Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top



Thorgal
Novembre 2013
55 avis postés

Parcourir la fiche
de cet album
Parcourir la fiche
de cet album

L'Althing permet aux lecteurs de donner leur avis sur les albums de Thorgal et des Mondes de Thorgal.
Vous pouvez présenter vos albums préférés, évoquer ceux que vous aimez moins... ou donner votre avis sur toute la série !

Cliquez ici
pour donner votre avis sur cet album



Clovis

Thorgal s'est perdu en Orient, ça aurait pu être bien mais je n'arrive pas à accrocher à ce nouveau cycle des mages rouges., à part bien sûr les dessins.

Sigurd

Je n'aime pas ce tome qui n'avance pas plus que le précédent, sinon pour amener la série à un niveau de médiocrité jusqu'alors inconnu, en dépit des défauts des derniers albums signés Van Hamme. Pour tout dire, je n'aime pas ce récit des mages rouges, ni Aniel, ni la relation Thorgal-Salouma (totalement inutile et à rebours de l'esprit originel de la série), ni les clichés sur la religion, ni la violence sanguinaire qui caractérise les albums à partir du « Bateau-Sabre ». Sente est clairement dans une impasse et n'arrivera pas à en sortir... Signant l'arrêt de mort qualitatif de la série... Car le cadavre, lui, bouge encore un peu... Et on le maintient artificiellement en vie histoire de gagner toujours plus de sous...

Libellule

Après la déception des deux tomes d'avant, j'ai été agréablement surprise. L'intrigue autour du second fils de Thorgal est pas mal ficelée et la fin nous laisse en suspens.

Myc

Cet épisode nous emmène au coeur de l'Orient avec une ambiance graphique subtile et envoutante. Le travail des couleurs est absolument superbe. Coté scénario, c'est un épisode qui se construit comme dans un polar, mais hélas trop lentement pour nous accrocher.

Matthieu

Tome vraiment très médiocre.
Il ne se passe pas grand chose, le scénario est on ne peut plus linéaire et dénué d'intérêt. On est très loin de ce qui a fait la magie de la série.
L'univers oriental est nouveau certes mais pas vraiment dépaysant et imaginatif.
En plus d'une lenteur abominable, le personnage de Thorgal est totalement dénaturé par sa tromperie envers Aaricia. Il n'est plus un Héros mais devient un homme ordinaire. Triste, ce n'est pas ce que les fans voulaient voir.

floOf

Pour éviter les répétitions, j'ajouterai surtout que je suis très déçue par la place donnée aux femmes dans cet album.
Aaricia devient la gentille mère attendant au foyer. Elle disparait entièrement de l'intrigue. Salouma sert de gazelle tentatrice pour cinquantenaire en mal de jeunettes (quel cliché). Leha devient la petite ado, tantôt damoiselle en détresse naïve face à la lubricité masculine, tantôt petite farouche à la découverte de ses sens (scène semi-lesbienne du hammam). Shirine coche la case "je dois tomber enceinte pour que mon mari m'aime". Jabirah coche la case "je suis jeune belle et jalouse alors je complote".... Alors que l'originalité dans Thorgal, ce sont des femmes complexes, fortes, courageuses, indépendantes, douées de raison, auxquelles les lectrices féminines se plaisent à s'identifier (depuis l'enfance dans mon cas). J'avais d'ailleurs entendu G. Rosinski mentionner cela aussi dans un documentaire. Par pitié ne tombez pas dans ces réflexes trop répandus de scénarios où le féminin sert les histoires et fantasmes des hommes, en se cantonnant à ce binôme madone/putain simpliste et machiste. Je crois en vous. Bien à vous.

Carambar

Un Thorgal façon Shéhérazade. Les peintures sont excellentes, le scénario est sur les rails de la série où Thorgal fait le tour de la planète dans la lignée des albums d'Astérix en mode fantastique. Le suspense n'est pas vraiment au rdv, sauf à la dernière page.

Isis

Confus et alambiqué sont les mots parfaits pour qualifier ce scénario. Une histoire compliquée, avec pleins de personnages, souvent inutiles.

Cela se voit très bien dans le récit de Salouma, que je trouve particulièrement mal tourné: Exemple assez évident: Shirine va voir la concubine qui va voir le sage Habel Machin qui lui dit d’aller voir le mage rouge. Ma question, le sage Habel Machin, il sert à quoi à part ça ? N’aurait-il pas été plus judicieux de supprimer ce maillon de la chaîne ? Avec tant de personnages un de moins, ça aurait été bien…

Et puis après… exception faite du récit, il ne se passe rien dans cet album. Juste des "je te surveille, tu me surveilles, il le surveille, nous nous surveillons, vous révisez votre Besherelle…" . Tout est d’un ennui mortel.

Et puis ensuite, les scènes sont en général assez peu crédibles. Mention spéciale à cette scène-ci:
Scène : Le méchant grand vizir Iznogood sort de chez le calife:
-> La femme du calife arrête le vizir: "Pas si vite vizir, je sais que ça fait trente ans que nous complotons ensemble, mais me voilà soudainement inquiète. Je crains soudainement que le calife se doute de quelque chose. Je pense que c’est parce que les lecteurs ont besoin de savoir ce qui se passe."
-> Et le grand vizir de répondre : "Ne t’inquiète pas, je me charge de te réexpliquer ce que nous faisons depuis trente ans, ainsi, les lecteurs comprendront"
…Et ainsi, l'album « Kah-Aniel » reçoit l’Oscar a the MOST NATURAL SCENE EVER !!!!!

Les dernières paroles de l’album dites par Kah-Aniel sont également d’un naturel à casser la baraque. Mon Dieu, que c'est dramatique !

Autre scène, Salouma qui raconte une loooooongue histoire avant d’en venir au fait : Aniel. Et Thorgal qui écoute passivement. Un père inquiet pour son fils lui aurait demandé cordialement d’accélérer un peu.

Et en bonus, le périscope des mages rouges qui sort du sable.

Les personnages aussi sont à pleurer:
– Le méchant grand Wizir Iznogoo… pardon Idriss… enfin bref, Iznogood quoi. Encore un truc bien ridicule.
– Aniel qui s’en fiche qu’on l’ait enlevé et qui en est même content. M’okaaaayyyyy. Attend… il a cinq ans… il devrait normalement pleurer et demander sa maman bon sang ! Et je parle de Aaricia, il est avec elle depuis au moins deux ans, nom d’une pipe ! Et il dit que sa mère l’a abandonné. Non, sale ingrat !! De un, elle ne t’a pas abandonné, elle s’est sacrifiée pour toi, c’est quoi ton problème ? Et de deux, Aaricia et Louve, tu en a rien à cirer, je présume ? Ce mioche n’est même pas encore possédé par l’esprit de Kahaniel, c’est déjà un cas social !

Et justement, en parlant de réincarnation, je trouve odieuse cette façon de faire vieillir Aniel. Un des charmes de Thorgal était de suivre l’évolution des enfants. Ici on a mangé cinq années d’un coup et Aniel a à présent dix ans d’âge physique et probablement plus d’âge mental. C’est franchement dommage et encore un code de la série Thorgal à la poubelle !!!! :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil:

Thierry

Il ne se passe rien dans cette histoire (sauf ce qu'on ne voudrait pas qu'il arrive à Thorgal), et en plus on ne comprend rien à ce vaste complot ! Un coup dans l'eau... ah non, dans le sable !

shinob

Ce tome est une cruelle déception !!!

Une fois qu'on arrête de s'extasier devant la magnifique couverture de Rosinski, on tombe des nues face à un scénario particulièrement indigeste.

Thorgal est passif, commet l'irréparable avec une jeunette qu'il vient à peine de rencontrer... Le flashback est compliqué à suivre, l'ensemble est mou... Bref on s'ennuie à mourir !

La note minimale, à mon grand regret !

eleba

Du Sente pur : le récit n'est pas clair, tarabiscoté. Le dessin n'est pas clair non plus. A part la couverture qui est sublime, ce tome ne vaut pas le coup

Baraban

Les dessins sont superbes, c'est pour ca que j'ai acheté l'album, mais la manière de raconter l'histoire est vraiment mediocre.

Oli73

Ça y est, Thorgal se dirige maintenant vers Bag Dadh à la recherche d’Aniel. Sur le bateau Salouma va raconter l’histoire des Magiciens Rouges à notre viking préféré, et pour le pitch c’est à peu près tout.

Après ma lecture, je suis obligé de constater que je me suis beaucoup ennuyé, l’histoire que raconte Salouma n’est pas inintéressante, mais elle traine en longueur, les différents noms des nouveaux protagonistes qu’on nous assène n’en finissent pas de semer la confusion, c’est pénible à suivre, je suis revenu plusieurs fois en arrière pour bien comprendre les liens de parenté entre les uns et les autres.
Bref, je me suis ennuyé. Du coup pour l’action, on repassera, quelques sables mouvants, une tempête de sable. C’est maigre, très maigre.

D’autant plus déçu que le dessin de Rosinski est toujours à son apogée, en tout cas très à mon gout. Les étendues désertiques, le sable, tout est très joli. Quel dommage que Thorgal n’en soit arrivé qu’à un beau livre d’images.

sylveyrier

Un album effectivement moyen, avec l'histoire des Mages rouges qui se traîne en longueur.
Pas de réelle aventure ici. Jolan, qui devait reprendre le flambeau, est absent. Thorgal, qui sauvait les albums jusque là, est passif. Et en plus devient infidèle tout en en étant conscient (contrairement à l'époque Shaïgan). Cela aurait pu constituer une nouveauté intéressante, si elle avait été raconté habilement, mais cet écart extraconjugal n'est pas crédible. Thorgal est lié à Aaricia depuis la naissance de celle-ci, et par les dieux en personne. Comment une petite inconnue pourrait-elle réussir à séduire Thorgal, là où Vlana, la Gardienne des Clés, Shania, les nanas sous leur glacier, et d'une certaine manière Kriss, ont toutes échouées ? Soit il est vraiment très fatigué, soit il est hypnotisé (j'espère que c'est ça : ) !)...

Seules les petits récits dans l'histoire sauvent un peu l'album.

Et, avec du recul j'apprécie le déplacement du décor au Proche-orient (cela colle avec l'Histoire, les varègues commerçaient jusque dans ces régions) Cela apporte du renouveau dans une série qui en a cruellement besoin.

Bref un album qui aurait mérité un 2.5/5 mais quand même en dessous du précédent.

Vincent S


D'accord avec Stridorn: cet album est déroutant... un peut trop à mon goût et les scènes sont parfois chooquantes, surtout à la fin de l'album.

Pourtant le contexte historique était bien choisi et exotique: le séjour des héros au Proche-Orient fut une bonne idée.

Tyseria

Parce qu'il faut mettre un comm' en plus ?

;)

Stridorn

Pour moi, ce 34e tome est un album déroutant mais pas inintéressant. Déroutant car normalement le découpage du scénario est équilibré. Depuis quelques album on l’attendait cette entrée dans Bag-dadh. On pouvait s’attendre au schéma classique avec une image pour résumé la fin du village suivie d’actions et de rebondissement pour nous faire rentrer progressivement dans cette ville à la poursuite des magiciens rouges épiée par la mafia locale...
Eh bien non ! Sente change les codes pour quelque que chose d’assez osé et qui ne rentre pas à mon avis dans une manipulation commerciale mais plutôt pour faire une rupture et vivre pour une fois, les moments ennuyeux d’un long voyage avec notre héro à la façon du film « la vie de Jésus » de Bruno Dumont (1997) ou l’on voit pendant dix minutes une bande de jeunes s’ennuyer. Ce qui nous permet aussi de nous ennuyer… c’est osé mais ca marche, surtout que Sente rajoute une ensorceleuse racontant une histoire tordue comme les allés retours des espions du sultan. Nous sommes donc bien plongés dans une ambiance malsaine, lente et inconfortable. On ne peut que se méfier de Bag-dadh comme de Salouma. Pour couronner le tout, notre héro vit deux échecs celui de l’infidélité et du but de sauvé son fils. Bref on ne peut pas tomber plus bas et on ne peut rester longtemps dans cet échec si on veut encore suivre notre héros. Ceci est tellement décevant que cet album devient pratiquement incontournable, indispensable. Car Il ne peut avoir d’album plus noir que celui-ci.
Côté dessin, chaque case sont de magnifique peinture mais là encore, à l’image de Bag-dadh, le rendu est brouillon, criard ou pastel. C’est seulement à la quatrième lecture qu’on apprécie ces toiles car les premières lectures ne servent qu’à comprendre les mouvements entre les espions et les volatiles. Bref Sente et Rosinski arrivent à faire un exploit : Réussir à nous faire lire quatre fois d’affilé une histoire peu passionnante ! L’action se passe donc avec les mages rouges qui donnent le tempo. Pour le titre, je ne suis pas trop fane des noms propres qui ne sont pas toujours appropriés comme pour cet album.
Pour ce qui est de l’infidélité de Thorgal effectivement ca choque et tant mieux ! A l’heure où le divorce est tendance, que la tromperie est une nécessité si l’on croit journalistes et psychologues, la déception des lecteurs montre que ce n’est quand même pas le scénario idéal. On peut dire que dans ce cycle l’épreuve de Thorgal c’est bien la fidélité d’un homme de cinquante ans. La fuite d’Aniel n’est qu’un prétexte pour cette épreuve bien plus sournoise et psychologique que celles du passées. La tentation pour un conquérant est permanente, Thorgal ne l’étant pas, a toujours résisté. Là il tombe, pourquoi pas... ? Mais le plus important c’est la suite…. comment un homme où son pouvoir était son intégrité peu retrouvé une dignité pour lui et pour sa famille ? Qui ne voudrait pas ressembler à Thorgal ? Alors qui ne voudrait pas savoir comment il peut se sortir de cette imposture ? Car ce qui ne doit pas changer c’est bien cette résilience, la capacité de survivre. La suite du scénario va donc être capitale pour croire de nouveau à notre Thorgal sans le comparer à un Maréchal Pétin !! Si l’homme n’utilise pas son énergie pour conquérir, il le fait pour protéger et défendre sa famille… Et pour le coup, Thorgal n’avait plus rien à défendre, étant de nouveau seul…. Le rassemblement de la famille risque d’être nécessaire mais peut-être aussi fatal si on en croit la prophétie dans la série Louve.
Un album donc osé, dérangeant qui flirt avec des questions contemporaines portés par un Thorgal en pleine crise de la cinquantaine... Bon courage aux futurs auteurs pour terminer ce cycle et repartir dans un nouveau cycle certainement plus familiale et plus atlante avec les objets futuristes qui réapparaissent tout doucement… Longue vie encore a toi Thorgal.

Galahann bouche

J adoooooore les thorgal et pour tant je déteste les BD

Hirondl

J'aurais bien voté 0-album naze. J'en peux plus. Rendez-nous Thorgal. Certes les paysages sont magnifiques mais les visages sont bien fatigués... J'attends un net progrès dans le dessin des expressions.
La couverture est une de mes préférées en revanche,
Les paysages et les vues de la ville sont certes très beaux, mais semblent meubler l'album.
Le récit est alambiqué, il faut relire toute la trame des mages rouges pour suivre, et encore...
Quant au "Salouma gate" il fait tomber l'album des mains....

Tjahzi

Bizarre cet album, on en ressort avec l'impression qu'il ne s'y passe rien avant la dernière planche, et qu'en même temps on n'a pas vraiment compris l'histoire...

J'aurais préféré que Thorgal découvre ce qu'était la magie rouge en étant au coeur de l'action, et pas passivement dans un bateau en écoutant Salouma qui lui raconte l'histoire de Bag Dadh.

Un récit bien trop touffu où en quelques lignes, on fait connaissance avec le calife Ahmed Al Waloud, le grand wasîr Idriss Bin Hofaar, le sultan Ibnaïcha et le précepteur Abdel El Hal, tous aussi enturbannés et barbus l'un que l'autre. Avouez qu'il y a de quoi s'y perdre !
Tiens au fait, savez-vous que même Rosinski s'y est perdu, en dessinant dans l'album 2 personnages d'Abdel El Hal qui n'ont pas du tout la même tête !

Ajoutez à cela les magiciens rouges qui avancent au rythme lent de Thorgal, les espions du sultan qui les observent d'un bout à l'autre d'une aventure où il ne se passe pratiquement rien, s'amusant à s'envoyer des oiseaux comme sur Twitter.
Ah si, comble de malchance, la seule chose qui arrive vraiment au héros, c'est de tomber dans les filets de Salouma... Mais ce n'est pas ce genre d'aventure que nous attendons que vive Thorgal !

Patrick

Agréable a lire

Jolano

La magie, ou plus largement le fantastique régnait sur thorgal. Cet apsect là survit, avec les magiciens rouges que l'on ne nous permet de cerner que pierre après pierre. Le mystère reste presque entier.
Et à côté de la magie, une dimension humaine intervient, le héros, si souvent présenté comme un super héros sans faille, se laisse manipuler par une femme qui promet d'être un personnage bouleversant et charismatique. Une nouvelle femme et son propre fils pour ennemis ...
Quand on sait que l'apogée de Thorgal est survenue au moment où ses ennemis étaient une nouvelle femme et son propre père, on peut dire que tous les ingrédients sont réunis !

tophe

très bon !! comme d'ab!! vivement la suite ...

Marc SIMON

Depuis le bateau-sabre on retrouve l'esprit de Thorgal. Intrigues de l'histoires et des personnages au rendez-vous. Super travail pour le dessin!

zo

part en live

shaniafirst

Je trouve que thorgal devient de moins en moins fidèle à aaricia et c' est vraiment nul !

Je ne pouvait pas mettre Album médiocre à un thorgal mais franchement j' ai l' inpression qu' il se tape toute les filles qu' il croise !

Alienor.M

Album superbe mais j'ai vraiment envie de ssavoir la suite!!!!!!!!!!!!!!

théo

sublimissime!

cedric

que du bonheur encore une fois

bidou

Honte à vous Sente !

doddy

Très bon album dans l'ensemble, dessin magnifique et scénario agréable. A lire !!

Supercarotte

Je ne suis pas aussi déçu que certains, album correcte

Arlac1er

Des nouveaux lieux, mythes, et personnages s'ouvrent à nous ! Et tout est lié à la série parallèle Kriss de Valnor, j'adore !

Hanna

Je suis heureuse de voir enfin des avis négatifs sur cette série, j'avais l'impression d'être en décalage avec les avis des albums précédents. Je lis Thorgal depuis plus de 25 ans, et cette série a vaiment été pour moi unevraie rencontre de BD. Une qualité de dessin et de sénario au fil des albums qui ne s'est jamais démentie... jusqu'au passage de témoin que j'ai trouvé interressant au début mais qui est vite devenu m'importe quoi. Même les dessins et j'en suis désolée, ne me plaisent plus.. Je ne trouve plus aucune âme à cette série. A une époque j'aurais donné n'importe quoi pour connaitre la suite et je relis religieusement régulièrement certains albums. Mais là c'est vraiment n'importe quoi, du bas de gamme raccoleur et banal...et totalement commercial. J'espère sincèrement que les auteurs vont changer de cap : M Rosinsky, reveillez vous et battez vous pour vos personnages !! Je n'ose parler en plus de la série sur Kriss de Valnor...là je n'ai vraiment plus les mots. C'est décevant, pourtant je ne suis pas contre une évolution ... là j'ai l'impression de ne pas lire des Thorgal, mais une mauvaise série héroic fantasy. Ce genre ne souffre aucune médiocrité sinon on tombe dans le ridicule.

Endriu Olekson

Kah-Aniel...........................

Eddib

Dommage.
Le dessin de Rosinski est, à mon sens, toujours aussi beau. Voire plus. Les couleurs sont véritablement splendides.
Par contre, j'aimerais qu'il se batte un peu plus pour sauver l'esprit de la série. Inexplicablement, après s'être battus toute leur vie contre le monde et les dieux pour s'aimer et protéger leur famille, Thorgal et Aaricia deviennent un couple très moderne. Chacun prend le droit de coucher avec qui il veut. Allez hop ! On y va. En d'autres termes : bof moins.
Dommage.
L'idée de séries parallèles qui se rejoignent au tome 36 de la série principale est pour moi très bonne. Kriss tient bien son rôle. Jolan n'est pas mal. Mais Thorgal, Aaricia et Louve... Soupir...
Dommage.

fungun

Seule la dernière page à un intérêt quelconque.

Lynx

Très bonne suite !

Endriu

Beautiful drawings ...
a lot of new names for the characters ...
good ending ...

monsieur dream

peu de suspense et explication peu claire.
En plus, la femme avec qui il trompe Aaricia n'est pas la meilleure proposée dans la série.

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019