Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Thorgal – 36 – Aniel

Accueil / Forum / Thorgal – Albums et analyses / Thorgal – 36 – Aniel

Bienvenue

Thorgal – 36 – Aniel

Ce sujet a 837 réponses, 34 participants et a été mis à jour par sylveyrier sylveyrier, il y a 1 an et 1 mois.

40 sujets de 441 à 480 (sur un total de 838)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    ce sont toutes des BD historiques… au final, Yann est bien plus à l’aise dans les séries qu’il a créées… dommage pour nous…

    Répondre | Lien | Citer

    Pennybridge a écrit
    Bon, l’actualité de Yann c’est aussi le dernier Dent d’ours, Double 7, le dernier Angel Wings et le dernier Sauvage. A part le Sauvage Tome 4, ces albums ont été bien accueillis et un petit succès.

    Sont-ce uniquement des séries créées par lui ?

    Si c’est le cas, il se peut que Yann ne soit simplement pas un bon repreneur. Reprendre une série n’est pas chose aisée. Il faut savoir prioriser un style et une histoire dont les origines nous sont étrangères et savoir laisser de côté ses propres envies. Il faut savoir reconnaître que nos goûts personnels importent peu face à ce qui est déjà établit. Il faut savoir s’effacer, car ce n’est pas notre style qui doit priser, mais un autre. En un mot, il faut être terriblement humble, l’espace à la création étant très limité.

    Je n’aime pas faire ce genre d’accusation, et je m’en excuse par avance si elle peut blesser, mais il me semble que Yann manque justement d’humilité.

    Je peux me tromper, mais les jeux de mots et les jurons à côté de la plaque en sont pour moi un indice assez évident. Cela me semble signe d’un entêtement personnel qui prône sur la cohérence de style. Ces jeux de mots n’ont jamais eu leur place dans cette BD.

    Je ne doute pas un instant du talent de Yann, mais la reprise de BD n’est pas faite pour lui. Ou en tout cas pas la reprise de Thorgal. J’ai cru comprendre que c’était un auteur plutôt versé dans l’humour ou l’absurde… deux genre assez éloignés de Thorgal.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 11 mois par Isis.
    Répondre | Lien | Citer

    Pennybridge a écrit
    On peut mettre certaines tares sur le fait qu’on a affaire à  un album de transition (avec pour mission de clore les multiples intrigues et revenir sur le lieu des premières amours pour repartir sur des one-shots et récupérer les lecteurs déçus). La volonté de se projeter déjà sur l’avenir (la preuve, le titre du prochain album est sorti en même temps que l’album actuel) fait qu’effectivement le présent a été négligé et qu’il y aura peu à retenir de scènes dans cet album, à part le résumé « mission accomplie, Thorgal retrouve les siens et la double-famille meurtrie se re-divise pour de nouvelles intrigues. »

    En lisant ça je me disais : en fait on va mettre tous les albums depuis le départ de VH en Hors-série, y compris les Mondes.

    Le dernier là on aurait nous le donner tiens, cadeau de fidélité pour les uns, et de bienvenue pour les autres.

    Répondre | Lien | Citer

    Hirondl a écrit Le dernier là on aurait nous le donner tiens, cadeau de fidélité pour les uns, et de bienvenue pour les autres.

    Ça aurait été une bonne idée! Un peu moins pour la der de Rosinski. Un apéro pour les uns en attendant de passer au plat de résistance, et un trou normand pour les autres qui ont perdu d’appétit pour leur permettre d’en retrouver.

     

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Le monde de la BD ne se porte plus si bien au niveau économique donc donner des albums ça n’est pas possible. Mais mettre toute une partie hors canon ça pourrait (théoriquement) se faire.

    Répondre | Lien | Citer

    Fit a écrit
    Le monde de la BD ne se porte plus si bien au niveau économique donc donner des albums ça n’est pas possible. Mais mettre toute une partie hors canon ça pourrait (théoriquement) se faire.

    On va inventer le terme de « Thorgal apocryphe » pour les séries dérivées

    Répondre | Lien | Citer

    Bon ben j’ai enfin lu l’album…

    … Je… je ne sais vraiment pas quoi dire.

    Je pensais que j’étais préparée, mais je ne l’étais pas.

    Je n’ai pas de mots, je suis vraiment interloquée.

    Répondre | Lien | Citer
    Chronique dans le journal Le Soir

    Malgré tout ce que tu as lu ici ? Je reviens de l’Althing, où les lecteurs évaluent « Aniel ». Je n’ai jamais lu autant de commentaires négatifs sur un album de Thorgal. Ni découvert autant d’intervenants, là-bas, ici dans le forum ou sur les réseaux sociaux, qui sont des fidèles de Thorgal et qui sont profondément touchés par l’échec de cet album. Même les plus fidèles parmi les fidèles, Stéph notre webmestre et Jakub Syty, le webmestre de Thorgalverse, n’arrivent pas à s’exprimer sur cet album. Comme toi Isis, ils n’ont pas de mots…

    Mais internet recèle parfois des surprises. Tel cet article paru dans le journal Le Soir. Le journaliste a été particulièrement inspiré en découvrant l’album « Aniel » et le travail de son scénariste. On apprend aussi que Rosinski est à l’origine du retour de Thorgal au royaume de Zhar…

     

    L’adieu magistral de Rosinski à Thorgal

    Dans un récit malicieux de Yann, Thorgal retrouve enfin son Royaume d’Aegir et sa famille pour la dernière aventure dessinée par son créateur, Grzegorz Rosinski. L’auteur ne s’est jamais rien interdit et pour Aniel, cet album de l’adieu, il a le coup de pinceau magnifique. Les cases peintes au chevalet dégagent une sensualité pleine de pigments surnaturels. La poésie des coquelicots géants, la beauté farouche des amazones, les sortilèges des entités maléfiques envoûtent le lecteur. Le trait de Rosinski touche à l’innocence, entre dans une dimension spirituelle avec un talent libéré de tout enjeu.

    « Yann m’a écrit un scénario sur mesure, en tenant compte de mes envies artistiques, explique l’auteur. Cela faisait des années que je voulais redessiner le peuple des marécages, les nains de l’album du Mal bleu, créé avec Jean Van Hamme. Nous avions laissé là-bas une jeune femme amoureuse de Thorgal. On découvre enfin son nom, Zim… »

    A juste titre, Yann n’est pas peu fier de Zim, ce personnage « au potentiel émotionnel épatant ». Mais son coup de génie, c’est le sort concocté pour le petit Aniel, le fils de Thorgal et de Kriss de Valnor. « Aniel déteste son père, à qui il reproche de l’avoir abandonné. Il forme ainsi avec sa mère, la super-vilaine de la série, un couple malfaisant original. Cela permet d’injecter à Kriss de Valnor une attitude maternelle protectrice inattendue… »

    Quant à Thorgal, loin d’être l’homme de la situation, il sauve Aniel de la mort au prix de redoutables efforts mais s’avère incapable de le comprendre ni de lui témoigner un véritable amour. Il s’est démené par devoir paternel, sans savoir où allait le mener cet enfant adultérin. Mal à l’aise dans les relations humaines, Thorgal s’en remettra aux dieux et à sa femme, Aaricia, qu’il retrouvera dans son village des Vikings du Nord.

    Aaricia va lui sauter au cou de bonheur et raser sa barbe pour lui rendre le visage de ses premiers albums. Personnage préféré de Cécile de France et des nombreuses lectrices de la série, Aaricia apparaît enfin apaisée, aux côtés de ses enfants, Louve et Jolan.

    « Il fallait respecter la logique des mondes de Thorgal et tenir compte des développements des récits parallèles racontés dans les spin-offs de Louve et de Kriss, explique Grzegorz Rosinski. Par ailleurs, je voulais renouer avec les fondamentaux, ceux du journal Tintin, d’une bande dessinée tout public, lisible par toute la famille. »

    Yann s’est attaché à retrouver cette atmosphère primitive de la série en écrivant un scénario sans fioritures où le récit va à l’essentiel, sans bousculer le lecteur. Aniel avait été laissé pour mort dans l’album du Feu écarlate, signé par Xavier Dorison. Le fils rebelle avait subi un véritable lavage de cerveau. Thorgal n’était plus celui qui pouvait le sauver mais, au contraire, celui qui lui décochait une flèche mortelle.

    Yann a dû démêler tout cela : « Xavier Dorison voulait immoler Aniel, une solution radicale. Je préférais éliminer quelqu’un d’autre ! Aniel me semblait un personnage beaucoup trop riche pour le faire disparaître. » Grzegorz s’est finalement rangé à l’avis du scénariste : « Aniel n’a pas toujours été facile à gérer ! On lui avait déjà volé son enfance. Yann a proposé une voie alternative que j’ai trouvée intéressante. »

    Source : https://plus.lesoir.be/191607/article/2018-11-24/ladieu-magistral-de-rosinski-thorgal

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Malgré tout ce que tu as lu ici ?

    Oui Tjahzi. Malgré tout cela…

    Franchement, non, je n’ai pas de mot. Je ne sais pas par où commencer et en fait je sais même pas si j’ai envie d’en parler en détail.

    Au moins je suis soulagée de voir que Yann n’est pas le seul en cause. Le passage chez les Zhars a clairement nuit à l’album. J’imagine que Yann a respecté tous les désirs de Rosinsky parce que c’était son dernier tome.

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, Yann s’est d’ailleurs plaint des contraintes imposées par Rosinski, en disant qu’il ne referait plus ce genre d’exercice. Nous ce qu’on voit, c’est le résultat final, et les deux auteurs (tout comme l’éditeur) en sont responsables…

    Je pense que ça vaut la peine de prendre le temps de donner ton avis en détail. D’abord parce que ça soulage…   puis de mon côté, je collecte actuellement les avis détaillés des lecteurs pour envoyer le tout par courrier à l’éditeur. Mais je ne veux pas faire ça dans la précipitation, ma lettre d’accompagnement sera retravaillée plusieurs fois…

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Alors je pense qu’il aurait fallu au bout de l’idée, faire de cet album quasiment un cahier d’illustrations de Rosinski avec des doubles pages, lui permettre de vraiment s’exprimer !

    Répondre | Lien | Citer

    Même si c’est une demande de Rosinski de revenir dans le royaume de Zhar, c’était à Yann de 1) lui dire que ce n’est pas une bonne idée et de faire autre chose   2) de ne pas accepter la commande si il sentait qu’il ne pourrait pas accoucher d’un bon scénario !   3) malgré cette demande, écrire des aventures qui tenaient la route !     Ce n’est pas la faute de Rosinski si les dialogues sont à ch…. et les rebondissements RIDICULES….   Un seul responsable : le scénariste.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 11 mois par Ralf.
    Répondre | Lien | Citer

    Je suis mal à l’aise avec cet « Aniel maléfique ». Je n’aime pas du tout cela en fait. Et c’est apparemment bien le scénario qui est choisi…il va falloir que je m’y fasse.

    Alinoé était malfaisant, d’accord,  mais ce n’était pas un être réel.

    C’est peut être mon cœur de maman qui s’emballe, mais je n’aime pas qu’on s’en prenne aux enfants comme cela. Il en avait déjà suffisamment bavé comme cela, Aniel. Comme je n’ai pas aimé le sort de plusieurs enfants de la série d’ailleurs, dans les séries dérivés, cela m’avait profondément gêné (la fille de Sigwald, la gamine de l’île des enfants perdus, la double personnalité de Louve,…. C’est pour moi s’éloigner du côté familial de la série. Un enfant, c’est sacré, et Jean Van Hamme ne s’était pas aventuré sur des pistes aussi obscures, même avec Bjorn.

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit

    L’adieu magistral de Rosinski à Thorgal

    Source : https://plus.lesoir.be/191607/article/2018-11-24/ladieu-magistral-de-rosinski-thorgal

    Je trouve cet article faussement positif. L’auteur cherche des aspects positifs mais il y aurait bien à redire sur le fond de l’article.

    L’adieu magistral de Rosinski certes mais il le dit lui-même qu’il n’a pas réussi à repasser à un peu plus de dessin au trait et ça en fait une impression parfois étrange.

    Aaricia va lui sauter au cou de bonheur et raser sa barbe pour lui rendre le visage de ses premiers albums. Personnage préféré de Cécile de France et des nombreuses lectrices de la série, Aaricia apparaît enfin apaisée, aux côtés de ses enfants, Louve et Jolan.

    Aaricia, apaisée? Au contraire, on dirait qu’elle se contient puisqu’elle prévient « il va m’entendre » et comme on n’a rien entendu, soit elle a déballé en privé, soit elle garde sa rancoeur au fond d’elle; bref je n’ai pas compris qu’elle était apaisée (surtout vu quand elle va apprendre que son fils est marié avec Kriss et qu’il était un seigneur de guerre)…

    « Il fallait respecter la logique des mondes de Thorgal et tenir compte des développements des récits parallèles racontés dans les spin-offs de Louve et de Kriss, explique Grzegorz Rosinski. Par ailleurs, je voulais renouer avec les fondamentaux, ceux du journal Tintin, d’une bande dessinée tout public, lisible par toute la famille. »

    Respecter la logique des mondes et tenir compte des développements des récits parallèles? C’est justement les raccords qui n’ont pas été faits! Les personnages sont rentrés en étant juxtaposés au récit principal et arrivant fortuitement au compte-gouttes, sans émotions et sans même que chaque personnage ne mette au courant les autres de sa série dérivée. Aaricia n’est pas mise au courant que Kriss a été ressuscité, que Aniel n’est plus aphone, Thorgal n’est pas mis au courant que Jolan a guidé une armée, qu’il s’est marié avec Kriss, tout est zappé et juxtaposé sans justement tenir compte des développements des récits parallèles!

    Et Louve, quand elle raconte ses aventures parallèles, Thorgal a l’air de la prendre pour une mythomane et ne l’écoute même pas!

    ——-

    Ok, immoler Aniel était contre l’esprit tout public initial de la série, mais seulement s’il ne devient pas une créature maléfique!

    Le fils rebelle avait subi un véritable lavage de cerveau.

    Un lavage de cerveau? Alors son cerveau devrait être propre ou vide, or il est possédés par 2 entités maléfiques…

    Ralf a écrit
    Même si c’est une demande de Rosinski de revenir dans le royaume de Zhar, […]  ce n’est pas la faute de Rosinski si les dialogues sont à ch…. et les rebondissements RIDICULES….

    Ça, c’est un fait implacable. Rosinski n’y est pour rien dans la platitude des dialogues et le vocabulaire utilisé (simagrées). Pour les rebondissements, c’est un peu plus partagé car Yann était tenu par le début, la fin et le passage au pays de Zhar donc ça pouvait être compliqué mais ça n’explique pas tout.

    Floriane a écrit
    Alinoé était malfaisant, d’accord,  mais ce n’était pas un être réel.

    C’est peut être mon cœur de maman qui s’emballe, mais je n’aime pas qu’on s’en prenne aux enfants comme cela. Il en avait déjà suffisamment bavé comme cela, Aniel. Comme je n’ai pas aimé le sort de plusieurs enfants de la série d’ailleurs, dans les séries dérivés, cela m’avait profondément gêné (la fille de Sigwald, la gamine de l’île des enfants perdus, la double personnalité de Louve,…C’est pour moi s’éloigner du côté familial de la série. Un enfant, c’est sacré, et Jean Van Hamme ne s’était pas aventuré sur des pistes aussi obscures, même avec Bjorn.

    C’est clair que ça fait beaucoup entre Aniel possédé, Louve possédée et schyzo, les enfants perdus… OK, Alinoë était une référence mais c’était un ovni, comme le maître des montagnes, pas une constante!

    D’ailleurs « la Montagne du temps » redite de « le Maître des montagnes », c’était un peu gros, même le titre est presque pareil ; idem pour la reprise de Alinoë avec l’île des Enfants perdus…

    Les auteurs ont repris 2 succès précédents en espérant faire un carton en partant d’un pilier mais l’élève peut difficilement dépasser le maître…

    Répondre | Lien | Citer
    Jettons un oeil aux "attentes" de cet album

    Je pense qu’une partie de l’échec réel de Yann dans l’écriture de cet album ce sont toutes les attentes autour ! De manière générale, si on est autant déçu c’est qu’on avait tous beaucoup d’attentes de cette album qui devait clore tout un cycle entre les mondes de Thorgal et la série mère. Réfléchissez un instant : vous avez deux ans et 46 pages pour écrire un album qui contient tous ces ingrédients :

    – Retour de Thorgal dans son village

    – Retrouvailles entre Thorgal et Aaaricia, entre Thorgal et Jolan, entre Thorgal et Louve et les deux anciens personnages qui retrouvent aussi la famille (séparés depuis 6 tomes quand même !!).

    – Faire un album centré sur Aniel malgré tout pour le libérer de son mal définitivement

    – Retrouvaille avec les princes du Pays de Zhar (Demande de Rosinski)

    – Intégrer Kriss qui elle aussi revient et retrouve Aniel au milieu de tout ça

    – Essayer de créer une intrigue originale au milieu de tous ces personnages ???

    Et puis dans tout ça, mettre les ingrédients « Thorgaliens », c’est là où l’histoire pêche complètement car quasi-inexistant :

    – de l’action avec Thorgal au centre

    – de l’émotion dans les retrouvailles, les dialogues et l’évolution des personnages

    – de l’intimité dans la simplicité des évènements

     

    Voilà mon point de vue, même si Jean VAN HAMME aurait mieux fait (AUCUN DOUTE ), il y avait trop d’attentes sur cet album et YANN a voulu tout intégrer du coup ça va trop vite, ça en devient presque écoeurant, y’a trop de personnages, trop de dialogues etc.. MAIS l’album est clos et je pense que si YANN revient à des one-shot « sans grandes attentes » dans l’intrigue on aura droit à des scénarios de meilleures qualités (même si perso je suis pas fan de lui hein mais j’essaie de relativiser), plus simples et certainement plus innovants aussi.

     

    Dernière chose : beaucoup d’entre vous comparent ces retrouvailles avec le retour de Thorgal vers sa famille dans la Cage. Je reconnais que cet album me fascine toujours autant par sa simplicité et l’émotion de la reconstruction de la confiance entre Aaricia et Thorgal. Il est parfait. Mais SVP on a deux situations complètement différentes !!! Dans la Cage, 4 personnages : Thorgal revient vers Aaricia, Louve et Jolan. Ici on 15 fois plus de personnages pour le même nombre de pages : des retrouvailles dans tous les sens alors comment peut-on recréer l’intimité des retrouvailles de La Cage ! C’est impossible ! Bon ok, on peut quand même faire mieux que cet album mais bon… les contextes et les attentes sont tout de même différents

    Répondre | Lien | Citer

    « Réfléchissez un instant : vous avez deux ans et 46 pages pour écrire un album qui contient tous ces ingrédients »

     

    Mais le problème est que Yann lui même a justement semé énormément d’ingrédients dans la série Louve et qu’il ne les a pas utilisés ni résolus dans cette série, alors qu’il était défini depuis le début que tout devait se réunir dans le n°36 de la série principale. Il en a mis un peu partout sans se soucier de la cohérence de l’ensemble ni de l’aboutissement de l’ensemble des séries. Il peut se plaindre d’avoir eu à composer avec toutes les composantes ( désirs de Rosinski, certes, mais aussi tous les arcs développés dans les 3 séries), mais il a sa part de responsabilité là dedans.

    Il y a son coté un peu potache, genre « j’en fous partout, c’est pas grave, c’est pas moi qui nettoie! », et que quand on lui a donné le balais pour faire le ménage , il s’est retrouvé comme un couillon.

    Le pire est qu’après avoir créé Anina , Skald, Lundgen, une Louve bipolaire réglée qui rève de tuer son père, et avoir à gérer un  Aniel bipolaire possédé, Salouma, Petrov et Lehla dont on se demande encore à quoi il servent depuis 4 albums, il va nous ressortir Darek et Ilenia!

    Il n’y avait pas assez de personnages secondaires inexploités pour avoir à en rajouter? On peut légitimement se poser la question de comment il va gérer la suite, même au travers de « one shots ».

    Répondre | Lien | Citer

    Matthieu a écrit
    Je pense qu’une partie de l’échec réel de Yann dans l’écriture de cet album ce sont toutes les attentes autour ! De manière générale, si on est autant déçu c’est qu’on avait tous beaucoup d’attentes de cette album qui devait clore tout un cycle entre les mondes de Thorgal et la série mère.

    Tu as raison sur le fait que Yann a de nombreuses excuses sur le scénario (les désirs de Rosinski, les divaguations des précédents scénaristes, les exigences éditoriales, les ellipses nécessaires pour parcourir les milliers de km et arriver en 46 planches, etc.) et c’était une véritable gageure de s’en sortir.

    Là où on peut moins lui trouver des excuses, même en ayant des attentes plus mesurées, c’est sur la platitude des dialogues, l’absence de réactions des protagonistes en fin d’album et le vocabulaire utilisé (simagrées).

    J’ai trouvé que cet album a globalement rempli sa mission mais il n’en reste pas moins que les points au-dessus chagrinent.

    Répondre | Lien | Citer

    Moi, ce que j’aimerais savoir, c’est si Le Lombard ou les créateurs du dernier Thorgal :

    1) viennent lire les commentaires sur le forum

    2) ont pris connaissance des nombreuse critiques acerbes sur l’album Aniel

    SVP, quelqu’un proche d’eux aurait-il cette info ? J’ai du mal à croire qu’étant donné qu’ils sont directement liés aux albums, qu’ils ne font pas un petit tour sur le forum par curiosité….

    Si c’est le cas, j’aimerais savoir ce qu’ils pensent de ce raz de marée de mauvaise critiques…..  Est-il possible d’avoir cette info ?

    C’est surtout pour savoir si tous ces nombreux messages ont un impact sur eux !

    Dernier point : pourquoi Yann ou Grzegorz ne viennent-ils pas défendre cet album sur le forum ? Ou ce cher Directeur de publication…? Ce silence ne joue pas en leur faveur.

    Répondre | Lien | Citer

    Bonjour à vous. Maintenant que j’ai lu l’album, je me permets à mon tour de tenter de résumer mes impressions. Au final, je reste insatisfait car il manque une apothéose. Nous suivons certes une logique, celle qui consiste à franchir en sens inverse un dédale en miroir, mais j’ai eu du mal à m’intéresser aux événements du royaume de Zhar. Les péripéties sont présentes, mais sur un mode qui n’a jamais la puissance symbolique qui guidait invariablement les aventures de Thorgal avant  la période finale inaugurée par <i>Le sacrifice</i>. De ce point de vue, <i>Aniel </i>se situe hors de cette période. Il offre certes une conclusion, mais brouillonne.

    Le retour de Thorgal parmi les siens a même un caractère  volontairement bouffon et ordinaire. Ne serait-ce l’enjeu d’Aniel lui-même, les choses ne seraient pas différentes de ce qu’elles auraient pu être après une partie de chasse un peu trop prolongée au goût de Madame. Je crois qu’après une intrigue d’aussi longue haleine et aussi complexe, il aurait fallu une conclusion plus développée, peut-être sur deux albums, afin de prendre tout le temps de renouer les fils qui avaient été écartés du vecteur central. Ainsi le retour sans commentaire ni préparation de Kriss qui semble simplement sortir de la cabane voisine est-il surprenant et totalement raté à mon goût.

    Le dessin : quoi qu’il soit à la fin imprécis, je nuancerais ce pendant mes impressions. L’album s’ouvre sur un retour au trait classique et aux valeurs de noir pour figurer les volumes et les ombres, tout en maintenant le chromatisme pictural de la période que j’appelle finale. Le dessin est alors assez soutenu et parfois vraiment beau, comme dans les premières planches de l’album. Je trouve que la suite fonctionne mal : l’ébullition verte des scènes de jungle conduit parfois à une sorte de saturation chromatique qui manque à mon goût de contrastes et arrive parfois à une forme de virulence qui n’est pas toujours très heureuse, pour ne pas dire parfois laide.

    Dans la suite, quand l’album se dépouille peu à peu du cerné au trait noir classique et revient à une approche plus picturale, sans retrouver la beauté des épisodes précédents, dont le fascinant <i>Feu écarlate</i>, on traverse malgré tout des moments de grande réussite qui méritent d’être soulignés, qu’il s’agisse de Salouma, du visage d’Aniel, de l’arrivée du navire au Northland, notamment la manière dont sont représentés les oiseaux de mer, ou de quelques-unes des cases des pages ultimes.

    Mais il est certain que nous ne sommes pas avec cet album au même niveau que dans les précédents quand Yves Sente puis Xavier Dorison guidaient le récit. Pour le départ de Rosinski, nous aurions aimé quelque chose de bien plus flamboyant, comme l’était, sans jeu de mot, <i>Le feu écarlate</i>.

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Je pense que ça vaut la peine de prendre le temps de donner ton avis en détail. D’abord parce que ça soulage…

    Bon, on va dire que j’ai digéré le choc, donc je vais dire quelque chose.

    Déjà, une fois n’est pas coutume, je vais défendre Yann, mais juste un peu. L’album est une véritable catastrophe, mais il n’est pas seul responsable et il a des circonstances atténuantes. Mettre le point final à 4 trames scénaristiques (Jolan, Kriss, Louve et Thorgal) + faire passer Thorgal au pays des myrms et tout ça en un seul album… C’est juste pas possible. Il y a de quoi péter un câble.

    Je ne sais pas ce qui s’est passé entre les éditeurs, Rosinski et Yann, mais le résultat est que la décision qui a été prise a été mauvaise. Et ce qui me sidère, c’est qu’aucun d’eux n’ait donné l’alarme. Ces gens sont-ils, oui ou non, des professionnels dans leur métier ?

    Et puis, même si la situation était insoutenable, il y avait quand même moyen de limiter la casse. Je ne comprends pas que quelqu’un n’ait songé à amplifier le nombre de pages, comme a fait le duo Sente-Mariolle pour l’album « L’île des enfants perdus ».

    Les défauts ont été soulignés de nombreuses fois sur le forum, donc je ne vais pas trop m’attarder dessus. Néanmoins, je tenais à signaler un fait particulier : cet album a été promu comme « un retour au pays » de Thorgal, comme la réunion des séries. Du coup, je me pose une question: comment peut-on faire une telle promotion pour un album dont plus de la moitié est centrée sur une « quête annexe » ? L’aventure chez les myrms aurait pu être absolument excellente, si elle n’est pas ce qu’on nous vend, on va être au minimum déconcerté, au maximum déçu. Ce n’est donc pas seulement l’album qui est catastrophique, mais également toute la communication qui l’accompagne. On dirait presque que les éditeurs et les auteurs voulaient que cela soit une déception !

    Je ne comprends pas…

    Pour finir, j’ai dit que j’allais défendre Yann et c’est ce que j’ai fait. Néanmoins, il y a des détails qui sont purement de sa responsabilité et qui sont impardonnables :

    1.  Les jeux de mots, les jurons, Hakarl… ça n’a pas sa place dans Thorgal, ça ne l’a jamais eu et ça ne l’aura jamais. Point barre. On l’a dit : Thorgal, c’est du premier degré.
    2. Louve semble avoir à nouveau 8 ans. On peut savoir où est passée l’adolescente développée par Yann lui-même ?
    3. Le ton de certains dialogues est totalement à côté de la plaque. Mention spéciale à cette chose :

    –> Jolan : Thorgal, j’ai plein de choses à te raconter

    –> Thorgal : Ouiii moi aussiiii

    Ce dialogue est totalement hors-sujet ! On dirait qu’il se revoient après que l’un revienne de ses vacances aux Hawaï !! Est-il besoin de rappeler ce qu’ils ont vécu ? Non mais, attendez, j’en écrit la suite à la sauce Yann :

    –> Jolan : Hey Pa’, trop bon de te revoir. Tu devineras jamais ce que j’ai fait ces dernières années lol.

    –> Thorgal : T’as sauté Kriss !

    –> Jolan : Hey, comment t’as su ?

    –> T : Attends, mais t’es sérieux ?

    –> J : Lool, oui !

    –> T : espèce de… attend mais je suis fier de toi, t’es un vrai BONHOMME !

    –> J : Je suis aussi devenu roi en passant et j’ai tué plein de monde. C’était rafraîchissant !

    –> T : N’est-ce pas ?

    –> J : Grave ! Et toi ?

    –> T : Rhooo, ça va, la routine, j’ai tué quelques mecs à Bagdad, tranquilou. Ah, et t’avais même Aniel qui faisait décapiter les gens par pack de trois.

    –> J : Eh ben vous vous êtes pas ennuyés !

    –> T : Dommage que t’aies pas connu Salouma. Celle-là elle avait qu’à demander et ses sbires se faisaient hara-kiri !

    –> J : La classe !

    –> T : Tiens t’as même Lehla qui en a empalé un !

    –> J : Qui ? Ah oui, Lehla, j’ai pas trop pigé pourquoi elle m’a sauté au coup comme ça…

    Draclea a écrit
    Le retour de Thorgal parmi les siens a même un caractère  volontairement bouffon et ordinaire. Ne serait-ce l’enjeu d’Aniel lui-même, les choses ne seraient pas différentes de ce qu’elles auraient pu être après une partie de chasse un peu trop prolongée au goût de Madame. […] Ainsi le retour sans commentaire ni préparation de Kriss qui semble simplement sortir de la cabane voisine est-il surprenant et totalement raté à mon goût.

    Ce commentaire résume parfaitement mon ressenti.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Excellent ce petit dialogue, j’ai bien rigolé, merci.

    Ralf a écrit
    Moi, ce que j’aimerais savoir, c’est si Le Lombard ou les créateurs du dernier Thorgal : 1) viennent lire les commentaires sur le forum 2) ont pris connaissance des nombreuse critiques acerbes sur l’album Aniel

    Oui, bien sûr, on est sur le site officiel, il y a aussi Facebook ou d’autres endroits. Je ne sais pas trop quoi vous dire de plus. L’éditeur est évidemment touché par l’accueil difficile.

    Je ne peux pas vous dire si toutes les remarques auront des effets, mais je pense que les nombreuses remarques faites depuis plusieurs années (sur l’interminable arbre des mondes, sur la cohérence qui se perdait entre les différents scénaristes et séries, etc.) ont participé aux changements annoncés. Une seule série, des albums indépendants, un retour du dessin au trait.

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Une seule série, des albums indépendants, un retour du dessin au trait.

     

    Pour moi, tout cela est positif. Si nous avons à nouveau à partir du 37 :

    – une série avec du neuf, des rebondissements MAIS respectant les fondamentaux donnant sa singularité à Thorgal (ils ont été abondamment évoqués)

    – des albums indépendants et passionnants autour de personnages ou de sujets ne pouvant/devant pas être traités dans la série

    – un dessin permettant de reconnaître les personnages avec un accent donné à la mise en valeur du scénario

    Alors cet album 36 restera comme un (petit) mal nécessaire et les critiques seront bien vite oubliées.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Je trouve aussi que l’éditeur a fait un choix courageux en prenant cette direction-là. Courageux parce qu’on en finit avec les Mondes qui se vendaient quand même pas mal. Et ce malgré l’avis contraire de Yann, qui s’était auparavant proposé pour coordonner les différentes séries. On l’a échappé belle ! 

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Je trouve aussi que l’éditeur a fait un choix courageux en prenant cette direction-là. Courageux parce qu’on en finit avec les Mondes qui se vendaient quand même pas mal. Et ce malgré l’avis contraire de Yann, qui s’était auparavant proposé pour coordonner les différentes séries. On l’a échappé belle !  <img src=" />

    Possible. Qui sait ? Peut-être que l’éditeur devait contenter trop de monde (les lecteurs, Rosinski, Yann, … )

    N’empêche que le résultat est un échec scénaristique cuisant.

    De plus, j’espère que l’éditeur et compagnie comprennent bien une chos e: ce qui faisait principalement grogner les fans, ce n’est pas le concept de méga-cycle qui s’étendait, mais bien la mauvaise qualité des scénarios et les écarts envers ce qu’on appelle l’esprit Thorgal. Alors certes, le méga-cycle compliquait peut-être la réalisation de bon scénarios, mais j’espère que l’éditeur ne pense pas avoir enfin résolu le problème.

    Répondre | Lien | Citer

    Pas de souci, on est là pour lui rappeler ! 

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Pour moi le problème ne vient pas des Mondes de Thorgal qui, même s’ils ne m’ont pas proposé ce que je cherchais, partaient d’un concept intéressant et pouvaient ouvrir à toutes sortes d’horizons.

    Le problème est venu de l’arbre des mondes. Il a tout bridé, tout calculé. Il a empêché tout écart et tout redéploiement. Et il pointe, sous forme de flèche géante, sur ce tome 36 désigné comme point d’orgue de toute une génération d’album.

    Allez bim, je vous mets un avis, tiens.

    Louve aurait dû s’arrêter 2 albums plus tôt, ça aurait sauvé la gardienne, et on avait fait le tour de la question. Kriss de Valnor aurait pu continuer sa route avec Mathieu Mariolle. D’autres choses auraient pu être proposées. La jeunesse, heu, .

    Surtout, la série mère aurait pu ainsi se détacher du reste et faire ce qu’elle voulait. J’aurais tant aimé que les deux derniers albums de Rosinski soient excellents, lui plaisent et nous plaisent. J’avais apprécié dans le 35 que Xavier Dorison fasse des coupes franches dans ce qui était proposé dans le 34, mais j’avais trouvé que ça n’allait pas assez loin. Il me semble avoir lu à l’époque qu’il comptait même prolonger son histoire dans le 36 et la finir dans le 37.
    Si on m’avait demandé mon avis, j’aurais été bien plus radical. Mon tome 35 à moi, il aurait commencé dans le village viking. Thorgal de retour, annonçant son échec. Avec Lehla mais sans Petrov (mais qu’est-ce qu’il fout là, Petrov ? Dans le village viking, sans rire ? Il va épouser Solveig ?). Et on serait parti sur un album racontant une nouvelle histoire. En prenant le temps de traiter les blessures de l’âme de nos personnages, peu à peu, par petites touches simples. Sans rien effacer, en se mettant Aniel sous le coude pour plus tard, mais surtout en occultant ce voyage de retour. Mon Thorgal à moi, il aurait fait 6 mois de voyage entre le 34 et le 35, plutôt que 6 mois de taule.

    Et le tome 36, je serais allé voir Rosinski pour lui dire, Grzegorz, c’est ton dernier album, dis-moi ce que tu veux dessiner, je te mets tout ce que tu veux dedans. Je vois que vous êtes un peu sceptiques, mais je défends cette idée : Rosinski a le droit de dire ce qu’il veut dans ses albums. S’il veut du Zhar et du Zim, ça me va, s’il veut que Lehla retrouve son frère, on le fera, s’il veut des marais et des amazones, c’est OK. Je ne vois pas en quoi ce cahier des charges est complexe, même sur fond de réunion familiale.
    Dans « Au-delà des ombres », il y a un marais, un serpent géant, des dinosaures, un arc-en-ciel, une fille à poil bouffée par un loup, des anges aveugles, un cube cosmique, des pages en noir et blanc et des papillons. Et le tout démarre sur un trou d’un an dans l’emploi du temps du héros. 46 planches, en prenant même le temps d’un frichti à la taverne. Il est où « Au-delà des ombres » dans le classement de l’Althing ? 3ème.

    J’ajoute que je suis persuadé que les prochains albums ne seront pas tous des indépendants, quand le calme sera revenu. Ce n’est pas dans l’ADN Thorgal, qui joue plutôt sur la diversité des cycles. Alterner avec des diptyques, voire des triptyques, avec de bonnes histoires bien sûr, ça me convient très bien, surtout avec un rythme redevenant annuel. J’apprécie de ressortir l’album de l’année précédente pour me replonger dans l’histoire avant de découvrir la suite. Je suis persuadé que la série Thorgal peut nous proposer encore des histoires ambitieuses, en un album ou davantage.

    Par contre, hem, comment dire, quand on écrit une histoire s’étalant sur deux albums, il faut vraiment qu’elle soit calibrée pour 92 planches. Si elle en fait 60 et qu’on allonge la sauce avec du remplissage… Il vaut mieux virer 6 pages et faire un 54 planches.

    Répondre | Lien | Citer

    Le problème avec ces derniers albums, il est le MÊME que pour les derniers Star Wars ( et ce qui a fait une énorme polémique pour l’épisode 8 qui n’était pas la continuité des idées de l’épisode 7. Avec comme pénalité des fans : un boycott du film Solo qui s’est planté au boxe office ).

    Au départ, il y a un grand projet d’histoire qui est prévu en plusieurs albums.   Mais… dès le départ, la trame globale n’a pas été écrite dans le détail… ce qui fait que chaque scénariste dirige le scénario dans une nouvelle  direction qui n’est pas forcément celle que le scénariste précédent souhaitait ! ! ! ! Le résultat final semble incohérent ( ou presque ) et on en arrive à un dernier album dont la trame n’avait pas du tout été imaginée au départ…

    ( a part le fait que Thorgal devait rentrer à la maison. ) Tout cela aurait pu être éviter, si la trame générale de l’histoire avait été écrite dès le départ !

    Au lieu de cela, on joue au jeu du  » Cadavre Exquis  » avec le scénario de chaque album.  Et on refile la patate chaude au scénariste suivant en disant :  » Et maintenant, démerde toi  »     Mais de nouveau, c’était au Lombard à prendre les bonnes dispositions pour éviter cette situation. 

    Faites donc gaffe qu’un boycott de l’un des prochains albums ne vous tombe pas dessus….   Via Facebook, ca peut se mettre en place très facilement…. Je regarde dans la direction du tome 38…..

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 11 mois par Ralf.
    Répondre | Lien | Citer
    JS

    Mon tome 35 à moi, il aurait commencé dans le village viking. Thorgal de retour, annonçant son échec.

    Quelle bonne solution! Vraiment. Et la même chose pourrait se produire dans le tome 36 qui serait comme « La Cage » pour la saga de Shaigan…

     

    il est le MÊME que pour les derniers Star Wars

    Oui, je suis d’accord. Maintenant ils pensent que J.J. Abrams va sauver le jour. Peut-être on devrait appeler Yves Sente au secours?!

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai surtout l’impression que les scénaristes ( surtout Yann ! Encore lui …     ) écrivent des histoires au 2ème ou au 3ème degré…. sans vraiment essayer de traiter tout cela avec  sérieux en donnant un maximum de crédibilité aux personnages ( voir comment ils sont si mal et si peu développés… ) ou aux situations.

    Même si nous sommes dans un univers  » Héroic Fantasy « , une histoire n’aura du poids que si elle véhiculent des personnages FORTS dans des situations fortes (  Ex : Shardar qui empoisonne les personnes de son palais ) placés dans contextes très difficiles ( avec des décisions compliquées à prendre ).

    Dans les derniers Thorgal ( a part Aniel ), RIEN, ABSOLUMENT RIEN n’est mis en place pour capturer notre intérêt et que cela nous fasse dire à la page 46 :  » Putain, vivement le prochain tome  » ( rappelez-vous pour le cycle des Archers, c’était la sensation que nous avions à chaque fin d’album / surtout pour les albums où Thorgal doit liquider son père / Et même avant. Avec La Galère Noire, le suspens était extrêmement bien entretenu  )

    Pourquoi ne retrouvons nous plus cela dans les derniers tomes ! Et pourquoi sont ils ( surtout Jolan ) aussi mal scénarisés 

    Le fait que l’on ne retrouve plus cette envie de découvrir très rapidement la suite est bien la preuve d’un GROS problème d’écriture de la part des scénaristes. On s’en fout qu’un album soit remplis non stop de péripéties. Si celles-ci sont sans intérêt, cela ne sert à rien. Un album comme Alinoé prenait tout son temps de distiller son suspens. Et il parvenait ainsi à créer une énorme tension dramatique.( pour moi c’est un exemple à étudier pour des nouveaux scénaristes )

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 11 mois par Ralf.
    Répondre | Lien | Citer

    Merci Isis pour le dialogue, ça m’a bien fait rire de bon matin!!

    On est tous d’accord, que les futurs albums soient des one-shot, des diptyques ou des triptyques, peu importe, il est primordial qu’il y ai une cohérence dans les récits et un soin tout particulier sur les dialogues.

    Pour les dessin, je ne me fais pas trop de soucis, même si cela va nous faire un choc émotionnel bien sûr.

    En relisant (encore!) l’album je me suis fait la remarque générale que Yann n’a pas bien lu les albums précédents, ce qui n’est forcément pas le cas bien entendu, mais c’est l’impression que cela donne:

    – Thorgal qui se lamente d’avoir délaissé sa femme et sa fille, alors qu’il est allé sauver son fils qui a été kidnappé…

    -Aaricia et le désormais collector « Il va m’entendre », alors qu’il est allé sauver son fils qui a été kidnappé (je sais je me répète), qu’elle l’a cru mort, qu’elle a vécu avec un autre homme…

    -le comportement incompréhensible d’Aniel (j’en ai déjà beaucoup parlé je ne vais pas revenir dessus)

    -personne ne se rappelle qu’Aniel a eu les cordes vocales coupées

    -Aaricia heureuse qu’il soit guéri sans qu’elle ne puisse savoir qu’il est malade

    -Kriss qui passait par là et récupère son fils (j’en ai déjà beaucoup parlé je ne vais pas revenir dessus, encore)

    -Jolan « ha tiens je l’avais oublié celui-là, faut le faire revenir, pof voilà c’est fait, on lui colle Lehla ça fait romantique »

    (-Lehla n’a même pas changé de robe depuis le début, franchement c’est pas sympa)

    Même si c’était effectivement difficile comme boulot pour Yann, je pense qu’on est tous d’accord là-dessus, tous ces écueils auraient du être évité, ne serait-ce que par une relecture d’un comité rédactionnel.

    L’aventure au pays de Zhar ce serait passé si les retrouvailles avaient été à la hauteur.

    Répondre | Lien | Citer

    Floriane07 a écrit
    Merci Isis pour le dialogue, ça m’a bien fait rire de bon matin!!

    Merci c’est gentil .

    Thorgal-BD a écrit
    Si on m’avait demandé mon avis, j’aurais été bien plus radical. Mon tome 35 à moi, il aurait commencé dans le village viking. Thorgal de retour, annonçant son échec. Avec Lehla mais sans Petrov (mais qu’est-ce qu’il fout là, Petrov ? Dans le village viking, sans rire ? Il va épouser Solveig ?). Et on serait parti sur un album racontant une nouvelle histoire. En prenant le temps de traiter les blessures de l’âme de nos personnages, peu à peu, par petites touches simples. Sans rien effacer, en se mettant Aniel sous le coude pour plus tard, mais surtout en occultant ce voyage de retour. Mon Thorgal à moi, il aurait fait 6 mois de voyage entre le 34 et le 35, plutôt que 6 mois de taule. Et le tome 36, je serais allé voir Rosinski pour lui dire, Grzegorz, c’est ton dernier album, dis-moi ce que tu veux dessiner, je te mets tout ce que tu veux dedans. Je vois que vous êtes un peu sceptiques, mais je défends cette idée : Rosinski a le droit de dire ce qu’il veut dans ses albums. S’il veut du Zhar et du Zim, ça me va, s’il veut que Lehla retrouve son frère, on le fera, s’il veut des marais et des amazones, c’est OK. Je ne vois pas en quoi ce cahier des charges est complexe, même sur fond de réunion familiale.

    L’idée est assez bonne et appropriée à la situation.

    N’empêche que personnellement, j’aurais préféré garder le 35. Le Feu Écarlate est, pour moi, le meilleur album de la période post Van-Hamme. J’ai du mal à envisager un « et si… » qui ne le tienne pas en compte. Parce que quitte à ne pas le garder dans une réalité alternative, autant virer tout le cycle des Mages Rouges.

    Du coup, mon tome 36 à moi, il aurait été la suite du 35 et il aurait été en 2 tomes.

    Le premier tome aurait montré le voyage du retour de Thorgal en passant par le pays de Zhar (puisque c’était le voeu de Rosinsky). Mais histoire de maintenir aussi la promesse faite aux lecteurs, la réunification des séries aurait été amorcée dans ce tome en montrant le village viking. J’aurai utilisé un Aniel fiévreux qui entre en contact avec Louve. Une réminiscence des albums Les Yeux de Tanatloc et de Kriss de Valnor. Les deux frères communiquent entre eux et sont le lien entre les deux lieux. On voit ainsi Thorgal, Aniel, Louve et Aaricia.

    La trame au pays de Zhar, j’en aurait fait une histoire intimiste. Pas besoin de montrer l’arrivée de Thorgal. On ouvre le récit avec Thorgal au chevet de son fils au bord de la mort, avec les nains et les 2 rois jumeaux qui essayent par tous les moyens de le sauver. Aniel est en délire, se met à avoir des hallucinations et s’échappe deux fois pour se balader dans les marais que Rosinsky aime tellement. Et avec des hallucinations en prime, Rosinsky aurait pu s’éclater comme il veut.

    Et on peut imaginer pas mal de chose basée sur la communication délirante entre Aniel et Louve. Par exemple, les frères qui se racontent les infidélités de leurs parents. Aniel qui tente de semer la zizanie entre Thorgal et Aaricia via ces révélations. Et puis finalement, Aniel se rétablit quelque peu et on termine sur l’arrivée de Thorgal  au village viking et une réconciliation avec Aaricia. La toute fin, éventuellement, pourrait montrer l’arrivée de Jolan au village.

    Et pour le tome 37, illustré par Vignaux, j’aurais abordé la suite de la réunification des séries, avec l’arrivée de Kriss et de Jolan, les 2 époux qui règlent leurs comptes. Éventuellement, un affrontement entre Salouma et Kriss à cause d’Aniel, avec la mort de Salouma bien entendu. Kriss et Aniel quittent le village (mais Aniel garde ses 10 ans, pas question de le faire rajeunir à nouveau, c’est déjà assez absurde comme cela) et le reste de la famille est réunie.

    Au final, on arrive au même résultat que celui de Yann, mais avec un album en plus (ben oui) et une fin un peu plus élaborée.

    EDIT: D’ailleurs je n’aurais jamais abordé la folie d’Aniel sous cet angle de 3 personnalités dans un seul corps. Je trouve ça assez peu subtil. J’aurais gardé Aniel tel quel, comme un enfant de 5 ans dans un corps de 10 ans, avec le savoir d’un homme adulte. Un fou, mais un fou intéressant.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 11 mois par Isis.
    Répondre | Lien | Citer

    Bravo Isis, ce projet de scénario pour le tome 36 possédait les ficèles d’une bien meilleure histoire. Ca aurait pu être un scénario entièrement pacifique ( comme Hergé l’avait fait un jour avec  » Tintin au Tibet  » ) avec tous les personnages qui se lient pour sauver Aniel. Il ne faut pas toujours un conflit entre le bien et le mal pour concevoir une histoire poignante.  Bien d’autres possibilités étaient offertes mais…   Yann à sélectionné l’une des plus mauvaises :  intégrer un conflit qui n’apporte strictement rien à l’histoire ( si ce n’est remplir les pages…. )

    Mais prendre une direction plus culottée exige d’avoir de l’inspiration et des c*…… Et il semble que le scénariste ne possède ni l’un ni l’autre…..  Il fait son boulot comme un artisan besogneux qui ne veut prendre aucun risque. Ni essayer de faire d’un Thorgal un album qui sort du lot ( comme Van Hamme l’avait fait avec Alinoë  ).

    En parlant d’avoir des c*, le scénariste n’est toujours pas venu dans ce forum défendre son histoire….

    Edition du webmestre : Salut Ralf, merci de limiter l’usage des majuscules, du gras et des gros mots… Tu as exprimé à plusieurs reprises ta déception, il est temps maintenant de retrouver calme et pondération, et d’éviter les attaques directes contre les personnes, qui ne sont pas constructives, voire contre-productives.

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Le Feu Ecarlate ? Il faudra que le relise. Je n’ai pas retenu grand-chose de cet album,  juste une impression rougeoyante et confuse.

    Répondre | Lien | Citer

    Ralf a écrit
    Bravo Isis, ce projet de scénario pour le tome 36 possédait les ficèles d’une bien meilleure histoire.

    C’est très gentil mais n’oublions pas non plus qu’imaginer est si facile… Sur le papier, ça l’est toujours moins.

    Mais j’avoue que je préfère mon scénario. Et effectivement, mon idée était de ne pas integrer ni de nouveau personnage, ni de nouveau conflit que ceux déjà installés. Il y en avait déjà bien assez comme ca et le souhait de Rosinsky apportait déjà suffisamment d’éléments extras.

    Sinon Ralf, le scénariste ne va jamais venir ici défendre quoi que ce soit. Avec des critiques aussi virulentes, c’est d’ailleurs ce qu’il a de mieux à faire pour sa santé mentale. Connaissant un peu le monde de la création sur Internet, je peux te dire que les critiques peuvent conduire à des problèmes psychologiques très sérieux. Et je ne souhaite pas que quiquonque sombre dans la dépression à cause d’une déception aussi triviale.

    Par contre, il es bien sûr souhaitable qu’un chargé de communication lise le forum et en collecte les critiques pour faire un résumé constructif au scénariste.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Isis a écrit
    N’empêche que personnellement, j’aurais préféré garder le 35. Le Feu Écarlate est, pour moi, le meilleur album de la période post Van-Hamme.

    Oh, ce n’était pas un jugement de valeur sur les derniers tomes, c’était juste pour dire comment j’imaginais la série en réécrivant l’histoire post-Sente. C’est une proposition juste basée sur une vision pour clore l’arbre des mondes comme je le souhaitais.

    C’est aussi une vision paresseuse, parce qu’il est plus difficile d’être dans la situation de Yann (un album pour tout finir) que dans celle de Dorison (qui avait deux albums, et en voulait même trois).

    Répondre | Lien | Citer

    Clairement, il fallait un fameux scénariste pour relever ce défi du tome 36 ! 

    Pff… il me manque cette touche pour cacher, Stéph ! 

    Edition du webmestre : J’y pense !
    Et puis j’oublie.
    C’est la vie c’est la vie.

    Répondre | Lien | Citer

    Haha,  oui,  je vais dire quelque chose…  Accroche toi Tjahzi. Ca ne va pas être triste.

    Il ne fallait pas un grand scénariste…!  Thorgal devait juste rentrer chez lui ( c’était la fin du tome 35 ). Le scénariste n’avait donc pas vraiment d’impératif contraignant !  A part pour la fin  : tout le monde devait se retrouver au même endroit ! ( le village de Thorgal ). Yann avait 46  pages pour en faire ce qu’il voulait ! Une seule chose à faire tourner : son cerveau pour sortir une belle histoire finale. C’était son 1er Thorgal ( au niveau de la série  » mère « )  Et c’était donc pour lui le moment de marquer cette série culte de son empreinte. Il aurait du se dire :  » Bon Dieu, moi, Yann,  je vais faire une histoire qui marquera cette saga et ne va pas faire honte à Jean Van Hamme  »  Au lieu de cela, on a hérité d’un épisode dont le niveau de la qualité d’écriture pour les dialogues peut rivaliser avec ceux de la série TV  » Amour, Gloire et Beauté ( a part que là, il y a malgré tout de l’émotion…. ). Yann doit être un fan de cette série à mon avis…

    Comment se fait-il qu’un scénariste professionnel n’a eu AUCUN recul sur son travail ? Ou n’a pas eu l’idée de le faire lire par 1 ou 2 personnes étrangères pour en avoir une critique externe ( ben oui, puisque le Directeur Editorial du Lombard ne le fait apparemment pas… / Il doit maintenant amèrement le regretter…/  A moins qu’il s’en foute… si non… il aurait lu le script avant de le donner à dessiner à Rosinski  / Mais au final, qui a le dernier mot sur le scénario ? ? ! ! !      Le Lombard ou Rosinski ?      Stéphane :  Qui peut répondre à cette question intéressante ? ).

    Oui, je matraque encore via ce message… Mais si on ne le fait pas, on pleurera en lisant le tome 38 ( puisque c’est déjà cuit pour le tome 37 ! ! ! Le Lombard n’a même pas jugé utile d’attendre la réaction des lecteurs pour le tome 36 avant de prendre la décision de confier les prochains scénarios à Yann. C’est de nouveau un manque total de logique et de professionnalisme au niveau responsabilité éditoriale. ( Cela prouve le manque total d’analyse de cet éditeur pour mener sa série vedette dans la bonne direction ).  Bonne soirée et bonne nuit.

    PS : Vous, lecteurs déçus de Thorgal, par pitié, donnez votre critique sur ce forum sur le tome 36. Vos mots seront des arguments pour que Le Lombard prennent rapidement une décision pour stopper les dégâts… Et confier le scénario de Thorgal à Dorison et Mariole ( Qui ont une qualité d’écriture plus proche de  » Game of Thrones  » que  »  des Feux de l’Amour  « … )  Et tous ces textes seront communiqués à la Direction du Lombard.    En courrier recommandé…

    Edition du webmestre : Ralf, j’insiste, merci d’éviter le gras, les majuscules, et de ne pas utiliser des mots ou des tournures trop agressives.
    Ce forum est un lieu de discussion et de détente, pas un défouloir.
    Ce n’est pas contre toi, mais pour que ce forum conserve un état d’esprit constructif.

    Répondre | Lien | Citer

    Alicia a écrit
    Le Feu Ecarlate ? Il faudra que le relise.

    Oui c’est une bonne idée, juste après avoir lu le 36, ça permet de mesurer le décalage dans le traitement des dialogues et des personnages. C’est drôle cette histoire de couleur rouge sang a occulté un peu la qualité du scénario. Mais moi j’ai bien aimé, et j’aurais aimé que Dorison continue, qu’il immole Aniel s’il le souhaite. (Même si je suis d’accord avec Floriane dans le fait qu’il y a un côté obscur à ne pas dépasser dans le traitement des enfants. Mais Aniel n’est plus seulement un enfant depuis longtemps.)

    Le problème de scénario est posé depuis le départ de VH. Quelqu’un l’a dit plus haut : c’est un cadavre exquis. Pas de projet, pas de direction artistique.

    Pour finir , je n’aime pas lyncher les gens. Et en cela je soutiens notre webmaitre. Je suis un poil empathique (et pas emphatique), et il m’est arrivé de me demander quand-même comment Yann pouvait vivre tout cela. Du coup je suis d’accord pour argumenter autour des questions de scénario, de personnages, et de bla-bla malheureux, mais je ne remettrai pas en question les compétences professionnelles de Yann. Premièrement je ne suis pas de la dite profession, deuxièmement je ne suis pas son chef non plus. On peut demander des améliorations scénaristiques, arguant les faiblesses de celui-ci, mais certainement pas tout mettre sur le dos de son auteur qui doit bien avoir d’autres qualités.

    Bref restons insoumis, imaginatifs, romantiques, passionnés, et thorgaliens donc humains.

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Avez-vous relu l’album ? Plusieurs jours ont passé et ,parfois, l’opinion change à la relecture.

    Répondre | Lien | Citer

    Fit a écrit
    Avez-vous relu l’album ? Plusieurs jours ont passé et ,parfois, l’opinion change à la relecture.

    Il y a le souvenir aussi qui fait évoluer la lecture. Avec le temps je me suis rendue compte que je gardais de belles images de Kah-Aniel en mémoires finalement, et du Bateau-Sabre aussi, alors que Moi,Jolan le bouclier de Thor et la Bataille d’Asgard sombrent dans les mauvais souvenirs ….

    on verra avec celui-ci si les saloperies de coquelicots me feront de jolis souvenirs ….

40 sujets de 441 à 480 (sur un total de 838)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2020