Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top



Thorgal
Novembre 2018
36 avis postés

Parcourir la fiche
de cet album
Parcourir la fiche
de cet album

L'Althing permet aux lecteurs de donner leur avis sur les albums de Thorgal et des Mondes de Thorgal.
Vous pouvez présenter vos albums préférés, évoquer ceux que vous aimez moins... ou donner votre avis sur toute la série !

Cliquez ici
pour donner votre avis sur cet album



bergeron

Le scénario et les dessins rivalisent de nullité.... on dirait que les auteurs avaient hâte d’en finir! Vraiment triste pour une fin de série.

SteP

Histoire bâclée, on a l'impression qu'il manque plusieurs passages dans cette histoire. Des personnages (Kriss et Jolan) qui apparaissent comme par enchantement. Très surpris et déçu. Pas du tout habitué à ça dans Thorgal !

Fitir

En relisant, l'album ne peut quand même pas être qualifié de moyen. C'est l'ultime album de Rosinski mais je n'arrive pas à l'aimer cet album. Ce n'est même pas que c'est mauvais mais ce n'est pas un Thorgal...
...mais je mets finalement 2 étoiles à cause de Rosinski et parce que l'album offre des bases intéressantes pour la suite. Les personnages inutiles ou usés sont morts ou écartés et la famille est réunie au village des Vikings du Nord.

Ghislain

Album très décevant. Les histoires sentent le réchauffé. Le scénario aurait mérité bien plus d'attention. A mon sens il a été bâclé. Dialogues inconsistants et nombreuses incohérences. La famille de Thorgal n'est même pas surprise de revoir Kriss de Valnor alors qu'ils ont pourtant assisté à son décès. J'ai acheté cet album par fidélité à la série depuis plus d'une vingtaine d'années. Il est temps de faire le deuil de la suite de cette série. Quel dommage...

Gandalf

Le pire scénario possible... Rien... Une honte !
Il faut le refaire, il faut jeter au pilon ce tome 36 et le remplacer par un vrai travail!!!
Je lance un appel à un scénariste pour réécrire une fin digne et même simplement honnête... Un peu de travail quoi !

On trouvera bien un dessinateur pour l'illustrer...

Isis

Avant de commencer, un ultime merci à Rosinsky, qui nous offre ici son dernier album.

Merci de nous avoir fait rêver aussi longtemps...



Concernant le scénario, cet album était sensé signifier la jonction de la série-mère avec toutes les séries parallèles. Mais force est de constater que l'on nous a mentit sur la marchandise. La majeure partie de l'album raconte les péripéties de Thorgal dans le Royaume de Zhar, péripéties où s’enchaînent coïncidence sur coïncidence sans aucune logique. Qu'est-ce que Darek fout là ? Qu'est-ce que Ileniya fout là ? Ah, donc la myrm amoureuse de Thorgal est la seule qui est parvenue à apprendre le langage de Thorgal ?

Quand à ce qui intéressait vraiment les lecteurs, à savoir, les retrouvailles des protagonistes, elles n'ont ni émotion, ni saveur, ni cohérence. Elle sont expédiées en quelques planches dans une succession de scènes qui ressemble plus à un résumé qu'à autre chose...

Le ton de la série devient totalement superficiel, la force dramatique est détruite. Thorgal fait une blague sur "Hakarl" dans un moment de tension extrême et le fait qu'il ait trompé sa femme n'a aucune importance.

Les décisions scénaristiques prisent auparavant ne sont ni assumées ni traitées correctement. Aucune explication n'est donnée sur le retour de Lehla et Darek. Thorgal et Aaricia se retrouvent sans que leurs trahisons respectives n'aient le moindre impact sur leur couple. Jolan revient au village tout souriant alors qu'il a dirigé une guerre, tué des hommes et épousé la maîtresse de son père. Aniel redevient un enfant de 5 ans. La liste est longue...

Sans aucun doute le pire scénario de la série. Une véritable tristesse, sachant que c'est le dernier album de Rosinsky.

Marco

Une daube. Un album à oublier. Une histoire qui se termine comme si Ouioui rentrait au pays de la maison rose. Trop de tiroirs au point que la linéarité du récit se perde. Une accumulation de situations hétéroclites tenant ensemble parce qu'ils sont apparus dans les albums antérieurs. Comme Louve ennuie son auditoire en voulant raconter ses péripéties, j'ai envie de passer rapidement à la page suivante. Du reste, dès le début, j'ai eu l'impression que Yann ne savait pas que raconter pour faire entrer le lecteur dans l'histoire et l'y maintenir. Quant à la fin, chaque personnage surgit de nulle part. Aucun rappel des histoires parallèles. Pour ce qui est des dialogues, ils sont presque anachroniques ou trop sophistiqués. En revanche, le dessin évolue superbement bien que j'ai l'impression que le crayonné devienne de moins en moins travaillé. Mézière (Valérian & Laureline) a montré le même défaut dès le tome 9. Pour ce qui est de la couverture, Thorgal est un peu trop musclé. L'esthétique des acteurs américains et des films blockbuster a laissé une trace. Dommage, j'ai connu Rosinski plus inspiré. J'attends impatiemment le retour de Van Hamme. Ce qui est sûr, le prochain cycle - plus court si possible, je l'achèterai une fois terminé et convaincu. Sinon, je m'arrêterai là alors que j'ai grandi avec Thorgal

Stridorn

Cet album est pour moi le meilleur de Yann mais il est encore un échec et d'autant plus grand que cette fois-ci il s'attaque à la série mère. Yann nous confirme avec brio qu'il n'a pas sa place dans cette série. Pour moi, il ne peux pas faire mieux pour le prochain car son style ne colle pas au style Thorgalien que j'ai su aimé. Le Lombard doit se rappeler de sa responsabilité et doit accompagner Yann et lui offrir à un "aide-de-camp", au pire une relecture sérieuse. Ne nous décevez plus, la qualité d'un livre ne se jure pas seulement par son nombre d'album vendu surtout pour une série culte et sans fin. (Nous l'achetons tous avant de l''aprécier...) Mais attention, prenez-garde ! Si une rébellion se met en place du type : "les gilets de Thor" !

Jillian

Cela fait 28 ans que je lis Thorgal. J'ai débuté ma vie d'adulte avec lui, je suis devenue maman et j'ai continué à lire ses aventures. Mes enfants qui sont aujourd'hui de jeunes adultes ont lu toutes ses aventures également. Je viens de refermer ce dernier tome et ai lu au dos les titres des anciens Thorgal qui m'avaient tellement transportée... Le maître des Montagnes, les aventures en pays Qâ.. .Et aujourd'hui, j'ai véritablement perdu un ami en lisant ce dernier tome aux dessins bâclés, au scénario inepte, sans saveur, aux rebondissements et raccourcis ridicules... Je ressens une très grande tristesse...

Thorgal-BD

Ah, que d'émotion, à découvrir les derniers dessins de Grzegorz Rosinski. J'ai été très ému, comme quand on tourne une page de sa vie.

Merci beaucoup Grzegorz pour toutes ces années, ces milliers d'images, ce talent partagé.

Le départ de mon dessinateur adoré est peut-être aussi le bon moment, pour le vieux webmestre de ce site, de prendre du recul et de laisser ces personnages tant chéris voguer vers ce qu'on voudra leur faire faire. Bon vent à Thorgal, Aaricia et leurs compagnons !

malimar

Fidèle lecteur de Thorgal depuis ses premiers pas sur le papier, je me suis accroché à ses aventures malgré les années et les changements multiples. Depuis quelques albums Rosinski a changé la forme de ses dessins avec parfois de très belles planches mais un style moins épuré. C'est un artiste de grand talent et capable de peindre et dessiner avec dextérité. J'ai eu dans mon bureau plusieurs de ses lithographie pendant des années. Et si je suis plus amer au sujet de cet album c'est que j'aime ce dessinateur et lui reconnais un vrai talent. Cet album semble vouloir conclure les aventures débutées et tourner la page. Mais c'est très mal amené. Où sont les personnages si forts des précédents albums. Kriss fait une apparition vers la fin et trois petits tours et puis s'en va. Nous avons attendu plusieurs albums pour un dénouement digne des meilleurs albums de la série. Et c'est torché en quelques traits grossiers. De la peinture très enfantine pour ne pas dire mauvaise. Et un scénario qui ne ressemble vraiment à rien. Devions-nous en arriver là après tant d'années ?

Laurent V.

La comparaison avec les meilleurs tomes (pour moi, le cycle de Qâ commençant par les archers) fait très mal. Pour accélérer le mouvement, ce qui aurait pu faire 3 tomes bien construits est empilé en un tome décousu et j’ai envie de dire « tout ça pour ça »... Quel dommage pour le tome qui aurait dû être la clé de voûte de l’histoire du fils des étoiles.

Gibaud

Fidèle depuis 30 ans de la série, il faut avouer que l'on comprend mieux le message de Rosinski.
Soit, il y a une recherche dans le dessin, mais il ne faut pas confondre bd et tableau (ce que trop d'illustrateurs font).
L'histoire, on sent qu'il en faut une mais elle est d'une totale incohérence, je comprends pourquoi mes enfants n'ont pas aimé.
Dommage, doit-on l'acheter par fidélité ou par envie ? Personnellement, c'est plus la fidélité mais je ne pense pas poursuivre avec les nouveaux auteurs. Je crois comme Rosinski que je vais tourner la page Thorgal.

phil2018

Le plus mauvais de la série: scénario sans originalité, aucune émotion, et surtout des dessins laids (marques blanches autours des personnages, dessins baclés, un thorgal qui ne ressemble à rien une fois rasé et qui semble avoir 30 ans...).
au secours!

Fit

Voilà c'est fini. C'était court. Rosinski dessine son dernier album, c'est toujours un régal et c'est avec un pincement au cœur que j'ai découvert ses ultimes cases. Merci à cet immense monsieur de la BD. Sinon que dire ? Les dialogues sont mauvais mais pas de catastrophe scénaristique : aucun événement navrant n'est à déplorer.

Ce dernier album dessiné par Rosinski n'est pas parfait dans son contenu scénaristique mais atteint son objectif principal : la saga Thorgal va maintenant pouvoir rebondir.

C'est tout ce que nous pouvions espérer de cet album qui referme tant bien que mal une longue période d'agonie de la série. Mais à présent place à la suite ! Que sortira-t-il du tome 37 ? La tristesse ou l'espoir ?


terpudi

Scénario inepte, découpage digne d'un enfant, dessin bâclé, dialogues affligeants. Il fallait finir le cycle mais visiblement le dessinateur n'en peut plus de dessiner Thorgal et il le montre bien. Quant au scénariste, il en manque simplement un !

Draclea

Bonjour à vous. Maintenant que j'ai lu l'album, je me permets à mon tour de tenter de résumer mes impressions. Au final, je reste insatisfait car il manque une apothéose. Nous suivons certes une logique, celle qui consiste à franchir en sens inverse un dédale en miroir, mais j'ai eu du mal à m'intéresser aux événements du royaume de Zhar. Les péripéties sont présentes, mais sur un mode qui n'a jamais la puissance symbolique qui guidait invariablement les aventures de Thorgal avant la période finale inaugurée par Le sacrifice. De ce point de vue, Aniel se situe hors de cette période. Il offre certes une conclusion, mais brouillonne.

Le retour de Thorgal parmi les siens a même un caractère volontairement bouffon et ordinaire. Ne serait-ce l'enjeu d'Aniel lui-même, les choses ne seraient pas différentes de ce qu'elles auraient pu être après une partie de chasse un peu trop prolongée au goût de Madame. Je crois qu'après une intrigue d'aussi longue haleine et aussi complexe, il aurait fallu une conclusion plus développée, peut-être sur deux albums, afin de prendre tout le temps de renouer les fils qui avaient été écartés du vecteur central. Ainsi le retour sans commentaire ni préparation de Kriss qui semble simplement sortir de la cabane voisine est-il surprenant et totalement raté à mon goût.

Le dessin : quoi qu'il soit à la fin imprécis, je nuancerais ce pendant mes impressions. L'album s'ouvre sur un retour au trait classique et aux valeurs de noir pour figurer les volumes et les ombres, tout en maintenant le chromatisme pictural de la période que j'appelle finale. Le dessin est alors assez soutenu et parfois vraiment beau, comme dans les premières planches de l'album. Je trouve que la suite fonctionne mal : l'ébullition verte des scènes de jungle conduit parfois à une sorte de saturation chromatique qui manque à mon goût de contrastes et arrive parfois à une forme de virulence qui n'est pas toujours très heureuse, pour ne pas dire parfois laide.

Dans la suite, quand l'album se dépouille peu à peu du cerné au trait noir classique et revient à une approche plus picturale, sans retrouver la beauté des épisodes précédents, dont le fascinant Feu écarlate, on traverse malgré tout des moments de grande réussite qui méritent d'être soulignés, qu'il s'agisse de Salouma, du visage d'Aniel, de l'arrivée du navire au Northland, notamment la manière dont sont représentés les oiseaux de mer, ou de quelques-unes des cases des pages ultimes.

Mais il est certain que nous ne sommes pas avec cet album au même niveau que dans les précédents quand Yves Sente puis Xavier Dorison guidaient le récit. Pour le départ de Rosinski, nous aurions aimé quelque chose de bien plus flamboyant, comme l'était, sans jeu de mot, Le feu écarlate.

gadev

La narration n’est pas vraiment au rendez-vous dans cet album. Le rythme est assez haché : Thorgal arrive à s’introduire dans la place forte des Yeehnas, et à kidnapper leur reine sans que l’on sache vraiment comment, à la faveur d’une immense ellipse que l’on regrette un petit peu.
Une ellipse qui aurait pu être évitée en rognant un petit peu sur cette histoire de cueillette de plantes carnivores avec Armenos, qui, pour le coup, n’apporte pas grand-chose au récit et surprendra par les choix scénaristiques un petit peu ridicules et attendus autour de cette cueillette.
L’album semble ainsi assez maladroit dans sa construction, d’autant que l’on se demandait s’il fallait vraiment cette étape sur le trajet retour de Thorgal. Il tombe sur le royaume Zhar par hasard, et n’avait pas de plan établi. On ressort avec l’impression qu’il y a du remplissage dans cet album, alors que les retrouvailles manquent cruellement de place à la fin de l'histoire.

Floriane

2 coquillages, pour Rosinski et parce qu'enfin Thorgal retrouve sa famille.

On ne s'ennuie pas dans cet album


mais malheureusement les choix scénaristiques conduisent à trop d’invraisemblances et le sentiment de gâchis laisse un goût amer.

draconic

Fidèle depuis 30 ans de la série, il faut avouer que l'on comprend mieux le message de Rosinski.
Soit, il y a une recherche dans le dessin, mais il ne faut pas confondre bd et tableau (ce que trop d'illustrateurs font).
L'histoire, on sent qu'il en faut une mais d'une totale incohérence, je comprends pourquoi mes enfants n'ont pas aimé.
Dommage, doit-on l'acheter par fidélité ou par envie ? Personnellement, c'est plus la fidélité mais je ne pense pas poursuivre avec les nouveaux auteurs. Je crois comme Rosinski que je vais tourner la page Thorgal.

Napikwan

Ne boudons pas notre plaisir, cet album est plaisant à lire et même s'il n'est pas parfait, on est content de connaître la suite des aventures de notre héros préféré. Après un dernier périple au cours duquel Aniel se voit purgé de ses entités parasites, le retour en terre Viking permet à toute la famille de se retrouver. Enfin la délicieuse Aaricia redonne un visage humain à notre cher Thorgal…

Bifidus

Alors, Thorgal on aime tout, on n'aime que les premiers albums, on crie au sacrilège quand la série est reprise, on aime les spins-off, ou pas.... la série est longue et les avis divergents. Mais ce qui me paraît évident c'est que cet album est un des plus mauvais, si pas le pire de tous.

Habituellement j'essaie de ne pas critiquer l'oeuvre en elle-même, plutôt de parler de ce que j'ai apprécié ou pas, sans essayer de juger.

Ici, c'est difficile.

Cet album ne semble exister que pour faire le lien entres les séries parallèles qui viennent ici se rassembler. Boucler la boucle. Il n'est qu'une succession d'événements, qu'il faut absolument raconter pour terminer l'histoire (enfin, terminer...).

À aucun moment je n'ai été pris par l'histoire. À aucun moment je n'ai ressenti un fifrelin de tension, d'intérêt.

Et il y a de ces ellipses...

Par exemple. On va attaquer les méchantes à cheval (dont j'ai déjà oublié le nom). Visiblement l'initiative est considérée comme périlleuse, voire franchement suicidaire. Et pouf, à la page suivante, Thorgal tient la cheffe des méchantes à sa merci. J'ai vérifié trois fois que je n'avais pas passé deux ou quatre pages mais non.

Est-ce que je parle des trucs un soupçon risibles ?

Comme un personnage - Aniel - qui arrive à dire "simagrées" deux fois en à peine deux pages ? Et qui crache une sorte de pieuvre visqueuse et un poil criarde ?

Je ne m'attarderai pas sur le dessin. Mais je trouve qu'il devient vraiment difficile à lire.

Bref, je n'ai pas aimé.

Je pense pourtant être bon public. Mais là, misère, non.

AUGER

Tout ça pour ça!... Et dire que j'ai tout acheté en espérant des retrouvailles avec de l'émotion... Je trouve les arrières plans un peu brouillons et "transparents".
Tout a été dit dans les avis précédents.

Hirondl

J'ai hésité ....cela me peine de dire que je n'ai pas aimé le dernier album Thorgal de Rosinski.
Les dessins sont très beaux, les portraits surtout, même si quelques planches sont sombres ou un peu brouillons.
En revanche le scénario et les dialogues sont inacceptables pour un dernier Thorgal.
Il manque cruellement d'émotion et d'un peu de tension dramatique.

Ochal

Pff ... La joie d’Aaricia de retrouver Thorgal et Jolan comme si ils revenaient du travail .... Kriss qui reprend Aniel sans aucune opposition de Thorgal ... aucune surprise d’Aaricia que Kriss soit en vie ... nous avons attendu 10 ans avant cette fin qui est complètement insipide ...

J. Doux

Après Thorgal adultère, voici Thorgal malotru!
Parler ainsi à un homme de science qui vient en aide à un des membres de sa famille... désobligeant!

Esmer

Dans cet album, Thorgal nous perd. L’action est beaucoup trop rapide, trop vite résolue. Exemple : lors du moment de l’infiltration dans le camps adverse pour libérer les prisonniers des mains ennemies. En une page, c’est plié. Au final, on boucle beaucoup de choses. Tout se passe vite, beaucoup trop vite. Et ce final ou tout le monde se retrouve… c’est beaucoup trop… vraiment déçue…

Ablaay

Album absolument NULLISSIME à tous points de vue
J'ai déjà tout dit dans mes post.
Il est déjà rangé aux oubliettes dans un coin inaccessible chez moi avec deux autres étrons (Astérix et Little Jones)

Virginie dR

Déçue aussi, fin sans intérêt et à mes yeux, bâclée. L'histoire est à l'image du dessin: pas au top. Dommage.

Kmouille

Que dire ? Bonjour à tous !
Je n'ai jamais pris la plume sur ce forum. Je me suis inscris sur le site voilà quelques années pour suivre les nouvelles et avoir les informations sur les nouvelles parutions.
Mais voilà avec ce tome 36, je vais écrire ici mon premier message. Ce n'est qu'un humble avis de plus... sans plus.

Nous avons là à faire à un album que je trouve absolument mauvais. C'est une histoire complètement inintéressante, à la narration ratée et au rythme incontrôlé. On est en 2018 et le niveau de la production de BD est vraiment élevé, on est loin ici du niveau moyen des sorties actuelles.

Je ne ferai que citer à nouveau tout ce qui a été dit dans les revues précédentes : dialogues bidon, insultes incompréhensibles, personnages trop nombreux, inutiles. Passage de Thorgal dans les contrées d'un des plus anecdotiques albums de la série. Aucun charme, aucun personnage attachant. Les retrouvailles avec la petite Zim décalées d'une case (il a oublié de dessiner la case ou bien c'est pour insister sur le fait que Thorgal est occupé à tuer un monstre qu'elle n'a pas eu le temps de l'embrasser ?).
Pire, les gens semblent complètement stupides, les monteuses d'autruches qui se cachent derrière les prisonniers, les débiles dans la forteresse qui se sentent obligés de tuer les prisonniers d'abord. Les bestioles gluantes dans Aniel, les retrouvailles à la "Hélène et les garçons" épisode 55... Une atrocité, pénible à lire, pénible à voir.
J'adore les peintures de Rosinski, mais ici on n'a même pas envie de les regarder desservir une histoire nullissime, que probablement (mais je m'avance) le dessinateur lui-même n'a pas eu envie de les peindre.
Aaricia qui fait la cuisine, Thorgal qui refait son bateau, Jolan qui débarque, Kriss en vie, Aniel qui bien sûr va la mener par le bout du nez, elle ?
Je ne parlerai même pas des séries parallèles, j'ai cru lire qu'il est incompréhensible qu'un fan ne les ai pas lues... ben heureusement que je ne l'ai pas fait, il me semble que ça m'aurait plus frustré encore que plus de 20 albums soient passés entre Moi, Jolan (ou le suivant je ne sais plus) et cette fin atroce ! J'avais, comme beaucoup, l'espoir du retour d'un bon album après la dégringolade des derniers tomes (pas du Thorgal du passé, tout le monde évolue, c'est comme ça), juste d'un bon album.

Je ne suis pas sur le forum mais n'en reste pas moins un fan inconditionnel de Thorgal... jusqu'à un certain point (discutable). Thorgal a marqué ma vie, j'ai passé des heures et des heures à lire et relire les albums, disséquer les cases.
J'ai partagé les albums avec mes camarades de classe de la primaire (oui, oui) jusqu'à la fin du collège.
J'ai eu froid en lisant la Magicienne trahie.
Je me suis marié avec Aaricia.
J'ai cauchemardé en lisant les 3 vieillards du pays d'Aran.
J'ai vibré d'un souffle épique en lisant la galère noire (le combat avec la panthère !! L'instant le plus ouf de la BD des années 80).
J'ai été en colère bien au-delà des ombres.
Je suis mort empoisonné avec les habitants de Brek Zarith.
J'ai fait mes premiers pas en SF avec l'enfant des étoiles.
J'ai rêvé moi aussi d'Alinoë, celui de Jolan, du mien aussi, quelle envie... et quelle peur !
Je me suis mis moi aussi au tir à l'arc, même que dans mes rêves les plus fous j'arrivais à faire comme eux, je suis tombé amoureux de Kriss (aussi).
J'ai été fan absolue de l’Amérique du sud pendant le cycle Qa, j'ai volé dans les ballons, je me suis cassé les côtes, j'ai presque vécu avec les Xinjins, j'ai pleuré Tjall et rajeuni avec Kriss.
Je me suis cassé la tête avec le maître des montagnes, je suis tombé amoureux de Vlana (aussi).
J'ai vécu la naissance de Louve dans la souffrance auprès d'un Thorgal combattant.
J'ai retrouvé la gardienne des clés... et là, la claque, Thorgal est parti, j'ai pleuré. L'impression qu'il me quittait aussi, c'est étrange comme impression.
J'ai retrouvé Kriss et j'ai ressassé après la forteresse invisible, des nuits entières, incapable d'accepter, priant pour qu'il retrouve sa famille... Pour moi c'était fini !!
Et là ?????? Ma vie a été marquée au fer rouge de la marque d'un des meilleurs albums de la série ! La classe !!! Suivi d'une suite plus grande encore, je retrouvai Un Jolan adulte puissant, capable de l'acte héroïque le plus fou !!!
Puis je me suis fatigué, Géants est relativement bon, La Cage aussi, avec le recul même c'est peut-être encore très bon !
C'est le dernier album que j'ai gardé. Les 13 suivants, je les ai lus, relus, et pas aimé, pas vraiment et puis de pire en pire et puis je m'en suis séparé dimanche après le camouflet Aniel. Les 13 derniers albums de Thorgal que j'ai achetés étaient neufs, froids, avec une tranche blanche. Les autres ont été lus et relus, la tranche est jaune, abimée, les pages tombent et elles s'effriteront probablement sous mes doigts.
Jusqu'au tome 24, la collection peut avoir une fière place, solide, dans ma bibliothèque, sans pâlir ! Sous cette forme, je recommande vivement à quiconque de lire la série... il peut s'arrêter avant si bon lui semble, il peut trouver 4 albums de plus à la bibliothèque... pour le reste, a ses risques et périls.

Fred R

Je n’ai vraiment pas aimé cet album. Je ne crois pas que Yann ai bien compris ce qui fait le souffle de la série. Ici ce n’est qu’un scénario à objets de quête. Avec des coïncidences invraisemblables. Puis cette histoire d’entités recrachées ! Et l‘abandon de personnages sans qu’il aient servi à quoi que ce soit. Au final, des décors inexistants sur certaines cases et un Gregor fatigué. On le serait à moins que ça…

Ralf

LETTRE OUVERTE AUX EDITIONS DU LOMBARD

" Chères Editions du Lombard,

Suite à la sortie du tome n°36 de Thorgal, je souhaitais vous interroger sur le point suivant : SVP, y a-t-il un Directeur de publication chez Le Lombard... ?

Je me permets de poser la question car, apparemment, ce poste semble actuellement vacant. En effet, avec un Directeur de publication, le catastrophique album Aniel n'aurait sans doute jamais vu le jour sous sa forme actuelle.

Un Directeur de publication aurait lu le scénario de Yann et constaté le 1er ( le chanceux... ) qu'il n'avait pas les qualités requises pour que Rosinski passe 1 à 2 années à l'illustrer.

Un Directeur de publication aurait pu rapidement détecter les importantes faiblesses de l'histoire,
ses invraisemblances ( ex : Aricia n'est nullement étonnée que Kriss est vivante...! ), la pauvreté de ses rebondissements ( ex : Le frère de Quald qui réapparait au bon moment... Armenos qui détecte aussi facilement qu'il y a 2 entités dans Aniel... J'arrête là, la liste est encore longue.... ), la stupidité des situations ( ex : La tactique stupide des Yénhaas de placer des prisonniers devant leurs troupes pour se protéger alors que malgré tout on peut décocher des flèches sur elles puisqu'elles sont en hauteur par rapport aux esclaves !!! Aniel qui vomit les entités.... ), la débilité des dialogues ( ex : " Il faut hisser cette grosse volaille avant qu'elle ne coule...", " Thorgal ! Quel bonheur ! Que me vaut le plaisir de... " ou " " Mais attention ! Ces plantes carnivores sont très dangereuses ( hahaha ! ) ! Je dois aller préparer mon petit matériel de
protection " ( gnangnan gnan ....) ou alors, le bientôt célèbre " Beaucoup plus tard au village des Vikings du Nord " qui est un descriptif temporel qui n'est plus utilisé depuis les années d'après-guerre de la BD... ) et pour terminer, l'absence de toute émotion ( ex : les retrouvailles de Thorgal avec Aricia... ou avec Jolan... ou avec Louve / au choix ! ! )
dans ce qui devait pourtant être une apothéose sentimentale puisque la famille Aegirsson ne s'est plus vue depuis belle lurette... ! ! !

Et surtout, cet album devait être le dernier livre dessiné par l'immense artiste qu'est Rosinski. Et, de ce fait, les dernières planches se devaient de marquer ce moment émouvant qu'est la séparation de l'artiste avec son personnage.
Mais au lieu de cela, Yann nous livre une fin d'album tellement bâclée que l'on a surtout la sensation qu'il ne savait pas du tout comment la traiter ( je ne vois que cette explication car un scénariste PROFESSIONNEL n'aurait jamais accouché d'inepties pareilles )

Je lis Thorgal depuis sa création en 1977. Les 15 ou 20 premiers albums m'ont envouté par la magie des dessins et l'inventivité des histoires ( chapeau bas à Jean Van Hamme et Rosinski pour être parvenus à placer ces livres dans les incontournables oeuvres à posséder dans sa bibliothèque ) Ensuite, j'ai, comme bien d'autres lecteurs, assisté à la progressive baisse de qualité des aventures de notre viking favori ( Ex : Arachnéa..., Le Royaume sous le Sable..., Le Mal Bleu...., Le Sacrifice.... / Principalement à cause d'un dessin nettement bâclé.... )

Mais à chaque nouvelle parution, je persistais à continuer à acheter les nouveaux tomes en espérant retrouver la magie des albums " fondateurs " de la saga en me disant que chaque nouvel album médiocre n'était qu'un accident de parcours et que l'album suivant rachèterait les lacunes du précédent.

Jusqu'à cette ultime tome 36 qui vient de débouler dans les librairies... et qui me plonge dans une colère qui me pousse cette fois à réagir ( well, avouez que j'ai été très patient
après de si longues années à lire Thorgal et à voir les mauvais albums s'alligner )

Et la seule action que je puisse faire est de vous communiquer mon mécontentement ainsi que celui de nombreux autres lecteurs ( SVP, allez faire un tour sur la page Facebook de Thorgal. Il n'y a aucun commentaire positif sur le livre. AUCUN... Bien au contraire... ) La déception, l'incompréhension ( voir même la tristesse... ) se lisent au travers des mots des lecteurs qui y ont laissé un message. Et l'avis des lecteurs, vos clients, ca devrait tout de même avoir de la valeur, non ?

Le gros du nombre de lecteurs de Thorgal sont ceux qui ont découvert ce personnage il y à 40 ans. Ils ont donc... grandi et attendent des histoires nettement moins puériles ( bien que j'ai lu des scénarios de BD pour enfants qui sont bien moins stupides que l'histoire d'Aniel ) Ce sont des ADULTES qui forment le lectorat de Thorgal ( mais vous le savez déjà par les infos que vous récupérez via votre site internet / La fiche d'inscription.... )
Mais les scénarios sont clairement adressés à des gosses de 7 à 12 ans... C'est ce que l'on appel votre " Corp Business " en langage marketing ( Mais, là aussi, y a-t-il un Responsable Marketing dans vos bureaux ? )

La 2ème grande question que je me pose ( comme bien d'autres lecteur de ce dernier mémorable album ... ), c'est comment Le Lombard peut expliquer que cet album est aussi médiocre et indigne de son personnage vedette... Car, honnêtement, si de nombreux lecteurs ont trouvé l'histoire pitoyable, comment se fait-il qu'un Directeur de publication, lui, n'a strictement rien vu ? Ou pas voulu voir...?

A ce sujet, Je vais lancer quelques éléments de possibles réponses : Le Directeur de publication ne sait pas évaluer un scénario....? On n'a pas voulu froisser le scénariste en lui disant que son histoire était nulle....? On n'a pas voulu froisser Rosinski ( LE dessinateur vedette du Lombard qu'il ne faut sans doute pas contrarier ) qui valide également les histoires...? Ou tout simplement parce que de toute façon Thorgal s'écoule à des centaines de milliers d'exemplaires et que, de ce fait, on est moins regardant à la qualité des scénarios car de toute façon " ça se vend " ( oui, nous on paye le livre mais c'est après que l'on découvre la qualité de ce que l'on a eu pour son argent.... Mais celui-ci est déjà dans les caisses du Lombard après la découverte de l'effroyable vérité... )

Ma lettre est très acide. Je l'avoue. Mais c'est parce qu'elle reflète le ras-le-bol de ce que représente ce dernier album insipide qui focalise sur lui des années de frustration à attendre un retour de la qualité passée des 1ers albums. On attend, attend, attend et en définitif, on se retrouve de nouveau avec un nouveau livre qui est cette fois tellement mauvais qu'on ne parviendra même pas à le revendre pour 1 Euro sur Ebay...

Voilà. Pour clôturer là ma missive, j'espère vraiment que vous prendrez les bonnes décisions pour l'avenir de ce personage que nous sommes si nombreux a avoir aimé ( et que, nous avons encore envie d'aimer ). Alors, par pitier, pour un bon album, une simple règle de base il faut avant tout une BONNE histoire. Pour y arrive, Il suffit de lire le script proposé, de l'analyser, de le modifier si, il y a lieu avant de la donner à l'artiste qui va la dessiner. Mais surtout, il ne faut pas accepter n'importe quoi.. Il en va de la crédibilité de l'éditeur et... de son Directeur de publication.

Et surtout, pas Yann pour la suite des aventures de Thorgal. Dorison et Mariolle sont des scénaristes d'un autre calibre. Les 2 derniers Kriss de Valnor le prouvent avec éclat. Ils savent déjà mieux comment ficeler une histoire, créer des personnages et rester crédibles.

Ne pensez pas que nous sommes des crétins qui ne savons pas jauger de la valeur d'une histoire. La preuve, on sait prendre notre plume pour vous faire savoir si on n'a pas apprécié un album. ( Et le faire savoir via les réseaux sociaux. Ca propage vite l'info... )

Faites le travail d'édition qui est le votre. A savoir : produire des albums de qualité pour les clients comme nous qui les achetons.

Car moi, c'est décidé. J'achèterai le prochain Thorgal. MAIS si il est du même " tonneau " que ce tome 36, PAR ODIN, ce sera le dernier que je lirai "


En sachant que je lis Thorgal depuis que j'ai 18 ans et que j'en ai 53 maintenant.... ce qui me donne malgré tout une certaine légitimité pour donner mon point de vue..), je dirais... : TOUT CA POUR CA.... Dessin : Toujours aussi bon sauf pour les dernières planches ( dont les très médiocres 44, 46, 47 et 48.... il était presser que ça se termine Rosinski... ? ). Là où je suis super déçu, c'est au niveau du scénario... De nouveau un épisode sans saveur car " il faut bien terminer l'histoire commencée par d'autres scénaristes ". Je peux juste dire ( sans dévoiler l'histoire ) que ce qui est ultra décevant, c'est le manque d'idée ( dans les scènes aussi bien que dans les dialogues ) pour les retrouvailles de tous les personnages à la fin. Ce qui était censé être un bouquet final ( avec une grosse charge émotionnelle car tout le monde ne s'est plus vu depuis un sacré bout de temps ) est au final d'une platitude consternante ! Comment un scénariste PROFESSIONNEL peut il accoucher de scènes aussi plates et sans saveur....? Et c'est à Yann que Le Lombard va confier l'avenir de Thorgal...?! Le scénario de Xavier Dorison pour " le Feu Ecarlate " était d'un tout autre niveau, avec une réelle ambition de donner à l'histoire des envolées digne d'une grande saga... Le Lombard, par pitié, contactez le pour qu'il poursuive les aventures de Thorgal. Lui sait comment ficeler une bonne histoire et éviter les dialogues ridicules ( de Aniel... ). Dommage que c'est de cette façon que Rosinski quitte son personnage fétiche...

Si vous n'avez pas aimé cet album ( comme des dizaines et des dizaines d'autres lecteurs ) et que vous en avez marre de la direction que prend cette série, SVP, faites-le savoir aux Editions du Lombard.

Pour y parvenir, c'est ULTRA simple, faites un copié collé de votre critique reprise dans ce Forum et envoyez-là à info@lelombard.be ( et adressez-la à la Direction du Lombard )

Ca vous prendra moins de 2 minutes. Mais sous le nombre de mails envoyé, Le lombard devrait constater le grognement et mécontentement de ses lecteurs. Donc, SVP, réagissez. C’est gratuit et, au moins, c’est mieux que de ne rien faire et de rester les bras ballants en constatant les dégâts. Bonne soirée chers amis Thorgalien.

Seemlo

Voilà l'ultime Thorgal dessiné pour la dernière fois par son créateur Rosinski, avec d'incroyables dessins à l'encre directe, et une peinture parfois délirante dans sa forme !

On pousse un ouf de soulagement après tant d'albums et de pérégrinations par des chemins narrativement inutiles.

La dernière case de la dernière page est symptomatique. Un Thorgal rafraîchi, rajeuni pour un nouveau départ avec un nouveau dessinateur. Ne reste qu'à espérer que l'inspiration sera là et que Thorgal se renouvelle.

BTon

Je m'attendais à une grande finale des différents mondes, mais c'est décevant. Ça aurait dû être la fête de retour. Mais le scénario et les dessins sont négligés. L'album ressemble à un travail expédié pour en finir avec les lignes des différentes histoires.

Tjahzi

A la fin de la lecture d’« Aniel », je suis resté sans voix… cet album devait terminer le méga cycle d’une vingtaine de tomes, répartis entre la série principale et les séries parallèles depuis tant d’années. Cela devait être un moment fort où toutes ces séries allaient se rejoindre. Un moment rempli d’émotion où tous les membres de la famille allaient se retrouver. Et au lieu de cela, rien !

Thorgal rentre au village avec Aniel et sans Salouma - tiens, c’était qui encore cette fille-là ? – et s’occupe rapidement de son bateau. Ah oui, c’est important pour un bon Viking d’avoir un bon bateau… mais enfin, on s’en fout de la poignée d’étoupe et du pot de calfat ! Comme on se fout d’entendre crier « Hàkarl », la célèbre spécialité islandaise à base de chair de requin faisandé, surtout au moment le plus critique du combat ! Et tant d’autres choses complètement en décalage dans cet album.

Où sont les images grandioses, les instants héroïques, les retrouvailles intenses, les émotions fortes qui allaient nous submerger dans ce dernier album de Rosinski ? « Thorgal 36, le retour de la légende », comme l’annonce Le Lombard. Ce serait plutôt « Avec Yann, Thorgal, la fin d’une légende » !

Oui, j’en veux au scénariste d’avoir gâché le dernier tome dessiné par Rosinski. Parce que des moments comme ça sont uniques. Parce que c’est une triste fin pour un aussi long cycle. Yann n’a pas compris pourquoi Thorgal était une légende. Il n’a même pas réussi à s’en approcher…

Tant de choses sonnent faux dans cette histoire, à commencer par les dialogues. Thorgal ne parle pas comme ça, il n’utilise pas ces jurons au nom des dieux, ne manque pas de respect comme par exemple avec Armenos, n’utilise pas les mots « ridicule » ou « stupide » à tout bout de champ. Et Aaricia qui traite Thorgal de « gros balourd ». N’importe quoi !

Aaricia découvre qu’Aniel est guéri, pourtant elle ne pouvait pas être au courant qu’il était au plus mal... Puis elle retrouve Kriss de Valnor qui était censée être morte, et là elle n’en dit rien. Que d’incohérences dans cette histoire ! Après le « Beaucoup plus tard, au village des Vikings du nord », pour gagner 10 pages de scénario, on retrouve « Quelques jours plus tard », Jolan qui revient d’une partie de chasse, comme si de rien n’était. Non, non, il n’a rien fait de spécial pendant tout ce temps…

Malgré tout cela, je ne mettrai pas la note minimale dans l’Althing, parce qu’il y a les dessins de Rosinski. Alors oui, certains font très brouillons, mais je retiendrai surtout les visages de Thorgal et Aaricia à la fin de l’album. Rien que pour ça, un grand merci Monsieur Rosinski !

Galathorn

Waoooou… Qu’est-ce que c’était… Pas bien…

J’ai mal à ma série. J’ai mal à mon Thorgal.

J’ai passé, comme le soulignait Stéphane, quelques années à défendre Yann sur ce forum après l’avoir moi aussi descendu au tout début, et puis avoir trouvé qu’il avait bien réajusté. Bref, je ne partageais pas vos inquiétudes. Aurais-je eu tort? Comment Rosinski a-t-il pu accepter de collaborer et de dessiner sur un scénario aussi mauvais, lui qui est si pointilleux sur le destin de son héros? Mais Yann est-il le seul responsable? La médiocrité insondable de cet opus lui est-elle entièrement imputable? A-t-il eu du mal à se dépatouiller pour conclure les idées des autres tout en respectant un cahier des charges imposé?

Je ne pensais pas le redire un jour, mais c’est le plus mauvais album de Thorgal jamais sorti à mon sens. Il vient de battre « Le mal bleu » et « Kah-Aniel » dans mon classement du pire. D’ailleurs, j’ai l’impression d’un mix entre ces deux épisodes.

Passons sur les dessins, notre bien-aimé Rosinski tire sa révérence, sur quelques superbes planches, mais aussi sur quelques dessins franchement brouillons, et j’oserais même dire, à l’apparence inachevée… Je n’ai jamais été fan de la couleur directe employée par le maître depuis « Le sacrifice ». Là il y a le meilleur du genre et le pire. Certains disent ne pas reconnaître Aaricia physiquement avec Surzhenko? Parce qu’à la fin de cet album, vous la reconnaissez davantage? Et vous reconnaissez ce quidam blond qui prétend être Jolan? Bon, une fois n’est pas coutume, superbe couverture, avec Thorgal qui ressemble encore une fois au Christ, ce n’est pas que moi qui le dit, ça sort de la bouche de ma fille de neuf ans, bon certes elle subit le catéchèse une fois par semaine à l’école, mais c’était quand même assez spontané de sa part.

‘tain, mais l’histoire… Les dialogues semblent tout droit être sortis d’une très mauvaise série B Américaine, aucune authenticité, aucune émotion…

Je disais que j’avais l’impression d’un mélange entre les deux albums que j’aime le moins… Normal, on est de retour au royaume Zhar… Etait-ce vraiment nécessaire? Les frères Zajkar et Zarkak , ou le mage Arménos, méritaient-ils vraiment qu’on les voit encore une fois dans la série, alors qu’on a pas revu , par exemple, ce bon vieux pied d’arbre depuis le tome 13? En tout cas, rien n’a changé dans leur pays, les intrigues se cousent et de décousent aussi rapidement et facilement que dans le tome 25, avec une bande d’amazones franchement pas enthousiasmantes dans le genre antagoniste, perchées sur des volatiles ridicules et des créatures aussi crédibles que sur l’île du crâne dans King-Kong, et le mage Armenos, qui semble croire être le meilleur ami de Thorgal tant il est content de le revoir malgré leur brève relation, qui a toujours une solution à tout en deux temps trois mouvements, mini-quête à deux pas de son repaire à la clé. Juste histoire de faire cracher quelques poulpes à Aniel. Et puis les frangins dont l’un passe à nouveau pour un enfoiré pendant quelques pages pour mieux se réconcilier avec son jumeau à la fin.

Bon, donc, on se retape le royaume Zhar (pas franchement l’étape la plus captivante de l’épopée de Thorgal à mon goût) pendant la quasi intégralité d’un album qui annonce « Thorgal rentre chez lui »… Tout ça pour une ellipse tout à fait inédite dans un album de Thorgal annonçant « beaucoup plus tard », pour régler les problèmes de la famille Aegirsson dont les plus urgents courent depuis une vingtaine d’albums (séries parallèles comprises) en dix pages… Le « il va m’entendre » de Aaricia semble être issu d’une parodie, d’un pastiche de notre série… Que d’émotions… Si on attendait des retrouvailles aussi intenses que dans « La cage », on repassera… Ca fait dix ans qu’on avait pas vu Thorgal et Aaricia ensemble dans un album de la série mère, pour que quand ça arrive, ça ne provoque pas la moindre esquisse de produit lacrymal de notre part, et encore moins de la leur… Je sais que beaucoup d’entre vous aimeraient juste qu’on oublie les infidélités de Aaricia et Thorgal pour passer à autre chose et faire comme si elles n’avaient jamais existé. Je ne suis pas d’accord. Elles ne m’ont pas réjoui, mais je ne suis pas amnésique, elles sont arrivées, ça a été posé, va falloir creuser tout ça, et j’espère au moins que ça arrivera dans les albums suivants. Non parce que Thorgal va quand même bien apprendre que sa femme a vécu avec un autre homme pendant son absence, quand même… Ou alors on désigne comme officiellement non-canon « les mondes de Thorgal »…

Ce qui me renvoie à la mort de Salouma, d’un grotesque, d’un raté, mais pourquoi avoir créé ce personnage et lui avoir donné une telle importance au point qu’elle fait commettre à Thorgal ce qu’il n’avait jamais commis mis à part quand il avait perdu la mémoire, pour la faire crever aussi stupidement et tirer la chasse de cette manière?

Je me souviens avoir lu de nombreuses critiques sur les expressions Nordiques inventées par Yann… Alors là il s’éclate particulièrement dans le genre « par les coucougnettes du palefrenier de Sleipnir »…

Bon sinon, Thorgal et Arricia, quand vous revoyez Kriss, y’a rien qui vous choque? Le fait qu’elle soit en vie, par exemple?

Ce qui fait passer inaperçu le seul petit élément intéressant du scénario, le caractère d’Aniel et sa colère envers son père et l’incertitude quand à la dernière personnalité évacuée dans son dernier vomi aux fruits de mer.

Et ce brave Jolan, enfin il parait que c’est lui, bien synchro qui rejoint tout ce petit monde « quelques jours plus tard »…

Comment a-t-on pu atteindre un tel niveau d’indigence? Je suis incrédule… Alors soit Yann réajuste bien comme il faut… Soit il faut effectivement d’urgence un autre scénariste à la série… Et un scénariste béton, un virtuose, genre chirurgien, parce que la saga est salement blessée… Je me demande même si son pronostic vital n’est pas engagé…

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019