Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Louve – 4 – Crow

Accueil / Forum / Les Mondes de Thorgal / Louve – 4 – Crow

Bienvenue

Louve – 4 – Crow

Ce sujet a 111 réponses, 16 participants et a été mis à jour par Isis isis, il y a 4 ans et 9 mois.

40 sujets de 41 à 80 (sur un total de 112)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Thorgal.BD a écrit :
    Je trouve ça plutôt pas mal comme procédé, de commencer sans l’héroïne.

    L’album va paraître dans un peu moins de deux semaines !

    Je viens de vous mettre en ligne une petite friandise, les premières planches de l’album. Il y en avait 5 sur le site du Lombard (voir plus haut), il y en a 6 sur Thorgal-BD ! Toujours plus sur TBD, le site qui lave plus blanc et qui élimine les poils disgracieux dans le nez.

    Louve

    Crow

      Album n°4  
    Avril 2014

    Si vous voulez donner votre avis…

    Voici le mien, sur cette 6ème page.

    Bizarre

    Répondre | Lien | Citer

    c’est trop petit, je vois rien, on fait comment pour agrandir ?

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Il faut cliquer sur le lien de la fiche ci-dessous, et choisir l’onglet « Planches ».

    Louve

    Crow

      Album n°4  
    Avril 2014

    Je vous ajoute un peu de teasing, pas mal fait, venu du Lombard.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Cette sixième planche semble détonner un peu avec tout ce qu’il y a eu dans la vie des perso auparavant depuis le début de la série Louve.
    J’extrapole un peu sur ce qui a du passer dans la tête des auteurs, mais

    Répondre | Lien | Citer

    oui ben pi bon, comme ça, elle est aussi à (presque)égalité avec son infidèle de mari, hein. ça rééquilibre un peu la balance. pas de raison qu’elle soit toujours la dinde de la farce. comme ça y va ptèt se rendre compte de ce que ça fait.

    Répondre | Lien | Citer

    Ajout du webmestre : l’album est là, à partir d’ici c’est spoiler.

    Hé bien hé bien, personne pour donner son avis sur cet album le jour-même de sa sortie ? Bon, faut dire que je n’ai toujours pas donné le mien pour L’œil d’Odin (je le ferai un jour, promis !), mais pour Crow j’ai des choses à dire.

    L’album étant donc sorti, je ne mets pas de balise spoiler, donc libre à vous de continuer à lire à partir du paragraphe suivant ou non.

    Cet album n’est pour moi pas comme les autres, incontestablement. Si je devais le prendre pour un album de la saga Thorgal, je le considère comme très mauvais car une nouvelle fois, les valeurs que je lui connaissais sont bafouées, souillées, … Bref, je reste encore très critique sur l’évolution de la saga. Et beaucoup de choses me hérissent le poil dans cet album : la relation entre Aaricia et Lundgen qui s’enfonce dans le ridicule, Raïssa qui nous revient sous une apparence humaine, ce Skald qui débarque de nulle part et qui semble posséder des pouvoirs surnaturels (étonnant d’ailleurs qu’au même moment Louve remette la main sur le berceau de Thorgal ; qu’est-ce qu’on va nous sortir ? que Skald est un autre survivant du peuple des étoiles ?)…

    Non franchement, même avec le maximum de recul possible, je ne reconnais pas du Thorgal dans tous ces rebondissements. Un exemple tout bête : c’est quoi cette forêt où l’on découvre plein de nouvelles choses ? Ce village des Vikings est là depuis je ne sais combien de temps et je n’ai pas souvenir qu’on nous ait montré à quel point c’était une fourmilière ! Ça n’a pas de sens de nous faire ingurgiter trop de nouvelles choses, ça manque sincèrement de cohérence à mes yeux…

    Cette déception passée, j’ai fini par voir cet album d’un autre œil, en me raisonnant sur le fait de mettre ma frustration de côté. J’ai donc considéré cet album comme si c’était autre chose que le Thorgal que je connaissais, ce qui m’a permis de faire ressortir les qualités de cet album. Car cet album a clairement des arguments à faire valoir.

    C’est certainement l’une des bandes dessinées les plus poignantes que j’ai pu lire ! Un album au final très sombre, avec plusieurs moments forts et d’une radicalité rarement vue. Que ce soit la mort d’Avrenim, l’épisode avec la mort de Mygg et le sort réservé à Misha (ce qui montre que le sort est impitoyable même sur des enfants !), l’épisode final avec Raïssa et la décapitation non dissimulée d’un loup, et d’autres choses qui font que c’est un album qui marque… et qui aura su m’envouter une fois ma déception mise de côté. Cet album, je l’ai déjà lu 4 fois et je pense le relire une 5ème fois au lit juste avant de m’endormir !

    Quel paradoxe au final ! Je tiens un album que je critique fortement de salir tout ce qui a pu être mis en place dans la saga Thorgal (même si c’est un mal que je constate dans la plupart de ces albums parallèles, mais là j’ai l’impression que c’est encore pire), mais qui a su me captiver par ses qualités qui surpassent, pour une fois, ses défauts !

    Je ne sais donc vraiment pas comment considérer cet album. Si je devais résumer, c’est un très mauvais Thorgal, mais un excellent album ! En tout cas, je pense objectivement que c’est un album qui marquera, en bien comme en mal, tant il me semble différent des autres albums de la série Louve.

    Répondre | Lien | Citer

    Non franchement Kartseven, ce n’est pas sympa :

    Je m’étais juré de ne plus lire la série Louve, tant elle me décevait. Je m’y étais tenu depuis 1 tome, et comptais tenir bon sur le suivant.
    Et là en te lisant, j’ai presque envie de la reprendre….

    Qu’Odin me vienne en aide !

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Bah moi, je dois attendre un peu pour en parler, dans mon bled je ne trouverai pas l’album avant la semaine prochaine.

    Répondre | Lien | Citer

    Je suis entièrement d’accord avec KartSeven.
    Je suis très déçue de l’album.
    Le relation qu’entretient Aaricia avec Lundgen traîne en longueur et il serait temps qu’on retrouve une Aaricia combative et mordante, comme dans son périple au pays Qâ.

    Cette image de nunuche ne convient décidément pas.
    On n’avance pas non plus dans l’histoire de Louve, et je trouve ça frustrant. Et effectivement, cette étonnante trouvaille du berceau ?
    Et ce bûcheron qui a les mêmes pouvoirs guérisseurs que jolan ?
    Au lieu de Raïssa, je m’attendais plutôt à un retour de Hicham et de son père, puisqu’ils viennent de Bagdad, là où se trouve précisément Thorgal. Enfin en tous les cas, je trouve l’album longuet et effectivement, pas dans l’esprit Thorgal.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Dubitative je suis ! Donc, je vais décortiquer mon avis.
    L’album en tant qu’histoire à elle-seule : L’histoire est rythmée et il est vrai que je l’ai lue avec plaisir. Ce n’est pas ennuyant. Il y a des questions en suspens pour accrocher le tome suivant. Le reproche que je ferais (dans cette optique de lecture totalement indépendante de tout), c’est peut-être trop d’éléments, trop de personnages.
    L’album dans sa série : Suite directe du précédent, on retrouve les personnages totalement pareils à ce qu’ils étaient dans le cycle précédent. Si on oublie que c’est du Thorgal, pourquoi pas, leur évolution est cohérente. Si on oublie que c’est du Thorgal, tout va bien quoi.
    L’album dans le contexte « Thorgal » : Là est la déception. Aaricia reste trop amorphe face aux événements. Sa relation avec Lundgen vire effectivement au ridicule et ne correspond pas à la personnalité ancienne de la blonde. Le bellâtre montre qu’il est toujours aussi immoral et sans scrupules, il déteste la gamine et l’affiche même devant Aaricia, mais celle-ci à part une toute petite révolte en début d’album, semble accepter ça sans problème. Après la fausse mort de Thorgal, voici la fausse mort de Louve. Bof ! Aaricia ne semble pas du tout savoir quoi faire, attendre Thorgal, partir avec Lundgen, houspiller sa gamine, tenter de la comprendre, la laisser partir, la retenir. Et la scène de : « tu vas apprendre à coudre et cuisiner » est assez étrange pour une femme qui a eu le temps d’apprendre que la vie peut aussi demander à une femme d’autres qualités. Le retour de Raïssa transformée en femme semble un peu exagéré, mais pourquoi pas, il y aura peut-être une explication plausible dans les prochains tomes (mais à première vue, je n’aime pas trop). Le bûcheron, on se demande ce qu’il fait là. Pour moi, il arrive trop tôt puisque son rôle n’est pas vraiment utile à cette histoire. De plus, pourquoi encore, un personnage avec des pouvoirs. Cela participe à cet excès entamé dans « moi Jolan ». La particularité des enfants de Thorgal qui en faisait des êtres uniques avec tout ce que cela pouvait comporter de problèmes se noie dans une banalité désolante puisque tout le monde peut maintenant avoir des pouvoirs. Un peu dommage d’avoir supprimer la petite chouette mécanique, c’était un petit personnage sympa et qui allait bien avec la gamine. Mais là ce n’est qu’une petite déception personnelle. Le petit singe a donc bien rencontré la petite fille, reste à voir l’impact qu’il aura dans l’histoire. Le berceau des étoiles, ouais bof, je vois pas pourquoi encore ramener quelque chose du passé. C’est trop fréquent.
    Cet album pose beaucoup de pièces d’un coup, trop peut-être, mais ça lui donne un rythme.
    Donc, un avis très mitigé entre plaisir de lecture et déception par rapport au monde de Thorgal qui s’éloigne de plus en plus.

    Répondre | Lien | Citer

    Si on fait abstraction de la partie Aaricia ( ce que je fait toujours avec la série Louve) l’album est plaisant à lire. Mais il est effectivement plus sombre, avec une Raissa, mystérieusement devenue humaine et plus cruelle que jamais, et le village bien décidé à se débarrasser de la famille Thorgal, Louve se trouve acculée et isolée.

    Pour le bûcheron, pour ce qui lisent la jeunesse, Louve ressort un souvenir de son père, la corne de baume offert par Anina. Et au même moment un type avec des pouvoirs apparaît et s’appelle Skald, or Thorgal était scalde quand il a rencontré Anina. Si il n’y avait pas le berceau des étoiles dans la crevasse je me poserai la question…

    Répondre | Lien | Citer

    ou alors, skald est le frère caché de thorgal ^^

    ou le fils de slive, ce qui expliquerait la voix qui l’appelle.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Ah non ! On peut pas me voler mes idées ! Le fils de Slive, c’est l’une de mes idées pour la suite de ma fanfic (que je mets du temps à remettre en route cela-dit^^).

    Répondre | Lien | Citer

    lolll j’ai hâte de lire la suite de ta fanfic

    Ou alors skald c’est le jolan parti dans le futur avec le voyageur qui est revenu parce que comme il connaît l’avenir, forcément, ben il vient aider sa soeur. et il se fait appeler skald pour pas qu’on le reconnaisse.

    Et en ce qui concerne raïssa, c’est forcément azzalepstön qui est derrière tout ça, vu que c’est raïssa qui lui ramenait les proies et qu’il a aussi, ne l’oublions pas, envoyé aux trousses de Louve une horde de parts sauvages féminines.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ca y est, je l’ai, à mon tour !

    Je viens de lire les avis précédents, ça sera aussi l’occasion de réagir.

    Tout d’abord, quelques mots sur les dessins. J’ai trouvé, encore une fois, cet album très chouette, les dessins très « équilibrés » entre les qualités propres à Surzhenko et sa volonté louable de rapprocher son style de celui de Rosinski. C’est très beau, avec un encrage intéressant jouant sur différentes épaisseurs.
    Les visages sont comme toujours très expressifs, même quand les personnages sont petits, lointains.
    Allez, juste une bricole, je trouve que Louve et Aaricia ont les chevilles trop fines sur certaines images, et certains personnages ont le cou un peu long.
    Pour les couleurs, je retire ce que j’ai dit dans un message plus haut ! Autant la version numérique me plaisait moyen, autant la version papier est impeccable. Beaucoup de cases sont même magnifiées par la couleur, dont la saturation à l’impression a été vraiment bien pensée.
    Bref Roman est trop fort. C’est parfait.

    Du coup je déconseille encore une fois d’investir dans la version numérique de ces albums. En plus du confort inégalable d’un album en papier, vous n’aurez pas non plus la même qualité. De la daube.

    Pour l’histoire, je reconnais que la malheureuse Aaricia est au fond du trou. J’ai mal à mon Aaricia. Du coup, c’est un peu comme quand on a un caillou dans la chaussure, j’ai marché sur le talon et oublié la douleur. J’ai lu en mettant de côté « mon » Aaricia, je ne voulais pas qu’elle me gâche mon plaisir.

    Du coup, pour ma part c’est très clair, il s’agit ici du meilleur album de la série Louve. Un album sans temps mort, sans concession, et que j’ai trouvé très thorgalien.
    J’ai bien aimé l’équilibre entre les anciens et nouveaux personnages. Je suis bien content du retour de Raïssa, j’avais trouvé curieuse la partie la concernant, dans le premier album (« Raïssa »). Elle n’était pas vraiment intégrée à la suite, on n’en parlait plus du tout !
    Là, elle est sauvage, mortelle, flippante, et elle offre une belle dernière page à l’album, avec du beau dessin, de la tension et une révélation surprenante.

    D’ailleurs l’album devait s’appeler « Skald » et finalement c’est « Crow », et ça me semble justifié.

    L’histoire de Louve s’ancre dans une réalité où elle n’est plus invincible, on revient à des fondamentaux, c’est une petite fille qui doute et qui échoue parfois.

    Ce que j’aime moins : les objets omniprésents qui naviguent d’une série à l’autre (la corne de baume, la capsule, le cristal) et qui sont d’ailleurs abandonnés, comme la petite chouette qui donne du coup l’impression de n’avoir servi à rien.
    Ca me fait penser à ce curieux collier de crabes lumineux, qui a disparu dans l’album précédent, mais qui était autour du cou de Louve dans la vision qu’elle a eue chez Azzalepstön. Quand le présent va rattraper ce passé, il va y avoir problème : soit Louve doit récupérer son inutile collier juste pour qu’il apparaisse dans la scène avec son père, soit la scène ne sera pas raccord.
    Ma conclusion perso : gaffe à tous ces objets qui tournicotent d’une série à l’autre.

    Autre chose que je n’aime pas, les animaux parlants. Mention spéciale au singe dont l’histoire compliquée sert à sauver Sardham (le singe ayant « sauté » d’un bateau à l’autre). J’aurais préféré que Sardham y passe, simple, terminé, moins bizarre. J’avais fait le deuil du personnage suite au naufrage, et hop voilà qu’en fait il est en pleine forme un peu plus loin.
    Encore une fois, j’aurais préféré un échange silencieux, préservant à la fois le mystère des dons de Louve et la nature sauvage des animaux de la série. Louve aurait pu oraliser l’essentiel de ce qu’elle comprenait dans le p’tit crâne du singe.

    Voilà, sinon au rayon clin d’œil il y a « Thaganrög, en pays Rus », référence à la ville de Roman Surzhenko. Et puis bien sûr la cicatrice (temporaire, j’espère) sur la joue droite de Louve.

    Pour finir, un bon album, bien construit et qui donne envie d’avoir la suite. Content !

    freephenix a écrit :
    Et au même moment un type avec des pouvoirs apparaît et s’appelle Skald, or Thorgal était scalde quand il a rencontré Anina. Si il n’y avait pas le berceau des étoiles dans la crevasse je me poserai la question…

    Bien vu, je n’y avais pas pensé ! Mais si jamais Skald est le fils de Thorgal, ça ferait son 4ème gosse, de 3 lits différents… Et ça j’aime pas. La famille Aegirsson est incompréhensible depuis quelques albums, on en est à marier Jolan et Kriss, moi je dis stop, faut arrêter.

    On peut tout tenter après. Par exemple :

    anonyme a écrit :
    ou alors, skald est le frère caché de thorgal

    J’y ai pensé. Imagine, Thorgal a un (ou deux, trois… frère jumeau. D’où la deuxième capsule. Bé oui, pas de raison que Varth et Haynée ne soient pas des parents productifs.
    Dans cette hypothèse, Skald est donc le cousin de Louve.

    Encore mieux, si la voix qui appelle Skald est celle d’Haynée ! Sauvée des eaux. Là, Skald serait donc un tonton.

    Je rappelle aussi au passage que Aniel aussi a la langue coupée, comme Skald. Tout ça est un peu bizarre.

    Bref, j’espère une explication plausible, sympa, originale, n’ayant rien à voir avec les multiples coucheries des albums récents ou avec des histoires de fils caché déjà vues.

    Cat a écrit :
    Aaricia ne semble pas du tout savoir quoi faire, attendre Thorgal, partir avec Lundgen, houspiller sa gamine, tenter de la comprendre, la laisser partir, la retenir. Et la scène de : « tu vas apprendre à coudre et cuisiner » est assez étrange pour une femme qui a eu le temps d’apprendre que la vie peut aussi demander à une femme d’autres qualités.

    Les rêves d’Aaricia tournaient beaucoup autour d’une famille et d’un amour romantique. Préparer sa fille à s’occuper d’enfants et d’une maison, ça ne me semble pas hors-sujet.
    Je suis plus gêné par l’abandon qu’elle manifeste, et par son peu de jugeote. Si elle quitte le village avec Lundgen juste parce qu’il lui a montré une peau de bête tachée…

    KartSeven a écrit :
    Un exemple tout bête : c’est quoi cette forêt où l’on découvre plein de nouvelles choses ? Ce village des Vikings est là depuis je ne sais combien de temps et je n’ai pas souvenir qu’on nous ait montré à quel point c’était une fourmilière !

    Yann installe ses deux séries dans le village du Nord, je pense qu’il a raison du coup d’étoffer cette région : villages voisins, habitants avec une personnalité marquée, etc.
    Ici on revoit Gunnar, très clairvoyant d’ailleurs, c’est bien.
    Par contre, Solveig a complètement disparu, sans explication. C’est particulièrement étonnant, d’autant que Yann l’utilise dans son autre série et qu’elle serait bien utile à la pauvre Aaricia.

    KartSeven a écrit :
    En tout cas, je pense objectivement que c’est un album qui marquera, en bien comme en mal, tant il me semble différent des autres albums de la série Louve.

    Je pense que Yann est vraiment sur la bonne voie. L’erreur a été de broyer Aaricia, personnage majeur qui nous tient à cœur. Si Yann lui redonne sa place, vous allez voir qu’avec des albums de ce niveau, on va (presque) tous reprendre du plaisir à lire Thorgal.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    J’ai mal à mon Aaricia.


    Pour Sardham, j’avais pas compris ça. J’avais l’impression que le singe racontait quelque chose qui s’était passé bien avant. Faut que je relise.
    Pour les rêves d’Aaricia, oui peut-être, mais j’ai tellement l’impression maintenant qu’elle est chaque fois à côté de la plaque que quoiqu’elle fasse, elle me paraît non-thorgalienne.

    Répondre | Lien | Citer

    en tout cas, ce Skald a quand même un air de famille avec Thorgal, je trouve.
    mais si c’est bien le fils de thorgal et anina, là, arghhhhhhhh !!! ! ! non, décidément, j’aime pas !
    par contre, à tous les coups, aaricia va être enceinte de lundgen ! (j’aime pas non pu, même si ça donnerait une bonne leçon à thorgal)
    aniel, c’est les cordes vocales, qu’il a de coupées, non ? pas la langue ?

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Donc, Skald pourrait être :
    – le fils de Thorgal et Anina
    – le fils de Varth et Haynée
    – le fils de Varth et une anonyme
    – le fils de Haynée et un anonyme
    – le fils de Slive et de Gandalf (eh vous croyez quoi, que le bougre se contentait de la demander en mariage, lorsqu’il la tenait captive)
    – le fils de Slive et d’un anonyme
    – le fils d’un frère jumeau de Thorgal
    – le fils de Xargos ou le petit-fils (tant qu’on y est puisque les hommes peuvent jusqu’au bout)
    – le fils de Jolan du futur (ouais parce qu’il ressemble pas assez à Jolan du futur)

    Bref, il pourrait aussi être tout autre chose. Tout ce que j’espère, c’est une explication qui fasse pas trop « feux de l’amour » avec réapparition de personnages sauvés miraculeusement ou apparition de fils caché de.

    Répondre | Lien | Citer

    Ouip !
    Je penche plutôt pour Thorgal et Anina, rapport à la corne que Louve a emporté soi-disant pour avoir un souvenir de son père, mais on parie que ça va lui servir (peut-être comme gage à Anina, justement) ce qui expliquerait le berceau planqué pas loin, vu que Anina est à priori une déesse (de la jalousie, donc), et connaît donc l’histoire de Thorgal. ce qui voudrait dire que Skald est un demi-dieu, ce qui expliquerait ses pouvoirs !

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    lol ! Allons alors encore plus loin ! C’est amusant ces extrapolations !
    Skald a la langue coupée.^^ Pourquoi ?
    Rappelons-nous l’histoire de Manthor et de sa déesse de maman Vylnia. Lorsque la sus-dite accoucha, le petit demi-dieu fit entendre sa voix à tout point déique, si fort que le Walhalla l’entendit on ne peut plus clairement. Et comme cette voix était la démonstration de l’infraction d’accouplement humain-dieu, la sanction tomba directement. Zou ! Envoyé dans l’entre-monde le bébé et la déesse imprudente (qui y perdit dans le même temps son immortalité et sa jeunesse éternelle).
    Anina apprise par l’histoire a donc décidé d’arracher la langue à son rejeton pour éviter que ne se reproduise les mêmes bourdes.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Non mais, quand même… Un deuxième fils caché… Aussi muet que le premier…

    Je n’y crois pas. Je refuse.

    Donc, si ce n’est pas ça, et j’affirme que ce n’est pas ça parce que non je dis non ça suffit, donc Skald vient d’ailleurs.
    Il est vrai qu’il semble avoir des pouvoirs de guérison (qui, je vous le signale, nettoient même le sang qui a coulé sur le bras) mais on peut imaginer, je sais pas, heu, raaaah…
    Ben en fait, à part être un Atlante, je ne vois pas. Zut. Je vais pas tarder à flipper.

    anonyme a écrit :
    la corne que Louve a emporté soi-disant pour avoir un souvenir de son père, mais on parie que ça va lui servir (peut-être comme gage à Anina, justement)

    Hé ben, voilà, ça y est, je flippe. Pas merci.

    Répondre | Lien | Citer

    Pour revenir sur le cas Aaricia, là je trouve normal qu’elle finisse par craquer. Elle est poussée à bout par Lundgen et les habitants du village, et avec l’annonce de la mort de Louve, peu après celle de Thorgal, c’est normal qu’elle lâche prise. C’est beaucoup plus Lundgen qu’Aaricia que je critique dans cette relation maintenant. Disons qu’Aaricia a lâché prise trop tôt selon moi. Elle n’aurait pas dû renoncer après avoir appris la mort de Thorgal et ne semblait pas montrer de conviction quand Louve lui prétendait qu’il n’était pas mort.

    N’empêche, en relisant le tome 2, je m’amuse de constater qu’alors, Lundgen faisait tout pour retrouver Louve, et maintenant il fait tout pour s’en débarrasser…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Hé oui, il voulait pécho la nana. Maintenant qu’il l’a, il veut se débarrasser du petit boulet.

    Autre chose, en lisant le livre et les propos d’Aaricia, je me suis dit qu’il est quand même curieux qu’elle ne parle jamais de Jolan.
    Quand elle va apprendre qu’il est marié à Kriss…
    Qu’il lui a potentiellement fait un gosse…
    Que la déesse Idun, à Asgard, a eu un gros ventre après que Jolan soit passé la voir lorsqu’il avait 14 ans…

    J’espère que ce n’est pas un complot atlante pour repeupler la Terre.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Si si ! Les atlantes vont repeupler la terre ! Thorgal nous fait des p’tits partout, Jolan commence aussi (va bien nous faire un p’tit à Kriss après Idun et avant Leilha), Louve semble avoir le béguin pour Skald (et maintenant que c’est une mini-femme, vont sûrement nous faire un p’tit aussi). Sans oublier Aniel qui va sûrement pêcho à mort avec ses pouvoirs cumulés de demi-atlante et de mage rouge. N’oublions pas Slive et Haynée qui sont peut-être pas si morte que ça. Va être dur de gérer la famille !
    Le plus drôle, c’est que dans les soap opéra genre feux de l’amour (auquel Thorgal a hélas de plus en plus tendance à ressembler), on évite les enfants. Tout le monde couche avec tous le monde mais ça procrée très peu, les enfants apparaissant souvent adultes (les enfants c’est chiant pour les producteurs c’est plein de règlement). Ici pas de règlement de protection de l’enfance. Donc on peut faire l’île aux enfants sauce feux de l’amour/Dallas/dynastie.

    Par contre, je me pose une question.
    Pourquoi le titre est-il « Crow », donc corbeau en anglais. Je vois pas l’astuce. J’ai pas vu de corbeau. Y a une chouette mécanique, une louve humaine, un petit singe, des loups (pas humain pour le coup), mais pas de corbeau. Qui qui m’explique le fin mot de ce titre.

    Répondre | Lien | Citer

    Et n’oubliez pas que Thorgal a couché avec la nana, là, à bagdad, je n’ai plus son nom en tête. donc zou, un gosse de plus !

    Et oui, sérieux, c’est à ça que je pensais avec la langue coupée de Skald. qu’odin l’a puni (les dieux punissent toujours les innocents) en lui coupant la langue parce qu’il est le fruit du péché (comme on disait, une déesse n’a pas le droit de se reproduire avec un humain). parce qu’en fait, c’est pas avec la langue qu’il va reproduire la même bourde, hein.

    Ou alors peut-être que Skald, en tant que bon fils, est allé voir odin pour implorer la clémence des dieux pour qu’ils laissent enfin Thorgal tranquille) et ça a pas plu à odin qui l’a fait taire une bonne fois pour toutes.

    Moi je pense à la frigg qui va voir Aaricia petite dans son sommeil quand elle dit qu’elle veut que Thorgal ne l’aime que à elle et que frigg dit que ça c’est pas elle qui décide. donc en fait, frigg qui s’ennuie, là haut dans son palais, se fait sa propre série les feux de l’amour avec la famille aegirsson.

    De toutes façons pour Skald ya pas 36 solutions, soit il a des pouvoirs parce que appartenant au peuple des étoiles soit paskil est dieu ou demi-dieu. ou mage rouge mais je parierai pas là-dessus, je ne vois aucun rapport. quoique un des mages rouges arrache la langue à la vieille du village.

    Je veux même pas imaginer la réaction d’arricia apprenant le mariage de Jolan et Kriss (Jolan qui a toujours admiré Kriss) Aaricia va voir rouge et trucider Kriss et Jolan, mais c’est pas grave puisqu’elle récupère Skald, comme fils de Thorgal, qu’elle va adopter tout naturellement, bien sûr. mais Thorgal, qui aime Kriss, va zigouiller Aaricia, parce que comme il le dit dans kah-aniel, il n’aime plus Aaricia. ça va finir en sacrée boucherie !

    Effectivement, Aaricia n’a pas l’air de penser à Jolan, quand elle veut se suicider. et elle n’écoute pas tellement Louve. et je trouve que ça ne concorde pas, quand elle veut lui apprendre à coudre et tout ça, vu qu’elle aime quand même à dire qu’elle est princesse viking et qu’elle sait se battre, qu’elle s’est même coupé les cheveux pour accompagner Thorgal et Kriss au pays qâ. donc son comportement dans ces derniers albums ne lui ressemblent décidément pas. serait-elle sous l’influence d’un élixir de soumission que lui fait boire lundgen « à l’insu de son plein gré » ?

    J’aime pas trop la tournure que prend l’évolution de la famille, et je trouve que Louve est quand même un peu jeune pour tomber amoureuse d’un homme adulte (à moins que ça ne soit le complexe d’oedipe qui refait surface, vu qu’elle a manqué d’un père présent) qui va s’avérer être son demi-frère, en plus. ça vire vraiment au malsain !

    Pour le corbeau, je sais pas non plus. les espions d’odin sont deux corbeaux mais on ne les voit pas dans l’album. un rapport avec raïssa qui est noire comme un corbeau ? euh…

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Bin quoi, Louve elle a dix ans, c’est une femme, non ?
    Pour Skald, les explications les plus plausibles par rapport à la série mère, c’est Atlante, dieu ou demi-dieu.
    Si on va sur la suite, c’est toujours Atlante, dieu, demi-dieu, mais aussi mage rouge, voire autre chose parce que nous n’avons toujours aucune explication sur les pouvoirs des quatre compagnons de Jolan.
    D’ailleurs, dès le premier épisode non Van Hamme, je n’avais pas adhéré aux pouvoirs de ces quatre là, ça cassait déjà quelque chose.

    C’est quand même bizarre cette obsession de vouloir absolument complexifier jusqu’au ridicule les rapports amoureux et les liens familiaux. Avant, on avait une famille simple : le père, la mère, les deux enfants. Van Hamme nous avait ajouté un charme en incorporant le fils d’un autre lit. Mais il avait réussi le tour de force qu’on l’attendait presque ce fils du pêché parce que le fait qu’il soit de Kriss, qui avait un role fort dans la série, amenait une foule de potentialités très intéressantes et qui n’avaient même pas encore eu le temps d’être explorées. Van Hamme prenait son temps pour installer ses personnages principaux. Thorgal au tome 1. Aaricia, lentement jusqu’au tome 6, puis réellement au tome 8, en même temps que Jolan, déjà apparu au tome précédent. Kriss au tome 9 puis se déclinant sur le cycle Qà. Louve au tome 16, mais toujours un peu en retrait. Aniel au tome 28. Il y a de l’espace entre chaque nouveau personnage important qui rejoint la famille, la série, ainsi chaque personnage a le temps de prendre ses marques, de se faire apprécier.
    Maintenant, on n’arrête pas de nous mettre des nouveaux personnages, à tel point qu’on finit pas ne plus s’y retrouver. Bien sûr, le fait que ça s’étale sur trois séries participe à cette multiplication, mais ce n’est pas que ça, c’est aussi le fait des scénaristes. Et le problème c’est qu’aucun de ses personnages n’a réellement le temps de s’installer dans l’histoire qu’il est déjà supplanté par un autre qui va nous intriguer.
    C’est aussi un peu ce qui cloche dans les reprises. Si on en revient à Van Hamme (et oui toujours Van Hamme et son génie ), il nous proposait peu de personnages à la fois, que ce soit les principaux, les secondaires ou les figurants et cela dès les tout premiers albums.
    Pour comparer :
    Tome 1 : Thorgal, Gandalf et Slive en personnages principaux, Aaricia en secondaire plus le géant et le nain et les pillards en figurants flash (ils remplissent leur rôle puis disparaissent).
    Tome 30 : Jolan et ses quatre compagnons en principaux, Aaricia, Thorgal et Manthor en secondaire, Aniel, Louve et la vieille Mahara en figurants et les rencontres de Jolan en figurants flash.
    Côté Van Hamme, on va dire quatre personnages et les figurants flash, côté Sente, 11 personnages et les figurants flash. On voit tout de suite la surenchère. Du coup, aucun personnage ne peut prendre de l’importance, ne peut se développer et chacun n’est que survolé.
    Pour ce tome, pour en revenir au sujet, nous avons le même problème. Louve, Aaricia, Lundgen, Raïssa en personnages principaux, Skald le singe en secondaire, les villageois en figurants, la chouette et la voix qui appelle Skald en figurants flash, sans oublier dans la même catégorie, les fillettes du début, d’autres villageois et ce que j’oublie. Comment voulez-vous pouvoir réellement vous concentrer sur un personnage. Maintenant, Yann croque quand même mieux ses personnages que Sente et ceux-ci arrivent à nous intriguer. Lui, il souffre juste d’un trop-plein d’idées au contraire de Sente qui souffre d’un manque d’idées. Lorsque Yann arrivera à se centrer sur quelques unes de ses idées à la fois, je pense qu’il passera encore un palier.

    Autre chose que je regrette un peu, c’est que maintenant, on a toujours des choses extraordinaires. Pas un seul album où nous avons une histoire humaine (comme « la galère noire » ou « les archers » par exemple). A chaque tome, il nous faut des trucs qui ne sont pas « normaux ». Mages rouges, pouvoirs atlante à tire-larigot, personnages fantastiques, dieux, demi-dieux, objets magiques… Je dirais que seul le bateau-sabre se rapprochait de ses aventures humaines (bien que les mages rouges y soient malgré tout présent) Et c’est ce tome scénarisé Sente que j’ai préféré. Maintenant, on est dans le méga-cycle et tout ça a été introduit dès les premiers tomes de chaque série, il faut bien continuer avec ces choses extraordinaires.
    Je voudrais retrouver une simple aventure humaine. Et pourtant, les aventures humaines ont toujours été celles que j’aimais le moins (je les aimais quand même hein). Il faut croire qu’à force de surenchères, ils soient arrivés à me les faire regretter.
    Et j’aimerais bien aussi que ce soit le cas pour la jeunesse. Hors propos, mais Thorgal peut y vivre tout un tas d’aventures, mais il ne faut pas que ce soit trop extraordinaire et il y a plein de choses qu’il peut vivre ado sans que ça vire au fantastique.

    Répondre | Lien | Citer

    je suis tellement d’accord que je n’ai rien à ajouter.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat


    Mais avec ça, je n’ai toujours pas de réponses pour le titre. Je trouve qu’un titre doit refléter quand même l’histoire et ici, pas moyen d’associer celui-ci au récit. Je crois que c’est la première fois que je ne trouve pas le lien. Jusque là c’était toujours limpide. Je ne dis pas que chaque titre était un trait de génie, mais il se rapportait à ce qui se racontait.

    Répondre | Lien | Citer

    crow c’est aussi le nom d’une tribu indienne, et peut-être que Raïssa a un peu un look d’indienne… ?

    au fait pour l’anecdote, avrenim c’est minerva à l’envers, la déesse latine de la guerre, de la sagesse, de la stratégie, de l’intelligence, et dont l’animal était la chouette ^^

    Voici ce que je trouve sur internet :

    Mythologie nordique : Les Vikings utilisaient beaucoup l’image du corbeau. Ils le mettaient en symbole sur leurs voiles. Ragnar Lodbrok avait une bannière nommée « Reafan » et brodée de l’image d’un corbeau. Selon la légende, si la bannière flottait au vent, Lodbrok serait victorieux mais si le drapeau pendait sans mouvement, la bataille serait perdue. Le roi Harald Hardrada possédait aussi une bannière illustrant un corbeau appelée « Landeythan ». De telles bannières étaient également utilisées par de nombreux Vikings comme les comtes des Orcades et le roi Knut II de Danemark.
    Dans la mythologie nordique, les corbeaux Hugin et Munin sont assis sur les épaules du dieu Odin et lui rapportent tout ce qu’ils voient et entendent. Hugin représente la réflexion (au sens pensée et miroir), tandis que Munin représente la mémoire. Odin les envoient voler autour du monde chaque jour afin de pouvoir savoir tout ce qui s’y passe.

    Le corbeau apparaît également sur le côté droit des armoiries de l’Île de Man, une ancienne colonie viking, et dans le folklore de l’île. « Hraefn » était un mot du vieil anglais signifiant corbeau ; c’était le terme « hrafn » qui était utilisé en vieux norrois. Ce mot était utilisé fréquemment dans les périphrases des kennings célébrant les batailles et les effusions de sang. De plus, le nom norrois de plusieurs personnes en dérivait, comme « Hrafn », « Hrafnkel » et « Hrafnhild ».

    Puisque les corbeaux sont des charognards qui consommaient, entre autres, les êtres humains (exécutés ou victimes de la guerre), ils ont souvent été associés aux morts et aux âmes perdues. De plus, dans plusieurs cultures occidentales, les corbeaux ont souvent été considérés comme des oiseaux de mauvais augure, en partie à cause du symbolisme négatif de leur plumage noir. Ainsi, en Suède, les corbeaux représentent les fantômes des personnes assassinées et en Allemagne ils représentent les âmes des damnés.

    Ha-haaaaa ! Crow est l’âme damnée de Raïssa ^^

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Oui bon d’accord il y a toute une mythologie autour du corbeau, mais par rapport à l’album, il n’y a rien auquel il pourrait s’associer.
    J’aime pas quand je comprends pas.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    « Crow », comme l’était « Raïssa », n’est pas forcément un nom idéal pour le personnage et pour l’album.
    « Skald » aurait été beaucoup mieux, mais le rôle du muet est beaucoup trop léger pour que ça se justifie.

    Avec le recul, pas facile de trouver un titre à cet album à l’intrigue très étalée. Ca aurait pu être un truc bateau comme « La traque » ou « Perdue », ou alors un un titre sans aucun sens mais qui se la pète comme « L’ombre du loup ».

    En plus je pense que c’est vraiment un bon album, qui aurait mérité un titre plus marquant. Pour moi le meilleur titre de Louve c’est « La main coupée du dieu Tyr ». Ca claque, c’est original, complètement raccord avec l’histoire.
    C’est comme dans la série Kriss, mon album préféré est « Je n’oublie rien ! » et je trouve ce titre très mauvais, alors que « La sentence des Walkyries » est un titre qui sonne bien.

    anonyme a écrit :
    Louve est quand même un peu jeune pour tomber amoureuse d’un homme adulte

    Cat a écrit :
    Bin quoi, Louve elle a dix ans, c’est une femme, non ?

    A la limite, hors tout, ça aurait pu passer. Mais après les multiples scènes limite limite des albums récents, j’avoue avoir tiqué large en voyant la puce s’extasier sur le physique du mec.
    Je constate quand même que ces scènes continuent à se multiplier dans les séries. A un moment, il faudrait se demander pourquoi.

    Si l’objectif est d’émoustiller le jeune public, il aurait fallu sauter quelques années, je pense qu’à 16 ou 17 ans, dessinée par Roman, Louve sera une bombe. Quand elle aura l’âge d’Aaricia (dans « La magicienne trahie »), de Shaniah, d’Anina, le jeune public pourra quand même davantage fantasmer sur ses aventures. Et même le vieux public.

    anonyme a écrit :
    je pensais avec la langue coupée de Skald. qu’odin l’a puni (les dieux punissent toujours les innocents) en lui coupant la langue parce qu’il est le fruit du péché (comme on disait, une déesse n’a pas le droit de se reproduire avec un humain).

    Quelle déesse serait la mère de Skald, dans ton hypothèse ?

    Cat a écrit :
    les aventures humaines ont toujours été celles que j’aimais le moins

    Pas moi ! Ce sont même mes préférés. J’adore « Louve », « La galère noire », « La chute de Brek Zarith », « Les archers », « Entre terre et lumière », « La marque des bannis », « La cage ».
    Des albums qui me font encore rêver aujourd’hui, et qui font que je suis encore à m’occuper de ce site après tout ce temps.

    Répondre | Lien | Citer

    Entièrement d’accord avec Cat sur le côté « aventure humaine » que l’on ne retrouve plus actuellement. J’y pensais d’ailleurs pas plus tard que ce midi tant chaque nouvel album de Thorgal, en ce moment, me laisse sujet à la réflexion.

    Même si l’on sait dès le départ que Thorgal vient des étoiles, le fantastique s’est très rarement mêlé aux aventures de Thorgal, et quand c’était le cas, le fait que cela se limite à la famille proche de Thorgal rendait la chose passionnante à suivre.

    Ce n’est donc certainement pas un hasard si Le royaume sous le sable est considéré comme le maillon faible de la série (dans les albums de Van Hamme), car l’idée de faire ressurgir du fantastique sans argument franchement raisonnable n’était pas (plus ?) adaptée pour Thorgal.

    De la même façon, les dieux restaient assez discrets avec Thorgal. Aaricia a aidé Vigrid le temps d’une mini-aventure, et pour Thorgal, je crois que seul Géants contient une intrigue avec une réelle importance consacrée aux dieux, puisque Thorgal va aller retrouver l’anneau Draupnir d’Odin. Depuis, on nous dit que Thorgal a déjà prêté à main forte à Odin en lui ramenant son œil (décrédibilisant du coup sa mission dans Géants, je trouve) et que récemment, Jolan a mis le bazar dans Asgard et Louve a ramené la dextre de Tyr en se débarrassant de Fenrir…

    Et je n’insisterai pas sur l’importance démesurée des plans amoureux depuis quelques albums…

    Répondre | Lien | Citer
    Pour Cat

    « Crow », c’est le nom que se donne Raïssa humaine Parce que ça sonne comme « crocs », les dents des loups???

    Répondre | Lien | Citer

    Bonjour à tous !

    Depuis que je traîne régulièrement sur le forum, jme suis dit que j’allais enfin y laisser ma petite trace

    En tant que fan de la série originale, je ne vais pas en étonner certains quant à mes réticences sur l’arrivée des spin-offs, je pense que tout le monde en assez discuté pour que j’ai besoin d’y mettre mon mot^^

    Donc rapport à cet album de Louve (série que je suis malgré tout parce que ça reste mon personnage préféré ), j’ai remarqué qu’au début de l’album lors des premières cases où apparaît Louve, la petite a du mal à parler d’elle à la première personne et se réfère à elle-même avec le « nous » je crois en référence à sa part sauvage peut-être qui reste en conflit avec elle-même.

    Va-t-elle nous faire des crises de schizophrénie par la suite ?

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal.BD a écrit :
    Quelle déesse serait la mère de Skald, dans ton hypothèse ?

    ben Anina.
    puisque Thorgal a couché avec elle et que le vieux du thing du village
    disait que c’était le nom de la déesse de la jalousie (alors le pas est vite fait ^^)

    ah oui, Crow sonne comme crocs, c’est une idée ! mais ça fait un triple-sens quand même, avec corbeau en anglais et je vois toujours pas le rapport.

    et je me suis faite la même réflexion quant à l’apparente schizophrénie de Louve, même si je pense qu’effectivement, elle se distingue bien de sa part sauvage. peut-être va-t elle ressurgir ? (ce qui serait dommage)

    Répondre | Lien | Citer

    Acheté et lu aujourd’hui. Un résultat très convaincant dans l’ensemble, je trouve…
    Surzhenko ne démérite pas, je suis toujours aussi fan de son travail. Et Yann me semble soudain bien mieux engagé, son intrigue est désormais plus intéressante, on semble s’éloigner de son fameux « Dallas des fjords » comme il l’appelle… Aurait-il lu des critiques et en aurait-il tenu compte?
    On nous épargne de nouvelles pénibles scènes trop explicites entre Aaricia et Lundgen, ça c’est déjà un bon point. Aaricia me semble récupérer son caractère peu à peu, et la manipulation de Lundgen ne va pas aller bien loin je pense, même si le mal est fait.
    Pour crow/raïssa, pour une fois, je n’ai pas vu le rebondissement venir dès le début de l’album, ce qui est le cas d’habitude depuis le départ de Van Hamme de la série…
    Nous revoici donc en immersion chez les vikings, les vrais, tout en suivant les péripéties de Louve qui sont de plus en plus captivantes. On se réoriente vers la saga nordique…
    Et enfin, tout ne se démêle pas trop facilement en fin d’album, des éléments nouveaux sont apportés qui suscitent la curiosité et donnent envie de lire la suite, comme le personnage de Skald. Hâte d’en savoir plus à son sujet…
    La découverte du radeau de naissance de Thorgal est une ficelle un peu facile en revanche, ou du moins amenée de manière maladroite. Mais on tient le bon bout, c’est mon humble avis… Si ça pouvait être la cas dans la série mère aussi…

    PS: ah, une remarque en passant sur une case qui me semble un peu mal fichue, à la limite du bug entre ce que dit le dialogue et ce qu’on voit à l’image: page 12 deuxième case, Crow dit « attrape » alors que la gamine a déjà la pièce d’or dans la main, on ne voit même pas un mouvement pour se saisir de la pièce… Mais je pinaille un peu.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Une bricole tout d’abord, j’invite tout le monde, inscrits ou non, à voter pour ou contre cet album.
    Les membres inscrits c’est ICI.
    Les pas membres c’est ICI.

    Galathorn a écrit :
    on semble s’éloigner de son fameux « Dallas des fjords » comme il l’appelle…

    L’expression était assez malheureuse, c’est vrai. Mais c’est aussi la réalité de la série aujourd’hui, et encore pour les tomes à venir, a priori jusqu’en 2017.
    Après ?
    Je pense qu’à un moment il faudra tout remettre à plat, se poser des questions sur la série et ce qu’il faut en faire.

    Pour moi l’album « Crow », sorti du contexte destructeur des relations « dallasesques » entre les différents membres de la famille, peut être une bonne tête de gondole pour les Mondes de Thorgal. Mais à l’heure actuelle de nombreux lecteurs semblent avoir fait le choix d’abandonner la partie. Ils ne donneront peut-être pas sa chance à cet album, c’est vraiment dommage.

    anonyme a écrit :
    ben Anina.
    puisque Thorgal a couché avec elle et que le vieux du thing du village
    disait que c’était le nom de la déesse de la jalousie (alors le pas est vite fait ^^)

    (Juste une bricole, essaie d’utiliser les majuscules STP)
    Pour moi c’est une boutade, une blague de Yann pour amener à une dernière scène amusante.

    titm a écrit :
    Va-t-elle nous faire des crises de schizophrénie par la suite ?

    Salut titm.
    On voit que Yann réutilise beaucoup d’éléments des différentes séries et qu’il en met de côté pour plus tard (avec l’exemple, dans l’album, du retour de Raïssa, vraiment inattendu).
    Du coup l’histoire du dédoublement pourrait bien resurgir, d’autant que le mage ne semblait pas avoir franchement l’habitude de réunir les moitiés des gens qu’il capturait.
    Il se pourrait que Louve doive désormais constamment lutter contre sa part sombre.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal.BD a écrit :
    Une bricole tout d’abord, j’invite tout le monde, inscrits ou non, à voter pour ou contre cet album.

    Pour moi c’est fait, j’ai mis 4 étoiles que je trouve amplement méritées après relecture. Et je suis pas du genre consensuel ou « bon public », si on en juge par mon althing. Je suis assez conservateur tout en étant ouvert aux nouveautés si elles sont bien amenées.

    Thorgal.BD a écrit :
    Pour moi l’album « Crow », sorti du contexte destructeur des relations « dallasesques » entre les différents membres de la famille, aurait pu et dû être une bonne tête de gondole pour les Mondes de Thorgal. Mais à l’heure actuelle de nombreux lecteurs semblent avoir fait le choix d’abandonner la partie. Ils ne donneront peutêtre pas sa chance à cet album. Triste

    Vraiment? Je trouverais assez injuste que cet album marque le début d’un grand boycott de fans, au moment où j’ai l’impression que Yann trouve ses marques, où le récit devient plus intéressant et où on revient vers du vrai Thorgal, avec le cadre du Northland, des personnages travaillés, un mélange de mythologie et d’avanture humaine, et des dessins somptueux. On est tous d’accord (ou presque?), casser le mythe de la fidélité d’Aaricia (après deux jours de deuil en plus) était une erreur. Aujourd’hui, c’est fait, on ne peut l’effacer, c’est canonique dans l’histoire de la saga, comme tout ce qui se passe dans les autres albums d’ailleurs. J’ai l’impression que Yann semble s’en être rendu compte et n’insiste pas trop sur cet aspect dans le dernier album, ça reste secondaire. Lorsque les séries parallèles rejoindront la série-mère, je rêve désormais d’un bel album de la trempe de « la cage », avec un duel au sommet entre deux hommes valeureux amoureux de la même femme, avec une Aaricia perturbée pour le coup, mais qui serait bien certaine de ses sentiments à l’issue de cet affrontement.Une histoire d’hommes, de combat et de sentiments compliqués, mais pas à la sauce Santa-Barbara comme ça semblait en prendre le chemin jusqu’à « Crow ».
    Le déclin, je le ressens plutôt du côté de la série mère et de Sente. Kah-Aniel est à ce jour l’album qui m’a le plus déçu, et si j’étais du genre à arrêter de suivre par déconvenue une saga que je suis depuis toujours, ce serait à cause de celui-ci. La perte de force de caractère de Thorgal face à la tentation, n’a rien à envier à celle d’Aaricia, je ne reconnais plus du tout le bonhomme. Mais ce sont bien les série parallèles qui me redonnent du baume au coeur actuellement, surtout « la jeunesse de thorgal » et « Louve ».

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Eh oui, surtout les deux séries scénarisées par Yann. Yann semble effectivement prendre ses marques et concilier de mieux en mieux une certaine fidélité envers Thorgal ancien et les nouveautés. Il n’est pas Van Hamme et ne cherche pas à l’être. Il a ses propres qualités et des défauts qu’il se doit de surveiller. Mais réellement, je trouve aussi qu’il fait un bien meilleur travail que l’autre scénariste.
    Maintenant, il est clair qu’il est pris dans la toile du méga-cycle et il doit faire avec en plus de faire avec ce que lui-même à posé, parfois à tort. Mais il fait l’effort et déjà rien que ça mérite considération.
    Pour moi, l’aspect sur lequel il doit faire attention, c’est sa propension à la dispersion et son utilisation trop fréquente d’objets divers, deus ex machina ou retour du passé. Pour moi, ce sont les détails chez lui qui me font parfois un peu sortir de l’histoire qu’il raconte. Du côté positif, il possède un très bon rythme de narration sans temps mort, il se passe tout le temps quelque chose dans ses histoires.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Galathorn a écrit :
    Vraiment? Je trouverais assez injuste que cet album marque le début d’un grand boycott de fans

    Me suis peut-être mal exprimé, ce n’est pas ici que le boycott commence, ça fait déjà quelques temps.
    Ce que je veux dire, comme tu l’évoques plus loin dans ton message, c’est que quand on arrête une série parce qu’on ne s’y retrouve plus, il est rare d’y revenir par la suite. Les déçus de ces dernières années ne vont pas revenir, et c’est dommage.

    Galathorn a écrit :
    J’ai l’impression que Yann semble s’en être rendu compte et n’insiste pas trop sur cet aspect dans le dernier album, ça reste secondaire.

    Je trouve au contraire que les rapports entre Aaricia et Lundgen sont au cœur de cet album et que toute la construction narrative tourne autour de l’avenir de leur couple, à part ce qui concerne Raïssa.

    Cat a écrit :
    Yann semble effectivement prendre ses marques et concilier de mieux en mieux une certaine fidélité envers Thorgal ancien et les nouveautés.

    Je suis d’accord. Il est logique qu’il lui ait fallu plusieurs albums pour trouver ses marques.

    J’aimerais quand même qu’il sorte un peu du « conte fantastique », modèle présent dans ses deux séries, et surtout qu’on revienne enfin à de vrais cycles courts avec un vrai début et une vraie fin.

40 sujets de 41 à 80 (sur un total de 112)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019