Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Thorgal – 5 – Au-delà des ombres

Accueil / Forum / Thorgal – Albums et analyses / Thorgal – 5 – Au-delà des ombres

Bienvenue

Thorgal – 5 – Au-delà des ombres

Ce sujet a 15 réponses, 6 participants et a été mis à jour par Thorgal-BD Thorgal-BD, il y a 6 mois et 2 semaines.

  • Créateur
    Sujet
  • #31485 Répondre | Citer

    J’ai envie de vous partager une analyse de la page 46 de l’album « Au-delà des ombres ». Je viens de la découvrir, et même si elle date de 2012, elle est toujours très captivante. Il faut dire que celui qui l’a rédigée est lui-même scénariste : il s’agit d’Alcante. Il a écrit ce texte sur le forum de BD Gest, mais je me permets de le retranscrire dans son intégralité, parce qu’il est terriblement inspiré :!:

15 réponses de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer

    Didier Alcante : Je l’ai sans doute déjà dit quelque part dans ce sujet, mais je trouve que du tome 4 (« La galère noire » au 15 (« Aaricia », on frise vraiment la perfection ! Mais j’ai quand même un faible pour « Au-delà des ombres »… Et je me permets donc de mettre ici un texte que j’ai écrit à ce propos pour un magazine BD il y a quelques mois…

    La splendide couverture d’ « Au-delà des ombres » a longtemps décoré ma chambre lorsque j’étais adolescent – j’ai découvert l’album alors que j’avais 13 ans. Il s’agit d’une des seules bandes dessinées à avoir eu cet « honneur », c’est dire l’impact émotionnel qu’elle a eu sur moi, et c’est là la raison pour laquelle je l’ai finalement sélectionnée pour cet article.

    Avant de parler de cet album, rappelons brièvement l’histoire du précédent, « La galère noire », dont il est la suite directe. Thorgal et Aaricia, enceinte, se sont installés dans une paisible communauté de paysans, et goûtent aux joies simples de cette nouvelle vie, loin du tumulte des vikings. Un soir, Thorgal repousse les avances de Shaniah, une adolescente tombée amoureuse de lui. Pour se venger, celle-ci lance alors une fausse accusation à son encontre, qui va avoir des conséquences désastreuses ! Elle entraîne en effet le massacre des habitants du village. Aaricia, plutôt que de se laisser prendre, a préféré s’enfoncer en mer et y a disparu, très probablement noyée. Outre Thorgal, il ne reste qu’une seule survivante, Shania elle-même, anéantie par sa responsabilité dans ce désastre… Fin de l’album.

    Vient alors « Au-delà des ombres », dont l’histoire débute quelques mois plus tard. Thorgal est devenu… l’ombre de lui-même, une épave humaine, muet, sale, hirsute, incapable de la moindre action, un mort-vivant. Shaniah est restée à ses côtés et veille sur lui. Ils vivent de mendicité et sont moqués, battus…
    Thorgal reprend espoir lorsqu’il apprend qu’Aaricia vit encore et qu’il existe un moyen de la sauver. Pour cela, il doit se rendre « au-delà du deuxième Monde » ! Accompagné de Shaniah, après bien des épreuves, il se retrouve face à la Mort elle-même, qui règne sur les destinées de l’Humanité toute entière. Dans une scène hallucinante, nous découvrons une espèce de gigantesque toile d’araignée cosmique, dont chaque fil représente une vie. La Mort tend alors un arc à Thorgal ; il lui suffit de tirer une unique flèche, dans n’importe quelle direction. Celle-ci tranchera alors fatalement un fil / une vie…et Aaricia sera ainsi sauvée ! Mais alors qu’il a tout surmonté jusque là, Thorgal ne peut se résoudre à ce dernier acte qui revient à sacrifier un innocent ! La Mort exulte, mais Shaniah arrache alors l’arc des mains de Thorgal et tire elle-même la flèche. Celle-ci coupe un fil, et aussitôt celui d’Aaricia reprend vigueur : elle est sauvée.

    Reste à Thorgal et Shaniah à regagner le Monde des Vivants. Ce ne sera cependant pas possible pour Shaniah car il s’avère que celle-ci a en effet tranché…sa propre vie ! Elle doit par conséquent rester dans le monde des morts, et c’est seul que Thorgal retournera dans le monde des Vivants…
    Van Hamme délivre là un scénario passionnant d’une grande fluidité, parfaitement structuré avec des personnages entretenant des relations plus complexes qu’il n’y paraît (cfr ce magnifique moment, lorsque Thorgal embrasse Shaniah à la page 42). Les dessins ne sont évidemment pas en reste. Les décors défilent, tous plus réussis les uns que les autres : une ville glauque, un mégalithe, un marais, un jardin luxuriant, le « cosmos », une grotte. Rosinski s’en donne à cœur joie !
    Il y a beaucoup de planches mémorables dans cet album, par exemple le plongeon vertigineux dans le gouffre sans fond éclairé par l’arc-en-ciel (page 25). Ou encore la page 34, où l’on découvre ces effrayants anges aveugles dont les ailes aiguisées comme des rasoirs tranchent des vies au hasard…

    La séquence qui a particulièrement retenu mon attention est celle de la page 46, digne de figurer dans tous les manuels de bandes dessinées ! Analysons là en détail, elle le vaut bien !
    Case 1. Thorgal et Shaniah sont face à face, mais une « grille » de stalactites/stalagmites les sépare irrémédiablement. Thorgal est du côté des vivants, Shaniah reste prisonnière du monde des morts. Thorgal comprend avec stupéfaction qu’en tirant la flèche, la jeune femme a tranché sa propre vie ! Shaniah, elle, est résignée et ne semble pas surprise. Connaissait-elle la portée de son acte ? Elle répond en tous cas calmement « Pouvait-il en être autrement ? Une vie pour une vie, Thorgal, c’est la loi éternelle ». Shaniah se meurt et cela est représenté symboliquement par la perte progressive des couleurs (c’est rare d’utiliser les couleurs à des fins narratives). Sur cette case, le rouge de sa robe a pâlit et sa peau est déjà toute blanche…
    Case 2. Gros plan sur Shaniah. Seules ses taches de rousseur sont encore colorées, nous rappelant une dernière fois sa jeunesse et rendant par là-même son sort encore plus dur. Elle l’accepte, pourtant : « Et c’est très bien ainsi. Aaricia est vivante. Pour quoi, pour qui aurais-je pu vivre encore ? »
    Case 3. Thorgal tente encore de briser la « grille », en vain. « Mais tu avais racheté ta faute, Shaniah ! Je t’avais pardonnée ! ». Shaniah, totalement blanche à présent, est tristement lucide : « Pardonnée, oui, mais pas aimée… »
    Case 4. Dans la case centrale, Shaniah se transforme en ombre. Elle est morte. Tout est consommé. La composition graphique est claire : les stalactites et stalagmites figurent des crocs qui se referment sur elle. Elle baisse les yeux : « Tandis que moi, je t’aimais Thorgal. Je t’aimais… »
    Case 5. Gros plan sur Shaniah, qui relève les yeux vers nous. Un magnifique visage d’adolescente. Un regard d’une infinie tristesse. Une larme coule. Elle termine sa phrase, lourde de sens : « …à en mourir. » Un dialogue simple, direct, fort, qui parle droit au coeur… Une des cases les plus émouvantes de l’histoire de la Bande Dessinée. J’avoue : elle m’a arraché une larme et me fait toujours son effet…
    Case 6. Shaniah s’éloigne en faisant un dernier signe d’adieu. On la distingue à peine. Une ombre dans l’ombre… Thorgal crie une dernière fois son nom…
    Case 7. Thorgal est effondré. Shaniah s’est transformée en papillon blanc et vole vers le néant… Notons la très belle composition des cases 2, 5, et 7, de tailles identiques, superposées l’une à l’autre, et reprenant les trois « états » de Shaniah : vivante, ombre, transformée en papillon.

    Cette planche marque également la fin de la transformation tant de Thorgal que de Shaniah. Au début de l’histoire, l’amour que portait Shaniah à Thorgal était immature et égoïste. Comme quelqu’un le lui fait remarquer à la page 13, elle réagit comme si elle voulait qu’il soit impossible de sortir Thorgal de sa torpeur morbide. Car ainsi, au moins, il « n’appartiendrait » qu’à elle. A la page 47, la métamorphose est totale. Shaniah s’est sacrifiée pour que vive Thorgal. L’amour qu’elle lui porte a grandi et muri, tout comme elle. Cela permet à Thorgal de renaître à la vie, comme cela est d’ailleurs représenté symboliquement à la page suivante, où Thorgal est « accouché » et sort du ventre de la Terre… Il peut s’en aller vivre de nouvelles aventures. Mais il n’oubliera jamais Shaniah. Et moi non plus !

    En revisitant le mythe grec d’Orphée et Eurydice, Van Hamme et Rosinski nous ont offert un album somptueux, qui mérite sans aucun doute les qualificatifs de « chef d’œuvre » et de « classique ». Bravo Messieurs, et merci !
    Didier Alcante

    Répondre | Lien | Citer

    Merci pour le partage !

    J’avais déjà lu cette analyse d’Alcante sur Bdgest, mais je ne l’avais pas partagée par fainéantise manque de temps.

    Je pense d’ailleurs que Jean Van-Hamme nous révèle dans « mémoires d’écriture » (ou dans le casemate de juin, je ne sais plus :? ) que cette planche est l’une de ses préférées.

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, oui, par fainéantise, avoue-le ! :lol:

    Mais tu es pardonné, parce que tu nous as déjà partagé une autre analyse dans la chute de Brek Zarith, qui chose surprenante, se trouvait également à la page 46 de l’album :o

    Répondre | Lien | Citer

    Magnifique analyse, en effet! Merci Tjahzi!

    Répondre | Lien | Citer

    De rien, je n’ai fait que partager ce que j’ai lu :) Et je viens de scanner la planche pour compléter l’analyse d’Alcante.

    Répondre | Lien | Citer
    Au delà des Ombres

    Un autre aspect que je trouve remarquable dans cet album, c’est la cohérence de la révélation de l’album (les morts surviennent par hasard) avec le reste de la série. Thorgal est en effet mort trois fois, voire plus pour certains!
    (Tout ça à cause de cet imbécile avec ses ailes coupantes! Non pas par là!! Passe en dessous, en dessous…)

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal et la mort, une relation ambigüe…
    En témoigne cette gouache originale pour la couverture du Journal Tintin n° 39 du 8 Avril 1978,
    pendant la parution de l’album « Au-delà des ombres ».

    Source : http://www.2dgalleries.com/art/thorgal-au-dela-des-ombres-56299/t:993942f31e

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal mourra-t-il un jour ? Tel est la question.

    Répondre | Lien | Citer
    Vente de la planche 36 de l'album "Au-delà des ombres"

    Vente aux enchères de planches de Thorgal chez Christie’s ce 19/11/2016

    Grzegorz Rosinski devant l’une des planches de Thorgal en vente ce samedi 19 novembre chez Christie’s. © France 3 / Culturebox

    Présentation de la vente par le magazine Culturebox : La bande dessinée est un art à part entière. Pour ceux qui en doutaient encore, l’intérêt que lui montrent les plus grandes maisons d’enchères du monde en est la preuve. Chez Christie’s, les ventes dédiées au 9e art sont de plus en plus fréquentes. L’an passé, lors d’une vente en partenariat avec le galeriste Daniel Maghen, les enchères avaient avoisiné les 5 millions d’euros. L’engouement des collectionneurs pour l’imaginaire des dessinateurs est bien réel. Et sur ce marché en plein essor, il y a des stars : Grzegorz Rosinski en fait partie. Les œuvres du dessinateur polonais s’arrachent sur le marché de l’art. Son sens du détail, des couleurs et de la dramatique fascinent. Chez Christie’s plusieurs planches tirées des aventures de Thorgal, figurent au catalogue. S. Granel de Culturebox

    La planche 36 de l’album « Au-delà des ombres » est la plus belle pièce de cette vente.

    Daniel Maghen nous en fait la présentation :

    THORGAL, AU-DELÀ DES OMBRES (T.5), LE LOMBARD 1983. Planche originale n° 36, prépubliée dans Tintin n° 371 du 19 octobre 1982. Signée. Encre de Chine sur papier 35,7 × 47,4 cm.

    Magnifique planche de Rosinski où l’auteur polonais est au sommet de son art. Nous assistons à l’un des moments-clés de l’aventure : Thorgal noue un pacte avec les dieux pour sauver la belle Aaricia mais ces derniers sont facétieux et le prix à payer est démesuré. Sur un pré-requis de science-fiction qu’il avait déjà expérimenté dans Epoxy (dessiné par Paul Cuvelier), Jean Van Hamme bâtit avec Thorgal une saga d’Heroic Fantasy haletante qui marquera plusieurs générations de lecteurs. Dans cette scène, Rosinski met en place un étonnant jeu de lumières qui creuse les volumes, soulignant toute la dimension métaphysique de ce cube flottant dans l’éther.

    La planche a été adjugée au prix record de 52.500 € !

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Nouvelle fiche album

    En 2017, Thorgal fête son 40ème anniversaire. Pour accompagner l’événement, un album mythique de la série Thorgal est mis en lumière chaque mois.

    L’album du mois de septembre est « Au-delà des ombres », le cinquième tome de la série. Oui, je suis un poil en retard, on est en octobre. Mais je travaille dessus depuis 3 semaines !

    Au-delà des ombres

    Situé au cœur du cycle de Brek Zarith, le récit de l’incroyable odyssée de Thorgal et Shaniah a accompagné des générations de lecteurs, qui ont d’ailleurs plébiscité la couverture de cet album, puisqu’elle a été choisie par le tiers des participants à la grande consultation qui a eu lieu le mois dernier sur Thorgal.com.

    Effondré depuis la disparition de son épouse, Thorgal n’est plus que l’ombre de l’homme qu’il était. Seule survivante de son village, la jeune Shaniah l’accompagne et s’efforce de le maintenir en vie.
    Deux inconnus leur proposent de tenter l’impossible : rejoindre le territoire des ombres et convaincre la mort elle-même de leur rendre Aaricia.

    Au-delà des ombres

    La nouvelle fiche de l’album vous propose de redécouvrir cette belle et cruelle histoire, avec notamment une analyse qui revient sur cette année perdue par notre héros, ainsi que sur l’incroyable voyage raconté dans l’album. Elle évoque également les mythes antiques qui ont inspiré cette descente aux enfers, et s’attarde longuement sur l’un des personnages maudits les plus emblématiques de la série, Shaniah.

    Avec les premières planches de l’album, de nombreuses illustrations et les bonus habituels, vous trouverez aussi un nouvel atelier qui explore entre autres deux séquences de l’album, dans la toile de vie et le séjour des ombres. Vous y trouverez également de nombreuses illustrations, très anciennes. Certaines d’entre elles sont totalement inédites !

    Il est également possible de voter pour l’album dans l’Althing et d’en discuter ici.

    Bon anniversaire Thorgal !

    Au-delà des ombres

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Petit ajout : je le dis souvent, mais je rappelle que ce qui est dit dans la fiche album n’est que ma vision personnelle de cette œuvre, qui peut donc être un peu ou beaucoup différente de votre ressenti de lecteur/lectrice.
    Idem pour l’atelier qui ferait peut-être se dresser les cheveux sur la tête de Rosinski s’il le lisait. Je raconte peut-être n’importe quoi.

    Si ça vous parle, tant mieux, si ça ne vous parle pas, débattons !
    Je me suis notamment efforcé de réhabiliter le personnage de Shaniah, souvent mal-aimée pour des raisons tout à fait compréhensibles. Pour ma part je l’apprécie beaucoup, et lui dédie donc cette fiche et ces trois semaines de boulot.

    EDIT : Je découvre ce sujet auquel je n’avais pas participé, merci à Tjahzi pour avoir posté ces illustrations, actus et l’article rédigé par Alcante.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    Je découvre ce sujet auquel je n’avais pas participé, merci à Tjahzi pour avoir posté ces illustrations, actus et l’article rédigé par Alcante.

    De rien, cet album m’a toujours terriblement inspiré.  :wink:

    Je me retrouve dans beaucoup d’aspects de ton analyse. Par exemple dans l’utilisation des ellipses entre les albums. Le temps qui s’écoule entre chaque épisode permet à chacun de s’imaginer le non-dit. C’est ce qui nous manque vraiment dans les Mondes de Thorgal, où tout est dit et redit. Les explications tuent l’imaginaire.

    Le voyage qu’effectue Thorgal pour aller au-delà des ombres est fantastique ! Le nombre de scènes différentes est tout bonnement incroyable, un sacré défi pour Rosinski. Avec d’autres auteurs, ce périple paraîtrait incongru, mais avec Van Hamme et Rosinski, tout devient possible. Et puis, quelle intensité à chaque étape, en plus de ces décors magnifiques. Pour le retour de Thorgal vers le nord, je rêve dans le prochain tome à venir d’un voyage qui nous fasse vibrer comme ça !  :D

    Avec le mythe d’Orphée et d’Eurydice, Van Hamme introduit dans Thorgal une dimension universelle qui transcende les époques. Une tragédie comme Thorgal en vivra encore, mais celle-là est exceptionnelle. Une fois cet album refermé, Shaniah m’a marqué pour longtemps.

    Répondre | Lien | Citer

    La fiche est très intéressante, j’ai aimé la lire !!! Merci Thorgal-BD, tu as fait du bon boulot comme Rosinski sur cet album  :) J’étais impressionnée par la partie Atelier, je me rends mal compte de tout le travail du dessinateur…

    « Au-delà des ombres » est l’album qui avec « Les archers » m’a le plus marquée, le plus émue. C’est aussi un des tous premiers que j’ai lus. Je savais qu’Aaricia s’en sortirait et je n’avais pas lu « La galère noire ». Autant dire qu’il me manquait des choses et que je connaissais la « fin ». Et pourtant ça avait été un choc pour moi.

    La couverture est magnifique, elle aurait sa place dans un musée !!! Le seul truc que je trouve dommage c’est que Shaniah n’y apparaisse pas (d’ailleurs merci de lui avoir rendu ses lettres de noblesse dans ton article Steph) C’est vrai, quoi ! C’est un personnage magnifique, essentiel du cycle et même de la série en général et elle apparaît nulle part sur les couv’ !!

    D’ailleurs, avant je pensais que c’était elle dans le fond même si la figure n’avait de taches de rousseur et faisait clairement penser à une case où est représentée Aaricia… Mais mon analyse c’était que :

    :arrow: Thorgal lui tourne le dos, il va vers l’avenir, le futur où il retrouvera Aaricia

    :arrow: Ce visage s’efface, se fond dans l’ombre comme Shaniah qui disparaît à la fin de l’album

    Donc même aujourd’hui j’aime à penser que ce visage est à la fois celui de Shaniah et d’Aaricia, les 2 qui sont mortes (pour Aaricia presque) pour notre héros

    Répondre | Lien | Citer
    Couverture de l'album

    Kartlis a écrit
    C’est un personnage magnifique, essentiel du cycle et même de la série en général et elle apparaît nulle part sur les couv’ !!

    Tu as raison, Shaniah a donné sa vie pour Aaricia, elle aurait mérité de figurer sur la couverture. Je remets ici ce magnifique dessin qu’on peut interpréter de plein de façons.  :)

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Il faut dire aussi que Thorgal y est particulièrement beau… Regardez les lumières sur sa peau et ses vêtements. Le traitement du blanc, le traitement du noir.
    Ce visage résolu. Et cette clé si symbolique, autour de son cou.

15 réponses de 1 à 15 (sur un total de 15)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2018