Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Mathieu Mariolle

Bienvenue

Mathieu Mariolle

Ce sujet a 24 réponses, 4 participants et a été mis à jour par pennybridge pennybridge, il y a 1 mois et 2 semaines.

  • Créateur
    Sujet
  • #31475 Répondre | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Mathieu Mariolle est le nouveau scénariste de la série Kriss de Valnor, dans la collection des Mondes de Thorgal.
    Il est coscénariste de Kriss à partir du 6ème album qui arrive fin 2015. Son camarade auteur est Xavier Dorison, qui reprend également la série originelle.


    J’ai piqué la photo sur BDgest, elle est sympa.

    Mathieu est parisien, il est né en 1978, il a donc 36 ans. Et désolé les filles, mais il est déjà pris.

    Je vous présenterai ici les séries auxquelles il a participé ou participera.

24 réponses de 1 à 24 (sur un total de 24)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer

    C’est sympa, l’association de deux scénaristes, ça doit apporter une plus grande stimulation, et en même temps un regard différent sur l’histoire, mais il faut pour ça une sacrée complicité, et un ego aux dimensions raisonnables… je souhaite longue vie à ce duo d’artistes ! :)

    Répondre | Lien | Citer
    Mathieu Mariolle

    Thorgal.BD a écrit :

    Mathieu est parisien, il est né en 1978, il a donc 36 ans. Et désolé les filles, mais il est déjà pris.

    Flûte.

    :x :x :x :x

    Tjahzi a écrit :
    C’est sympa, l’association de deux scénaristes, ça doit apporter une plus grande stimulation, et en même temps un regard différent sur l’histoire, mais il faut pour ça une sacrée complicité, et un ego aux dimensions raisonnables… je souhaite longue vie à ce duo d’artistes ! :)

    J’ai toujours pensé que ça devait être super compliqué de co-scénariser. Il faut effectivement reconnaître que l’autre ait des meilleures idées que toi, céder, toussa, toussa… Du vrai travail d’équipe mais à un niveau super intime. Parce que l’art a toujours été quelque chose de très personnel.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je vous présente une série scénarisée par Mathieu, ou plutôt le premier album de cette série.
    Cette série s’appelle La voie du sabre, le premier tome « Les cendres de l’enfance ».

    J’ai fait comme pour Xavier Dorison, ne connaissant pas l’auteur j’ai commencé à piocher dans sa bibliographie pour alimenter l’ignoble stock de BD qui fait craquer les jointures de la dalle de ma demeure.

    C’est l’histoire de Mikédi, fils d’un seigneur de guerre au cœur du Japon médiéval. Mikédi se la joue un peu grand chef, mais le peu d’intérêt que lui porte son père le rend malheureux.
    Un samouraï solitaire arrive un jour. Grossier et agressif, il se bat avec les hommes du père de Mikédi, et leur met une raclée. Il s’appelle Musashi, et c’est un maître de l’art du sabre.
    Mikédi va devenir son apprenti, pour plaire à son père. Mais son nouveau maître est un homme imprévisible et dangereux, qui le mène sur une voie inattendue.

    Le dessinateur est Federico Ferniani. Le dessin est nerveux et détaillé, avec un découpage dynamique.
    Je ne sais pas si le principe sera repris dans les tomes suivants, mais ici deux dessinateurs différents ont participé à l’album, en réalisant les planches de deux histoires qui sont racontées à Mikédi au cours de son périple. Et ça fonctionne bien.
    Vance avait fait ça, je crois, dans le premier album de XIII dessiné par Jigounov.
    Il y a aussi un joli cahier graphique à la fin du bouquin.

    J’ai bien aimé cet album, dont le thème est assez différent de mes lectures habituelles. Ca m’a rappelé un livre dont vous êtes le héros lu quand j’étais ado, « La loi du sabre ». C’était cool.

    Comme je le disais dans un autre sujet, quand j’ai rencontré Mathieu cet été il m’a dédicacé l’album.

    Vous pouvez découvrir les premières planches en cliquant ICI.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ca y est, le tome 2 est paru !

    Je me le suis offert dans la foulée.

    Ce deuxième tome s’appelle « Les braises de l’enseignement ».
    On suit la formation de Mikédi, en plusieurs étapes, tout au long de son adolescence.
    Son maître va lui apprendre l’art de la vie. Vivre et survivre, chasser, se nourrir, monter à cheval…
    Viendra ensuite l’art de l’amour, puis l’art du combat, pour finir avec l’art de la guerre.
    C’est l’histoire de l’apprenti qui nous est contée, plutôt que celle du maître. Deux anti-héros au parcours atypique.

    J’ai bien aimé cet album, encore plus que le premier je crois. Le dessin est superbe. Nerveux et précis, avec de belles couleurs.
    Par contre ça arrache, attention, c’est très sanglant ! Quelque peu érotique aussi. Bref c’est cool.

    Il y a deux contes, comme dans le tome précédent, l’un dessiné par Ferniani, l’autre par Richard Guérineau (auteur de « Le chant des stryges », aussi vu dans un album de XIII Mystery).

    Il y a un cahier graphique à la fin de l’album, comme dans le premier tome. Story-board, esquisses, crayonnés, toile couleurs…
    Ce genre de bonus, dans des albums qui commencent à coûter généralement pas loin de 15 euros, je trouve ça vraiment vraiment bien.

    Le troisième tome s’appellera « L’incendie de l’esprit », mais je pense qu’il faudra être patient.

    Répondre | Lien | Citer
    Le Samouraï aux yeux bleus

    Nouvelle parution annoncée pour cette semaine chez Casterman, le premier tome du Samouraï aux yeux bleus, avec l’italien Nicola Genzianella au dessin. Pas encore de visuel disponible sur le net…

    Re-Edit : la date de parution est re-postposée au 25/01/2017

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal.BD a écrit :
    Je ne sais pas si le principe sera repris dans les tomes suivants, mais ici deux dessinateurs différents ont participé à l’album, en réalisant les planches de deux histoires qui sont racontées à Mikédi au cours de son périple. Et ça fonctionne bien.
    Vance avait fait ça, je crois, dans le premier album de XIII dessiné par Jigounov.

    Ah oui, exact! C’était l’histoire à l’intérieur de l’histoire. Celle des immigrés, dessinée par Vance au milieu des planches de Jigounov. Sympa, cette idée.
    Il y a ça aussi dans le Chant des Stryges avec l’histoire africaine au tome 15.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Dans la paume du diable

    Le second tome du diptyque « Dans la paume du diable » sort demain, 4 mai 2016. Je ne peux pas vous en dire grand chose, pas encore lu !

    Je vous copie-colle le synopsis.

    Dans le Hollywood d’après-guerre, starlettes, juges, producteurs de cinéma et parrains de la mafia dînent à la même table. En cette année 1946, le plus dangereux caïd s’appelle Bugsy Siegel. Il est connu pour son tempérament sanguin et ses méthodes de racket efficaces… Étant donné la corruption ambiante, seul un agent infiltré peut avoir ses chances de faire tomber le système mafieux. On envoie alors sous une couverture William Lawford, le fils de l’acteur et producteur Peter Lawford. Si William se doutait bien qu’il se jetait dans la gueule du loup, il est assez désagréablement surpris de devenir le principal suspect d’un meurtre dès son premier jour à Hollywood…

    Dans une ambiance truculente et sexy à la L.A. Confidential, Mathieu Mariolle et Kyko Duarte nous emmènent dans les coulisses sulfureuses d’Hollywood…

    Et voici les deux couvertures. J’adore, ces couvertures sont vraiment sympas, avec un style qui leur est propre.
    Il y a donc « L’usine à rêves » et « Les mirages de Bugsy ».

    Cette mini-série m’intéresse beaucoup, j’aime bien le dessinateur, et puis le format en deux albums est plus attractif qu’une histoire sans fin.
    Je vais me l’offrir !

    Répondre | Lien | Citer
    Re: Dans la paume du diable

    Thorgal.BD a écrit :
    Le second tome du diptyque « Dans la paume du diable » sort demain, 4 mai 2016. Je ne peux pas vous en dire grand chose, pas encore lu !
    Et voici les deux couvertures. J’adore, ces couvertures sont vraiment sympas, avec un style qui leur est propre.

    C’est marrant, je suis tombé hier à la bibliothèque sur une BD dont la couverture est un peu du même style:


    C’est Tyler Cross, écrit par Fabien Nury et dessiné par Brüno. J’ai emprunté les deux premiers volumes qui bénéficient d’une très bonne critique sur Bédéthèque.

    Répondre | Lien | Citer
    Re: Dans la paume du diable

    Tjahzi a écrit :
    C’est Tyler Cross, écrit par Fabien Nury et dessiné par Brüno. J’ai emprunté les deux premiers volumes qui bénéficient d’une très bonne critique sur Bédéthèque.

    Tu me diras si c’est bien. Pour l’instant, le dessin de la couverture m’a toujours rebuté au premier abord, il faut que quelqu’un me booste.

    Répondre | Lien | Citer

    Ce n’est pas non plus le style de dessin qui m’attirait à la base, mais le duo scénariste-dessinateur a sorti là un album haut de gamme ! Après avoir commencé la lecture, tu ne peux plus t’arrêter, les 90 pages défilent à une vitesse folle. De la toute bonne BD ! :D

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit :
    Ce n’est pas non plus le style de dessin qui m’attirait à la base, mais le duo scénariste-dessinateur a sorti là un album haut de gamme ! Après avoir commencé la lecture, tu ne peux plus t’arrêter, les 90 pages défilent à une vitesse folle. De la toute bonne BD ! :D

    J’ai encore abandonné hier au bout de 3 pages, il faut que je persévère alors!
    En parlant de toute bonne BD, je lis en ce moment des BDs romans graphique de Jim, « Une nuit à Rome », « De beaux moments » et en ce moment « Héléna » et je suis tombé sous le charme de son écriture, des scénarios touchants, avec un petit côté inéluctable. Franchement, si tu ne connais pas, c’est à découvrir!

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, en bon quadragénaire, je connais les BD de Jim :wink:

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit :
    Oui, en bon quadragénaire, je connais les BD de Jim :wink:

    Tu connais les BDs que j’ai citées ou seulement les BDs humoristiques de Jim? (Du style « Le Bébé et les gazou… », « Maigrir la torture », « Les Mariés », « les très très bonnes raisons de ne pas faire de sport », etc.)

    C’est connu que c’est un scénariste/auteur qui s’adresse surtout à un public de quadra?

    EDIT du webmestre : Je vous invite à poursuivre la conversation dans un autre sujet, par exemple « Mes séries préférées » dans le forum « Autres BD ».
    Merci.

    Répondre | Lien | Citer

    Oups ! Tu as raison Stéph, on dévie complètement du sujet consacré à Mathieu Mariolle ! :o

    pennybridge a écrit :
    Tu connais les BDs que j’ai citées ?

    Oui, mais je connais juste celles-là de Jim :wink:

    Thorgal.BD a écrit :
    Le second tome du diptyque « Dans la paume du diable » sort demain, 4 mai 2016. Je ne peux pas vous en dire grand chose, pas encore lu !

    Les 10 premières pages de « Dans la paume du diable » sont accessibles sur le site de Glénat :
    > Tome 1 – L’Usine à Rêves
    > Tome 2 – Les Mirages de Bugsy
    Comme dit en bas de page : Un clic pour tourner les pages – deux clics pour zoomer/dézoomer

    Mon avis après avoir découvert ces premières pages : une histoire assez touffue, avec de nombreux personnages parfois difficiles à différencier, et des flashbacks réguliers. Ça se lit sûrement moins facilement que Tyler Cross dont je parlais plus haut. A découvrir en détail pour se faire une idée plus complète…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Blue note

    Je vous présente une autre série de Mathieu Mariolle, « Blue note », sous-titrée « Les dernières heures de la prohibition ».

    Deux albums, de très belles couvertures, avec le dessinateur Mikaël Bourgoin, chez Dargaud.

    Je vous en parle plus particulièrement aujourd’hui, parce qu’une intégrale vient de paraître.

    Alcool, jazz, et crime organisé.
    A quelques jours de la fin de la prohibition aux Etats-Unis, « Blue note » raconte l’histoire croisée d’un boxeur et d’un jazzman, deux hommes amoureux de leur art, portés par leurs rêves. Deux proies idéales pour le monde de la pègre ?
    J’en ai lu d’excellentes critiques.
    Je vous en reparlerai, je viens de me commander les albums. J’ai préféré prendre les albums individuels plutôt que l’intégrale, parce que je trouve les couvertures superbes. Elles se parlent l’une à l’autre. Ce serait dommage de séparer deux bonnes copines comme ça.

    Répondre | Lien | Citer
    William Adams, samouraï

    Après « La voie du sabre », Mathieu Mariolle retrouve le Japon dans une nouvelle série inspirée d’une histoire authentique : William Adams, samouraï. Paru chez Casterman le 25 janvier, le tome 1 dessiné par Nicola Genzianella s’intitule « Aux confins du monde ». Voici l’annonce de l’éditeur :

    Le destin d’un anglais devenu samouraï du Shogun Tokugawa.
    Au XVIIème siècle, William Adams, un marin anglais, fait naufrage sur les côtes du Japon. Il découvre un pays au bord de la guerre civile, divisé par les luttes de pouvoir qui opposent le général Tokugawa aux quatre régents pour l’accession au titre de Shogun.
    Pris au piège dans cette contrée où tout lui est étranger, sa connaissance de la technologie maritime et des armes fait rapidement de lui l’instrument de ce conflit.
    Alors que les régents et les jésuites, hostiles à la présence d’un protestant dans le pays, réclament sa mort, le général Tokugawa lui sauve la vie.
    Le destin de ces deux hommes va alors se sceller de manière indissociable.
    Les premières pages de l’album sont visibles ICI.
    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Oui, je voulais vous en parler, merci de travailler à ma place ! :wink:

    Il s’agit apparemment d’un diptyque, le thème est sympa, et il faut dire que le dessin (et les couleurs) de l’extrait ci-dessus sont prometteurs !

    Il y a un court article sur le site Auracan.

    A noter qu’il s’agit de l’album annoncé un temps sous le titre « Le Samouraï aux yeux bleus ».

    Répondre | Lien | Citer

    Autre chronique intéressante de l’album sur BDGest. Je vous copie un extrait qui parle du travail de scénariste de Mathieu :

    S’étant déjà aventuré en Asie avec Shangaï et La voie du sabre, Mathieu Mariolle s’inspire ici de faits réels et livre le premier tome d’un diptyque fleurant bon l’aventure. Le scénario est relativement clair, plantant habilement le contexte historique, les forces et les oppositions en place, qu’elles soient religieuses ou politiques, ainsi que les questions d’ordre éthique. Le cheminement des pensées du héros est exposé à l’aide d’un discours à la première personne, inséré esthétiquement dans des phylactères en forme de parchemin. Tour à tour se succèdent l’obstination, l’incompréhension, la méfiance, puis la curiosité, le respect et une pointe d’admiration pour cet empire qui se révèle au fur et à mesure. Le choc des cultures, manifeste, est très bien retranscrit.

     

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai lu « William Adams, samouraï« , et ça en valait la peine.  :)  A partir d’une histoire vraie, Mathieu Mariolle arrive à rendre son récit très vivant, sans se noyer dans les informations historiques, tout en s’inspirant complètement du récit d’origine. Les personnages sont complexes, ce qui les rend particulièrement intéressants; et on hésite sur ce qui va arriver, tout comme le héros qui ne sait plus quelle direction prendre dans ce pays au bord de la guerre civile. Une belle découverte du Japon bien plus évolué que le héros ne l’aurait cru, et un plaisir accru grâce au dessin fouillé de Nicola Genzianella.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Blue note

    Thorgal-BD a écrit
    Je vous présente une autre série de Mathieu Mariolle, « Blue note », sous-titrée « Les dernières heures de la prohibition ».

    Deux albums, de très belles couvertures, avec le dessinateur Mikaël Bourgoin, chez Dargaud.

    Je vous en parle plus particulièrement aujourd’hui, parce qu’une intégrale vient de paraître.

    Alcool, jazz, et crime organisé.
    A quelques jours de la fin de la prohibition aux Etats-Unis, « Blue note » raconte l’histoire croisée d’un boxeur et d’un jazzman, deux hommes amoureux de leur art, portés par leurs rêves. Deux proies idéales pour le monde de la pègre ?
    J’en ai lu d’excellentes critiques.
    Je vous en reparlerai, je viens de me commander les albums. J’ai préféré prendre les albums individuels plutôt que l’intégrale, parce que je trouve les couvertures superbes. Elles se parlent l’une à l’autre. Ce serait dommage de séparer deux bonnes copines comme ça.

    Je me décide enfin à vous parler de « Blue note », le diptyque jazzy de Mathieu.

    Au passage, pour ceux qui connaissent un peu, la note bleue a une signification musicale. Techniquement, elle peut être une légère altération de la hauteur de certaines notes, qui donne au jazz le petit plus qui n’en fait pas moins. Plus simplement, c’est aussi le moment où le morceau, voire le concert, atteint son acmé émotionnel. Je vous dis ça, vous en faites ce que vous voulez !

    On a donc deux albums qui s’intéressent aux tous derniers jours de la prohibition, quand la vente d’alcool était interdite aux États-Unis et que les gangsters de toutes sortes en profitaient pour s’enrichir avec l’accord d’à peu près tout le monde.

    Le premier tome s’intéresse à Jack, un boxeur dont la carrière prometteuse a pris fin brutalement. Une ancienne connaissance vient lui proposer de regoûter à la gloire grâce au propriétaire mafieux d’une antre du jazz, le Dante’s lodge. Jack va passer les semaines qui suivent à refuser le come back tout en l’embrassant à bras ouverts. Ambigu, attiré tout autant qu’il est repoussé par l’idée de replonger dans cet univers qu’il a longtemps fui, Jack va chercher le sens de sa vie en tentant de ne pas perdre son âme…

    Le second tome est tourné vers RJ, jeune musicien noir à la dextérité fabuleuse. RJ va lui aussi pousser les portes du Dante’s lodge, mais avec fougue, emporté par le tourbillon du succès. Contrairement à Jack, RJ ne se pose pas de questions et ne s’intéresse pas à ceux qui l’entourent. Il est porté par la musique, et par l’idée de réussir enfin à composer ses propres morceaux. Les enjeux de cette fin de prohibition lui échappent complètement. Méfiance, RJ…

    Dans les deux tomes, les deux héros vivent la même période et se croisent régulièrement, comme deux fils rouges qui se tendent l’un vers l’autre sans jamais se toucher.

    Bon, je vous le dis, j’ai beaucoup aimé ces albums. Le dessin ne ressemble pas du tout à ce que je lis d’habitude. Il est sombre, griffé, avec un encrage huileux. Parfait pour cette histoire en fait, esthétique. Percutant pour la boxe, tourbillonnant pour la musique. Très beau.
    J’ai lu les 140 pages d’une traite (oui, 70 pages par album).
    Je ne regrette absolument pas de m’être offert les deux albums plutôt que l’intégrale. Les deux couvertures sont carrément plus jolies, le fourreau qui les entoure est classe, et puis surtout cela permet de faire un pause entre les deux, de les lier tout en les déliant, ce qui est à mon avis la bonne façon de les lire.

    Je conseille.

    En bonus, je vous propose de lire cet entretien réalisé pour le site BDgest en septembre 2013, Mathieu Mariolle et le dessinateur Mikaël Bourgouin y livrent pas mal d’infos. Vous verrez notamment que la méthode d’écriture de « Blue note » se rapproche beaucoup de celle de Kriss de Valnor.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    William Adams, samouraï – Tome 2

    Je l’avoue, je n’ai pas encore lu le premier tome de « William Adams, samouraï ». Et voilà que le deuxième est déjà là !

    Il vient de paraître, avec un nom qui pourrait plaire à ceux qui aiment se trifouiller dans le nez, Kurofune. Couverture sympa, mais très différente du style de la première.

    S’il s’agit bien d’un diptyque, j’ai presque envie du coup d’attendre l’éventuelle parution d’une intégrale ? Il faudra que je demande à Mathieu à l’occasion, si on s’échange un mot.

    Répondre | Lien | Citer
    Mise en couleur de William Adams

    Fabien Alquier, le coloriste de « William Adams, samouraï », a publié une petite vidéo de mise en couleur d’une vignette de l’album. Pour ce faire, il utilise le logiciel Clip Studio Paint. Je me demande si l’image est accélérée… ça va tellement vite pour colorier cette image !

    Répondre | Lien | Citer
    L'empereur Meiji

    Je vous avais parlé de la série « Ils ont fait l’histoire » à propos de Fred Vignaux qui a dessiné le tome consacré à Vercingétorix (voir ce sujet du forum).

    Matthieu Mariolle est le scénariste du 25ème tome de cette série débutée en 2014. Sorti la semaine dernière, l’album présente l’empereur Meiji qui a dirigé le Japon au 19ème siècle. Voici le synopsis présenté par les éditions Glénat.

    « Vivons le présent en nous tournant vers l’avenir »

    1853, baie d’Edo, future Tokyo. Une armada de navires européens attend au large des côtes japonaises pour entamer les négociations avec ce pays qui vit coupé du monde. Mais il n’est pas facile de remettre en cause un isolationnisme cultivé depuis plus de deux siècles par la dynastie des Shoguns Tokugawa, laissant à l’empereur un rôle religieux et symbolique. Quinze ans plus tard, une période de réformes radicales va se cristalliser autour du nouvel empereur Mutsuhito, dit Meiji, le Japon s’affranchissant alors du système féodal et s’ouvrant au reste du monde à marche forcée.

    Meiji (qui signifie littéralement « gouvernement éclairé ») est ainsi à la fois le nom de l’ère qui voit le Japon basculer dans la modernité et de celui qui l’a incarnée. Découvrez aujourd’hui le destin de ce dirigeant remarquable en BD.

    Mariolle avait déjà scénarisé 2 autres tomes de cette série en 2015 : Saint-Louis et Saladin.

    Répondre | Lien | Citer

    Quelqu’un connaît la série Nuisible de Mariolle, également?

    http://www.glenatbd.com/images/albums/9782723473903/9782723473903-L.jpg

    Une série un peu barrée, en 3 tomes, où une séduisante inspectrice de police enquête dans un Paris apocalyptique marqué par les manipulations génétiques et les fanatismes religieux et scientifiques.

24 réponses de 1 à 24 (sur un total de 24)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2018