Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Yann

Bienvenue

Yann

Ce sujet a 92 réponses, 16 participants et a été mis à jour par Tjahzi tjahzi, il y a 7 mois et 3 semaines.

40 sujets de 41 à 80 (sur un total de 93)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Vraiment très sympa, et le concept, et la façon dont c’est écrit et dessiné ! Je pense que Yann est le scénariste idéal pour ce genre d’albums et ça m’étonne pas qu’il en ait eu l’idée et l’envie…

    Apparemment, dans la défunte collection « Humour libre », ces histoires avaient été publiées en deux tomes : le premier consacré à Andersen (dont sont extraites ces fantastiques planches que nous offre Steph, « La princesse au petit pois » devenue « La princesse aux concombres »), le deuxième à Perrault et un troisième aurait même dû paraître pour Grimm ! Dommage… Espérons que cette réédition de deux premiers volumes donnera envie à Yann/aux dessinateurs/aux éditeurs ou à je ne sais pas qui d’autre de continuer et de finir comme il faut cette belle idée !

    Répondre | Lien | Citer

    Quelqu’un a vu passer la réédition 2018 des Contes Saumâtres de Yann ?

    Edition du webmestre : voir page précédente de ce sujet.

    Parus il y a vingt ans de cela dans l’éphémère collection « Humour Libre » de Dupuis, ces quatorze contes saumâtres, inspirés des récits mythiques ou des personnages célèbres appartenant à notre folklore, tournent en dérision les figures légendaires de notre enfance. Ces fables délicieusement mordantes furent autrefois publiées en deux volumes, en 1997 et 1998, et réunissaient alors la fine fleur de la bande dessinée: Juillard, Zep, Boucq, Dupuy & Berberian, Hermann, Clarke, ou encore Jean-Claude Denis, auteurs émérites et reconnus aujourd’hui, tous devenus Grands Prix d’Angoulême entre-temps. Vingt ans plus tard, ces contes détournés, dessinés par des auteurs de prestige, se voient offrir une seconde jeunesse chez « Aire Libre », sous une couverture inédite d’André Juillard. L’occasion de s’assurer que l’humour libre et satirique de Yann, leur scénariste, n’a pas pris une ride !

     

    En fait, d’après Bdzoom ou d’autres sites, l’humour a l’air de mauvais goût et en-dessous de la ceinture.

    Je ne savais pas que Yann avait fait des BDs dans ce style?

    Répondre | Lien | Citer

    Les premières BD de Yann étaient des parodies qu’il mettait souvent en images avec son complice Didier Conrad. 

    Répondre | Lien | Citer
    Dent d'ours #6 – Silbervogel

    Le sixième et ultime tome de la série Dent d’ours – ma série préférée de Yann – sortira en septembre prochain chez Dupuis.

    La destruction de New York est imminente. Plus déterminée que jamais, en dépit de ses récentes découvertes sur les traitements infligés aux Juifs par ses compatriotes nazis, Hanna se dit prête à voler aux commandes du Silbervogel, le tout dernier bombardier issu des hangars allemands. Cette merveille de technologie larguera la bombe atomique sur la Grosse Pomme, telle une vengeance secrète à laquelle personne n’aurait pu se préparer. S’il est encore un homme qui puisse interrompre les opérations et couper court à ce massacre programmé, c’est sans conteste Werner. Certain d’agir pour le bien, il n’en doit pas moins assassiner son amie d’enfance. Un acte terrible auquel il ne peut se résoudre… Pendant ce temps, les soldats de l’O.S.S. rencontrent les représentants de l’armée de libération polonaise et de la résistance polonaise communiste. Leur objectif ? Saboter le Silbervogel avant qu’il ne soit trop tard, grâce à l’aide d’un scientifique infiltré dans la base ennemie. Une mission des plus périlleuses, d’autant plus qu’encore deux mille Juifs sont retenus prisonniers dans ses sous-sols.

    Le dessinateur Alain Henriet a répondu à une interview sur la fin de la série pour Un amour de BD.

    Répondre | Lien | Citer
    Double 7 – Yann et Juillard

    Yann et André Juillard font la une du nouveau numéro de Casemate avec Double 7 : 

    https://casemate.fr/casemate-n116-juillet-aout-2018

    Ex-mercenaires, Soviétiques envoyés par Staline, les pilotes de l’escadrille Double 7 défendent Madrid en 1936 contre la légion Condor allemande qui inaugure un genre qui va faire fureur dans le monde entier durant les années quarante : le bombardement des populations civiles. Dans Double 7, André Juillard et Yann racontent cet épisode de la guerre civile espagnole, alors que les deux camps multiplient les exactions. Casemate 116 consacre 16 pages à cet évènement. Voici la suite des propos des auteurs. Et leurs projets. De quoi saliver…

    Le magazine Casemate est complété d’un supplément gratuit proposant une interview des deux auteurs :

    https://casemate.fr/double-7-dominos-mortels

    L’entretien se termine par les projets à venir des auteurs. Voici l’échange avec Yann :

    À force de raconter l’Histoire, ne vous sentez-vous pas parfois dans la peau d’un prof ?

    Yann : Il y a un peu de cela. J’ai eu d’excellents profs d’Histoire. Après leurs cours, je rentrais vite me plonger dans des bouquins. Je me souviens d’un prof de français qui nous lisait du Rabelais avec les intonations. Du coup, j’ai dévoré Gargantua, Pantagruel, Le Quart livre… Un autre nous parlait des histoires d’amour, des secrets d’alcôve de l’histoire de France. Tous les voyous du lycée en restaient bouche bée, écoutaient en silence ces histoires de cul, de maîtresses. Moi, je regardais le prof et l’enviais, dévoré par l’envie, moi aussi, de raconter des histoires. Aujourd’hui, je ne me sens pas vraiment prof, mais proche des écrivains qui gueulaient leur texte dans les gueuloirs, justement, où ils se réunissaient. Salammbô de Flaubert lu à haute voix, c’est très beau, presque du Conan le Barbare !

    Et maintenant ?

    Yann : Olivier Schwartz et moi, entre deux Spirou dans les années quarante, avions envie de faire du vintage, cette fois années cinquante, avec Atom Agency. Style Gil Jourdan. J’ai plein de sujets intéressants. On aborde l’atome à l’époque de Joliot-Curie, l’époque du premier accélérateur ZOE. Et des espions qui se mettent à voler tout autour. Mes fils ont des copines d’école arméniennes. Je connais un Arménien pur et dur. Nous tenons ensemble la caisse des spectacles des enfants. D’où déclic, notre flic serait arménien. Comme d’habitude, j’ai beaucoup lu sur le sujet. Il y a le réseau Manouchian, très utilisé déjà, mais la vie de Manouchian est intéressante. On va parler épuration. Félix Meynet, le dessinateur savoyard de Sauvage, m’a raconté que dans les années soixante d’anciens collabos se faisaient encore descendre dans ses montagnes. J’ajoute un personnage qui me fascine, la Bégum ! Je suis amoureux de cette dame. J’ai envoyé à Oliver plein de photos sexy de cette ancienne Miss France qui épousa l’Aga Khan. Il est aussitôt tombé sous le charme. Et a changé son dessin. Il en avait fait une grosse femme, genre épouse de Khrouchtchev…

    Un autre sujet inédit ?

    Oui, Buck Danny. Il y a cinq ou six ans, Dupuis m’avait demandé une reprise du personnage. La seule chose qui m’intéressait était de faire du vintage, en particulier de traiter les sujets que Charlier, pour cause de censure, n’avait pu aborder. J’ai proposé, pour commencer, un scénario sur la jeunesse de Danny. Refusé par Philippe Charlier. Fin du coup. Récemment, Dupuis et Zéphyr me redemandent un scénario. Échaudé, j’imagine une histoire contemporaine… que je persille de come-back sur la jeunesse de Danny. Tactique qui finalement m’a bien réussi pour parler de Jones dans XIII Mystery. Cette fois, Philippe Charlier a dit oui et a même fait quelques suggestions que j’ai accueillies avec plaisir. Mais, évidemment, ça rallongeait l’histoire. Du coup, ce sera un diptyque dessiné par Jean-Michel Arroyo. Je crois que l’idée lui plaît bien.

    Eh non, aucune info sur la suite des Mondes de Thorgal… 

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    J’ai proposé, pour commencer, un scénario sur la jeunesse de Danny. Refusé par Philippe Charlier.

    Trop de blagues et de jeux de mots? Le personnage de Buck Danny en avait pris un coup?

    Répondre | Lien | Citer
    Atom Agency

    Nouvelle série pour Yann et Schwartz : Atom Agency. Sortie prévue le 19 octobre aux éditions Dupuis.

    LES BIJOUX DE LA BÉGUM

    Cannes, août 1949. La Cadillac qui transporte l’imam le plus riche du monde et son épouse, la Bégum, vers l’aérodrome de Nice est attaquée en plein jour. En quelques minutes à peine se déroule le hold-up le plus spectaculaire de l’après-guerre : bloqué par une traction avant et menacé de mitraillettes, le couple Aga Khan se voit délesté d’un petit sac à main renfermant entre autres un diamant de 22 carats… Montant du butin : plus de 200 millions de francs en bijoux… et une rallonge en liquide !

    À Paris, le jeune Atom Vercorian, fils de flic se rêvant détective privé, y voit le gros coup qui lui manquait pour lancer son agence : si son commissaire de père patauge au Quai des Orfèvres, lui saura faire parler le fameux réseau arménien ! Flanqué de Mimi, une souris au caractère bien trempé, et rejoint par Jojo la Toupie, ancienne gloire du catch catégorie poids lourds dont le passé pourrait bien être lié à celui de la Bégum, l’apprenti enquêteur remonte la piste des braqueurs, aiguillé par les anciens compagnons de maquis de son paternel…

    Répondre | Lien | Citer
    Les Innommables aux Editions Dargaud

    Les Innommables, la série culte et irrévérencieuse de Yann et Conrad, a débuté dans le Journal Spirou dans les années ’80 avant que ses auteurs s’en fassent virer (à lire ICI). Dans les années ’90, la série a été relancée chez Dargaud grâce à son directeur éditorial Yves Schlirf. Celui-ci nous partage sur sa page Twitter les photos de la signature des contrats avec Claude de Saint-Vincent, le directeur général du groupe Média participations.

    De gauche à droite, on trouve donc Yann, Claude de Saint-Vincent, Yves Schlirf et Conrad. 

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Sympa ces images d’archives. Avec le noir et blanc, c’est marrant, on croirait que ça remonte aux années 50.

    Répondre | Lien | Citer

    Je me suis enfin fait tous les Pin-up en profitant de ma médiathèque fournie et de l’avant-rentrée, j’avais un mauvais a-priori (je croyais que c’était des scénarios olé-olé) mais c’était franchement passionnant et on s’attache aux personnages de Yann.

    D’ailleurs, s’il y a quelque chose qui me dérange, c’est que le personnage de Joe soit laissé complètement dans le flou après quelques tomes. On nous a laissé avec leurs retrouvailles dans le tome 3, elle dit qu’elle s’est vengée (pourquoi? parce qu’elle est devenue quelqu’un d’autre après toutes ces années??) et on les retrouve séparés quelques années sans franchement de détails fournis au lecteur.

    On ne sait pas s’il est vraiment aveugle ou pas. On ne sait pas s’il l’a quitté car elle n’était pas assez « en papier » pour lui, on ne sait pourquoi il s’est retrouvé avec Jane Fonda devant le viseur de Snaky, on ne sait rien et c’est un peu dommage d’avoir laissé ce personnage en plan après l’avoir travaillé autant…

    Qui a lu Pin-Up et pourrait donner son avis sur ce point ? Merci

    Répondre | Lien | Citer

    Le dernier tome de Dent d’Ours qui parait le 28 septembre est présenté ICI sur Ligne Claire.

    On sentait bien dans le tome 5 que la fin était proche. C’est fait avec le 6, Dent d’Ours ferme le ban et s’appuie sur quelques rebondissements vraiment imprévus. Même si on se doutait que New-York ne serait pas détruit par le feu atomique, Yann avec sa facilité déconcertante de grand scénariste fait rebondir au final l’histoire des principaux personnages. Raison pour laquelle tout l’enjeu de cette chronique va être dans la difficulté d’en dire peu tout en en disant beaucoup, sans lever le voile d’un suspense bien ficelé. Reste aussi le talent de Henriet qui maîtrise son dessin, le fait s’envoler et pour cause au fil de la série, dans une très belle ligne claire d’une rare efficacité.[…]

    https://www.dupuis.com/dent-d-ours/bd/dent-d-ours-tome-6-silbervogel/75140

    Répondre | Lien | Citer
    Double 7 – sortie le 26 octobre

    Avec André Juillard au dessin, Yann nous propose un one-shot sur la guerre d’Espagne.

    Hiver 1936. L’Espagne est en pleine guerre : les Républicains s’opposent aux Nationalistes de Franco. Désireux de soutenir le gouvernement espagnol, Staline fournit plusieurs chasseurs de type « Mosca » aux Républicains. Roman Kapulov est l’un des aviateurs envoyés par la Russie et remporte victoire sur victoire, ce qui lui vaut le surnom d’ « El rey de las Moscas ». Intervenant alors que des religieuses se font brutaliser par des soldats espagnols, Roman rencontre la belle Lulia Montago, jeune milicienne que sa réputation précède. Il ne faut qu’un seul regard pour que Roman et Lulia tombent éperdument amoureux.

    Mais cette Espagne n’est certes pas propice à l’amour : entre trahisons et complots, intérêts stratégiques soviétiques et nazis, on ne sait plus très bien sur qui on peut réellement compter… Les sentiments de Roman et de Lulia seront-ils assez forts pour pouvoir survivre à l’horreur de la guerre ?

    http://www.dargaud.com/bd/Double-7

    Les auteurs ont participé à une courte interview, dont la seconde partie est assez sympa. 

    Répondre | Lien | Citer
    Angel Wings T5 – sortie le 14 novembre

    Avec Romain Hugault au dessin, Yann nous propose le tome 5 d’Angel Wings : « Black Sands ».

    Ligne Claire a diffusé cette semaine un entretien avec Romain Hugault :

    « Et si après le Pacifique, Angela allait faire un tour en Corée ? »

    https://www.ligneclaire.info/romain-hugault-2018-76343.html

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 1 mois par Tjahzi.
    Répondre | Lien | Citer

    En parlant de Dent d’Ours, quelqu’un avait noté que dans le tome 2, la sémillante Zofia (fille de Grzegorz, qui dans la réalité traduit les dialogues en polonais) lâche un « Torghalski! » comme insulte (oui, le h est à la bonne place)?

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Bien vu pennybridge !

    Tjahzi a écrit
    Les auteurs ont participé à une courte interview

    Très sympa cet entretien. Ça donne envie de lire l’album.
    En BD, j’aime bien quand on raconte une « petite » histoire au milieu de la grande Histoire, plutôt que la grande Histoire avec une myriade de petites.

    Répondre | Lien | Citer

    Et dans le tome 4 de Dent d’Ours un clin d’oeil à Roman (le colonel ROMAN SOURJÉNKO). Ça se prononce comment, au fait?

    Répondre | Lien | Citer

    Le nom de Roman se dit exactement comme ça en russe, avec un « o » final prononcé entre « a » et « o ». 

    Bravo pour ces découvertes de mots cachés, typiques de Yann.

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Le nom de Roman se dit exactement comme ça en russe, avec un « o » final prononcé entre « a » et « o ».  oui

    Bravo pour ces découvertes de mots cachés, typiques de Yann.

    Et le « zh » ça se prononce « j »?

    Répondre | Lien | Citer

    Pennybridge a écrit
    Et le « zh » ça se prononce « j »?

    A écouter ICI sur Google Traduction

    Répondre | Lien | Citer
    Interview sur Ligne Claire

    Voici un long entretien avec Yann paru hier sur Ligne Clairehttps://www.ligneclaire.info/yann-77773.html

    L’interview aborde d’abord Double 7 qui va paraître fin octobre, avant d’évoquer Thorgal et les nombreux autres projets de Yann. Extrait choisi :

    Grzegorz Rosinski signe son dernier album de la série, le 36e, Aniel. Pas une fin mais celle au moins d’une époque. Les séries annexes se terminent. Vous continuez le scénario de Thorgal avec Fred Vignaux au dessin ?

    La Jeunesse de Thorgal continue aussi avec Roman Surzhenko. On avait lancé des spin-off avec Louve et Kriss mais la Jeunesse n’était pas concernée par une fin. Il y a deux albums à venir. L’idée était de reprendre ce que voulait faire Rosinski et Van Hamme. C’est-à-dire tous les 5 albums en faire un sur l’enfance d’Aaricia et de Thorgal. On arrête Louve mais La Jeunesse continue. Je m’entends très bien avec Roman. Et oui, j’écris aussi le scénario de Thorgal avec Fred Vignaux au dessin.

    Comment vous ressentez cette reprise, son poids ?

    Je sais où je vais amener Thorgal. Pour le tome 36 qui sort cela m’a pris deux ans. J’ai rencontré Fred et tout va bien. D’autant que je continue à travailler avec Roman. Thorgal c’est la série que je préfère de Van Hamme. Il y a de l’émotion, des sentiments, de l’amour, des tragédies. Kriss est un personnage extraordinaire. On se retrouve avec un enfant, Aniel, qui est le fils de Thorgal et de la méchante Kriss. C’est génial. Imaginez Blake et Mortimer avoir un enfant avec Olrik (rires).

    Thorgal a vieilli.

    Et pour cause. Il a vu ses enfants naître et grandir. Ce n’est pas comme avec le Marsupilami où les bébés sont toujours dans le nid depuis 15 albums. On va revenir à l’ADN de Thorgal avec des one-shot. Il faut qu’une histoire se conclue en un tome. Dur à faire. Le scénario du prochain est écrit et parution dans un an. Fred est un travailleur acharné.

    Comment Grzegorz vit cette passation de pouvoir ?

    Il est en pleine forme et j’espère qu’il va continuer à faire les couvertures.

    Des personnages nouveaux ?

    Il faut remettre en selle ceux qui existent. Ils sont déjà très nombreux donc il faut du temps avant d’en ajouter. Ce qui m’intéresse c’est de développer Aniel qui va s’émanciper dès le prochain album, et a une relation particulière avec Louve. Je suis un peu tributaire des souhaits de Grzegorz qui veut qu’on utilise moins les dieux. On peut les suggérer, ce qui n’est pas plus mal.

    Donc Rosinski garde un droit de regard sur la suite ?

    Oui tout à fait. Thorgal c’est son bébé quasi unique et il dit toujours qu’il a utilisé son fils comme modèle.

    Répondre | Lien | Citer

    Yann a écrit
    Le scénario du prochain est écrit et parution dans un an.

    Bon, pas que j’ai envie d’insister en faisant ma peste, mais bon, faut souligner cette déclaration. Pas une super bonne nouvelle à priori.

    Yann a écrit
    Je suis un peu tributaire des souhaits de Grzegorz qui veut qu’on utilise moins les dieux. On peut les suggérer, ce qui n’est pas plus mal.

    Bon, ça au moins c’est vraiment une bonne nouvelle.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 1 mois par Isis.
    Répondre | Lien | Citer

    Il nous aurait pas spoiler un peu le Yann avec son Aniel la ? 

    Bon donc la jeunesse continue… plutôt bonne nouvelle, bien que je me demande ce qu’il y a encore a raconter. Double bonne nouvelle puisque Roman aura donc encore un peu de travail dans l’univers.

    Un album l’année prochaine c’est une bonne nouvelle. On aura enfin plus a attendre trop longtemps entre 2 albums.

    Faire des albums one shot pour Thorgal trèèèèèès bonne nouvelle. Ça va faire du bien de calmer un peu le jeu et de retrouver des histoires plus courte. Ça nous donnera plus envie de retrouver des arcs de 3 ou 4 albums plus tard.

    Rosinski qui garde un œil la dessus. Bon c’est bien mais pour moi ça veut rien dire. C’est avant tout un dessinateur et on a vu que malgré lui, les derniers albums étaient… ce qu’ils étaient. Mais bon c’est bien quand même. Il reste l’un des pères de cet univers donc tant qu’il peut, autant qu’il soit la. Qu’il dise qu’il faut se calmer un peu sur les dieux c’est déjà une bonne chose. Mais Yann… faut aussi se calmer sur les expressions AVEC les dieux… hein… 

    Bon Yann rassure plutôt pas mal sur cet interview mais je reste encore sceptique sur lui au scénario de la série principale. On aura un bout de réponse bientôt.

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Le dernier tome de Dent d’Ours qui parait le 28 septembre est présenté ICI sur Ligne Claire.

    On sentait bien dans le tome 5 que la fin était proche. C’est fait avec le 6, Dent d’Ours ferme le ban et s’appuie sur quelques rebondissements vraiment imprévus. Même si on se doutait que New-York ne serait pas détruit par le feu atomique, Yann avec sa facilité déconcertante de grand scénariste fait rebondir au final l’histoire des principaux personnages. Raison pour laquelle tout l’enjeu de cette chronique va être dans la difficulté d’en dire peu tout en en disant beaucoup, sans lever le voile d’un suspense bien ficelé. Reste aussi le talent de Henriet qui maîtrise son dessin, le fait s’envoler et pour cause au fil de la série, dans une très belle ligne claire d’une rare efficacité.[…]

    https://www.dupuis.com/dent-d-ours/bd/dent-d-ours-tome-6-silbervogel/75140

    Dans l’interview de Thorgal sur Aniel, Yann place Blake et Mortimer; eh ben dans Dent d’Ours tome 6 c’est pareil, il a placé le capitaine Blake et son « By Jove », ce qui colle il faut le dire, tout à fait avec le tome 23 de Sente où Blake avait joué un rôle important dans la fin de la guerre et la victoire des Alliés.

    Yann a même trouvé le moyen de placer du XIII dans le dernier Dent d’ours avec un des protagonistes frappés d’amnésie rétrograde, comme notre cher Jason Mac Lane.

    Répondre | Lien | Citer
    Interview de Yann dans L'Immanquable n°94

    Le magazine L’Immanquable publie dans son numéro 94 de novembre les 23 premières planches de l’album « Aniel », mais également une interview de Yann, le nouveau scénariste de la série Thorgal.

    Répondre | Lien | Citer

    « Pour me simplifier, j’ai surtout écouté Gregorz… » eh eh eh malin.

    sinon pour ceux qui arrivent d’une autre planète ou qui débarquent d’une ile déserte : 3 grosses erreurs se sont glissées dans l’interview, et la réponse est sur un autre sujet.

    Répondre | Lien | Citer

    « Comme cette série fait partie de mon ADN depuis sa parution en 1977, j’ai accepté. »

    mais

    « Vu que j’avais déjà relu l’intégralité des albums de la série pour imaginer mes scénarios, je n’étais pas étranger à cet univers. »

    c’est assez contradictoire de dire ça !?

    Répondre | Lien | Citer

    Tu m’étonnes …. toute pourrie cette interview.

    Répondre | Lien | Citer

    Nils a écrit
    « Comme cette série fait partie de mon ADN depuis sa parution en 1977, j’ai accepté. »

    mais

    « Vu que j’avais déjà relu l’intégralité des albums de la série pour imaginer mes scénarios, je n’étais pas étranger à cet univers. »

    c’est assez contradictoire de dire ça !?

    Ben non… Thorgal fait partie de son ADN depuis 77. C’est surement une de ces BD de chevet en gros. Néanmoins, il a relu l’intégralité des albums quand a son tour il a dû écrire des scénarios pour cet univers. Pour ne pas faire de bêtises. Donc il n’a jamais été étranger a cet univers.

    La contradiction c’est que malgré ça il a réussi a faire des conneries… 

    Répondre | Lien | Citer
    Interview de Yann dans Casemate n°119 de novembre 2018

    Répondre | Lien | Citer

    Ouah c’est moi où le gars se la raconte grave…  

    Et depuis quand il scénarise Kriss celui ci ? Non en fait j’en viens a croire que les erreurs de l’autre interview viennent bien de lui… il va bientôt nous faire croire qu’il a créé Thorgal ma parole. 

     

    Par contre je reviens sur ce que disait ayrton sur le sujet « ROSINSKI ARRÊTE THORGAL, VIGNAUX NOUVEAU DESSINATEUR ». 

    Il dit que ça chauffe du coté de Yann par rapport a ce qu’il a pu dire. J’ai pas compris de quoi il parlait. Il s’est fait engueuler par Le Lombard ou quoi ?

    Répondre | Lien | Citer

    C’est a cause de ceci:

    Enfin, Yann, scénariste de Louve, de la Jeunesse, et nouveau scénariste de la série principale dit (vertement) ce qu’il en pense. 

    Le mot vertement semble quelque peu violent pour ce que Yann finit par dire.

    Répondre | Lien | Citer

    Pour Kriss, attention aussi à l’interprétation de la phrase transcrite dans cet article-ci :

    Yann a dit
    Avec le regret de voir arrêter Kriss et Louve que je scénarisais.

    Là je pense que le journaliste a loupé une virgule qui change tout : « Avec le regret de voir arrêter Kriss, et Louve que je scénarisais. » Yann ne cherche quand même pas à s’approprier les scénarios de Kriss.

    Abeloth a écrit
    Ouah c’est moi où le gars se la raconte grave…

    Là je serais assez d’accord avec toi quand je lis la suite de cet article…

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit

    Là je pense que le journaliste a loupé une virgule qui change tout : « Avec le regret de voir arrêter Kriss, et Louve que je scénarisais. » Yann ne cherche quand même pas à s’approprier les scénarios de Kriss.

    Ah oui en effet, je comprends mieux le sens de la phrase. Au temps pour moi du coup.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Euh… Excusez moi mais le journaliste dit que Jolan à couché avec Kriss et Yann ne dément pas. A quel moment c’est officiel ça? Pour moi, ce n’est pas le cas…

    Répondre | Lien | Citer
    JS

    Oh non, Jolan à couché avec Kriss? Est-ce qu’doit espérer un Jolanson?

    Répondre | Lien | Citer

    Dans l’album « Alliances » de la série Kriss de Valnor , Kriss dit à Jolan : « Ta couche me parait bien assez grande pour deux. Déshabille toi et viens me rejoindre ».

    Mais il n’y a rien de vraiment explicite.

    D’autant que Kriss rajoute : « N’aies pas peur de moi, je suis la mère de ton frère, ne l’oublie pas ». Ce qui laisse penser qu’elle cherche juste à marquer son emprise sur Jolan en jouant  sur l’ambiguité  de leurs rapports, sans pour autant qu’il y ait passage à l’acte.

    Enfin, c’est l’interprétation que je me suis faite pour éviter d’être complètement dégouté …

    Un peu comme Thorgal et Salouma dans « Kha-aniel », on peut jouer les candides pour préserver notre héros…

    Répondre | Lien | Citer

    « Grzegorz n’était pas très emballé par cet épisode. Nous allons, pour l’instant, laisser cet angle de côté. »

    Comment rester candide quand on sait que c’est Yann qui a mis Aaricia nue dans le même lit que Lundgen ?

    Son arrivée dans la série Thorgal me fait peur ! Que se passera-t-il quand Grzegorz ne sera plus là pour le freiner ?

    Répondre | Lien | Citer

    Yann pensait pouvoir tirer sur la corde des séries parallèles bien plus longtemps. Imaginez, 1 million d’exemplaires vendus, c’est un fameux pactole pour lui ! Seulement voilà, à force de vouloir exploiter un filon comme Thorgal en produisant des albums à la chaîne, on déprécie complètement la qualité des séries parallèles. Et pourtant, c’est ça que les lecteurs recherchent, des albums de qualité. Surzhenko est un bon dessinateur, et l’album de Kriss qu’il a réalisé laisse entrevoir ses qualités. Malheureusement, Yann ne lui a guère laissé l’occasion de les exprimer. Il nous a surtout pris pour des vaches à lait ! Mais cette fois, avec le scénario de Thorgal, j’attends autre chose que des histoires insipides, parce que c’est l’avenir de la série principale qui est entre ses mains.

    Répondre | Lien | Citer

    c’est du grand n’importe quoi ! beaucoup de gamines en dedicace avec leurs meres ? il a vu ça ou ?!

    moi ce que j’ai vu en dedicace, c’est des adultes de mon age ! et pas une gamine dans la file devant surzhenko ! et pas non plus de yann d’ailleurs ! il etait ou au moment des dedicaces de son collegue ??

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai assisté à trois séances de dédicaces de Roman Surzhenko, j’ai vu une fois un enfant avec son père. Peut-être n’a-t-on pas assisté aux mêmes dédicaces… mais à chaque fois, Roman a réalisé de superbes dessins, toujours différents. Que du bonheur pour les lecteurs. 

40 sujets de 41 à 80 (sur un total de 93)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019