Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Largo Winch – 21 – L'étoile du matin

Accueil / Forum / Van Hamme – XIII, Largo et les autres… / Largo Winch – 21 – L'étoile du matin

Bienvenue

Largo Winch – 21 – L'étoile du matin

Ce sujet a 54 réponses, 5 participants et a été mis à jour par Tjahzi tjahzi, il y a 2 semaines et 1 jour.

15 messages de 41 à 55 (sur un total de 55)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Bon ben je me lance pour le 1er commentaire/analyse du tome 21.

    Très bonne impression, les auteurs font dans la continuité (lien avec l’histoire précédente et allusion à nombre d’albums passés), tout en donnant un coup d’accélérateur et un bon virage à 90° pour retrouver le thriller financier qui a le vent en poupe depuis quelques années (Hedge Fund, Shadow Banking, Dantès, etc.). On retrouve forcément Rudi Gessner, chef de la division Banque du Groupe W qu’on avait un peu oublié ces dernières années.

    L’action est menée tambour battant, avec comme c’est souvent le cas, un Largo qui a toujours un temps de retard sur ses ennemis et leurs coups tordus bien préparés.

    L’album est bien documenté. (Pour l’histoire des chandeliers japonais, on retrouve ça par exemple ici https://www.abcbourse.com/apprendre/10_etoiles_matin_soir.html ).

    J’ai trouvé marrant l’allusion (ou pas ?) au dernier Janitor paru à quelques jours d’intervalle, avec l’action qui se passe à quelques kms de là (île de Cozumel, à côté de la province du Yucatan) et la petite voix qui parle à côté de lui (dans Janitor c’est sa mère, décédée, dans Largo c’est son père, décédé).

    On a droit à quelques réparties et dialogues bien sentis :

    – Pour Largo « divan et plaisir, remarquable saillie machiste, assortie d’une proposition. Dommage je croyais plus subtil. Je vais briller à Moscou en racontant comment je n’ai pas succombé au charme viril de Largo Winch. »;

    – Pour Simon « On dirait que votre caleçon s’est coincé dedans – Si vous arrivez à l’ouvrir, je vous invite dans le meilleur restaurant de la ville. – J’en parlerai à mon mari, il sera ravi de nous accompagner. – Je vais tirer d’un coup sec, ne bougez pas! Aïe! Oh, navrée! »

    Et « Le buffle d’eau est lent, mais la terre est patiente », etc.

    On a aussi droit, et c’est assez rare pour être signalé, à une faute d’orthographe page 35 (« séance tenante » écrit « scéance tenante ».

    Bon, sinon les filles n’ont pas franchement pris de kilos sous le crayon de Philippe Francq.

    Et un autre clin d’oeil : Largo échappe à des manifestants-grévistes pour entendre juste après que la responsable est une Mary Stricker, sachant que Striker veut dire gréviste en anglais :)

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 2 semaines par pennybridge.
    Répondre | Lien | Citer

    Je l’ai lu ! Comme Penny (pas la Pennywinkle de Largo, hein…  :wink: ),  j’en ressors avec une très bonne impression. Éric Giacometti, le scénariste, nous livre une aventure qui rend hommage aux albums de Jean Van Hamme, tout en basculant réellement son personnage dans le XXIème siècle. C’est moderne, c’est rythmé, les explications techniques sont parfois un peu longues, mais l’intrigue est formidablement complexe. Il nous faudra bien un tome complet pour dénouer cet imbroglio.  :D

    Alors c’est vrai que le méchant caché dans l’ombre, on a déjà vu ça. Que pouvoir changer aussi souvent de lieux et de continents, c’est facile avec un héros milliardaire. Que les filles ont à nouveau toutes l’allure de mannequins, au point que je m’y perds dans les blondes de service. Mais cette fois, Largo se fait non seulement avoir par ses ennemis, mais aussi remballer par Ksenia la Russe. Je sens pourtant poindre un rapprochement dans le prochain album… Mon seul regret, c’est la disparition expédiée de Saïdée.  :(

    Répondre | Lien | Citer
    Interview de Jean Van Hamme

    Paris Match a interrogé Jean Van Hamme sur le nouveau tome de Largo Winch. Comme d’habitude, JVH est direct dans ses paroles. Mais il devra attendre un bout de temps pour avoir des réponses à ses questions. Interview publiée sur le site de Paris Match :

    Paris Match. Quel est votre sentiment sur “L’étoile du matin” ?

    Jean Van Hamme. J’ai lu deux fois l’album. Et je n’ai pas tout compris : les liaisons, les enchaînements… J’espère avoir  l’occasion de rencontrer le scénariste pour en discuter. Car un des grands enjeux du récit en BD, c’est la gestion de l’information. Il faut qu’elle soit suffisamment explicite, à la fois pour les protagonistes de l’histoire et pour le lecteur…

    Pourquoi alors avoir abandonné Largo, votre BD la plus personnelle selon José-Louis Bocquet ? 

    Je ne sais pas si on peut dire que c’est la plus personnelle. Disons que, pour ses aventures, mon expérience chez Philips m’a été utile car elle m’a appris comment se structure une multinationale. Et je suis toujours présent sur le droit moral de l’œuvre, qui m’appartient. Il faut que Largo reste asexué politiquement, philosophiquement et religieusement. Ça, ils l’ont bien compris. Je ne demande qu’une chose, que la série continue brillamment. Ce serait dommage qu’elle tombe en quenouille, comme certaines autres…

    Qu’est-ce qui vous déplaît, finalement ?

    Je regrette, par exemple, que la petite Chinoise, celle qui pique toutes les copines de Largo, ne soit pas là. Et puis Simon, le loustic de la bande, n’est plus rigolo. Mais, surtout, ce qui ne fonctionne pas, c’est ce gros remue-ménage en Bourse qui  déstabilise le groupe W. Je ne vois pas en quoi Winch est impliqué puisqu’il a toujours fait en sorte que ses sociétés ne soient pas cotées pour éviter d’être manipulé par les actionnaires ! Sinon, le dessin de Philippe est, comme toujours, super… 

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 2 semaines par Tjahzi.
    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit  Que les filles ont à nouveau toutes l’allure de mannequins, au point que je m’y perds dans les blondes de service.

    Je me suis moi aussi plusieurs fois demandé si les 2 blondes étaient les mêmes (la financière et la tueuse) vu qu’elles veulent toutes les 2 la peau du groupe W. J’ai mis du temps à voir que l’une a les cheveux bien plus longs :)

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Paris Match a interrogé Jean Van Hamme sur le nouveau tome de Largo Winch. Comme d’habitude, JVH est direct dans ses paroles. Mais il devra attendre un bout de temps pour avoir des réponses à ses questions. Interview publiée sur le site de Paris Match :

    Paris Match. Quel est votre sentiment sur “L’étoile du matin” ?

    Jean Van Hamme. J’ai lu deux fois l’album. Et je n’ai pas tout compris : les liaisons, les enchaînements… J’espère avoir  l’occasion de rencontrer le scénariste pour en discuter. Car un des grands enjeux du récit en BD, c’est la gestion de l’information. Il faut qu’elle soit suffisamment explicite, à la fois pour les protagonistes de l’histoire et pour le lecteur…

    Pourquoi alors avoir abandonné Largo, votre BD la plus personnelle selon José-Louis Bocquet ? 

    Je ne sais pas si on peut dire que c’est la plus personnelle. Disons que, pour ses aventures, mon expérience chez Philips m’a été utile car elle m’a appris comment se structure une multinationale. Et je suis toujours présent sur le droit moral de l’œuvre, qui m’appartient. Il faut que Largo reste asexué politiquement, philosophiquement et religieusement. Ça, ils l’ont bien compris. Je ne demande qu’une chose, que la série continue brillamment. Ce serait dommage qu’elle tombe en quenouille, comme certaines autres…

    Qu’est-ce qui vous déplaît, finalement ?

    Je regrette, par exemple, que la petite Chinoise, celle qui pique toutes les copines de Largo, ne soit pas là. Et puis Simon, le loustic de la bande, n’est plus rigolo. Mais, surtout, ce qui ne fonctionne pas, c’est ce gros remue-ménage en Bourse qui  déstabilise le groupe W. Je ne vois pas en quoi Winch est impliqué puisqu’il a toujours fait en sorte que ses sociétés ne soient pas cotées pour éviter d’être manipulé par les actionnaires ! Sinon, le dessin de Philippe est, comme toujours, super… 

    ça balance sévère!

    à mon humble avis, c’était lors du dernier album que c’était en train de partir « en quenouille » et que la barre a été redressée. (D’ailleurs, sur planetebd.com, les chroniqueurs sont également dubitatifs devant la relative faiblesse du scénario http://www.planetebd.com/bd/dupuis/largo-winch/2-secondes/27942.html#image )

    concernant la déstabilisation du groupe W, ça m’a semblé cohérent mais je ne m’y connais pas, et il me semble que celui qui s’y connait le mieux et maîtrise son sujet, (même avant Van Hamme?) c’est Giacometti qui est du métier. Donc je lui laisse un large bénéfice du doute.

    concernant Silky, c’était peut-être le kiff de JVH et il regrette peut-être de ne plus la voir mais franchement trop de sexe tue le sexe… Marjane, Silky, Hanni, les blondes de passage, etc. et surtout impliquer dans des relations sexuelles nos vieux monuments Pennywinkle et Dwight, ça aurait encore été un crime de lèse-Van Hamme, il y a une décennie.

    Après, oui Simon pourrait être plus rigolo, certes. La priorité a été donnée à l’action et ça laisse quelques pans de côté. Mais il le rectifiera au prochain album, espérons. :)

    En tout cas, JVH n’est pas tendre, on dirait qu’on lui a arraché son bébé, pas que c’est lui qui a arrêté :?:

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, ça balance sévère. Jean Van Hamme a toujours été comme ça, mais là, je ne vois que la dernière phrase de positive dans ses réponses. D’ailleurs l’interview de Paris Match est intitulée « Largo Winch : l’amertume de Jean Van Hamme« .

    Éric Giacometti est revenu vers le Largo Winch des origines, tandis que Jean Van Hamme faisait évoluer ses personnages vers le théâtre de boulevard. Du côté des lecteurs, le nouveau scénario est vu comme une réussite, n’en déplaise à Jean Van Hamme.  :wink:

    Répondre | Lien | Citer

    J’aime cette façon de parler de JVH : il dit ce qu’il pense, alors c’est brutal, ça peut faire mal mais je préfère ça à la com’ lisse et creuse de la plupart des personnalités. Une « amertume » de VH ? De quoi serait-il amer ? Il a plus rien à prouver, il est au sommet, plusieurs de + grandes BD d’aujourd’hui sont de lui…et puis c’est lui qui a décidé de tt arrêter. Donc je pense qu’il y a pas de jalousie ou d’aigreur ou d’amertume ou quoique ce soit. Il dit juste ce qu’il pense être vrai comme il l’a tjrs fait. Après j’ai dit « ce qu’il pense être vrai » mais on a tous des avis différents et c’est bien. D’ailleurs il faut absolument que je lise ce nouveau Winch ! Surtout qu’après il y a Thorgal qui arrive, et puis Lady S. et Undertaker, et Murena, Servitude, Astérix (oui, je lis Astérix  :) )et j’en passe. Trop de BD tue la BD  :lol:

    Au fait, quand JVH dit qu’il « ne demande qu’une chose, que la série continue brillamment. Ca serait dommage qu’elle tombe en quenouille comme certaines autres… » Il pense à quoi, à votre avis ?

    Répondre | Lien | Citer
    Web-série Largo Winch investigation – épisode 2/5

    Kartlis a écrit
    Au fait, quand JVH dit qu’il « ne demande qu’une chose, que la série continue brillamment. Ca serait dommage qu’elle tombe en quenouille comme certaines autres… » Il pense à quoi, à votre avis ?

    Oh, il critique la suite de toutes les séries dont il a arrêté le scénario, alors…  :|

     

    Voici le deuxième épisode de la web-série qui accompagne la sortie du nouvel album :

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit

    Kartlis a écrit
    Au fait, quand JVH dit qu’il « ne demande qu’une chose, que la série continue brillamment. Ca serait dommage qu’elle tombe en quenouille comme certaines autres… » Il pense à quoi, à votre avis ?

    Oh, il critique la suite de toutes les séries dont il a arrêté le scénario, alors…  :|

     

    Voici le deuxième épisode de la web-série qui accompagne la sortie du nouvel album :

    En tout cas, à mon sens, s’il y a une série dont le niveau est resté à l’excellence même après l’arrêt de Van Hamme, c’est bien Lady S :)

    Répondre | Lien | Citer
    Largo Winch investigation – Épisode 3/5

    Répondre | Lien | Citer
    Largo Winch investigation – Épisode 4/5

    Répondre | Lien | Citer
    Largo Winch investigation – Épisode 5/5

    Répondre | Lien | Citer

    Je m’aperçois que j’avais pas donné mon avis sur le dernier album

    Alors, je l’ai lu et ça m’a plu (comme tt le monde, je crois) Ca pourrait passer pour du Van Hamme sans problème, c’est vraiment l’univers de la série qui est très bien assimilé, très bien compris par Giacometti. La transition est quasi-parfaite et facilitée par le dessin impeccable de Francq. Les explications dans l’album sur le trading, la finance sont très claires. J’ai tout compris sans m’ennuyer une seconde. On retrouve des trucs basiques pour la série : le FBI qui capte rien, la magnifique blonde qui va tomber dans les bras de Largo (elle lui quand meme mis un rateau, ça faisait plaisir)…

    Après c’est un peu dommage, Simon est resté dans l’ombre (mais la scène où il est dans le magasin est vraiment drôle)

    Et le bémol, c’est que (d’après moi) l’histoire est dans la continuité de l’univers, c’est coulé dans le même moule que les albums du début, les plus réussis… mais l’histoire n’est pas assez dans la continuité des albums précédents. Giacometti récupère ce qui l’intéresse : les vilains Russes, mais il se débarrasse assez maladroitement de Saïdée, par exemple. Ou Silky, qu’est-ce qu’elle devient ? Elle disparaît là comme ça… Elle s’est peut-être évaporée, tellement elle était maigre… En plus Freddy il a une femme et bientôt un enfant, non ? Et Pennywinkle et Dwight, c’est comme si rien n’était arrivé.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Hop, je viens de le lire à mon tour. J’ai pris une édition spéciale disponible seulement dans les centres culturels Leclerc, avec quelques pages supplémentaires recueillant de nombreux croquis de personnages, plutôt sympa.

    Je n’avais pas lu vos avis (et celui de Jean Van Hamme) avant la lecture, je viens de le faire. Je suis pour ma part assez partagé. Mon amoureuse regardait la télé à côté, je ne sais pas si c’est ça qui a perturbé ma concentration, mais j’ai eu un mal de chien à entrer dans l’histoire. D’une part parce qu’elle est très complexe, avec plein de personnages, de lieux, d’idées. Mais aussi parce que j’ai eu du mal à me passionner pour ces stratégies boursières sidérantes. Et je confondais les différentes filles de l’histoire, qui ont tendance à avoir des physiques similaires.

    Du coup je viens de commander l’édition spéciale commentée par le scénariste, j’aimerais avoir son avis sur tout ça, et une seconde lecture un peu mieux documentée.

    En l’état, et pour cette première lecture, je pense que l’album va sûrement se bonifier quand la suite et fin sera disponible. Elle permettra, à mon goût, de mieux saisir le propos. Le tome 2 a l’attrait du dénouement, le 1er tome a le charme de l’inextricable étau.
    Je suis aussi content de voir Largo reprendre les choses en main comme il le fait, et le petit flashback de jeunesse est bien vu. Il y a de bons dialogues par moment, dont ceux cités par Pennybridge. J’ai apprécié le retour de Freddy et l’absence de la désagréable Silky, par contre je trouve dommage d’avoir si rapidement éliminé Saïdée, personnage écarté de l’histoire grâce à sa condamnation, et qui aurait donc pu être mis de côté sans heurt et réutilisé par la suite.

    Je m’interroge sur Rudi Gessner, grand patron de la boîte, qui semble mouillé jusqu’au cou. Comme on a vu et revu le coup du boss qui trahit Largo, j’espère un rebondissement de ce côté, quelque chose d’un peu inattendu. Que Gessner ait été « forcé », peut-être en menaçant sa famille, ou carrément qu’il ait prévenu Largo de ce qui se trame, et que Largo et lui soient en train de préparer une fameuse contre-attaque.

    Autre moment marrant, quand les réseaux sociaux s’emparent de la photo de Largo en train de faire le couillon dans la manifestation altermondialiste, et lui collent la moustache d’Hitler. Ça m’a fait penser au magnifique « high kick » que Patrice Evra a mis à un crétin de supporter de foot, le 2 novembre. Dès le lendemain, l’image était détournée et triturée dans tous les sens. Deux jours après, y avait même des tee-shirts !

    JVH a dit
    Car un des grands enjeux du récit en BD, c’est la gestion de l’information. Il faut qu’elle soit suffisamment explicite, à la fois pour les protagonistes de l’histoire et pour le lecteur…

    Je suis d’accord, il y a des choses à améliorer dans la lisibilité globale de l’œuvre. Ça m’a fait penser à la série « Alpha », que je lisais il y a quelques années, et que j’ai arrêté de lire parce qu’à un moment je lui ai trouvé exactement ce que j’ai trouvé dans cet album, une multitude de sauts de puces (par avion) hachant l’histoire en une multitude de sous-séquences.

    En dehors de la longue séquence à Chichen Itza (qui est l’une de mes préférées de l’album, du coup), je pense à vue de nez qu’on a 20 à 30 séquences, situées en des lieux différents, parfois simultanées, avec toutes sortes de personnages plus ou moins obscurs. Il faudra que je relise des vieux Winch, pour voir si c’était finalement déjà le cas avant !

    Généralement, je me méfie quand je vois pulluler les cartouches du genre « Pendant ce temps-là, à Vera Cruz… ».

    Allez, un album à relire pour mieux l’apprécier. :)

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    Je suis pour ma part assez partagé. Mon amoureuse regardait la télé à côté, je ne sais pas si c’est ça qui a perturbé ma concentration, mais j’ai eu un mal de chien à entrer dans l’histoire.

    A-t-on idée de lire un nouveau Largo Winch devant la télé ?    Ah oui, peut-être les derniers tomes, mais moi, j’apprécie de ne pas tout comprendre à la première lecture, comme pour XIII, et à la différence de Thorgal. Rien de tel que de relire un album pour découvrir de nouvelles choses, cachées ou non.

    Maintenant, je trouve malgré tout que Van Hamme avait une facilité pour intégrer des éléments complexes dans une histoire de manière fluide, ce qui manque encore un peu à Giacometti. Mais je pense qu’il nous réserve de belles surprises pour le tome suivant. En attendant, pour comprendre les éléments financiers qui émaillent ce récit, les 5 petites vidéos de « Largo Winch Investigation » que j’ai reprises ci-dessus sont d’une aide précieuse.  :wink:

15 messages de 41 à 55 (sur un total de 55)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2017