Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

SOS Bonheur

Bienvenue

SOS Bonheur

Ce sujet a 15 réponses, 5 participants et a été mis à jour par Cat cat, il y a 3 semaines et 4 jours.

  • Créateur
    Sujet
  • #187641 Répondre | Citer

    SOS Bonheur est une BD en 3 tomes publiée chez Dupuis dans la collection Aire libre, parue en 1988 et scénarisée par Van Hamme et dessinée par Griffo.

    C’est une dystopie : un Etat quasi-totalitaire règlemente tous les aspects de la vie des gens sous prétexte de les empêcher de se faire du mal et donc faire leur bonheur. Et évidemment certains se révoltent…

    Les 2 premiers tomes sont des regroupements de petites histoires (6 en tout) avec des héros différents et où un aspect particulier de la société est illustré. Par exemple, dans « Profession protégée » les écrivains et les artistes en général sont nourris, payés, logés par le gouvernement « pour qu’ils puissent se consacrer entièrement à leur art ». Mais les éditeurs n’acceptent que les œuvres validées par l’Etat.

    Dans le 3e tome tous les personnages se retrouvent dans une conclusion appelée Révolution

    Cette série est passionnante et très actuelle même si les prénoms font parfois un peu vieillot comme les immeubles, voitures… Mais le fond y est et la forme aussi : les dessins de Griffo sont très beaux !!!

15 réponses de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer

    Et puis le mois prochain sort une saison 2 quasiment 30 ans après le premier !! avec Desberg au scénario et Griffo au dessin !

    Je vous mets ce qui en est dit sur le site de Dupuis

    En 1988 paraissait, dans le tout neuf label « Aire Libre », le premier tome de « S.O.S. bonheur », une suite de fables dystopiques qui mettaient à nu les angoisses de la société d’alors. Presque trente ans plus tard, nos craintes ont-elles changé ? C’est la question que pose aujourd’hui Stephen Desberg avec cette nouvelle saison, à  la fois hommage et mise à jour de l’oeuvre initiale de Jean Van Hamme – qui en signe d’ailleurs la préface.Pour repondre à  cette question, Stephen Desberg dessine dans ce triptyque les contours d’un monde régi par les penseurs d’extrême droite, un univers dominé par l’argent, les valeurs morales réactionnaires, la figure du mâle ou encore la préférence nationale.

    En suivant le quotidien de trois personnages plongés dans ce futur qui risquerait un jour de devenir le maître, Stephen Desberg met en exergue les dérives de nos sociétés dans un premier album glaçant de justesse, dont la noirceur est encore renforcée par le trait expressif et réaliste de Griffo.

     
    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 ans et 1 mois par Kartlis.
    Répondre | Lien | Citer

    Tiens, je n’ai jamais lu SOS Bonheur. J’ai pourtant apprécié les dessins de Griffo pendant des années dans Giacomo C., avec Jean Dufaux au scénario. Je crois que je me laisserai tenter un de ces jours… 

    Répondre | Lien | Citer
    Allez-y, c'est génial

    Bonjour à tous,

    Pour ceux qui ne connaissent pas la saison 1 de SOS Bonheur, foncez !

    C’est l’une des meilleures dystopies que j’ai lue depuis des années, présentant dans les 2 premiers tomes divers drames du quotidien dans une société diablement contemporaine, avant de proposer un 3e tome que je ne vais surtout pas vous dévoiler.

    Bravo aux auteurs : c’est un coup de génie.

    Et bravo à Desberg (auteur que j’apprécie également depuis des années) de se lancer dans un tel projet de reprise. Le défi est énorme !

    Bonne lecture !

    Répondre | Lien | Citer

    Je suis d’accord avec toi, Eddib ! Et je suis vraiment curieuse de lire cette saison 2, de voir le dessin de Griffo 30 plus tard… Bonne chance à Desberg, c’est vrai que la barre est très très haute !

    Les premières planches (enfin plutôt la première planche) sont en ligne sur le site de Dupuis :

    http://www.dupuis.com/s-o-s-bonheur-saison-2/bd/s-o-s-bonheur-saison-2-tome-1-s-o-s-bonheur-saison-2-1-2/65659

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 ans et 1 mois par Kartlis.
    Répondre | Lien | Citer

    J’ai lu l’intégrale de SOS Bonheur, une BD écrite il y a déjà 30 ans par Jean Van Hamme, dont le dessin a un peu vieilli, mais dont la réflexion reste toujours bien d’actualité.

    Sommes-nous prêts à nous laisser imposer notre bonheur par un Etat qui décide de tout à notre place ? Aujourd’hui, la manipulation est plus pernicieuse. Ce n’est plus un Etat qui veut notre bien comme au temps du communisme. Ce sont des multinationales qui nous laissent croire qu’elles ne veulent que notre bonheur. Ce n’est pas l’Etat qui dispose le plus facilement de nos données privées, mais plutôt les « réseaux sociaux » à qui nous confions toute notre vie. Supprimez ces réseaux sociaux et vous verrez à quel point ils se sont rendus indispensables.

    J’aurais aimé que la Saison 2 écrite par Stephen Desberg s’intéresse davantage à cette dérive de notre société actuelle, plutôt que de reprendre l’idée d’un société totalitaire caricaturale. A l’ère du numérique, toutes nos données personnelles sont collectées dans le plus grand secret. C’est le totalitarisme de l’intelligence artificielle qui me fait bien plus peur à présent.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Je crois que je comprends ce que tu veux dire Tjahzi. On a tous des attentes quand on lit un bouquin. Chaque lecteur a envie de retrouver ses peurs, ses questionnements, ses doutes dans une œuvre. Ou alors d’être surpris et choqué par un sujet tellement original qu’il s’oublie complètement. Et ce n’était pas le cas dans la suite de Desberg, c’est ça ? (je ne l’ai pas encore lu) et apparemment, ça n’a pas trop marché entre toi et « SOS Bonheur 2 ».

    Après, tout dépend du traitement du sujet (et c’est vrai que celui-là revient très souvent)… mais je trouve quand même important de parler d’un totalitarisme d’extrême-droite, réactionnaire et contrôlé par l’argent. On a l’impression d’en être préservé dans notre société occidentale libérale, ouverte, tournée vers le monde mais tout va très vite (d’ailleurs je profite de l’occasion pour recommander à ceux qui ne l’ont pas lu « La Présidente » de Durpaire et Boudjellal)

    Et puis pour le totalitarisme de l’intelligence artificielle (c’est vrai que c’est très intéressant) il y aura peut-être une saison 3 ? 

    Répondre | Lien | Citer

    Après avoir lu la saison 1 que j’ai appréciée, j’attendais quelque chose d’un peu plus actuel pour la saison 2, et là j’ai été un peu déçu. Mais nous n’en sommes qu’au premier tome, alors qui sait ? 

    Répondre | Lien | Citer
    Chronique sur Bd-Chroniques

    Intéressante chronique du nouvel album sur Bd-Chroniques. On y découvre l’interview audio des deux auteurs, Griffo et Desberg. Voici un extrait de l’article très positif sur ce 1er tome de la nouvelle saison de S.O.S. Bonheur.

    « Ce que nous montrent Griffo et Desberg, en fait, c’est un univers qui, incontestablement, prend sa source dans le nôtre. Mais est-ce de l’anticipation proche, ou de l’uchronie ? On peut se poser la question parce que, dans cet environnement qu’ils nous racontent, il y a l’absence remarquée et remarquable de tout ce qui est connecté, ordinateurs, téléphones, etc.

    Là où, il y a trente ans, Van Hamme s’intéressait essentiellement à l’environnement politique, social et sociologique, tel qu’il pouvait devenir, en insistant, comme souvent dans ses scénarios, sur les rapports de groupes, sur la puissance, aussi et surtout, du pouvoir et de l‘argent, sur la puissance du pouvoir de l’argent… Avec Stephen Desberg, la trame est quelque peu identique, plus sombre même par bien des aspects. Mais il garde au centre de son intérêt, au contraire de son aîné, l’être humain. Ce sont ses personnages qui font tout le contenu de ses récits, ce sont eux, hommes et femmes de chair, qui racontent eux-mêmes leurs propres histoires, toujours plurielles, toujours porteuses, également, d’émotion.

    J’avais bien aimé, en son temps, la première saison de cette série atypique. Et je trouve, à l’instar de Desberg d’ailleurs, dans le petit mot qu’il met en préambule de son livre, qu’il s’agissait là d’un des meilleurs scénarios de Van Hamme. Et la force de Griffo et Desberg, ici, aujourd’hui, est de ne pas avoir voulu faire une suite, mais, tout au contraire, d’entamer quelque chose de résolument neuf, de vraiment différent, tant dans la construction, que, même, dans le dessin.

    Il en résulte un livre qui s’avère passionnant, intelligent, et qui parvient, par le biais d’un côté classique et presque traditionnel, de nous faire réfléchir à nous, à nos réalités, à nos futurs, à ce que nous pouvons en faire ou ne pas en faire !… Un excellent album, donc, qui dépasse la simple distraction, et ce sans ostentation ! »

    http://bd-chroniques.be/index.php/2017/12/09/s-o-s-bonheur-saison-2-volume-1

     

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Après avoir lu la saison 1 que j’ai appréciée, j’attendais quelque chose d’un peu plus actuel pour la saison 2, et là j’ai été un peu déçu. Mais nous n’en sommes qu’au premier tome, alors qui sait ?  <img src=" />

    Ça y est, avec la perspective de la saison 2, je me suis enfin mis à lire les 3 albums de la saison 1, après au moins 15 ans à passer devant à la bibliothèque. La faute un peu à ma réticence au trait de Griffo, après lequel je ne cours pas trop (à part Vlad).

    Eh ben quelle claque! Devant la simplicité de ces histoires (ça fait penser à Derib), le scénario qui n’a pas pris (ou presque) une ride en 30 ans et l’épilogue qui fait le lien entre tous ces personnages.

    Comme Tjahzi, j’ai lu l’intégrale et en arrivant à la page où il y a la photo qui regroupe tous les anciens protagonistes, je me suis revu 15 ans avant en train de lire le dernier album des Maîtres de l’orge, épilogue de la sage et qui rassemble tous les personnages antérieurs, que j’avais tant aimé.

    Et paf, quelques pages après, qui surgit? Monsieur Steenfort, Adrien de son prénom, et qui a la même tête que celui des maîtres de l’orge!

    Joli clin d’oeil et pile à propos

     

    Bon prochaine étape, la saison 2 donc!

    A voir si je serai déçu comme vous, ou moins.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 11 mois par pennybridge.
    Répondre | Lien | Citer
    Article sur le site Usbek & Rica

    Un article fouillé accompagné d’interviews des auteurs est paru cette semaine sur Usbek & Rica.

    « S.O.S. Bonheur », la BD qui avait tout prédit

    En 1988, le scénariste belge Jean Van Hamme, célèbre papa de Thorgal, XIII, et Largo Winch, fait un pas de côté en s’essayant à la politique-fiction. Il signe les trois tomes de S.O.S Bonheur en se demandant ce qu’il advient, « quand une norme est imposée pour assurer le bonheur théorique du plus grand nombre », de ceux qui s’écartent de cette norme. Les six courtes histoires sont glaçantes, et – les 30 années qui ont passé l’ont depuis prouvé – visionnaires. Fin 2017, une saison 2 de S.O.S Bonheur est parue en librairie aux éditions Dupuis : le dessin est toujours de Griffo, mais un autre auteur, Stephen Desberg, 63 ans, s’est lancé le défi de poursuivre l’oeuvre de Van Hamme, pour s’exprimer à son tour sur la réduction de nos libertés individuelles dans un monde métamorphosé. […]

    La suite ici : https://usbeketrica.com/article/sos-bonheur-bd-tout-predit

    Répondre | Lien | Citer
    Paris 2119

    Si vous avez aimé « SOS Bonheur » de Jean Van Hamme, je vous recommande la lecture de « Paris 2119 » de Zep. Surprise, aux couleurs, on retrouve Gaétan Georges qui s’est aussi occupé des tomes 7 et 8 de la série Kriss de Valnor. Un récit d’anticipation en un tome qui prolonge vraiment bien les histoires de « SOS Bonheur ».

    Voici le pitch de l’album paru aux éditions Rue de Sèvres :

    Paris 2119. Drones et hologrammes font partie du quotidien. Les cabines Transcore permettent de se téléporter. Sans danger ?

    Paris, 2119. La Ville Lumière n’est plus qu’une cohabitation de quartiers délabrés face à un Paris musée transformé par un art brut qui a mal vieilli. Les clones, les drones et les hologrammes envahissent les espaces privés et publics.  Pourtant, quelques éléments du XXIe siècle perdurent encore, tel que le métro, essentiellement squatté par les laissés-pour-compte. Désormais, la plupart des gens se déplacent via le Transcore, cabine individuelle de téléportation proposée à chaque coin de rue. Tristan Keys vit dans ce monde dont il rejette la déshumanisation. Tel un marginal, il continue à prendre le métro, à  marcher dans les rues, contrairement à sa compagne Kloé, adepte de la téléportation intercontinentale.

    Dans cette ambiance rétrofuturiste, des faits inquiétants surviennent. Une femme, en particulier, émergeant hagarde d’un Transcore, éveille les soupçons de Tristan. Que leur cache-t-on ? Quels intérêts plus sombres le Transcore sert-il sous couvert de la téléportation pour tous ?

    Répondre | Lien | Citer
    SOS Bonheur Saison 2 tome 2/2

    Suite et fin de la saison 2 de SOS Bonheur par Griffo et Desberg. Voici le résumé de l’album annoncé pour novembre chez l’éditeur Dupuis :

    « Plus de trente ans après le cauchemar qu’Orwell nous promettait dans 1984, qu’est-il advenu de nos libertés individuelles ? Au profit de qui les gouvernements imposent-ils une norme censée organiser le bonheur de tous ? Griffo et Desberg confrontent leurs personnages à l’obligation de se conformer à ces lois prétendument prévues pour assurer le bien-être collectif, devenu une norme coercitive. En six destins croisés, ce sont six injustices, six combats, six flammes d’espoir que les auteurs mettent au jour, avec une acuité toujours plus fine et plus glaçante.

    L’accès aux soins, les discriminations raciales, le chantage à l’emploi et à la vertu, la suppression de l’Histoire et le refus de la mémoire, la toute-puissance matrimoniale et le rôle de l’homme… Autant de sujets que Desberg décortique pour en faire ressortir les pires travers, en s’interrogeant sur les lois iniques mais omniprésentes qui étouffent l’aspiration et l’ambition individuelle. »

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit

    Suite et fin de la saison 2 de SOS Bonheur par Griffo et Desberg. Voici le résumé de l’album annoncé pour novembre chez l’éditeur Dupuis :

    « Plus de trente ans après le cauchemar qu’Orwell nous promettait dans 1984, qu’est-il advenu de nos libertés individuelles ? Au profit de qui les gouvernements imposent-ils une norme censée organiser le bonheur de tous ? Griffo et Desberg confrontent leurs personnages à l’obligation de se conformer à ces lois prétendument prévues pour assurer le bien-être collectif, devenu une norme coercitive. En six destins croisés, ce sont six injustices, six combats, six flammes d’espoir que les auteurs mettent au jour, avec une acuité toujours plus fine et plus glaçante.

    L’accès aux soins, les discriminations raciales, le chantage à l’emploi et à la vertu, la suppression de l’Histoire et le refus de la mémoire, la toute-puissance matrimoniale et le rôle de l’homme… Autant de sujets que Desberg décortique pour en faire ressortir les pires travers, en s’interrogeant sur les lois iniques mais omniprésentes qui étouffent l’aspiration et l’ambition individuelle. »

    Super nouvelle!

    Répondre | Lien | Citer
    SOS Bonheur Saison 2 tome 2/2

    Le second tome de la saison 2 de SOS Bonheur vient de sortir. C’est l’occasion pour BD Zoom de revenir sur l’ensemble de la série.

    « Lorsqu’une norme est imposée pour assurer le bonheur théorique du plus grand nombre, qu’advient-il de ceux qui, volontairement ou non, s’en écartent ? » C’est avec ces mots que Jean Van Hamme résume, en 2000, le thème de sa série « S.O.S. Bonheur », à l’occasion de la publication de l’édition intégrale de la première saison. C’est avec sa bénédiction que Stephen Desberg reprend, en 2017, le flambeau pour une seconde saison, toujours avec l’épatant Griffo au crayon.

    Dans un futur proche dans un pays qui ressemble au nôtre, dirigé par Gustave Corné, un ministre président qui prône le bonheur organisé, le quotidien des habitants qui souhaitent un autre mode de vie n’est pas facile. Sécurité, intransigeance policière, inflexibilité morale, honnêteté intellectuelle, mariage, éducation, travail, santé sont au programme de ce modèle « démocratique » pour le moins contraignant pour les esprits libres. Prêt à tout pour obtenir sa réélection, Corné compte sur la fortune de Jacques Verdier, richissime homme d’affaires parti de rien à la réussite insolente, animateur TV incontournable. Après Émilie Lisieux, Laziza, Jean-Jacques Denoël, Louis et Anne rencontrés dans la première partie de cette seconde saison, de nouveau réfractaires à l’omnipotence de la figure paternelle présidentielle sont les cibles de la police. Brigitte, jeune femme sans charme qui cumule les emplois pour survivre, repérée par Verdier qui souhaite en faire une vedette TV de son concours de chirurgie esthétique, Virgil Toussaint retraité paisible qui sa pension soldée est contrainte de rejoindre un sinistre village Vacances retraite imaginée par le gouvernement. Sans oublier une voix mystérieuse… Cette implacable chasse au bonheur imposé trouve sa conclusion dans ce second volume. Une conclusion surprenante qui laisse peu de place au vrai bonheur.

    Avant d’être une bande dessinée, « S.O.S. Bonheur » a été imaginé par Jean Van Hamme pour le projet d’une série télévisée qui ne s’est pas faite. Encouragé par Philippe Vandooren, alors rédacteur en chef de l’hebdomadaire Spirou, Van Hamme en écrit une version destinée à la bande dessinée. C’est encore Vandooren qui propose au scénariste le dessinateur alors débutant Werner Goelen, dit Griffo. Publiés par Spirou à partir de 1984, les récits sont réunis en trois albums par les éditions Dupuis à partir de 1988. Sans en avoir le label, le premier volume de cette trilogie sera le premier album de la célébrissime collection Aire libre imaginée et dirigée par Philippe Vandooren. Il est recommandé de lire l’intégrale de ce premier cycle rééditée par Dupuis en 2018.

    C’est avec la bénédiction de Jean Van Hamme que Stephen Desberg présente trente ans plus tard la présente deuxième saison dont le réalisme vous glace le sang. Elle permet de renouer avec cette course impossible au bonheur rêvée par un État providence.

    En trois décennies le dessin de Griffo a évolué, gagné en lisibilité, proposant une riche galerie de personnages. 94 planches superbes et rythmées, témoignages de la maturité artistique de deux auteurs incontournables issus de la formidable explosion qu’a connue la bande dessinée dite « adulte » au milieu des années 1970.

    H. Filippini 

    Sources : BD Zoom & Dupuis

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Faudra que je me trouve ces deux tomes. J’avais kiffé, comme disent les d’jeuns, le SOS bonheur de Van Hamme, je suis curieuse de lire cette suite.

15 réponses de 1 à 15 (sur un total de 15)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019