fille ne semble pas plus avoir de pouvoirs établis. Ses trois aigles pourraient à l’instar de Sharn n’être que des animaux dressés.

    On passe au tome 7, dernière historiette. Xargos sur la montagne ou dans le vaisseau ne fait montre d’aucun pouvoir, juste de technologie. Seul son grand âge pourrait interpeller, mais sans savoir quand il est arrivé sur terre, ce n’est pas non plus une preuve probante d’un pouvoir quelconque. Et même s’il était arrivé 130 ans plus tôt, ce ne pourrait être signe que d’une constitution très robuste (sans parler de ce que les prouesses médicales des atlantes ont pu améliorer).

    Le cycle Qà. Là, cela devient un peu plus visible. D’abord, il y a Tanatloc, celui-ci dirige l’esprit de Jolan pour guérir Thorgal à des kilomètres d’où il est, juste en décomposant et recomposant la matière. Mais, important peut-être, cet effort à raison du vieil homme. Varth quant à lui nous montre bien des pouvoirs, mais peut-être ne sont-ils que la conséquence du casque. En a-t-il sans cet amplificateur ? Nous n’en savons rien. Le labyrinthe dément a été créé grâce au casque, et pour moi (parce que j’aime bien mon idée^^), l’esprit d’Haynée a aussi été créé par Varth, une sorte de seconde personnalité qui n’aime pas ce qu’il est devenu, mais qui est trop faible pour le vaincre et qui se sert de Thorgal, mais tout cela toujours grâce au casque. Autrement, on peut bien sûr envisager que l’esprit (le fantôme) d’Haynée est bien là, mais j’aime moins.

    Donc au bout de tous ces albums, finalement, on ne peut affirmer avec certitude qu’une chose : que Xargos avait des pouvoirs. Pour les autres, rien n’est moins sûr. Parce qu’autrement, pourquoi les atlantes seraient restés sur l’île des mers gelées en se regardant mourir les uns après les autres, pourquoi Varth n’a-t-il pas sauvé Haynée du naufrage ?

    Reste les cinq atlantes du tome 26. Ceux-là également, ne font montre d’aucun pouvoirs, juste de technologie. Donc ça conforte l’idée que les pouvoirs ne sont pas chose répandue.

    J’avais émis l’hypothèse que les pouvoirs atlantes n’étaient justement pas courants. Seule certains « élus » en posséderaient, comme Xargos (mais alors pourquoi ne les a-t-il pas utilisé contre Varth lors de leur duel dans l’espace ? Bon, on va dire que Xargos avait des principes et qu’il a refusé de les utiliser). Les pouvoirs ne sont pas non plus héréditaires Ainsi Haynée bien que fille de Xargos n’en possède pas, et Thorgal, le petit-fils, ne paraît pas non plus en avoir (bien que Xargos ait semblé les lui ôter lors de leur rencontre dans l’enfance du héros). Par contre, Jolan et Louve eux, en ont clairement, mais différents. Jolan peut agir sur la matière tandis que Louve peut juste communiquer avec les animaux. Aniel, impossible de le dire (sous Van Hamme s’entend, je ne considère jamais la période Sente dans mes analyses). Les pouvoirs différents des deux enfants peuvent être dus à leur sexe. Les garçons pouvant travailler la matière, les filles ayant plus de facilité avec les animaux (ce qui expliquerait Sharn et les trois aigles, ou Xargos aux mêmes capacités que Jolan).

    Mais pourquoi les deux enfants de Thorgal ont-ils des pouvoirs ? Première possibilité, le croisement humain atlante. Moui mais bof, A la base, humain et atlante c’est la même chose, les atlantes n’étant que des humains plus développés technologiquement. Donc, génétiquement parlant, y a pas de raisons. Deuxième possibilité, les gamins ont hérité de Xargos, ce qui semble déjà plus vraisemblable. Autre question consécutive : pourquoi les pouvoirs de Jolan sont-ils si puissants ? On pourrait émettre l’hypothèse que les atlantes, du fait de leur technologie, ont moins besoin de leurs pouvoirs qu’un gars vivant dans l’époque dure des vikings. Mais cette hypothèse peut être un peu contredite par le fait que sur l’île des mers gelées, il y avait un réel besoin des pouvoirs pour sauver la communauté en train de mourir, là le pouvoir sur la matière aurait été très utile. Contre-argument : pourquoi croyez-vous que Xargos ait été le chef de l’expédition ? Parce qu’il avait des pouvoirs, et il était le seul à bord. Et cette supposition pourrait expliquer que Sargon n’en aie pas puisqu’il n’était pas le chef de l’expédition et qu’il s’est débarrassé du chef véritable, le père d’Ileniya. Reste à savoir s’il y a eu deux expéditions vers l’île des mers gelées ou pas, car si on sait que Slive a côtoyé Varth et Haynée, il n’a jamais été fait mention de Xargos par Slive ou de Slive par Xargos (en même temps, aucun des deux n’avait besoin de parler de l’autre).

    Mais au final, après ce long pavé, on ne peut être sûr de rien, à l’exception des pouvoirs de Xargos, Jolan et Louve. Et n’oublions pas une chose. Si les Atlantes avaient tous des pouvoirs à la hauteur de ceux de Xargos, ils auraient pu sauver leur planète.

    Mon hypothèse finale : il existe des pouvoirs atlantes avérés, mais ceux-ci sont rares et réservés à une poignée d’élites. Pour les autres, soit ils sot diffus, soit il n’y en a tout simplement pas. Il y a aussi une différence suivant le sexe de la personne, les hommes étant plus sur le travail de la matière, les femmes plus dans la communication avec les animaux.

    Merci pour votre attention au nouveau pavé de Cat la bavarde.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    J’ai trouvé (j’avais dû oublier de cliquer sur le lien qu’il fallait alors que j’avais cliqué sur tous les autres, on est tête de linotte ou on ne l’est pas). J’ai bien aimé le pavé, très intéressant.

    Au cœur de l’effrayant maelström, on rejoint avec Aaricia la chambre du maître des lieux, l’inquiétant Ogotaï. […] Aaricia se réveille sous quelques rayons lumineux qui soulignent ses charmes. Abandonné par l’esprit d’Haynée, Varth vient de réaliser que plus personne ne va l’accompagner dans sa quête de pouvoir. Et voilà qu’arrive Aaricia, belle, vivante. Désirable.
    Ce petit loft aménagé sur les hauteurs et ce petit béguin inattendu nous rappellent instantanément que l’effroyable personnage aperçu dans les pages précédentes n’est bel et bien qu’un homme, aussi exceptionnel soit-il. Et du coup, plus rien n’interdit de le vaincre.
    L’espoir renaît, grâce à une jolie blonde et à une chambre mal rangée.

    Où l’espoir renaît-il ? Oui, on voit que Varth est vulnérable et cette scène prépare à sa chute mais j’y vois surtout une énième preuve de sa folie guerrière et c’est triste, non? C’est le père de THorgal, quand même

    Perso, je ne vois pas d’attirance de Varth pour Aaricia. Je ne vois qu’un homme seul, trop seul, depuis trop longtemps. Un homme qui ne s’est jamais remis de la mort de son épouse, un homme devenu fou, et incapable de renoncer à sa folie, la seule chose qui lui reste. Il a tout perdu, il le sait, mais ne veut pas abdiquer parce que  sa démence est la dernière chose qui lui permet de vivre encore. Alors il a pris Aaricia, ça aurait pu être une autre, c’est elle parce qu’elle est blonde. Pas un blond qui l’attire sexuellement parlant, pas un blond désrable, juste un blond qui lui rappelle son peuple et tout ce qu’il a perdu, tout ce qu’il ne veut pas oublier, sa femme, ses rêves de gloire, son fils abandonné sur les flots. Varth n’est qu’un homme détruit qui refuse de reconnaître que c’en est fini pour lui. Il est à ce point détruit psychiquement que lorsqu’il pourrait retrouver une part de ce qu’il a perdu en la personne de Thorgal son fils, il le refuse catégoriquement, son esprit est incapable de le supporter. Mais s’il le refuse, au fond de lui, dans son inconscient, il sait que c’est vrai, et c’est cette connaissance inconsciente qui au final le tue. Plus que le rayon tiré par Kriss. En reconnaissant son fils, il aurait été forcé de voir les actes horribles qu’il a commis, et ça, c’est trop, ça provoque une sorte de court-circuit dans son cerveau, il perd le peu de raison qui lui restait et ne voit plus qu’une chose : détruire cet homme qui vient le confronter à ce qu’il est, ce monstre qu’il ne peut admettre être. Et cette obsession pour la destruction de la preuve de sa monstruosité l’empêche de voir quoique ce soit d’autre (donc Kriss), alors qu’en circonstances « normales », il aurait déjoué l’attaque de Kriss.

    Oui, ok, encore un pavé (mais un plus petit quand même). Je sors, poussez pas.

    Répondre | Lien | Citer

    Cat, je suis 100% d’accord avec tout ce que tu as écrit (et j’ai tout lu). Vous êtes contagieux, moi aussi je cherche une explication à ces pouvoirs, donc je reprends:

    Ils apparaissent seulement chez une partie/caste de la population (je pensais au début que les chefs d’expédition en avaient, mais là j’en suis moins sûre… )

    Héréditaires ou pas? Dans la famille de Thorgal, je pense que oui : Xargos les a, Haynée rien n’indique qu’elle a mais rien n’indique qu’elle ne les a pas, Thorgal les a mais Xargos les lui enlève (et fait révélateur, il sait que son petit-fils les a, ça soutient la thèse de l’hérédité), Jolan et Louve aussi

     Ils sont différents en fonction des persos. Cat suppose que c’est par rapport au sexe…

    Bon, après les chefs d’expédition : Xargos a ces pouvoirs, pour le père de Tiago, on l’ignore, en tout cas il les transmet pas à ses enfants (si on suit thèse hérédité, il en a pas)… On peut penser que ces pouvoirs peuvent être un critère de sélection pour être chef, mais pas le seul, Varth n’en a pas, ça l’empêche pas de prendre la tête

    EDIT : JE m’aperçois qu’avec ma brutalité naturelle  , j’ai fait tout ou rien : soit les atlantes ont ces pouvoirs, soit rien du tout

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 ans et 5 mois par Kartlis.
    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    C’est marrant, je crois que ce débat n’a jamais été ouvert sur le forum. Pas souvenir.

    Pas ouvert en tant que tel mais on en a parlé à plusieurs reprises sur le topic « Des erreurs dans Thorgal ».

    Ici et .

    J’aimerais répondre au reste, c’est intéressant, mais j’ai pas le temps . Plus tard.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Cat a écrit
    Et n’oublions pas une chose. Si les Atlantes avaient tous des pouvoirs à la hauteur de ceux de Xargos, ils auraient pu sauver leur planète.

    Les Atlantes ont perdu leur planète parce qu’ils ont épuisé ses ressources énergétiques, apparemment (même si on ne sait pas trop si c’est la planète ou l’étoile qui a épuisé ses ressources, les propos de Sargon dans « Le royaume sous le sable » ne sont pas totalement clairs). Les pouvoirs extrasensoriels atlantes ne permettent pas d’éviter le problème, a priori. Si la planète devient un caillou froid, par exemple.
    Mais on manque d’infos sur tout ça.

    Kartlis a écrit
    Ils apparaissent seulement chez une partie/caste de la population

    Pour le reste, je me sens beaucoup moins catégorique sur la présence ou l’absence de pouvoirs des uns et des autres. Pour moi, il y a une vraie dynastie dotée de capacités dans la famille de Thorgal (Xargos, Varth, Thorgal avant de les perdre, Jolan/Louve voire Aniel) et des idées fortes sur la question, avec par exemple les femmes atlantes et leur maîtrise des animaux (Slive, sa fille, Louve).
    Dans « L’enfant des étoiles », Varth affirme avec force que son peuple possède ces capacités.

    On peut aussi voir que les manifestations les plus puissantes de ces capacités ont eu lieu grâce au casque d’Ogotaï qui doit, à mon avis, être un objet indispensable dans la société atlante.

    A côté de tout ça, les atlantes semblent en difficulté avec l’énergie, et avec la navigation spatiale… Heureusement, parce que sans ça on n’aurait pas eu notre belle saga et notre mirifique site Thorgal.com pour y raconter des trucs bizarres sur des gens qui parlent aux animaux.

    Cat a écrit
    Perso, je ne vois pas d’attirance de Varth pour Aaricia. Je ne vois qu’un homme seul, trop seul, depuis trop longtemps.

    Ah oui, c’est sûr que tout ça peut être interprété diversement.

    La scène, avec le lit et la lumière, le tee-shirt déchiré et les propos de Varth, me semble explicite, d’autant qu’il dit assez franco qu’il veut en faire sa concubine (« Tu seras ma nouvelle déesse » ou quelque chose comme ça).
    Il l’emmène dans son appartement, la couche dans son lit…

    Cat a écrit
    En reconnaissant son fils, il aurait été forcé de voir les actes horribles qu’il a commis, et ça, c’est trop, ça provoque une sorte de court-circuit dans son cerveau, il perd le peu de raison qui lui restait et ne voit plus qu’une chose : détruire cet homme qui vient le confronter à ce qu’il est, ce monstre qu’il ne peut admettre être.

    Oui, j’ai failli écrire un passage sur la question. Je ne l’ai pas fait, sais pas pourquoi. J’ai préféré parler de la blonde.

    Cat a écrit
    alors qu’en circonstances « normales », il aurait déjoué l’attaque de Kriss.

    J’ai l’impression qu’il a eu surtout un problème d’arrogance (il a cru qu’il en avait fini avec ses ennemis) et que les pouvoirs d’Haynée ont fait le reste, en permettant à Thorgal de parvenir en haut de la tour et de survivre aux attaques mentales de son père.

    L’impression que ça me donne, c’est que Haynée (ou son esprit, son essence, comme on veut) a peut-être réveillé temporairement les capacités atlantes enfouies dans l’esprit de Thorgal.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-bd a écrit
    Je viens de poster un article vous informant que j’ai entièrement réécrit la fiche de l’album, à l’occasion du 40ème anniversaire de Thorgal.

    J’ai relu toute la fiche, c’est un superbe travail !    Les textes d’introduction, la scène et la phrase, tout est bien choisi. La partie « A propos » est particulièrement fouillée, et c’est sans doute une des analyses les plus personnelles parmi les fiches déjà mises à jour. On voit que cette histoire t’a terriblement inspiré Stéph !

    Il faut dire qu’aucun autre album n’a rassemblé à ce point les proches de Thorgal pour y vivre autant de moments dramatiques. Jolan qui est séquestré, Aaricia qui se fait presque égorger, Kriss qui n’est plus qu’une vieille femme, Tjall qui meurt dans ses bras ! Puis Thorgal découvre ses parents, dans un moment tout aussi intense. La mémoire de sa mère lui donne la force d’affronter son père qui meurt sous ses yeux. Un récit vraiment exceptionnel 

    Je me demande vers quel album tu vas te tourner à présent… 

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Timing impeccable, je viens de finaliser la fiche suivante du marathon 2017, et je peux donc répondre à ta question. C’est le tour de « La marque des bannis ».

    Merci pour les compliments !
    J’ai sélectionné moi-même les huit albums « mythiques » sur lesquels je compte bosser particulièrement cette année. Ça aurait été mieux d’en faire 12, mais il aurait fallu commencer dès janvier…

    Répondre | Lien | Citer

    Wahou, superbe fiche !!!

    Clairement La Cité du dieu perdu est l’un des meilleurs albums de la série, c’est un double chef d’œuvre scénaristique et graphique, et tu lui rends hommage de magnifique manière. Ça donne encore plus envie de relire cet album. Merci pour cette superbe fiche !

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai une question par rapport à l’album « la cité du dieu perdu« . Je n’ai jamais compris la phrase de Thorgal, à la fin de l’album, quand Kriss de Valnor pointe vers lui et Aaricia le pistolet laser qui a appartenu à Varth. Thorgal dit : « Qu’elle tire si elle veut, je ne ferai rien pour l’en empêcher ». Que signifie cette phrase ? Pour moi elle tombe un peu comme un cheveu sur la soupe…je n’en saisis pas le sens. Merci pour vos explications.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, cette phrase est un peu étonnante mais Thorgal signifie par là que le combat est terminé. Il ne souhaite pas se battre contre la vieille femme que Kriss est devenue et qui vient de lui sauver la vie en tuant son père. Elle ne s’y trompe pas d’ailleurs « Soyez maudits… » Il serait vain de tuer Thorgal et Aaricia dans sa situation.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 6 mois et 3 semaines par Fitir.
    Répondre | Lien | Citer

    Merci de ton explication. Mais ça signifie qu’il était prêt à la laisser les tuer ? ou qu’il était persuadé, en son fort intérieur, qu’elle ne tirerait pas ?…

    Répondre | Lien | Citer

    Je pense qu’il était persuadé qu’elle ne tirerait pas, cette phrase permet à Kriss, qui n’est pas (complètement) folle, de réaliser tout de suite à quel point il serait absurde de le faire.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 6 mois et 3 semaines par Fitir.
    Répondre | Lien | Citer

    OK. Mais la phrase est quand même un peu tordue dans ce cas  

    Répondre | Lien | Citer

    C’est assez surprenant mais bien vu de la part de Thorgal Tout est fini, Kriss a accompli sa mission, elle n’est plus une ennemie dans son état « elle a payé ses crimes », il désamorce la situation de cette façon.

    Répondre | Lien | Citer

    C’est là qu’on reconnait le côté aventurier de Thorgal. Il sait prendre des risques. Mais aussi sa sagesse. Il trouve les mots justes au bon moment. Là il surpasse tous les autres personnages. C’est le héros !

    Répondre | Lien | Citer

    C’est sage de désamorcer ainsi la situation mais est-ce aussi sage de toujours épargner Kriss ? Dans Les Archers, il choisit aussi une voie pacifique. La phrase qu’il dit à Tjall, « serais-tu si indulgent si notre voleuse était laide ? » s’applique en grande partie aussi à lui.

    Répondre | Lien | Citer

    Pour moi cette phrase est à mettre en relation avec tout ce qu’il y a avant et comme le dit Thorgal c’est « le chemin de toute une vie ». Thorgal découvre que son propre père est ce dieu sanguinaire qu’il est venu arrêter… On peut imaginer sa déception de découvrir qui est son géniteur. Puis Kriss le tue, alors qu’il ne le voulait pas, mais qu’en ne l’ayant pas fait, il a failli lui-même se faire tuer… Tout ça est un peu la fin de certains de ses idéaux, la conclusion de beaucoup de choses… Et un petit moment de faiblesse verbale avec cette phrase pleine de fatigue. Bien que je sois convaincu qu’il devait supposer qu’il s’en sortirait quand même.

    Répondre | Lien | Citer

    Je ne l’interprète pas forcément comme une faiblesse, peut-être même au contraire comme une force immense. Après cette vie, cette aventure conclue par cet affrontement avec son père,  tout lui parait dérisoire. Il est bien au-dessus d’un affrontement avec une Kriss diminuée à cet instant. Tellement au-dessus qu’elle n’insiste pas . Elle tue Varth mais c’est bien lui le héros et le vainqueur. , Un combat supplémentaire n’avait pas de sens, il fallait montrer la grandeur d’âme de Thorgal, c’est bien fait.

    Répondre | Lien | Citer
    Jolan

    Kriss s’en fiche de la phrase de Thorgal. Elle pouvait facile le tuer avec la potiche mais elle a besoin d’eux pour partir et elle a déjà une idée pour redevenir jeune. Même en vieille femme , elle tue le dieu sanguinaire avec son pistolet. En plein dans le dos, il a triché avec ses pouvoirs c’était bien fait. Il a dit qu’elle avait de la vanité de croire qu’elle pouvait tuer un dieu mais c’est lui qui meurt.  

    Répondre | Lien | Citer

    C’est sûr que Kriss a de la ressource, elle a pu emporter la couronne et l’épée-soleil d’Ogotaï sous le nez de Thorgal. Il lui a laissé deux crocs alors qu’elle était édentée 

    • Ce sujet a été modifié le il y a 6 mois et 3 semaines par Fitir.
    Répondre | Lien | Citer
    Jolan

    Sous le nez de Thorgal et d’Aaricia, même vieille elle est plus rusée que la potiche

    Répondre | Lien | Citer

    Mais de quelle foutue potiche parlez-vous ? J’ai loupé un message ou quoi ?

    Répondre | Lien | Citer

    Aaricia d’après le sujet de l’identification aux personnages.

    Répondre | Lien | Citer

    Aaricia a souvent été comparée à moults récipients. Potiche, cruche, gourde, vase, tasse, mug…

    • Ce sujet a été modifié le il y a 6 mois et 3 semaines par Isis.
    Répondre | Lien | Citer
    Aaricia

    Elle est un peu cruche on peut dire aussi   

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, j’ai vu, j’ai modifié ma liste pour la rendre plus exhaustive .

    Répondre | Lien | Citer

    Je ne pas si Aaricia est si cruche dans cette circonstance. Kriss parvient à emmener les objets d’Ogotaï, ce n’est pas fort réaliste mais c’est une nécessité scénaristique. Et puis Kriss paraissait bien inoffensive à ce moment et n’était pas précisément agréable à regarder.

    Répondre | Lien | Citer
    Jolan

    C’est surtout que même vieille elle arrive à tuer le tyran et à s’arranger pour ramasser ce qu’il faut pour se rajeunir et devenir encore meilleure guerrière qu’avec un arc. 

    Répondre | Lien | Citer

    En bref, Kriss est trop modée .

    Répondre | Lien | Citer
    Jolan

    Kriss est peut-être égoïste mais au final qui accepte la mission et qui sauve tout le pays en tuant le tyran ? C’est elle !

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, c’est pas comme si elle avait accepté la mission et imposé aux autres de la suivre XD. Je me demande bien pourquoi elle aurait fait ça, elle pouvait aisément le faire toute seule.

    Répondre | Lien | Citer
    Jolan

    Non quand même elle avait besoin de Thorgal et Tjall et elle s’arrange pour qu’ils viennent malgré bobonne   

    Répondre | Lien | Citer

    Lise a écrit
    Non quand même elle avait besoin de Thorgal et Tjall

    Sérieux ? Ça me déçoit venant de Kriss qui est quand même trop badass.

    Lise a écrit
    et elle s’arrange pour qu’ils viennent malgré bobonne

    Grâce à ses talents de persuasions. Elle a juste eu à sourire et a demander . Son charme a fait le reste.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 6 mois et 3 semaines par Isis.
    Répondre | Lien | Citer

    Sérieux ? Ça me déçoit venant de Kriss qui est quand même trop badass.

    En toutes circonstances, notamment quand elle chute dans la boue en jurant ou encore quand elle se fait maîtriser par Jolan et manque de se faire écraser par des bœufs

    Grâce à ses talents de persuasions. Elle a juste eu à sourire et a demander . Son charme a fait le reste.

    Charme qu’elle vérifie périodiquement dans son petit miroir. Pauvre Tjall quand même mais je ne lui jette pas la pierre, je me serais sans doute fait avoir aussi.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal

    Tomber ça arrive à tout le monde Aaricia se moque et résultat elle se retrouve aussi la tête dans la boue et Thorgal doit la sauver. 

    Répondre | Lien | Citer

    Kriss prend Aaricia par surprise et pourtant le combat est assez équilibré il me semble

40 réponses de 1 à 40 (sur un total de 46)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019