Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Louve – 4 – Crow

Accueil / Forum / Les Mondes de Thorgal / Louve – 4 – Crow

Bienvenue

Louve – 4 – Crow

Ce sujet a 111 réponses, 16 participants et a été mis à jour par Isis isis, il y a 4 ans et 9 mois.

32 sujets de 81 à 112 (sur un total de 112)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    J’aimerais quand même qu’il sorte un peu du « conte fantastique », modèle présent dans ses deux séries, et surtout qu’on revienne enfin à de vrais cycles courts avec un vrai début et une vraie fin.

    Moi aussi, des cycles courts et des histoires humaines, qu’on sorte un peu du côté fantastique beaucoup trop mis en avant depuis un moment déjà.
    Entre Thorgal, Kriss, Louve et la jeunesse, on n’a plus que de la sfff déclinée de toute les façons.
    2017

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal.BD a écrit :
    Je trouve au contraire que les rapports entre Aaricia et Lundgen sont au cœur de cet album et que toute la construction narrative tourne autour de l’avenir de leur couple, à part ce qui concerne Raïssa.

    Peut-être que j’ai ce ressenti parce que le cataclysme de voir Aaricia au plumard avec un autre homme que Thorgal est digéré… Les moments où on les voit ensemble sont du coup beaucoup moins choc… On évoque l’avenir du couple, ou du moins l’avenir que Lundgen essaye d’imposer par la manipulation et la ruse… Mais je n’ai pas eu le sentiment que c’était au coeur de la construction narrative. Cette fois, l’arrivée de Crow/Raïssa, l’évolution de Louve et ses pérégrinations, l’apparition du personnage de Skald, m’ont davantage accroché. Sur l’album précédent, malgré les combats dantesques de louve contre les dieux, j’étais dans l’angoisse et l’attente des pages où l’on voyait se rapprocher les deux tourtereaux. Sur « Crow », les aventures de Louve éclipsent avec succès la vie amoureuse de sa mère, je trouve, même si bien entendu, les passages avec Aaricia et Ludgen sont essentiels.

    Répondre | Lien | Citer

    anonyme a écrit :
    ben Anina.
    puisque Thorgal a couché avec elle et que le vieux du thing du village
    disait que c’était le nom de la déesse de la jalousie (alors le pas est vite fait ^^)

    Pour moi c’est une boutade, une blague de Yann pour amener à une dernière scène amusante.

    (Pardon, je n’arrive pas à faire apparaitre ce que je sélectionne dans un encart.) Je ne trouve pas qu’amener de la jalousie entre Thorgal et Aaricia soit amusant, même s’ils sont jeunes. Je ne vois pas cela comme anodin, il y aura sûrement des conséquences, mais ça on le saura dans le prochain album ^^

    Je suis moi aussi bien plus déçue par l’album « Kah-Aniel » que par ce nouvel épisode de Louve. En effet, même si les décors sont grandioses et les dessins superbes, l’infidélité consciente de Thorgal m’a profondément déçue et ne m’a plus du tout envie de lire la suite, j’ai même voulu carrément arrêter la série. Heureusement, malgré les autres déceptions, les séries parallèles m’ont quand même donné envie de savoir ce qu’il va advenir de Louve et surtout, comment elle va s’y prendre pour sauver la situation, car je suis certaine que le sort de la famille Aegirsson repose entre ses mains, entre autre la réconciliation entre Thorgal et Aaricia. Cette conviction me vient de l’image qu’Azalepstön a montré à Louve (celle où on la voit se pencher avec un couteau sur la gorge de Thorgal). Je crois qu’elle est le seul espoir de voir revenir l’amour et la réunification de la famille dans un style « La Cage », mais pas forcément Thorgal se battant contre Lundgen, pourquoi pas Aaricia contre Kriss ou la dernière conquète de Thorgal ? En tous les cas, j’espère qu’on va pouvoir voir une fin heureuse à tout cela, parce que je n’aime décidément pas ce style Dallaas. Besoin de retrouver un album avec une vraie fin comme au début, effectivement, avec une histoire centrée sur le caractère humain et l’histoire de la famille.

    (Et pardon pour mes précédents messages sans majuscules et mon manque de savoir-faire forumesque)

    Répondre | Lien | Citer

    Il est vrai qu’on se demande comment Yann va amener cette histoire de prophétie décrite dans Raissa et qui persiste malgré la réunification des 2 Louves (d’après la gardienne des clés).

    Je suis assez pressée de manière générale de voir la tournure que vont prendre les événements et serait effectivement d’accord pour une fin heureuse (genre réunification de la famille) et également pour des albums plus humains.

    J’ai remarqué aussi que les séries dérivées ne se sont jamais attachées à développer les origines des pouvoirs atlantes de Jolan et Louve. Pourquoi sont-ils différents ? Pourquoi les femmes atlantes parleraient aux animaux (cf Slive et sa fille) et les hommes atlantes auraient des yeux bioniques ?

    Ça aurait permis je pense de se limiter sur quelques personnages à pouvoirs plutôt que d’en rajouter à chaque épisode (en mode game of thrones )

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Pourquoi sont-ils différents ? Pour moi, juste parce qu’ils sont métis et qu’en tant que métis, ils ont pris de chaque espèce. Par contre, c’est vrai que les pouvoirs atlantes ont toujours été un peu flou entre ceux qui en ont (Slive, sa fille, Xargos/Tanatloc et les deux aînés de Thorgal), ceux qui n’en ont pas (ceux du « royaume sous le sable »), ceux qui en ont peut-être (Thorgal, Varth et Aniel). Ca aurait pu faire le sujet d’un album ou deux. Tout comme c’est toujours resté flou sur leurs répartition. Pourquoi les femmes sont plutôt vers la communication avec les animaux et les hommes vers la décomposition/recomposition de la matière.
    Et je reste décidément contre tous ces gens autres qu’atlantes possédant des pouvoirs. A l’exception des demi-dieux bien sûr qui eux ont une raison pour en avoir. Mais les mages rouges, ouais bof (bien que Van Hamme ait une fois donné des pouvoirs à un humain basique, Wargan, un nom comme ça, dans « Au-delà des ombres »).
    Les pouvoirs doivent venir d’ailleurs, être limités aux atlantes, aux dieux, demi-dieux et créatures d’autres mondes, telle la gardienne des clés ou les trois bienveillants par exemple. Si les humains commencent à pouvoir avoir des pouvoirs aussi facilement, ça casse toute une dynamique mise en place depuis le début.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    anonyme a écrit :
    (Pardon, je n’arrive pas à faire apparaitre ce que je sélectionne dans un encart.)
    (Et pardon pour mes précédents messages sans majuscules et mon manque de savoir-faire forumesque)

    Pour mettre en encart, c’est le bouton « Citer » du formulaire.
    Pour le reste, y a pas de souci , c’est juste un petit plus pour rendre la lecture plus attractive pour tous.
    L’idéal, ce serait de t’inscrire, pour avoir la joie d’avoir accès à toutes les options mirifiques du génial site Thorgal-BD !

    anonyme a écrit :
    l’infidélité consciente de Thorgal m’a profondément déçue

    Bé vi, on a tous pris quelques claques dans les albums récents.
    Il y a des séries qui n’hésitent pas à se renouveler en profondeur, voire même à se séparer de personnages principaux. Mais, je sais pas, dans Thorgal… Moi ce n’est pas ce que je recherche, en tout cas.

    Galathorn a écrit :
    Sur l’album précédent, malgré les combats dantesques de louve contre les dieux,

    Tout à fait d’accord, l’histoire de Louve passait carrément au second plan.

    titm a écrit :
    d’accord pour une fin heureuse (genre réunification de la famille)

    Le problème, déjà cité pas mal de fois sur ce forum, c’est que rien ne sera plus jamais comme avant.
    Pour moi, la famille ne peux plus se réunir vraiment. Déjà que c’était tendu.
    Regarde Jolan : il est devenu un vrai malade. Ca va être dur, pour qu’il redescende sur terre, il lui faudra un sacré choc. Je pense qu’Yves Sente y a pensé, il doit avoir un plan pour ça.
    J’avais pensé à la mort des compagnons, mais vu que Jolan (et nous aussi, un peu, faut dire) s’en fout complètement…

    Cat a écrit :
    Les pouvoirs doivent venir d’ailleurs, être limités aux atlantes,

    Je crois que, comme toujours, tout est question de dosage. Il y a du « too much » depuis quelques albums mais ça peut se calmer. J’ai l’impression que Yann commence à en prendre conscience.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Oui Yann commence à prendre conscience de certaines choses. Il doit maintenant composer avec beaucoup de choses.
    – Thorgal d’après Van Hamme
    – Thorgal d’après la jeunesse
    – Thorgal d’après Sente
    – Thorgal (ou plutôt Aaricia et Louve surtout) d’après lui-même
    Et composer aussi avec son envie d’en mettre plein la vue. Apprendre à se doser. Mais je pense qu’il est sur la bonne voie.

    Répondre | Lien | Citer

    L’idéal, ce serait de t’inscrire, pour avoir la joie d’avoir accès à toutes les options mirifiques du génial site Thorgal-BD !

    Fait ^^ Du coup je ne suis plus anonyme ^^
    Mais j’ai quand même encore un problème avec les citations….

    La réunification, moi je veux bien y croire encore une fois, mais c’est peut-être que je suis un tantinet idéaliste… A la condition qu’après… fini les embrouilles sentimentales !

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai lu l’abum de « Crow » vendredi sans avoir encore lu « l’œil d’Odin » et je vois que je n’ai du coup pas tous les éléments pour comprendre toutes les subtilités de l’abum! (ce qui n’est pas terrible et incite à la consommation)…

    Répondre | Lien | Citer

    Et bah c’était pas mal, encore une fois.

    Le seul défaut de l’album : je trouve toujours que Yann fait des dialogues qui ne sonnent pas vraiment réalistes à cause de leur langage trop soutenu.
    A part ça… c’est rempli de bonnes idées. Le personnage du guérisseur muet est absolument génial, il ne parle pas mais est très bien caractérisé et m’intrigue beaucoup. D’où sortent ses pouvoirs, qui l’appelle et pourquoi aide-t-il Louve en particulier ?
    J’ai aussi bien aimé bien la caractérisation de Louve dans ce tome. Elle est encore dans un entre-deux où la vie c’est compliqué mais c’est aussi enfantin. J’adhère, j’adhère.

    Bon, un peu mitigé sur ce qui se passe autour d’Aaricia et Lundgen par contre. Et le retour de Raïssa m’a fait lever un sourcil à la fin de l’album, même s’il ne me gêne pas fondamentalement. Et puis je pense que parti comme il est, Yann va en faire quelque chose de sympa.

    Par contre le cadrage resserré sur Louve dans la dernière case fait tellement… Série tv des années 90. Ce n’est pas rédhibitoire en soi mais ça m’a surpris de le placer comme ça à la toute fin même si c’est logique.
    Oh et aussi la mort de la chouette mécanique est assez bizarre. Je n’ai pas été le moins du monde touché mais il faut avouer que je ne me rappelle même plus depuis combien de tomes elle suivait Louve. Peut-être qu’à la relecture de la saga Louve je serais plus touché qui sait.

    Ai-je mentionné les dessins qui sont magnifiques ? Surzhenko fait du Thorgal comme à la « grande époque » et c’est impressionnant car il le fait tout en soupoudrant sa petite touche. Les personnages sont finement détaillés, Louve se paie des sourires mutins et Skald est un sacré poseur avec un flegme qui transparait de tout le dessin. Et ça fonctionne !

    Non, cet album a des défauts mais ils sont vraiment mineurs lorsqu’on le lit. Il est vraiment de très bonne facture je trouve.

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai pas tout lu, mais ouais sûrement…

    Répondre | Lien | Citer

    shaniafirst a écrit :
    j’ ai pas tout lu, mais ouais surement …

    Genre…

    Répondre | Lien | Citer

    Immiuhra a écrit :
    Et bah c’était pas mal, encore une fois.

    Le seul défaut de l’album : je trouve toujours que Yann fait des dialogues qui ne sonnent pas vraiment réalistes à cause de leur langage trop soutenu.
    A part ça… c’est rempli de bonnes idées. Le personnage du guérisseur muet est absolument génial, il ne parle pas mais est très bien caractérisé et m’intrigue beaucoup. D’où sortent ses pouvoirs, qui l’appelle et pourquoi aide-t-il Louve en particulier ?
    J’ai aussi bien aimé bien la caractérisation de Louve dans ce tome. Elle est encore dans un entre-deux où la vie c’est compliqué mais c’est aussi enfantin. J’adhère, j’adhère.

    Bon, un peu mitigé sur ce qui se passe autour d’Aaricia et Lundgen par contre. Et le retour de Raïssa m’a fait lever un sourcil à la fin de l’album, même s’il ne me gêne pas fondamentalement. Et puis je pense que parti comme il est, Yann va en faire quelque chose de sympa.

    Par contre le cadrage resserré sur Louve dans la dernière case fait tellement… Série tv des années 90. Ce n’est pas rédhibitoire en soi mais ça m’a surpris de le placer comme ça à la toute fin même si c’est logique.
    Oh et aussi la mort de la chouette mécanique est assez bizarre. Je n’ai pas été le moins du monde touché mais il faut avouer que je ne me rappelle même plus depuis combien de tomes elle suivait Louve. Peut-être qu’à la relecture de la saga Louve je serais plus touché qui sait.

    Ai-je mentionné les dessins qui sont magnifiques ? Surzhenko fait du Thorgal comme à la « grande époque » et c’est impressionnant car il le fait tout en soupoudrant sa petite touche. Les personnages sont finement détaillés, Louve se paie des sourires mutins et Skald est un sacré poseur avec un flegme qui transparait de tout le dessin. Et ça fonctionne !

    Non, cet album a des défauts mais ils sont vraiment mineurs lorsqu’on le lit. Il est vraiment de très bonne facture je trouve.

    Merci pour les détails je l’ai pas lu.

    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit :
    Le bûcheron, on se demande ce qu’il fait là. Pour moi, il arrive trop tôt puisque son rôle n’est pas vraiment utile à cette histoire. De plus, pourquoi encore, un personnage avec des pouvoirs. Cela participe à cet excès entamé dans « moi Jolan ». La particularité des enfants de Thorgal qui en faisait des êtres uniques avec tout ce que cela pouvait comporter de problèmes se noie dans une banalité désolante puisque tout le monde peut maintenant avoir des pouvoirs. Un peu dommage d’avoir supprimer la petite chouette mécanique, c’était un petit personnage sympa et qui allait bien avec la gamine. Mais là ce n’est qu’une petite déception personnelle. Le petit singe a donc bien rencontré la petite fille, reste à voir l’impact qu’il aura dans l’histoire. Le berceau des étoiles, ouais bof, je vois pas pourquoi encore ramener quelque chose du passé. C’est trop fréquent.
    Cet album pose beaucoup de pièces d’un coup, trop peut-être, mais ça lui donne un rythme.
    Donc, un avis très mitigé entre plaisir de lecture et déception par rapport au monde de Thorgal qui s’éloigne de plus en plus.

    Et si Skald était Jolan du futur venu avec Jaax chercher le berceau et resté dans le présent de la série ?

    Répondre | Lien | Citer

    Bien pensé mais je ne crois pas !

    Répondre | Lien | Citer

    J’avais aussi pensé au Jolan du futur (mais alors pourquoi aurait-il perdu l’usage de la voix ?) c’est une possibilité, on peut s’attendre à tout.

    Répondre | Lien | Citer

    Dans l’album Crow on fait brièvement la connaissance du mystérieux « Skald » qui a le don de soigner Louve, celui ci présente une fossette au menton que l’on retrouve étrangement chez Thorgal, ce nouveau venu roux, de la couleur de cheveux de la première relation intime de Thorgal (voir les soeurs Minkelson) porte le même type d’étui de poignard que les frères de cette jeune fille dont le prénom est probablement gravé sur la corne d’onguents de Thorgal (mais je ne sais pas lire les runes). Lorsque l’on sait que les frères de la jeune fille rousse ne connaissent Thorgal qu’en tant que scalde, j’ai tendance à croire que Jolan n’est pas l’ainé des enfants de Thorgal.
    Suis-je le seul à me faire des idées?

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Salut Vaardig,
    Effectivement les indices tirent tous dans le même sens.
    D’un autre côté, on pourrait se dire qu’un enfant illégitime muet, on nous a déjà fait le coup. Ce serait quand même super curieux de refaire la même chose.

    Je me suis demandé un truc sur ce personnage, pourquoi il ne se reconstruit pas une langue alors qu’il est capable de soigner l’os et les muscles de Louve.

    Répondre | Lien | Citer

    un enfant muet c’est du déja vu mais j’imagine bien les oncles supposés couper les cordes vocales, ils ont l’air assez « fins » pour faire ça, ça peut également être un bloquage mental sans réparation physique possible. Ce qui est également troublant c’est la stature et le charisme qui émane du personnage, ça me fait penser à Thorgal plus jeune (je peux me faire des films mais je lui trouve une ressemblance). L’évolution de la série me semble en bonne voie

    Répondre | Lien | Citer

    Jolan non plus ne se fait pas pousser sa barbe alors qu’il est capable de faire repousser les cheveux d’Aaricia.

    Répondre | Lien | Citer

    Si Skald est le fils de Thorgal, promis je postule pour remplacer le remplaçant du remplaçant de Van Hamme et j’invente un fils né de Thorgal et de Syrane…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    La Gardienne a certainement aussi un fils caché de Volsung, et elle attend sûrement l’enfant de Vigrid.
    Quant à Aaricia, peut-être des jumeaux de Lundgen ?

    Répondre | Lien | Citer

    Si ça devient la fête du slip, je vais profiter de la confusion générale pour me taper Aaricia, Kriss et Vlana jeune, après les scénaristes se débrouilleront pour savoir qui paye la pension.
    Plus sérieusement , si Skald est le premier fils de Thorgal, alors on touche au sublime, il y a toujours plus profond que le fond.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Moi, je le voyais bien en fils de Slive et de Gandalf; Parce que fils de Thorgal, bof quoi, on nous a déjà fait le coup, on va pas encore y avoir droit. Une fois, c’était génial et puis c’était bien amené. Une deuxième fois, ça va sentir le réchauffé et puis marre du Dallas des fjords.

    Répondre | Lien | Citer

    Ah… Je n’avais pas pensé à ça… Skald, le fils de Slive et Gandalf… Il serait donc le demi-frère d’Aaricia…

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Moi, j’ai toujours bien aimé cette idée. Le Gandalf, c’était pas un enfant de cœur, très loin de là même. Alors qu’il ait profité de sa prisonnière n’irait absolument pas contre sa nature. Et qu’un marmot en soit le résultat, pourquoi pas. Parce que neuf ans, c’est long sans moyens de contraception.
    En tout cas, j’aime mieux cette idée que celle qui consisterait à faire de Skald, un fils de Thorgal (c’est déjà fait avec Aniel) ou un fils d’Haynée (censément morte à la naissance de Thorgal).
    Il y aurait une logique. D’abord parce que ça correspondrait à la violence de l’époque, ensuite à celle de Gandalf et Slive, contrairement à Haynée, sa mort est moins nette.
    Ça correspondrait aussi à des éléments du passé, sans que ceux-ci ait l’air d’une péripétie rajoutée à la mode des feux de l’amour. En tout cas, moins qu’avec les deux autres solutions.

    Répondre | Lien | Citer

    Au fait, je ne sais pas si ça a été relevé mais dans le tome 3 Le Royaume du Chaos », Lundgen s’exclame « Cette fois, je n’ai plus le choix. Le seul moyen de conserver Aaricia en vie, c’est de lui ramener cette petite peste… vivante! »

    Et dans le tome juste après, il fait exactement le contraire : il amène à Aaricia une preuve supposée de la mort de Louve (avec la pelisse ensanglantée).
    Pas très logique tout ça… Tout à coup, il n’est plus persuadée que Aaricia va recommencer à tenter de se suicider chaque fois qu’elle en a l’occasion, si elle n’a plus ni mari, ni enfants??

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai lu Crow.

    Je suis désolée, c’était nul.

    Je sais pas trop quoi penser, il me semble que la série de Louve s’enfonce de plus en plus.

    Déjà, premier problème… l’histoire ne va nulle part. Rien, absolument rien, n’est bouclé à la fin de ce tome. Normalement, même au cœur d’un cycle, chaque album a son propre arc narratif et des sous-trames qui se résolvent d’une façon ou d’une autre. Par exemple, le pays Qâ se termine sur l’arrivée de Thorgal et Aaricia au pays Qâ en lui-même, tandis que les yeux de Tanatloc se termine sur leur arrivée à la cité du dieu perdu et l’ascension de Jolan.

    Dans Crow, rien ne se résout. On pose des tas de pistes partout et on n’explique rien. Mais rien, hein. Que veut Crow ? Qui est Skald ? Comment diable le radeau de Thorgal est-il arrivé au fond de ce trou ? Qui a mangé le cerveau de Aaricia ?

    Cet album est presque vide.

    Après, il y a aussi l’éternel problème d’Aaricia. Et c’est dans cet album-ci que j’ai ENFIN compris ce qu’il se passait: L’auteur rend Aaricia volontairement fade et stupide pour faire briller la nouvelle héroïne: Louve.
    De fait, c’est même quelque chose de plus courant que l’on ne le pense dans les œuvres de fictions. Lorsque un auteur peine à faire de son héro quelqu’un d’intéressant, il se met à rabaisser artificiellement son entourage pour montrer à quel point son héro est cool.
    (Pour ceux qui on lu le septième tome d’Harry Potter, il se passe la même chose avec Ron Wesley, qui agit de façon profondément stupide pour rappeler au lecteur que le vrai héro, c’est le fade Harry Potter).

    Si j’ai enfin compris ça, c’est à cause de cette scène entre Aaricia et Louve sur les corvées ménagères. Ici, on montre Aaricia comme une bobonne débile « juste bonne à torcher des marmots », à la personnalité totalement éteinte, incapable d’exister sans un homme à ses côtés. De l’autre côté, on a Louve, le modèle de la femme moderne indépendante, qui lutte pour ses droits et la reconnaissance de sa personne.

    Aaricia, ma pauvre chérie, trucidée pour que Louve puisse d’ériger comme en nouvelle Kriss de Valnor. Mais Van Hamme, LUI, n’avait pas rabaissé Aaricia pour faire briller Kriss. Bien au contraire, les deux femmes ont acquis plus de personnalité au contact l’une de l’autre.

    Mais le problème, messieurs les auteurs, c’est que OUI, Louve est une GAMINE. On ne peut PAS rendre une gamine aussi intéressante qu’un adulte. Van Hamme avait réussi à donner à Jolan une personnalité poignante dans le pays Qâ et même dans Alinoë. Mais voilà, Jolan n’était pas un personnage principal unique. Et de plus, ce n’est pas donné à tout le monde d’être Van Hamme. Rendre un enfant intéressant pour un public d’ados ou d’adultes, c’est extrêmement difficile. À moins, bien sûr, de rendre son entourage stupide. Parce que bon, y’a pas que Aaricia qui morfle dans cet album. Le village entier semble peuplé de consanguins bornés et méchants, par-dessus le marché !!!

    Je n’aurais jamais crû que j’allais dire une fois que Aaricia me casse les pieds. Je vous jure, si dans le prochain album je la revois se mettre à pleurer en hurlant « Louuuuve » dans la forêt pour la quatre-vingt-dix-septième fois, je fais un malheur.

    Répondre | Lien | Citer

    « si dans le prochain album je la revois se mettre à pleurer en hurlant « Louuuuve » dans la forêt pour la quatre-vingt-dix-septième fois, je fais un malheur. »

    Tu peux d’ores et déjà commencer à prevenir ton entourage, et contacter un bon avocat.

    Répondre | Lien | Citer

    Je n’ai pas lu les derniers « Louve ».
    Par contre, Isis, suite à tes considération sur les personnalités des gamines et des adultes, cela m’a fait penser à quelque chose : la personnalité de Aaricia gamine (albums 7 et 14 + jeunesse) colle assez peu à la personnalité de Aaricia adulte des 3 premiers albums, alors qu’ils se suivent chronologiquement.
    Je ne sais pas si cela a déjà été remarqué, mais c’est une petite bizarrerie, pas très grave. Comme si la Aaricia enfant avait profité de l’évolution de la personnalité de la Aaricia adulte (remarquablement bien traité d’ailleurs dans la série principale). Que la bague d’Oroubouros y soit pour quelque chose que je ne serais pas surpris.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je viens de poster la fiche de « Crow », 4ème album de Louve. A voir ICI.

    Presque un an après la sortie de l’album ! J’avoue un coup de mou, et puis il faut dire qu’à l’époque j’étais au boulot sur le nouveau site et plein de choses. Donc je me pardonne.

    Cette fiche n’est pas sur Thorgal-BD, désolé, c’est la seconde fiche originale de Thorgal.com (après celle de Kriss 5). Vous y trouverez les petites rubriques habituelles (histoire, scène, phrase), un atelier avec une petite animation rigolote permettant d’apprécier la mise en couleurs, et une petite analyse de l’album, portant sur la maison viking, les objets dans la série et le thème de l’enfant-loup.

    Vous pouvez donner votre avis, si vous le souhaitez.

    Supercarotte a écrit :
    Par contre, Isis, suite à tes considération sur les personnalités des gamines et des adultes, cela m’a fait penser à quelque chose : la personnalité de Aaricia gamine (albums 7 et 14 + jeunesse) colle assez peu à la personnalité de Aaricia adulte des 3 premiers albums, alors qu’ils se suivent chronologiquement.

    J’ai l’impression que c’est parfois un peu une idée qu’on se fait, parce qu’au fond son rôle est très léger dans les 2 premiers, et dans le troisième elle montre à la fois vivacité d’esprit et naïveté, ce qui n’est pas incompatible.
    Je crois que son rôle de faire-valoir dans les premiers tomes lui a un peu collé à la peau.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal.BD a écrit :

    Supercarotte a écrit :

    Par contre, Isis, suite à tes considération sur les personnalités des gamines et des adultes, cela m’a fait penser à quelque chose : la personnalité de Aaricia gamine (albums 7 et 14 + jeunesse) colle assez peu à la personnalité de Aaricia adulte des 3 premiers albums, alors qu’ils se suivent chronologiquement.
    Je ne sais pas si cela a déjà été remarqué, mais c’est une petite bizarrerie, pas très grave. Comme si la Aaricia enfant avait profité de l’évolution de la personnalité de la Aaricia adulte (remarquablement bien traité d’ailleurs dans la série principale). Que la bague d’Oroubouros y soit pour quelque chose que je ne serais pas surpris.

    J’ai l’impression que c’est parfois un peu une idée qu’on se fait, parce qu’au fond son rôle est très léger dans les 2 premiers, et dans le troisième elle montre à la fois vivacité d’esprit et naïveté, ce qui n’est pas incompatible.
    Je crois que son rôle de faire-valoir dans les premiers tomes lui a un peu collé à la peau.

    Oui cette discussion n’est pas nouvelle. On a souvent traité Aaricia de cruche dans les premiers albums.

    Moi j’attribue ce fait à que tout simplement le personnage n’était pas définis.

    Après, on peut chercher des explications pour rendre ce fait logique dans l’histoire même. Comme le dit si bien Stef, on peut faire preuve de naïveté et d’intelligence en même temps . Fitir de son côté avait émis l’hypothèse de l’adolescence, qui me semble très raisonnable. Après tout, c’est pas pour rien que l’on appelle l’adolescence « l’âge bête » .

32 sujets de 81 à 112 (sur un total de 112)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019