Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Vos séries préférées ?

Accueil / Forum / Autres bandes dessinées / Vos séries préférées ?

Bienvenue

Vos séries préférées ?

Ce sujet a 141 réponses, 45 participants et a été mis à jour par pennybridge pennybridge, il y a 2 jours et 9 heures.

22 messages de 121 à 142 (sur un total de 142)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Salut Penny, c’est marrant comme la relation entre Kim et Marc t’a marquée. Quand je te lis plus haut, ça fait penser aux « Feux de l’amour« . Pour moi, leur relation ne prend pas une place aussi importante dans mes souvenirs. Mais comme Stéph, j’ai lu ces albums dans le désordre et sur de nombreuses années, donc ça ne doit pas du tout faire le même effet quand on les lit comme toi rapidement et dans l’ordre.

    Comme Cat, je n’aime pas trop la manière de Leo de dessiner les personnages (sauf les seins des filles, mais moi je suis un homme !  :x ). Par contre, ses mondes créés de toutes pièces, j’adore ! Les paysages, les arbres, les animaux, les extra-terrestres, c’est vraiment ça que je retiens le plus. Et aussi les relations humaines qui y sont décrites, mais pas particulièrement entre les deux héros principaux. Plutôt la mise en place d’un nouvelle société qui se crée loin de la Terre, avec les nombreux travers qu’on peut retrouver chez les êtres humains.

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Salut Penny, c’est marrant comme la relation entre Kim et Marc t’a marquée. Quand je te lis plus haut, ça fait penser aux « Feux de l’amour« . Pour moi, leur relation ne prend pas une place aussi importante dans mes souvenirs. Mais comme Stéph, j’ai lu ces albums dans le désordre et sur de nombreuses années, donc ça ne doit pas du tout faire le même effet quand on les lit comme toi rapidement et dans l’ordre.

     

    Oui, leur relation m’a marqué car je les ai lus d’une traite et parce que c’est une composante importante de ma personnalité, la fidélité et la loyauté (couple, famille, amis et même travail d’ailleurs).

    Du coup, ça m’a marqué que Kim puisse refuser toutes les avances pendant des années par amour et que Marc ait réussi à dire non à Maï-Lan alors qu’elle était nue et dans ses bras, et qu’il était attiré physiquement par elle. C’est quelque chose de difficile et méritoire à arriver à le faire dans la vie de tous les jours, pour nous qui ne sommes pas des héros.

     

    Du coup, je suis tout aussi marqué par les retrouvailles et le pardon mutuel de Thorgal et Aaricia dans la Cage, ou par « une nuit à Rome », « Helena », etc. de Jim, ou par Gil Saint André dans le tome 8, ou par Sam Bracken qui cherche pendant des années sa femme et Philippe Jarbinet s’est fait lâcher par l’éditeur alors que le dernier tome était écrit et que le héros retrouve sa femme amnésique (ça fait très mal au lecteur, ça! Surtout que je l’ai contacté et il ne peut évidemment pas raconter l’ex-future suite), par la fidélité/le romantisme de Philip Trent pour Agnès pendant plus de 3 ans, ou par la fidélité à toute épreuve de Germain Grandpin vis-à-vis de Ariane dans les 7 vies de l’Epervier, et tant d’autres!

    Merci à tous ces conteurs qui nous font vibrer!

    Tjahzi a écrit Comme Cat, je n’aime pas trop la manière de Leo de dessiner les personnages (sauf les seins des filles, mais moi je suis un homme ! :x ). Par contre, ses mondes créés de toutes pièces, j’adore ! Les paysages, les arbres, les animaux, les extra-terrestres, c’est vraiment ça que je retiens le plus. Et aussi les relations humaines qui y sont décrites, mais pas particulièrement entre les deux héros principaux. Plutôt la mise en place d’un nouvelle société qui se crée loin de la Terre, avec les nombreux travers qu’on peut retrouver chez les êtres humains.

    C’est marrant, je ne partage pas cet avis et je n’ai pas de reproches à faire à Leo à son dessin que j’aime bien, et il arrive bien à faire passer les émotions des protagonistes, je trouve. Et les paysages évidemment sont superbes (même si le Brésil, ça fait bien, hein! un peu de Canada ou d’Alaska serait aussi le bienvenu pour une autre planète!).

    (Au fait, les extraterrestres, je ne suis pas fan… )

    Mais en même temps, j’aime bien le dessin de Vallès alors qu’il a des détracteurs donc je dois être bon public :x

    Répondre | Lien | Citer

    Cat, Pennybridge vous m’avez convaincu de me lancer ! Je suis en train de lire ces fameux mondes d’Aldébaran, j’en suis au 2e tome de Betelgeuse et pour l’instant j’aime bien. Je vous dirai après ce que pense de l’evolution des relations amoureuses (d’ailleurs c’est dur de pas lire les messages un peu plus haut pour savoir ce qui va se passer :x )

    Par contre, je retire ce que je disais sur le dessin : les paysages sont vraiment magnifiques, les animaux, bon, là, j’aime moins, mais c’est personnel, la mise en couleurs sublime. J’ai tjrs quelques réticences par rapport aux humains, surtout les cheveux des filles, les cheveux de Kim sont bizarres, les boucles de Gwendoline aussi, on dirait qu’elles tiennent toutes seules en l’air, Maï-Lan au moins, elle, elle en a pas.

    C’est vrai que Kim est pas une « Marie couche toi là » ! (je sens que je vais tt le temps employer cette expression)

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Une Marie-couche-toi-là, c’est une expression que j’entendais assez souvent avant, beaucoup moins maintenant. Je crois qu’elle n’est pas très moderne. Mais elle veut bien dire ce qu’elle veut dire, on comprend tout de suite, même si on ne la connaît pas.

    La vision de Léo est effectivement différente de celle de Sente. Sente, j’ai toujours eu l’impression qu’il a mis du sexe dans Thorgal pour dire d’en mettre, pas pour le propos de l’histoire, comme s’il en fallait absolument pour qu’une bd soit réussie ou moderne. Léo, c’est sa vision de la femme. Et oui, c’est bien ça, il aime les femmes libres, indépendantes, modernes, qui décident de leur vie, de leurs relations et de leur corps. C’est clair dès le départ et même dans les tout premiers tomes où Kim est adolescente et folle amoureuse de Marc. Car déjà dans le premier opus de la série, elle se « jette » sur un garçon par dépit (il ne se passe rien, ils sont interrompus par Marc, mais n’empêche, dès ce moment, Léo affiche sa vision). Mais ce n’est pas pour ça que ses héroïnes font n’importe quoi, elles revendiquent juste leur liberté. Liberté d’autant plus importante que Léo a mis sur pieds une société totalitaire où les femmes sont considérées comme objet de reproduction et obligée de se soumettre. Dans le premier cycle (Aldébaran), depuis cent ans, pour sauvegarder la colonie isolée de la Terre-mère, les règles obligent les femmes à se marier jeunes sans choisir leur époux, puis à procréer un maximum. Dans le deuxième cycle (Betelgeuse), le propos monte encore d’un cran, avec le même type de société  à son origine. Les rescapés de l’expédition sur Betelgeuse se sont séparés en deux groupes, dont le plus important, a admis cette « obligation » et où les femmes passent de mains en mains dans le but encore une fois de se reproduire pour sauvegarder l’espèce. Dès le premier tome, on y voit une expédition de militaires qui  partent chercher Maï-Lan qui est en âge de faire son devoir. On ne lui laisse pas le choix. Mais on comprend très vite l’opinion de l’auteur face à cet état de fait. Il dénonce l’attitude, et des hommes, et de la société, qui ont toujours rabaissé la femme au rôle d’objet de désir et de reproduction, sans droit à la parole. C’est un féministe convaincu.

    Les femmes dans cette série sont donc mises à l’avant-plan, et les hommes récoltent un moins beau rôle. Même les plus sympathiques d’entre eux sont souvent moins forts que les femmes, tout du moins que les femmes qui sont du côté de la liberté. Et quand j’y réfléchis, les femmes « soumises » ne sont quasiment pas montrées. Et les hommes perdent rapidement leur rôle de meneur/protecteur. Marc passe de premier rôle à second couteau, pareil pour Driss qui s’efface très vite pour laisser place à sa copine dont j’ai oublié le nom là sur le moment. Ce sont les femmes qui dirigent, décident, trouvent des solutions, sont les plus intelligentes. En fait, on pourrait presque dire que Léo inverse les acquis sociaux millénaires et inverse les rôles, la femme se comportant dans le cliché de l’homme, et l’homme se retrouvant dans celui de la femme, enfin plus ou moins, car beaucoup d’hommes dans cette série sont dans leur rôle, toujours un peu cliché, mais en même temps vrai, de brutes épaisses borné dans une vision de la femme dépassée.

    En tout cas, je trouve que ça se sent, le propos féministe. Et comme je suis féministe (sans être une fanatique), j’aime la façon dont Léo fait évoluer ses héroïnes. Ce n’est pas que je sois contre la fidélité et la loyauté, au contraire, je suis d’une nature très fidèle, mais tout dépend des histoires. Dans Thorgal, le principe de fidélité absolue est installé dès le premier tome et augmente au fil du temps (puisqu’on le rend quasiment divin, Frigg l’a décidé). Du coup, venir mettre à mal cet aspect juste pour fourrer de la fesse, ça passe mal. Surtout que ça n’apporte que peu de choses à la série. Au contraire de Van Hamme et son coup de génie de l’amnésie qui respectait les codes qu’il avait installé tout en offrant une relation entre Kriss et Thorgal (et satisfaisant du coup certainement nombre de lecteurs), et un réel intérêt pour la série. Ici, on se demande comment le scénariste va pouvoir s’en tirer sans que ça paraisse artificiel. Entre toutes les coucheries des uns et des autres, le concept même de l’amour conjugal et familial en a pris un fameux coup. Chez Léo, le principe de liberté affective et sexuelle étant affiché dès le départ, pour moi, ça passe nickel. On n’est pas du tout dans le même type d’histoires et de relationnel.

    Mais comme dans tout, je pourrais paraître contradictoire. D’un côté, je milite pour la fidélité dans Thorgal et de l’autre, je milite pour la liberté sexuelle dans Les mondes d’Aldébaran. Mais comme je dis, je regarde surtout les situations, et chaque situation, comme dans la vie réelle, est différente. Chaque personnage, tout comme chaque personne dans la vie réelle, est différent. On ne peut pas appliquer une seule grille de lecture aux choses. Enfin, c’est ma vision de la vie.

    Répondre | Lien | Citer

    Je comprends tout à fait ce que tu veux dire : c’est vrai que (dans Aldébaran, en tout cas) les hommes s’effacent : Alexa est rapidement bcp plus importante que Driss, Kim que Marc même si c’est le narrateur…le seul perso homme un peu haut en couleurs c’est Monsieur Pad.

    Mais, par contre, je trouve qu’il y a des clichés chez les persos féminins (dans le 1er cycle, hein) : Nellie dan le rôle de gourde imbecile, Ling li qui veut coucher…

    Répondre | Lien | Citer

    Bon, ça y est, j’ai fini les 3 cycles : Aldébaran, Bételgeuse, Antarès.
    J’ai adoré. Bon, déjà, le thème développé est passionnant : la colonisation d’autres planètes par l’Homme. L’auteur parle du fanatisme, de la place de la femme dans la société, de l’écologie…

    J’aime aussi sa façon d’entourer son héroïne Kim de groupes de personnages très divers et attachants, intéressants du moins : Hector, Steve, Inge, Leïla, Toshiro, Gwendoline et son père, Driss, José, Ling Li, Ashley, Zao, Lorna, Amos, Suria… mais le problème c’est qu’on les perd d’un cycle sur l’autre et que plein de questions qu’on se pose sur eux restent sans réponse : Pourquoi Inge et Hector ont-ils quitté la Terre ? C’est quand même quitter son entourage, son environnement, sa planète, c’est pas anodin ! Il faut une sacrée bonne raison ! Et quelle est l’histoire de la famille Liang ? Pourquoi Mei et Zao voulaient se « punir » en devenant kamikazes ? Cela a-t-il un rapport avec leur frère Zhou et l’ex de Zao ? Et ce même Zhou va-t-il survivre dans la jungle ?etc…

    Les dessins sont aussi très beaux mais quel dommage que d’être passé aux couleurs faites à l’ordinateur  :(

    Alors, les relations entre Kim et Marc : ça m’a pas déplu, juste un peu surprise. Voilà comment je vois les choses :
    – Dans ALDEBARAN, on le schéma « classique », j’ai envie de dire : Marc, alors qu’il est amoureux de la grande sœur, coincé avec une petite peste Kim avec laquelle il se dispute tjrs, puis ça s’améliore un peu et ils sont séparés pendant longtemps. Ensuite il la revoit, elle est métamorphosée et il se rend compte que c’est penser à elle qui lui a permis de tenir en prison, qu’il n’éprouve plus rien pour la grande sœur et qu’il est fou d’elle. Et après une suite de malentendus et de quiproquos, ils comprennent qu’ils s’aiment, qu’ils sont fait l’un pour l’autre et se mettent ensemble. Point. Fin du 1er cycle : on a l’impression que ça va durer pour tjrs.
    Mais il y a changement de héros ! et c’est visible que Léo en a marre de Marc, donc…
    – Dès le début de BETELGEUSE, on apprend que Kim et Marc sont séparés parce qu’ils s’entendent plus. Kim part explorer une autre planète sur laquelle elle évolue : on voit qu’elle aime toujours Marc, qu’elle ne l’oublie pas et pense à lui malgré sa rencontre avec Sven qui la marque et la petite attirance qu’elle éprouve pour Hector. Pendant ce temps, Marc sort avec plein de terriennes (dont une rousse comme la femme du capitaine qui l’a dépucelé dans le 1er cycle), il a l’air d’avoir complètement oublié Kim et s’en tape que son vaisseau ait disparu et il faut tout l’entêtement d’Alexa pour le convaincre de la suivre aller sauver Kim. Après, les 2 se retrouvent, Marc veut, comme le dit pudiquement Léo, dormir avec Kim, ce qu’elle refuse en lui expliquant qu’elle a dû construire des barrières pour surmonter leur séparation et qu’elle ne peut pas les enlever comme ça. Et hop ! du coup Marc va coucher avec Inge . Tranquille Emile ! Kim les surprend : elle paraît déprimée et décidée à ne plus avoir d’histoires d’amour.
    Bon, là, je pensais que c’était mort entre eux et en plus comme Kim concluait le cycle en parlant de Sven j’étais qu’ils se reverraient et se mettraient en couple.
    – Enfin, le 3e et dernier cycle ANTARES : Kim sauve Marc de la prison, leurs rapports sont ambigus, ils sont gênés, et Marc est amoureux ça se voit, il parle à Kim comme dans ALDEBARAN, il est choqué et jaloux quand il apprend pour Lynn. Puis, dans le vaisseau Kim et Marc se remettent à « dormir » ensemble, ils essaient de se retrouver, de parler, ils sont sincères et on a vraiment l’impression qu’ils s’aiment, qu’ils se cherchent et veulent construire quelque chose ensemble. Mais ils ont chacun un « tentateur » : Kim a le docteur Amos Blum, un homme bon et doux, plus âgé et éperdument amoureux d’elle (mais qui dans mon esprit n’avait aucune chance) et pour Marc, Maï-Lan qui veut faire l’amour avec lui, qu’il repousse et dont il dit qu’elle l’attire (à ce moment, c’est juste un moyen pour Léo de montrer qu’il est fidèle à Kim). Ensuite l’expédition qui va chercher Lynn et Meï sur Antarès-4 comporte Kim et Amos, alors que Marc et Maï-Lan restent sur Antarès. Marc est fou de jalousie et cette expédition ressemble à l’épreuve finale : Le couple Kim-Marc va-t-il tenir ? S’ils ne craquent pas, ça veut dire que leur histoire est solide, et tout allait dans ce sens. Fin de l’épisode. Mais je croyais que ça allait tenir, comme beaucoup je pense, tout en craignant un peu un retour de Sven.
    Et puis là tout a dérapé, mais j’ai l’impression que Léo change d’idée, de trajectoire en plein cycle, que c’était pas prévu comme ça : Kim couche avec Amos qui se fait un peu relooker par le dessinateur : un peu plus musclé, visage plus carré, cheveux plus foncés décoiffés, un peu rajeuni…il tient des propos qui lui ressemblent pas trop… Léo essaie de le transformer en prince charmant. Sur Antarès, on voit enfin une attirance entre Marc et Maï-Lan (d’ailleurs ils sont très mignons, très touchants tous les 2 dans leur amour et leur volonté de ne rien faire pour ne pas trahir Kim) Mais ce qui devait arriver arriva : ils font l’amour. Finalement Kim revient, et voyant ce qui se passe entre Marc et Maï-Lan, elle rend sa liberté à Marc et dit qu’elle aime Amos et qu’elle est avec lui. Point final ? Je pense pas, j’espère pas. La fin du 3e cycle ouvre bcp de possibilités et je souhaite que Léo nous fasse un 4e cycle. Par contre, j’arrive pas à voir Amos rester avec Kim : il est trop effacé. En plus, il va vieillir lui, il a pas pris de gélules de la mantrisse. A mon avis, c’est juste une transition qui a permis à Léo de se débarrasser de Marc en le casant sûrement définitivement avec Maï-Lan

    EDIT: Waah, le pavé ! vous êtes pas obligés de tout lire  :D  :wink: Par contre, autant je trouve les personnages attachants et crédibles, autant j’ai pas aimé ceux de « SURVIVANTS ». Qui peut m’expliquer pourquoi Manon couche avec Alex alors qu’elle est avec Max ? OK, elle en avait marre de lui mais alors pourquoi pas aller lui dire et rompre direct, c’est bien plus honnête. Et Alex pourquoi il accepte de coucher avec cette fille alors qu’elle a déjà quelqu’un ? D’accord, il l’aime, mais on est pas des animaux, faut se savoir se maîtriser ! Surtout que lui aussi a une copine et qu’il lui cache, il assume même pas. Et « On est pas marié ensemble » désolée Djamile, mais ça me semble maigre comme justification.

    Voilà, je m’arrête.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 5 mois par Kartlis.
    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ben les gens, avant vos interventions, je n’avais jamais fait gaffe qu’il y avait autant d’histoires de fesse dans ces albums. C’était plus le côté science-fiction-survival qui m’avait marqué. :)

    Mais c’est vrai que ça n’arrête pas.

    Répondre | Lien | Citer

    Kartlis a écrit Qui peut m’expliquer pourquoi Manon couche avec Alex alors qu’elle est avec Max ? OK, elle en avait marre de lui mais alors pourquoi pas aller lui dire et rompre direct, c’est bien plus honnête. Et Alex pourquoi il accepte de coucher avec cette fille alors qu’elle a déjà quelqu’un ? D’accord, il l’aime, mais on est pas des animaux, faut se savoir se maîtriser ! Surtout que lui aussi a une copine et qu’il lui cache, il assume même pas. Et « On est pas marié ensemble » désolée Djamile, mais ça me semble maigre comme justification. 

    De mémoire, Manon couche avec Alex parce qu’elle n’est pas avec Max, c’est Max qui se fait son film et pense qu’ils sont ensemble mais du côté de Manon, elle ne le voit pas du tout comme ça, c’est juste que Max est collant et lui fait la cour.

    Et pour Alex, c’est l’amour et la passion : il couche avec Manon parce qu’il l’a dans la peau depuis le début, qu’elle lui semble inaccessible. Alors qu’il était avec Ilse par facilité, parce qu’elle était gentille, mignonne et tendre, et qu’elle cherchait du réconfort et de la sécurité dans ses bras quand les difficultés ont commencé et qu’il s’est laissé faire, puis a joué le jeu quand les autres de la bande lui ont forcé la main en les considérant comme un couple, avant même qu’ils ne soient officiellement ensemble.

    Si on peut faire une comparaison, même si la situation n’est pas tout à fait la même : Thorgal coucherait avec Kriss qu’il a dans la peau, alors qu’il aime profondément Aaricia, qui est la sécurité et l’amour, alors que Kriss est la passion.

    Répondre | Lien | Citer

    Tiens, au fait le dernier Gil Saint André sort aujourd’hui!

    Jean-Charles Kraehn cède le crayon à Chrys Millien (quelqu’un connaît?) mais le dessin ne semble pas en pâtir.

    J’avais découvert cette excellente série policière il y a une dizaine d’années et j’avais vraiment bien accroché.

    Content de savoir qu’elle reprend vie après une période de latence.

    Glénat propose la lecture des premières pages.

    http://www.glenatbd.com/bd/livre/gil-saint-andre-tome-12-9782344022818.htm#page/1/mode/2up

    Répondre | Lien | Citer

    J’avoue que j’ai beaucoup aimé le premier cycle, j’ai eu plus de mal pour le second et j’ai arrêté ensuite. Le problème est qu’avec toutes les sorties BD, il faut faire des choix, et pas mal de séries sont passées à la trappe pour moi, comme alpha, IRS et meme XIII (je me suis arrêté au n°20)…

     

    Répondre | Lien | Citer

    C’est vrai que le 1er cycle (et jusqu’au tome 8 « Le sacrifice » ) est vraiment bon. Par contre, je trouve que le 3ème cycle est franchement de bonne facture et que le niveau reste au top. (Un peu comme Lady S qui ne faiblit pas, même sans JVH).

    Pour IRS, j’ai également abandonné. J’achetais tous les tomes et j’aimais bien mais la passion s’est diluée au fil des années, les enquêtes étaient moins palpitantes, même si le spin-off IRS Team sur le football vaut, lui, largement le détour.

    Pour Alpha c’est différent, la série est franchement de haut vol et le ton n’a jamais baissé. Par contre, la faute en revient à Youri Jigounov, d’une part pour avoir accepté de reprendre XIII (ce qui n’est pas une perte!:) ), mais surtout – pour en avoir discuté avec lui au cours d’une soirée XIII – pour avoir choisi Chris Lamquet pour reprendre la série, plutôt que Eric Loutte, trop méticuleux (il me racontait qu’il lui a demandé de dessiner une planche pour l’essai et Loutte a mis un temps conséquent et avait dessiné chaque caillou!).

    Sauf que Lamquet est injoignable depuis novembre 2014 (il ne répondait pas aux mails de Youri ni à Skype, ce qui avait le don de l’énerver), et la parution du tome 13 a été reportée 2 fois pendant que dans le même temps Eric Loutte-le-méticuleux sortait plusieurs albums…

    En tout cas, ce tome 13 m’aura maintenu en haleine longtemps, compte tenu des sales draps dans lesquels Alpha est toujours actuellement (recherché pour haute trahison et en cavale depuis 4 ans)…

    Répondre | Lien | Citer

    Il faudra que je relise les Gil st andré, ça fait longtemps que je les ai lu.

    Par contre, en BD, j’ai basculé dans les séries « Historiques », j’ai plus de mal avec les séries d’espionnage… Ça changera pt être avec le temps….

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Gil Saint-André, j’adore, depuis toujours. Merci pour l’info ! Je n’attendais même plus la suite. Je vais aller me le commander aussi sec.
    J’adore la maquette qui a été choisie au moment de la refonte de la série il y a quelques années.

    Alpha, j’ai les 9 premiers, IRS, les 10 premiers. Bien apprécié les premiers tomes, mais ce sont typiquement des séries où les personnages n’ont pas suffisamment de charisme à mon goût, où les univers développés ne m’intéressent qu’un temps. Quand on en arrive à des histoires politico-judiciaires trop alambiquées, avec trop de personnages, avec des sauts constants d’un lieu à un autre, d’un personnage à un autre… Je lâche. Et je retourne suivre un vrai héros, une vraie héroïne, dans des aventures solitaires porteuses de rêve, de mystère ou de drame.

    Répondre | Lien | Citer

    En parlant d’histoire politico-judiciaire (en mettant de côté Alpha qui était effectivement assez alambiqué sous les scénaristes Renard et Mythic), si tu veux être sûr de ne pas être déçu, il y a Dantès et l’Ordre de Cicéron (4 tomes, série finie), si tu ne connais pas déjà.

    Lokocha a écrit
    Par contre, en BD, j’ai basculé dans les séries « Historiques », j’ai plus de mal avec les séries d’espionnage… Ça changera pt être avec le temps….

    Historique, donc Glénat majoritairement?

    En historique, mes préférées sont les 7 vies de l’épervier, l’épervier, l’oracle della luna, les écluses du ciel, les maîtres saintiers, le scorpion, le fer et le feu.

    Sinon en historique un peu plus proche La lignée et bien sûr les maîtres de l’orge. :)

    Répondre | Lien | Citer
    Alim le tanneur

    Dans un tout autre registre, j’ai découvert récemment la série en 4 tomes de « Alim le tanneur ». Je connaissais son auteur Lupano par « Les vieux fourneaux » dont j’adore l’humour. Il y a aussi de l‘humour dans cette série de fantasy, avec des dialogues qui font mouche, du rythme, des rebondissements.

    Et pourtant, l’histoire est une véritable réflexion sur le fanatisme religieux qui s’oppose à la liberté et la tolérance. Grâce aux dessins de Virginie Augustin qui font penser à « Aladdin » vu par Disney, le récit reste léger, avec des couleurs chaudes et des décors fabuleux. Une vraie perle, cette série !  :D

    Voici l’introduction du récit aux éditions Delcourt :

    Dans l’empire de Jesameth, être un hors-caste, c’est n’être pas tout à fait un homme. Alim le tanneur est de ceux-là. Il se charge de « recycler » les corps sans vie des sirènes tueuses qui viennent échouer sur les plages de la cité impériale. Mais le destin redistribue parfois les rôles. Un soir, l’océan vient confier au plus humble des hommes le plus grand des secrets…

    http://www.editions-delcourt.fr/serie/alim-le-tanneur-integrale-t-1-a-4.html

    Répondre | Lien | Citer

    J’avais bien aimé « Alim le tanneur » moi aussi :) C’est un peu normal que les dessins de Virginie Augustin te fassent penser à Disney, Tjahzi : elle a travaillé pour les studios Disney et a notamment collaboré sur Tarzan et Hercule…

    Répondre | Lien | Citer

    Merci Kartlis, je ne savais pas, alors je comprends mieux l’origine du style de Virginie Augustin. Pour une fois qu’on a droit à une dessinatrice plutôt qu’un dessinateur, je ne vais pas me priver !  :)

    Répondre | Lien | Citer

    Pennybridge a écrit
    Historique, donc Glénat majoritairement?

    En historique, mes préférées sont les 7 vies de l’épervier, l’épervier, l’oracle della luna, les écluses du ciel, les maîtres saintiers, le scorpion, le fer et le feu.

    Sinon en historique un peu plus proche La lignée et bien sûr les maîtres de l’orge. :)

    Oui, les 7 Vies, bien sur. Mais surtout « Murena » , la collection « les reines de sang » chez Delcourt, Giacomo C, décalogue , triangle secret…

    Répondre | Lien | Citer

    Dans le style de Murena, tu as Cassio aussi?

    Et dans le style du Triangle Secret, tu as Marcas qui est rondement mené. Tu connais?

    Répondre | Lien | Citer

    Pennybridge a écrit
    Dans le style de Murena, tu as Cassio aussi?

    Et dans le style du Triangle Secret, tu as Marcas qui est rondement mené. Tu connais?

    J’ai lu le premier Cassio , mais je n’ai pas accroché

    Par contre je ne connais pas Marcas…

    Répondre | Lien | Citer

    Une excellente série, par moments didactique sur les francs-maçons, réalisée par le repreneur de Largo Winch, Eric Giacometti.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    Gil Saint-André, j’adore, depuis toujours. Merci pour l’info ! Je n’attendais même plus la suite. Je vais aller me le commander aussi sec.
    J’adore la maquette qui a été choisie au moment de la refonte de la série il y a quelques années.

    Bon, je n’ai pas résisté, je me suis fait le dernier Gil Saint André au centre commercial :)

    J’ai globalement bien apprécié.

    – Les dessins de Millien pour son 1er album de Gil Saint André sont assez fidèles à l’original. (On peut toutefois regretter que le visage de Gil soit parfois un peu juvénile, avec un trait pas assez travaillé).

    – La série s’inscrit dans la continuité avec peu de nouveaux protagonistes. On retrouve avec grand plaisir la belle Djida que Gil avait connu par le passé. :)

    – La balade sur le GR 67 donne carrément envie d’aller en pays Cévenol.

    – L’histoire se lit en 1 tome (56 pages).

    – Gil Saint André a de grosses ressemblances avec Largo (patron de multinationale à la morale de boy-scout, qui va à l’encontre de ses directeurs financiers pour empêcher le travail des enfants, aime s’isoler en pleine nature et couper de son boulot, etc.), ce qui n’est pas pour déplaire.

    Par contre, la scène où Djida est assise

    Et la fin est un peu abrupte . En tout cas, c’est un peu dommage d’expédier le personnage de Diane aussi vite, alors qu’il a été quasi-inexistant sur ce tome.

    Pour conclure, un bon tome de reprise avec un dessinateur sympa à découvrir

22 messages de 121 à 142 (sur un total de 142)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2018