Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Thorgal – 39 – Neokóra

Accueil / Forum / Thorgal – Albums et analyses / Thorgal – 39 – Neokóra

Bienvenue

Thorgal – 39 – Neokóra

Ce sujet a 367 réponses, 24 participants et a été mis à jour par Thorgal-BD Thorgal-BD, il y a 6 mois et 1 semaine.

40 sujets de 281 à 320 (sur un total de 368)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Ralf a écrit

    Ralf a écrit
    Donc, je la mettrai en vente sur Ebay.

    Ou…. je la donnerai à Stéphane qui la mettra en jeu sur Les Pierres d’Odin…..      

    Je plussoie.

    Et les participations de anciens sont multipliées par un trillon. Plus tu es ancien sur le fofo, plus tu as de trillon.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Bah moi, m’en fous, j’ai tout en EO, donc pas besoin de m’adopter. Bon, je dois avouer qu’une partie me vient de mon papounet bedephage et que Ralph me vole la place de doyen pour trois ans (mais je suis peut-être la doyenne côté fille). Cela-dit, j’ai découvert Thorgal avant lui : les toutes premières planches dans Tintin, qui d’autre a eu cette chance ? (ouais, c’est ma petite fierté)

    À part ça, je viens de lire. Verdict ? Bof.

    Comme le dirait Isis, ma suspension d’incredulité est mise à mal. Ça vient d’un tas de trucs.

    – Une histoire qui tire trop vers notre réalité, j’y perds le flou que je trouvais essentiel. Comme d’hab depuis nombre d’albums.

    – Des personnages auxquels j’ai du mal à croire. Le pompon pour Kriss, devenue une caricature avec l’oubli total de ce qu’elle a vécu depuis la reprise. À part, gueuler et s’exciter, elle fait rien d’autre, une vraie hystérique. C’est comme si Yann s’était senti obligé d’exagérer les traits de caractère du personnage. Du coup, ça passe pas. 

    – Des dialogues toujours peu naturels avec une propension aux leçons de morale (c’est pas bien de tuer les gentils petits animaux). Sans parler du début avec Jolan qui nous fait une auto-analyse face à son père qui pète pas un mot, juste manière de faire croire qu’on prend en compte ce qu’il a vécu avant. Mais on n’y croit pas, ça fait artificiel. 

    – Toujours trop de personnages : Thorgal, Jolan, Louve, les deux nouveaux du tome précédent (j’ai oublié leur nom), Arison, Kriss, Aniel, la jeune fille Atlante (dont j’ai déjà oublié le nom), le chef du village (celui aux traîneaux et chiens) et Aaricia. (j’en oublie peut-être)

    – Trop d’éléments, comme d’habitude. On commence avec un truc (la créature sur le bateau) pour la laisser de côté et passer à autre chose, on sous-entend un grand projet de Kriss et Aniel, mais on le met sous le tapis, pour enfin arriver au sujet de l’histoire : le vaisseau Atlante et ce qu’il renferme.

    – Les incohérences, bien évidemment. Nous étions dans un contexte societal où les gens voyaient de la magie dans tout, on est maintenant dans un monde où les extra-terrestres, c’est normal, ça n’étonne personne. Tout le monde sait que Thorgal est un ET et on parle de vaisseau spatial comme du drakkar au port. Et puis un gars Lambda s’est trouvé une arme Atlante comme si c’était naturel.

    – Jolan fait toujours second couteau et trop « faiblard ».

    – Les dessins ne m’ont pas convaincue, pour les perso surtout. Je les trouve la plupart du temps ratés et/ou brouillons. 

    Le seul truc que j’ai aimé, c’est retourner dans le palais de Slive (nostalgie quand tu nous tiens). Moi, j’imaginais Slive y vivant en ermite, mais bon, pourquoi pas la cryogenisation. Cela-dit, cette petite nostalgie, je pouvais m’en passer. Pour moi, retourner dans ce vaisseau ne pouvait être fait qu’avec un scénariste de génie.

    En résumé, un album moyen. 

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    Qui peut dire, parmi nous tous, qu’il a une collection de Thorgaux en édition originale, achetée par lui-même au moment de leur parution ? Personne. Sauf Ralf.

    Il se trouve que moi aussi j’ai acheté tous les albums originaux depuis la première parution dans Tintin en 1977. Donc je crains d’être encore un peu plus papy que Papy Ralf. Sauf que j’avoue ne pas les avoir pas acheté tous moi-même; radin comme je suis je préfère qu’on me les offre ( c’est sympa comme cadeau, non?). Même si je me fait traiter d’ado attardé par ma progéniture de geeks. D’ailleurs vivement Noël pour enfin découvrir Neokora. J’ai hâte et je dois me faire violence pour ne pas lire -tous- vos commentaires spoileux. Mais comme tout papy qui se respecte je perd facilement la mémoire récente, donc c’est un regard tout neuf qui parcourra avec avidité ce nouveau tome de ma saga préférée. Et peut-être serai-je déçu, encore une fois, et pour me consoler je me replongerai sans doute dans les premiers albums mythiques de mon enfance, encore une fois… (après avoir complété l’Althing bien sûr).

    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit
    En résumé, un album moyen.

    Et un de plus…..      

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDthorgal-bdWebmestre

    Roh le gang de vieux ! Je vous imagine sur un banc, à parler du bon vieux temps, de mai 68…

    Cat a écrit
    le vaisseau Atlante et ce qu’il renferme […] retourner dans le palais de Slive

    C’est la meilleure idée de l’album, c’est vrai, et à titre personnel j’en félicite ceux qui ont pensé que c’était une bonne idée. Il faut prendre les bonnes idées là où elles sont.

    Ray k. a écrit
    je me replongerai sans doute dans les premiers albums mythiques de mon enfance, encore une fois…

    Dans ce cas j’invite tout le monde à relire d’urgence, pour le plaisir de se faire plaisir, l’excellent « L’épée-soleil », album que j’adore (5 étoiles dans mon Althing) et qu’on peut voir comme une belle préquelle de ce tome 39.

    Répondre | Lien | Citer

    Ah oui quelle bonne idée, l’Epée-soleil! Moi aussi j’adore cet album.

    Ca me fait penser qu’il était bon de prendre son temps pour amener une intrigue. Le problème, il me semble, avec Yann, c’est qu’il veut mettre trop d’éléments en même temps, lancer trop de pistes, aller trop vite.

    Dans ce nouvel album, j’ai bien aimé moi aussi les dernières pages sur les atlantes et l’histoire de Jolan qui s’annonce avec la jolie blonde pourrait lui donner peut-être un peu plus d’épaisseur dans l’intrigue. Mais là encore, on  ne prend pas assez le temps, elle se réveille d’un coups, en pleine forme, aucune courbature, vite vite il faut faire ci il faut faire ça…dommage, on ne prend même pas le temps de connaître son prénom, alors qu »elle va certainement devenir un personnage majeur.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Ouais enfin mai 68, moi j’étais qu’un fœtus en train de barboter dans le liquide amniotique. 

    Je suis d’accord avec Floriane, ça va, comme d’hab, trop vite. Ou trop lentement, ça dépend de ce qu’on regarde.

    On a les trois quart de l’album pour enfin arriver au vaisseau avec des tas d’éléments dont on peut se demander s’ils sont vraiment indispensables ou s’ils vont être utilisés avant Sainte Perpète. Puis on traîne dans les coursives du vaisseau un moment, ce qui est pas mal, ça permet de montrer sa taille immense, de voir son état. Sauf qu’on est déjà quasiment au bout des 48 pages, du coup, faut mettre un coup d’accélérateur pour le reste. Conséquence : on survole. C’est un problème récurrent chez Yann.

    Ce n’est pas la première fois que je le dis, mais une bd, c’est un peu comme une nouvelle et un des principes de la nouvelle, c’est la simplicité. En gros : temporalité courte, peu de personnages, une seule intrigue, même si on peut jouer avec ces bases. Or Yann ne maîtrise pas ces bases, il fourre à chaque fois trop de persos et trop de fils d’intrigues. Le pire étant que souvent, il en abandonne en cours de route. Depuis son arrivée sur la série (les séries), c’est un reproche récurrent. Après une vingtaine d’albums, je pense qu’on peut affirmer qu’il ne comprendra jamais.

    La potentielle future copine de Jolan, pourquoi pas, mais quid de Lelha ? Pas que je tienne absolument à en faire la meuf de Jojo, mais on nous l’a ramenée, sans qu’elle ait eu un intérêt quelconque pour l’histoire, ça ne va pas. Là aussi, c’est un principe de base de ce genre de narration : si tu fais entrer un perso, il doit servir. Au pire, dans l’album suivant. Ici, Lelha s’est pointée au tome 33 (Le bateau sabre), on en est au 39, elle a servi à rien de chez rien. Vous me direz que ce n’est pas Yann qui l’a fait venir, qu’il n’a peut-être pas envie de l’utiliser ou qu’il ne sait pas quoi en faire. Ouais ouais, mais ça, nous lecteurs, on s’en fout, c’est pas notre problème. Il a voulu reprendre la série, c’est sa responsabilité de faire avec ce qui a été créé, c’est juste son boulot. Et puis, il a quand même fait se repointer le frangin Darek. Il a donc entamé un début de truc, qui n’a mené à rien. 

    Je cite Lelha, mais ça vaut pour tous les autres. Soit il les oublie, soit, il fait n’importe quoi. Suffit de regarder Kriss.

    En fait, Yann est tout simplement incapable de s’occuper d’une série comme Thorgal. Il ne la connaît pas assez, ne réfléchit pas assez et veut juste faire ce qu’il a envie. Sans parler de ses autres lacunes/faiblesses. Son seul atout, c’est qu’il n’y a pas de temps morts. C’est insuffisant. 

    Bref, ça fait des années qu’on le répète sans que rien ne change, je pense pas que le redire encore amènera ce foutu changement. 

    Répondre | Lien | Citer

    Le seul truc qui pourrait nous sauver serait que Yann abandonne Thorgal pour une série qui rapporte encore plus. Genre Blake et Mortimer, ou Tintin, ou Iznogoud. 

    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit
     le vaisseau Atlante et ce qu’il renferme […] retourner dans le palais de Slive

    Thorgal-BD a écrit
    C’est la meilleure idée de l’album, c’est vrai, et à titre personnel j’en félicite ceux qui ont pensé que c’était une bonne idée. Il faut prendre les bonnes idées là où elles sont.

    Mais oui …. malgré toutes le critiques faites, et je suis 100% d’accord avec vous tous sur toutes les critiques, j’adore les dernières pages, je relis l’album que pour les dernières pages.   

    Cat a écrit
    – Trop d’éléments, comme d’habitude. On commence avec un truc (la créature sur le bateau) pour la laisser de côté et passer à autre chose, on sous-entend un grand projet de Kriss et Aniel, mais on le met sous le tapis, pour enfin arriver au sujet de l’histoire : le vaisseau Atlante et ce qu’il renferme.

    Voilà c’est ça. Le temps fort de l’histoire c’est le vaisseau Atlante, pourtant on veut attirer notre attention au départ vers des fantômes d’animaux morts (puis vers Kriss et Aniel, entre autres). Il y a plusieurs albums en 1. Mais ça me fait penser au fait que j’ai relu la série mère (depuis Sente) et la Jeunesse en sautant des pages, pour suivre d’abord la trame d’un personnage, puis j’ai recommencé pour suivre celle d’un autre, puis celle d’un autre, etc. Raconter des histoires en zappant perpétuellement d’un truc à l’autre ne me convient pas. J’ai l’impression de ne pas arriver à me plonger complètement dans l’histoire, ça me gène parce qu’on reste à la surface des choses. C’est à cause de cet éparpillement qu’on perd l’émotion aussi.

    Cat a écrit
    Ce n’est pas la première fois que je le dis, mais une bd, c’est un peu comme une nouvelle et un des principes de la nouvelle, c’est la simplicité.

    Je trouve intéressant de comparer avec l’écriture d’une Bd avec celle d’une nouvelle en effet. Surtout pour Thorgal, quand j’y pense les meilleurs albums ont effectivement ce côté. Et quand on parle de simplicité, je parlerais bien de légèreté en fait. Il faut alléger (et vous ferez les métaphores alimentaires que vous souhaitez). 

    Cat a écrit
    – Les dessins ne m’ont pas convaincue, pour les perso surtout. Je les trouve la plupart du temps ratés et/ou brouillons.

    Les visages, leurs émotions et expressions, sont une vraie déception pour moi.

     

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Si on compare avec Van Hamme (et oui, toujours lui), il maniait avec génie cette simplicité. Simplicité apparente en fait parce qu’une simplicité pas simpliste. Il y avait une réelle profondeur toute en nuances.

    Et pourtant, quand on regarde, il respecte le principe de simplicité avec les trois bases que j’ai citées : chronologie courte, peu de personnages, une seule intrigue (voire parfois une secondaire).

    En fait, il faut se rendre compte que dans une bd, on a peu de place, il faut aller à l’essentiel. Ou alors, on fait une bd à suivre, ce qui est rare, on pratique plus en one-shot ou cycle court. Vouloir mettre trop de choses en se disant que ça donnera mieux est une fausse bonne idée parce qu’on se retrouve obligé de survoler chaque point, de faire des raccourcis explicatifs indigestes ou de zapper les explications.

    Et Yann refait les mêmes erreurs à chaque fois. Il nous balance des tas de personnages, aucun ne peut se détacher, ils en paraissent du coup totalement accessoires même ceux qui ne sont pas censés l’être. Il multiplie les sous-intrigues au détriment de l’intrigue principale, conséquence, les sous-intrigues semblent incongrues et la principale survolée. Je pense qu’il a fait ça dans chacun de ses albums.

    Maintenant, pour rester honnête, les dernières pages, quand on entre enfin dans le vaisseau donc, sont pas mal. Y a bien quelques faiblesses, mais la visite de ce lieu mythique de la série est sympa. 

    Répondre | Lien | Citer

    Neokora est un album que j’ai beaucoup aimé, même si je suis d’accord avec certains de vos commentaires.

    D’abord j’ai beaucoup apprécié le développement de certaines choses en rapport avec le peuple des étoiles et leur vaisseau. On est très au dessus de « Le royaume sous le sable » qui lui ne développait pas grand chose sur le sujet. 

    Ensuite je trouve très intéressante cette histoire de caste car je me demande si cela ne rejoint pas l’idée que certaines personnes du peuple des étoiles (genre Thorgal, Tanatloc, etc) ont des pouvoirs et d’autres pas du tout ( ce qui expliquerait bien des choses à mes yeux).

    Enfin, je me permets une théorie: le mot « Dzjaïne » ressemble beaucoup au mot Djinn, et comme pour moi les Magiciens Rouges sont une branche du peuple des étoiles, je me demande aussi si Yann ne va pas faire un rapprochement intéressant avec l’histoire développée malheureusement à moitié par Sente.

    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit
    Son seul atout, c’est qu’il n’y a pas de temps morts.

    Alors je reviens sur cette phrase qui a déjà été dite. Qu’entends-tu par « temps morts », parce que justement j’adore ces moments dans Thorgal (époque VH) où l’histoire est en suspens : on est juste là, à côté des personnages. En général dans ces moments, les personnages se parlent, il n’y a pas d’action…. (j’aime tellement cette planche où on voit Jolan de agenouillé sur la plage, en train d’écrire dans le sable, Muff courant après les mouettes…. ) Ces moments peuvent participer à enrichir notre compréhension des relations entre les personnages. Cela dure en général 1 planche, parfois il peut y avoir une grande case, justement dans le genre de celle posté par Stéphane un peu plus haut. 

    Et ces moments de calme rendent les moments d’actions encore plus fantastiques.

    Alors sans doute, ce n’est pas ce que vous appelez des « temps morts », mais n’aurait-on pas besoin d’un peu plus de moments où il ne se passe… rien justement. Je suis restée un moment à regarder les 2 grandes cases de l’album Neokora (celle du début avec le drakkar, celle de l’arrivée sous la pluie dans la forteresse de Kriss). J’ai besoin d’arrêter le temps, de savourer les dessins. Je crois que Yann ne pense peut-être pas suffisamment au dessin, il ne se dit peut-être pas assez : « tiens là on va faire de belles planches dans la neige » par exemple.

    On a plein d’interviews de VH expliquant comment il permettait à son dessinateur de se faire plaisir, et ça se sentait. La BD n’est effectivement pas seulement une histoire écrite et accompagnée d’images. Il faut permettre aux dessins de raconter les choses. Il y avait aussi une certaine humilité de la part de VH à laisser parfois toute la place au dessin pour raconter Thorgal.  Alors évidemment quand on est bavard, on veut mettre des cases avec des textes partout, le dessin ne raconte plus grand chose.

    Et puis tout à coup dans les dernières pages de l’album, on nous offre quelque chose d’assez intéressant sur ce plan là, parce que les images nous parlent d’elles-mêmes.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Quand je parle de « temps morts », dans ma tête, en fait, presque inconsciemment, c’est une comparaison avec Sente où il y en avait trop et où ça n’avançait pas. Yann, à l’inverse met tellement de choses dans son récit qu’il n’y en a pas. Mais c’est vrai que JVH, lui, jouait avec ça très bien. C’était dosé, des respirations dans l’histoire qui nous rapprochaient des personnages ; on entrait un peu dans leur intimité, dans leurs pensées.

    C’est pour ça que les dernières planches de Neokora plaisent un peu plus, parce qu’on prend le temps d’un peu visiter. En même temps, malgré cette sympathique visite, l’histoire va trop vite, comme déjà dit. Yann aurait dû éviter sa longue intro avec ses sous-intrigues pour arriver plus vite à l’intrigue principale. Avec un Thorgal accostant au village, on gagnait déjà quelques planches et il y avait moyen d’introduire Arison plus tard. Quant à la créature, il pouvait très bien l’oublier, le mystère du vaisseau, de la jeune fille et de Neokora me semblent bien suffisant pour un dyptique.

    Allez, plus qu’à découper les dernières planches et se faire un mini album. 

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    Dans ce cas j’invite tout le monde à relire d’urgence, pour le plaisir de se faire plaisir, l’excellent « L’épée-soleil », album que j’adore (5 étoiles dans mon Althing) et qu’on peut voir comme une belle préquelle de ce tome 39.

    Nous inviter à relire cet album est très malin. Je l’ai relu hier soir. Néokora est un peu un album miroir, il reprend pas mal de ses inducteurs, et fait des sortes de clins d’oeil, si je puis dire : départ de Thorgal, avec Louve qui raille son énième départ, rencontre fortuite avec Kriss à la tête d’une petite « seigneurie », Kriss à la recherche d’une arme Atlante disparue, personnage secondaire, et utile, à la botte de Kriss (dont on va peut-être bientôt apprendre qu’il est amoureux secrètement de Kriss, forcément… ) 

    Et comme Stéphane le dit dans la présentation de « L’épée-soleil » :

    « Heureusement, Jean Van Hamme n’a pas abusé de ces coïncidences étranges qui replacent sur la route du héros d’anciens personnages disparus. Sa force est justement de construire des histoires cohérentes ! »

    Dans L’épée-soleil, Thorgal se retrouve malencontreusement démuni de ses vêtements, et j’avais oublié à quel point Rosinski s’est amusé avec/de ça. Ça sert bien-sûr le propos sur l’animalité de l’Homme, Thorgal se retrouve dans des postures humiliantes. Personnellement je me régale de ce grand Thorgal, puissant mais élancé, charismatique et magnifiquement dévêtu, ce qui, en revanche, fait contraste avec le nouveau Thorgal, trop balourd.

    Répondre | Lien | Citer

    Jackdrden a écrit
    Ensuite je trouve très intéressante cette histoire de caste car je me demande si cela ne rejoint pas l’idée que certaines personnes du peuple des étoiles (genre Thorgal, Tanatloc, etc) ont des pouvoirs et d’autres pas du tout ( ce qui expliquerait bien des choses à mes yeux). 

    Sauf que Tanatloc/Xargos enseigne à Jolan l’utilisation de ses pouvoirs, tandis qu’il avait fait en sorte que Thorgal oublie tout de ses origines. Cela étaye plutôt l’idée que les pouvoirs ne sont peut-être pas innées et ont besoin d’une maîtrise par l’apprentissage. Lorsqu’on voit les désaccords entre Varth et Xargos on se dit que leur organisation sociale est bien celle des Terriens : il y a des rapports de domination et la recherche de l’exploitation de l’Autre. Donc il y a certainement quelque chose de cecôté-là : des Dominants et des dominés.

    Jackdrden a écrit
    Enfin, je me permets une théorie: le mot « Dzjaïne » ressemble beaucoup au mot Djinn, et comme pour moi les Magiciens Rouges sont une branche du peuple des étoiles, je me demande aussi si Yann ne va pas faire un rapprochement intéressant avec l’histoire développée malheureusement à moitié par Sente.

    Ça serait culotté. Mais en effet il y a eu une apprentissage de l’utilisation des pouvoirs. Aniel à des origines Atlantes. La question est : d’où sortent tous ces Atlantes ? Mais on a eu ce phénomène de réapparition des Atlantes dans le Royaume sous le sable.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDthorgal-bdWebmestre

    Hirondl a écrit
    Mais on a eu ce phénomène de réapparition des Atlantes dans le Royaume sous le sable.

    Tout à fait mais les Atlantes, que ce soit dans le royaume sous le sable ou les autres albums (de VH, je ne parle que d’eux) ont un côté intime, déclinant, perdu, rare, qu’il convient à mon sens de conserver.

    Jackdrden a écrit
    je me demande aussi si Yann ne va pas faire un rapprochement intéressant avec l’histoire développée malheureusement à moitié par Sente.

    L’histoire développée par Yves est restée secrète pour le grand public, mais il y a de grandes chances que Yann la connaisse puisqu’ils travaillaient main dans la main à l’époque et que leur projet a grandi entre eux. Ce serait un sacré pied de nez, que de reprendre le fil de la saga sentienne, après les événements de ces dernières années ! En tant qu’observateur coquinou, je trouverais cela très amusant à commenter. Merci donc pour cette proposition qui fait pétiller ma rétine et m’invite déjà à placer quelques bons mots à différents niveaux de lecture dans les publications des années à venir (j’avoue qu’il y a souvent plusieurs degrés d’interprétation dans mes interventions et mes articles, mais ne le dites à personne, je vais finir par me faire choper).

    Hirondl a écrit
    Personnellement je me régale de ce grand Thorgal, puissant mais élancé, charismatique et magnifiquement dévêtu

    Je ne peux que valider, merci pour cette belle présentation de Thorgal.

    Hirondl a écrit
    Et comme Stéphane le dit dans la présentation de « L’épée-soleil » :

    Là par contre je me paye un peu la honte , car cet album fait partie de la charrette de tomes qui ont été rapidement importés en 2015 à partir du site Thorgal-BD, avec des fiches souvent succinctes et mal fichues. C’est ma honte, ma grande honte, que de ne toujours pas avoir mis à jour ces fiches pour leur donner l’importance qu’elles devraient avoir. Il n’y a même pas de planches pour cet album-là.

    Je viens de remodeler la fiche pour qu’elle soit « propre » et de reposter des images plus en phase avec la qualité visuelle de Thorgal.com. Pour ce qui est du contenu, par contre, je n’ai pas le temps de faire mieux. Je n’ai plus de temps pour Thorgal… Ou plutôt je ne prends plus ce temps. Je m’en excuse auprès de vous tous.

    Fiche de l’épée-soleil V1.1

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Les mages rouges pourraient être des Atlantes ayant échappé au cataclysme mais qui seraient restés sur terre, ce qui pourraient aussi expliquer les pouvoirs des compagnons de Jolan qui seraient aussi descendants d’Atlante. Et bien sûr, avec 30 millénaires d’écoulés depuis, le souvenir de leurs origines s’est perdu. 

    Pour le système de caste, ça me paraît cohérent, ça fait longtemps qu’on émet l’hypothèse qu’il y a deux sortes d’Atlantes : avec et sans pouvoirs. Et ces pouvoirs doivent être développés par un apprentissage, c’est aussi pour ça que Thorgal n’aurait que des pouvoirs latents. Non seulement, Xargos a fait en sorte de les lui supprimer (ou de les endormir, ce qui me semble plus logique avec tout ce qu’on a vu depuis son enfance), mais en plus, il n’a reçu aucun apprentissage.

    Ce truc de pouvoirs ou pas, ça expliquerait aussi pas mal de choses qui paraissaient bizarres.

    1. Pourquoi s’ils ont de si grands pouvoirs, n’ont-ils pas tout simplement réparé leur vaisseau avec lesdits pouvoirs ?

    2. Pourquoi n’ont-ils pas guéri le mal qui les a décimés ? 

    3. Pourquoi Varth se serait laissé surprendre par une tempête ?

    Tout ça s’explique déjà en partie avec ce système de castes et si seuls quelques élus ont des pouvoirs.

    Qui a des pouvoirs (sous JVH bien entendu, qui reste le mètre étalon)?

    – Xargos. Pour lui, c’est clairement dit et montré. De plus, c’est le plus puissant rencontré puisqu’il n’a pas obligatoirement besoin d’un casque amplificateur.

    – Varth. Au départ (dans l’espace), il ne semble pas avoir de pouvoirs, pas plus que durant la tempête. Par contre, au pays Qà, il en, mais avec un casque. Ce qui pourrait expliquer son impuissance durant le naufrage. Simplement, il ne savait pas que le casque se trouvait sur le bateau (qui l’a apporté, on s’en fout, y a des tas d’explications possibles).

    Ces deux-là sont les seuls vraiment avérés (avec Jolan et Louve bien sûr). Pour les autres, c’est plus ou moins sous-entendus.

    – Slive et sa fille, pour elles, rien n’est dit, mais leur complicité avec, respectivement, un loup et des aigles les rapproche du pouvoir de Louve.

    Pour les autres Atlantes, Haynée et les cinq du désert, aucun pouvoirs, même sous-entendus. On peut supposer que le père de Tiago et Ilyena en avait peut-être. Cela-dit, Haynée étant la fille de Xargos, on peut imaginer qu’elle possédait le pouvoir « fille » (avec les animaux).

    Donc, ceux des glaces n’ont pas pu réparer le vaisseau parce qu’ils n’avaient pas les pouvoirs nécessaires. Varth n’était pas un Dzjaïne et n’avait pas le droit d’utiliser un casque. Slive l’était peut-être, mais son pouvoir étant différent, elle ne pouvait réparer le vaisseau, pas plus qu’Haynée. Seul Xargos aurait pu, mais il n’était plus là. De la même façon, ils ne pouvaient se guérir. 

    Varth n’a pu empêcher le naufrage parce qu’il n’aurait découvert le casque qu’ensuite. Il se pourrait que ce soit Haynée qui l’a embarqué et elle n’aurait rien dit à son mari parce qu’elle commençait à se poser des questions sur sa personnalité. Puis, au moment de la tempête et de l’accouchement, elle n’y aurait plus pensé. Bon, j’avoue que ça paraît un peu bizarre et qu’il y a sûrement d’autres explications possibles.

    Tout cela étant dit, je me pose quand même une question : la nouvelle copine de Jolan, qui est-elle et pourquoi est-elle en vie ? Si on suit Van Hamme, Slive et sa fille au tome 2 sont les dernières, tous les autres sont morts. Pourquoi elles ne sont pas mortes pourraient s’expliquer par leur qualité de Dzjaïnes, mais la nouvelle venue ne semble pas en être une. J’espère que l’explication de Yann sera crédible. 

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Et je suis d’accord avec Steph, le peuple des étoiles a (avait ?) ce côté « race sur le déclin, la fin » et le fait que Thorgal soit le dernier devrait être conservé un minimum. C’est quand même une des bases. 

    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit
    Les mages rouges pourraient être des Atlantes ayant échappé au cataclysme mais qui seraient restés sur terre,

    C’est aussi ce que je me suis dit! Si les  mages rouges ont une origine atlante, je chercherai de ce côté là.

    Cat a écrit
    Varth n’a pu empêcher le naufrage parce qu’il n’aurait découvert le casque qu’ensuite.

    Le problème est que si l’on part du principe que Varth n’a pas de pouvoirs particuliers, et que la simple utilisation de la couronne lui donne des pouvoirs immenses, pourquoi la ou les couronnes n’ont pas été plus exploités sur le vaisseau de Slive? C’est un peu le problème de ce début de cycle. A vouloir explorer le vaisseau atlante, on va se trouver face à des contradictions (créées par Van Hamme ceci dit, mais qui ne nous ont jamais vraiment sauté aux yeux);

     

    Au sujet du pistolet dans les mains d’Arison, j’ai une explication simple: personne n’osait approcher du palais des dominants. On le sait depuis l’île des mers gelées. Il est plausible que des atlantes y ai perdu du matériel aux alentours (il suffit qu’une sentinelle soit morte de froid lors d’une patrouille). Une fois les dominants partis, Arison serait le seul à avoir eu la bravoure + le bol de tomber sur cet artefact. Par contre ce qui est bizarre, c’est comment avoir autant de courage pour explorer les alentours, pour après se terrer dans son bateau envahi par le monstre?

     

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 ans et 8 mois par Fred R.
    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Potentiellement, tous les Atlantes pourraient avoir des pouvoirs, mais seuls ceux des castes/familles élues pourraient suivre l’apprentissage, ce qui voudraient dire que pour les non-élus, les pouvoirs seraient un peu comme pour Thorgal, ils resteraient latents. Ce qui n’est pas suffisant pour expliquer pourquoi les casques n’ont pas été utilisés. 

    Pour poursuivre dans l’idée de Yann (puisque maintenant, elle existe), les non Dzjaïnes semblent terrifié par Neokora et si le casque leur est interdit, ils n’ont pas osé. Haynée est probablement une Dzjaïne, mais avec le pouvoir féminin (comme Slive ou Louve), elle pouvait le prendre, mais pas l’utiliser (ou pas comme les hommes).

    Autrement, Varth a sombré dans la folie, ce qui a ouvert, en quelque sorte, son cerveau à ses pouvoirs latents, mais pour s’en servir, il a quand même besoin du casque. 

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDthorgal-bdWebmestre

    Je vous avoue que je n’ai pas du tout envie qu’on m’explique les pouvoirs des Atlantes, qui s’inscrivent dans les légendes de la série. Mais lire vos propositions est divertissant car vous êtes dans votre rôle.

    J’y vois des interprétations (éléments relevant du pur rapport intellectuel entre chaque lecteur et son livre) qui se mêlent, s’entrechoquent ou se rejoignent. C’est le rôle d’un forum de fans, on est chez nous, vous êtes chez vous, c’est parfait.

    Mais ai-je envie qu’une interprétation s’invite dans la série, au risque de venir conforter, heurter ou contredire la mienne ? Pour ma part, non. Je n’aime pas qu’on m’explique tout, qu’on me prenne par la main pour me dire que je n’ai pas compris. Parce qu’en vérité j’ai tout compris. Mais à ma manière, qui peut être différente de celle d’autres lecteurs. C’est une liberté que l’écriture de Van Hamme m’a offerte, grâce aux ellipses, aux non-dits, aux efforts portant sur l’émotion et la narration plutôt que sur l’explication.

    J’ai noté que, dans cet album, Thorgal va dans le vaisseau en annonçant qu’il souhaite le détruire. Ça a du sens pour moi, dans le cadre de cet intermède philosophique.

    Mais hou là là que fais-je, que dis-je ? Je sors sur la pointe des pieds… Continuez, je vous lis, c’est très intéressant.

    (faites comme si je n’étais pas passé, chuuuuut… )

    Répondre | Lien | Citer

    Je ne l’ai pas encore lu et j’aurai souhaité savoir si à la fin c’est à suivre ?

    (sans me spoiler)

    Si c’est à suivre j’attendrai le tome 40 pour lire d’une traite les 2 albums.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Ça finit sur un cliffhanger, donc, oui, c’est à suivre. 

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    Pour ma part, non. Je n’aime pas qu’on m’explique tout, qu’on me prenne par la main pour me dire que je n’ai pas compris. Parce qu’en vérité j’ai tout compris.

    C’est marrant d’ailleurs comme l’ellipse, ou l’énigme, du retour de Kriss après le Pays Qâ est carrément verbalisée dans « L’Epée-Soleil ». A travers la bouche de Kriss Van Hamme nous dit : « tu ne sais pas comment Kriss a traversé La Grande Eau ? Moi non plus, débrouille-toi avec ça » Et on adore ça. On se dit que la porte est ouverte pour raconter quelque chose par qui voudra, mas de là à percer tous les mystères… ?

    Thorgal-BD a écrit
    J’ai noté que, dans cet album, Thorgal va dans le vaisseau en annonçant qu’il souhaite le détruire.

    Il souhaite donc détruire ce vaisseau, tout y laissant la peau, pour éviter que les Forces de Vega ne l’utilise pour attaquer la Terre. Mais comme il ne veut pas sacrifier Alcor, il ne le détruit pas.

    Ah non pardon je me trompe de chaine.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDthorgal-bdWebmestre

    La vache, Hirondl est entrée dans ma tête ! Impressionnant. Tu es pile dessus. Merci.

    Répondre | Lien | Citer

    Bonjour les amis 

    merci pour vos avis sur le Neokora 

    ça me permet d’avoir une idée de l’album qui m’a l’air moyen sauf les dernières planches si j’ai bien compris 

    je suis un peu en retard sur vous 

    j’ai lu la selkie seulement ce matin et l’histoire des phoques qui retirent leur peau reveille en moi des réminiscences d’un conte que je connais 

    pour le reste, je ne retrouve pas mon thorgal du coup j’ai lu dans la foulée la série depuis l.épée soleil jusqu’à la cage en sautant juste les bannis 

     

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Les ellipses chez JVH ne me gênaient pas. Peut-être au début parce que j’étais toute petiote et je n’y faisais pas attention. Je ne relevais pas les petites incohérences des premiers albums et je ne voyais pas les questions non résolues. Après, c’est le souvenir émerveillé de la découverte enfantine qui est resté. Si je veux être objectives, il y avait des couacs au départ, je dirais dans les sept premiers albums qui n’ont pas été rectifiés et qui auraient peut-être mérité de l’être. Par exemple, Presque le paradis s’est toujours très mal intégré à la série et toute la partie Atlante comportait des incohérences.. Mais j’ai toujours été indulgente parce que, de un, c’est mon souvenir bd, de deux, les histoires et les perso étaient forts, et de trois, ensuite la série a trouvé sa ligne directrice solide.

    Mais pour en revenir aux ellipses, je m’en fous de savoir comment Kriss est revenue du Pays Qà ou ce qu’a fait Aaricia entre La gardienne des clés et La marque des bannis, où encore la vie de Thorgal en tant que Shaïgan. Le peu qu’on en sait me suffit. Je ne dis pas que ça me gênerait qu’on me le raconte, mais je n’en ai pas besoin.

    Par contre, vis à vis des successeurs, ce n’est pas la même chose. Les ellipses ne sont, en général, pas bien gérée, elles génèrent donc des questions et de la frustration. Un exemple (et pour une fois, ce sera à charge contre Dorison, sur sa seule erreur) : les bateaux volants qui réapparaissent à Bagdad. Gnè ? Comment c’est possible puisqu’ils ne sont plus censés pouvoir fonctionner. Qu’on me les ramène, pourquoi pas, mais j’ai besoin qu’on remplisse le trou, qu’on réponde à la question. Une ellipse fonctionne à condition qu’elle n’amène pas d’interrogations emmerdantes. Ont peut s’amuser à imaginer le retour de Kriss du pays Qà, mais ce n’est pas obligé d’être expliqué par l’auteur. Par contre, si on peut aussi passer son temps à imaginer une explication pour les bateaux volants, ça ne suffit pas parce que leur présence amène une incohérence. La réponse qui se trouve dans l’ellipse manque.

    Et, rien à voir, mais Goldorak, c’était quand même trop cool. 

    Répondre | Lien | Citer
    Max

    Ah ouais je déteste quand ça fini en cliffhanger :/

    C’est tellement frustrant d’attendre 1 an…

    Pareil avec certaines séries tv.

    Moi aussi je pense que je vais attendre le tome 40 du coup.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
     et m’invite déjà à placer quelques bons mots à différents niveaux de lecture dans les publications des années à venir (j’avoue qu’il y a souvent plusieurs degrés d’interprétation dans mes interventions et mes articles, mais ne le dites à personne, je vais finir par me faire choper).

    Je vais donc lire tes publications avec encore plus d’attention, espérant deviner le sens caché . Mode Sherlock Holmes enclenché!

    Cat a écrit
    Les mages rouges pourraient être des Atlantes ayant échappé au cataclysme mais qui seraient restés sur terre, ce qui pourraient aussi expliquer les pouvoirs des compagnons de Jolan qui seraient aussi descendants d’Atlante. Et bien sûr, avec 30 millénaires d’écoulés depuis, le souvenir de leurs origines s’est perdu.

    C’est ce que je pense aussi…

    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit
    Mais j’ai toujours été indulgente parce que, de un, c’est mon souvenir bd, de deux, les histoires et les perso étaient forts, et de trois, ensuite la série a trouvé sa ligne directrice solide.

    et de quatre madame, et de quatre, le DESSIN,  le DESSIN est magnifique !   

    Max a écrit
    Ah ouais je déteste quand ça fini en cliffhanger :/

    Oui mais là c’est un cliffhanger qui mérite qu’on s’attarde dessus, on reste un peu sur la page et on n’est pas tout de suite pressé de connaître la suite. On relit même les 3 précédentes, et on prend le temps d’y être. C’est l’avantage, même si oui le héros est un peu suspendu à la falaise quand même.

    Répondre | Lien | Citer

    Allez Stéphane. Fais pas ton timide. Balance nous ta critique du tome 39.

    Répondre | Lien | Citer

    Ce qui me dérange, c’est que les scénaristes retournent toujours aux mêmes éléments connus : revoila Kris de Valnor,  et maintenant on retourne de nouveau sur les origines de Thorgal. Le scènariste aurait il peur d’insuffler de la nouveauté dans la série et d’imaginer quelque chose de totalement original et neuf? Manque t-il d’imagination? Pour moi, Kris de Valnor aurait du rester morte après le tome 28. C’était un bon choix. Hélas, fallait qu’elle revienne.  Comme Claude François dirait : ca s’en va et ca revient! Moi je ne la supporte plus dans les albums. Aniel aurait fait un excellent adversaire a lui tout seul. 

    Neokora n’est par contre pas trop décevant pour le reste. Un peu ecolo même avec un Thorgal très critique sur les traditions de chasse… ce qui me fait un peu sourire. Le retour vers le vaisseau est plutot intéressant à suivre. Pourvu qu’on n’envoie pas Thorgal dans l’espace, ou pire, sur une autre planète car la, j’abandonne. Ca frolerait le ridicule.

    Depuis le tome 37 la série reprend un petit peu de sa splendeur d’antan après le fiasco des n° 35-36. J’apprécie le trait de Vignaux; c’est un digne successeur. Côté scénario par contre il est temps d’arrêter de recycler continuellement les idées du passé et d’imaginer quelque chose d’autre sans pour autant dégrader la série.

    Note : 6/10

    Répondre | Lien | Citer

    J’adore vos échanges même si je n’ai pas lu l’album.

    Thorgal-BD a écrit
    L’histoire développée par Yves est restée secrète pour le grand public, mais il y a de grandes chances que Yann la connaisse puisqu’ils travaillaient main dans la main à l’époque et que leur projet a grandi entre eux. Ce serait un sacré pied de nez, que de reprendre le fil de la saga sentienne, après les événements de ces dernières années ! En tant qu’observateur coquinou, je trouverais cela très amusant à commenter. Merci donc pour cette proposition qui fait pétiller ma rétine et m’invite déjà à placer quelques bons mots à différents niveaux de lecture dans les publications des années à venir (j’avoue qu’il y a souvent plusieurs degrés d’interprétation dans mes interventions et mes articles, mais ne le dites à personne, je vais finir par me faire choper).

    Je ne suis pas sûre d’avoir compris. Es-tu en train de dire que tu connais le projet avorté de Sente ?  

    En tout cas, je trouverais ça sympa de la part de Yann, de reprendre le projet de Sente. Même si je ne porte pas les oeuvres de Sente dans mon coeur (en fait pas du tout), vu qu’il a entammé quelque chose, ce serait bien et cohérent que son successeur en fasse quelque chose. Ça nous changerait pistes ouvertes qui sont constamment oubliées.

    Hirondl a écrit
    C’est marrant d’ailleurs comme l’ellipse, ou l’énigme, du retour de Kriss après le Pays Qâ est carrément verbalisée dans « L’Epée-Soleil ». A travers la bouche de Kriss Van Hamme nous dit : « tu ne sais pas comment Kriss a traversé La Grande Eau ? Moi non plus, débrouille-toi avec ça » Et on adore ça. On se dit que la porte est ouverte pour raconter quelque chose par qui voudra, mas de là à percer tous les mystères… ?

    La GROSSE différence ici, c’est que Van Hamme est conscient de ce mystère et décide de l’indiquer aux lecteurs. Il démontre qu’il maîtrise son histoire, il démontre qu’il ne nous prend pas pour des jambons et moi, personnellement, ça me rassure. Par contre les oublis de Lehla et Darek ne me rassurent pas du tout, ils m’inquiètent. Ils m’inquiètent parce qu’on a l’impression que l’auteur s’empêtre dans son histoire, qu’il a des trous de mémoire ou pire, qu’il croit que nous, le lecteurs, on s’en fiche !

    Mais non Yann, on ne s’en fiche pas. Ayez un peu de respect pour vous-même et pour votre propre oeuvre enfin ! Vous avez fait revenir Darek, mais c’est très bien, faites-en quelque chose.

    Et aussi… mais scrogneugneu moi je m’inquiète de ces personnages !!! Le sort de Solveig aussi m’inquiète !

    Vous savez, quand j’étais môme et que je regardais des films tel que Dumbo ou des séries avec des enfants dont les parents ont disparus je me faisais un sang d’encre parce que je croyais que le film allait les oublier, ces parents ! J’avais HORREUR de ça. Et ici, dans Thorgal, c’est pas pareil (parce que j’ai grandis    ) mé kan mémeu, ça fé bobo  .

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 ans et 7 mois par Isis.
    Répondre | Lien | Citer

    Gorthal a écrit
    Ce qui me dérange, c’est que les scénaristes retournent toujours aux mêmes éléments connus : revoila Kris de Valnor,  et maintenant on retourne de nouveau sur les origines de Thorgal. Le scènariste aurait il peur d’insuffler de la nouveauté dans la série et d’imaginer quelque chose de totalement original et neuf?

    Pan, dans le mille…  J’ai déjà plusieurs fois argumenté dans ce sens. Ca manque cruellement de surprise et de créativité….

    Pourquoi n’avons nous plus des méchants aussi charismatiques que ceux des 3 vieillards du pays d’Aran ou Shardar / La chute de Brek Zarith ? Ou des idées  » génialissime  » comme les bateaux volants, les miroirs qui détruisent la flotte viking / le trésor placé sur une trappe ( La chute de Brek Zarith ) et son palais avec sa plate forme perchée dans les nuages.

    Ou des albums à concepts forts : Alinoé, Le maitre des montagnes, le pays Qâ ( et ses suites )…        Je pourrais nommer d’autres éléments mais je préfère faire court. Je pense que vous avez capté mes arguments.     Ralf out 

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    En fait, je peux comprendre l’envie pour un scénariste d’aller voir dans cette splendide encyclopédie qu’a créée Van Hamme. Alors pourquoi pas, JVH allait lui aussi piocher dans ce qu’il avait créé et ça plaisait aux lecteurs… Mais si on peut le faire une fois, faut pas y aller une fois sur deux (à la louche sur tous les albums Yann). Ça rend comme un manque d’idées, alors que je pense que le gars, des idées, il en a. Alors pourquoi vouloir absolument y adjoindre des créations vanhamienne ? Quatre albums sur la série mère dont trois qui vont allègrement piocher chez JVH : le pays du mal bleu, Ilenya, Darek (là, il avait fait fort, trois albums JVH visités pour un melting-pot écœurant et pas crédible), puis on va zieuter du côté de Shaïgan. On fait une pause, mais point trop n’en faut avec les pauses et on y replonge en partant visiter l’île des mers gelées. Et là, on n’a regardé que la série mère, on pourrait faire le même constat pour Louve (le métal qui n’existait pas, le radeau des étoiles, la Gardienne, Niddhog, Tjazhi, Vigrid… ). De ce que je me souviens, c’est un poil moins flagrant sur la Jeunesse (mais j’ai du mal à m’en souvenir).

    Comme dit Ralf, ça donne l’impression d’un manque de créativité, alors qu’il y a plein d’idées (même trop). C’est difficile de comprendre pourquoi Yann ne se rend pas compte du problème.

    Le pire, c’est qu’il y a encore plein de trucs qu’il peut nous ramener. Bientôt, on va voir les vieillards d’Aran rechercher la bague du temps de Saxegaard pour s’en prendre à Thorgal enfant, mais les voyageurs rapliqueront avec Jolan du futur pour les envoyer dans la forteresse invisible tandis que la gardienne retrouvera le bracelet de Freya chez les trois sœurs de la montagne et s’en servira pour aller défier la mort parce qu’elle en a marre d’être humaine. Et Manthor viendra foutre le boxon dans tout ça parce que foutre le boxon c’est son truc. Heureusement, Leif apparaîtra en songe et donnera la solution pour régler tout ça.

    Yann, c’est une blague, hein, faut pas le faire. 

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 ans et 7 mois par Cat.
    Répondre | Lien | Citer

    Bonjour à tous,

     

    Et bien moi, j’ai plutôt bien aimé cet album. Je l’ai trouvé bien meilleur que la Selkie, et sans doute que l’Ermite de Skellingar.

    Je pense que c’est justement parce qu’on renoue avec les trames en plusieurs albums (après il ne faut surtout pas que ça finisse comme la Jeunesse avec des trames sur 7-8-9… albums. Il faut aussi savoir clore un cycle). 

    J’ai beaucoup critiqué Yann. Mais cette fois c’est mieux: les dialogues m’ont paru mieux et le principal reproche c’est effectivement encore une fois les moments moralisateurs de Thorgal ou les envolées de Jolan qui ne sont pas du tout naturelles. Mais bon on parles que de quelques cases. Le reste se lit bien.

    Alors oui, je rejoins ce qui a beaucoup été dit: le fantôme du début ne sert à rien et c’est dommage. Et en même temps, il aurait débouché sur une énième selkie ou un énième ermite- donc je préfère l’intrigue suivante. Je rejoins aussi le côté brouillon de certains personnages: moi ce sont les sourcils qui me gênent (je suis sans doute bizarre) car je les trouve mal dessinés avec ce gros trait trop présent sur chacun des visages. Mais ne crachons pas dans la soupe: ça reste très beau. Et je trouve qu’Aaricia est mieux que sur les tomes précédents.

    En conclusion: je n’ai jamais relu la Selkie depuis sa sortie. Et je n’en ai pas envie. Là, je sais que d’ici la sortie du second, je relirai cet album une ou plusieurs fois. D’ailleurs, je me fiche un peu des éventuelles incohérences: j’ai vraiment pris mon pied avec Thorgal dans le vaisseau et finalement c’est ça que je cherche – avoir du plaisir en lisant une bd.

    Répondre | Lien | Citer

    Ralf a écrit

     

    Ou des albums à concepts forts : Alinoé, Le maitre des montagnes, le pays Qâ ( et ses suites )…        Je pourrais nommer d’autres éléments mais je préfère faire court. Je pense que vous avez capté mes arguments.     Ralf out 

    Ben j’attends beaucoup de l’album de Robin Recht qui me semble pouvoir ouvrir une voie sur des albums à concept en one shot par des auteurs invités

    Répondre | Lien | Citer

    Nous sommes nombreux à avoir été enthousiastes par la fin de cet album, c’est certain… il y a une part non explorée de l’univers Atlante qui explique cet intérêt…mais faut-il vraiment ramener toutes les intrigues aux atlantes? Il faudrait que je relise un peu tout ca, mais l’intrigue autour des mages rouges me paraissait bien distincte, en lien avec les divinités..mais bon, tout ça est un peu confus dans ma mémoire.

    Cat a écrit

    Le pire, c’est qu’il y a encore plein de trucs qu’il peut nous ramener. Bientôt, on va voir les vieillards d’Aran rechercher la bague du temps de Saxegaard pour s’en prendre à Thorgal enfant, mais les voyageurs rapliqueront avec Jolan du futur pour les envoyer dans la forteresse invisible tandis que la gardienne retrouvera le bracelet de Freya chez les trois sœurs de la montagne et s’en servira pour aller défier la mort parce qu’elle en a marre d’être humaine. Et Manthor viendra foutre le boxon dans tout ça parce que foutre le boxon c’est son truc. Heureusement, Leif apparaîtra en songe et donnera la solution pour régler tout ça.

    lol oui c’est bien le style…un vrai gloubi boulga de l’époque Van Hamme

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDthorgal-bdWebmestre

    Ablaay a écrit
    je ne retrouve pas mon thorgal du coup j’ai lu dans la foulée la série depuis l.épée soleil jusqu’à la cage en sautant juste les bannis

    C’est dommage, c’est vachement bien, « La marque des bannis » ! Je le mets dans mon top 10.

    Cat a écrit
    Si je veux être objectives, il y avait des couacs au départ, je dirais dans les sept premiers albums qui n’ont pas été rectifiés et qui auraient peut-être mérité de l’être.

    A part les quelques différences entre l’histoire racontée par Slive et celle de Xargos, j’avoue ne pas voir grand-chose de bien gênant dans ces albums qui ont bâti la série.

    Max a écrit
    Ah ouais je déteste quand ça fini en cliffhanger :/ C’est tellement frustrant d’attendre 1 an… Pareil avec certaines séries tv. Moi aussi je pense que je vais attendre le tome 40 du coup.

    Bah franchement ce n’est pas un cliffhanger fou fou, qui laisserait nos héros en abominable posture… Plutôt des questions sans réponses, en fait. Je pense que vous pouvez y aller. On n’est pas chez Largo Winch.

    Il y a bien Kriss qui est en danger, mais pas le genre de danger qui fait craindre pour elle, on la retrouvera en bon état, avec peut-être des bleus sur l’avant-bras (je fais du tir à l’arc, je connais).

    Il faut juste voir cet album comme une histoire dont le dénouement général viendra l’an prochain avec la résolution des mystères. Vous pouvez lire, les amis !

    Jackdrden a écrit
    Je vais donc lire tes publications avec encore plus d’attention, espérant deviner le sens caché

    Il y en a dans cette page…  

    Ralf a écrit
    Allez Stéphane. Fais pas ton timide. Balance nous ta critique du tome 39.

    Je ne poste plus mes avis sur les albums depuis trois ans. Et en plus (ou plutôt en moins) pour ce tome et le suivant, le 40, il n’y aura pas d’analyse d’album dans la fiche album sur le site. Par contre je prépare un atelier des auteurs pour étoffer cette fiche et si je reçois l’album de luxe je vous en ferai comme toujours une présentation très complète.

    Gorthal a écrit
    Note : 6/10

    Mais oui, il faut mettre des notes… et dans l’Althing ICI aussi ! Seulement deux avis postés à ce jour, c’est moche, bande de faignasses.

    Je rappelle qu’il n’y a même pas besoin d’être membre du site (même si c’est vachement mieux, notamment parce qu’on peut lister et modifier tous les avis qu’on poste).

    Isis a écrit
    Je ne suis pas sûre d’avoir compris. Es-tu en train de dire que tu connais le projet avorté de Sente ? En tout cas, je trouverais ça sympa de la part de Yann, de reprendre le projet de Sente. Même si je ne porte pas les oeuvres de Sente dans mon coeur (en fait pas du tout), vu qu’il a entammé quelque chose, ce serait bien et cohérent que son successeur en fasse quelque chose. Ça nous changerait pistes ouvertes qui sont constamment oubliées.

    Non je ne connais absolument pas le projet ! Et pour moi l’arc des mages rouges a été largement assez exploré, mais après tout, si les auteurs veulent y retourner, c’est leur affaire. Thorgal est à eux.

    Isis a écrit
    mais scrogneugneu moi je m’inquiète de ces personnages !!! Le sort de Solveig aussi m’inquiète !

    Je suis déçu que tu ne parles pas de Petrov, personnage qu’on attend tous.  

    Depuis que Solveig a vampé Thorgal dans un album de la jeunesse, elle se cache. Elle a honte. Elle a raison.

    Bugs a écrit
    j’ai vraiment pris mon pied avec Thorgal dans le vaisseau et finalement c’est ça que je cherche – avoir du plaisir en lisant une bd.

    Floriane07 a écrit
    Nous sommes nombreux à avoir été enthousiastes par la fin de cet album, c’est certain…

    Eh oui, ramener Thorgal dans son vaisseau était une excellente idée des auteurs. Je félicite la personne qui a eu cette idée.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    Eh oui, ramener Thorgal dans son vaisseau était une excellente idée des auteurs. Je félicite la personne qui a eu cette idée.

    Sauf qu’à mon avis le voir décoller dans l ‘espace va nous faire un drôle d’effet dans le prochain album …  non   

    non mais sinon sérieusement vous imaginez quoi, vous,  pour la suite ?

40 sujets de 281 à 320 (sur un total de 368)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2024