Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Oraison Funèbre

Accueil / Forum / Hors sujet / Oraison Funèbre

Bienvenue

Oraison Funèbre

Ce sujet a 26 réponses, 16 participants et a été mis à jour par Tjahzi tjahzi, il y a 1 semaine et 4 jours.

  • Créateur
    Sujet
  • #31272 Répondre | Citer

    Après la mort de TIBET (Ric Hochet, Chick Bill), il y a une quinzaine de jours, Voila que Jacques Martin nous quitte à son tour.


    Je ne connais pas grand chose sur ce grand homme, mis à part qu’il était un collaborateur d’Hergé et d’Edgar P. Jacobs, et aussi, que son personnage, Alix, a bercé mon enfance…
    Mes parents avaient eu la bonne idée d’acheter l’intégrale Lombardi d’Alix et ce jeune gaulois a accompagné quelques unes de mes soirées (presque qu’autant que le petit gaulois bourré de potion magique).
    Au début, je lisais les aventures d’Alix en diagonale, car les textes sont assez lourd et occupent une bonne place parmi les dessins, mais avec le temps (et l’age ), j’ai appris à apprécier….
    Je dois une bonne partie de mes connaissances sur le monde antique grace aux périples d’Alix et Enak dans leurs différentes aventures.
    Car Jacques Martin avait fondé un genre : celui de la bande dessinée historique rigoureusement documentée.
    Je connais moins ses autres albums comme Lefranc, Jhen, Keos…etc mais je suis sur qu’ils sont tout aussi passionnant

    Adieu Jacques Martin et encore merci !!!



    Site sur Alix
    : http://www.alixintrepide.org/

26 réponses de 1 à 26 (sur un total de 26)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer
    Re: Oraison Funèbre

    Je ne connaissait pas trop cet auteur.
    Mais je garde de bon souvenir des Alix que je lisais au patronage.

    Répondre | Lien | Citer

    Ah oui j’aimais bien Alix. J’en lisais beaucoup à l’âge où tous les autres parlaient plutôt de Pokémon. Et un Alix c’est plutôt long à lire quoi. ^^

    La série avait été reprise par quelqu’un d’autre depuis longtemps je crois ?

    Eh bien RIP à Jacques Martin, décidément c’est la série depuis quelques mois.

    Edit : après vérification, effectivement Jacques Martin ne s’occupait plus des dessins depuis 1996, après une longue interruption de la série.

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai lu tous les Alix et en possède un grand nombre ; R.I.P.

    Répondre | Lien | Citer

    C’est un bel hommage Bierodix Je me souviens avoir ouvert un album quand j’étais plus jeune, mais je ne suis jamais allée au bout
    Requiescat in pace.

    Répondre | Lien | Citer

    c’est triste en effet ! j’aimais bien alix…

    bravo pour ton vibrant homage !….

    Répondre | Lien | Citer

    RIP Jean Giraud

    Adieu Mr Blueberry, Arzak ou John Difool….

    Les mondes de la BD et de la SF perdent un grand personnage qui a pu exprimer tout son talent artistique durant toutes ces années….

    Merci pour tout Moebius !!!

    Répondre | Lien | Citer

    J’aimais bien ses dessins mais pas trop les histoires (un peu trop… trop !).

    Et puis, il est de chez moi, il a dessiné la ville à sa façon :

    Répondre | Lien | Citer
    Gotlib

    Les éditions Dargaud ont l’immense tristesse d’apprendre le décès de Marcel Gotlib aujourd’hui à l’âge de 82 ans.

    Les millions de lecteurs ayant appris à rire dans les pages de la Rubrique à Brac, des Dingodossiers, ou de Gai Luron perdent un humoriste fascinant, un dessinateur virtuose, un touche à tout iconoclaste et un ami cher qui parvenait à provoquer le rire à la moindre de ses pages. Quiconque aura eu un jour la chance de croiser le « brave et généreux Gotlib », comme l’appelait René Goscinny, se souviendra avec tendresse d’un homme d’une gentillesse inouïe, au sourire contagieux et à l’humanité parfaite, qui ne se rendit jamais totalement compte de l’admiration sans borne qu’il suscitait.
    De Pilote à Fluide Glacial, il révolutionna la façon de faire de la bande dessinée, faisant rentrer un non sens britannique et une irrésistible façon de se moquer de tout dans les foyers français.
    Marcel Gotlib était un génie, un maître, un ami, et c’est bien la première fois qu’il ne nous fait pas rire.

    Répondre | Lien | Citer

    Putain d’année 2016

    Répondre | Lien | Citer

    Gai Luron  a perdu son créateur… RIP

     

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Oh, dis donc…

    L’un des auteurs qui ont forgé mon intérêt pour la BD. Je revois, au lycée, les planches de Pervers pépère qui circulaient sous le manteau (c’est le cas de le dire).
    82 ans… Le temps passe…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Pervers pépère

    Répondre | Lien | Citer
    Frank Giroud

    Le scénariste Frank Giroud s’est éteint ce vendredi à l’âge de 62 ans. Dans la « Galaxie Thorgal », il a réalisé le XIII Mystery consacré à Martha Shoebridge avec Colin Wilson, et la série Le décalogue dont un tome a été dessiné par Giulio De Vita. Mais sa carrière est riche de nombreuses autres œuvres de qualité dont vous trouverez les détails dans cet article de BDZoom. Et si vous voulez tout savoir sur l’auteur, un blog très complet lui est consacré à cette adresse : http://frankgiroud.blogspot.com. Frank Giroud y intervenait régulièrement pour s’adresser à ses lecteurs.

    Répondre | Lien | Citer

    Ah ça me fait quelque chose! C’était vraiment un grand conteur (je crois d’ailleurs que c’est comme ça qu’il se décrivait), qui aimait dérouler des histoires.

    Je me suis laissé transporter par les séries Destins, Secrets et Quintett (alors que le dessin était inégal) et par le Décalogue bien sûr (un chef d’oeuvre), et dans une moindre mesure Louis la Guigne (alors que j’aimais moins le dessin de Dethorey).

    Pour moi un de meilleurs et que je regretterai le plus dans son style de narration (des destins incroyables) avec Charlier (des aventures haletantes)…

    Répondre | Lien | Citer

    Né le 3 mai 1956…

    Gloups, un jour de moins que mon paternel… Ça fait bizarre…

    Répondre | Lien | Citer
    Edouard Aidans

    Edouard Aidans, le dessinateur surtout connu pour sa série « Tounga« , nous a quittés aujourd’hui à l’âge respectable de 88 ans. Il a collaboré début des années ’80 avec Jean Van Hamme à la série « Tony Stark« , mais a dessiné de nombreuses autres BD de mon enfance dans les pages du journal Tintin.

    « C’est son neveu, Tony Larivière, qui a appris au monde du neuvième art la triste nouvelle ce jeudi en milieu d’après-midi : Édouard Aidans, dessinateur emblématique de l’âge d’or de la BD franco-belge devenu célèbre pour avoir (notamment) dessiné Tounga, est décédé à l’âge de 88 ans après une carrière riche et respectable.

    S’il restait, aux yeux de beaucoup, l’un des piliers de feu le journal de Tintin, Édouard Aidans avait pourtant débuté sa carrière, à 16 ans, au sein du journal… Spirou. Il s’imprégnera alors du style « gros nez » en vogue du côté de Marcinelle, mais développera par ailleurs une patte tout à fait personnelle qui lui vaudra d’attirer l’attention de quelques-uns des scénaristes les plus côtés de l’époque.

    Ce fut par exemple le cas de Greg, qui n’hésitera pas, un temps, à lui confier la reprise de Bernard Prince. Mais aussi de Jean Van Hamme, déjà, avec Tony Stark (rien à voir avec celui d’Iron Man), un western dont les six albums parus occuperont le duo de 1979 à 1983. Ou encore de Jean Dufaux, qui lui rendait déjà hommage hier, évoquant « un homme cultivé, inquiet et plus fragile qu’il ne le paraissait », et avec qui il avait présidé aux destinées de La toile et la dague, une série moyenâgeuse conclue en trois albums.

    Mais c’est surtout pour Tounga, un guerrier préhistorique antérieur à Rahan qu’il accompagnera dans les pages du journal Tintin dans les années 60 puis 70 qu’Édouard Aidans se fera connaître du grand public.

    Ces dernières années, le monde de l’édition l’avait un peu oublié, cependant que lui poursuivait sa carrière en mode mineur en publiant des gags érotiques qui l’amusaient beaucoup.

    Depuis 2001, la bibliothèque d’Andenne, dont il était citoyen, porte son nom. La Chambre belge des experts en BD lui a aussi décerné en 2006 le Prix géant de la BD pour l’ensemble de son œuvre. »

    Source : Journal belge L’Avenir

    Répondre | Lien | Citer
    Philippe Tome

    ActuaBD annonce le décès de Philippe Tome, le scénariste du Petit Spirou :

    « C’est avec beaucoup de tristesse que nous venons d’apprendre le décès de Philippe “Tome” Vandevelde, le co-créateur entre autres du Petit Spirou et de Soda. Il s’est éteint hier, le 5 octobre, à l’âge de 62 ans.

    Philippe Tome est né à Bruxelles le 24 février 1957. Il entame rapidement une carrière professionnelle en devenant l’assistant de Dupa, ainsi que de Turk & De Groot. Durant cette période, il fait la rencontre de Jean-Richard Geurts dit Janry, qui devint par la suite son complice pour la reprise de Spirou & Fantasio (1982-199. Le succès à la fois critique et public est au rendez-vous. Non seulement les carrières de Tome & Janry sont lancées mais en plus, leur collaboration permet de redorer l’image du groom et de son accolyte. C’est ainsi que naît en 1987, la version enfantine et espiègle de Spirou : Le Petit Spirou. Un nouveau succès retentissant pour le duo !

    Fort de ses réussites, Philippe Tome multiplie les projets. Toujours chez Dupuis, il lança en 1985 le polar humoristique Soda, dessiné successivement par Luc Warnant (1986-1987), Bruno Gazzotti (1988-2005) puis Dan Verlinden (à partir de 2014). Puis, il fait une incursion dans la collection Air Libre en proposant le one-shot Sur la Route de Selma, un polar dessiné par Philippe Berthet et se déroulant dans le sud des USA marqué par la ségrégation raciale. Ce récit marque une nouvelle étape dans l’évolution de Tome vers le polar. Car en 1996, Philippe Tome écrit pour Ralph Meyer la trilogie Berceuse Assassine (1997-2002), publiée aux éditions Dargaud.

    Entre temps, il a aussi repris à son compte les scénarios du Gang Mazda (1993-1996), la série dessinée par Christian Darasse, racontant les mésaventures farfelues d’un studio d’auteurs de BD. La collaboration avec Darasse s’est ensuite poursuivie chez Glénat puis Sandawe, avec la publication de la série Les Minoukinis.

    Malgré une période faste dans sa carrière de scénariste de BD, Philippe Tome a aussi rencontré quelques difficultés. En 1998, la publication de Machine qui rêve, la 46ème album de Spirou & Fantasio divise les lecteurs malgré de bonnes critiques et de bonnes ventes. Au lieu de lancer le début d’un nouveau cycle de cette série mythique, cet album marque au contraire la fin de l’ère Tome & Janry. En 2005, Tome inaugure “Cosmo”, une nouvelle collection dont il devait être l’auteur central, lancée par les éditions Dargaud Benelux et qui se voulait “à la croisée des trois grandes cultures BD”. Mais l’expérience tourne court.

    Quant à Soda, son autre grande série, les fans ont patienté 9 ans avant qu’un nouvel épisode du flic-pasteur paraisse en 2015 dessiné cette fois par Dan Verlinden, après l’arrêt de Bruno Gazzotti. Ce nouveau récit devait être un diptyque. Un album posthume viendra-t-il couronner la carrière de Philippe Tome ?

    Nous reviendrons dans les prochaines heures sur la carrière de ce grand scénariste du franco-belge. Nos pensées vont à sa famille et ses proches. »

    ActuaBD a entre temps publié un article plus complet sur Philippe Tome : 

    https://www.actuabd.com/Deces-du-dessinateur-Philippe-Tome-le-createur-du-Petit-Spirou

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Oh, une bien triste nouvelle !  

    Il était l’un des scénaristes phares de ma « grande période BD » personnelle, les années 90. Soda, Spirou, le petit Spirou et Berceuse assassine, j’ai tout lu et relu, avec à chaque fois le sentiment que l’auteur avait su créer exactement ce que j’espérais de lui. Je pense particulièrement à « Soda », la série qui m’a fait comprendre qu’on peut réaliser des histoires fortes, sombres et dramatiques, avec un dessin semi-réaliste qui ne semble a priori pas s’y prêter.

    Je ne le connaissais pas, mais il était pour moi un grand de la BD.

    Répondre | Lien | Citer

    C’est bien triste. 62 ans c’est tellement jeune. 

    J’ai découvert les aventures de Spirou via les albums de Tome et Janry et cette période restera toujours très spéciale pour moi.

    Et j’ai adoré les aventures de Soda et les blagues du Petit Spirou (surtout les 3-4 premiers que je relis encore).

    Merci Monsieur Tome, vous allez nous manquer.

    Répondre | Lien | Citer

    Holala c’est trop jeune ça! 

    Je garde le souvenir du meilleur scénariste de Spirou. Et Soda cet OVNI de la BD!

    Adieu, tu nous manqueras.

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, c’est un grand monsieur qui s’en va.

    J’ai grandi avec son Spirou à lui, bien plus qu’avec celui, charmant et désuet, de Franquin.

    Répondre | Lien | Citer

    L’hommage de Zep :

    Répondre | Lien | Citer
    Flo

    Pour moi c’était la période dorée de Spirou et Fantasio, au moins au niveau de Franquin… La vallée des bannis, Vito la Déveine, Luna Fatale et bien sûr le chef d’oeuvre absolu qui a « tué » Spirou : Machine qui rêve !

    Répondre | Lien | Citer
    Hommage du Journal de Spirou

    Le Journal de Spirou prépare un numéro spécial en hommage à Tome pour le mois de novembre…

    Infos : Spirou.com

    Répondre | Lien | Citer

    L’hommage de Béatrice Tillier :

    Répondre | Lien | Citer
    Numéro hommage de Spirou

    Un numéro spécial de Spirou sort ce 6 novembre en librairie. Présentation sur Ligne Claire.

    Un numéro spécial de l’hebdomadaire Spirou en date du 6 novembre 2019 rend hommage au scénariste Philippe Tome récemment disparu. Le Petit Spirou, Soda, le Gang Mazda ont eu des clins d’œil émus pour leur créateur sans oublier tous ses copains auteurs qui, avec beaucoup de chaleur humaine et de tristesse bien sûr, lui ont fait, sous forme de dessins, un dernier au revoir.

    Nob, créateur de Dad, regrettera de jamais avoir rencontré Tome pour le remercier de ses joies d’enfant. Rodrigue, Cauvin, Joan, Bercovici, Bianco, Feroumont, David Etien, Yann et Schwartz ou Hentier, Alary, Janry bien sûr, Grenson, Ralph Meyer, ils se sont tous donnés rendez-vous dans les pages de ce Spécial très émouvant pour un Tome qui était quelqu’un de discret au grand talent, un superbe raconteur d’histoires qui a enchanté ses lecteurs.

    Voici le dessin d’hommage de Janry.

    Source: Ligne Claire

26 réponses de 1 à 26 (sur un total de 26)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019