Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Thorgal – 1 – La magicienne trahie

Accueil / Forum / Thorgal – Albums et analyses / Thorgal – 1 – La magicienne trahie

Bienvenue

Thorgal – 1 – La magicienne trahie

Ce sujet a 27 réponses, 13 participants et a été mis à jour par Tjahzi tjahzi, il y a 3 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #31398 Répondre | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    A terme, il me semble intéressant que chaque album ait son propre sujet sur le forum. Qu’en dites-vous ?

    Je commence par le tome 1, « La magicienne trahie ».

    Thorgal

    La magicienne trahie

      Album n°1  
    Février 1980

    Je vais avoir tout de suite un peu de contenu à vous proposer puisque j’ai réécrit la fiche de cet album, avec pas mal de contenu inédit, des anecdotes, des trucs et des machins. Ce sera en ligne dans la journée.

27 réponses de 1 à 27 (sur un total de 27)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer

    Génial ! J’ irai voir dès que je pourrai !

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ca y est, la nouvelle fiche est en ligne, avec plein de nouveautés.

    :arrow: de nombreux documents d’époque (couvertures, photos, extraits)
    :arrow: la rencontre entre les deux auteurs de Thorgal, Grzegorz Rosinski et Jean Van Hamme
    :arrow: les premières publications des planches de l’album dans l’hebdomadaire Tintin.
    :arrow: des extraits, parfois surprenants, du 1er album
    :arrow: des anecdotes
    :arrow: une analyse des premiers moments de la série
    :arrow: des explications sur le choix des noms des principaux personnages

    C’est ICI.

    Répondre | Lien | Citer

    je suis allé voir et c’est magnifique ! bon boulot Thorgal.BD !!!!!!!!!! :o

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal.BD a écrit :
    :arrow: les premières publications des planches de l’album dans l’hebdomadaire Tintin.

    Je savais pas. non

    Maintenant si oui oui :!: :!:

    Répondre | Lien | Citer

    Mince, le site a failli s’appeler Ragnar-BD !!
    Marrant l’extrait avant publication, ca fait bizarre de voir appeler notre héros comme ça par Slive. :?

    Très belle fiche, en tout cas, manque peut etre une image ou 2 pour presque le paradis.
    J’ai lu cette fiche avec grand plaisir.Vivement la suite des « nouvelles » fiches !!! :D (Supercarotte va encore dire que je fais le leche c…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Mince, le site a failli s’appeler Ragnar-BD !!

    Exact, je n’y avais pas réfléchi. :lol:

    manque peut etre une image ou 2 pour presque le paradis.

    Tu as raison, je viens d’en ajouter une.

    Vivement la suite des « nouvelles » fiches !!!

    Me suis mis la pression en annonçant en page d’accueil que j’allais publier la suite dès le mois prochain ! Je sais même pas pourquoi j’ai mis ça. Zut. Va falloir bosser.
    En même temps, c’est pas du luxe, les fiches des 1ers albums ne sont pas à niveau.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    J’évoquais dans un autre sujet une vente aux enchères avec des belles œuvres de Rosinski, dont une recherche de personnages très aboutie.

    J’ai ajouté cette recherche aux planches de l’album, dans la fiche, en grand format (voir l’onglet « planches ».

    Thorgal

    La magicienne trahie

      Album n°1  
    Février 1980

    Répondre | Lien | Citer

    Pas mal du tout ! Mais pourquoi il a une boucle d’oreille Thorgal ? :?

    Répondre | Lien | Citer

    Magnifique (sauf la boucle d’oreille de thorgal: immonde) :( :( :( :( :( :( :( :( :(

    Répondre | Lien | Citer

    Ah oui ! Effectivement, la boucle d’oreille…. Je n’avais même pas fait attention qu’il en avait une. Non, décidément, ça ne lui va pas ^^ Heureusement que l’idée a été abandonnée !

    Répondre | Lien | Citer
    Petite incohérence

    Presque le paradis est un très beau conte, mêlant habilement réalité et fantastique, mais…

    j’avais noté une invraisemblance: Ingrid a 300 ans et Skadia 150. Comment 2 sœurs pourraient avoir 150 ans d’écart?

    C’est pas bien d’égratigner un mythe, vilain sylveyrier va!

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Selon moi et la façon dont je comprends l’histoire, le temps passe 10 fois plus vite dans la caverne que dans le monde normal. Ou plutôt, le temps à l’extérieur passe 10 fois plus vite. C’est pour ça que Skadia est persuadée de n’avoir que 15 ans, et que Thorgal a la sensation de n’être dans la caverne que depuis quelques jours.

    Ainsi, les sœurs auraient 15, 25 et 30 ans en temps « ressenti », ce qui semble plus logique, et 150, 250 et 300 ans en temps « naturel ».

    D’une certaine manière, ça donne aussi raison aux deux autres sœurs quand elles affirment avoir plusieurs siècles. Ingrid est réellement née 300 ans auparavant, mais la magie d’Yggdrasil lui permet d’en supporter le poids… tant qu’elle ne sort pas de la caverne, comme elle le hurle à sa malheureuse petite sœur.

    Répondre | Lien | Citer

    on se demande quand meme comment et à quel moment elles sont arrivé là… et proposer à Thorgal de se marier aussi à Skadia qui en apparence a 15 ans, ça craint ! mais je crois que les gens se posaient pas toutes ses questions au début de Thorgal…

    Répondre | Lien | Citer

    Salut Steevy,

    j’aurais bien vu une histoire du genre : 3 sœurs contraintes d’épouser un riche roitelet d’une région viking. La grande, Ingrid, ne le supporte pas et tente de plus ou moins l’hypnotiser pour voler ses bijoux, avant de prendre la fuite. Malheureusement les choses ne se passent pas comme prévu, et l’homme meurt. Elles sont accusées de sorcellerie, et s’enfuient, poursuivies par les villageois en furie. Elles se réfugient dans une espèce d’abri sous terre, il y a un incident et l’entrée se retrouve bloquée. Les villageois, satisfaits, les condamnent à être ainsi enterrées vivantes pour l’éternité… Les 3 pauvres femmes, paniquées, finissent par découvrir une autre issue qui s’enfonce profondément dans la montagne… et elles se retrouvent sous le glacier…

    Et merci pour ces images T-BD! Franchement Grzegorz dessinait magnifiquement les femmes!  :oops:  :)  :oops:

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    Selon moi et la façon dont je comprends l’histoire, le temps passe 10 fois plus vite dans la caverne que dans le monde normal. Ou plutôt, le temps à l’extérieur passe 10 fois plus vite. C’est pour ça que Skadia est persuadée de n’avoir que 15 ans, et que Thorgal a la sensation de n’être dans la caverne que depuis quelques jours.

    Ainsi, les sœurs auraient 15, 25 et 30 ans en temps « ressenti », ce qui semble plus logique, et 150, 250 et 300 ans en temps « naturel ».

    D’une certaine manière, ça donne aussi raison aux deux autres sœurs quand elles affirment avoir plusieurs siècles. Ingrid est réellement née 300 ans auparavant, mais la magie d’Yggdrasil lui permet d’en supporter le poids… tant qu’elle ne sort pas de la caverne, comme elle le hurle à sa malheureuse petite sœur.

    Intéressante analyse, cela rejoint la théorie de la relativité. Le temps pour les astronautes s’écoule plus « lentement » par rapport à nous mais eux ne le ressentent pas comme cela. Très scientifique comme idée quoi.

    Il n’empêche que je suis pas trop sûre que tu ais raison. Pourquoi ? Beeeen, parce que sinon, quel est l’intérêt de vivre dans la grotte plutôt qu’ailleurs ? Si le temps ressenti est le même, ben c’est franchement bof comme vie.

    Moi je pense plutôt que les 3 sœurs se sont retrouvées dans cette grotte par accident. Les 2 ainées avait peut-être 11 et 16 ans mais la petite juste 1 ans. Du coup, les 2 ainées étaient capable d’appréhender qu’elles vieillissaient à peine alors que les années s’écoulaient, tandis que la petite, qui n’avait pas d’expérience, était bien incapable de s’en rendre compte.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Isis a écrit
    quel est l’intérêt de vivre dans la grotte plutôt qu’ailleurs ?

    Pour ce qui est de la motivation des sœurs, à rester là ou pas, il faut se rappeler qu’on est « presque au paradis ». Un lieu enchanteur, chaud toute l’année, avec de la nourriture, des fleurs, de l’eau, du confort.

    Sur ce point, on touche aussi à ce qui oppose les sœurs. Les deux aînées voient les atouts du lieu, ce confort perpétuel, cette sécurité dans une monde dangereux et froid, où il faut travailler et/ou se soumettre pour trouver sa place.
    Skadia, par contre, voit ce paradis comme une prison, qui l’empêche de vivre des expériences et de découvrir l’ailleurs. D’autant plus que l’extérieur lui est refusé, à cause d’un labyrinthe de cavernes et de la stupide « légende du temps » que ses sœurs lui serinent, sans bien sûr pouvoir la prouver.

    Répondre | Lien | Citer

    Les sœurs aînées sont conscientes du danger à l’extérieur, donc elles ont dû mener une autre vie avant d’arriver là sous la montagne, ce qui n’est pas le cas de leur plus jeune sœur. Pour son plus grand malheur… mais au fait, est-ce que quelqu’un s’est soucié de ce qu’est devenu son pauvre chat ?

    Répondre | Lien | Citer

    Je ne sais pas si quelqu’un l’avait déjà dit mais le récit « Presque le paradis » de l’album La magicienne trahie et le récit « Le Royaume des Oubliés » du tome 1 de Contes et Sortilèges du Moyen-Age de Marc-Renier, paru à quelques années près (82 contre prépublication de Thorgal en 79) sont franchement similaires :

    Chez Marc-Renier :

    Chute dans un abîme de notre héros aux cheveux noirs

    Rencontre de 3 jolies jeunes femmes (en fait des fées) qui lui montrent le pays magnifique d’en-bas et l’obligent à rester profiter de ce pays et de leur agréable compagnie

    Le héros arrive à extorquer de la plus jeune le secret du chemin de sortie

    Quand il sort, il remarque également que le temps s’est écoulé beaucoup moins vite sous terre et que près de 30 ans se sont écoulés en-haut. (Il vieillit en un instant après avoir croqué une pomme de son arbre.)

    Qui a eu le premier l’idée? Ou est-ce que ce conte a inspiré les 2 auteurs à quelques années d’intervalle?

    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois et 3 semaines par pennybridge.
    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Jamais entendu parler ! Mais il s’agit manifestement de la même histoire.

    Répondre | Lien | Citer

    Je ne sais pas si quelqu’un l’avait déjà dit mais le récit « Presque le paradis » de l’album La magicienne trahie et le récit « Le Royaume des Oubliés » du tome 1 de Contes et Sortilèges du Moyen-Age de Marc-Renier, paru à quelques années près (82 contre prépublication de Thorgal en 79) sont franchement similaires :

    Chez Marc-Renier :

    Chute dans un abîme de notre héros aux cheveux noirs

    Rencontre de 3 jolies jeunes femmes (en fait des fées) qui lui montrent le pays magnifique d’en-bas et l’obligent à rester profiter de ce pays et de leur agréable compagnie

    Le héros arrive à extorquer de la plus jeune le secret du chemin de sortie

    Quand il sort, il remarque également que le temps s’est écoulé beaucoup moins vite sous terre et que près de 30 ans se sont écoulés en-haut. (Il vieillit en un instant après avoir croqué une pomme de son arbre.)

    Qui a eu le premier l’idée? Ou est-ce que ce conte a inspiré les 2 auteurs à quelques années d’intervalle?

     

    C’était pas cette histoire-là que nous avait raconté Isis?

    Répondre | Lien | Citer

    Sylveyrier a écrit

    C’était pas cette histoire-là que nous avait raconté Isis?

    Tu arriverais à retrouver le sujet ou il faut demander à Tjahzi, le spécialiste ? :)

     

    Thorgal-BD a écrit
    Jamais entendu parler ! Mais il s’agit manifestement de la même histoire.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Je profite de l’édition Niffle en noir & blanc pour relire Thorgal et ça commence par La Magicienne trahie !

    En lecture attentive ce premier tome est  très intéressant.

    Thorgal est presque antipathique dans les premières pages: c’est normal qu’il soit rétif à l’idée de se mettre au service d’une étrangère, mais là, on sent clairement une forme de misogynie qui se dégage de lui, et cette idée est renforcée par le choix dans la scène d’un vocabulaire bien choisi « femme », « mâle arrogant ». Ce Thorgal des premières pages, tranche beaucoup avec celui des tomes suivants je trouve !

    Au niveau du scénario, tout est fluide. Van Hamme maîtrise l’ellipse à la perfection et réussit avec brio à faire tenir son récit dans le nombre de pages imparti. J’ai quand même noté quelques « facilités » : l’arrivée des Bald un peu impromptue, tout comme la présence d’Aaricia aux côtés de son père blessé. On imagine mal comment une princesse viking qui goûte peu à l’aventure puisse ainsi quitter son village et retrouver son père dans l’immensité des terres nordiques.

    Au niveau des graphismes, si le noir et blanc de niffle n’a pas; pour cet album; rendu ma lecture plus intéressante; il n’en reste pas moins que Rosinski fait preuve d’une certaine maestria dans certaines scènes.  Dans cet album j’apprécie tout particulièrement son travail sur les jeux de regards, avec une mention spéciale pour deux scènes magistrales:

    – Au tout début lorsque le bateau s’éloigne du piton rocheux et que Thorgal échange un dernier regard avec Aaricia.

    – Au milieu de l’album quand Gandalf croise le regard du loup Sharn qui protège sa maîtresse évanouie.

    Je frissonne encore en pensant à ces deux scènes

    Répondre | Lien | Citer

    Sylveyrier a écrit

    Je ne sais pas si quelqu’un l’avait déjà dit mais le récit « Presque le paradis » de l’album La magicienne trahie et le récit « Le Royaume des Oubliés » du tome 1 de Contes et Sortilèges du Moyen-Age de Marc-Renier, paru à quelques années près (82 contre prépublication de Thorgal en 79) sont franchement similaires :

    Chez Marc-Renier :

    Chute dans un abîme de notre héros aux cheveux noirs

    Rencontre de 3 jolies jeunes femmes (en fait des fées) qui lui montrent le pays magnifique d’en-bas et l’obligent à rester profiter de ce pays et de leur agréable compagnie

    Le héros arrive à extorquer de la plus jeune le secret du chemin de sortie

    Quand il sort, il remarque également que le temps s’est écoulé beaucoup moins vite sous terre et que près de 30 ans se sont écoulés en-haut. (Il vieillit en un instant après avoir croqué une pomme de son arbre.)

    Qui a eu le premier l’idée? Ou est-ce que ce conte a inspiré les 2 auteurs à quelques années d’intervalle?

     

    C’était pas cette histoire-là que nous avait raconté Isis?

    Je viens de lire ces messages !!!!

    OUI, OUI, OUI !!!!!!!!!!!

    J’en avait parlé en 2009 !!!! http://www.thorgal.com/sujet/la-scene-la-plus-horrible/#post-45658

    Isis a écrit

    Cette histoire de Presque le Paradis m’a toujours un peu produit une certaine méfiance. Car j’ai lu une histoire presque pareille…dans un journal de Tintin, justement.

    Ça racontait l’histoire d’un jeune noble qui chasse un sanglier, et qui se fait renverser par ladite bête. Il tombe dans une sorte de trou…et se retrouve dans le « monde d’en-bas » où vivent trois fées. Elles lui disent qu’il est obligé de rester avec elles. Au début, il se plait bien, mais un jour, il souhaite partir. Alors il séduit la plus jeune des trois fées, et celle-ci lui parle d’un passage pour revenir en haut. Il s’en va, mais avant la fée lui dit de ne jamais manger de pommes. Au retour, il découvre son château en ruine et finit par savoir que des dizaines d’années se sont écoulé depuis sont départ. Complètement abattu, il cueille distraitement une pomme, et la mange. Il meurt, et le jour suivant, des paysans découvrent le cadavre d’un vieillard.

    Voilà, je ne sais pas ce que vous en penser, mais c’est un peu trop ressemblant…

     

    Merci pennybridge, cela fait plaisir de voir que je n’avais pas rêvé !!!

    À mon humble avis, il doit plutôt s’agir d’un compte populaire peu connu que les 2 auteurs ont utilisés.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 5 mois par Isis.
    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Shinob a écrit
    Dans cet album j’apprécie tout particulièrement son travail sur les jeux de regards, avec une mention spéciale pour deux scènes magistrales: – Au tout début lorsque le bateau s’éloigne du piton rocheux et que Thorgal échange un dernier regard avec Aaricia. – Au milieu de l’album quand Gandalf croise le regard du loup Sharn qui protège sa maîtresse évanouie. Je frissonne encore en pensant à ces deux scènes

    Un tel élan mérite bien un petit effort de partage. Merci de me sortir de ma paresse. Voici les deux scènes en question, et en noir et blanc tant qu’à faire.

    :arrow: Au tout début lorsque le bateau s’éloigne du piton rocheux et que Thorgal échange un dernier regard avec Aaricia.

    :arrow: Au milieu de l’album quand Gandalf croise le regard du loup Sharn qui protège sa maîtresse évanouie.

    Répondre | Lien | Citer

    Raaalalala ce regard entre Aaricia et Thoragl… Cette mise en scène quasi-cinématographique… ce dessin léché… Du grand Rosinski pour sûr !!

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 4 semaines par shinob.
    Répondre | Lien | Citer

    Pour info, le site 9e art propose une version digitale du tome 1 de Thorgal sur son site !

    C’est par ici : Découvrez le premier tome de Thorgal en intégralité sur 9e Art

    Répondre | Lien | Citer
    Althing

    En ce début d’année, l’envie m’est venue de compléter mes notes dans l’Althing. J’ai jusqu’à présent évalué les albums les plus récents, au fur et à mesure de leur sortie. Mais je viens de me replonger avec plaisir dans les premiers tomes de Thorgal grâce à leur nouvelle édition en noir et blanc par Niffle. Je reprendrai aussi mon commentaire dans le forum, accompagné d’une case de l’album N&B, inspiré que j’ai été par l’image du mois lancée par Stéph.

    « La magicienne trahie » est à la base du mythe thorgalien. On y découvre Thorgal dont l’amour pour Aaricia le condamne à mort. Un amour tragique car son futur beau-père Gandalf n’en veut pas, lui qui compte sur un autre prétendant que ce bâtard pour sa fille. Thorgal ne sera jamais un Viking comme les autres, lui qui vient des étoiles.

    Gandalf-le-fou dirige ses Vikings d’une poigne de fer. Pourtant il trouve encore plus fort que lui dans la personne de Slive, une femme de caractère. Elle fait partie comme Thorgal du peuple des étoiles, raison pour laquelle elle aimerait qu’il l’accompagne sur l’île des mers gelées dont elle est la reine. Mais il préfère rester avec sa belle Aaricia.

    Thorgal se retrouve ballotté entre Gandalf qui ne le veut pas comme beau-fils, et Slive qui le voudrait bien. Mais Thorgal n’accepte jamais qu’on lui impose les choses. Sa recherche de paix et de liberté sera toujours au cœur de sa quête.

    Le rythme de cette histoire est très soutenu, d’autant plus qu’elle se déroule en 30 pages ! On reconnait là le talent de Van Hamme qui démarre l’histoire en pleine action, avec Thorgal enchaîné au rocher des suppliciés. Le découpage et le cadrage des planches de Rosinski font merveille. Son dessin va encore s’affiner par la suite. Ces auteurs talentueux formeront une équipe exceptionnelle.

    Source photo : Monographie Rosinski p. 171

27 réponses de 1 à 27 (sur un total de 27)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2018