Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

La Bataille d'Asgard

La Bataille d’Asgard

Thorgal tome 32
Dessinateur : Grzegorz Rosinski / Scénariste : Yves Sente

Tandis que Thorgal poursuit les ravisseurs d’Aniel, très loin de ses terres du Nord, Jolan s’apprête à affronter les périls d’Asgard pour accomplir la mission de l’Elu.

Suite de l’album « Le bouclier de Thor ».

visuel thorgal-tome-32-bataille-d-asgard

En entrée, les Mondes de Thorgal

Une petite nouveauté apparaît sur cet album, pour en annoncer une grande : l’un des ornements à tête d’animal de la 4ème de couverture disparaît au profit d’un synopsis de la série et d’une liste des albums, mise à jour pour tenir compte des séries parallèles au sein des Mondes de Thorgal (voir ci-après). Voici ce nouveau synopsis :

Prise dans une tempête en pleine mer, une expédition viking découvre un bébé dans une mystérieuse embarcation. L’enfant est baptisé du nom de Thorgal. Prodige du tir à l’arc, épris de liberté et de justice, il n’aura de cesse de défendre les siens et d’aspirer à une vie paisible. Son histoire est celle d’un homme que les dieux ont décidé de mettre à l’épreuve et qui percera, au fil de ses aventures, le mystère des ses origines.

visuel thorgal-tome-32-bataille-d-asgardL’album a paru le 19 novembre 2010, en même temps que le premier album des Mondes de Thorgal, collection qui regroupera les séries parallèles consacrées à Kriss, Louve et d’autres personnages. L’idée de séries parallèles est dans les cartons de l’éditeur depuis quelques temps, notamment depuis que Jean Van Hamme a cessé de scénariser Thorgal. Mais c’est semble-t-il sous l’impulsion de Grzegorz Rosinski lui-même que ce qui n’était qu’une idée est devenu une orientation forte qui va bouleverser les habitudes des fans de Thorgal dans les prochaines années : plutôt qu’un album tous les deux ans, nous aurons deux ou trois albums par an !

Sur ActuaBD, Yves Sente a présenté la genèse de cette idée.

Après avoir dessiné une trentaine d’albums, Grzegorz nourrit toujours le même intérêt pour cette série, mais il a également d’autres envies artistiques. […] Il était un peu embêté de ne publier qu’un album tous les deux ans, soit quarante minutes de plaisir pour les lecteurs, dans un monde où un épisode d’une série télévisée est diffusé chaque semaine ! […] Grzegorz, à partir de ces réflexions, s’est dit que pour répondre aux attentes de son public, sans devoir dessiner deux albums par an, il fallait créer des séries parallèles.

32pubLe premier album des Mondes de Thorgal a donc lancé la collection en revenant sur le passé trouble d’un des personnages emblématiques de la série, Kriss de Valnor. Vous pouvez découvrir cet album scénarisé par Yves Sente et dessiné par Giulio de Vita en suivant ce lien.

Voici les orientations qui étaient envisagées fin 2010 par les auteurs dans différents entretiens. On pourrait voir une série consacrée à Jolan et à ses nouveaux compagnons s’il se confirme que Thorgal reprend les rênes de la série principale. Yves Sente en serait le scénariste.
Une série consacrée à Louve sera scénarisée par Yann et dessinée par un auteur russe, Roman Surzhenko. Dans le village des Vikings du Nord, le premier album s’appellera « Raïssa » et le second, l’année suivante, « La main coupée du dieu Tyr ».

Toujours avec Yann au scénario, une autre série est envisagée sur la jeunesse de Thorgal avec un retour sur les zones d’ombres du passé de notre héros. Enfin, des albums individuels — one-shots — revenant sur des personnages secondaires pourraient être scénarisés par Didier Alcante. Le premier album devrait parler d’un étrange garçon aux cheveux verts…

Jean Van Hamme ne semble pas pour l’instant impliqué dans le projet, mais à l’avenir, qui sait ?

Prépublié en août 2010 dans l’hebdomadaire Planète BD, encyclopédie de la BD éditée par Hachette, « La bataille d’Asgard » a également été mis en vente dans un coffret illustré d’une toile inédite de Rosinski. Vous pouvez voir ce coffret en suivant ce lien.

Dans la semaine qui a suivi la parution de cet album et du premier tome de Kriss de Valnor, les auteurs ont parcouru la France, La Belgique et la Suisse à la rencontre de leurs lecteurs. Des entretiens et séances de dédicaces se sont succédé avec Yves Sente, Grzegorz Rosinski et Giulio de Vita. Au dernier jour de ce tour d’Europe thorgalien, ils ont donné rendez-vous aux fans parisiens pour une distribution matinale d’albums dédicacés ! Voici quelques dédicaces que des membres du site Thorgal-BD ont ramenées chez eux, en les serrant précieusement contre leur petit corps surgelé (il faisait froid).

Dédicace - Grzegorz Rosinski Dédicace - Giulio de Vita Dédicace - Giulio de Vita Dédicace - Grzegorz Rosinski

Une cuisson lente mais savoureuse

Deux années ont séparé les parutions de « La bataille d’Asgard » et de l’album précédent. Une longue attente largement justifiée par le travail de Grzegorz Rosinski, toujours au sommet sur cet album.

Alternant les extérieurs et les intérieurs, les scènes de jour et de nuit, les personnages tantôt monstrueux, tantôt féériques, le peintre-dessinateur nous offre des planches superbes. On se promène beaucoup dans cet album, des accents infernaux de la porte Thorlok — qu’on pourrait traduire en « verrou de Thor » ? — jusqu’au jardin-paradis de la belle Idun, de la maison de racines au palais d’Odin, du village de l’estuaire au port des bateaux-sabres…

La bataille d'AsgardGrzegorz Rosinski fait à nouveau évoluer son dessin, notamment par rapport à l’album précédent. Si les visages des personnages sont détaillés, les arrière-plans le sont nettement moins, par volonté de l’artiste d’aller à l’essentiel. Un trait rehausse légèrement certaines scènes, notamment celles où apparaît l’armée de poupées de Manthor. Les couleurs et la lumière deviennent ainsi plus essentielles que le dessin lui-même.

Le dessinateur a particulièrement soigné les expressions de ses personnages. A ce jeu, Loki est un laboratoire à mimiques, tant il change fréquemment d’apparence et tant il affiche un large panel d’émotions : la peur, la colère, l’envie, la joie, la stupeur, la réflexion…

La scène de bataille qui donne son nom à l’album nous offre une rareté dans la série, deux cases pleine planche, qui précèdent quelques pages d’une violence que l’on n’avait pas vraiment vue depuis plusieurs albums. Un nouveau cap pour Jolan dont c’est le premier véritable combat. Des crabes — dans l’album « Le sacrifice » — et des géants, le gamin ne fait pas dans le classique pour ses premiers exploits guerriers.
Opposant des combattants ayant l’aspect de jouets plutôt que de guerriers, la bataille n’a pas vraiment le souffle épique que l’on pouvait attendre. Une ambiance jeu vidéo qui permet à Jolan d’assumer sans frémir les nombreux morts de son camp, mais qui éloigne d’autant plus ses aventures de celles de son père.

Première toile de l’album, la couverture ne laisse pas indifférent. Beaucoup plus chargée qu’à l’habitude, elle est dédiée à cette fameuse bataille. Jolan et Loki s’y affrontent du regard tandis que leurs armées respectives, aussi bigarrées l’une que l’autre, s’apprêtent à en découdre. Le visage aux contours dérangeants du diable nordique distille un malaise que l’attitude paisible de Thorgal, qu’on sent loin des débats, atténue.
Cette couverture perpétue une tradition héritée des premiers albums de la série, l’incrustation de visages en arrière-plan — voir par exemple « La magicienne trahie », « La chute de Brek Zarith » ou « Le maître des montagnes ».

La bataille d'Asgard

Des mythes scandinaves sauce thorgalienne

C’est au moins la quatrième fois que la série nous emmène à Asgard. Avant « Le bouclier de Thor » et le parcours truffé de dangers que Jolan et ses compagnons ont affronté, Thorgal avait visité le jardin féérique de la déesse Frigg dans l’album « Géants ». Mais c’est surtout à l’album « Au-delà des ombres » que l’on peut se référer, puisque Thorgal et Shaniah y avaient visité les jardins d’Asgard, ceux où poussent les fruits d’éternité que Jolan recherche. Il est un peu étonnant que ces jardins remplis de pièges et illusions mortels soient devenus dans « La bataille d’Asgard » aussi paisibles. Les petites créatures de Manthor s’en étonnent d’ailleurs. Est-ce Odin lui-même qui a décidé de laisser Jolan atteindre sans danger la demeure d’Idun ?

On avait aperçu les dieux scandinaves à plusieurs reprises — notamment Frigg, épouse d’Odin, absente ici — et leur influence était constante, mais dans « La bataille d’Asgard » ils parlent, s’affrontent, s’aiment ou se haïssent. Loki, Idun, Thor ou Odin deviennent des personnages à part entière comme le furent Vigrid, Nidhogg ou la gardienne des clés avant eux. Vous trouverez une présentation de Thor et de Loki dans la fiche de l’album précédent, « Le bouclier de Thor ».

Cette nouvelle approche correspond plutôt bien à la façon dont les Vikings devaient considérer leurs dieux. Maîtres surpuissants du temps, de l’espace, de la nature, les dieux asgardiens étaient avant tout des héros de légende dont on racontait les exploits au coin du feu.

La bataille d'Asgard - Loki

Yves Sente s’est d’ailleurs amusé à détourner certaines légendes asgardiennes. La mythologie scandinave était riche d’histoires impliquant les dieux d’Asgard mais elles relevaient essentiellement de la tradition orale et peu d’entre elles sont parvenues jusqu’à nous, via quelques écrits médiévaux. Cela laisse la place à toutes les interprétations.

Première histoire recyclée ici par Sente, celle des cheveux de Sif, l’épouse de Thor. Dans l’histoire « classique », Loki dut réparer sa faute en faisant réaliser des cheveux d’or pour Sif par deux fils d’Ivaldir, le père des nains. Ses cheveux d’or étaient magiques, capables de pousser comme de vrais cheveux. Aura-t-elle ces cheveux dans le prochain album ?

La bataille d'Asgard - Loki

On voit Loki se métamorphoser à plusieurs reprises en rapace dans l’album. Dieu de la ruse, de la tromperie, sa capacité à se faire passer pour autre chose est l’un de ses attributs principaux. Sif en fait les frais de façon humiliante. Dans une autre aventure, Loki se serait changé en jument pour tromper un géant. Poursuivi par l’étalon du géant, c’est sous sa forme animale qu’il aurait enfanté le cheval à huit pattes d’Odin, Sleipnir. Oui, les dieu faisaient des trucs bizarres.

La bataille d'Asgard - Loki

Autre légende détournée par le scénariste, Loki eut les lèvres scellées temporairement par un nain qu’il avait tenté de duper. Loki avait parié sa tête que le nain n’était pas bon forgeron, puis s’était changé en mouche et piquait son rival pour tenter de gagner le pari. Mauvais perdant, Loki devait être décapité… mais il fit valoir qu’il n’avait pas parié son cou et qu’on ne pouvait pas lui retirer la tête sans abîmer le cou. Le nain se contenta donc de coudre les lèvres du dieu moqueur pour l’empêcher de mentir à nouveau.

La bataille d'Asgard - Loki

Déesse du printemps, Idun était gardienne des pommes de jeunesse. Ces pommes étaient indispensables aux dieux car elles leur permettaient de rajeunir à volonté. Une légende rapporte que Loki fut capturé par un géant, ennemi des dieux, et qu’il lui livra Idun en échange de sa liberté. Ne pouvant plus croquer les pommes de jouvence, les dieux se mirent à vieillir et ne mirent pas longtemps à comprendre qui était responsable ! Pour réparer sa faute, Loki dut aller lui-même libérer Idun. Il se changea en faucon, transforma la belle déesse en noix et la ramena à Asgard.

La pomme est au cœur de nombreuses légendes anciennes. On pense bien sûr à Adam et Eve, mais aussi aux pommes des Hespérides que dût rapporter Hercule au cours de ses douze travaux, ou également à la pomme de discorde, jetée par une nymphe sur la table des déesses et destinée à la plus belle d’entre elles… ce qui est difficile à juger sans les froisser !

La bataille d'Asgard - Loki

Dernier à apparaître, Odin en personne, le maître des dieux. Généralement présenté comme étant laid, bourru et cynique, il est censé être borgne, pour avoir donné un de ses yeux en échange du savoir. C’est cette connaissance qui ferait d’ailleurs de lui un être aussi dur, car il sait le terrible destin qui les attend, lui et les siens — le Ragnarök, la fin des temps.
Grzegorz Rosinski a évoqué dans le journal Spirou le décalage entre l’apparence « classique » d’Odin et le choix qu’il a fait.

J’ai représenté les dieux à ma manière. Il paraît qu’Odin serait borgne. Moi je lui ai laissé ses deux yeux, parce qu’il est plus beau ainsi et que de toute façon, personne ne l’ayant jamais vu en vrai, impossible de me prouver que je me suis trompé.

Autre choix graphique, celui de représenter Loki en diablotin au visage effilé, oreilles et dents pointues, avec la peau bleue. Loki est généralement plutôt présenté comme quelqu’un de beau et charmeur.

Caprice à deux, caprices des dieux

Difficile de traverser cet album sans s’arrêter quelques instants sur l’une des scènes les plus marquantes, potentiellement dérangeante aussi, l’initiation de Jolan par la belle Idun.

visuel thorgal-tome-32-bataille-d-asgardvisuel thorgal-tome-32-bataille-d-asgardPeu avant la guerre, Jolan découvre l’amour, dans une douzaine de cases à l’érotisme léger. La scène surprend, Jolan y paraît si jeune… Peut-être parce que les dieux d’Asgard sont plus grands que les humains, peut-être aussi parce qu’il n’était qu’un gamin il y a quelques albums ?
Traitée avec retenue, tout en douceur et en sensualité, la scène évite le voyeurisme et est bien relayée dans l’album, par la suite, par la tendresse des propos que Jolan échange avec Idun. Instant fugace mais profond, dans une série où l’amour tendre et simple n’a pas souvent eu sa place.

En tout cas, voilà Jolan paré pour retourner auprès de ses quatre camarades, apparemment beaucoup plus dégourdis que lui. Arlac, Ingvild, Xia et Draye sont à l’écart dans cet album, sèchement mis au placard par Manthor, qui se prive de leurs capacités en distribuant toute les cartes dans les mains de Jolan. Il est étonnant d’ailleurs qu’ils ne soient pas considérés comme des atouts par le mage rouge, décidément très particulier.

Jolan se lance donc seul dans un Asgard idéalisé. Asgard est beau, plutôt paisible, on y vit éternellement… D’où un point commun à tous les dieux croisés par Jolan : ils ont l’air de s’ennuyer à mourir ! Ainsi Idun, seule dans sa jolie maison, accueille Jolan avec un bonheur irrésistible et se désole de son départ. Sif roupille en pleine journée et s’étonne de recevoir la visite d’un mari apparemment peu empressé à la rejoindre habituellement. Loki monte des coups en douce et se délecte des distractions que la présence de Jolan lui propose. Thor se balade à la recherche de son bouclier, Vigrid joue au messager.

Odin n’est pas en reste avec le petit procès qu’il organise, lui qui est sensé tout savoir. Il n’a rien de mieux à faire, le dieu des dieux ? L’happy end qu’il orchestre en fin d’album ne plaira pas à tous les lecteurs mais est par contre politiquement très réussie : il renonce à une punition certainement très impopulaire parmi les siens pour en distribuer une autre beaucoup plus populaire. Mine de rien, il prend également le contrôle de l’armée de Manthor et retire à son ennemi, en quelques mots, tous les atouts que le mage rouge possédait. Comment réagira Manthor ? Est-il le vrai gagnant de ce procès ?

Du Thorgal au dessert ?

D’après Yves Sente, « On va retrouver Thorgal à la recherche d’Aniel. Il va redevenir le héros solitaire, qui vivra une aventure loin de sa famille.« .

Les albums suivant « La bataille d’Asgard » devraient donc marquer le retour d’un Thorgal conquérant, la fin de ce spleen qui menait peu à peu notre héros vers la retraite. D’ailleurs, pas de suspense sur ce point, le prochain album est annoncé au dos de celui-ci et s’appellera « Le bateau-sabre », un titre qui fait référence à Thorgal et à sa quête pour la première fois depuis le 27ème album, « Le barbare », en 2002. 8 ans et 5 albums sans notre Viking préféré, ou presque.

Comme dans les deux albums précédents, les aventures de Thorgal et de Jolan sont proposées en alternance, avec 13 pages pour Thorgal et 33 pour Jolan. Les pages consacrées à Thorgal donnent du rythme à l’album et contrastent fortement, aussi bien visuellement que narrativement. Par rapport à l’Asgard lumineux et paradisiaque de Jolan, le monde de Thorgal est sombre et sale, noyé dans le brouillard, enrhumé par l’hiver. On y croise des mendiants dans les rues, des ivrognes dans les tavernes, des bandits sur les quais.

visuel thorgal-tome-32-bataille-d-asgardvisuel thorgal-tome-32-bataille-d-asgardTout comme son fils, Thorgal se fait de nouveaux amis. Introduits avec humour et action, ses deux nouveaux compagnons plaisent immédiatement et donnent envie d’être connus. Nous aurons l’occasion de mieux les connaître puisque Petrov sera au moins dans le prochain album et que Sardham est annoncé dans la série parallèle Louve. Une façon de lancer les Mondes de Thorgal puisque l’action de la plupart des albums de cette collection se déroulera dans le présent de la « série-mère ». Un personnage itinérant comme Sardham pourrait pourquoi pas servir de trait d’union entre les séries.
Anecdote amusante concernant ce personnage, le petit singe qui l’accompagne n’apparaissait pas sur les planches originelles. Grzegorz Rosinski l’a ajouté suite à la demande de Yann, scénariste de Louve, qui souhaite l’utiliser pour son premier scénario.

Lancé à la recherche de son fils illégitime qu’il ne connaît pas, Thorgal ne se pose pas de questions. Il a laissé partir l’un de ces fils, comment pourrait-il abandonner le second ? S’il n’a pas toujours su assumer son rôle de père, s’il a de nouveau laissé derrière lui femme et enfant, il semble désormais vouloir faire quelques efforts. Ainsi, il sème derrière lui de petits cailloux ─ Grivine, Sardham ─ pour que sa famille sache ce qu’il fait et où il va.

Si on n’avance pas beaucoup sur la piste d’Aniel, en suivant les mages rouges qui passent d’un bateau à l’autre, les pages consacrées à Thorgal sont quand même très plaisantes et orientent la série certainement pour plusieurs albums. Le voyage va être long et rude. On nous promet de l’action, de l’aventure, de l’exotisme. Avec Thorgal !

Voici ce qu’annonce Grzegorz Rosinski pour le prochain album.

Thorgal reprendra toute sa place dans la série portant son nom […] Nous allons revenir vers des ambiances que j’adore. Des décors naturels. Le grand Nord en hiver. Il me tarde déjà de m’y mettre.

Sur certains points, « La bataille d’Asgard » semble donc être un album de transition ouvrant une nouvelle ère pour la série, celle des Mondes de Thorgal. Si une série consacrée à Jolan voit le jour (avec un autre dessinateur), alors cet album aura été le dernier à proposer l’alternance entre les aventures du père et du fils, la fin de ce qu’on peut appeler le cycle de Jolan.

Trois albums à se côtoyer sans jamais se rejoindre, il est peut-être temps que les deux héros se séparent totalement ?

La bataille d'Asgard

A suivre dans « Le bateau-sabre ».

  • Thorgal : La reine des Mers Gelées

    Les premières aventures de Thorgal le mènent à la rencontre d’un peuple oublié, maître de savoirs hors du commun, au cours d’une quête initiatique où son courage, ses qualités guerrières et son charisme seront mis à l’épreuve.

  • Thorgal : Le village maudit

    Aaricia et Thorgal doivent participer malgré eux à un jeu cruel, au cœur d'un lieu frappé par une antique malédiction.

  • Thorgal : Les maîtres de Brek Zarith

    Pour sauver Aaricia et l’enfant qu’elle porte, Thorgal va devoir pénétrer dans le domaine des dieux puis affronter Shardar, le puissant maître de Brek Zarith.

  • Thorgal : Les origines

    L’enfance de Thorgal nous est racontée à travers plusieurs histoires courtes, teintées de merveilleux. De premières épreuves et de premières quêtes pour les jeunes Thorgal et Aaricia.

  • Thorgal : L'enfant-rêve

    Doté d'étranges pouvoirs, le petit Jolan s'ennuie dans l'île isolée où vit sa famille. Jusqu'au jour où un petit garçon muet fait son apparition.

  • Thorgal : Le Grand Pays

    La rencontre avec Kriss de Valnor mènera Thorgal et les siens de l’autre côté du grand océan, dans l’enfer de la guerre du Pays Qâ, à la rencontre de demi-dieux se battant pour le destin du monde.

  • Thorgal : Vers le Nord

    Alors qu'Aaricia attend un deuxième enfant, la famille décide de retourner dans le Nord, auprès du peuple viking. Mais pour cela, ils devront affronter les montagnes, les hommes et les dieux.

  • Thorgal : Shaïgan-sans-merci

    Toujours aux prises avec Kriss de Valnor, Thorgal va connaître l’exil puis l’oubli. En son absence, le terrible pirate Shaïgan va s’en prendre à Aaricia, Jolan et Louve, qui vont connaître les pires heures de leur existence.

  • Thorgal : Le Viking errant

    Thorgal entraîne sa famille toujours plus loin vers l’horizon, en quête d’un bonheur et d’une liberté qu’on lui a toujours refusés. Voici le récit de ce long et incroyable voyage.

  • Thorgal : Le dernier voyage

    Réduits en esclavage, Thorgal et sa famille ne sont plus maîtres de leur destin. Pour eux, il s'agit peut-être du dernier voyage.

  • Thorgal : Le successeur

    Terriblement affaibli, Thorgal doit se résoudre à laisser partir son fils. Un choix qui déchire sa famille mais qui offre à Jolan l'occasion de prouver sa valeur et son courage. Loin des siens, il veut devenir l'élu.

  • Thorgal : Mages rouges

    Alors que son fils Jolan se découvre de nouveaux pouvoirs et un nouveau destin, Thorgal se retrouve aux prises avec un groupe de magiciens aux desseins mystérieux et à la puissance effroyable.

  • Kriss de Valnor : Le tribunal des Walkyries

    Aventurière sans morale, aussi dangereuse que séduisante, Kriss de Valnor revient parmi les hommes, plus déterminée que jamais à devenir l'égale des rois. Mais avant cela, elle doit d'abord convaincre les dieux de sa valeur.

  • Kriss de Valnor : Nord-Levant

    Porteuse d’un terrible fardeau légué par les dieux d’Asgard, Kriss revient dans les contrées du nord. Elle va y faire une rencontre qui changera sa vie à tout jamais.

  • Kriss de Valnor : Aniel

    Kriss a atteint les sommets dont elle rêvait depuis l’enfance. Désormais maîtresse de la destinée de milliers d’hommes, elle est pourtant troublée par une chose. Le souvenir de son fils, Aniel.

  • Louve : Le mage déchu

    Incapable de trouver sa place parmi les Vikings du Nord, Louve passe de plus en plus de temps dans la forêt. Alors qu’une meute de loups fait disparaître un à un les voyageurs de passage dans la région, la petite fille va rencontrer un être aux pouvoirs stupéfiants.

  • Louve : La louve noire

    Alors que la famille de Louve se déchire et s’éloigne, la part sauvage de la petite fille la pousse de plus en plus à fuir les hommes. Mais dans les bois, un adversaire terrifiant se lance à sa recherche.

  • Louve : Les royaumes du dessous

    Venus du monde des profondeurs, des êtres malfaisants préparent leur vengeance depuis des millénaires. Bien malgré elle, Louve va être mêlée à une guerre qui pourrait ébranler les fondations de l'univers.

  • La jeunesse de Thorgal : Le chant du scalde

    Alors que le village viking affronte une terrible famine, Thorgal veut lever une antique malédiction, voulue par les dieux eux-mêmes.

  • La jeunesse de Thorgal : Les guerriers-fauves

    Réunis pour fêter l'été et négocier un mariage fructueux, les clans du Nord doivent affronter la fureur de guerriers à l'incroyable férocité.

  • La jeunesse de Thorgal : La magicienne trahie

    Alors que le clan des Vikings du nord s’évertue à dissimuler d’abominables crimes commis au nom de son roi, une femme aveuglée par la haine s’apprête à retrouver la liberté. Mais à quel prix !

  • La jeunesse de Thorgal : Le royaume des Danes

    Recueillies à bord d'un navire venu d'Orient, Aaricia et Isoline sont emmenées bien loin des terres des Vikings du nord. Se trouvant pour une fois des intérêts communs, Thorgal, Bjorn et Gandalf organisent la chasse, afin de retrouver la jeune princesse.

  • Hors-série

    Au travers d'entretiens avec les auteurs, voici un retour sur la genèse des Mondes de Thorgal, la collection réunissant les albums de Kriss de Valnor, Louve et la Jeunesse de Thorgal.

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019