Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Undertaker – Dorison et Meyer

Bienvenue

Undertaker – Dorison et Meyer

Ce sujet a 26 réponses, 6 participants et a été mis à jour par Tjahzi tjahzi, il y a 1 mois et 1 semaine.

  • Créateur
    Sujet
  • #184405 Répondre | Citer

    Quelques jours avant la sortie du tome 3 d’Undertaker, l’envie m’est venue d’ouvrir un sujet sur cette série. D’abord parce que Xavier Dorison en est le scénariste, et qu’avec son complice Ralph Meyer au dessin,  ils ont déjà sorti les excellentes BD que sont La Mangouste dans XIII Mystery, et Asgard, très proche du monde de Thorgal. Ensuite parce que je suis fan de séries BD, et c’est la première qui m’accroche aussi bien depuis des années.

    Undertaker raconte les aventures de Jonas Crow, croque-mort de son état. Un personnage haut en couleur, doté d’une répartie percutante. Le premier diptyque sorti en 2015 démarre fort, en suivant les dernières volontés d’un mort rempli d’or qui nous plonge dans une ambiance western très mouvementée. Même si certaines scènes paraissent irréalistes, le rythme de l’histoire laisse peu de temps morts, avec des dialogues qui font mouche.

    Le dessin de Meyer est magnifique, rehaussé par les couleurs intenses de Caroline Delabie (la coloriste qui est pour une fois citée sur la couverture de l’album). A part quelques erreurs de proportions, le travail du dessinateur est excellent, en particulier dans ses cadrages dynamiques. L’éditeur annonce que c’est le plus grand western depuis Blueberry. Plus raisonnablement, je dirais que Meyer ne souffre pas de la comparaison avec Giraud.

    Voici une interview sympa des auteurs réalisée par Un Amour de BD en vidéo :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et les introductions aux tomes 1 et 2 proposées par Dargaud sur son site :

    1. Jonas Crow, croque-mort, doit convoyer le cercueil d’un ancien mineur devenu millionnaire vers le filon qui fit autrefois sa fortune. Des funérailles qui devraient être tranquilles, à un détail près : avant de décéder, Joe Cusco a avalé son or pour l’emmener avec lui dans l’éternité. Pas de chance, le secret est éventé et provoque la fureur des mineurs d’Anoki City. Comment laisser enterrer une telle fortune alors que pour survivre, eux suent sang et eau dans les filons ? Comme le dit Jonas, « la mort ne vient jamais seule »…
    2. Jonas Crow, croque-mort ; Rose, gouvernante anglaise ; et Lin, domestique chinoise, doivent ramener la dépouille remplie d’or du vieux Cusco au filon « Red Chance ». Ils ont trois jours. Trois jours, un corbillard, 50 miles à parcourir et une ville entière de mineurs survoltés à leurs trousses ! « La Danse des vautours » est la suite du 1er tome d’Undertaker, un western décoiffant signé par deux maîtres de la B.D. : Xavier Dorison et Ralph Meyer.
26 réponses de 1 à 26 (sur un total de 26)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer

    Pour ma part, je possède les 2 albums. J’ai bien aimé le tome 1, moins le tome 2.

    Néanmoins, je vais acheter le tome 3 et j’espère qu’il me plaira  :D

    Je sais pas en combien de tome cette série est prévue ? Quelqu’un a t-il une info a ce sujet ?

    Répondre | Lien | Citer

    Pour le moment, il n’y a pas de limite prévue, mais je ne pense pas qu’on atteindra les 35 tomes de Thorgal  :wink:  Le principe du diptyque continue, avec le tome 4 qui sortira fin 2017. J’aime bien ce rythme-là qui permet d’avoir l’ensemble de l’histoire la même année.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Cette série m’a surpris de bien des façons ! La première, a été à la lecture du 1er album. J’étais parti acheter W.E.S.T., autre western de Dorison, et en feuilletant Undertaker juste à côté, j’ai été séduit par le dessin de Meyer et je suis reparti avec le tome 1.

    Deuxième surprise, très bonne, j’ai adoré l’album.

    Le tome 2 aussi, mais un peu moins la fin. Je ne sais pas pourquoi, mais je m’étais auto-persuadé qu’il s’agissait d’une histoire en deux tomes, et j’ai eu la surprise de voir qu’il s’agissait du début d’une série. Du coup, la fin était bonne, mais je m’attendais tellement à une fin encore plus forte, plus définitive, que cette demi-fin m’a pris par surprise. Il faudra que je le relise avec un état d’esprit différent !

    A noter si vous achetez en ligne que BDfugue propose l’album avec un grand ex-libris offert.

    Répondre | Lien | Citer
    Tome 3

    L’Ogre de Sutter Camp, le tome 3 d’Undertaker, est arrivé dans les librairies  :!:

    Les premières pages de l’album sont visibles ICI. Et voici le résumé de l’éditeur Dargaud :

    Dans ce troisième tome d’« Undertaker », Jonas Crow n’est plus ce pauvre croque-mort solitaire… même si, lui, aurait bien voulu le rester ! Dorison et Meyer lui ont associé mademoiselle Lin et Rose, la belle Anglaise. De la douceur dans son monde de brutes ? Pas pour très longtemps… Un ancien colonel lui apprend que « l’Ogre de Sutter Camp est vivant » ! Son passé trouble pendant la guerre de Sécession ressurgit, et Jonas engage alors sa « troupe » dans une chasse à l’homme et à ses propres regrets…

     

    Xavier Dorison est verni ! Après la promotion d’enfer du dernier Thorgal, voilà qu’Undertaker bénéficie à son tour d’une belle mise en valeur…

    …jusque dans les couloirs du métro Montparnasse à Paris (Photos FB Undertaker) !

    Répondre | Lien | Citer

    Le stand Dargaud d’Angoulême avait fait un mur lumineux Undertaker très chouette. Dommage j’ai pas la photo. J’ai un coup de coeur sur Undertaker perso. J’ai très envie de l'(les)acheter depuis que je l’ai lu et feuilleté vite fait á la Fnac.

    En plus, c’est vraiment une belle BD, avec de belles couv.

    A choisir je préfère Undertaker au dernier Hermann (Duke je crois meme si la couv est jolie).

    Répondre | Lien | Citer

    Je viens de piocher le mur lumineux sur la page FB de Dargaud. C’est sympa comme concept.  :)

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je viens de lire Undertaker 3. Un super album ! J’ai adoré de bout en bout. Les personnages, le dessin, la construction de l’histoire, le découpage…
    Ça m’a rappelé des plaisirs anciens, la lecture d’un Comanche ou d’un Blueberry.

    Les seconds rôles sont parfaits. Le méchant, abominable, est un être atroce à la brutalité et l’intelligence inouïes. Les amies de Crow sont parfaites dans leur rôle respectif. L’Undertaker est un peu en retrait dans cet album, il se retient et se laisse un peu promener par ses camarades, les alliés comme les ennemis. Mais je sens que le rebond va avoir lieu dans le prochain album et va faire mal !

    C’est aussi un cycle plus intime que le précédent, une histoire qui touche davantage le personnage et le fait sortir du confort du je-m’en-foutisme.

    Comme je le disais tout à l’heure dans le sujet sur « Le feu écarlate », si Xavier Dorison parvient à mettre dans Thorgal le niveau d’émotion, de suspense et de maîtrise qu’on voit dans Undertaker, ça peut être énorme.

    Le format largowinchien de la parution d’Undertaker pourrait convenir parfaitement à Thorgal, aussi. Des histoires en deux albums, un premier qui pose l’histoire et lance la quête pour se terminer sur un final haletant, et un second qui relance le suspense et conclut de façon inattendue, tragique ou victorieuse. J’aime.

    Bravo aussi à Ralph Meyer, qui est décidément très fort. On sent que les deux auteurs sont parfaitement en phase, ce qui n’est peut-être pas encore le cas pour Thorgal ou Kriss.
    Allez, la suite, c’est quand ?

    Répondre | Lien | Citer

    Je viens de me faire les 3 tomes d’un coup.

    Autant j’avais très moyennement accroché avec W.E.S.T dont le côté paranormal/maléfique m’avait peu plu, autant j’ai beaucoup aimé Undertaker, ses personnages caustiques, son humour et son scénario bien construit.

    Effectivement, l’ambiance Western Blueberry est très reconnaissable et la comparaison n’est pas illégitime.

    Après, j’ai moins aimé le tome 3 où on se perd sur la psychologie des personnages. John Crow, tantôt qui montre qu’il tient à Rose, tantôt qui montre que ce n’est pas sa priorité. Et surtout Quint dont le personnage est insaisissable : il est le grand méchant mais on ne le voit pas faire souffrir, uniquement manipuler (le fait de blesser Rose pour la rendre dépendante de lui) voire faire avancer sa science.

    Même pour la scène d’entrée, oui il prend son pied en voyant souffrir son patient mais est-ce qu’il ne le soigne pas? Est-ce qu »il aurait vraiment pu éviter l’amputation au colonel ou il a fait son devoir de médecin, sans machiavélisme inutile?

    « C’est lui, leur criminel de guerre? Un docteur qui soigne gratuitement les pauvres et les gosses? »

    « J’ai tué moins que Crow et sauvé plus que lui, alors dites-moi, dans votre vision étriquée du monde, lequel de nous 2 est le mal? »

    Bref, j’ai trouvé dérangeant, ce personnage ambigü qui est désigné comme méchant mais dont on a juste pour l’instant du mal à saisir les motivations et le fond de ce personnage.

    On verra bien au tome 4 ce que vaut son serment d’Hypocrate et pourquoi il soigne gratuitement, et s’il a vraiment une soif de sang à assouvir et le passé qu’on lui reproche…

    Répondre | Lien | Citer

    Tiens, je n’avais pas donné mon avis sur le troisième tome  :?:  Il m’a toujours bien accroché, même si cette nouvelle histoire joue moins dans le registre de l’action, mais plutôt dans celui de la tension psychologique entre les personnages. Ceux-ci sont souvent ambigus, l’ogre de Sutter Camp en est un excellent exemple. Ce qui donne un récit bien plus complexe et bien plus intéressant qu’avec les héros classiques. Undertaker se dévoile peu à peu, mais on n’est pas au bout de nos surprises sur son passé, et encore moins sur ce qui va arriver dans le prochain tome qui s’annonce délicat pour notre héros  :!:

    Voici une case que Ralph Meyer vient de terminer pour le prochain album, « L’ombre d’Hippocrate », qui sortira à la fin de cette année.

    Source : FB d’Undertaker

    Répondre | Lien | Citer

    Undertaker est une série qui me plaît beaucoup, avec une vraie ambiance de western, les dessins de Ralph Meyer sont très beaux et Xavier Dorison montre son talent ici, j’aimerais bien qu’il soit aussi bon dans les futurs « Thorgal »

    Thorgal-BD a écrit Le tome 2 aussi, mais un peu moins la fin. Je ne sais pas pourquoi, mais je m’étais auto-persuadé qu’il s’agissait d’une histoire en deux tomes, et j’ai eu la surprise de voir qu’il s’agissait du début d’une série. Du coup, la fin était bonne, mais je m’attendais tellement à une fin encore plus forte, plus définitive, que cette demi-fin m’a pris par surprise.

     

    Pareil, j’aurai préféré une « vraie » fin pour le tome 2, quitte à ce que cela s’arrête là, et puis pourquoi un western doit-il toujours finir bien ? Vous avez vu le film « chino », c’est une fin comme ça, triste et/ou inattendue qui aurait plus marqué, je pense.

    Bon, j’attends quand même « L’ombre d’Hippocrate »avec impatience.

     

    Répondre | Lien | Citer
    La coloriste Caroline Delabie

    Sur le site Quatremille, Caroline Delabie explique son travail de coloriste d’Undertaker. En voici un extrait :
    Quatremille : Dans ton travail, tu amènes la couleur. Qu’est-ce que cela signifie ?

    Caroline Delabie : Cela signifie aussi que j’amène, renforce ou précise des informations sur différents éléments ou aspects de l’histoire tout en faisant attention à respecter les codes couleur propres à la BD. La couleur peut par exemple indiquer à quel moment de la journée se déroule l’action, combien de temps s’est écoulé durant une ellipse, etc. La symbolique de la couleur est un élément intéressant aussi car il permet de toucher l’inconscient collectif des lecteurs. C’est rapide et efficace.

    La façon d’amener la couleur est propre à chaque récit. Toute histoire a sa propre atmosphère. Avec Ralph, nous réfléchissons à une ambiance générale. Je la garde ensuite en tête tout au long de l’album. Après, je dois faire attention au rythme des séquences les unes par rapport aux autres, pour que le lecteur ou la lectrice comprenne directement qu’il y a eu un changement d’action, de moment, de lieu… Enfin, il faut aussi impérativement veiller à la lisibilité de la page, respecter la mise en scène et donc se poser les bonnes questions avant même de commencer à la mettre en couleurs. La première de celles-ci étant : « Quelle est l’information principale que les auteur-trice-s cherchent à faire passer ? ».

    Quatremille : Es-tu libre de te fier à ton ressenti ou dois-tu plutôt exécuter ton travail en fonction de demandes précises ?

    Caroline Delabie : Ça dépend. Quand j’ai travaillé sur Seuls, j’étais très libre. Avec Ralph, je le suis moins car il projette les couleurs mentalement sur son dessin au moment où il le réalise. Je dois donc parfois batailler mais le plus souvent, nous allons naturellement dans la même direction. C’est d’ailleurs ce qui rend notre collaboration si agréable.

    Source : http://quatremille.be/caroline-delabie-sexprimer-a-travers-couleur/

    Répondre | Lien | Citer
    Tome 4 – L'ombre d'Hippocrate

    Dargaud a dévoilé la couverture du tome 4 d’Undertaker. L’ombre d’Hippocrate paraîtra le 24 novembre.

    J’espère que Rose va bien s’en sortir…

    Répondre | Lien | Citer
    Sortie d'Undertaker #4

    Le tome 4 d’Undertaker vient de paraître aux éditions Dargaud.

    Voici le synopsis de l’album intitulé « L’Ombre d’Hippocrate » .

    Gravement blessée, Rose a accepté de suivre L’Ogre de Sutter Camp, alias Jeronimus Quint, dans l’espoir qu’il la soigne. À leurs trousses, Jonas Crow et Lin, bien décidés à sauver leur amie et à régler une fois pour toutes son compte au monstrueux chirurgien. Mais comment arrêter un homme dont le génie maléfique lui permet de transformer chaque patient innocent en un complice mortel contre l’Undertaker ?

    Les premières pages de l’album sont consultables ICI.

     

    Ligne Claire a publié une chronique de l’album sous le titre Undertaker T4, du cousu main.

    En voici un extrait :

    « Jonas Crow est sur la piste du diable. On l’avait laissé un brin paumé après que sa copine Rose ait été obligée de suivre le machiavélique docteur Quint, ancien boucher en chef d’un camp de prisonnier, un obsédé de l’expérimentation médicale sur cobayes contraints et forcés. Et Crow a aussi les marshalls aux fesses mais la très efficace Lin avec lui. Dans ce tome 4 l’Undertaker s’offre un voyage en enfer et suit à la trace sanglante l’ex-ogre de Sutter Camp. Xavier Dorison a bien redistribué les cartes. De chasseur, Crow risque de devenir le gibier face aux manipulations du bon docteur roi de la manipulation psychologique. Qui va gagner le match ? Ralph Meyer apporte au récit la force de son talent, ses plans fouillés en clair obscur et les expressions percutantes qu’il donne à ses personnages. »

    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois par Tjahzi.
    Répondre | Lien | Citer
    Buste Undertaker

    Je copie ce message placé précédemment par Stéph dans le sujet consacré à Xavier Dorison.

    Thorgal-BD a écrit 
    De mon côté, je viens de voir ce buste qui a la classe, pour les fans d’Undertaker qui ont une épouse/un mari compréhensif.

    50 cm, 12 kg, 1000 euros !
    Du beau travail, réservé à ceux qui ont pu se payer le stage évoqué ci-dessus. J’adore les teintes et la patine.

    Bravo au sculpteur, très talentueux.

    http://www.boulesteix-sculpteur.com/undertaker-francais

     

    Répondre | Lien | Citer
    Dédicaces d'Undertaker #4

    Et voici la sculpture et le dernier album réunis.  :D

    Présentation de l’album dans le nouveau PLV.

    Calendrier des dédicaces et signatures de Ralph Meyer en France et en Belgique. Xavier Dorison accompagne Ralph aux 3 premières séances.

    • Le 28 novembre à partir de 17H, à la librairie MultiBD à Bruxelles.
    • Le 29 novembre à partir de 17H30, à la Fnac Les Halles à Paris.
    • Le 30 novembre à partir de 18H, chez Atout Livre BD à Paris.
    • Le 1 décembre à partir de 14H30, à la librairie La Bulle au Mans.
    • Le 2 décembre à partir de 14H à 16H, à la librairie La Bande Dessinée à Lyon.
    • Le 2 décembre à partir de 17H à 20H, à la librairie Expérience à Lyon.

    https://www.facebook.com/UndertakerBD

    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois par Tjahzi.
    Répondre | Lien | Citer

    J’ai lu le tome 4 (merci les centres commerciaux) et j’en garde une impression mitigée.

    Pour le positif, les dialogues truculents qui font tout le sel de l’album.

    Pour le négatif, on est dérangé par les comparaisons entre le héros (Crow) et l’ogre (Quint), tous les 2 sont aussi violents et cyniques; l’un est capable de faire le bien mais quasiment que pour Rose (il réussit même à mettre un coup de poing dans le ventre de Lin, faute d’arguments pour la dissuader de venir à lui!) et l’autre, en soignant, et en faisant avancer la médecine, mais dans une optique de gloire personnelle.

    Bref, chaque personnage a une dualité, qui est dérangeante pour le héros. (Tellement dérangeante que Rose avait fini par se laisser convaincre à contre-coeur de le quitter à la fin du T3).

    Sinon, on ne sait pas si le tome 4 sonne la fin et j’ai trouvé franchement frustrant que Rose dise adieu à Crow après l’avoir embrassé et déclaré qu’elle était dangereuse pour lui…

    Et c’est bizarre que Crow ne finisse pas en prison lui aussi à la fin de l’album, seul Quint étant arrêté??

    En tout cas, c’est une série atypique et agréable à suivre.

    Répondre | Lien | Citer
    Chronique sur BD Zoom

    Voici un extrait de la chronique de l’album « L’Ombre d’Hippocrate » sur BD Zoom.

    Après « Le Troisième testament », « W.E.S.T. », « Long John Silver », « Prophet »… Xavier Dorison, scénariste dont l’imagination est bien connue des lecteurs de bande dessinée, propose un western au thème original, qui en renouvelle le genre tout en en conservant les codes. Ralph Meyer (« Berceuse assassine », « IAN », « XIII Mystery », « Asgard »…), d’un trait puissant et riche, traduit avec réalisme la démesure des lieux et la riche personnalité des protagonistes. Les décors, particulièrement soignés, bénéficient de l’efficacité des couleurs de Caroline Delabie. Une telle convergence de talents explique le succès de cette série qui s’est imposée dès son arrivée sur le riche marché de l’édition BD. Rassurez-vous l’ « Undertaker » sera bientôt de retour avec un nouveau cycle : « L’Indien blanc ».

    Comme tu le vois Penny, ce tome 4 n’est pas le dernier de la série.  :)

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Rassurez-vous l’ « Undertaker » sera bientôt de retour avec un nouveau cycle : « L’Indien blanc ».

    Comme tu le vois Penny, ce tome 4 n’est pas le dernier de la série.  :)

    Cool! Bonne nouvelle :)

    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois par pennybridge.
    Répondre | Lien | Citer
    Interview sur Bd-Chroniques

    Interview audio très intéressante des auteurs d’Undertaker ICI sur Bd-Chroniques. On peut y écouter Xavier Dorison, Ralph Meyer et Caroline Delabie. Un trio de choc pour une BD d’un excellent niveau !

    « Jonas Crow, le personnage central de cette série, est un héros totalement à part dans l’univers du western. Croque-mort itinérant, il vend ses services à qui en a besoin, côtoyant ainsi des familles en deuil qui ne sont pas toujours particulièrement respectueuses de leur défunt ! Au fil de ses pérégrinations, lui qui, solitaire, n’avait comme compagnon qu’un vautour, se voit obligé de poursuivre son chemin avec deux femmes très différentes l’une de l’autre.

    Les aventures que vit Jonas se construisent par cycles de deux albums. Dans le premier cycle, on le voyait donc passer de la solitude à un compagnonnage obligatoire… Dans le deuxième cycle, qui se termine avec cette  « Ombre d’Hippocrate » , on peut presque dire que la boucle est bouclée, puisque, finalement, il se retrouve seul…

    Mais avec Xavier Dorison au scénario, les choses ne peuvent pas être aussi claires que cela, et n’avoir qu’une seule finalité.

    Construisant un scénario en s’inspirant à la fois du western à la Leone et des thèmes abordés dans les westerns américains de la fin des années 60, Xavier Dorison aime toujours dépasser les simples apparences pour amener le lecteur à se poser des questions sur son personnage central d’abord, sur la vie, la mort, ensuite…

    Dans ce quatrième volume, on en apprend plus, c’est vrai, sur le trajet qui a conduit Jonas à vivre sans cesse aux côtés de la mort, Mais bien des silences existent encore quant à son passé, quant à ses besoins fondamentaux, quant à ses rapports, étroits, avec la vie et la mort…

    Undertaker, c’est une réussite aussi et surtout grâce à la véritable complicité qui existe entre un dessinateur, un scénariste, et une coloriste. »

    http://bd-chroniques.be/index.php/2017/12/05/undertaker-4-lombre-dhippocrate

    Répondre | Lien | Citer
    Xavier Dorison à Angoulême

    Pennybridge a écrit
    J’ai lu le tome 4 (merci les centres commerciaux) et j’en garde une impression mitigée.

    Pour le positif, les dialogues truculents qui font tout le sel de l’album.

    Pour le négatif, on est dérangé par les comparaisons entre le héros (Crow) et l’ogre (Quint), tous les 2 sont aussi violents et cyniques; l’un est capable de faire le bien mais quasiment que pour Rose (il réussit même à mettre un coup de poing dans le ventre de Lin, faute d’arguments pour la dissuader de venir à lui!) et l’autre, en soignant, et en faisant avancer la médecine, mais dans une optique de gloire personnelle.

    Bref, chaque personnage a une dualité, qui est dérangeante pour le héros. (Tellement dérangeante que Rose avait fini par se laisser convaincre à contre-coeur de le quitter à la fin du T3).

    Sinon, on ne sait pas si le tome 4 sonne la fin et j’ai trouvé franchement frustrant que Rose dise adieu à Crow après l’avoir embrassé et déclaré qu’elle était dangereuse pour lui…

    Et c’est bizarre que Crow ne finisse pas en prison lui aussi à la fin de l’album, seul Quint étant arrêté??

    En tout cas, c’est une série atypique et agréable à suivre.

    Jonas Crow n’est pas un héros, mais il conserve certaines valeurs qui me plaisent. Sinon je ne m’intéresserais pas à l’histoire d’un sale type. non On sait encore peu de choses de son passé. Par contre, je viens seulement de trouver pourquoi Quint s’est fait arrêter et pas Crow à la fin de l’album. A la planche 22 de ce tome, les Marshals disent qu’il y a 5000 $ sur la tête du client qu’ils poursuivent. Et à la planche 53 du tome 1, on apprenait qu’une prime de 25.000 $ était promise pour la tête de Jonas Crow. Mais le shérif qui l’avait reconnu n’est plus là pour le démasquer. Ce n’est donc pas Crow que ces Marshals recherchaient. Enfin pas cette fois.  :wink:

     

    Voici l’ex-libris édité par Bruno Graff qui accompagne le tirage de luxe reprenant les tomes 3 et 4. Il y a aussi moyen de l’acquérir sous la forme d’une grande affiche de 50 x 70 cm. Les deux sortiront ce week-end pour le festival d’Angoulême.

    Xavier Dorison y sera présent en compagnie de Ralph Meyer et Caroline Delabie, le samedi de 18 à 20 h au stand de Dargaud.

     

    Répondre | Lien | Citer
    Les héros d'Undertaker

    Très belle illustration des héros d’Undertaker réalisée par Ralph Meyer.  :D

    Source : https://www.facebook.com/UndertakerBD

    Répondre | Lien | Citer

    Répondre | Lien | Citer

    Répondre | Lien | Citer

    Encore une très belle illustration d’Undertaker. Ah, si on pouvait débaucher Ralph Meyer pour les Mondes de Thorgal ! 

    Et là c’est la mise en couleur du dessin… Vous pouvez suivre tout cela sur la page FB de Ralph Meyer : https://www.facebook.com/ralph.meyer.79

    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 mois par Tjahzi.
    Répondre | Lien | Citer
    Panoramique d'ouverture Undertaker #5

    Encrage par Ralph Meyer de la planche d’ouverture du tome 5 d’Undertaker. J’adore !  :D

    Répondre | Lien | Citer
    KABOOM! #22 – À la conquête de l’Ouest avec l’Undertaker, Jonas Crow

    Retour en 2015 avec l’émission Kaboom! consacrée à la série « Undertaker ». C’est l’occasion de retrouver avec plaisir un des scénaristes de « Thorgal », Xavier Dorison, et son acolyte Ralph Meyer au dessin.

26 réponses de 1 à 26 (sur un total de 26)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2018