Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Thorgal n’est pas LE héros

Accueil / Forum / Thorgal et Aaricia / Thorgal n’est pas LE héros

Bienvenue

Thorgal n’est pas LE héros

Ce sujet a 67 réponses, 28 participants et a été mis à jour par Cat cat, il y a 1 an.

28 sujets de 41 à 68 (sur un total de 68)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Thorgal ne cherche pas à sauver les faibles mais il le fait dès qu’il en a l’occasion. Son idéal de liberté n’a rien d’altruiste en soi, enfin il ne dépasse pas le champ de sa famille, mais ça ne l’empêche pas d’être généreux et de venir en aide aux gens qu’il croise en mauvaise posture. Floriane attaquée par l’ours dans l’Epée-soleil, Torric dans le maitre des montagnes, etc etc.

    Après, il sauve aussi des tonnes de gens incidemment, en voulant sauver sa famille. Par exemple les gens atteints du Mal bleu, les habitants du pays d’Aran, du pays Qâ, de l’île d’Arachnéa…

    Au final pour moi il correspond tout à fait à un héros. Il ne cherche pas activement à sauver les faibles lorsque lui-même ou sa famille n’est pas en danger, mais faut rappeler qu’il a bien assez de travail à lutter contre la malédiction des dieux.

    Répondre | Lien | Citer

    en fait, plus les albums avancent, plus je trouve Thorgal égoïste, voire même bipolaire.

    Répondre | Lien | Citer

    Et surtout infidèle !

    Répondre | Lien | Citer

    oui, je n’aime pas du tout, ça m’enlève toute sympathie pour le personnage. en fait ça me déçoit terriblement, ça casse le rêve d’une famille qui veut rester unie avant tout et c’était pourtant une bonne morale, dans le monde dans lequel on vit actuellement. J’aimais bien Thorgal pour sa fidélité, justement. Bon je peux pardonner la perte de mémoire, mais là, il trompe de sang froid ! (enfin si l’on peut dire froid) ça colle pas avec ce que j’avais perçu du personnage depuis le début qui dit qu’il tient à sa famille avant tout, et après tout ce qu’ils ont traversé, pouf, il trompe Aaricia, comme ça, parce qu’il se lasse ???? c’est méga nul.

    Répondre | Lien | Citer

    C’est vrai je veux bien lui pardonner pour la perte de mémoire mais la franchement ça passe plus !!

    Répondre | Lien | Citer

    Perso, je pense surtout que Thorgal, c’est quelqu’un qui ne sait pas vraiment ce qu’il veut…

    Il affirme sans cesse rêver d’une vie tranquille et isolée avec sa famille et c’est vrai que pas mal de ses actes sont guidés par cet impératif. Par exemple dans La Chute de Brek Zarith, il s’empresse effectivement d’abandonner Galathorn pour rejoindre au plus vite son cocon domestique.

    Mais Thorgal c’est aussi un homme qui aime l’aventure. Dans La Galère noire, on le voit tourner comme un ours en cage dans son petit village viking, à la fin de La Gardienne des clefs, il n’hésite pas à abandonner sa famille pour mener une vie d’errance.

    Mais ce qui permet à Thorgal de conserver son statut de héros traditionnel aux yeux du lecteur c’est que s’il est velléitaire dans ses choix de vie, ça ne transparait pas dans ses décisions quotidiennes. Quelle que soit la décision qu’il prenne, et même si celle-ci est contradictoire avec la précédente, Thorgal l’adoptera toujours sans aucune hésitation. En bref, Thorgal pour moi c’est quelqu’un qui donne juste l’illusion d’être un homme décidé.

    Répondre | Lien | Citer

    Ouais j’avoue c’est exactement ça !

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal : Hercule norrois de l’Heroic Fantasy ?

    Thorgal, un héros malgré lui

    J’avais envie de vous partager un article que je viens de lire sur internet, et je trouve que le sujet lancé par Fitir convient bien pour l’accueillir. Il s’agit d’une étude universitaire sur le mythe de Thorgal, visible via Google Livres dans ce recueil : « Mythe et bande dessinée ». L’auteure, Marie Burckhardt, y définit Thorgal comme un Hercule norrois de l’Heroic Fantasy. J’apprécie beaucoup son analyse qui porte sur la période vanhammienne de Thorgal. Bon, ça fait quand même 15 pages, donc installez-vous tranquillement pour lire tout ça

    Référence : « Thorgal : Hercule norrois de l’Heroic Fantasy ? », Mythe et bande dessinée, Études réunies par Viviane ALARY et Danielle CORRADO, Clermont Ferrand : Presses Universitaires Blaise Pascal, Collection Littératures, Janvier 2007, pp. 23-37.

    Répondre | Lien | Citer
    L’anti-héros cosmique

    C’est en tout cas le premier à avoir découvert bien avant nous les ondes gravitationnelles et la déformation de l’espace temps directement lorsqu’il est englouti dans un trou noir dans « au delà des ombres ». Troublant…

    Répondre | Lien | Citer

    Il est vrai que ce trou noir est troublanc…

    Répondre | Lien | Citer

    – en fait il y a ce que chacun d’entre nous attendons de notre fantasme du héros, et Thorgal y colle, ou pas, un peu, parfois, souvent, pas toujours….

    – Il y a aussi la définition du héros, au sens littéraire : le personnage principal, central, celui qui donne le titre à l’œuvre, où tous les autres sont sensés être des faire-valoirs, et là il faut le dire kriss lui vole parfois la vedette.

    – et il y a l’origine historique du terme « héros », dans l’histoire et dans l’histoire de l’art.
    Et pour avoir fait une maîtrise sur l’héroïsation il y a …. quelques années, je peux vous dire que Thorgal N’est PAS un héros. Un héros c’est plus Frodon en fait par exemple.
    Le héros, au sens historique du terme, se doit d’accéder à une forme d’immortalité, d’une manière ou d’une autre, et a des aspirations, ou des actes, qui vont faire de lui un sur-homme. Le héros est exceptionnel, qu’il le veuille ou non. Et il sera immortalisé dans la mémoire de ces contemporains.
    Shaniah est une héroïne.
    Les romantiques du XIX ° n’aimaient pas trop ces héros classiques, et Thorgal est un peu dans cette veine de promeneurs solitaires égoïstes, sauf qu’il est bien plus optimiste (ouf).

    Thorgal n’est peut-être pas un héros, mais par contre il ouvre sacrément bien la réflexion sur l »héroïsation justement. Ensuite, le souffle épique de la série, et ses talents d’archers et de guerriers, rendent héroïques ses victoires.

    Bon, avoir sa statue équestre sur la place du village, ouvre tout droit à ce statut d’héroïsé par exemple, je propose qu’on se cotise afin de permettre à Thorgal, d’être le héros qu’il mérite d’être…. hum hum

    Répondre | Lien | Citer

    Hirondl a écrit :
    Bon, avoir sa statue équestre sur la place du village, ouvre tout droit à ce statut d’héroïsé par exemple, je propose qu’on se cotise afin de permettre à Thorgal, d’être le héros qu’il mérite d’être…. hum hum

    Il reste à trouver le village. A tous les coups, ça va encore se retrouver dans les Ardennes belges…

    Répondre | Lien | Citer

    Hirondl a écrit :
    Thorgal n’est peut-être pas un héros, mais par contre il ouvre sacrément bien la réflexion sur l’héroïsation justement. Ensuite, le souffle épique de la série, et ses talents d’archer et de guerrier, rendent héroïques ses victoires.

    Héros classique ou pas, c’est la complexité du personnage qui le rend attirant. Alors Hirondl, tu nous publieras bientôt des extraits de ton travail sur l’héroïsation ?

    pennybridge a écrit :
    Il reste à trouver le village. A tous les coups, ça va encore se retrouver dans les Ardennes belges…

    Parfait, je pourrai l’admirer tous les jours !

    Répondre | Lien | Citer

    C’était un travail sur l’héroïsation équestre en particulier, dans l’art monumental. (à travers le mythe héroïque de Mazeppa). J’aime bien l’épique et l’héroïque, je suis cavalière, j’aime l’action mais j’aime aussi l’élégance dans l’action. Comme dans le tir à l’arc.

    Rosinski a donné à Thorgal un charisme du feu de dieu, un visage inoubliable, c’est aussi ça qui compte dans le héros. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je ne le vois pas incarné au cinéma. Alors que n’importe quel belâtre blond peut incarner rahan.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Rahan aussi a un visage inoubliable !

    La flippe !

    Répondre | Lien | Citer

    Répondre | Lien | Citer
    Rahan

    Je suis désolé, j’ai pas pu m’en empêcher ! (Pourtant j’ai essayé, je vous jure! )

    Monsieur et Madame Coredesépinards ont un fils, comment s’appelle-t-il?

    Répondre | Lien | Citer

    Mon héros !

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Cet avis sur Aniel me permet de relire et pourquoi pas relancer ce sujet que j’avais initié à l’époque

    Répondre | Lien | Citer

    Fit a écrit
    Cet avis sur Aniel me permet de relire et pourquoi pas relancer ce sujet que j’avais initié à l’époque <img src=" />

    Effectivement, cet album ne fait que confirmer que Thorgal n’est pas un philanthrope, qu’il cherche d’abord le bonheur de sa famille, qu’il ne tue que pour protéger les siens, et que le sort des gens qui l’entourent lui est égal, sauf s’il interfère avec des situations que les siens vivent, auquel cas (et seulement dans ce cas) il s’en mêle. Presque à regret, finalement.

    Répondre | Lien | Citer

    Pennybridge a écrit
    le sort des gens qui l’entourent lui est égal

    Ce n’est pas forcément le sort des gens qui lui est égal (si ! celui de Salouma dans le dernier tome, mais c’est une autre histoire) c’est le fait d’être mélé aux problèmes de pouvoir, de domination des uns sur les autres, ou d’argent, qu’il rejette. Le fait est qu’en général la question de la survie est souvent liée aux problèmes sociétaux dont VH avait bien saisi le fond … la domination de l’homme par l’homme.  Il n’est pas philanthrope, mais il est doté d’empathie tout de même. Justement on aime qu’il soit si viril et si sensible aussi.

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Il veut survivre et protéger sa famille mais tout ce qui lui arrive n’est tout de même pas le fait du hasard.

    Les filles tombent amoureuses de lui … cela peut lui occasionner de menus désagréments (Syrane et ses bras cassés), l’entraîner très loin (Shaniah … au-delà des ombres !), le sauver (Vlana, la Gardienne) ..

    Il ne cherche pas les ennuis mais il n’aime pas la routine, l’aventure l’attire même s’il prétend le contraire. Aaricia et Caleb le disent bien dans la Galère Noire.

    Autre exemple : il ne réfléchit pas longtemps et accepte bien vite le marché de Kriss pour se rendre au pays Qâ « Avons-nous le choix ? ».

    C’est certain que partir à l’aventure aux côtés de Kriss ne lui déplaît pas.

    Répondre | Lien | Citer

    Bon ben l’interview de l’Echo, reprise par Tjahzi répond vraiment bien à la question.

    Tjahzi a écrit
    Idéaliste dans le sens le plus pur, Thorgal est aussi un individualiste. « Il se distingue des autres héros romanesques parce qu’il ne va pas intervenir à tout bout de champ pour sauver la veuve et l’orphelin« , note encore Yann. « Si cela ne sert pas ses intérêts et sa propre quête, il les laissera se démerder seuls…« 

    Source : L’Echo

    Répondre | Lien | Citer

    Pennybridge a écrit
    Bon ben l’interview de l’Echo, reprise par Tjahzi répond vraiment bien à la question.

    Tjahzi a écrit
    Idéaliste dans le sens le plus pur, Thorgal est aussi un individualiste. « Il se distingue des autres héros romanesques parce qu’il ne va pas intervenir à tout bout de champ pour sauver la veuve et l’orphelin« , note encore Yann. « Si cela ne sert pas ses intérêts et sa propre quête, il les laissera se démerder seuls…« 

    Source : L’Echo

    En fait Thorgal es un homme au sens plutôt moral, mais qui a autre chose à faire de sa vie que d’aider les autres à tout bout de champs. En définitive un héros plutôt réaliste. Car jouer au sauveur de la veuve et de l’orphelin, ça va deux minutes, mais faut aussi pouvoir s’occuper un peu de sa femme et de ses gosses.

    Surtout dans un monde comme celui de Thorgal.

    De plus, Thorgal est également assez pessimiste. Il doute que la veuve ou l’orphelin mérite systématiquement qu’il risque sa vie pour les sauver. Sans compter que s’il échoue, il créerait probablement une nouvelle veuve et de nouveaux orphelins.

    Bref, pour moi Thorgal est bien un héros, mais un héros réaliste.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 ans et 12 mois par Isis.
    Répondre | Lien | Citer

    Conversation intéressante. Je pense que Yann a en grande partie raison (ce n’est pas quelque chose que je pense très souvent) sauf que si la veuve et l’orphelin sont en danger direct alors qu’il est à proximité, il les sauvera, mais s’il entend qu’il y a un village de veuves et d’orphelins dans besoin d’aide à une journée de route, il continuera probablement son voyage car cela ne le concerne pas directement.

    Pour une grande partie de la série, il va au-delà de ne pas vouloir s’impliquer dans les problèmes du monde. Il essaie activement de s’éloigner d’eux le plus possible, généralement en trouvant une île plus éloignée où se cacher. En conséquence, Jolan passe la majeure partie de sa petite enfance à grandir isolé et plutôt solitaire. (et pendant un moment, Aaricia partage ce point de vue, comme au début de l’album 10, quand Tjall et Arghun se préparent à partir et elle dit qu’elle a hâte d’être à nouveau seule avec Thorgal et Jolan)

    Il va aussi au-delà de ne pas accepter les tyrans et les despotes. Il rejette toute autorité. Lorsque Galathorn dit à Thorgal qu’il désire être un dirigeant juste et équitable, Thorgal répond que ce n’est jamais juste ou qu’une personne en dirige une autre. C’est une vision du monde idéaliste rigide qui frise le naïf. Chaque communauté composée de plus de quelques familles a besoin d’un leader pour fonctionner correctement, même si ce leader est élu. Thorgal oublie commodément que son propre père adoptif était un leader et un homme très respecté. Il semble que la cruauté de Gandalf ait laissé une impression plus durable sur Thorgal que la sagesse de Leif.

    L’exemple ultime de jusqu’où Thorgal pousse cet état d’esprit se trouve au début de l’album 25. Après que l’île d’Arachnea soit libérée de sa malédiction, la population offre la couronne à Thorgal. Il refuse. C’est juste. Une communauté est mieux dirigée par quelqu’un qui connaît bien la terre et ses habitants, plutôt qu’un étranger au hasard comme Thorgal. Vous vous attendriez à ce que Thorgal dise « Je ne veux pas être roi. Mais si vous voulez me récompenser pour vous avoir sauvé, s’il vous plaît laissez-moi et ma famille rester ici. » Il n’y a aucun moyen qu’ils l’auraient refusé. Ils ont permis à Darek et Lehla de rester, après tout.

    Au lieu de cela, il décide de partir dès que son bateau est réparé. Pourquoi? Il y avait plein de raisons de rester. Louve n’a pas semblé traumatisée par les événements de l’album 24 au point de vouloir s’éloigner de l’île. Jolan a mentionné à quel point il se sentait heureux et bienvenu là-bas et sa demi-petite amie Lehla avait déjà décidé de rester là-bas avec son frère et Muff. L’endroit était comme un paradis et la population ne connaissait ni guerre ni crime. Il était isolé du reste du monde, comme son île. Notre Terre avait 99% de ce que Thorgal a toujours affirmé qu’il voulait dans un endroit où s’installer. Il décide de partir parce que l’île serait finalement gouvernée par… quelqu’un et peut-être qu’il y a un endroit là-bas qui correspond à 100% à ce que il veut? La décision de partir semblait être celle de Thorgal plutôt que quelque chose que sa famille voulait dans son ensemble. Donc soit :

    1) L’aversion de Thorgal à vivre sous n’importe quel type de gouvernement est si forte qu’elle l’emporte sur son désir de vivre dans un endroit où sa famille peut vivre en paix même si son propre fils pourrait secrètement lui en vouloir de sa décision de partir.

    2) Thorgal désire secrètement plus d’aventures, alors il lui convient de continuer.

    3) Thorgal est un perfectionniste. Pourquoi se contenter de 99% quand on peut obtenir 100% ?

    4) Thorgal s’est rendu compte que s’installer dans un paradis méditerranéen n’avait aucun sens commercial pour Le Lombard et que le Dieu du Capital devait être servi.

    Quoi qu’il en soit, cela n’a pas fonctionné pour lui. Lui et sa famille ont failli être tués par une maladie contagieuse, puis ont passé 2 ans à errer sans but dans le monde jusqu’à ce qu’Aaricia lui dise que vivre dans le monde réel implique parfois des compromis et de prendre ce que vous pouvez obtenir. Thorgal se met d’abord en colère contre elle et Jolan mais finit par céder (2 ans trop tard) et à partir de ce moment-là, il décide d’essayer de vivre parmi ses pairs plutôt que d’aller chercher d’autres îles abandonnées sur lesquelles s’installer. L’album 26 n’était en aucun cas le meilleur, mais ces premières pages étaient un développement agréable et permanent pour Thorgal.

    Répondre | Lien | Citer

    Erpy a écrit
     

    3) Thorgal est un perfectionniste. Pourquoi se contenter de 99% quand on peut obtenir 100% ?

    J’aurais dit « Pourquoi se contenter d’avoir 99% quand on peut rêver de 100% utopiques (et il le sait qu’ils sont atteignables) ».

    Tu as tout à fait raison : quelque part, Thorgal avait presque réussi sa quête de trouver un endroit paisible pour vivre avec sa famille loin des conflits et voir ses enfants grandir. Au pire, il aurait pu vivre dans un coin un peu isolé de l’île.

    Mais c’est vrai que côté aventures, ça aurait été plus limité…

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 1 mois par pennybridge.
    Répondre | Lien | Citer

    Ils ne seraient probablement pas restés là pour toujours, car à un moment donné, QUELQUE CHOSE est arrivé qui a convaincu Darek et Lehla de quitter Notre Terre. Mais au moins, ils auraient eu quelques années de plus de paix et de sécurité.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    En fait, après tout ce qui lui est déjà arrivé, Thorgal en était simplement à un point où il ne pouvait plus accorder sa confiance aux hommes, même à ceux qui paraissaient les plus pacifiques. Ce n’est pas pour l’aventure qu’il repart, mais pour s’éloigner du danger, car pour lui, hommes = danger. Thorgal est un homme traumatisé par son passé. Il ne croit pas vraiment (ou plutôt n’y croit plus) à son utopie, mais il ne peut pas l’abandonner. Et puis, à ce moment, il fuit aussi ses « fautes » : l’abandon de sa famille et ses années Shaïgan. Chercher l’endroit parfait pour les siens est une façon inconsciente de se faire pardonner tout autant qu’une manière de ne pas affronter les conséquences de Shaïgan.

    Et bien sûr, la solution 4 est tout à fait pertinente. Un héros qui vit paisiblement n’a aucun intérêt pour l’éditeur. 

28 sujets de 41 à 68 (sur un total de 68)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2022