Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Undertaker – Dorison et Meyer

Bienvenue

Undertaker – Dorison et Meyer

Ce sujet a 48 réponses, 8 participants et a été mis à jour par Tjahzi tjahzi, il y a 8 mois et 2 semaines.

9 sujets de 41 à 49 (sur un total de 49)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

     Merci de partager ces magnifiques dessins, je kiffe.

    Su bd-fugue ses ventes caracolent devant celles de Thorgal, cela ne m’étonne pas.

    J’ai donc 5 albums de retard. Misère.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 11 mois et 2 semaines par Hirondl.
    Répondre | Lien | Citer

    Tu auras au moins le plaisir de lire les diptyques à la suite sans attendre. 

     Les auteurs font la promo de leur album sur un ton différent…

    Source : Editions Dargaud

    Répondre | Lien | Citer
    L'indien blanc, une profondeur nouvelle

    Bonjour,

    Je viens de terminer ce tome 5 et en ressors ravi. Déjà les précédents étaient très originaux, avec leur ton décalé. Les éléments de découverte du héros font apparaître plutôt un homme dont la complexité va croissant.

    Dans ce tome 5, on aborde de l’intérieur, à travers le personnage de Salvaje l’indienne, le point de vue d’une culture amérindienne (où le féminin est majeur, de surcroît) sur la « civilisation » des Blancs. Jonas est ballotté par les événements dans ce récit, selon les vérités qu’on lui raconte ; mais son cheminement, court mais extrêmement intense, avec Salvaje va l’amener à modifier radicalement son comportement, et à s’impliquer désormais personnellement dans une situation où on pressent déjà que … mais on verra ça dans le tome 6 « Salvaje ».

    Répondre | Lien | Citer
    Edition bibliophile

    Ralph Meyer vient de terminer cette superbe illustration destinée à la version bibliophile du tome 5.

    Source : FB de Ralph Meyer

    Répondre | Lien | Citer
    Chonique du tome 5 sur Auracan

    A découvrir ICI sur Auracan.

    « Un blanc, enterré dans un cimetière Apache, au coeur des terres interdites d’Arizona…impossible ! Et pourtant ; ce blanc s’appelle Caleb Barclay. Il était le fils de la femme la plus riche de Tucson avant d’être kidnappé par les Indiens. Et Miss Barclay est bien décidée à le récupérer coûte que coûte. Telle est la mission qu’elle a donné à son futur mari, Sid Beauchamp. Or ce dernier a autrefois côtoyé un certain Lance Strickland, aujourd’hui mieux connu sous le nom de Jonas Crow, l’Undertaker…

    Ne vous laissez pas tromper par le titre de cet album ! En effet, si le thème de l’Indien blanc n’est pas neuf dans l’univers du western, en BD comme au cinéma, l’approche qu’en proposent Xavier Dorison et Ralph Meyer s’avère, elle, particulièrement originale. A nouveau seul, sans Lin et Rose Prairie, Jonas a repris ses activités de fossoyeur. Mais sa piste croise celle d’un ancien compagnon d’armes, devenu shérif et prêt à tout pour obtenir la main de la richissime Miss Barclay. Pour retrouver le corps de son fils en territoire indien, Jonas Crow semble être tout indiqué. Mais les lieux abritent aussi une dernière poche de résistance apache, dirigée par le chef Salvaje.

    Xavier Dorison continue à nous fournir de petites indications quant au passé de son héros au gré de ses aventures. L’Indien blanc entame un nouveau diptyque et le scénario, sans le moindre temps mort, conduit le lecteur de surprise en surprise et dans une direction totalement différente de ce que l’on pouvait imaginer à la lecture des premières pages.

    Ainsi, peu à peu, on réalise que les rôles attribués aux personnages en début d’album ne sont qu’apparence(s). Le scénariste dévoile habilement et progressivement ses cartes et seuls l’Undertaker, son humour (très) noir et son vautour Jed s’y retrouvent fidèles à eux-mêmes.

    Ralph Meyer se surpasse graphiquement, suivant un découpage et des compositions de planches parfois audacieux. Il campe l’action dans des décors somptueux, souvent enneigés, et l’ensemble, tout en possédant personnalité et originalité évoque irrésistiblement quelques grands classiques du western en BD. On pense ainsi aux Shériffs d’Hermann et Greg dans la série Comanche, mais aussi et peut-être surtout, vu le thème évoqué, à la période apache du Blueberry de Giraud.

    La série Undertaker s’est rapidement imposée comme un incontournable du genre mais ce remarquable Indien blanc fait assurément figure de cerise sur le gâteau. Si Salvaje, sa suite, confirme ses qualités, on tiendra là la meilleure aventure de l’Undertaker depuis son apparition dans le paysage du western. Un (trop) court cahier graphique complète l’album. »

    Répondre | Lien | Citer
    Interview sur Golden Pop

    Interview rapide (3 min) et très sympa des auteurs d’Undertaker, Xavier Dorison et Ralph Meyer.   

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Tjahzi a écrit

    Un pin’s collector accompagne la sortie du tome 5 d’Undertaker le mois prochain !   

     

    J’ai le pin’s ! Et aussi l’album, hein. Malgré le retard accumulé dans mes lectures, ce nouvel Unsertaker a fait partie de mes priorités de fin d’année.

    Très bon album encore une fois, même si je l’ai moins apprécié que les précédents. Peut-être à cause de l’absence des héroïnes qui permettaient d’équilibrer le Jonas.
    Ce que j’aime, comme toujours, ce sont ces personnages aux multiples facettes, qui peuvent avoir des tronches de méchants sans l’être complètement, des tronches de gentils sans l’être tout à fait. Jonas Crow parle peut-être un peu trop à mon goût, je préfère le côté mutique d’un Thorgal. Et l’album abuse parfois de la narration hors-bulles (qui commence à s’installer chez Yann, je ne sais pas si vous avez remarqué dans le dernier Thorgal). Mais alors par contre, que de rebondissements ! Le western est pourtant généralement assez lisse. La construction de l’histoire, chez Dorison, est millimétrée. La première lecture surprend 10 fois. La seconde permet de voir que tout était pourtant en place, logique.

    Et que dire encore une fois du dessin, si ce n’est que cette série a tous les atouts.

    Répondre | Lien | Citer
    Storyboard du tome 6

    Undertaker, j’ai signé au moins pour les 10 premiers tomes avec Xavier Dorison et Ralph Meyer !    

    C’est clair que Jonas Crow est plus bavard que Thorgal (il doit tenir de son scénariste…  ).  Mais c’est une des caractéristiques principales du personnage, ce franc-parler et cette ironie permanente. Et j’adore ses répliques !

     

    Ralph Meyer s’est déjà remis au travail pour préparer le tome 6. Vous en connaissez beaucoup, des dessinateurs qui vont jusqu’à encrer leur storyboard ?   

    Source : FB de Ralph Meyer

    Répondre | Lien | Citer
    Encrage du tome 6 d'Undertaker

    Superbe travail d’encrage du tome 6 par Ralph Meyer.

    Source : FB de Ralph Meyer

    • Ce sujet a été modifié le il y a 8 mois et 2 semaines par Tjahzi.
9 sujets de 41 à 49 (sur un total de 49)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2020