Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Parutions futures – 2013-2017

Accueil / Forum / A paraître – Thorgal 36 – Intégrale NB 3 / Parutions futures – 2013-2017

Bienvenue

Parutions futures – 2013-2017

Ce sujet a 173 réponses, 26 participants et a été mis à jour par Tjahzi tjahzi, il y a 2 mois et 1 semaine.

  • Créateur
    Sujet
  • #31408 Répondre | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Les nouveaux albums de Thorgal et des Mondes (« Alliances » et « Kah-Aniel » proposent en dernière page un arbre réunissant tous les albums scénarisés par Yves Sente et Yann, tout le post-VH.

    L’idée est de permettre aux lecteurs de ne pas se perdre dans les nombreuses sorties (3 ou 4 par an) et de comprendre que l’ensemble est lié par une fin commune, un grand final voulu par Yves Sente, annoncé pour 2017 et le 36ème album de Thorgal.

    Assez de bla-bla, voici donc cet « arbre ».


    Vous pouvez le voir en plus grand et plus net en cliquant ICI.

    Je vous invite bien sûr à donner votre avis, si vous en avez un. La présentation est claire et soignée, on a tout le Thorgal 2.0. Je pense que ça peut être utile aux lecteurs occasionnels ou aux malheureux qui ne viennent pas chaque jour sur le stupéfiant site Thorgal-BD pour s’imprégner de tout ça au quotidien.

    On voit qu’au final, il y aura 15 albums scénarisés par Sente (de 2007 à 2017) et environ 12 par Yann (de 2011 à 2017).
    Soit presque autant que Van Hamme, 29 albums de 1980 à 2006 !
    Un tout nouveau rythme pour la série.

    Autre chiffre, en mettant la Jeunesse de Thorgal à part, on arrive à 22 albums formant un grand cycle d’aventures liées entre elles.

    J’ajoute que, contrairement à ce que pourrait laisser penser le visuel, les histoires de Kriss de Valnor et de Louve/Aaricia démarrent en gros entre « La bataille d’Asgard » (Thorgal 32) et « Le bateau-sabre » (Thorgal 33).
    Quant à l’histoire de Jolan, elle a basculé de la série Thorgal (« Le bateau-sabre » à la série Kriss (« Digne d’une reine », Kriss 3).

    Dernière remarque dont je vous fais part, on parle de série mère et de séries parallèles, plutôt que de série principale et séries dérivées. Nuance sémantique qui dénote une réelle ambition.

40 réponses de 1 à 40 (sur un total de 173)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Franchement, tout ça c’est trop. Beaucoup trop ! Au final, on s’embrouille, on a une histoire principale qui se dilue et dont on ne sait même plus quel en est son but premier, des intrigues secondaires étalées sur trois séries qui font remplissage et qui sont survolées sans prendre la peine de les utiliser pleinement.
    Pour moi l’ambition scénaristique est un mensonge, il n’y a pas d’ambition scénaristique derrière tout ça.
    Si on résume l’historique on arrive plus ou moins à ça (avec peut-être des erreurs de ma part) :
    – Van Hamme arrête, décision de continuer avec un autre scénariste en oubliant Thorgal et en se centrant sur Jolan (en renommant même la série en Jolan). Van Hamme construit donc son dernier album avec cette nouvelle ligne en tête.
    – Décision de créer des séries parallèles INDÉPENDANTES.
    – Finalement, non, on garde Thorgal comme titre et au lieu de ne plus apparaître, il apparaît un peu, mais on centre sur Jolan, tout en prévoyant de possibles aventures pour Thorgal.
    – On lance une première srie parallèle sur Kriss et rien ne laisse prévoir qu’elle devra s’imbriquer dans la principale.
    – On continue sur la principale et sur Jolan, mais on lance en même temps Thorgal dans une quête. Trop tôt car on ne peut suivre les deux héros chacun de leur côté convenablement.
    – On lance la série sur Louve, également en indépendante et encore une fois rien ne laisse apparaître qu’elle devra s’imbriquer dans la principale, malgré quelques références aux autres séries.
    – Thorgal continue à se promener parce qu’on doit avancer sur Jolan.
    – Finalement on se rend compte que ça marche pas, on envoie le fiston près de Kriss et papa peut recommencer à enfin faire quelque chose.
    – Puis on essaie de relier tout ça en essayant de faire croire que tout était prévu depuis le début.

    Mais quand on regarde, on sent bien que les deux premiers tomes de Kriss étaient presque des one-shot, que Louve était prévue en indépendante, qu’au départ Jolan devait être dans la principale. On sent bien que le changement d’ambition scénaristique est arrivé après peut-être le tome 32 de la série principale. C’est à dire que les deux premiers tomes de Kriss, le premier tome de Louve et les trois premiers tomes de Thorgal n’avaient pas de rapport réel entre eux, chacun vivait son aventure, même si l’aventure de l’un pouvait avoir des répercussions (plus tard !) sur les autres. Ensuite, il a été décidé de relier tout ça.
    Alors soit ils avaient réellement une ambition scénaristique énorme mais pas les moyens de leur ambition, soit ils n’ont fait qu’essayer de s’adapter au fil du temps aux réactions de leur lectorat.
    Par exemple un détail qui montre que l’ambition, elle varie au gré des humeurs. La fameuse résurrection de Kahaniel. Au départ, on nous l’annonce pour les dix ans du gamin. Vu qu’il a plus ou moins trois ans, ça laisse 7 ans à combler.
    Mince, c’est vrai ça, sept ans, c’est beaucoup. Pirouette, on décide que non, une formule a changé tout ça et ce sera aux cinq ans du gamin. Plus que deux ans à combler, deux ans c’est bien ça pour un cycle.
    Mais merde alors ! On a déjà usé la majeure partie de ces deux ans et il reste une dizaine d’albums à sortir.
    Alors que vont-ils nous trouver cette fois qui était prévu dans leur grande ambition scénaristique.
    C’est un détail bien sûr, mais c’est sur les détails que l’on voit que leur ambition elle n’est pas au point.

    Van Hamme savait construire ses cycles. Simplement et efficacement. Un album qui lançait, un ou plusieurs albums centraux et un album épilogue pour des cycles superbes où on ne se perdait jamais, où on n’avait pas l’impression d’être pris pour des poires.
    Ici on ne sait même plus où est le départ de l’histoire. Est-ce Jolan chez Manthor, Thorgal et les mages rouges, Kriss qui revient sur terre, Louve qui s’en va faire un tour chez un demi-dieu. On ne sait plus le but final de tout ça. Est-ce la quête d’Aniel ou est-ce la guerre des dieux. Et entre ces débuts et ces fins, on ne sait même pas à quoi servent les albums entre. A quoi auront servi trois albums dans l’entre-monde. Bien sûr à éveiller les pouvoirs de Jolan, mais un album condensé aurait suffit. A quoi aura servi de faire balader Thorgal pendant trois albums, on aurait pu attendre avant de l’envoyer se promener. A quoi aura servi la sentence des walkyries puisqu’elle est oubliée en deux coups de pinceaux. A quoi sert ce qui arrive à Louve dans le schéma final.

    A trop vouloir en faire, on ne fait rien de bon.

    Maintenant, si on lit les albums indépendamment (ce qui devient de plus en plus difficile), ça peut encore passer. Les deux premiers tomes de Kriss, sans être exceptionnel, étaient sympa. Le passage de Jolan chez Manthor, sans non plus être exceptionnel, se laissait lire. Thorgal dans le bateau-sabre s’en tirait pas mal. Louve bien que dans une histoire trop invraisemblable, pareil. Oui indépendamment, les tomes se laissent lire tout comme Kriss 3 et 4 se laisse lire si on tente d’oublier qu’ils doivent s’insérer dans un ensemble. Ils se laissent donc lire (sans non plus atteindre le savoir-faire de Van Hamme), mais sont totalement parasité par le but final.
    C’est donc cette vue d’ensemble plus qu’autre chose qui foire le bazar parce que c’est trop schmilblik, trop embrouillé.

    Répondre | Lien | Citer

    Bien qu’agacé de voir ici exprimé de manière simple, précise et intelligible ce que je tentais confusément et maladroitement de dire par ailleurs, je ne peux qu’approuver ce message dans son intégralité.

    Cat, je te like et te poke

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je pense qu’il ne faut pas essayer systématiquement de relier les histoires entre elles dans vos esprits, je ne crois pas que les scénaristes ont souhaité celà.

    L’ambition, ou disons le choix scénaristique, a été de proposer trois séries aux histoires simultanées, et de chercher à créer ce que les auteurs ont appelé des « passerelles » entre les séries, pour qu’on ait l’impression de suivre des personnages différents mais liés entre eux.

    C’est vrai qu’au final les personnages vont se rejoindre, parce qu’un destin commun finira par les réunir et clore en même temps les 4 aventures.
    Mais jusque-là, chacun d’entre eux vit son histoire. Les 4 se rejoignent parfois grâce à un personnage, au passage des saisons, etc.

    Bon il y a un souci pour Jolan, puisque son histoire s’est déplacée d’une série à l’autre. Et là, effectivement, je pense que Yves Sente a modifié ses plans, parce que le public de la série a réclamé Thorgal, qui était sensé prendre sa retraite. Le retour de Thorgal a poussé Jolan en dehors de la série mère, d’où un peu de confusion.

    Pour ma part je suis plutôt satisfait des derniers remous : content que Jolan ait quitté la série principale pour rendre sa place à Thorgal, mon préféré, qui peut enfin se lancer dans sa quête personnelle.
    Content que Jolan ait rejoint Kriss, ils sont dans le même trip « maître du monde », tant mieux pour eux mais je préfère l’heroic fantasy de la série-mère. Content que Louve vive ses aventures au pays des merveilles, même si j’aurais préféré qu’on laisse la pauvre Aaricia en dehors de tout ça.

    Mais c’est aussi vrai que les lecteurs doivent commencer à être un peu paumés, c’est vrai que l’histoire d’Aniel et des mages est longue. Je crois que les auteurs devraient assumer à 100% leur choix complexe, et faire avancer chaque personnage sans qu’il attende les autres, en évitant aussi de faire raconter dans chaque série ce qui se passe dans l’autre.
    Il pourrait éventuellement y avoir un petit encart texte au début des albums, pour aider à se remettre dans l’histoire. Ou comme dans certains Thorgaux, une page de résumé dessiné au début.

    Répondre | Lien | Citer

    Je pense qu’il ne faut pas essayer systématiquement de relier les histoires entre elles dans vos esprits, je ne crois pas que les scénaristes ont souhaité celà.

    Enfin la récupération du baton de pouvoir qui est au coeur de l’histoire de Kriss fait l’objet d’un album complet de thorgal.
    On n’est plus dans le clin d’oeil inter-série, les séries se nourrissent l’une l’autre. Et cela alourdi le rythme des aventures de chaque personnage au détriment de l’efficacité du récit.
    Chaque histoire pourrait être plus developpée et se suffire à elle-même, sans ces rappels incessants.

    J’ai bien aimé l’idée de la reprise des scènes des « Archers » dans le Kriss 2. Cela replacait une scène connue vue sous un autre angle. L’exercice était interressant, autant pour le dessinateur que le lecteur.
    Le speech de jolan dans Alliances , reprend le même principe sans rien apporter, si ce n’est la coté « petit résumé des épisodes précédents pour les nouveaux lecteurs qui n’auraient pas lus les 30 épisodes précédents, en vente dans toutes les fnac ».
    Bref un peu autopromo.

    Et le récit perd en efficacité, ce qui était quand même une des marque de fabrique de la série

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Oui confusion, le terme est juste. Et la confusion, elle commence dès le premier tome de Thorgal/Sente lorsque celui-ci décide de lier Kriss à Manthor via un père commun. Ensuite, il ramène Kriss d’entre les morts, il est donc logique que ce qui passe d’une part et de l’autre part soit lié plus que ce qui était annoncé au départ.
    Rappelons que le pitch à la base était que les séries parallèles puissent se lire totalement indépendamment de la série principale. Mais soyons réaliste, cela n’a jamais été le cas, encore plus pour la série Kriss que pour la série Louve.
    Lorsqu’on ouvre le premier tome de Kriss, on se trouve chez les dieux avec une femme qui va passer le jugement divin pour décider de son sort. Si on n’a jamais lu Thorgal, on se pose la question, pourquoi est-elle là ? Qui est ce Thorgal dont on parle ? Qui est Aniel ? Comment est-elle morte ? Sur tout cela on ne sait pas grand chose (toujours dans le cadre d’un tout nouveau lecteur). Ensuite, on la renvoie sur terre et apparaissent de plus en plus de liens vers la série principale, le bâton de pouvoir, des mentions à Thorgal, Jolan qui apparaît. Le nouveau lecteur ne peut pas comprendre tout. Ces deux séries sont bel et bien liées à l’encontre de ce qu’avaient annoncé les décideurs.
    Pour la série Louve, le lien est moins fort, mais il existe néanmoins. On y parle souvent de Thorgal, mais le nouveau lecteur ne sait pas qui est Thorgal encore une fois. On réutilise vigrid et la gardienne, mais pareil qui sont-ils pour le nouveau lecteur.
    Mais ce que je reproche surtout à ce méga-cycle, c’est l’extrême dilution du tout. Si on essaie de récapituler, nous avons deux lignes au premier tome Thorgal/Sente. La première branche emmène Jolan chez Manthor pour éveiller totalement son don et répondre aux desseins plus secrets de ce-même Manthor concernant la bataille entre les dieux et le dieu unique. Le deuxième axe place les mages rouges sur la route de Thorgal par le kidnapping de son plus jeune fils. Tout ceci se passe dans la série mère. Kriss à son retour s’imbrique là-dedans.
    Donc, à la base, c’était simple. Seulement, on se perd en route. Il faut un peu plus de trois tomes pour apprendre que Jolan est censé défendre la panthéon nordique, presque trois tomes pour apprendre que Kriss devra faire sa part de boulot, trois tomes pour que Thorgal commence enfin à réellement faire quelque chose. Et trois tomes de Louve pour ne toujours pas savoir son impact sur le reste.
    En clair, toujours dans cette optique du but final, nous avons une multitude de tomes inutiles qui perdent le lecteur en route.
    Les deux premiers tomes de Kriss, bien que sympathique, ne servent à rien dans cette optique. Que vient faire son enfance là-dedans ? Ses deux tomes ne servent qu’à la renvoyer sur terre et lui mettre une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Et le pire, c’est que cette épée ne sert à rien, puisqu’on s’en débarrasse comme d’une écharde dans un doigt. Tant qu’à faire, il suffisait de la faire retrouver grièvement blessée et hop on évitait deux tomes inutiles (et là, je ne parle que de leur intérêt dans le cycle, pas de leur qualités ou défauts propres à leur histoire).
    Pour les aventures de Jolan, c’est la même chose. On a d’abord droit à une promenade santé qui n’apporte pas grand chose à l’exception de l’apparition de quatre nouveaux personnages (ce qui pouvait s’inclure autrement). Ensuite, on a droit à une nouvelle promenade santé au royaume des dieux qui se traîne en longueur, juste pour proclamer Jolan chef du groupe. Ensuite une nouvelle promenade en Asgard pour batailler contre le vilain Loki. et permettre à Vylnia de retrouver sa déité. Bref, trois albums qui n’ont aucun rapport avec le but final qui n’apparaît que dans le suivant.
    Même chose pour Thorgal, on lui met dès la fin du tome 1, son aventure en route, mais sur trois tomes il ne fait rien, on a juste droit finalement au kidnapping de son fils. Et dans le quatrième, il vit une aventure intéressante mais qui n’a que trop peu de rapports avec le but final.
    On a donc quatre tomes de Thorgal et quatre tomes de Kriss pour ne presque pas avoir avancé sur les deux axes principaux. Ça fait beaucoup trop. On pouvait faire sur la moitié, voire moins.
    Quant aux aventures de Louve, pour l’instant, elles peuvent encore à peu près se lire indépendamment. Mais en sachant qu’elles doivent relier le final en 2017, ça perturbe, on s’interroge. Est-ce que comme pour Jolan en balade chez les dieux ou pour Kriss en flash-back dans son enfance, qui nous ont rallongé le cycle pour rien, ces trois premiers tomes sont pareils, juste du remplissage ?
    Le problème est d’avoir voulu faire un méga-cycle où tout s’imbrique, où tout doit se lire, sur plus de 20 albums et sur une dizaine d’années.

    A titre de comparaison, prenons un des cycles de Van Hamme, celui de Qà.
    Album de lancement : les archers qui nous présente un nouveau personnage charismatique et une aventure qui se suffit à elle-même.
    Albums centraux : le pays Qà, les yeux de Tanatloc, la cité du dieu perdu qui nous offrent le cœur du cycle sans digression inutile tout en suivant deux axes différents (Jolan d’un côté et Thorgal de l’autre).
    Album épilogue : entre terre et lumière qui nous offre la respiration d’après-cycle et peut se lire indépendamment comme l’album de lancement.
    Au final, cinq albums resserrés qui ne perdent pas le lecteur. Et pourtant, il y a deux axes aussi, deux histoires parallèles aussi (le voyage de Thorgal vers son père, les découvertes de Jolan de l’autre côté), deux but aussi (renverser le vilain Ogotaï et retrouver Jolan).
    Mais voilà, Van Hamme savait construire une histoire.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    C’est forcément compliqué. 22 albums, 5 auteurs, des tas de personnages, des histoires plus ou moins imbriquées.

    C’est peut-être ça qui ne plaisait pas à Van Hamme, justement, puisqu’on a pu lire à gauche à droite qu’il n’avait pas adhéré à l’idée. Alors que les one shots de XIII Mystery lui ont plu.

    Cat a écrit :
    Rappelons que le pitch à la base était que les séries parallèles puissent se lire totalement indépendamment de la série principale.

    C’est vrai.

    laurent a écrit :
    Enfin la récupération du baton de pouvoir qui est au coeur de l’histoire de Kriss fait l’objet d’un album complet de thorgal.

    En soi, j’ai trouvé l’idée plutôt bonne, placer le bâton dans les deux histoires. Par contre c’est dommage qu’il y ait tant de « rappels de l’épisode précédent », car le cycle est si complexe que les lecteurs des albums ont forcément lu tous les précédents. Ou arrêté les frais.

    Peut-être que l’idée était de faire un peu un manga européen ? La sauce manga amène souvent à des histoires très longues diluées dans de nombreux albums.

    Bon, en tout cas, j’en conclus que vous n’êtes tous les deux pas optimiste pour la suite.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    En tout cas pour le cycle proprement dit, non, je ne le suis pas trop. Pour les albums en tant que lecture indépendante, j’espère toujours.

    Par contre, je ne savais pas que Van Hamme s’était ainsi dévoilé concernant son sentiment sur l’idée générale. Vu sa façon de construire un scénario, son art de la concision, des ellipses ou du show don’t tell, ça ne m’étonne pas.
    Ah ! Je me prends à rêver que ce soit lui qui soit toujours là, il nous aurait raconté toute l’histoire en cinq six tomes sans partir dans des digressions inutiles, avec des personnages qui seraient restés crédibles ! Aaaahhhhh !!!… DRINNNNGGG !!! Zut ! Il est temps de se réveiller. :(

    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit :
    Je suis d’accord avec Laurent. Au-delà de toutes les petites erreurs, incohérences, faiblesses et autres facilités, c’est cette impression de flou, de non-maîtrise de l’ambition qui est le plus gênant.
    Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois à plusieurs endroits différents et sur presque chaque tome, on a la situation étonnante d’une histoire qui va et trop vite et trop lentement. Je dois dire que c’est un exploit ça.
    Le but final est loin et les diverses intrigues qui y mènent ne semblent que du remplissage et paradoxalement, ces intrigues sont survolées sans être approfondies. On n’avance donc pas dans la quête de fond tout en se farcissant plein de petits épisodes qui ne satisfont pas parce qu’on se demande ce qu’ils font là.

    Exemple flagrant: la relation entre Hilde et Kriss, qui au final n’est absolument pas claire. J’avoue que je n’ai pas compris quand Kriss se « sacrifie » et Hilde meurt en lui disant « mon amour ». De quoi ? Elles sont super amoureuses tout à coup ? On essaye de nous faire avaler une scène romantique bâtie sur… sur rien en somme.

    En fait, Hilde n’était là que pour permettre à Kriss de se « défaire » de sa malédiction.

    Cet épisode a effectivement une vocation de lecture indépendante… MAIS, comme il faut le faire en un épisode, on l’expédie trop vite, sans rien approfondir. On ne comprend rien de la relation Hilde-Kriss, et de plus, le sacrifice de Kriss ne semble avoir aucun sens, puisqu’elle redevient elle-même le tome d’après. Pas d’approfondissement non plus sur pourquoi elle change à nouveau, rien du tout.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    L’erreur première est d’avoir démarré la quête de Thorgal dans le premier tome alors que les trois premiers tomes étaient consacrés au passage de Jolan chez Manthor. Sans ce démarrage pour Thorgal ces mêmes tomes auraient pu être un cycle indépendant, mais à cause de ce démarrage, ils s’intègrent dans le schéma final.
    Et du coup, les deux premiers tomes de Kriss qui auraient aussi pu être indépendants du final doivent s’y intégrer aussi alors qu’ils se suffisaient à eux-mêmes.
    Cela fait cinq albums inutiles.
    Deuxième erreur, la sentence très mal exploitée qui ajoute un épisode inutile surtout vu comment elle est traitée.
    Troisième erreur, le bateau-sabre, qui bien qu’enfin intéressant n’apporte rien à la quête de Thorgal en elle-même. Donc un nouveau tome inutile.
    Quatrième erreur, vouloir à tout prix rattacher la série Louve à l’ensemble alors qu’elle se suffit à elle-même et n’a pour l’instant que très peu de liens avec le reste.

    En réellement en rapport avec les deux axes, nous avons :
    – Thorgal 34 (enfin je suppose, il est pas encore sorti^^)
    – Kriss 3, bien que souffrant de cette sentence totalement ridicule
    – Kriss 4 qui avance vraiment un peu plus dans la guerre des religions.

    Donc trois tomes pour douze tomes parus. Neuf tomes inutiles pour le final, ça fait beaucoup. Trois quart de ce qui nous a été raconté ne sert à rien dans le cycle.

    Un cycle thorgalien ne se fait pas ainsi. Il suffisait de prendre exemple sur ce qu’avait fait Van Hamme.
    Ces neuf tomes auraient du faire l’objet de cycles ou d’histoires indépendants sans vouloir à tout prix tout lier trop vite.

    Pour moi, ce n’est pas de l’ambition scénaristique, mais de la gourmandise, voire un poil de prétention.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Isis a écrit :
    En fait, Hilde n’était là que pour permettre à Kriss de se « défaire » de sa malédiction.

    …et avoir les clés du trône.

    Effectivement, la malédiction des walkyries semble avoir disparu. Ses conséquences psychologiques surtout. C’est dommage, ç’aurait pu être intéressant de la voir sur le trône avec ce couperet au-dessus d’elle.

    Cat a écrit :
    L’erreur première est d’avoir démarré la quête de Thorgal dans le premier tome alors que les trois premiers tomes étaient consacrés au passage de Jolan chez Manthor. Sans ce démarrage pour Thorgal ces mêmes tomes auraient pu être un cycle indépendant, mais à cause de ce démarrage, ils s’intègrent dans le schéma final.

    De façon générale, j’aime les cycles courts. Pas que dans Thorgal, dans toutes les séries.
    2-3 albums, 4-5 si c’est vraiment du lourd. Je trouve bien d’avoir une respiration entre les histoires, de sentir que les héros se reposent un peu de temps à autre.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Moi aussi je préfère les cycles courts. Je dirais au maximum sept tomes (assez rapprochés en date d’édition dans ce cas-là).
    J’aime bien les cycles parce qu’ils permettent une histoire plus ambitieuse, mais il faut qu’ils soient solides. Si ce n’est que pour dire de produire du tomes et que l’intérieur ressemble à du remplissage, alors ça me plait beaucoup moins.
    Quand un cycle se traîne sur des tomes à n’en plus finir, qu’on a l’impression qu’on n’en verra jamais la fin, je trouve que ça lasse le lecteur qui perd son intérêt petit à petit.
    Il y a d’ailleurs une mode pour l’instant dans la bd qui propose des cycles bien définis avec parfois même les dates de parution prévues. On sait où on va et pour combien de temps on en a. Perso, j’apprécie. Je rentre facilement là-dedans.
    Ici, Sente essaie de nous proposer un truc du genre, mais mal maîtrisé aussi bien par rapport aux annonces successives (qui changent souvent) que par rapport au contenu.
    Van Hamme, pour encore en revenir à lui, travaillait à l’ancienne. Lorsqu’il débutait un cycle, on ne savait pas pour combien de temps on en avait, mais on pouvait être sûr d’une chose, c’est que chaque album de ce cycle y avait sa place.

    Répondre | Lien | Citer

    N’empêche, j’ai l’impression qu’il faudrait revoir le nom des séries à force.

    La série Kriss devrait maintenant être la série Kriss-Jolan, et la série Louve devrait être la série Louve-Aaricia.

    Et la série-mère… la série Thorgal-Aniel histoire de réunir toute la famille ! :D

    Répondre | Lien | Citer
    AnaAna

    Euh…2 albums de la série mère!!!! OK…

    Mais et après??? Dites moi pas que c’est la fin!!!!

    Ils n’oseraient pas faire mourir Thorgal (en duel contre machin-chose-le-blond qui se fait Aaricia…ou un truc du genre)?

    Si???
    NONNNNNNNNNNNNNNN

    euh, blague à part… c’est une possibilité envisageable!

    Et vous…vous l’imagineriez comment la fin de tout ça?

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ah oui tiens, bonne question.

    J’imagine un final dans le nord. Une guerre qui s’embourbe dans la neige, avec plus de vaincus que de vainqueurs.
    Pour Thorgal, tous les signes mis en place depuis quelques albums mènent à une famille brisée.
    Kriss va tout perdre, à nouveau.
    Louve on s’en fout, c’est une gamine.
    Jolan va péter un gros câble et le retour de son père sera un électrochoc, mais pas forcément dans le bon sens.
    Aaricia et Thorgal vont se retrouver comme deux étrangers, et se poser les vraies questions : pourquoi Thorgal s’en va tout le temps ? Aaricia a-t-elle toujours envie de l’attendre ?

    Je suis un peu inquiet parce que la grande scène des retrouvailles, c’est déjà fait, c’était dans « La cage ». Je m’attends donc à autre chose.

    Mais avant tout ça il y aura 11 albums. C’est énorme. Et 4 albums de la Jeunesse, aussi.

    Répondre | Lien | Citer

    Ana a écrit :
    Euh…2 albums de la série mère!!!! OK…

    Mais et après??? Dites moi pas que c’est la fin!!!!

    Ils n’oseraient pas faire mourir Thorgal (en duel contre machin-chose-le-blond qui se fait Aaricia…ou un truc du genre)?

    Si???
    NONNNNNNNNNNNNNNN

    euh, blague à part… c’est une possibilité envisageable!

    Et vous…vous l’imagineriez comment la fin de tout ça?

    Très bonne question.

    Quand à la possible mort de Thorgal, c’est assez évident. Tous les mouvements ne se font plus que dans le sens commercial. Si la série continue à avoir du succès, no problem: Thorgal vivra. Si non, on aura droit à une fin, possiblement de type « Lost » (sans queue ni tête, à la va-vite).

    Je me demande d’ailleurs si toutes ces séries entremêlées ne vont pas finir par lasser les lecteurs…. et donc contribuer à la perte de succès de la série… et donc finir par tuer Thorgal.

    Parce que bon, je lit déjà que des gens vont décrocher des séries parallèles et continuer que sur la série-mère. Le soucis c’est que la série-mère semble ne pas pouvoir évoluer sans faire de grosses références aux parallèles. Et je sais pas vous, mais moi je déteste les références. Je n’aime pas qu’on me dise « ahahaha, tu sais pas tout et si tu veut tout savoir tu dois te farcir des bouquins que tu veux ni lire ni acheter« .

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Aaah, effectivement, je peux te dire qu’il y a pas mal « d’anciens » du site Thorgal-BD, que tu as connus d’ailleurs puisque tu es une (très) ancienne, qui ne viennent plus (ou peu) pour les raisons que tu cites.

    Les albums récents visent un nouveau public, à mon avis, un renouvellement du cheptel.

    Mais je n’imagine pas du tout une fin de Thorgal. Peut-être une fin des séries parallèles ?

    Isis a écrit :
    Le soucis c’est que la série-mère semble ne pas pouvoir évoluer sans faire de grosses références aux parallèles. Et je sais pas vous, mais moi je déteste les références. Je n’aime pas qu’on me dise « ahahaha, tu sais pas tout et si tu veut tout savoir tu dois te farcir des bouquins que tu veux ni lire ni acheter ».

    Les parallèles font plein de références, mais j’ai l’impression que la série mère peut encore se lire sans avoir lu les autres. Je crois que les auteurs y sont attentifs. L’histoire de Louve et l’histoire de Kriss n’influent pas sur les aventures de Thorgal.

    A la limite, ceux qui suivaient les aventures de Jolan peuvent se dire qu’il a disparu des écrans. Mais Arlac va refaire le lien dans quelques temps, a priori.

    Répondre | Lien | Citer

    La politiques des nouveaux albums est purement économique. Il ya quinze/vingt ans la nouveautés se vendait grosso merdo à 300-400 000 exemplaires, maintenant il faut trois albums pour arriver au même résultat. Donc on multiplie les sorties.

    Van Hamme a eu raison de lâcher le morceau, je pense que cela lui fait de la peine de voir ce que devient son personnage.

    Il doit s’arracher les cheveux sur les nouveaux scénarios

    Je discute régulièrement avec de nouveaux lecteurs qui ont pris la série avec les tomes en couleur directe, ben, qd ils lisent la période 85-95 ils prennent une grosse claque. Il s’agit quasiment de deux séries différentes.

    J’avoue que j’ai plaisir à relire les archers, les trois vieillards ou l’épée soleil, mais les autres volumes, ils sont dans la biblio et ne bougent jamais…

    J’attends la monographie avec impatience, j’ai peur que cela ne soit qu’une suite d’interview et non un travail de recherches. A voir les 400 inédits promis, car s’il s’agit de documents certes méconnus comme les couv tintin ou les XL des années 90, ce ne sont pas des inédits.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    toutrosinski a écrit :
    J’attends la monographie avec impatience, j’ai peur que cela ne soit qu’une suite d’interview et non un travail de recherches. A voir les 400 inédits promis, car s’il s’agit de documents certes méconnus comme les couv tintin ou les XL des années 90, ce ne sont pas des inédits.

    Dans « Itinéraire d’un enfant doué », la bio de Van Hamme, c’était une série d’interviews, et c’était passionnant. Je crois que ça peut donc être un beau livre très agréable.

    Les documents inédits ne le seront certainement pas vraiment, je pense qu’il faut dire « inédits en publication trouvable aujourd’hui ». Il y aura sûrement de vrais inédits, quand même, notamment des photos « intimes » et des esquisses récentes/très anciennes.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal.BD a écrit :
    Effectivement, la malédiction des walkyries semble avoir disparu. Ses conséquences psychologiques surtout. C’est dommage, ç’aurait pu être intéressant de la voir sur le trône avec ce couperet au-dessus d’elle.

    C’était une de mes grandes attentes quand elle est revenue sur terre : découvrir une nouvelle Kriss, tiraillée entre son caractère et une obligation de changement moral.

    En fin de compte rien de tout ça et l’épée de Damoclès qui tombe à côté d’elle quand elle s’en libère en se vengeant/défoulant sur les hommes qui ont tué sa compagne d’aventure.
    Pas de dilemme et une Kriss impuissante qui n’aura pas fait long feu. Un grand regret…

    Thorgal.BD a écrit :
    Mais je n’imagine pas du tout une fin de Thorgal. Peut-être une fin des séries parallèles ?

    Tiens, tant que tu en parles, ça me fait penser à une chose :
    dans les rayons librairie de mon Carrefour, depuis quelques mois les nouveaux spin-offs ne sont plus en tête de gondole ni même à la bonne hauteur dans les « nouveautés » mais tout en bas, presque invisibles, comme les produits Discount.
    En fait, je n’ai vu Alliances que la 2ème semaine de sa parution après y avoir fait un 4ème tour, avant de me rendre compte qu’ils l’avaient mais qu’il avait une nouvelle place dans les rayons.

    C’est un cercle vicieux : album catalogué « Discount » par les responsables Marketing de Carrefour et qui passent derrière les BDs « qui montent », à savoir les Dantès, Château de Bordeaux, Il était une fois en France, etc.
    Même le nouveau Gil St André (excellente BD d’ailleurs) dont ils ont retiré le stock du précédent album 2 semaines après sa sortie (j’étais ahuri quand ils m’ont dit ça), a une superbe place au milieu haut du rayon alors que les séries Kriss et Louve sont tout en bas.
    Bref, album sous-exposé -> ventes moins bonnes -> album sous-exposé puisque peu vendu…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Le problème peut être lu un peu différemment, même si le résultat est le même.
    Quand tu sors un album de Thorgal par an/ par 2 ans, c’est un événement BD.
    Si tu en sors 3-4, ça devient sûrement plus banal.

    Mais on reste quand même dans des chiffres de vente très importants, je pense, car les tirages sont très importants, et l’éditeur n’imprime pas du papier pour alimenter le pilon.
    Thorgal est une série qui marche encore très bien, je crois.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Bien sûr qu’on reste encore dans des chiffres de vente importants. Mais il est un fait que Thorgal est une série qui s’est toujours maintenue plus ou moins au même chiffre de vente. Donc, avec des nouveaux lecteurs qui remplaçaient les anciens qui disparaissaient. Pas le plus gros carton de la bande dessinée, mais une valeur sûre.
    Là, il y a une baisse des ventes significatives. Quinze pour-cent annoncés, donc qui sait peut-être même plus.
    Et ça c’est inquiétant. Et je ne comprends pas qu’un gars comme Sente, tellement obnubilé par les chiffres de vente minimise le problème en disant que ce qu’ils perdent d’un côté, ils le récupèrent de l’autre, dans les séries parallèles.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Bon, il faut vraiment que je lise l’article dans Casemate. J’espère vraiment qu’il n’est pas dit que les séries parallèles sont là pour compenser la baisse des ventes, je serais extrêmement déçu qu’on présente les choses ainsi.
    J’ai toujours soutenu ces séries, mais pas pour ces raisons-là.

    Il faut vraiment que je lise l’article dans Casemate.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Il dit que les deux premiers tomes qu’il a scénarisés se sont vendus exactement comme les Van Hamme et que le troisième a perdu 15 %.
    Il explique ensuite que le même phénomène s’est produit sur XIII où il a aussi succédé à Van Hamme. Il pense qu’une partie du public se dit que tout devient plus complexe, que ce ne sont plus les mêmes auteurs. Un alibi psychologique pour arrêter de se droguer.
    A la question si c’est un échec, il répond que non parce que les parallèles marchent très bien. Un peu de blabla et il poursuit que s’ils ont perdus 15 à 20 mille exemplaires sur Thorgal, ils en gagnent 100 000 sur Kriss et autant sur Louve et que la jeunesse suit le même chemin. Et il termine ce morceau là de l’interview en se gargarisant de ce succès et en occultant la baisse sur la série mère.

    C’est quasi textuellement les extraits les plus significatifs sur cette question. J’ai juste remplacé finalement le « je » par « il ».

    Répondre | Lien | Citer

    Il dit que les deux premiers tomes qu’il a scénarisés se sont vendus exactement comme les Van Hamme et que le troisième a perdu 15 %.
    Il explique ensuite que le même phénomène s’est produit sur XIII où il a aussi succédé à Van Hamme. Il pense qu’une partie du public se dit que tout devient plus complexe, que ce ne sont plus les mêmes auteurs. Un alibi psychologique pour arrêter de se droguer.

    En tant que scientifique, je demande à voir l’étude réalisée pour arriver à cette conclusion. J’espère qu’au moins un sondage a été fait ?

    Cat a écrit :
    A la question si c’est un échec, il répond que non parce que les parallèles marchent très bien. Un peu de blabla et il poursuit que s’ils ont perdus 15 à 20 mille exemplaires sur Thorgal, ils en gagnent 100 000 sur Kriss et autant sur Louve et que la jeunesse suit le même chemin. Et il termine ce morceau là de l’interview en se gargarisant de ce succès et en occultant la baisse sur la série mère.

    Un statisticien rigolerait sec devant de telles conclusions. Est-il vraiment besoin de préciser qu’un lecteur n’achètera pas deux fois le même album, mais en achètera peut-être un différent ? Surtout s’il est de la même série, ou presque. La série perd du lectorat, cela est indéniable.

    Répondre | Lien | Citer

    réponse rapide hein

    en 2012 les chiffres du tirage sont les suivants (données du Lombard)

    Tirages :
    Kriss de Valnor : 130 000 ex
    Louve : 115 000 ex
    La Jeunesse de Thorgal : 130 000 ex
    Thorgal : en moyenne 220 000 ex

    Donc total tirage (et non vente, car genre chez mon libraire, il en acheté environ 100 de chaque sur certains il en reste encore en stock)

    tirage 595000 exemplaires pour je pense 500000 de vendus pour 4 albums

    On compare à :

    En 1999, année de sortie de deux albums (« Arachnéa » et « Le mal bleu », 870 000 albums ont été vendus. Soit 2 albums (et pas les meilleurs mais ceci est un autre débat).

    Donc grosso modo 430000 ex à la nouveauté

    La chute est nette (-200000 acheteurs à la nouveauté sur la série principale)

    Au lieu de se gargariser avec les séries parallèles, Sente devrait se poser la question sur le pourquoi 100 000 personnes ne veulent pas acheter des séries accessoires qui donnent soi-disant les clefs pour tout comprendre. Thorgal se vend actuellement sur son nom (comme un asterix par exemple) et non sur la qualité de ces albums. SI les nouveaux albums sortaient sous un nom différent, ben je pense que les ventes seraient catastrophiques.

    Et ceci me fait vraiment de la peine car c’est une série mythique que j’apprécie.

    Certains me diront oui mais le marché de la BD dans les années 90 était au top. Donc je prends les chiffres de 2009 (où la BD était déjà dans la surproduction, etc…

    on trouve (données du Lombard) Thorgal 300000 exemplaires à la nouveauté pour le tome 31

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je crois que les 870 000 albums de 1999 incluent tous les albums, pas seulement les nouveautés.

    Mais je n’avais pas réfléchi aux chiffres, on est effectivement sur une baisse énorme, peut-être 40, 50% de vente en moins. :o

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    En tout cas, le constat est vite fait. Pour le premier Sente, 300 000 exemplaires de sortis. En 2012, 220 000. Sans avoir les chiffres de vente, les tirages ont diminué de 80 000. Et je pense logiquement qu’on ne diminue pas une série de 80 000 albums juste comme ça.
    Je me demande quels sont les chiffres officiels des ventes en comparant le dernier Van Hamme et les Sente. Ce serait pas mal d’avoir un aperçu album après album pour se donner une idée de la chute.

    Répondre | Lien | Citer

    toutrosinski a écrit :
    Certains me diront oui mais le marché de la BD dans les années 90 était au top. Donc je prends les chiffres de 2009 (où la BD était déjà dans la surproduction, etc…

    C’est vrai qu’il y a un problème de surproduction des séries, mais il y a le fait aussi que la BD franco-Belge a ses plus belles année derrière elle. Car quand je vois les ventes affichées, elles ont du mal à côté de la publication des mangas qui sont en train de bouffer le marché de la BD.
    Par exemple le poids lourd du manga, « One piece » créer en 97 (depuis 2000 en France) a vendu 270 millions d’albums dans le monde en 16 ans, dont 6 millions en France, et depuis 2011 c’est le leader sur le marché de la BD tous genres confondus. Asterix, poids lourd de la BD franco-belge a lui vendu 352 millions d’album depuis 1961,en plus de 50 ans ! Et dans les librairie, les rayons manga sont aussi bien exposés que les rayons BD. Je cherche pas d’excuse, mais constate que le marché de la BD est plus dur qu’avant.

    Répondre | Lien | Citer
    KimKim

    Sente a beau dire que le Lombard vend plus d’album Thorgal qu’avant grâce aux séries dérivées, l’éditeur n’est peut-être pas du même avis et recadrera peut-être les choses: parce que pour lui, c’est un manque à gagner, et s’il lit le mécontentement des lecteurs dans les chiffres de vente, cela l’incitera à changer d’orientation … ou de scénariste. Il n’est pas question pour lui de tuer la poule aux oeufs d’or!

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Kim a écrit :
    Il n’est pas question pour lui de tuer la poule aux oeufs d’or!

    Pour avoir côtoyé des gens de l’édition, je peux vous dire que le côté commercial n’est pas l’unique motivation, il me semble.
    Il y a chez l’éditeur des gens passionnés par leur métier et qui ont envie de simplement faire de la bonne BD.
    Le pôle commercial n’est qu’une partie de l’entité.

    freephenix a écrit :
    Par exemple le poids lourd du manga, « One piece » créer en 97 (depuis 2000 en France) a vendu 270 millions d’albums dans le monde en 16 ans, dont 6 millions en France, et depuis 2011 c’est le leader sur le marché de la BD tous genres confondus. Asterix, poids lourd de la BD franco-belge a lui vendu 352 millions d’album depuis 1961,en plus de 50 ans ! Et dans les librairie, les rayons manga sont aussi bien exposés que les rayons BD. Je cherche pas d’excuse, mais constate que le marché de la BD est plus dur qu’avant.

    Intéressant. Mais pas si simple à comparer.
    J’imagine qu’une énorme majorité des ventes de One Piece a lieu au Japon, énorme vivier de lecteurs. Il me semble avoir lu qu’au Japon, en dehors des collectionneurs, de très nombreux lecteurs lisent les mangas et les jettent, comme un journal chez nous. De la consommation. C’est peut-être une légende urbaine, je ne suis pas très connaisseur !

    Et il y a aussi l’interminable série télé, des centaines d’épisodes, on sait qu’avec une telle exposition médiatique continue les produits explosent leur chiffre d’affaires.

    Sur le marché francophone, 6 millions d’albums, c’est énorme, et comparable. Il faut quand même signaler que Thorgal en a vendu le double, en 30 ans c’est vrai, mais avec deux fois moins d’albums parus.

    Je vous invite aussi à lire l’excellent article sur les ventes de Thorgal en suivant ce lien sur le splendide site Thorgal-BD.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal.BD a écrit :
    [...]
    Intéressant. Mais pas si simple à comparer.
    J’imagine qu’une énorme majorité des ventes de One Piece a lieu au Japon, énorme vivier de lecteurs. Il me semble avoir lu qu’au Japon, en dehors des collectionneurs, de très nombreux lecteurs lisent les mangas et les jettent, comme un journal chez nous. De la consommation. C’est peut-être une légende urbaine, je ne suis pas très connaisseur !

    Tu confond peut-être avec les magazines. Les mangas sont prépubliés dans des revues et c’est probablement ça que les gents jettent.

    Mais je peux me tromper.

    Après, ce qui est indéniable, c’est que la population japonaise fait un peu moins du double de la française (environ 125 millions pour 66 millions). Donc…

    Répondre | Lien | Citer

    Voilà ce que dit sente dans l’interview spirou-bd boutik sur Kah-Aniel:

    Et je ne résiste pas à vous poster ce qu’a dessiné Libon sur le sujet:

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Excellent, Libon.

    Sinon j’ai quelques chiffres à vous proposer. Il ne s’agit pas des ventes (info non publique) mais des mises en place (nombre d’albums imprimés en 1ère édition) pour tous les albums des années 2000
    On peut appeler ça les années TBD. C’est quand j’étais là, quoi.

    « Le royaume sous le sable », Rosinski / Van Hamme (au trait) (2001)
    :arrow: 300 000 exemplaires

    « Le barbare », Rosinski / Van Hamme (au trait) (2002)
    :arrow: 350 000 exemplaires

    « Kriss de Valnor », Rosinski / Van Hamme (au trait) (2004)
    :arrow: 280 000 exemplaires

    « Le sacrifice », dernier album de Rosinski / Van Hamme (couleurs directes) (2006)
    :arrow: 280 000 exemplaires

    « Moi, Jolan », 1er album de Rosinski / Sente (2007)
    :arrow: 250 000 exemplaires

    « Le bouclier de Thor », Rosinski / Sente (200
    :arrow: 315 000 exemplaires

    « La bataille d’Asgard », Rosinski / Sente (2010)
    :arrow: 250 000 exemplaires

    « Le bateau-sabre », Rosinski / Sente (2011)
    :arrow: 220 000 exemplaires

    « Kah-Aniel », Rosinski / Sente (2013)
    :arrow: 208 000 exemplaires

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Intéressant ces chiffres.
    Si on analyse on peut remarquer une diminution pour Van Hamme pour les deux derniers albums.
    Mais l’analyse qui m’intéresse, c’est celle sur les albums de Sente.
    Pour « Moi, Jolan », coup d’essai, on part sûrement sur un round d’observation de l’éditeur. Un peu moins d’albums lancés que le dernier Van Hamme. Voyons voir où ça mène me semblerait la pensée du Lombard.
    Pour « Le bouclier de Thor », un joli boost que j’explique très simplement. Le premier Sente s’est vendu bien. Pourquoi ? Parce que les fans étaient curieux. Mais la curiosité n’est pas la satisfaction. Pour preuve :
    « La bataille d’Asgard » redescend aux mises en place du premier Sente. La conclusion est simple le deuxième Sente ne s’est pas si bien vendu que le premier.
    « Le bateau-sabre » continue la chute, interpellant n’est-ce pas !
    Et « Kah-Aniel » confirme la tendance en continuant la descente.

    Bien sûr, mise en place n’est pas ventes, mais il est logique de penser qu’on ne diminue pas la mise place au fur et à mesure des albums pour rien. Il est même logique de penser que la mise en place d’un album se base sur les ventes du précédent.
    Pour moi, c’est simple, le premier s’est bien vendu, sur les espoirs des fans. Ensuite, la chute a commencé.
    Le dernier Van Hamme 280 000 exemplaires, le dernier Sente 208 000. Une chute de 72 000 exemplaires. Je suis pas une reine du calcul, mais pour moi, ça fait pas 15%, mais aux alentours de 25%. Une diminution d’un quart du nombre d’albums publiés pour la mise en place. Franchement, je trouve ça significatif du ras-le-bol des lecteurs. Sans compter ceux qui comme moi, malgré la déception ne peuvent s’empêcher d’acheter leur petit Thorgal.

    Répondre | Lien | Citer

    Pour les ventes,ont ne peut que s’appuyer sur l’interview de Sente dans Casemate :
     » [...]Les Mondes de Thorgal, depuis le 29eme tomes de la série principale, signé par Jean en 2006 se sont vendu à plus de 2 millions d’exemplaires. »
    On peut supposer que cela reste quand même dans les BD qui se vendent le mieux.
    Mais avec les chiffres des exemplaires parus, on peut effectivement en conclure une baisse continue des ventes. Et l’éditeur doit sûrement commencer à s’en inquiéter.

    Répondre | Lien | Citer
    fit

    Le marché global de la BD n’est peut-être pas rose mais cette dégringolade de la série principale est tout de même impressionnante.
    Existe-t-il des lecteurs qui n’achètent que « Louve » ou « Kriss de Valnor » ? Il doit y en avoir peu donc les ventes des Mondes de Thorgal ne doivent pas se faire au détriment des ventes de la série principale. Les Mondes doivent globalement compenser les déboires de la série principale en s’appuyant sur les lecteurs « fidèles » dont certains sont prêts à acheter tout (et n’importe quoi en l’occurrence) si cela concerne l’univers de Thorgal.
    Sente doit passer la main, il n’est pas capable de porter cette série et il faut arrêter de gâcher le talent de Rosinski. Il ne va pas dessiner encore pendant 30 ans donc il mérite (nous méritons) un véritable auteur. L’intérim traîne en longueur là…
    J’avais laissé échapper cette notion de « saison » mais c’est presque aussi incroyable que de parler de « comics » … Sente croit vraiment écrire un feuilleton qui doit avancer tout doucement ?!? A-t-il à ce point la goutte à l’imaginative ??? En considérant le rythme de parution il n’y a pas de notion de saison dans Thorgal c’est encore une fois n’importe quoi.
    « Ce qui se passera ensuite , Thorgal peut se passer de moi. »
    LA bonne nouvelle !!!! Bye bye :)

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Bonne nouvelle !? Peut-être ! Mais quand je lis qu’il considère Thorgal comme un comic qui peut passer d’une main à l’autre, j’espère que ce n’est pas l’avis de l’éditeur. Ça fait peur. Je n’ai rien contre les comics ou les mangas, mais ce n’est pas ce que je préfère lire. Je suis bd franco-belge moi et voir le monde de la bd partir de plus en plus vers cette mode nippone ou américaine m’inquiète.
    J’espère vraiment que Thorgal ne va pas commencer à passer de mains en mains sous prétexte que c’est la mode. Si c’est le cas, il perdra son unité de ton (que Sente lui a déjà bien fait perdre).
    Pour moi, Thorgal a besoin d’une équipe qui tienne et dure le plus longtemps possible. Cela bien sûr, en admettant que l’équipe soit bonne.
    Sente doit passer la main, c’est l’avis de beaucoup (et le mien, je l’ai déjà dit je crois^^), mais je croise les doigts et fais des prières à qui vous voulez pour que le Lombard fasse un recrutement de scénariste solide.
    Un homme (ou une femme pourquoi pas) qui respecte les fondements.
    Quels sont ces fondements que Sente a eu tant de mal à comprendre ?
    – Thorgal est un héros, presque anti-héros. Il ne cherche pas l’aventure, ce n’est pas un Don Quichotte. L’aventure vient à lui. C’est un héros qui aime sa femme d’un amour éternel (c’est comme ça, c’est posé depuis le départ de la série). C’est un héros qui vieillit (et les autres personnages aussi). C’est un héros assez solitaire. Ce n’est pas non plus un héros parfait (mais son imperfection ne réside pas dans l’infidélité).
    – L’histoire est une histoire de fantasy et pas une histoire historique. Le contexte viking est un décor, un support, une ambiance qui n’est pas réaliste même si vraisemblable (il y a une différence entre les deux).
    – Les dieux sont présents, mais de manière diffuse, ce n’est pas un peuple voisin qu’on visite à son gré. Ils ont une aura de dieux pas juste de seigneurs viking.
    – Les intrigues sont simples. Apparition du problème, recherche de la solution, résolution. Les cycles, bien que plus étalés, fonctionnent sur le même principe.
    – Les personnages entourant Thorgal sont limités pour chaque histoire. Hormis Thorgal et sa famille (qui peut être occultée parfois), trois quatre personnages prennent de la place et sont travaillés, les personnages secondaires sont ce qu’ils doivent être des personnages secondaires, qu’on peut donc oublier et qu’on sait qu’on peut oublier, un décor pour donner du corps à l’histoire.
    Enfin bref, voilà quelques lignes que Sente a balayé d’une main.

    A propos des lecteurs et chiffres de vente. Sente pense qu’il a attiré de nombreux nouveaux lecteurs. Je me demande comment il arrive à cette conclusion. Est-il dans chaque librairie pour voir qui achète ? Je ne crois pas. Donc qu’en sait-il ? Les acheteurs de Thorgal & co sont peut-être juste les anciens, les fans qui achètent malgré tout. Une partie d’entre eux a du se laisser prendre au piège des séries parallèles.
    Perso, je pense qu’il n’y a pas tant de nouveaux lecteurs que ça. Mais surtout des anciens de plus en plus mécontent.
    Attention, je ne dis pas qu’il n’y a pas de nouveaux lecteurs. Il y en a toujours eu et l’énorme campagne de marketing mise autour de Thorgal en a sûrement amené un peu, mais pour moi, le pourcentage ne doit pas être aussi significatif que voudrait le laisser croire Sente.
    Car si on regarde :
    200 000 Thorgal 34, 100 000 pour chaque tome des séries parallèles. (j’arrondis, ce n’est pas important pour ce que je dis). Mais qui des 200 000 acheteurs potentiels de la série-mère achète aussi les séries parallèles ? Combien ? On ne me fera pas croire que la majorité sont des nouveaux lecteurs. Il me semble plus logique de penser que ce sont des anciens lecteurs qui se sont aussi laissé tenter par le reste.
    Déjà ainsi, on pourrait dire que un lecteur sur deux de la série mère achète les séries parallèles. Un sur deux ce n’est déjà pas énorme et on voudrait me faire croire que cette proportion est beaucoup inférieure. Moi je n’y crois pas.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Oui, je pense que les lecteurs des Mondes de Thorgal sont tous des lecteurs de Thorgal, à de très rares exceptions près.

    Je crois qu’il faut voir ça comme un discours volontariste, l’envie de rallier un nouveau public en s’adressant à d’autres lecteurs que nous. Sauf que le calcul ne fontionne pas dans ce sens, ils doivent être rares ceux qui se lancent dans une série « à suivre » en commençant par le tome 30.

    Cat a écrit :
    Un homme (ou une femme pourquoi pas) qui respecte les fondements.

    Qu’on les respecte ou pas, il faut surtout une super histoire. Les fondements que tu cites ne fonctionnent que si l’histoire a quelque chose en plus. Les histoires de Thorgal ne sont pas les plus complexes de l’univers BD mais elles ont un « truc », quelque chose qui s’est produit quand Rosinski et Van Hamme se sont rencontrés. Ils ont fusionné, et ça a donné Thorgal.

    Peut-être que c’est ce couple là qui avait ce truc en plus ?
    Je ne sais pas, moi j’attends l’album nouvelle génération qui va me faire ressentir ces choses-là, j’y ai presque cru avec « Je n’oublie rien ! » qui est pour moi la bonne surprise, l’album référence des Mondes de Thorgal, avec une histoire solide, rythmée, des personnages marquants, une fin à la hauteur (en dehors de la partie walkyrie).

    Je pense que les deux dessinateurs-repreneurs sont à la hauteur, qu’il leur manque seulement des histoires vraiment top.
    Je pense aussi que Rosinski dessine ses derniers albums, en 2017 il aura 76 ans et sûrement envie d’arrêter tout ça. J’ai vraiment très très envie que les deux derniers albums soient bons, soient des bombes, qu’on y retrouve tout ce qui nous a fait aimer cette série.
    C’est pour ça que je regrette cette longue « saison » qui ne permet pas de sortir d’une histoire devenue carcan.
    « Kah-Aniel » n’est pas un mauvais album, mais ce n’est pas non plus un album référence, je ne vais pas le sortir de l’armoire bien souvent.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Ah c’est sûr que respecter les fondements n’est pas tout, il faut aussi une histoire solide derrière.
    Néanmoins, même si je sais qu’il est difficile de succéder sur une série à succès (les lecteurs seront toujours, ou presque, déçu), je pense que c’est néanmoins possible.
    HIhihihi ! S’ils veulent, je veux bien leur donner des idées moi !^^ De toute façon, au point où on en est, j’arriverai pas à être ridicule. Mdr !!! (ça me fait penser que je ferais bien d’achever ma fanfic moi^^).

    Répondre | Lien | Citer

    Je l’ai déjà dis ailleurs : une reprise est une erreur. Et effectivement, les lecteurs seront presque toujours déçus. Lorsque Steph s’interroge sur le « truc » qu’ont les Thorgaux de VH et Rosinski, il s’agit évidemment de la marque que laissait ce couple sur l’œuvre. Chaque être humain est unique et le résultat que chacun obtiendrait en réalisant une oeuvre en suivant des directrices identiques sera malgré tout toujours différent. Faut pas chercher bien loin,

    Une œuvre d’art sera toujours quelque chose de très personnel. Les auteurs y mettent beaucoup du sien. Ce qui fait la série si spéciale, ce n’est pas seulement sa qualité comme tel, car il existe des milliers de façon de faire une oeuvre de qualité. C’est aussi la façon de faire de l’auteur, une marque indélébile et irremplaçable. Si on les remplace, les lecteurs seront déçus parce que cette marque disparaîtra de toute façon.

    Si on assume ce fait, mais on va de l’avant, on doit donc essayer de décevoir le moins possible. Miser sur une qualité non plus très bonne, mais exceptionnelle. Une qualité qui respecte les codes, mais qui apporte aussi un « truc » nouveau, qui ne soit pas en conflit avec le passé. Si on voit un réel effort, on sera plus content.

40 réponses de 1 à 40 (sur un total de 173)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2017