Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

L'île des enfants perdus

L’île des enfants perdus

Kriss de Valnor tome 6
Scénariste : Xavier Dorison / Scénariste : Mathieu Mariolle / Dessinateur : Roman Surzhenko

Emportée par les flots lors de la bataille du Raheborg, Kriss se retrouve isolée, recherchée par les hommes de Magnus. Elle va se réfugier sur une île occupée par des enfants qui l’observent avec une étrange candeur.

Suite de « Rouge comme le Raheborg ».

Dans l’album précédent, nous avons laissé Kriss de Valnor dans une situation difficile. Elle vient de vaincre l’armée de l’empereur Magnus grâce à la destruction d’un barrage par les propres armes de l’envahisseur. Mais le fou de Dieu, qui a également perdu sa fille au cours de la bataille, ne compte pas en rester là. Ses hommes pourchassent Kriss et vont tout faire pour la ramener morte ou vive à leur maître.

La chasse est lancée.

L'île des enfants perdus

Sixième tome des aventures de Kriss de Valnor, « L’île des enfants perdus » est un album à part, forcément, puisque l’équipe d’auteurs a été complètement renouvelée. Succédant à Giulio de Vita, on retrouve au dessin le russe Roman Surzhenko, déjà dessinateur des deux autres séries des Mondes de Thorgal, Louve et La jeunesse de Thorgal.

Contacté au cours du festival d’Angoulême 2015, peu après que De Vita ait annoncé son départ de la série, Surzhenko a accepté de reprendre les aventures de Kriss et d’être donc au crayon sur les trois séries parallèles des Mondes. Un challenge pour l’auteur, qui a réussi à réaliser en quelques mois les 56 planches de l’album. Oui, 56 planches, Kriss a grossi !

Comme il l’a fait sur ses autres séries, le dessinateur joue avec différentes techniques d’encrage pour proposer un album très beau, au dessin détaillé et vivant. Son trait, très différent de celui de De Vita, donne à ces aventures inédites un air de nouveau départ et surprendra sûrement les lecteurs n’ayant pas suivi l’actualité de la série.

L'île des enfants perdus

Le dessinateur est accompagné par le coloriste italien Matteo Vattani, déjà au pinceau sur le tome précédent, « Rouge comme le Raheborg ». Contrastées, habilement texturées, les couleurs participent grandement à la réussite visuelle de cet album.

Mais à part Vattani, c’est bien toute l’équipe d’auteurs qui est renouvelée. Yves Sente n’est plus au scénario, remplacé par un duo d’auteurs complices, Xavier Dorison et Mathieu Mariolle. Les deux hommes ont écrit de concert une histoire qui éloigne Kriss de la fureur des combats et des jeux politiques, une histoire qui lui permet de faire le point sur son existence. Une petite pause bienvenue dans sa recherche constante de pouvoir et de fortune.

L’album a paru le 13 novembre 2015.

De haut en bas

Née dans les premières pages de l’album « Les archers », Kriss de Valnor ne cesse jamais de courir. Elle a parcouru une grande partie de son monde, volé jusqu’au pays Qâ, navigué sur toutes les mers, chevauché sans cesse. Les deux précédents albums de sa série avaient stoppé sa course folle, en lui offrant un royaume tombé du ciel — ou plutôt du sceptre — et la stabilité relative d’un trône rivé sur le sol viking.

Dès les premières pages, tout cela est balayé.

Emportée par les eaux du Raheborg, Kriss se retrouve seule en territoire ennemi, loin de son allié Jolan et des Vikings qui semblaient l’accepter peu à peu comme reine. Elle redécouvre, auprès d’Osian et d’Erwin, les petites gens, ce peuple d’en bas dont elle faisait partie avant de se vouloir un destin de reine. Les hauts et les bas, c’est la vie de Kriss. L’inconstance de son destin la mène à nouveau sur les chemins et l’oblige à reprendre enfin l’arc et la flèche.

L'île des enfants perdus

Que de chutes, pour Kriss, qui n’a jamais cessé de perdre ce qu’elle avait su gagner. Dans « Les archers », sa pierre rouge lui coûta la vie de son seul ami, Sigwald. Au pays Qâ, le prix de son or fut de perdre sa jeunesse. Elle la récupéra… mais au prix de son or. Plus tard, elle fut la maîtresse éphémère d’un empire esclavagiste, qui reposait sur l’illusion qu’elle avait imposée à Thorgal, à son Shaïgan. L’empire s’écroula quand Thorgal reprit sa liberté, et l’esclavagiste devint esclave (voir le cycle de Shaïgan-sans-merci).

Cette fois-ci, c’est un barrage rompu qui détruit le fragile édifice de sa gloire. Mais pas seulement. Car les nouveaux scénaristes ont pris leur temps pour écrire leur histoire, et surtout pour s’interroger sur ce qui motive Kriss, sur ce qui a encore de l’importance pour elle après toutes ces années d’aventure et d’échec. La réponse leur est venue des dernières pensées de la belle aventurière, dans l’ultime case de l’album précédent, lorsque l’eau l’emportait vers la mort. Depuis son retour sur Midgard, Kriss ne semblait plus particulièrement tournée vers son passé. Mais au moment d’être balayée par le déluge rugissant provoqué par ses ennemis, elle n’a pas pu s’empêcher de penser à son fils. Aniel, l’enfant de Thorgal. La seule petite part de son humanité qu’elle ne peut renier.

Ma fille, ma bataille

Mais Kriss reste une battante, une combattante. Après avoir tant lutté pour atteindre les sommets, pas question pour elle de tout abandonner sur un coup de tête. Son escapade dans cette île perdue va lui donner le temps et les éléments dont elle a besoin pour éventuellement changer de cap.

L'île des enfants perdus

L’île d’Umaï, perdue au cœur d’un lac gigantesque, est l’un des personnages principaux de cette histoire. Les auteurs ne cachent pas sa dangerosité, dès la couverture, voire dès le titre de l’album. On y découvre des enfants vivant en harmonie avec leur île. Mystérieux, venus de nulle part, ils rappellent bien sûr le petit garçon muet aux cheveux verts de l’album « Alinoë ». Un clin d’œil voulu par les nouveaux auteurs, mais géré différemment. Dans « L’île des enfants perdus », le huis-clos horrifique reste assez secondaire. Les rapports entre les naufragés priment, notamment l’opposition farouche entre Osian et Kriss. L’île et ses habitants n’interviennent qu’en fil rouge, par petites touches, comme pour arbitrer la joute.

Malgré tout, rapidement, l’île éprouve les esprits et les corps des trois nouveaux arrivants, d’autant que Kriss et Osian poursuivent des buts très différents et ne parviennent pas vraiment à s’allier. Erwin devient alors l’enjeu principal de l’aventure. Désirée à la fois par Kriss, Osian et les enfants sauvages, la petite fille se retrouve tiraillée, écartelée, manipulée par les uns et les autres. Doit-elle suivre son père adoptif, sur un chemin qui ne lui offre que le confort d’une vie simple et chaleureuse ? Doit-elle croire la reine Kriss, qui lui promet un avenir fait de richesse et de domination ? Doit-elle écouter les enfants perdus, qui lui proposent une vie de jeu et de plaisir, entourée de pairs qui l’acceptent d’emblée telle qu’elle est ?

Malheureusement pour elle, Erwin n’a pas les épaules pour assumer ce choix. Les mensonges et les atermoiements des uns et des autres ne l’aident en rien, d’autant que Kriss et Osian passent leur temps à se reprocher l’un à l’autre de ne pas être à la hauteur. Face à ces deux adultes chamailleurs, les enfants d’Umaï rôdent et observent, le sourire aux lèvres, en attendant leur heure.

L'île des enfants perdus

Docteur Kriss, Miss de Valnor

Ultra-féminisée dans les albums précédents par De Vita et Sente, Kriss est beaucoup plus masculine sous le crayon de Surzhenko. Elle gagne en réalisme, mais perd en séduction. Mariolle et Dorison lui confient ici un rôle très physique. Elle combat à la hache, met des coups de boule, escalade des falaises, travaille à s’en briser les reins. Elle est capable de transpercer une porte et le crâne d’un homme avec une lance !

Portée par la crainte de perdre son royaume fraîchement acquis, Kriss est souvent en colère. Elle parle fréquemment d’elle même à la troisième personne, répétant son propre nom à qui veut l’entendre. Est-ce de l’arrogance, de la fierté ? Au contraire, est-ce parce qu’elle joue un personnage, plus fort et plus méchant qu’elle ne l’est réellement ? Il est d’ailleurs amusant de la voir raconter aux enfants sa propre histoire, en l’arrangeant pour en faire une saga légendaire (voir ici). Le bide de l’année, vu la réaction du public.

L'île des enfants perdus

Dans cette histoire, Osian et Erwin sont là pour permettre à Kriss de faire le point dans sa vie. Peser le pour et le contre, décider de ce qui compte réellement. Elle affirme deux fois dans l’album que « quand tu risques ta vie, ne te retourne jamais. Pour rien, ni personne ! ». Convaincue d’avoir raison au début de l’histoire, elle change d’avis à un moment où elle n’est même plus en danger.

Pour la première fois de sa vie, Kriss renonce à l’or et à la gloire pour aider ceux qu’elle aime. Il fallait bien un album entier pour que s’opère un tel changement.

A suivre…

  • Thorgal : La reine des Mers Gelées

    Les premières aventures de Thorgal le mènent à la rencontre d’un peuple oublié, maître de savoirs hors du commun, au cours d’une quête initiatique où son courage, ses qualités guerrières et son charisme seront mis à l’épreuve.

  • Thorgal : Le village maudit

    Aaricia et Thorgal doivent participer malgré eux à un jeu cruel, au cœur d'un lieu frappé par une antique malédiction.

  • Thorgal : Les maîtres de Brek Zarith

    Pour sauver Aaricia et l’enfant qu’elle porte, Thorgal va devoir pénétrer dans le domaine des dieux puis affronter Shardar, le puissant maître de Brek Zarith.

  • Thorgal : Les origines

    L’enfance de Thorgal nous est racontée à travers plusieurs histoires courtes, teintées de merveilleux. De premières épreuves et de premières quêtes pour les jeunes Thorgal et Aaricia.

  • Thorgal : L'enfant-rêve

    Doté d'étranges pouvoirs, le petit Jolan s'ennuie dans l'île isolée où vit sa famille. Jusqu'au jour où un petit garçon muet fait son apparition.

  • Thorgal : Le Grand Pays

    La rencontre avec Kriss de Valnor mènera Thorgal et les siens de l’autre côté du grand océan, dans l’enfer de la guerre du Pays Qâ, à la rencontre de demi-dieux se battant pour le destin du monde.

  • Thorgal : Vers le Nord

    Alors qu'Aaricia attend un deuxième enfant, la famille décide de retourner dans le Nord, auprès du peuple viking. Mais pour cela, ils devront affronter les montagnes, les hommes et les dieux.

  • Thorgal : Shaïgan-sans-merci

    Toujours aux prises avec Kriss de Valnor, Thorgal va connaître l’exil puis l’oubli. En son absence, le terrible pirate Shaïgan va s’en prendre à Aaricia, Jolan et Louve, qui vont connaître les pires heures de leur existence.

  • Thorgal : Le Viking errant

    Thorgal entraîne sa famille toujours plus loin vers l’horizon, en quête d’un bonheur et d’une liberté qu’on lui a toujours refusés. Voici le récit de ce long et incroyable voyage.

  • Thorgal : Le dernier voyage

    Réduits en esclavage, Thorgal et sa famille ne sont plus maîtres de leur destin. Pour eux, il s'agit peut-être du dernier voyage.

  • Thorgal : Le successeur

    Terriblement affaibli, Thorgal doit se résoudre à laisser partir son fils. Un choix qui déchire sa famille mais qui offre à Jolan l'occasion de prouver sa valeur et son courage. Loin des siens, il veut devenir l'élu.

  • Thorgal : Mages rouges

    Alors que son fils Jolan se découvre de nouveaux pouvoirs et un nouveau destin, Thorgal se retrouve aux prises avec un groupe de magiciens aux desseins mystérieux et à la puissance effroyable.

  • Kriss de Valnor : Le tribunal des Walkyries

    Aventurière sans morale, aussi dangereuse que séduisante, Kriss de Valnor revient parmi les hommes, plus déterminée que jamais à devenir l'égale des rois. Mais avant cela, elle doit d'abord convaincre les dieux de sa valeur.

  • Kriss de Valnor : Nord-Levant

    Porteuse d’un terrible fardeau légué par les dieux d’Asgard, Kriss revient dans les contrées du nord. Elle va y faire une rencontre qui changera sa vie à tout jamais.

  • Kriss de Valnor : Aniel

    Kriss a atteint les sommets dont elle rêvait depuis l’enfance. Désormais maîtresse de la destinée de milliers d’hommes, elle est pourtant troublée par une chose. Le souvenir de son fils, Aniel.

  • Louve : Le mage déchu

    Incapable de trouver sa place parmi les Vikings du Nord, Louve passe de plus en plus de temps dans la forêt. Alors qu’une meute de loups fait disparaître un à un les voyageurs de passage dans la région, la petite fille va rencontrer un être aux pouvoirs stupéfiants.

  • Louve : La louve noire

    Alors que la famille de Louve se déchire et s’éloigne, la part sauvage de la petite fille la pousse de plus en plus à fuir les hommes. Mais dans les bois, un adversaire terrifiant se lance à sa recherche.

  • Louve : Les royaumes du dessous

    Venus du monde des profondeurs, des êtres malfaisants préparent leur vengeance depuis des millénaires. Bien malgré elle, Louve va être mêlée à une guerre qui pourrait ébranler les fondations de l'univers.

  • La jeunesse de Thorgal : Le chant du scalde

    Alors que le village viking affronte une terrible famine, Thorgal veut lever une antique malédiction, voulue par les dieux eux-mêmes.

  • La jeunesse de Thorgal : Les guerriers-fauves

    Réunis pour fêter l'été et négocier un mariage fructueux, les clans du Nord doivent affronter la fureur de guerriers à l'incroyable férocité.

  • La jeunesse de Thorgal : La magicienne trahie

    Alors que le clan des Vikings du nord s’évertue à dissimuler d’abominables crimes commis au nom de son roi, une femme aveuglée par la haine s’apprête à retrouver la liberté. Mais à quel prix !

  • Hors-série

    Au travers d'entretiens avec les auteurs, voici un retour sur la genèse des Mondes de Thorgal, la collection réunissant les albums de Kriss de Valnor, Louve et la Jeunesse de Thorgal.

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2018