Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Thorgal, il faut que tes héroïnes évoluent !

Accueil / Forum / Thorgal – Albums et analyses / Thorgal, il faut que tes héroïnes évoluent !

Bienvenue

Thorgal, il faut que tes héroïnes évoluent !

Ce sujet a 57 réponses, 10 participants et a été mis à jour par pennybridge pennybridge, il y a 9 mois et 1 semaine.

18 messages de 41 à 58 (sur un total de 58)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit

    Peut-être qu’elle est effectivement un peu des deux.

    Un peu des 2 si on regarde l’ensemble de la série.

    Ou on peut simplement dire qu’elle a évolué en changeant d’auteur, tout simplement.

    Sous JVH, mis à part la mise en place du personnage dans les premiers albums, elle a beaucoup de force de caractère, de courage tout en restant une femme (donc parfois fragile).

    Sous Sente, ses traits de caractère se sont clairement modifiés et elle n’est plus vraiment « un peu des deux ».

    Ceci dit, les auteurs sont sensibles à la critique et aux idées, et Aaricia pourrait reprendre son caractère premier, comme s’il avait été enfoui et que la période Sente avait été une parenthèse.

    Répondre | Lien | Citer

    Bravo Cat, belle lecture rétrospective des personnages !

    je suis enfin un peu de retour sur le forum !  Je n’étais pas passée depuis Angoulême

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Pennybridge a écrit
    Sous Sente, ses traits de caractère se sont clairement modifiés et elle n’est plus vraiment « un peu des deux ».

    :?:

    Tu peux préciser ? Il me semble qu’Aaricia apparaît assez peu dans l’œuvre d’Yves Sente, et qu’elle y est assez dynamique, non ? C’est plutôt Thorgal qui avait pris un coup de vieux ?

    Répondre | Lien | Citer

    Tu as raison, c’est plutôt Yann (dans Louve) qui modifie le personnage en lui redonnant ce côté impuissante, passive et qui subit son destin, qu’elle avait au tout début de Van Hamme, avant qu’il ne construise le personnage.

    Répondre | Lien | Citer

    Le truc c’est que Yann est vraiment bizarre. Autant son Aaricia enfant est plutôt raccord avec celle de Van Hamme, autant son Aaricia adulte est complètement à côté de la plaque.  :?

    Répondre | Lien | Citer

    Ah bon? Moi, je trouve l’Aaricia de Yann enfant assez cruche… C’est vrai quoi elle fait pas grand chose, et elle est toujours là à minauder « Mon Thorgal, gna, gna, gna… Le seul épisode où elle fait qqchose c’est « Berserkers » mais même là elle n’agit que parce qu’elle a pas le choix et elle est l’objet d’une quête comme dans les 1ers Thorgal

    Regardez dans « Runa », je avais jamais vu une Aaricia coquette et écervelée comme ça 

    Rien à voir avec celle de VH dans « Aaricia » où elle est merveilleuse : maligne, drôle, émouvante.

    Pourtant, en général j’aime bien les persos de Yann, je trouve qu’ils sonnent juste, par exemple j’ai adoré son Gandalf, mais Aaricia enfant ou adulte d’ailleurs à part « Nidhogg » je l’ai trouvée bien fade.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Yann doit assurer la transition entre les albums Aaricia et La magicienne trahie/ L’île des mers gelées/Les trois vieillards du pays d’Aran. Dans le premier, Aaricia est une petite fille pleine de bonté et de volonté, plus proche de ce que Van Hamme a montré d’elle à partir du tome 8 (Alinoë). Dans les trois premiers tomes de la série mère, Aaricia est inconsistante, et un peu écervelée et coquette (il suffit de voir comment un bijou la subjugue au début du tome trois au point de ne rien voir des dangers qui sont pourtant clairs).

    Yann doit donc parvenir à montrer une Aaricia adolescente qui varie entre ces différents aspects. Elle doit être parfois un peu insouciante, voire écervelée, et à d’autres moments pleine de courage et d’intelligence. Cocktail pas évident.

    Répondre | Lien | Citer

    C’est ce que dit Cat. Je trouve que Aaricia est plutôt bien traitée dans La Jeunesse.

    Dans les 2 premiers tomes, on voit surtout son cœur d’or de petite fille, son sacrifice pour Thorgal.

    Dans les 2 tomes suivants, c’est une adolescente écervelée, coquette et superficielle. Mais elle fait tout de même preuve de courage et d’intelligence à la fin du diptyque.

    Là je trouve que Yann est plutôt bon.

    Mais la Aaricia de Louve, c’est juste pas possible. C’est pas tant qu’elle soit bête, c’est qu’elle est pleurnicharde et faiblarde.

    Tout ça pour dire que je félicite Cat pour son message que je vient de lire et qui me semble une réponse parfaite à l’article qui ouvre le sujet. Pour l’instant j’ai rien à rajouter. :D

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Et puis, il ne faut pas oublier que l’adolescence (stade auquel est arrivé Aaricia dans La jeunesse de Thorgal) est un âge à part. Une personne peut être totalement différente de ce qu’elle était enfant et de ce qu’elle sera adulte.

    Un enfant merveilleusement généreux et courageux peut très bien se renfermer et devenir limite stupide. Un adolescent peut très bien devenir un délinquant, fuguer, ou bien devenir très superficiel, obnubilé par la mode et son image. Il peut vouloir se rebeller contre l’autorité, il peut aussi passer du rire aux larmes sans prévenir.

    C’est tout simplement un âge compliqué et nous parents, on a parfois bien du mal à reconnaître nos chères petites têtes blondes si faciles, et si gentilles.

    Puis la période difficile passe, l’ado devient un adulte, s’éloigne des bêtises de l’âge ingrat, retrouve un chemin plus raisonnable, parce qu’il doit faire face à la vie adulte avec ses contraintes et ses responsabilités.

    Donc, qu’Aaricia ait aussi quelques aspects spécifiques de cet âge-là (l’adolescence donc) ne me gêne pas. Tant que Yann ne nous la pervertit pas comme il l’a fait dans la série Louve, moi ça me va.

    Répondre | Lien | Citer

    Mais non, je suis pas d’accord ! Etant ado, je vais défendre ma génération : on devient pas différent du jour au lendemain. Bien sûr, on change au fil du temps mais on reste dans une continuité et je connais personne autour de moi qui ait changé autant comme tu le dis. En fait, on fait tout un monde de l’adolescence parce que la puberté, tout ça… mais l’esprit, le caractère des gens se transforme pas pour autant

    Et qqn qui, dans l’adolescence, est porté fringues et bijoux, va le rester. Je parle d’après des connaissances ! Et, c’est pour ça que les brusques changements de caractère d’Aaricia me gêne, même si je comprends les difficultés de Yann

    EDIT : « L’âge ingrat » Quoi l’âge ingrat ? L’adolescence c’est le plus bel âge  :) (c’est une ado qui le dit  :wink:  :lol: )

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 4 mois par Kartlis.
    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Hihihi ! J’attendais la réaction d’un(e) ado. Dans mon grand âge et avec quatre fistons dont deux qui viennent à peine de sortir de l’adolescence, je peux dire qu’un adolescent peut être très différent de ce qu’il était enfant. Des enfants adorables qui se transforment en ado à problèmes, ça existe beaucoup.

    Maintenant, bien sûr, ce n’est pas une généralité et des tas d’adolescents n’ont pas de problèmes, mais je veux dire que ça peut expliquer les différences de caractère entre Aaricia du tome 14 de la série mère, Aaricia de la série La jeunesse de Thorgal, et Aaricia des trois premiers tomes de la série mère.

    Et surtout, Yann n’a pas le choix, il doit relier la petite fille pleine de bonté et de gentillesse de Van Hamme à l’Aaricia jeune adulte, un peu superficielle, mais pas trop quand même.

    Et puis, n’est-ce pas normal pour une jeune ado, voire pour n’importe qui, d’être contente d’un joli cadeau. Et si elle sait que son père n’est pas un saint, et loin de là, elle en a elle-même fait les frais, il n’en reste pas moins son père. Un père qui l’aime malgré son caractère de brute. Aaricia est bien jeune que pour accepter de voir toutes les réalités négatives dont son père est capable. Et même adulte, elle a toujours eu de l’affection pour son Gandalf (on le voit à la fin du tome 1).

    Non, dans cette scène, moi, je vois une toute jeune fille encore insouciante et qui apprécie les belles choses que la vie lui apporte, ce qui n’est pas si fréquent que ça dans son existence.

    Répondre | Lien | Citer

    Coucou Kartlis:)

    Ahah, ça pique hein !!! :lol:  :lol:

    Alors tout d’abord, on ne parle pas non plus de changement radical survenu sur une courte période. Aaricia semble sage et gentille dans le premier diptyque de la Jeunesse, mais elle doit avoir environ 9-10 ans. Dans les 2 albums suivants, elle a environ 13 ans. Ça fait 3 ans, et 3 ans c’est beaucoup à cet âge.

    Étant moi-même ado, je me souviens d’un gamin de mon collège de 14 ans, horrible et méchant, devenu adorable, généreux et aimable en l’espace de 2 ans. J’y repense parfois avec stupéfaction tellement le changement fut radical à mes yeux.

    Continuons sur cette lancée. Donnons 15 ans à Aaricia dans l’album de « La magicienne trahie » et 16 ans dans « Les trois vieillards du pays d’Aran ». On est encore en pleine adolescence, elle est encore un peu écervelée.

    Puis elle s’assagit petit à petit, mais pas du jour au lendemain. Elle a 18 ans dans « La chute de Brek Zarith » et 22-23 ans dans « Alinoë »…

    … Ça va, on est pas en train de parler d’évolution subite à la Pokémon !!! :)

    Au fait, du haut de mon âge canonique de 30 ans, je viens justement pour te contredire : lorsque j’avais 16 ans, j’étais bien conne ! Je me souviens de ma façon de penser à cet âge et je suis bien contente d’en être sortie. Et au moins une personne de mon entourage déclare que je suis devenue très intelligente en comparaison avec mon adolescence et que c’est super et tout et tout. J’avoue, je sais pas si me sentir insultée ou flattée, j’y réfléchi encore :lol:  :lol:

    Mais voilà-voilà, tout ça pour dire qu’il y a de tout dans l’adolescence. Il y a des gens qui changent à peine et d’autres qui changent beaucoup.

    Cat a écrit

    Et si elle sait que son père n’est pas un saint, et loin de là, elle en a elle-même fait les frais, il n’en reste pas moins son père. Un père qui l’aime malgré son caractère de brute. Aaricia est bien jeune que pour accepter de voir toutes les réalités négatives dont son père est capable. Et même adulte, elle a toujours eu de l’affection pour son Gandalf (on le voit à la fin du tome 1).

    Elle aime son père et elle aime son frère. Elle dit d’ailleurs à Thorgal de sauver Bjorn au lieu de la sauver elle. Si ce n’est pas du courage et de la bonté, ça, je sais pas ce que c’est.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 4 mois par Isis.
    Répondre | Lien | Citer

    Enfin, je trouve l’évolution d’Aaricia ado chaotique et pas du tout logique, contrairement à celle de Louve ou Jolan. Et je suis contre les généralités : tous les gars de 15 ans cassent pas tout dans la maison en écoutant Lacrim ou Booba et tous les filles passent pas leur vie dans la salle de bains a se maquiller (je sais très bien que c’est pas ce que vous dites Isis et Cat mais je trouve que c’est ce qu’on entend trop alors que c’est pas vrai)

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ah, je me retiens pour vous mettre des blagues sexistes ! Pas facile de résister à l’envie de perturber une conversation de filles quand on est une crapule. Vous êtes dures les nanas, viles tentatrices.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Mais lâche-toi donc Steph, lâche-toi. Ainsi, on pourra t’ensevelir sous un tombereau de reproches. Et puis, même pas, moi, ça me fait marrer, tant que c’est de l’humour, ça fait pas de mal.

    Allez vas-y.  oui

    Répondre | Lien | Citer

    J’adore les blagues sexistes

    Répondre | Lien | Citer
    Avis de FloOf sur Kah-Aniel

    Dans l’Althing, FloOf vient d’écrire un commentaire sur l’album « Kah-Aniel ». Je reprends son avis ici, car il complète bien cette discussion consacrée aux héroïnes dans Thorgal.

    FloOf a écrit
    Je suis très déçue par la place donnée aux femmes dans cet album. 

    Aaricia devient la gentille mère attendant au foyer. Elle disparait entièrement de l’intrigue. Salouma sert de gazelle tentatrice pour cinquantenaire en mal de jeunettes (quel cliché). Lehla devient la petite ado, tantôt damoiselle en détresse naïve face à la lubricité masculine, tantôt petite farouche à la découverte de ses sens (scène semi-lesbienne du hammam). Shirine coche la case « je dois tomber enceinte pour que mon mari m’aime ». Jabirah coche la case « je suis jeune, belle et jalouse alors je complote »….

    Alors que l’originalité dans Thorgal, ce sont des femmes complexes, fortes, courageuses, indépendantes, douées de raison, auxquelles les lectrices féminines se plaisent à s’identifier (depuis l’enfance dans mon cas). J’avais d’ailleurs entendu G. Rosinski mentionner cela aussi dans un documentaire. Par pitié, ne tombez pas dans ces réflexes trop répandus de scénarios où le féminin sert les histoires et fantasmes des hommes, en se cantonnant à ce binôme madone/putain simpliste et machiste.

    Je crois en vous. Bien à vous. 

    Répondre | Lien | Citer

    FloOf a écrit Par pitié, ne tombez pas dans ces réflexes trop répandus de scénarios où le féminin sert les histoires et fantasmes des hommes, en se cantonnant à ce binôme madone/putain simpliste et machiste.

    Tiens, ça me fait penser au sublime personnage de Méjaï créé par Dufaux dans le Scorpion, putain et femme d’honneur, traîtresse et de confiance, belle et rebelle, forte de caractère et sensible, alliée mais dangereuse.

    Un bel exemple pour ne pas se cantonner au « binôme simpliste et machiste » :)

18 messages de 41 à 58 (sur un total de 58)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2018