Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Moi, Jolan

Moi, Jolan

Thorgal tome 30
Dessinateur : Grzegorz Rosinski / Scénariste : Yves Sente

Revenu auprès de Manthor, Jolan va rencontrer de nouveaux compagnons et devoir prouver sa valeur. Au village, Aaricia ne pardonne pas à Thorgal d’avoir laissé partir leur fils. Elle décide de reprendre les choses en main.

Suite de l’album « Le sacrifice ».

Moi, Jolan

Thorgal a un nouveau papa

« Moi, Jolan » marque un nouveau tournant dans la série Thorgal puisque Yves Sente remplace Jean Van Hamme au scénario.

Jean Van Hamme avait annoncé depuis longtemps ses envies d’ailleurs. Thorgal n’est pas le seul orphelin puisque la série XIII, autre locomotive de la bande dessinée, a connu son dénouement en novembre 2007 avec deux derniers albums, avant d’être reprise à son tour par Yves Sente pour un nouveau cycle d’aventures.

Après 30 ans de route auprès de son viking, Van Hamme passe donc la main, mais pas à n’importe qui. Yves Sente est à l’époque directeur éditorial du Lombard et connaît très bien les auteurs de Thorgal. Il a scénarisé pour Rosinski les deux albums de « La vengeance du Comte Skarbek », premières incursions de Grzegorz Rosinski dans la couleur directe — voir la fiche du « Sacrifice » pour une explication sur ce point. Rosinski semble d’ailleurs repartir avec une envie décuplée pour plusieurs albums de Thorgal, alors qu’il avait songé à arrêter.

D’après Sente lui-même, le choix du nouveau scénariste ne fut pas si simple. Van Hamme et Rosinski voulaient que l’esprit de la série soit préservé, que le changement se fasse en douceur. Thorgal est un héros familial, un homme quasi-ordinaire qui s’arrange pour se frotter régulièrement à l’extraordinaire. Un homme avec des valeurs, qu’il défend et que ses auteurs souhaitent défendre aussi. Alors, pendant plusieurs années, Sente a prospecté, des auteurs ont été proposés puis écartés… Jusqu’à ce que Van Hamme, après y avoir longuement réfléchi, propose carrément à son directeur éditorial de tenter sa chance ! On le comprend, le choix du nouveau scénariste fut donc avant tout un choix de cœur.

Moi, Jolan

La parution de ce trentième album de Thorgal a coïncidé avec le trentième anniversaire de la création du personnage et la parution de la série complète en édition spéciale, avec une nouvelle maquette. Vous pouvez découvrir cette édition en suivant ce lien.

Voici une couverture provisoire de « Moi, Jolan » aperçue quelques mois avant la sortie de l’album. Vous pouvez jouer au jeu des erreurs pour retrouver les nombreuses retouches de la couverture définitive !

visuel thorgal-tome-30-moi-jolan visuel thorgal-tome-30-moi-jolan

Le scénario de ce nouvel album a été écrit pendant l’été 2005. Jean Van Hamme avait déjà fait le choix, dans l’album précédent, de donner à Jolan de nouvelles responsabilités de héros. Voici ce qu’il disait alors :

Il fallait jeter un pont pour pouvoir continuer la série. Il était manifeste que Jolan allait prendre une plus grande importance. Il fallait donc l’amener vierge vers l’inconnu. De cette manière, Yves pourra meubler cet inconnu sans contrainte.

L’avenir de Thorgal, la série, s’ouvrait largement, mais l’avenir de Thorgal, le personnage, semblait devoir s’inscrire en pointillés. Il avait d’ailleurs été envisagé qu’il n’apparaisse pas dans ce trentième album… Alors il faut bien le comprendre et l’admettre, Jolan est le héros de ce qui est désormais présenté comme un nouveau cycle des aventures de Thorgal.

Les élus

Au départ, ce trentième album devait s’intituler « Les élus ».
Ce titre, qui correspondait plutôt bien au visuel de couverture, a finalement été remplacé par « Moi, Jolan ». Là aussi, il s’agissait de ne laisser aucun doute sur le nouveau statut du blondinet, qui affirme dès la couverture qu’il faudra désormais compter sur lui. Jolan va donc évoluer quelques temps sans sa famille. Avec humour, Van Hamme appelle cela « les années d’internat« .

Graphiquement, Jolan a déjà changé par rapport à l’album précédent. Il semble plus grand, son visage a mûri, ses cheveux sont plus souples. On a affaire à un jeune homme, et le changement devrait être encore plus net dans les prochains albums. Dans un mini-site promotionnel proposé par Le Lombard, on nous parle d’un Jolan de 17 ans, mesurant 1m81, célibataire et capricorne. Sacrée poussée de croissance, il va avoir mal aux articulations ! On peut même s’étonner du signe astrologique qui en ferait un enfant de janvier, alors qu’Aaricia était enceinte jusqu’aux yeux en plein été dans « La Galère noire ».

Moi, Jolan

Dans « Moi, Jolan », Sente nous invite à suivre un petit groupe de héros et, en maître du jeu averti, leur propose de premières aventures pas trop compliquées. L’eau, la terre, le feu et l’air sont combattus et vaincus tour à tour. Cela permet de faire les présentations et de réunir tout ce petit monde autour d’une table, pour engager une partie certainement beaucoup plus délicate dès le prochain album. Sente a choisi des personnages qui semblent plutôt classiques pour l’instant. Il sait où il va puisqu’il a déjà écrit les grandes lignes des trois prochains albums. Gageons que les compagnons de Jolan nous surprendront davantage.

Chacun a droit a sa petite page d’introduction. On a donc Arlac, un petit duc arrogant. Celui qu’on aime détester, même si on est loin, avec ce personnage, de l’ignoble Héraclius de l’album « Le barbare ». Puis vient Draye, échappé de son monastère, disciple tatoué à la jambe artificielle, un physique qui joue en sa faveur et donne envie d’en savoir plus. On rencontre ensuite Ingvild, qui a quelques airs de Kriss de Valnor, avec sa jolie bouille, son arc et ses cheveux noirs. Sente assume d’ailleurs l’héritage en rejouant avec elle et Arlac la scène de séduction mythique de « Les yeux de Tanatloc », quand Kriss fait de Tjall son malheureux pantin. Mais Arlac n’est pas Tjall, et Ingvild n’est pas Kriss…
Enfin, on nous cache pendant 35 pages un dernier compagnon bien bourrin et individualiste, pour compléter une équipe qui semble tout droit issue d’une table de jeu de rôle.

Et Jolan ? Il suit, le beau gosse. Il accompagne, conseille et charme un peu tout le monde. Mais il ne peine finalement pas trop, il a vu pire le p’tit héros. Du coup, alors que ses compagnons s’arrachent et cravachent tout au long de l’album, Jolan nous fait tout ça bien tranquille, gardant pour lui les capacités hors normes héritées de son père — la précision à l’arc et les pouvoirs extraterrestres, notamment.

Ceci dit, il aurait eu l’air malin le héros, planté en haut de son piton rocheux, si cela n’avait pas été la solution de l’énigme finale !

Thorgal, à bout de souffle ?

Plaisantes et colorées, les aventures de Jolan n’auraient pas suffi à remplir cet album. La bonne idée de « Moi, Jolan » a été de les alterner avec l’univers gris et glacial du village viking des Aegirsson. Thorgal s’est longuement éloigné de sa famille, on sent que ses choix ne font plus l’unanimité. C’est d’ailleurs une constante depuis quelques albums. Il s’efface peu à peu au profit des autres membres de sa famille. Ici, Louve affirme qu’elle veut exister, avoir un rôle. Aaricia prend les rênes, fait des choix, s’exprime et tranche dans le vif. Aniel s’épaissit et s’assombrit.

Moi, Jolan

Le pauvre Thorgal, dépassé par les événements, ne parvient plus guère qu’à se faire des cheveux blancs. Il passe l’album à se faire engueuler et à pleurer sur ses choix. Les auteurs, pressés de remplacer leur héros, semblent décidés à effacer l’indestructible viking. Le voilà qui finit l’album vautré dans la neige, assommé par une branche lâchée par sa chérie dans une scène bien improbable.

Aaricia et Thorgal ne semblent plus capables de se comprendre, leurs rapports distendus seront peut-être au cœur des prochains albums.

Pour Yves Sente, directeur éditorial du Lombard à l’époque, l’objectif était de renouveler le public de Thorgal, en proposant un héros plus jeune, dynamisé par l’éloignement des ses parents. En tant que scénariste, il réussit plutôt bien son coup et parvient à lier les deux intrigues de façon inattendue. Il fait même plaisir aux nombreux fans de Kriss de Valnor en nous livrant quelques-uns des secrets que nous attendions sur sa vie.

N’empêche, les exploits de Thorgal dans l’album « Le barbare » ne sont pas si loin, et on peut sûrement vanter les mérites de Jolan sans renoncer à la légende qu’est son père.

Moi, Jolan

Le cycle de Jolan… ou d’Aniel

Trois ou quatre albums devraient donc se succéder jusqu’au dénouement de cette histoire. On en sait plus sur le passé supposé de Manthor, grâce aux bons soins d’une devineresse bien documentée. Il faut d’ailleurs noter qu’Aaricia contracte auprès de Mahara une dette dont elle devra s’acquitter un jour ou l’autre.
Malgré tout, Manthor reste une énigme. On le voit peu dans l’album. Ses pouvoir semblent immenses, son goût pour les manipulations génético-magiques peut inquiéter.

Discrètement muet, le petit Aniel pointe le bout de son nez de manière troublante. On se doutait bien que le fils de Kriss n’était pas un gosse ordinaire. Yves Sente souhaiterait l’amener à ses 10 ans à la fin de ce cycle. On sait déjà que ce jour-là sera terrible et que des choix déchirants devront être pris. Mais on sait aussi que ce jour-là, Jolan, Louve, Thorgal et Aaricia seront présents. Pour ou contre Aniel ? L’aimeront-ils suffisamment pour accepter le danger qu’il représente ?

C’est peut-être là que le nouveau scénariste de Thorgal réussit vraiment son coup. Il a bien compris l’esprit de la série Thorgal, cet esprit de famille qui unit ce petit groupe de personnages depuis 30 ans. L’histoire se met au service des personnages. Alors oui, Jolan est le héros. Il va grandir et s’épanouir loin des siens. Mais son destin, aussi exceptionnel soit-il, restera intimement lié à celui de ses proches.

Enfin, la dernière case de l’album est une bonne idée, calquée sur ce qui se fait beaucoup dans les séries télé, pour accrocher le spectateur et le faire revenir la saison suivante. Grisés que nous étions par le succès sans tache de Jolan et par sa récente émancipation, on en oubliait presque la gravité des révélations de Mahara. Eh bien non, Aaricia nous ramène à l’urgence de la situation, dans une image d’où la peur et le doute transpirent. Vivement la suite !

Moi, Jolan

A suivre dans « Le bouclier de Thor ».

  • Thorgal : La reine des Mers Gelées

    Les premières aventures de Thorgal le mènent à la rencontre d’un peuple oublié, maître de savoirs hors du commun, au cours d’une quête initiatique où son courage, ses qualités guerrières et son charisme seront mis à l’épreuve.

  • Thorgal : Le village maudit

    Aaricia et Thorgal doivent participer malgré eux à un jeu cruel, au cœur d'un lieu frappé par une antique malédiction.

  • Thorgal : Les maîtres de Brek Zarith

    Pour sauver Aaricia et l’enfant qu’elle porte, Thorgal va devoir pénétrer dans le domaine des dieux puis affronter Shardar, le puissant maître de Brek Zarith.

  • Thorgal : Les origines

    L’enfance de Thorgal nous est racontée à travers plusieurs histoires courtes, teintées de merveilleux. De premières épreuves et de premières quêtes pour les jeunes Thorgal et Aaricia.

  • Thorgal : L'enfant-rêve

    Doté d'étranges pouvoirs, le petit Jolan s'ennuie dans l'île isolée où vit sa famille. Jusqu'au jour où un petit garçon muet fait son apparition.

  • Thorgal : Le Grand Pays

    La rencontre avec Kriss de Valnor mènera Thorgal et les siens de l’autre côté du grand océan, dans l’enfer de la guerre du Pays Qâ, à la rencontre de demi-dieux se battant pour le destin du monde.

  • Thorgal : Vers le Nord

    Alors qu'Aaricia attend un deuxième enfant, la famille décide de retourner dans le Nord, auprès du peuple viking. Mais pour cela, ils devront affronter les montagnes, les hommes et les dieux.

  • Thorgal : Shaïgan-sans-merci

    Toujours aux prises avec Kriss de Valnor, Thorgal va connaître l’exil puis l’oubli. En son absence, le terrible pirate Shaïgan va s’en prendre à Aaricia, Jolan et Louve, qui vont connaître les pires heures de leur existence.

  • Thorgal : Le Viking errant

    Thorgal entraîne sa famille toujours plus loin vers l’horizon, en quête d’un bonheur et d’une liberté qu’on lui a toujours refusés. Voici le récit de ce long et incroyable voyage.

  • Thorgal : Le dernier voyage

    Réduits en esclavage, Thorgal et sa famille ne sont plus maîtres de leur destin. Pour eux, il s'agit peut-être du dernier voyage.

  • Thorgal : Le successeur

    Terriblement affaibli, Thorgal doit se résoudre à laisser partir son fils. Un choix qui déchire sa famille mais qui offre à Jolan l'occasion de prouver sa valeur et son courage. Loin des siens, il veut devenir l'élu.

  • Thorgal : Mages rouges

    Alors que son fils Jolan se découvre de nouveaux pouvoirs et un nouveau destin, Thorgal se retrouve aux prises avec un groupe de magiciens aux desseins mystérieux et à la puissance effroyable.

  • Kriss de Valnor : Le tribunal des Walkyries

    Aventurière sans morale, aussi dangereuse que séduisante, Kriss de Valnor revient parmi les hommes, plus déterminée que jamais à devenir l'égale des rois. Mais avant cela, elle doit d'abord convaincre les dieux de sa valeur.

  • Kriss de Valnor : Nord-Levant

    Porteuse d’un terrible fardeau légué par les dieux d’Asgard, Kriss revient dans les contrées du nord. Elle va y faire une rencontre qui changera sa vie à tout jamais.

  • Kriss de Valnor : Aniel

    Kriss a atteint les sommets dont elle rêvait depuis l’enfance. Désormais maîtresse de la destinée de milliers d’hommes, elle est pourtant troublée par une chose. Le souvenir de son fils, Aniel.

  • Louve : Le mage déchu

    Incapable de trouver sa place parmi les Vikings du Nord, Louve passe de plus en plus de temps dans la forêt. Alors qu’une meute de loups fait disparaître un à un les voyageurs de passage dans la région, la petite fille va rencontrer un être aux pouvoirs stupéfiants.

  • Louve : La louve noire

    Alors que la famille de Louve se déchire et s’éloigne, la part sauvage de la petite fille la pousse de plus en plus à fuir les hommes. Mais dans les bois, un adversaire terrifiant se lance à sa recherche.

  • Louve : Les royaumes du dessous

    Venus du monde des profondeurs, des êtres malfaisants préparent leur vengeance depuis des millénaires. Bien malgré elle, Louve va être mêlée à une guerre qui pourrait ébranler les fondations de l'univers.

  • La jeunesse de Thorgal : Le chant du scalde

    Alors que le village viking affronte une terrible famine, Thorgal veut lever une antique malédiction, voulue par les dieux eux-mêmes.

  • La jeunesse de Thorgal : Les guerriers-fauves

    Réunis pour fêter l'été et négocier un mariage fructueux, les clans du Nord doivent affronter la fureur de guerriers à l'incroyable férocité.

  • La jeunesse de Thorgal : La magicienne trahie

    Alors que le clan des Vikings du nord s’évertue à dissimuler d’abominables crimes commis au nom de son roi, une femme aveuglée par la haine s’apprête à retrouver la liberté. Mais à quel prix !

  • Hors-série

    Au travers d'entretiens avec les auteurs, voici un retour sur la genèse des Mondes de Thorgal, la collection réunissant les albums de Kriss de Valnor, Louve et la Jeunesse de Thorgal.

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2018