Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Jeunesse de Thorgal – 8 – Les deux bâtards

Accueil / Forum / Nouveautés – Thorgal 38 – Jeunesse 9 – Intégrales / Jeunesse de Thorgal – 8 – Les deux bâtards

Bienvenue

Jeunesse de Thorgal – 8 – Les deux bâtards

Ce sujet a 133 réponses, 21 participants et a été mis à jour par  bugs, il y a 2 mois et 1 semaine.

14 sujets de 121 à 134 (sur un total de 134)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    À la fin du cycle du pays Qâ, ils ne peuvent pas repartir en bateaux volants comme pour leur arrivée parce que les bateaux volants ont perdu leur « magie » après les morts de Xargos/Tanatloc et Varth/Ogotaï, Si on ajoute qu’en plus, ces bateaux sont censés être de l’autre côté de la planète et qu’on se demande comment diable, les peuples de Qâ et d’orient ont pu faire alliance, on arrive à une belle grosse bourde scénaristique.

    Donc, ces bateaux auraient dû rester où ils étaient : des épaves au Pays Qâ, dans le passé de Thorgal et dans nos souvenirs. 

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je suis complètement d’accord, c’est dommage de ramener ces bateaux juste parce qu’on trouve ça pratique.

    J’aurais préféré que ce soit amené autrement, à la limite. Plutôt que par la géopolitique et les alliances mondiales, on aurait pu imaginer qu’un érudit Xinjin ou Chaam ait débarqué sur les côtes bag-dadhaises et tenté de faire fructifier sa maigre connaissance du sujet. Ç’aurait pu être l’occasion de créer un personnage amusant.

    Mais dans « Le feu écarlate » on était largement dans la continuité des tomes précédents, et donc dans le cadre d’une sorte de guerre mondiale. Dorison n’a pas réussi à s’échapper du carcan.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Je pense plutôt, sans préjuger des intentions de l’auteur, qu’il les a ramenés parce qu’ils lui plaisaient ou qu’il voulait faire un hommage à JVH. Mais qu’importe, ils n’avaient pas à être là, et encore plus sans la moindre explication quant à leur présence.

    Et puis, il y a autre chose qui est gênant, ces bateaux volants sont un avantage énorme dans un conflit si on considère l’avancée technologique de cette époque. Donc, celui qui arrive à en devenir maître a toutes les chances de régner sans conteste, changeant ainsi le cours de l’histoire. Et on voit dans « La couronne d’Ogotaï », qu’il y a des Veilleurs, très loin dans le futur, pour empêcher ça. Même si il est toujours possible d’envisager un retour de Thorgal plus tard pour régler le problème, ça paraît peu plausible en l’état.

    Faire un Thorgal ne consiste pas à ramener tout le panthéon van hammien. On peut l’utiliser, bien sûr, mais ça doit être fait avec parcimonie et surtout beaucoup de réflexion pour ne pas se mettre en porte-à-faux avec le passé.

    Par exemple, si on veut jouer avec le côté sf de la série, y a intérêt à bien relire tous les tomes en rapport : 1, 2, 7, 10, 11, 12, 13, 21 et 28 + une partie du Yann puisqu’il aime jouer avec ça aussi. Ceci dit, avec Yann qui ne s’occupe pas de la cohérence, ça commence à devenir vachement ardu.

    Maintenant, Dorison n’a fait que cette erreur sur quatre albums, ce qui le place loin derrière au niveau des incohérences. 

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    En fait Dorison avait déjà défini ce qu’il voulait faire pour la suite, et le tome suivant devait être un album de voyage se passant en bonne partie dans le ciel, avec certainement une importante part de l’histoire consacrée à Aniel.

    Les bateaux volants, on peut effectivement les voir comme un hommage à VH, mais c’était surtout l’outil que souhaitait mettre en avant l’auteur pour construire le tome 36 qu’il rêvait.

    C’est pour ça que je parle de côté « pratique » et que ça a parfois été mal compris, le bateau volant n’était pas là pour le tome 35, mais pour le 36. Ça ne s’est évidemment pas vu dans le 36 scénarisé par Yann puisqu’il n’y a pas de bateau volant dans « Aniel ».

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, c’est ce que je me suis dit depuis le début, c’est en tout cas ce que j’avais compris : l’explication du retour des bateaux volants devait avoir lieu dans le tome suivant. Bien sûr, je comprends qu’on ait pu y voir une maladresse, mais je suis certain que Dorison avait en réserve une bonne explication pour cette réapparition. Il est vraiment très dommage que cet album n’ait jamais vu le jour… 

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    C’est vrai qu’il est possible que l’explication ait été prévue dans le tome suivant, je n’y ai jamais pensé en fait. Le changement de scénariste a, une nouvelle fois, provoqué des erreurs, surtout que connaissant Yann et son désintérêt pour la cohérence, on pouvait se douter qu’il ne passerait pas son temps à trouver une explication. Pourquoi faire ? Qu’est-ce que ça peut foutre s’il y a des erreurs. Pourtant, en reprenant la série, il aurait dû prendre en compte ce qui avait été créé avant lui et faire en sorte de clôturer ou expliquer ce qui devait l’être. Qu’importe au fond de savoir si Dorison a commis une bévue, Yann l’a validée de toute façon. 

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    On peut quand même un peu défendre et/ou comprendre Yann sur ce coup-là, parce que les bateaux volants, c’est quand même le point qui a le plus chagriné pas mal de lecteurs dans « Le feu écarlate ». En observant tout ça de façon neutre (ce que je m’efforce de faire !   ) je me dis qu’on peut penser qu’il a mis de côté cet aspect-là parce que c’était un peu une demande collégiale. De la même façon que Dorison a su mettre de côté de nombreux éléments de « Kah-Aniel » pour rebâtir une trame. De la même façon qu’un éventuel futur scénariste pourra mettre de côté certains éléments imaginés par Yann pour concevoir de nouvelles aventures.

    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit
    C’est vrai qu’il est possible que l’explication ait été prévue dans le tome suivant, je n’y ai jamais pensé en fait. […] Qu’importe au fond de savoir si Dorison a commis une bévue, Yann l’a validée de toute façon. 

    Concernant les bateaux volants, il s’agit de la seule piste que Dorison a posé. Tout le reste des éléments de son album viennent des albums antérieurs et comme j’ai déjà dit, Dorison les a utilisé et a même résolu certains avec un talent que je juge indéniable. 

    Voyant le travail qu’il a fait, je lui pardonne cette seule piste de son propre crû. Il avait quand même le droit de faire au moins UNE chose qu’il voulait. De plus, j’ai confiance dans le fait qu’il aurait trouvé une explication. Dorison, on dirait un mec qui potasse son sujet. Il a même pris contact avec Stef pour lui demander son avis ! 

    Thorgal-BD a écrit
    On peut quand même un peu défendre et/ou comprendre Yann sur ce coup-là, parce que les bateaux volants, c’est quand même le point qui a le plus chagriné pas mal de lecteurs dans « Le feu écarlate ». En observant tout ça de façon neutre (ce que je m’efforce de faire ! ) je me dis qu’on peut penser qu’il a mis de côté cet aspect-là parce que c’était un peu une demande collégiale.

    Mouais, mais c’est quand même un peu trop facile que Yann décide de mettre de côté un élément qui chagrine qui n’est PAS de son crû alors qu’il conserve tous ceux qui sont siens. C’est pas un peu incohérent comme démarche ? 

    Répondre | Lien | Citer

    Pourquoi tout mettre sur le dos de Yann?

    Dorison dans Casemate 110: « Après avoir lu mon scénario, Grzegorz m’a avoué, presque confessé, avec beaucoup de gentillesse , qu’il n’avait plus envie de dessiner son navire volant. » Rosinski est donc à l’origine de la disparition de ce vaisseau volant. Un scénario qui doit beaucoup à ce que voulait faire Rosinski, à ses envies. Casemate: »Que désirait Rosinski? » Yann: « Quitter les villes, revenir à quelque chose de plus exotique, une vraie aventure à l’ancienne… Je lui ai envoyé un scénario pour le tome 36. Une partie ne le convenait pas. Je l’ai changée. »

    Et si on parle d’incohérence même VanHamme ne s’est pas gêné en modifiant le déroulement de ce qui arrive au peuple des étoiles suite à leur atterrissage dans le pays gelé. Toute cette histoire d’esclaves ramenés dans les mines pendant des années n’est plus raccord avec la suite racontée par 2 fois par Tanatloc.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Ah mais moi, je tape sur tout le monde. Cela-dit, il y a des choses que je ne sais pas, comme nous tous. Je révise mon jugement (ou pas) suivant ce que j’apprends. On m’a suggéré que peut-être Dorison avait prévu une explication et je ne peux contredire puisque c’est tout à fait possible. N’ayant pas lu le scénario écarté, le doute restera, mais il profite à Dorison.

    Par contre, Yann ne peut pas profiter de ce doute. Il a achevé le cycle et n’a pas solutionner le souci. Alors peut-être que Rosinski a demandé à ce que les bateaux volants disparaissent, c’était son droit, il faisait de même avec JVH, lui faisant part de ses envies et non-envies. C’était à Yann en tant que scénariste à faire en sorte que ça soit bien fait. Si je ne me gêne pas pour dire que Rosinski a aussi une part de responsabilité dans le naufrage du bateau Thorgal, là, je ne suis pas d’accord.. Il peut suggérer des choses et le scénariste ne peut pas se cacher derrière ça pour se dédouaner d’un manque de cohérence.

    Quant au souci sur le peuple des étoiles que Van Hamme à introduit sans le solutionner, personne ne le nie. Mais ça fait une grosse incohérence sur vingt-neuf albums. On peut comparer avec l’après, on sait qui s’en sortira le mieux à ce niveau. 

    Répondre | Lien | Citer

    « C’était à Yann en tant que scénariste à faire en sorte que ça soit bien fait. » Là je suis d’accord.

    Répondre | Lien | Citer

    Vous parlez de quelle incohérence de JVH sur le peuple des étoiles?

    Concernant les bateaux volants, au contraire, je trouvais l’idée intéressante, comme quoi …

    Répondre | Lien | Citer

    Dans l’île des mers gelees il est dit que le peuple des étoiles est arrivé il y a plusieurs générations sur l’île. Et qu’ils envoyaient régulièrement des bateaux pour capturer des esclaves, dont le bateau qui transportait Thorgal bébé. Et ça ce n’est pas du tout raccord avec ce que raconte Tanatloc à Thorgal enfant dans  » l’enfant des étoiles ». Et ce qu’il raconte à Jolan dans le cycle de Qa. Tout le passé de Slive en prend un coup et ne tient plus debout. Je dis tout ça de mémoire, et sans les albums donc il m’est difficile de développer plus.

    Répondre | Lien | Citer

    Ok, je comprends mieux pour les bateaux volants. Pourtant moi non plus ça ne m’a pas choqué: vous l’avez dit, la guerre de Magnus est mondiale. Il ne m’a pas semblé improbable que l’une de ses légions entre en contact avec le pays Qa (d’ailleurs on a aucune carte du monde de Thorgal il me semble. Impossible donc de dire avec certitude que Bag Dadh soit loin du pays Qa, sauf à affirmer que la carte du monde de Thorgal et celle de notre terre sont les mêmes. Auquel cas effectivement on peut penser que le pays Qa est en Amérique latine, et Bag Dadh au Proche Orient).

    On a vu quand même que depuis le pays Qa, d’autres personnes possèdent des « magies » aussi puissantes et susceptibles de faire voler les bateaux. A commencer par les mages rouges. 

    Rien n’étant expliqué, je comprends votre point de vue – sans y voir pour ma part d’incohérence qui abaisserait le plaisir que j’ai eu à lire cet album.

    Parfois c’est bien d’ailleurs de pas tt expliquer. J’ai bien aimé par exemple le mystère qui entoure le debut de « la Montagne du Temps » ou on ne sait pas comment Kriss se retrouve là.  Je trouve que les larmes de Hell aurait été meilleur si tt n’avait pas été aussi lineaire et expliqué. 

     

14 sujets de 121 à 134 (sur un total de 134)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2021