Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Jeunesse de Thorgal – 8 – Les deux bâtards

Accueil / Forum / Nouveautés – Thorgal 38 – Jeunesse 9 – Intégrales / Jeunesse de Thorgal – 8 – Les deux bâtards

Bienvenue

Jeunesse de Thorgal – 8 – Les deux bâtards

Ce sujet a 133 réponses, 21 participants et a été mis à jour par  bugs, il y a 2 mois et 2 semaines.

40 sujets de 81 à 120 (sur un total de 134)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Non, Roman Surzhenko travaille déjà sur le tome 9 !

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Tjahzi a écrit
    Et voilà d’autres cadeaux de Roman Surzhenko qui partage plein d’images N&B du nouvel album !   

     

    Source : Instagram de Roman

    Superbes, ces images en noir et blanc ! J’adore ce style, cette patte qui me ramène à ce que j’aime dans la BD.

    Répondre | Lien | Citer
    Premières planches de l'album

    Les lecteurs de l’album « Aux origines des Mondes «  vont être surpris en découvrant les premières planches du tome 8… C’est à voir ICI.

    Infos : Extrait à lire sur Le Lombard 

    Répondre | Lien | Citer

    Galathorn a écrit
    Mais du coup… Est-ce le dernier?

    Maxime a écrit
    Non, Roman Surzhenko travaille déjà sur le tome 9 !

    Mais du coup… Est-ce le dernier ?

    Tjahzi a écrit
    Les lecteurs de l’album « Aux origines des Mondes «  vont être surpris en découvrant les premières planches du tome 8

    énorme ça aussi tiens !

    Répondre | Lien | Citer

    rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme   

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Les lecteurs de l’album « Aux origines des Mondes «  vont être surpris en découvrant les premières planches du tome 8… C’est à voir ICI.

    Infos : Extrait à lire sur Le Lombard 

    Eh ben, pas beaucoup de réactions dis donc !

    Alors qu’en pense-je ?

    Alors d’un côté… Yann continue à écrire des dialogues terriblement verbeux. C’est décidément une de ses marques de fabrique… Le « show don’t tell » n’est pas sa tasse de thé.

    Je n’aime pas du tout le comportement de la petite Aaricia. Je crois qu’on lui avait calculé quatre ans dans l’épisode de « La Montagne d’Odin » et là, elle parle vraiment trop bien pour une toute petite fille. Un enfant de quatre ans ne dit pas « quel rustre »… Décidément, les dialogues manquent terriblement de naturel.

    Et elle sait déjà qu’elle va se marier avec Thorgal ? Lequel a dix ans, faut-il le rappeler ? C’est vraiment dérangeant.

    Concernant Aaricia adolescente, son accès de colère semble sortir de nulle part, en plus d’être une réaction profondément stupide. Elle a eu de la chance que cette fameuse Sidonia soit aussi compréhensive, mais c’est gros comme une maison, ce coup de bol… On sent qu’il fallait une excuse pour qu’Aaricia rencontre cette fille… Pour la subtilité, on repassera… l’intrigue avance mais à quel prix ?

    Sinon, on espère que Aaricia ne va pas de transformer en une Louve-bis. Après la Aaricia pleurnicharde, place à la Aaricia-soupe-au-lait ?

    La seule chose qui m’a plus, c’est l’idée de la scène entre Aaricia et sa mère. Dommage qu’elle ait été si grossièrement exécutée.

    Répondre | Lien | Citer

    https://www.westory.fr/player-display?do=html&token=rW71dMG174f0x526yyde0Vx8BKo6WbGD

    belles ambiances nocturnes, par contre les dialogues, bof, bof… et je suis d’accord avec Isis, les caractères des personnages ne sont pas franchement adaptés…

    Répondre | Lien | Citer

    c est sympa de voir revenir ces planches-la, moi je les aimais bien !!   

    Répondre | Lien | Citer

    Isis a écrit

    La seule chose qui m’a plus, c’est l’idée de la scène entre Aaricia et sa mère. Dommage qu’elle ait été si grossièrement exécutée.

    Apparemment, Yann a voulu faire un hommage au film « The Revenant » où Ottar – pardon Di Caprio – passe la nuit dans une carcasse de cheval…

    Sinon pour l’anecdote, Yann a transformé l’orthographe de Bag Dadh (dans la série-mère et notamment le tome 34) qui est devenu Bagh Dad.

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Les lecteurs de l’album « Aux origines des Mondes «  vont être surpris en découvrant les premières planches du tome 8… C’est à voir ICI.

    Je préférais les couleurs plus chaudes dans le hors-série qu’ici. C’est marrant que même les dialogues aient été changés.

    Les scènes où Aaricia est trop « bébé » ont été remplacées, on dirait. En fait, on ne conserve pas grand chose des planches originales (qui servaient uniquement à la transmission du bracelet-dragonnet?).

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Planches originelles

    Salut tout le monde,

    Je viens de vous poster ces fameuses planches originelles, dans la fiche de l’album hors-série.

    Hors-série – Aux origines des mondes

    Je vous invite à aller jeter un œil, surtout si vous ne possédez pas ce tome un peu spécial. Les couleurs ont énormément changé, c’est vrai ! J’aimais bien la palette réduite utilisée par Roman à l’époque.

    Je vais poster les planches du nouvel album au plus vite.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Planches de l'album

    Voici l’article que je viens de poster en page d’accueil, avec les liens et images. Je le démarre sur un plan de fou, avec du 29-févrièrisme, un mouvement que je compte lancer dès aujourd’hui. En effet, et je m’y engage, tous les 29 février vous aurez droit à une super actu de ma part, accompagnée de nouveautés sur le site et de travail personnel de moi. Oui, tous les 29 février. Sauf quand j’oublierai ou n’aurai pas envie.

    Les 29 février étant encore plus rares que les albums de Thorgal, il fallait aux fans un cadeau un peu particulier. Les premières planches du nouvel album de La jeunesse de Thorgal vous sont proposées dès aujourd’hui sur Thorgal.com.

    Nous y retrouvons Thorgal et Aaricia, mais pas à l’âge qui était attendu… Car l’album vous réserve une jolie surprise dès son ouverture, un clin d’œil appuyé aux fans de la série qui possèdent vraiment tous les albums !

    Les premières planches reprennent une histoire courte, développée en deux pages à l’époque, et proposée uniquement dans l’album hors-série « Aux origines des Mondes » paru en 2012. Cet album était un recueil d’entretiens, d’esquisses et de photographies, présentant le projet des Mondes de Thorgal en donnant la parole aux auteurs impliqués. Parmi les nombreuses jolies pépites disséminées dans cet album particulier, il y avait quelques planches inédites, et deux d’entre elles nous faisaient découvrir le jeune Thorgal accompagnant la petite Aaricia auprès de sa mère, malade et isolée dans la forêt.

    Vous pouvez suivre ce lien pour découvrir ces deux planches originelles.

    Dans le nouvel album de la jeunesse, l’histoire est légèrement retouchée pour proposer un court flashback qui ramène nos héros avant même la mort de Leif et l’avènement du roi Gandalf. Un retour aux sources les plus lointaines de la série. Ces premières planches sont en ligne dans la fiche de l’album, avec également, comme toujours dans ces fiches, une courte histoire de présentation. Bonne lecture, en attendant de les feuilleter dans le livre, dès le 13 mars.

    La jeunesse de Thorgal

    Les deux bâtards

      Album n°8  
    Mars 2020

    J’ajoute à cet article promotionnel que j’ai rédigé, comme toujours, une courte histoire venant en prologue de la fiche et de l’album.

    Je voulais au départ écrire un texte parlant plutôt d’Aaricia et de ses rapports avec sa mère, mais je n’ai pas trouvé dans la planche l’émotion que je cherchais, mon texte semblait complètement déphasé, par rapport à l’attitude de la petite. J’ai choisi de vous proposer plutôt un texte centré sur Thorgal, mais qui parle quand même finalement beaucoup d’Aaricia. Je replace aussi, plus sévèrement que dans la BD, l’idée qu’il s’agit de la dernière visite auprès d’une mourante. Je vous laisse juger.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Rappel des troupes, l’album sort dans deux jours !

    Et pour ceux d’entre vous qui sont adeptes de l’achat en ligne, sur BD Fugue il est proposé avec un ex-libris gratuit, reprenant tout simplement la couverture de l’album.

    Répondre | Lien | Citer
    Chronique sur Planète BD

    Premier avis à propos du tome 8 sur Planète BD. Pas de spoiler en vue…   

    « La jeunesse de Thorgal, série cross-over et parallèle à celle de Thorgal, se poursuit avec toujours Yann et Roman Surzhenko aux manettes. On suit toujours les aventures mouvementées du jeune Thorgal parti à la recherche de sa douce Aaricia aux prises avec le roi viking Harald-à-La-Dent-Bleue. Toujours prisonniers de ce roi viking très cruel, Thorgal et son petit groupe d’amis vont devoir s’échapper de leurs prisons s’ils veulent sauver Aaricia et les autres femmes du joug du roi.

    Evidemment, Yann ajoute quelques complots et duperies pour pimenter un scénario déjà riche en actions. Entre évasions ratées, combats sanguinolents et ruses diplomatiques, Thorgal va devoir faire preuve d’un courage à toute épreuve pour se sortir d’affaire, mais aussi compter sur ses amis. Bien sûr, ce récit de Yann n’apporte rien de nouveau à la grande épopée de Thorgal, si ce n’est que sa jeunesse semble presque plus épique que sa vie d’adulte.

    Au dessin, Surzhenko reste fidèle au graphisme établi depuis ses débuts. Son trait réaliste fluide et efficace colle au récit très rythmé de Yann. Il semble que cette série parallèle perdure encore quelques albums, tandis que les autres séries cross-over se sont raccordées à la série principale et donc terminées définitivement. On note la splendide couverture, encore une fois réalisée par Grzegorz Rosinski. »

    F. Rabe

    Source : Planète BD

    Répondre | Lien | Citer

    Le Lombard diffuse sur les réseaux sociaux quelques cases du nouvel album pour nous mettre en appétit demain !   

    Thorgal et les femmes, une histoire compliquée…   

    Répondre | Lien | Citer

    Bon ben de mon coté j’ai l’album. Avant de le commencer, reste plus qu’a lire le précédant que j’ai… toujours pas lu…   

    Répondre | Lien | Citer
    Sortie du tome 8

    Le Lombard partage encore un extrait de l’album « Les deux bâtards » sorti aujourd’hui. Je l’ai acheté en fin de journée, mais pas encore ouvert. Je reviens dès la fin de la lecture !   

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Album paru

    Oui, l’album étant paru, plus de raisons de se cacher, donc attention à ceux qui passent par ici, il peut désormais y avoir des spoilers !

    Répondre | Lien | Citer
    Avis sur le tome 8

    Avant de revenir ici, j’ai lu deux fois « Les deux bâtards ». Une première fois pour le plaisir de la découverte qui n’a hélas pas été intense. Une seconde fois pour comprendre ce que j’aimais ou pas dans cette histoire. Pour commencer, je dirai que les dessins de Roman Surzhenko sont toujours aussi soignés, mais qu’ils mériteraient plus de place. Il y a tout simplement trop de cases par planche, ce qui ne nous fait guère profiter des détails du dessin. Des scènes de combat qui prennent place dans une petite case ne font guère d’effet. Puis les scènes de combat – et les morts – sont tellement nombreux au fil des pages qu’il perdent tout leur sens.

    Mais là, j’en arrive au scénario de Yann qui est à nouveau le point faible de ce tome 8 de la Jeunesse. Plutôt que des manques dans l’histoire, ce sont les excès qui pèsent le plus : trop de dialogues contenant trop d’explications, trop de vocabulaire nordique ou arabe qui demande même des traductions en bas de page, trop d’étalage des connaissances historiques du scénariste. Pour Yann, Thorgal est une BD historique sur la culture viking, mais ce n’est pas du tout ça !

    D’autres excès, ce sont les évasions à répétition de Thorgal, je n’arrive même plus à les dénombrer en si peu de temps. Et avec ces multiples personnages secondaires, on se retrouve plutôt dans le roman-feuilleton qui s’étale d’album en album. Pour relancer la tension, le scénariste alterne les intrigues parallèles, dans le genre soap opera qui ne colle pas à l’univers de Thorgal. Parce que c’est bien là le problème, ce scénario sans fin de la Jeunesse exploite la franchise Thorgal sans trop se soucier du sens donné à tout ça. Bientôt, on va en arriver à faire vivre bien plus d’aventures extraordinaires à Thorgal durant sans jeunesse, que tout ce qu’il a vécu depuis qu’il est adulte. Là pour moi, il est plus que temps de conclure cette Jeunesse, et proposer à Roman Surzhenko d’autres scénarios de qualité qui mettront mieux son talent en valeur.

    Répondre | Lien | Citer

    Lu hier également. 

    Ça se lit assez agréablement… Comme on regarde un épisode de « vikings ». Parce que c’est devenu beaucoup plus ça, finalement, que vraiment du Thorgal. Avec cette série « la jeunesse de Thorgal » , On est parti avec de l’excellent avec « les trois soeurs Mikkelson », pour en arriver à du sympa mais très oubliable.

    J’ai pensé la même chose que Tjahzi, et je ne serai pas le seul: beaucoup trop de petites cases qui annihilent complètement l’impact de certaines actions. Comme quand Sveynn fait tomber son père dans l’arène.

    Beaucoup trop de facilité dans le scénario. Enyd aime Mehdi, mince il est eunuque, oh ça tombe bien elle n’aime pas le sexe.  Quand aux exclamations habituelles des personnages invoquant toute l’anatomie des dieux Nordiques, si Yann passe par la, il continue sans doute par provocation.

    Quid du pacte de sang de Thorgal avec le fils d’un illustre roi Danois, quelle utilité pour le reste de la saga?

    Alors oui, moi aussi, j’ai hâte que cette série se termine et se rattache à la série-mère. Ca m’embête bien parce que ce serait dire au revoir à Roman Surzhenko et à ses superbes dessins qui transpirent de son amour pour l’univers de Thorgal. Et que je suis également toujours insatisfait de ce qui se passe dans la série-mère, ‘ »l’ermite de Skellingar » m’ayant laissé froid, contrairement à beaucoup.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 7 mois par Galathorn.
    Répondre | Lien | Citer

    Je rejoins les deux intervenants précédents pour pas mal de choses. Le côté feuilleton interminable, avec une histoire qui n’en finit pas depuis des tomes et des tomes. Et cette façon de semer des éléments qui seront réutilisés dans les albums suivants. A coup sûr, on reparlera de ce pacte de sang, et on retrouvera l’objet volé par Aaricia à la fille du roi.

    Puis l’orientation très nette vers la série « Vikings », avec tous ces termes historiques, ces complots en tous genres, et du sang partout ! Désolé, mais je n’ai pas aimé cette série-là, et donc je n’apprécie pas que ma série préférée tourne à ça. Car Thorgal, c’est une saga familiale, une aventure fantastique, des émotions réelles, des moments intenses, des paysages grandioses, des personnages hors du commun, des expériences inoubliables… tout ce que je ne retrouve plus dans la Jeunesse de Thorgal !

    Répondre | Lien | Citer

    Vous ne me motivez pas à reprendre cette série… Me voilà maintenant à 3 tomes de retard…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Althing du tome 8

    En tout cas les amis, quel que soit votre avis, n’hésitez pas à le poster sur l’Althing !

    Althing de la Jeunesse tome 8

    Répondre | Lien | Citer

    Roman Surzhenko présente fièrement son nouvel album. Remarquez au passage ses superbes bracelets !   

    Source : Instagram de Roman Surzhenko

    Répondre | Lien | Citer

    lu sans passion, même si ça reste correct…. on voit que le scénariste a encore des idées pour étirer au maximum le retour de Thorgal et Aaricia…. je ne pense plus acheter le prochain puis encore le prochain…. sans jamais de fin à cette histoire de jeunesse….

    la question essentielle que je me suis posée : est-ce que j’aurais acheté cette bédé si ça n’avait pas été Thorgal ? assurément non ! alors cette fois, ma décision est prise pour cette jeunesse interminable….

    quant à la série principale, je verrai ça au prochain tome…. il ne faut plus abuser comme ça de notre fanitude envers Thorgal, là ça va trop loin pour moi….

    Répondre | Lien | Citer

    Encore un tome avec des rebondissements insensés.

    Juste pour étirer cette histoire qui n’a pas de sens depuis le début.

    Faut vraiment être confiné pour lire ça !   

    Plus qu’un tome, que j’achèterai bêtement comme les autres.

    Ensuite je revendrai toute la série d’un bloc.

    Répondre | Lien | Citer
    Chronique sur La Ribambulle

    Voici l’avis de S. Girardot dans La Ribambulle à propos du tome 8.

    « Yann boucle l’aventure aux pays des Danes avec cet album et s’appuie plus que jamais sur l’histoire d’amour entre Thorgal et Aaricia comme moteur de celle-ci. Bien sûr, le scénariste ne manque pas de corser le tout avec une manigance des émissaires du Calife de Bagdad, qui se retourne un peu contre eux, et une trahison fomentée au cœur même de la cour d’Harald à la Dent Bleue qui aboutira à une situation assez sanglante.

    En complément du message de Vigrid, le rêve d’Aaricia – qui introduit Les Deux Bâtards – permet à Yann de bien amener son intervention dans un moment clé. L’ensemble rend donc la lecture prenante et agréable. Cependant, nous ne savons toujours pas comment le sauf-conduit de l’Althing (le marteau de Thor en pendentif) a été confié à la délégation arabe. La réponse sera probablement apportée dans le prochain épisode, du moins nous l’espérons.

    La prestation graphique de Roman Surzhenko est dans l’ensemble très réussie, comme d’habitude. On a toutefois l’impression que le dessinateur s’essouffle un petit peu sur la fin du récit. Étant donné le nombre d’albums réalisés par le dessinateur russe pour l’univers thorgalien sur un rythme assez conséquent, on peut comprendre une petite baisse de régime. Ceci étant, il ne s’agit que d’une impression. Un opus divertissant et réussi dans son ensemble ! »

    Source: La Ribambulle

    Répondre | Lien | Citer
    Avis rapide

    Bonjour à Tous,

    J’espère que le confinement n’est pas trop dur. Je ne pense pas pour la plupart au vu de nos stocks de BD. Prenez soin de vous et des vôtres et restez à l’abri. Courage et bonne guérison à ceux qui sont malades.

    Pour en revenir au sujet, vous avez constaté mon silence depuis des mois. Bien entendu, j’ai abandonné la série mère et n’ai pas acheté l’ermite de Skellig Island.

    Le BLUETOOTH (la DENT BLEUE) ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable. J’ai toutefois voulu donner une chance à la suite et ai acheté LES DEUX BATARDS.

    Bon force est de constater qu’il est nettement meilleur qu’ANIEL et l’ERMITE. En revanche, je partage l’avis général, et surtout celui d’Isis sur le langage verbeux de l’auteur.

    J’ai vu aussi le développement intéressant autour du Hakarl qui nous avait tant choqué. Mais ça reste intéressant… sans plus. Le flash Back en début d’album était également intéressant.

    Pour le reste, j’ai fin par abandonner mon décompte à deux évasions de Thorgal et de son Ami.

    Je Pense que c’est mon dernier achat d’un Thorgal quel qu’il soit.

    Je serai néanmoins toujours présent sur le forum avec vous

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Salut tout le monde, merci pour vos avis, même s’ils ne sont globalement pas positifs !

    De mon côté je n’ai pas d’avis particulier à partager, mais j’aimerais mettre en lumière le travail de Roman au cours des prochains jours. J’ai commencé à fureter dans l’album pour y prélever différentes images et les partager avec vous. Comme c’est le dessin en noir et blanc que je préfère, je vous en posterai quelques-unes de ci de là.

    Je commence aujourd’hui avec ce pastiche, clin d’œil à tous nos amis belges. Les prochaines images seront plus sages ! J’suis devenu sage, moi, avec les années. Enfin je crois.

    Répondre | Lien | Citer

    Alors c’est comme ça que tu rends hommage au travail de Roman      C’était pour rire qu’il disait…

    Répondre | Lien | Citer
    Chronique dans Ligne Claire

    Présentation de l’album « Les deux bâtards » sur Ligne Claire, avec un très bon choix d’illustration !   

    Thorgal la jeunesse T8, sans surprise

    « Aaricia prisonnière sauvée du naufrage, Thorgal à sa suite pour la récupérer mais capturé, les deux tourtereaux ont des soucis dans cette série qui retrace la jeunesse de l’enfant des étoiles. Yann et Roman Surzhenko sont toujours aux commandes de cette saga parallèle qui se laisse lire à condition d’être très attentif à tous les détails des péripéties diverses affrontées par Thorgal et sa future épouse qui ont tendance à se mélanger, voire à traîner en longueur. Aaricia raconte de belles histoires sans savoir que le beau brun n’est pas loin d’elle, mais une trahison se prépare à la cour de Harald à la dent bleue.

    Des émissaires du calife de Bagh Dad tentent de négocier un comptoir avec Harald à la dent bleue. Mais le tyran fait une colère et les garde en otage tout en prévoyant d’organiser un banquet somptueux en leur honneur. Thorgal a réussi à s’évader avec Mehdi tandis que Aaricia, affectée au nettoyage, se lie avec une jeune princesse. Les ambassadeurs du calife font découvrir une nouvelle friandise à Harald. Thorgal est à nouveau fait prisonnier et enchainé. La copine de Mehdi, Enyd, fait un sort à son tortionnaire, Viskon, puis libère son compagnon avec Thorgal. Harald tombe malade et Thorgal se retrouve une fois de plus au cachot avec un destin peu réjouissant. Mais Thorgal finira par se trouver des points communs avec le fils de Harald.

    On tourne un peu en rond au début, histoire que l’intrigue se mette en place pour enfin accélérer avec un duel homérique. De l’action en vrac qui laisse bien sûr la porte ouverte à une suite. La Jeunesse continue, toujours avec le très efficace dessin de Roman Surzhenko. »

    Source: Ligne Claire

    Répondre | Lien | Citer

    Ça y est je l’ai lu et je suis donc enfin a jour sur cette série.

    Rien de foufou je trouve, mais je dois reconnaître que Yann a su corriger un truc qui m’a toujours déranger avec lui, a savoir son coté encyclopédique. C’est a dire qu’il arrêtait pas de placer des mots vikings avec sa définition dans une conversation. Maintenant j’ai remarqué que quand il place un mot Viking, il met si besoin un astérisque qui renvoi a une définition. Ce qui rend les conversations bien plus logique, bien moins con, et surtout c’est bien plus intéressant a lire… ça nous sort plus de la conversation comme avant. 

    J’ai l’impression que Yann essaye de faire au moins un effort dans son écriture depuis le dernier tome de la série mère. A moins que quelqu’un lui ait enfin dit que c’était vraiment lourd.   

    Bref, il reste plus qu’a écrire de bonnes histoires. Courage Yann tu vas y arriver un jour. 

    Ah et les dessins, c’est toujours aussi propre. Bon j’ai toujours du mal avec les visages mais le reste rien a dire. 

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 4 mois par Abeloth.
    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Ce qui m’est arrivé avec cet album et qui s’avère symptomatique du problème que j’ai maintenant avec ma série de cœur.

    Après avoir lu Les larmes de Hel, je suis venue ici pour donner un petit avis. Avant de le rédiger, j’ai lu son topic (ça m’intéresse toujours de voir ce que les autres en ont pensé). Dans les messages, j’ai vu passer des mentions aux deux batards. Et ces mentions, bin elles ne me disaient rien, mais alors absolument rien. Je suis venue lire ce topic-ci, et pareil, tout ça ne me disait rien.

    Mais qu’est-ce que ça voulait dire ? Pour moi, une seule explication, je n’avais pas l’album. Et donc, je me suis mise en quête dudit album que je n’ai pas trouvé dans les deux librairies où je me rends.

    Tant pis. Prise malgré tout d’un doute, je finis par zieuter dans la pile de bouquins qui traînent sur mon lit (oui, y a toujours tout un tas de bouquins sur mon lit). Bingo ! Il était là. J’avais dû l’acheter à la sortie et l’oublier.

    Je me lance dans la lecture pour au bout me rendre compte qu’en fait, j’ai dû le lire. Quelques vignettes m’ont rappelé très vaguement quelque chose. Mais c’est extrêmement vague, c’est l’histoire de deux ou trois tout petits passages. Au final, je ne l’aurais pas lu, ce serait du pareil au même.

    Voilà donc où j’en suis avec Thorgal. Je lis et j’oublie aussi vite. Parfois, il peut juste me rester quelques bribes, même pas assez pour en faire un résumé. Et le pire, c’est que c’est pas nouveau. Je me rends compte que je serais bien embêtée si je devais vous raconter la majorité des albums de l’après Van Hamme.

    Et ce n’est pas normal. Je ne dis pas qu’on doit se souvenir d’absolument tout d’une histoire, mais au moins le gros de celle-ci. Cette marque qui reste à l’esprit est le signe d’un récit de qualité (ou le contraire, la daube ultime, on s’en souvient, hélas, parfois aussi). Et je n’ai plus ça depuis trop longtemps.

    Par exemple, la déclinaison Kriss, je me souviens des deux premiers (à peu près) et des trois derniers (ceux de Dorison donc). Entre, c’est extrêmement flou, il n’y a que quelques passages. Mais le pire, c’est que ces passages sont les trucs qui m’ont le plus fait crisper les dents.

    Pour Louve, pareil, un peu le premier, la fin de la série, et des trucs qui n’allaient pas.

    La jeunesse… Bin oui, là aussi, un peu le début et des passages plic ploc. C’est cette déclinaison qui s’est le plus effacée de mon petit cerveau.

    Quant à la série mère, si je m’en souviens un peu mieux (les quatre premiers Sente), le phénomène est là aussi. Le passage à Bagdad ? Presque effacé, les albums de Yann? Disparus. Ce dont je me souviens, évidemment, ce sont les merdes, dont ce foutu Aniel, le pire du pire, qui lui ne veut pas s’oublier.

    Et donc, pour en revenir au sujet, mon avis sur Les deux batards. Vous vous en douterez, il n’est pas fameux. Un album qui s’oublie à un tel point, je ne peux au mieux que le qualifier… d’oubliable.

    J’ai eu du mal à le lire. Ennuyeux. Un récit qui traîne en longueur. Trop de personnages, et souvent (toujours ?) trop fades. Répétitif. Sans parler du fait que c’est bien sûr trop éloigné de l’esprit de la série mère, ou l’allusion récurrente de Thorgal à ses origines qu’il ne connaît pourtant pas à ce moment-là. Cette erreur, si on peut peut-être l’admettre une fois (et encore, moi, je ne l’admet pas, c’est le signe d’une vraie méconnaissance de la série et donc, in fine, d’un travail bâclé), quand elle se répète ainsi d’ album en album, on finit par se demander s’il y a quelque chose dans la caboche du scénariste et du Lombard. Le premier, Yann pour ne pas le citer, c’est à croire qu’il le fait exprès, par pur esprit de provocation (« je vous emmerde les lecteurs, c’est moi qu’est chef ! ») ou alors, pire, il se fout complètement des retours de lecture, ce qui n’est pas mieux et revient au même (« je vous emmerde… »). Quant au Lombard, ils ne font tout simplement pas leur travail. Personne ne relit chez eux ? Yann bénéficie d’une totale carte blanche ? Y a pas un mec (ou une meuf) pour dire stop, y a un problème là ? Ou bien, tout simplement, eux aussi n’en ont rien à foutre, avec l’idée que si la merde se vend, vendons de la merde ?

    Bref, après cette seconde lecture, je pense que je réoublierai cet album, à part, malheureusement, les pics de débilité. 

    Répondre | Lien | Citer

    Cette difficulté de mémorisation est de plus en plus le symptôme qui gène les lecteurs.

    J’ai fait une expérience qui m’a aidée à mieux mémoriser l’après VH : je n’ai lu que la trame concernant Thorgal, en sautant les autres pages. Puis j’ai repris les mêmes albums et je n’ai lu que les pages concernant Aaricia, et sautant les autres pages ….. j’ai fait ça pour le cycle des mages rouges, en ne lisant que les pages avec Aniel par exemple aussi, et ça m’a permis de mieux appréhender les démélés du scénario. Finalement les aventures de Thorgal auraient fait 1 seul album, et pareil pour Aaricia …. mais c’est moins vendeur que tous ces albums.

    Pour la jeunesse pareil, les pages de Thorgal, puis celles d’Aaricia… pfff. bref.

    J’ai bien aimé le premier cycle, avec les baleines, et puis après …. après on en finit plus.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Quelle tristesse.

    Ca tient aussi beaucoup au manque de caractère des personnages qui sont avant tout des fonctions. Honnêtement les seuls qui m’ont marqué après VH sont les poupées de Manthor et le Jarl dans l’Ermite. Même Dorison n’a pas vraiment relevé le défi.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Dorison à une excuse, il arrivait en fin d’aventure avec de gros problèmes à régler. Il devait sur trois albums de Kriss et un de Thorgal amener toutes les intrigues à leur terme (et elles étaient nombreuses) puis rassembler la famille sur un ultime album Thorgal. Les personnages étaient éparpillés en trois endroits différents.

    Thorgal et Aniel à Bag-Dadh enchevêtrés dans un mic-Mac de personnages (mages rouges, calife, vizir, Salouma, Lelha, Petrov plus ceux que j’oublie) pris dans un flot d’intrigues diverses. Où aurait-il trouvé la place d’insérer un nouveau personnage, il en avait déjà trop pour un seul album. Il n’a donc pu qu’essayer de leur donner un petit passage à chaque.

    Kriss et Jolan sont en pays viking pris dans une guerre d’envergure avec là aussi un peu trop de personnages. Mais avec trois albums, donc un peu plus d’espace, il a pu créer l’un ou l’autre personnage, les plus intéressants étant le vieux et la gamine de « L’île des enfants perdus ». Cet album a aussi servi à mettre Kriss sur le chemin du retour en l’éloignant de Jolan et de sa fonction de reine et en lui permettant du coup de penser à autre chose, en l’occurrence son fils. Le dyptique suivant, plus centré sur l’action avait pour but principal de terminer leurs deux intrigues pas de créer de nouveaux personnages.

    Aaricia et Louve sont au village et si ce n’était pas du ressort de Dorison, il avait dû certainement en tenir compte dans le tome qu’il avait écrit pour conclure et qui a finalement été écarté.

    Maintenant, je ne fais pas l’erreur de porter Dorison aux nues, lui aussi a commis des bourdes (la plus flagrante étant les bateaux volants), mais il semblait au moins avoir compris la psychologie des personnages, chose qu’on n’avait plus vue depuis trop longtemps. Et surtout, au contraire des deux autres, il n’a pas eu la chance de vraiment pouvoir montrer de quoi il était capable puisqu’il était d’abord là pour régler les soucis du mega cycle et terminer celui-ci en essayant, en plus, de remettre à peu près le train sur les rails. On lui avait quand même refilé un sacré merdier.

    J’aurais aimé voir ce qu’il aurait donné ensuite. 

    Répondre | Lien | Citer

    Clairement! D’ailleurs pourquoi a-t-il arrêté? Pour moi ses albums sont parmi les meilleurs de la reprise (bon il y a aussi le Bateau-Sabre, L’ermite, et les 3 soeurs qui sont pas mal).

    Répondre | Lien | Citer

    Fred r a écrit
    Ca tient aussi beaucoup au manque de caractère des personnages qui sont avant tout des fonctions. Honnêtement les seuls qui m’ont marqué après VH sont les poupées de Manthor et le Jarl dans l’Ermite. Même Dorison n’a pas vraiment relevé le défi.

    Cat a écrit
    Dorison à une excuse, il arrivait en fin d’aventure avec de gros problèmes à régler. Il devait sur trois albums de Kriss et un de Thorgal amener toutes les intrigues à leur terme (et elles étaient nombreuses) puis rassembler la famille sur un ultime album Thorgal. Les personnages étaient éparpillés en trois endroits différents.

    Fred R, outre le fait que Cat me semble avoir raison, je voudrais quand même indiquer que Dorison s’en est très très bien sortit avec Le feu Écarlate. 

    Il donne de vrais lignes de dialogue, de vrais personnalités à ces personnages qui n’étaient que des fonctions . On a d’abord Lehla et sa réplique « je ne fuis devant personne Thorgal ». Purée, cette pauvre Lehla endormie se réveille soudainement ! Ça m’a fait un vrai plaisir. Et puis le jeune garçon qui se fait poignarder par Salouma… celui-là aussi à droit à une vrai scène pour lui. Ok, c’est sa mort, mais cela montre quelque chose.

    Et que dire de Magon, dont on découvre l’affection pour Aniel ?

    Et enfin, il y a Salouma dont j’ai parlé dans un autre sujet :

    « Salouma a été mal définie, en effet, mais ce ne sont pas deux, mais trois scénaristes qui l’ont utilisée. Et Dorison, comme d’habitude, est le seul qui lui a donné un « vrai » rôle et une vrai personnalité. Et je l’ai trouvée fascinante, surtout parce qu’elle est très différente de Kriss (ce qui la convertit en une remplaçante idéale, il n’y a rien de pire que les copier-coller).

    Dans l’album le Feu Écarlate, Salouma est dépeinte comme une fanatique incroyablement retorse et intelligente. Mais elle n’est pas cruelle, ou plutôt, elle n’est pas inutilement cruelle (de son point de vue). Pour Salouma, tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. Cependant, la première différence avec Kriss, c’est que Salouma pense agir pour une cause qui n’est pas elle-même. Kriss est égoïste et ne pense qu’à elle-même, là où Salouma semble n’avoir aucun intérêt personnel. Elle ne fait que travailler pour une cause supérieure (les mages rouges, Bagdhad, Kahaniel… ).

    La seconde différence, c’est que Salouma semble respecter toutes les personnes auxquelles elle fait du mal. Elle n’est pas méprisante ni fait montre de supériorité d’aucune sorte. Elle manipule les gens de façon atroce (la façon dont elle parle à Dagon pour qu’il se suicide et mette Aniel en rage… c’est horrible et tellement tordu), mais elle respecte les gens qu’elle tue, en témoigne cette espèce de prière qu’elle récite « Adieu Machin, les djinns de l’au-delà t’accueilleront en prince », un truc comme ça.

    En bref, j’ai trouvé Salouma intéressante parce que ce n’est pas une « méchante » qui fait le mal pour le mal ou par égoïsme, mais parce que c’est une fanatique qui semble penser sincèrement agir pour une cause supérieure. Et c’est tout de même une fanatique qui se permet de ne pas mépriser ceux qui se mettent en travers de son chemin. En général, les fanatiques considèrent ceux qui s’opposent à eux comme des ennemis.

    En parlant de manipulation, Dorison sous-entend qu’elle n’a jamais été amoureuse de Thorgal, elle l’a séduit pour flater son égo et le manipuler, mais elle semble apprécier Thorgal comme on apprécie un être dont on reconnaît les qualités. »

    Bref. Je suis, personnellement, très fan du Feu Écarlate car je le considère une oeuvre d’artisanat très particulière. Pas vraiment une oeuvre d’art, mais une oeuvre d’artisanat très bien faite. Dorison qui se retrouve avec une foule de personnages et une trame toute pourrie sur les bras et qui s’évertue pour en pondre quelque chose. Il n’oublie PAS les personnages qu’on lui a laissé en héritage et il s’efforce de clôturer la trame scénaristique au lieu de l’ignorer. L’album Le Feu Écarlate, en lui seul, n’est pas fameux. Mais quand on tient compte du cycle où il se trouve et quand on sait tout le passif qu’il y a derrière, moi je tire mon chapeau.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 mois et 3 semaines par Isis.
    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Voilà, c’est exactement ça, « Le feu écarlate » ne sera jamais le meilleur album, mais il tire son épingle du jeu si on l’analyse dans une vue plus large et pas seulement pour lui seul. C’est à dire en prenant en compte son contexte : prendre en compte tout ce qui s’était passé dans les mondes avec les multiples intrigues et les innombrables personnages. Et cela avec la contrainte supplémentaire de n’avoir qu’un album pour le faire. Alors oui, il est violent, oui, il va vite, oui, il est assez différent, mais y avait-il beaucoup de choix possibles sans laisser des intrigues ouvertes ou des personnages sur le bord de la route ? Son but ultime était d’en finir, il l’a fait.

    Perso, je ne l’ai pas spécialement apprécié (ça joue beaucoup aussi aux bateaux, je suis vraiment trop intransigeante sur la cohérence), mais je continuerai à malgré tout le défendre. 

    Répondre | Lien | Citer

    Cat, je ne comprends pas le reproche sur les bateaux volants.

    Moi ça m’a rappelé le pays Qa et ne m’a pas choqué, surtout que Thorgal nous habitue à la fiction. Qu’est ce donc que tu n’as pas trouvé cohérent ?

40 sujets de 81 à 120 (sur un total de 134)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2021