Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Louve – 3 – Le royaume du chaos

Accueil / Forum / Les Mondes de Thorgal / Louve – 3 – Le royaume du chaos

Bienvenue

Louve – 3 – Le royaume du chaos

Ce sujet a 161 réponses, 22 participants et a été mis à jour par Tjahzi tjahzi, il y a 2 ans et 6 mois.

40 sujets de 121 à 160 (sur un total de 162)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer
    thorgal c’est fini!!!!!

    Depuis très jeune, dès que Thorgal sort un nouvel album, je l’achète. Je n’étais même plus fan mais un mordu total. Je me fiche de manquer de respect au scénariste car il n’a pensé à aucun fan avant d’écrire ses bêtises. Aujourd’hui, j’ai revendu toute ma collection de Thorgal et je ne l’achèterais plus, c’est fini. Et surtout, Monsieur le soit disant scénariste, retourne à tes autres occupations au lieu de gâcher toute une série, un mythe comme Thorgal. Je n’aurai aucun respect pour toi.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je viens de voir une page Facebook anti-scène-de-Aaricia-toute-nue-avec-son-gentil-couillon !

    Cat a écrit :
    En fait, les auteurs ont du se dire : les hommes sont des cochons, ils veulent des belles femmes et des scènes de c¨¨, on va leur donner ce qu’ils veulent. Il me semble d’ailleurs que Rosinski l’avait dit quelque part.

    Il a surtout dit, dans pas mal d’entretiens, qu’il n’en voulait pas dans Thorgal. Qu’il trouvait bien que Thorgal échappe à ça, que la série reste familiale.
    Mais il a aussi dit qu’il évite d’intervenir dans le travail des scénaristes.

    THORGAL44 a écrit :
    Aujourd’hui, j’ai revendu toute ma collection de Thorgal

    Beuh, je ne vois pas le rapport, la thorgalomanie devient thorgalophobie ?
    On peut aimer les anciens albums et pas les nouveaux (et vice versa).

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Le scoop !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Thorgal peut survivre plusieurs mois dans la jungle en mangeant ses propres excréments !!!!!!!!! Cela devrait être le point de départ d’une série dérivée scénarisée par un autre auteur prometteur. Cet idiot de Van Hamme n’a pas exploité le filon dans la saga du pays Qâ.

    Répondre | Lien | Citer
    Louve – 3 – Le royaume du chaos

    Bonjour à tous,

    Comme vous, j’ai tous les albums de Thorgal etc. J’ai même un BDVD.
    J’ai grandi avec notre héros INTEGRE, avec son épouse FIDELE, et ses enfants surprenants.

    Le 3e opus de Louve est pour moi, comme pour vous tous, une déception.

    L’art de Surzhenko n’est pas en question. Je trouve sincèrement qu’il reprend très bien le flambeau de Rosinski (même si j’ai trouvé Fenrir plutôt raté).

    Au niveau scénaristique, les aventures de Louve se tiennent. C’est du Thorgal « époque creuse », du style « Arachnéa ». Pas le meilleur, mais on aime quand même.

    Par contre, les passages concernant Arricia gâchent tout. On parle de Aaricia, bon sang ! Ce n’est pas Mme Nunuche ! C’est AARICIA !

    1/ Aaricia ne laisserait jamais un bellâtre poser les mains sur elle (p.30 du tome 2, dernière case : déjà inacceptable). Même si elle le repousse, elle n’aurait pas accepté de le laisser approcher jusque là. Comme elle le souligne : il l’a en plus abandonnée devant un ours…

    2/ Aaricia connait ses enfants. Comment peut-elle penser que sa fille a été dévorée par les animaux ? Qu’elle pense qu’il lui soit arrivé malheur, oui. Mais elle suspecterait plutôt des chasseurs d’esclaves. Et donc, se mettrait à retourner toute la contrée à la recherche du moindre indice. Il lui suffit de dire à une amie vers où envoyer un messager si Louve revient au village.

    3/ Aaricia ? S’envoyer en l’air avec le premier venu, après tout ce qu’elle a enduré ?
    En plein deuil de son mari (nouvelle facilement acceptée, d’ailleurs. Pourquoi n’a-t-elle même pas envisagé de demander où est sa tombe, pour aller au moins se recueillir. Elle aurait découvert sur place la supercherie… ) ?
    Alors que sa fille l’attend sûrement quelque part (son enfant, on le cherche partout, on organise des battues, on ne fait confiance à personne si on le « sent » encore vivant) ?
    On ne parle pas de Aaricia, là ! C’est un autre personnage, que personne ne veut appeler du nom de la noble épouse de Thorgal.

    Aaricia est une femme TRES forte, une fière fille de chef viking, sur les épaules de qui repose le destin de sa famille.
    Elle a un fils qui s’appelle Jolan et dont les pouvoirs pourraient l’aider à retrouver sa soeur, son mari et sauver ce pour quoi elle s’est toujours battue.

    4/ Ma conclusion :

    Je propose que Yann et Surzhenko refasse ce 3ème album. On oublie cette version comme un poisson d’avril et on revient aux choses sérieuses. On peut accepter que nos héros trébuchent. Mais pas aussi facilement. Si on veut les détourner d’eux-mêmes, il faut un peu plus que deux albums et qu’ils aient vraiment épuisé tous les moyens à leur disposition.

    Si Aaricia doit un jour se remarier (et encore, je rappelle que Thorgal et elle sont liés par la déesse Frigg elle-même), ce ne sera pas avant d’avoir vu la tombe de son époux et porté le deuil pendant plusieurs années, au cours desquelles son éventuel prétendant aura fait lentement la preuve de ses multiples et incontestables qualités.

    Ceci en admettant que Jolan ou Louve puissent abandonner leur mère sans protection.

    Et en n’oubliant pas non plus qu’Aaricia a promis à Thorgal de prendre soin d’Aniel… complètement oublié, le pauvre petit.

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Si on accepte de digérer cet album Vlana prend un relief très particulier. Sa longue attente sans espoir de bonheur (héroïsme et sacrifice très mythologie nordique d’avant l’influence chrétienne !) est à comparer avec l’attitude de la fille de Gandalf. La jeune fille un peu nunuche et frivole des 3 vieillards du pays d’Aran serait-elle la vraie Aaricia ?

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Voici une image rare, les cahiers juste après impression, avant reliure, photo postée sur Facebook par l’éditrice, peu avant la parution.

    Fit a écrit :
    La jeune fille un peu nunuche et frivole des 3 vieillards du pays d’Aran serait-elle la vraie Aaricia ?

    Eddib a écrit :
    Au niveau scénaristique, les aventures de Louve se tiennent. C’est du Thorgal « époque creuse », du style « Arachnéa ». Pas le meilleur, mais on aime quand même.

    Je pense qu’on peut effectivement comparer l’album à ceux que vous citez, des histoires courtes, des quêtes, des objets collectés…
    Et Aaricia de retour à la case départ ? Peut-être. Je pensais aussi à l’album « La gardienne des clés », où elle a un rôle très limité, spectatrice jusqu’au bout, lorsqu’elle laisse Thorgal partir.

    Eddib a écrit :
    Je propose que Yann et Surzhenko refasse ce 3ème album. On oublie cette version comme un poisson d’avril

    Ce serait énorme ! Un poisson d’avril à 100 000 albums ! Je n’y avais pas pensé.

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Je pense qu’on peut effectivement comparer l’album à ceux que vous citez, des histoires courtes, des quêtes, des objets collectés…

    C’est tout de même « facile » tout ça, ça me fait penser à ce qu’on apprend en animation pour raconter une histoire rapidement aux enfants ou au porte-monstre-trésor des scenarii de base des jeux de rôle.

    Et Aaricia de retour à la case départ ? Peut-être. Je pensais aussi à l’album « La Gardienne des Clés », où elle a un rôle très limité, spectatrice jusqu’au bout, lorsqu’elle laisse Thorgal partir.

    On peut se rappeler que notre vision d’Aaricia a profondément été modifiée à partir par la saga du pays Qâ. Après tout ce choix à l’époque était tout aussi surprenant que les derniers rebondissements. La rupture avec son passé avait été symbolisée par sa nouvelle coupe de cheveux. Ensuite elle n’était pas revenue à son personnage de nunuche mais avait-elle le choix ? C’est la peur de rester seule et la jalousie qui avaient été son moteur mais ce n’était pas quelque chose d’évident et d’ailleurs Thorgal avait été médusé ! Alors jalousie, superficialité, caractère possessif…vrais moteurs de l’évolution d’Aaricia ? On pourrait aussi citer l’épisode Ileniya etc.

    Répondre | Lien | Citer
    Louve – 3 – Le royaume du chaos

    Je suis d’accord avec Fit pour le personnage de Vlana. Admirable.

    Pour moi, Aaricia ne pouvait être moins noble. D’autant que, comme le souligne encore Fit, elle est devenue une véritable guerrière pour défendre sa famille. C’est pour cela que son attitude dans cet album est aussi choquante. Une guerrière comme elle ne se rend pas.

    On peut penser qu’Aaricia en aura un jour assez des absences de Thorgal (3 ans en tant que Shaigan, ce n’est pas encore le score de Pénélope, mais ce n’est pas mal). Mais on n’imagine pas qu’elle l’effacerait aussi facilement. Il est mort ? Quelle preuve en a-t-elle ? Si elle veut refaire sa vie, elle est du genre à dire les choses en face.

    Et surtout, comment peut-elle ne pas aller à la recherche de sa fille à partir du moment où elle a une piste ?

    Pas d’accord du tout.

    Quant au poisson d’avril à 100 000 exemplaires. C’est surtout 100 000 fidèles qui achètent malgré tout parce que c’est du Thorgal. Cela n’empêche pas la déception. Les mêmes 100 000 fidèles sont certainement prêts à racheter cet album dans une version plus conforme à ce qu’il aurait dû être. La version actuelle sera rangée au fond d’un carton.

    Qui vote pour que l’album soit recommencé ?

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    J’ai ma petite revanche sur Isis ou Jérôme qui m’ont raillé sur l’attitude « honteuse » de Syrane que je défendais bec et ongles en tous cas Même si je ne pensais pas que cela se présenterait comme ça et que c’est un peu difficile à digérer malgré tout … Tout de même Van Hamme avait ouvert toute une série de failles dans la personnalité d’Aaricia et c’est vrai qu’elle a beaucoup subi…peut-être trop comme souligné par Eddib ?

    Répondre | Lien | Citer

    Je vois pas trop en quoi c’est une revanche . La Aaricia de Surzhenko est un personnage honteux et ridicule, je n’ai aucun mal à l’avouer et je ne défendrai jamais son attitude. De fait, je nie en bloc qu’elle soit l’Aaricia à laquelle on est habitué.

    On peut se rappeler que notre vision d’Aaricia a profondément été modifiée à partir par la saga du pays Qâ. Après tout ce choix à l’époque était tout aussi surprenant que les derniers rebondissements. La rupture avec son passé avait été symbolisée par sa nouvelle coupe de cheveux. Ensuite elle n’était pas revenue à son personnage de nunuche mais avait-elle le choix ? C’est la peur de rester seule et la jalousie qui avaient été son moteur mais ce n’était pas quelque chose d’évident et d’ailleurs Thorgal avait été médusé ! Alors jalousie, superficialité, caractère possessif…vrais moteurs de l’évolution d’Aaricia ? On pourrait aussi citer l’épisode Ileniya etc.

    Je ne suis pas tout à fait d’accord. En fait, nombreux sont ceux qui disent que la Aaricia des premiers albums est une nunuche, mais à mon avis, la véritable Aaricia n’a jamais été exactement une nunuche. Et il n’y a donc pas une transition aussi brutale que celle que tu décris dans le cycle du pays Qâ.

    Je dis cela pour plusieurs raisons :

    – Pour commencer, la Aaricia des premiers albums n’a pas vraiment de caractère affermi. Elle est plus « blanche » que « nunuche ». De fait, elle ne fait preuve de bêtise que à un moment très précis de ces albums. Le reste du temps, elle apparaît fugacement et aligne trois mots pour à nouveau disparaître. Difficile de dire qui elle est avec aussi peu d’indices. Aaricia est à ce moment un personnage plus fonctionnel qu’autre chose. Son côté nunuche est basé sur une seule scène. Cela est légitime, on a pas vraiment autre chose. Mais j’insiste: c’est une seule scène.

    – L’album « Aaricia » nous montre une Aaricia bien plus définie et, ça par exemple, bien moins nunuche. De fait, la petite fille fait preuve d’intelligence et de débrouillardise. Cet album, écrit après le pays Qâ, est pour moi une preuve que les auteurs avaient enfin intégré la personnalité d’Aaricia et l’avaient définie comme ce qu’elle est : une femme courageuse, déterminée, aimante de son mari.

    En conclusion, dire que Aaricia est une nunuche c’est se baser sur des épisodes où les auteurs n’avaient pas encore déterminé qui était Aaricia. Van Hamme ne décide de s’attaquer à elle que dans l’album Alinoë, où il commence vraiment à construire sa personnalité. C’est cela, la véritable « case départ » d’Aaricia. Pas les albums précédents.

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Non mais là tu tries et tu gardes seulement ce qui t’arrange . D’accord il y a son enfance et à la fin de la Galère Noire un premier signe d’une forte personnalité mais Thorgal était le premier surpris de voir sa femme décider de partir au pays Qâ…ça ne coulait pas de source !
    Je pense que le personnage d’Aaricia se construit en opposition à celui de Kriss et pas l’inverse. Les vraies raisons de l’affirmation de sa personnalité ne sont peut-être pas si positives qu’on peut le croire.
    Pour en revenir à Syrane tu ne peux pas nier que ce qu’elle dit à Thorgal était finalement tout à fait sensé (« tu crois que ta femme t’a attendu ??? »).
    Sachant qu’il était un héros, l’homme qui avait sauvé son frère qui cherchait aussi à le retenir, , qu’elle organisait un banquet pour lui etc. se moquer d’elle était déplacé.

    Répondre | Lien | Citer

    Bien sûr que je trie.

    Je garde les albums où la personalité d’Aaricia est définie. Cela me semble tout à fait logique et légitime. Libre à toi de préférer la Aaricia « blanche », mais dans ce cas, autant reprendre la série à partir de l’album 7 (ou même de l’abum 4, si on prend la Galère Noire). Effectivement, pour Aaricia, tu peux construire n’importe quoi à partir de là. Mais je dis bien n’importe quoi puisque, j’insiste, Aaricia n’est pas définie.

    Si tu préfères les chiffres, je choisis un groupe de plus de 20 albums face à un groupe de 7 albums (ou quatre). Le huitième album, Alinoë, montre également une Aaricia déterminée et absolument pas nunuche.

    Thorgal est surpris par sa femme… et alors ? Les gents ne peuvent donc pas surprendre ? D’ailleurs, Aaricia avait déjà vécut des situations extrèmes (Alinoë, tiens, puisqu’on en parle), sa réaction suprend Thorgal mais ne me semble pas invraissemblable pour autant.

    Le personnage de Aaricia se construit par rapport à Kriss… oui, bien sûr. J’ai déjà dit que Van Hamme ne commence à definir Aaricia que plus tard dans la série. Cela commence dans Alinoë, cela s’affermi dans le pays Qâ… Elle est galvanisée par la jalousie, je le sais bien, je ne le nie pas. Mais cela n’infirme pas le fait que sa personnalité est celle qui se montre dans cet albums et les suivants et que celle qu’elle montre dans le Royaume du Chaos est tout à fait à côté de la plaque.

    Pour en revenir à Syrane tu ne peux pas nier que ce qu’elle dit à Thorgal était finalement tout à fait sensé (« tu crois que ta femme t’a attendu ??? »).
    Sachant qu’il était un héros, l’homme qui avait sauvé son frère qui cherchait aussi à le retenir, , qu’elle organisait un banquet pour lui etc. se moquer d’elle était déplacé.

    La Aaricia de la Cage l’avait bel et bien attendu .

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Non mais « pas définie » ce n’est pas vrai…elle est effacée et c’est déjà un indice en soi. Si tu prends l’histoire d’Alinoë c’est tout de même moyennement en sa faveur : elle laisse Jolan dériver, elle finit par se faire complètement dépasser et c’est Thorgal qui sauve la situation.
    Bien sûr que les gens peuvent surprendre mais là c’est un couple lié depuis l’enfance ils sont sensés se connaître sur le bout des doigts et Thorgal ne s’est pas naturellement dit « Bien sûr qu’elle va nous accompagner ». Cela prouve que le côté potiche effacée il l’avait bien intégré aussi !

    La Aaricia de La Cage l’avait bel et bien attendu

    Là tu es de mauvaise foi non ? Le raisonnement de Syrane était parfaitement logique

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Moi, je suis plus ou moins d’accord avec Isis. Dans les premiers albums, surtout les trois premiers, Aaricia n’est rien de plus qu’un objet de quête, un joli poster sans personnalité. Mais elle y fait preuve aussi d’un côté nunuche, on ne peut pas le nier qui se voit réellement dans « les trois vieillards du pays d’Aran » lorsque premièrement, elle veut absolument aller à une fête vantée par un vilain gnome qui a rien pour inspirer confiance et ensuite lorsqu’elle veut montrer qu’elle est intelligente en coupant les quatre parts du nœud avec une seule flèche. Bien sûr, elle a compris contrairement à son époux, mais elle n’a nullement réfléchi à ce que cela impliquait (sans même parler du risque somme toute peu probable d’une aventure fantastique). Dans « la chute de Brek Zarith », elle ne réfléchit pas non plus beaucoup avant d’assommer son mari à la fin pour partir chercher son fils (bon, on peut mettre ça sur son instinct maternel sur-développé).
    Mais pour moi aussi, la personnalité d’Aaricia naît dans Alinoë. Alors bien sûr, elle n’a rien d’une guerrière, elle est un peu dépassée par les pouvoirs de son fils, elle a besoin de Thorgal pour mettre fin au cauchemar, mais ça ne veut pas dire que c’est moyennement en sa faveur. Aaricia n’est pas prévue pour être une guerrière. Ce n’est pas Kriss et si elle avait résolu la situation toute seule, elle n’aurait plus été Aaricia, la femme qui malgré son courage a besoin de son mari.
    Que Thorgal ait été surpris de la voir les accompagner au pays Qâ, bien sûr, mais ce n’est pas parce qu’il considère sa femme comme une potiche, mais plus parce qu’Aaricia représente la mère et la femme au foyer, ce qui n’a pas la même signification que potiche et ce qui ne veut pas dire un manque de courage ou de personnalité.
    Comme le dit Isis, Aaricia a déjà fait montre de sa capacité à ne pas suivre absolument tout ce que dit Thorgal.
    Dans le tome un : elle est censée l’attendre au village tandis qu’il suit Slive avec le paternel prisonnier. Elle ne le fait pas.
    Dans le tome trois : lorsque Thorgal l’avertit clairement de ne pas couper le noeud, elle ne le fait pas.
    Dans le tome six : lorsque Thorgal lui dit qu’ils reviendront chercher Jolan plus tard, elle l’assomme.
    Comme le dit Isis, dans les premiers tomes, Aaricia n’est pas vraiment définie, mais il y a quelques bribes de sa future personnalité. Je pense que Van Hamme s’est rendu compte du potentiel du personnage sur le tard.
    L’opposition des deux femmes à partir du « pays Qâ » est bien sûr signe d’une belle évolution du personnage d’Aaricia, mais elle n’a pas attendu Kriss pour commencer à prendre du volume. L’apparition de la belle brune a permis de montrer d’autres facettes du personnage, mais ce ne sont pas ses seules facettes. Elle a aussi permis de montrer des failles, ce qui rajoutait de la profondeur à son caractère.
    Mais c’est bien dans « Alinoë » que s’est dévoilé qui pouvait être Aaricia.
    Le changement de personnalité d’Aaricia à partir de l’album « Alinoë » est effectivement beaucoup moins choquant que ce qui se passe dans la série « Louve » parce que Aaricia avant ce huitième tome n’existe pas vraiment, elle est, comme je l’ai dit, une jolie image. On ne peut être vraiment choqué de voir son évolution puisqu’on n’a pas encore d’affect avec elle. Si Thorgal dans ce huitième tome, avait tout d’un coup changé de personnalité pour s’enfuir, par exemple, devant Alinoë, on aurait par contre été extrêmement choqué. Parce que pour lui l’affect avait eu le temps de s’installer et sa personnalité était définie.
    Pour faire une autre comparaison, prenons Louve. Celle-ci sous le stylo de Van Hamme, est presque transparente aussi, mais on la voit en général d’une grand pureté, qui regarde ce qui se passe d’un regard innocent. Yann nous la transforme en petite rebelle qui ne s’entend plus avec personne. Ça nous choque un peu, mais on s’y fait. Tout simplement parce que sa personnalité n’est pas encore bien définie à la fin du tome 29.

    Répondre | Lien | Citer

    Ben voilà, je suis bien d’accord avec Cat qui me comprend parfaitement . Rien de plus à ajouter .

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    c’est vrai que je me fais un peu l’avocat du diable je ne comprends pas vraiment ce qui se passe alors je cherche des explications ! Mais pour Syrane là je n’en démords pas et je vous défie de démontrer le contraire

    Répondre | Lien | Citer

    Je relirai l’épisode de Syrane et je t’en parlerai…

    … Mais un autre jour. Je suis claquée .

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Fit, je t’accorde que Thorgal ne fait pas toujours dans la délicatesse lorsqu’il s’agit de repousser une demoiselle trop entreprenante.
    Dans le tome 4, il gifle Shaniah avec les conséquences que l’on connaît
    Dans le tome 19, il fait de même avec Kriss avec les conséquences que l’on connaît
    Dans le tome 23, il repousse presque méchamment Syrane, conséquences moins grave, mais conséquences quand même.

    En fait Van Hamme a eu le coup de génie pour mettre Thorgal avec Kriss. Il lui fait perdre la mémoire. Du coup, ce n’est plus le héros mais un autre qui commet la faute. Pour Aaricia, on ne pouvait recycler la même méthode. Yann a tenté autre chose qui aurait peut-être pu passer si cela avait été mieux utilisé. Mais c’est balancé sans finesse.
    – Aaricia, ton mari est mort !
    – Oh mon dieu ! Je me tue !
    – Non, je suis là ! Viens dans mon lit !
    – Oh Lundgen ! Tu es mon nouveau héros ! Forniquons donc !
    Résumé presque exact de ce qui se passe (caricaturé bien sûr). Hors, Aaricia, sans nouvelle de son mari depuis trois ans au début de « la marque des bannis » l’attend néanmoins.
    Dans « la cage » malgré qu’il soit avec sa pire ennemie et qu’il a perdu la mémoire, elle tente néanmoins d’aller le récupérer.
    Dans « Kriss de Valnor », on lui dit qu’il est mort empoisonné. Les informations semblent bien plus fiables que celles du « royaume du chaos », la belle décide-t-elle de se tuer ? Non ! Elle ne pense qu’à une chose, retrouver Thorgal et vérifier elle-même si celui-ci est mort.
    Donc, cette femme qui a toujours attendu son époux quelques soit les événements, tout d’un coup, croit le premier quidam qui passe sans même tenter de vérifier ses dires. C’est trop gros par rapport à ce qui s’est passé dans les précédents tomes. Tout comme c’est trop gros qu’elle accepte ce qui se dit sur Louve.
    Vigrid : « Ta fille est dans le royaume de Fenrir »
    Aaricia, plus tard : « ma fille est morte »
    Les gamins : « on l’a abandonné dans un trou avec un loup »
    Aaricia : « Ma fille avec un loup, loups qui sont ses amis depuis toujours, mon dieu ! elle est morte ! Vigrid mon ami divin m’a menti !
    Le viking : « ta fille n’est pas dans un trou, je l’ai vue sur un loup »
    Aaricia : « ma fille n’est pas morte, j’oublie tout d’un coup qu’elle est censée être dans le territoire de Fenrir, le loup divin »
    Bref, tros gros et trop contradictoire pour qu’on y croit.

    Si Yann (et Sente) avait envie de mettre Aaricia dans les bras d’un autre, il fallait s’y prendre soit plus subtilement (avec un truc dans le genre de Shaïgan et différent bien sûr), soit y aller sans fioritures. Du genre : « Eh merde ! J’en ai marre d’être celle qui attend toujours tout le monde ! Je veux une vie calme avec un homme normal. » Rapprochements avec le-dit homme et on cède à la tentation.
    Bon ça aurait aussi choqué, mais au moins, on n’aurait pas eu tout le tointoin de complots foireux et de personnalité tout d’un coup totalement différente.

    Et je trouverais pas mal aussi que cet album soit oublié avec une réécriture de l’histoire pour revenir aux fondements de la série et des personnages. Moi, ça ne me dérangerait même pas qu’on reparte de la fin du tome 29 et qu’on réécrive tout comme si tous ces tomes étranges n’avaient jamais existé. Rêve impossible bien sûr.
    Ca commencerait ainsi :
    Jolan rejoint Manthor qui l’attend, laissant derrière lui son père. Arrivé auprès de Manthor, l’adolescent ressent un malaise.
    Manthor : « Qui a-t-il ?
    Jolan : « Je ne sais pas. J’ai eu l’impression de me voir parcourir des épreuves pour vous rejoindre, rencontrer des gens sur ce chemin. Vous allez me donner des épreuves ? »
    Manthor : « Non. Mais j’ai aussi eu cette impression. »
    Jolan : « C’était de la communication de pensées ? »
    Manthor : « Non. Nous venons de fixer un monde. »
    Jolan : « Je ne comprends pas. »
    Manthor : « Comme tu le sais, il existe d’innombrables mondes, celui-ci en est un. Mais les choix que nous faisons peuvent provoquer une cassure sur les lignes des destins et un nouveau monde se crée alors. »
    Manthor : « J’ai toujours eu le sentiment que j’existais ici et ailleurs, mais que les deux étaient fragiles comme s’ils ne tenaient qu’à une décision. Ce deuxième monde existe depuis déjà longtemps, peut-être avant même ma naissance et les deux se sont longtemps confondus. J’ai songé à un moment te donner des épreuves pour me rejoindre, mais je sais qu’elles ne sont pas nécessaires. Lorsque tu m’as rejoint, nous avons fixé ce monde qui existe maintenant pour toujours et dans lequel nos destinées seront différentes de celles de l’autre monde. »
    Jolan : « Je pourrais choisir d’aller dans cette autre destinée. »
    Manthor : « Non. A partir du moment où les mondes se sont fixés, les portes entre les deux se sont fermées. Nous devons maintenant suivre notre route ici. »
    Jolan : « Et qu’est-ce qui m’empêcherait de créer un autre monde où je resterais près de ma famille ? »
    Manthor : « Ce n’est pas aussi simple. Les mondes se créent par des choix, mais tous les choix ne créent pas des mondes. Nul ne sait pourquoi telle ou telle décision a ce pouvoir ou ne l’a pas. Il est impossible de fabriquer son monde idéal. »
    Jolan : « Et qu’arrivera-t-il à mon autre moi dans l’autre monde ? »
    Manthor : « On ne peut le savoir, même si je pense que tu es capable d’en avoir quelques visions. Tu as compris ce que je viens de t’expliquer ? »
    Jolan : « Oui. C’est un peu ce qui m’est arrivé lorsque j’ai utilisé le voyageur. J’ai créé un autre monde dans lequel je n’avais plus le même destin. »
    Manthor : « Sauf que par l’utilisation de cette technique, tu as fait se confondre les deux à un moment donné. Chose interdite et extrêmement dangereuse. Dans ce cas-ci, les deux vivront indépendamment, certaines choses y seront semblables et d’autres seront fort différentes. »

    Voilà, un petit début jeté au kilomètre qui permet de réinventer la série.

    Répondre | Lien | Citer

    Je ne comprend pas cette comparaison avec Syriane, avant le message de Cat je ne me rappelait même plus de qui c’était. Pour moi c’est un personnage anecdotique où son seul intêret est de justifier la lutte de Thorgal contre les bandits sur le bateau du retour dans l’album La cage. J’ai peut-etre loupé quelque chose ?

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    C’est un private joke. Ou un hors-sujet, comme on veut. Qui n’a effectivement rien à voir.

    Pour Cat : tu proposes donc un Thorgal reloaded ? J’y ai aussi pensé parfois… Il est vrai que le chemin pris par Thorgal ces dernières années interroge. C’est sûrement moderne tout ça, mais moi je l’aurais envoyé ailleurs.
    Dans mon « reloaded personnel » je remonte plus loin, à l’album « Le barbare », qui me semble être le dernier « ancien Thorgal », graphiquement notamment.

    Les deux derniers albums de Van Hamme me semblent proches, dans l’esprit, des albums de Sente, notamment avec le passage de témoin entre le père et le fils.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    C’est vrai que graphiquement, je préférerais que Rosinski revienne à son ancien style, mais je ne peux pas non plus lui en vouloir de vouloir continuer à évoluer.
    Les deux derniers Van Hamme sont peut-être un peu plus proche de l’esprit de Sente, mais ça reste Thorgal avec les fondamentaux de la série. J’accepte donc sans problème ce qu’ils suggèrent et leur ouverture vers de nouvelles aventures.
    Le passage de témoin étant voulu par Van Hamme, pourquoi pas, surtout si l’on peut garder Thorgal en héros principal, mais avec un Jolan qui prend son envol.
    J’ai en tête plein d’aventures que pourrait vivre notre héros ou sa famille, qui resteraient proches de l’esprit de base de la série. Alors si moi, qui n’ai aucune pérennité en tant qu’auteur, j’ai des idées plus proches de la base, je pense que Sente et Yann pouvaient y arriver.
    Pour poursuivre dans le reloaded, j’irais aussi d’un coup de chiffon sur les séries parallèles. Je ne suis pas contre le principe, mais encore faut-il que ce soit bien fait, cohérent et sans erreurs à tout bout de champs.
    Déjà, je supprimerais la série sur Kriss. Pour moi, elle est morte et la ramener une énième fois fut une erreur, même si c’est une erreur que je peux comprendre. C’est vrai que c’était foutrement tentant. Je garderais par contre les deux tomes sur son enfance qui sans être extraordinaire n’étaient pas à jeter.
    Et pour Louve, même si l’idée de l’aventure de la gamine auprès d’Azalepton peut se garder, il y a énormément de choses qui devraient être retravaillées. Petits florilèges non exhaustifs de ces dites choses :
    – disparition des artefact deus machina (métal qui n’existe pas, crabes lumineux et bracelet-dragonet).
    – retravail de la personnalité de la gamine pour qu’elle soit un peu plus proche de ce qu’elle était avant et que son changement soit moins brutal. Et donc suppression de l’arc à flèche qui semble arriver beaucoup trop tôt vu les albums précédents.
    – retravail aussi de la partie du début avec les loups afin que ceux-ci déjà ne parlent plus comme des êtres humains.
    – garder l’idée de séparation de la part sauvage, c’était le seul truc original.
    – garder ce qui a trait à la Louve sauvage qui s’en sort pas trop mal.
    – garder la petite chouette qui fait un chouette allié à la petite fille.
    – supprimer l’intervention de Vigrid et de la gardienne des clés (et la scène de cul débile entre eux du coup).
    – Emmener la gamine différemment dans le royaume de Fenrir.
    – Amener les dragons différemment qu’avec le bracelet-dragonet. Les dragons ne sont pas une mauvaise idée, autant la conserver.
    – supprimer le fait que la gamine sache ce qu’est une dextre. Faut rester vraisemblable, elle est peut-être très intelligente, mais elle manque d’instruction. Lui faire donc comprendre quelle est la bonne main d’une autre façon.
    – garder l’idée de la sauvage qui détale avec la main coupée en abandonnant sa jumelle.
    – garder Fenrir qui poursuit la Louve sage, mais ne plus le faire tuer par celle-ci (ce qui paraît trop gros). Sauver donc la gamine autrement.
    – garder le marché de Louve (échange de la main contre sa réunification).
    – garder la supercherie concernant les mains et donc la poursuite des parts sauvages filles.
    – ne pas passer par la gardienne des clés pour sortir la gamine, utiliser la dextre autrement pour la ramener chez elle.
    – oublier les premières règles qui choquent.
    Pour Aaricia
    – garder Lundgen, ça peut être intéressant, mais ne pas montrer Aaricia sensible au charme qu’il n’a pas.
    – garder le machiavélisme du bellâtre.
    – supprimer la discussion entre Aaricia et Vigrid.
    – garder l’idée qu’elle pense que sa fille disparue depuis plusieurs jours est morte.
    – garder Lundgen qui se propose pour la retrouver.
    – garder l’idée de la fausse mort de Thorgal.
    – oublier l’idée du suicide, pourquoi pas la remplacer par l’envie de savoir.
    – garder des info sur Louve amenés par Lundgen, mais un peu moins tirées par les cheveux.
    – complètement oublier une aventure entre Aaricia et Lundgen, surtout de la façon dont elle est amenée.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    En gros tu effaces tout !

    Cat a écrit :
    C’est vrai que graphiquement, je préférerais que Rosinski revienne à son ancien style, mais je ne peux pas non plus lui en vouloir de vouloir continuer à évoluer.

    Je précise que j’adore ses travaux récents ! Et le fait que son style ait évolué tout au long de sa carrière.
    Il n’empêche, pour la série Thorgal, ma préférence va aux albums au trait.

    Cat a écrit :
    Les deux derniers Van Hamme sont peut-être un peu plus proche de l’esprit de Sente, mais ça reste Thorgal avec les fondamentaux de la série. J’accepte donc sans problème ce qu’ils suggèrent et leur ouverture vers de nouvelles aventures.
    Le passage de témoin étant voulu par Van Hamme, pourquoi pas, surtout si l’on peut garder Thorgal en héros principal, mais avec un Jolan qui prend son envol.

    Il est vrai qu’il y a de bonnes idées dans les derniers albums. Et aussi d’autres moins bonnes.
    Pour moi, au-delà des petites imperfections des aventures de Louve, mon regret va plutôt vers Aaricia, je pense que les aventures de Louve auraient pu se suffire à elles-mêmes.
    Un peu comme dans la série principale. Une série « Jolan » chez les dieux ne m’aurait pas dérangé, elle aurait eu sa propre personnalité, ses propres mécanismes, dans un univers connu. Et Thorgal aurait continué sa route de son côté.

    Je crois qu’il y a peut-être trop de liens entre les différentes séries de Thorgal, finalement. Avis paradoxal, sûrement.
    Donc si je faisais un reloaded, ce ne serait pas en effaçant les derniers événements, mais en réorganisant les séries, en séparant les aventures des uns et des autres. Un avantage parmi d’autres, ça fait longtemps que Thorgal aurait récupéré (ou pas) Aniel et réglé leur compte aux barbus en soutane rouge.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    En gros tu effaces tout !

    Non, je garde la base qu’ils ont posé, mais je supprime les éléments maladroits, malvenus ou tirés par les cheveux.

    Pour moi, au-delà des petites imperfections des aventures de Louve, mon regret va plutôt vers Aaricia, je pense que les aventures de Louve auraient dû se suffire à elles-mêmes.
    Un peu comme dans la série principale. Une série « Jolan chez les dieux » ne m’aurait pas dérangé, elle aurait eu sa propre personnalité, ses propres mécanismes, dans un univers connu. Et Thorgal aurait continué sa route de son côté.

    Je crois qu’il y a peut-être trop de liens entre les différentes séries de Thorgal, finalement. Avis paradoxal, sûrement.
    Donc si je faisais un reloaded, ce ne serait pas en effaçant les derniers événements, mais en réorganisant les séries, en séparant les aventures des uns et des autres. Un avantage parmi d’autres, ça fait longtemps que Thorgal aurait récupéré (ou pas) Aniel et réglé leur compte aux barbus en soutane rouge.

    Je suis du même avis. Vouloir mener de front des intrigues pour autant de personnages (Thorgal, Jolan, Aaricia, Louve, Kriss et n’oublions pas Aniel qui a l’air de réapparaître dans le prochain tome de la série mère), qui se passent de plus dans le même espace-temps et sur trois séries avec des liens entre chaque était un défi énorme (et pas bien relevé).
    On s’y perd, ça traîne tout en n’étant pas suffisamment développé, ça part dans tous les sens, les personnages passent d’une série à l’autre (Jolan qui passe de Thorgal à Kriss, Aaricia qui fait pareil pour aller dans Louve). Bref, trop compliqué pour une série comme Thorgal, mais surtout mal maîtrisé.
    A la limite, si on voulait absolument que chaque personnage ait son aventure, il aurait mieux valu des histoires indépendantes entre elle que l’on puisse lire sans toujours se référer aux autres.
    Mais je pense surtout qu’il ne fallait pas s’étaler sur autant d’espace. Van Hamme lorsqu’il avait envie de faire vivre une aventure à un autre personnage que Thorgal, il mettait celui-ci « au repos » le temps d’un album ou deux. C’était je pense la bonne méthode, même si l’on pouvait imaginer une série centrée sur Jolan mais sans autant d’interactions avec la principale.
    Et c’est vrai que l’histoire d’Aniel, elle traîne à se résoudre. Il aurait mieux valu le faire enlever plus tard pour que l’intrigue ait plus de rythme. Ici, on a depuis le tome 30 le mystère Aniel et celui-ci n’est toujours pas terminé alors que trois autres albums sont parus derrière et que six albums sont parus dans les séries parallèles. Si encore, il se passait quelque chose dans la quête de Thorgal, mais pendant trois albums, on se contente de nous dire qu’Aniel doit servir à la réincarnation de son grand-père, qu’on l’enlève et que Thorgal se met à sa recherche sans qu’il ne lui arrive rien d’intéressant pendant cette recherche, à l’exception du « bateau-sabre » où il vit enfin des péripéties.
    Enfin, avec un peu de chance, on va (enfin) avoir le fin mot de l’histoire dans le prochain tome.

    Répondre | Lien | Citer
    Louve – Tome 3

    Cat est radicale !

    Pour ma part, je me contentais de demander la réécriture du Tome 3 de Louve.
    Les aventures de la petite sont du genre de celles de son père au même âge. Pourquoi pas ? Je n’ai rien contre cette part de merveilleux, bien au contraire.

    Non, ce qu’il faut refaire, c’est la partie concernant Aaricia.

    Je suis d’accord avec Isis pour dire qu’elle n’a jamais été nunuche, mais mal définie au début (personnage secondaire). La mode de l’époque pour les « rôles » féminins, complètement effacés. Il a fallu du temps pour qu’elles occupent le devant de la scène (un peu n’importe comment à mon avis, de nos jours : toutes les héroïnes de fantasy me font penser à Red Sonja).

    Le personnage d’Aaricia est construit peu à peu, au fil des albums. Son évolution est spectaculaire par son opposition à Kriss. A partir de là, pas de retour en arrière vers la femme effacée. Elle devient une icône qui ne se laissera plus faire… et que les auteurs ne peuvent plus souiller aussi facilement (j’aime bien l’image d’oie blanche d’Isis).

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Non pas radicale, mais j’aurais peut-être du m’expliquer plus clairement sur le pourquoi des modifications que je verrais bien. Le merveilleux ne me dérange pas du tout, au contraire c’est un des aspects qui me plait dans la série. Mais je ne suis pas d’accord pour que ce soit traité n’importe comment. L’héroic-fantasy et le fantastique ne sont pas réels, tout le monde est d’accord là-dessus, mais ce n’est pas parce que ce n’est pas réel que ça doit devenir invraisemblable. Pour créer de la bonne fantasy, il faut créer un monde, des personnages et des événements qui sont vraisemblables, qu’on puisse croire à ce qu’on lit même si on sait très bien que c’est un monde totalement imaginaire.
    Allez comme je suis une pondeuse de pavé, je reprends chacun de mes points à changer sur la série « Louve » et je les explique :

    - disparition des artefact deus machina (métal qui n’existe pas, crabes lumineux et bracelet-dragonet).

    le métal qui n’existe pas apparaît n’importe comment. Quarante ans après la découverte de Thorgal sur la plage où l’on n’avait trouvé qu’un boulon, Louve découvre comme par hasard un objet de la même matière. Ensuite, elle le montre à sa mère (qui n’en a jamais vu, n’est-ce pas, le boulon ayant disparu avant sa naissance) qui s’écrie « du métal qui n’existe pas ! » Je veux bien croire que les personnages font preuve d’intelligence, mais Aaricia n’a pas la science infuse, elle ne peut savoir ce dont il s’agit. Pour finir avec ce métal. Son but (tuer Fenrir) donne à sa découverte un goût de « je le place là exprès parce que je ne sais pas comment m’en sortir avec le loup divin ». La ficelle est trop grosse.
    Les crabes lumineux semblent recourir à la même ficelle trop grosse. De plus, ils n’étaient pas vraiment utiles, la gamine pouvait très bien s’emparer d’une torche lorsqu’elle part de chez Azalepton. Tout simple mais bien plus vraisemblable.
    Le bracelet de dents de dragonet, troisième grosse ficelle. L’objet de famille qui apparaît subitement d’on ne sait où. Et surtout, cela semble peu croyable qu’il ne soit jamais apparu avant. Van Hamme avait utilisé un peu le même principe pour le boulon en métal qui n’existe pas ou le mnémodisque, mais son génie c’est de les avoir fait disparaître avant le début de la saga (dans l’enfance du héros) et du coup, on n’avait pas de problème pour y croire.

    - retravail de la personnalité de la gamine pour qu’elle soit un peu plus proche de ce qu’elle était avant et que son changement soit moins brutal. Et donc suppression de l’arc à flèche qui semble arriver beaucoup trop tôt vu les albums précédents.

    Lorsqu’on abandonne Louve dans la série principale, c’est une petite fille mignonne, pure et innocente, un peu mystérieuse et même silencieuse. Cela même dans les albums de Sente. Tout d’un coup, dès la première page de sa propre série, elle devient un petit garçon manqué qui ne pense qu’à égaler les gamins de son âge, qui ne s’entend avec personne et se bagarre, qui tire à l’arc presque aussi bien que son père et qui fait preuve d’une intelligence trop développée pour son âge.
    Pourquoi pas me direz-vous. Elle devait évoluer pour remplir un rôle principal, d’accord, mais le changement est brusque. Il aurait été plus avisé de partir de ce qu’elle était, de montrer par exemple de la tristesse des départs successifs de ses deux frères et de son père, montrer sa solitude et le rejet des autres gamins du village. Il n’y avait pas besoin d’en faire une rebelle pour lancer l’aventure et elle aurait été plus en accord avec ce qu’elle était.
    Son arc à flèche semble tomber de nulle part. Son père aurait soi-disant commencé à lui apprendre. A part que jamais auparavant on n’avait vu la fillette avec un arc. Pour moi, il aurait semblé plus logique de lui faire prendre un bête couteau. Moins spectaculaire, mais cherche-t-on des effets spéciaux à l’américaine.

    - retravail aussi de la partie du début avec les loups afin que ceux-ci déjà ne parlent plus comme des êtres humains.

    Le fait que les loups parlent comme des êtres humains leur enlève de leur vraisemblance. Van Hamme n’a jamais eu besoin de les faire parler pour faire comprendre ce qui se passait entre les animaux et la gamine.

    - garder l’idée de séparation de la part sauvage, c’était le seul truc original.
    – garder ce qui a trait à la Louve sauvage qui s’en sort pas trop mal.
    – garder la petite chouette qui fait un chouette allié à la petite fille.

    Comme quoi, je ne jette pas tout. Ces trois points sont intéressants.

    - supprimer l’intervention de Vigrid et de La Gardienne des Clés (et la scène de cul débile entre eux du coup).

    Pourquoi vouloir absolument faire intervenir ces deux-là. La gardienne est l’amie de Thorgal, Vigrid celui d’Aaricia, Louve a tout à fait les moyens de se faire ses propres alliés. De plus, les deux font de nouveau impression de deus machina-grosse ficelle. Et puis la scène de fesses entre les deux n’a absolument aucun intérêt pour l’histoire, mais alors vraiment aucun. Une scène de ce type peut être admise si elle a au moins le mérite de participer à l’intrigue. Ici, elle est totalement gratuite.

    - Emmener la gamine différemment dans le royaume de Fenrir.

    Cela rejoint le point précédent. Utiliser la gardienne et Vigrid est une trop grosse ficelle, mais si on les supprime, il faut emmener Louve autrement au royaume de Fenrir. Et il y a des tas de façons. Y avait pas besoin d’un deus machina.

    - Amener les dragons différemment qu’avec le bracelet-dragonet. Les dragons ne sont pas une mauvaise idée, autant la conserver.

    Le bracelet étant une trop grosse ficelle pour l’histoire, comme je l’ai dit plus haut, sa suppression implique d’emmener les dragons autrement et de façon un peu plus réaliste que le-truc-qu’on-a-trouvé-oh-quel-hasard-un-peu-plus-tôt. Et cela est tout à fait possible, il suffit de réfléchir un petit peu.

    - supprimer le fait que la gamine sache ce qu’est une dextre. Faut rester vraisemblable, elle est peut-être très intelligente, mais elle manque d’instruction. Lui faire donc comprendre quelle est la bonne main d’une autre façon.

    Comme je l’explique, Louve est une petite fille intelligente et intuitive, mais c’est aussi une petite fille sans instruction autre que celle lui donne ses parents qui eux-mêmes n’en ont pas beaucoup. Thorgal par exemple avoue dans « Alinoë » qu’il ne sait pas lire. C’est au temps des vikings, ce qu’on apprend est essentiellement pratique et concerne la vie de tous les jours. Une main est vraisemblablement une main qu’elle soit droite ou gauche et pas une dextre. Comme pour d’autres points, il était très facile qu’elle comprenne autrement, déjà simplement parce qu’il n’y a qu’une seule main droite dans le tas de mains. Avec un peu d’observation, elle pouvait le remarquer rapidement sans faire intervenir une pseudo connaissance qui fait encore une fois trop.

    - garder l’idée de la sauvage qui détale avec la main coupée en abandonnant sa jumelle.

    Autre chose que je garde tel quel.

    - garder Fenrir qui poursuit la Louve sage, mais ne plus le faire tuer par celle-ci (ce qui paraît trop gros). Sauver donc la gamine autrement.

    Logique que loup divin poursuive la gamine, mais que celle-ci le tue, c’est quand même fort de chez fort. En plus avec oh-l’objet-qu’on-a-trouvé-un-peu-plus-tôt. Ça fait exagéré pour une gamine de neuf-dix ans. De plus Fenrir est censé mourir lors du ragnarock et pas de la main d’une petite fille. Je ne suis pas à cheval sur la mythologie et elle peut être arrangée à la sauce du scénariste, mais un tout petit peu de réalisme ne fait pas de mal. Et encore une fois (une de plus), il est possible que la gamine s’en sorte autrement.

    - garder le marché de Louve (échange de la main contre sa réunification).
    – garder la supercherie concernant les mains et donc la poursuite des parts sauvages filles.

    Oui, oui, il y a des choses qui sont pas mauvaises dans la série.

    - ne pas passer par La Gardienne des Clés pour sortir la gamine, utiliser la dextre autrement pour la ramener chez elle.

    Expliqué plus avant, la gardienne n’est pas nécessaire dans cette aventure. Il faut arrêter de vouloir mettre les dieux partout. Et faire sortir Louve du royaume d’Azalepton n’est pas si difficile surtout avec une dextre divine comme prix de l’évasion.

    - oublier les premières règles qui choquent.

    La gamine n’a que neuf-dix ans et même si c’est possible d’avoir ses premières règles à cet âge-là, on ne voit pas ce que ça apporte à l’histoire, on ne voit pas pourquoi le scénariste veut absolument en faire une femme si tôt. S’il est dérangé par le fait de devoir raconter les aventures d’une enfant, il n’est pas obligé de le faire. Le problèmes c’est qu’on ne comprend pas ce que ça vient faire là.

    - garder Lundgen, ça peut être intéressant, mais ne pas montrer Aaricia sensible au charme qu’il n’a pas.

    Aaricia est la femme qui attend son mari, toujours et quelque soit l’adversité. C’est un amour éternel, un peu étonnant, mais c’est ainsi qu’il est depuis le début de la saga et le début de la vie d’Aaricia. On peut accepter qu’elle soit lasse de devoir toujours attendre, mais il suffit de montrer qu’elle apprécie la sollicitude du bellâtre. Nul besoin de la faire « feu au cul ». Et l’amitié qu’elle pourrait avoir pour Lundgen serait suffisante que pour faire évoluer l’intrigue vers ce que veulent les auteurs.

    - garder le machiavélisme du bellâtre.

    Pourquoi pas, ça met un peu de suspense à ce qui se passe pour Aaricia et ça peut amener des pistes intéressantes.

    - supprimer la discussion entre Aaricia et Vigrid.

    Comme pour la partie sur Louve, il n’est pas besoin de faire intervenir le dieu. Surtout que c’est pour lui faire avoir un rôle par rapport au bracelet-grosse ficelle.

    - garder l’idée qu’elle pense que sa fille disparue depuis plusieurs jours est morte.

    Pourquoi pas, même si perso, je ne trouve pas que ça ressemble à Aaricia. Pour moi, elle devrait se mettre elle-même à sa recherche, ce qu’elle aurait fait sous le stylo de Van Hamme. Là, elle reste comme un légume qui se lamente. Plutôt qu’une certitude qu’elle aurait de sa mort, j’aurais mis une grande inquiétude, ça suffisait pour avancer dans l’intrigue et ça lui aurait plus ressembler.

    - garder Lundgen qui se propose pour la retrouver.

    L’idée est bonne surtout si elle est couplée aux raisons manipulatrices du gaillard.

    - garder l’idée de la fausse mort de Thorgal.

    L’idée est bonne aussi et elle ouvrait plein de possibilités.

    - oublier l’idée du suicide, pourquoi pas la remplacer par l’envie de savoir.

    Le suicide chez Aaricia est totalement incongru. On la voit plus se mettre en route pour savoir que ce soit pour sa fille ou pour son mari. L’Aaricia de Yann n’a plus aucune personnalité, c’est presque une loque incapable de la moindre action. C’est de l’irrespect pour le personnage, pour le créateur de la série et pour les lecteurs fidèles.

    - garder des info sur Louve amenés par Lundgen, mais un peu moins tirées par les cheveux.

    Ici c’est plus du détail, mais comment Lundgen a-t-il tout d’un coup trouver les gamins responsables de la chute de Louve dans le trou et pourquoi ceux-ci avouent-ils tout tout d’un coup. Ca fait un peu gros. Pas autant que d’autres choses, mais ça se rajoute à l’addition.

    - complètement oublier une aventure entre Aaricia et Lundgen, surtout de la façon dont elle est amenée.

    Là, tout le monde en a parlé, ça ne passe pas. Aaricia ne peut pas aussi facilement se jeter dans les bras d’un autre. Si vraiment les auteurs avaient envie de suivre cette voie-là, il fallait amener la chose plus subtilement, de façon à ce que la chose corresponde au caractère de la jeune femme.

    Voilà, bravo aux courageux qui ont lu jusqu’au bout.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Record battu, je crois. Il faut un double-écran pour consulter TBD maintenant.

    Bon, je ne te jette pas la pierre, je suis globalement d’accord avec beaucoup des points soulevés (j’ai tout lu).
    Juste une chose à ajouter sur ce point :

    Cat a écrit :
    Logique que loup divin poursuive la gamine, mais que celle-ci le tue, c’est quand même fort de chez fort. En plus avec oh-l’objet-qu’on-a-trouvé-un-peu-plus-tôt. Ça fait exagéré pour une gamine de neuf-dix ans. De plus Fenrir est censé mourir lors du ragnarock et pas de la main d’une petite fille. Je ne suis pas à cheval sur la mythologie et elle peut être arrangée à la sauce du scénariste,

    Sans aller jusqu’à parler de mythologie « traditionnelle », il faut se rappeler que dans la mythologie thorgalienne le Ragnarök a déjà eu lieu (cf l’album « Géants » dont je vous conseille de lire la fiche sur le merveilleux site Thorgal-BD).
    Je préfère me référer à la mythologie thorgalienne plutôt qu’à la mythologie traditionnelle.

    Donc, du pour et du contre :
    – pour car le Ragnarök (appelé « Ragna Rokkr ») ayant déjà eu lieu, Fenrir pouvait entrer dans la mythologie thorgalienne par la porte qu’on veut, et devenir ce qu’on veut (donc mourir de la main d’une mortelle, même si c’est effectivement hautement improbable).
    – contre car malheureusement le Ragnarök est évoqué dans « La main coupée du dieu Tyr », en contradiction pour moi avec la mythologie thorgalienne. Ca m’avait un peu troublé dans l’album, un peu comme quand Thorgal se dit fils des étoiles dans « Les trois soeurs Minkelsönn ».

    On a donc désormais deux Ragnarök, celui qui a déjà eu lieu et celui qui aura lieu un jour.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Ah bin moi, faut pas me lancer, j’ai la plume agile et qui court court court. Du coup, je fais des longs pavés.

    Je ne me rappelais plus que le Ragnarök avait déjà eu lieu dans la série. Bon, ça ne me dérange pas que l’on modifie quelque peu la mythologie. En fait ce qui m’a surtout dérangé c’est que ce soit Louve qui tue la bestiole. C’est trop gros. Surtout qu’il suffisait juste d’arriver à la faire fuir.
    Il n’est pas besoin qu’elle soit à ce point puissante ou héroïque, son courage était déjà suffisamment mis en avant par sa traversée du royaume du chaos et son affrontement avec le loup.
    Et puis si Van Hamme avait décidé que le ragnarök avait déjà eu lieu, c’est encore une fois un nouveau manque de respect envers ce qu’il a créé.

    Répondre | Lien | Citer

    Merci beaucoup Cat d’avoir résumé à peu près tout ce que je pensais de la série
    C’est clair, argumenté et bien écrit! Top !

    Répondre | Lien | Citer

    Moi j’aime bien tes pavés, Cat. Je suis toujours d’accord avec toi .

    Sinon, ce commentaire me fait bien rigoler:

    Cat a écrit :
    Et puis si Van Hamme avait décidé que le ragnarök avait déjà eu lieu, c’est encore une fois un nouveau manque de respect envers ce qu’il a créé.

    Ouais mais, tu vois, étant donné les incohérences déjà relevées… ce détail, tu crois vraiment qu »il allait être pris en compte ???

    Mais lol, quoi.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Lol ! Non pas vraiment.
    Attention, si les erreurs n’avaient pas été aussi nombreuses, j’aurais pu comprendre ce genre de petites maladresses. Il n’est pas évident de se mettre en tête 29 albums riches en contenu et de tout retenir.
    Mais comme c’est systématique qu’il y ait des erreurs, maladresses et incohérences, ça lasse et on se retrouve à être beaucoup moins indulgent.

    Répondre | Lien | Citer
    louve 4 le royaume du chaos

    moi je trouve que on reconnais bien aaricia à ce qu’ elle veuille se suicider comme elle n’ a plus de famille.
    mais par contre qu’elle soit avec lundgen elle est vraiment déshonorée !

    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit :
    Et je trouverais pas mal aussi que cet album soit oublié avec une réécriture de l’histoire pour revenir aux fondements de la série et des personnages. Moi, ça ne me dérangerait même pas qu’on reparte de la fin du tome 29 et qu’on réécrive tout comme si tous ces tomes étranges n’avaient jamais existé. Rêve impossible bien sûr.
    Ca commencerait ainsi :
    Jolan rejoint Manthor qui l’attend, laissant derrière lui son père. Arrivé auprès de Manthor, l’adolescent ressent un malaise.
    Manthor : « Qui a-t-il ?
    Jolan : « Je ne sais pas. J’ai eu l’impression de me voir parcourir des épreuves pour vous rejoindre, rencontrer des gens sur ce chemin. Vous allez me donner des épreuves ? »
    Manthor : « Non. Mais j’ai aussi eu cette impression. »
    Jolan : « C’était de la communication de pensées ? »
    Manthor : « Non. Nous venons de fixer un monde. »
    Jolan : « Je ne comprends pas. »
    Manthor : « Comme tu le sais, il existe d’innombrables mondes, celui-ci en est un. Mais les choix que nous faisons peuvent provoquer une cassure sur les lignes des destins et un nouveau monde se crée alors. »
    Manthor : « J’ai toujours eu le sentiment que j’existais ici et ailleurs, mais que les deux étaient fragiles comme s’ils ne tenaient qu’à une décision. Ce deuxième monde existe depuis déjà longtemps, peut-être avant même ma naissance et les deux se sont longtemps confondus. J’ai songé à un moment te donner des épreuves pour me rejoindre, mais je sais qu’elles ne sont pas nécessaires. Lorsque tu m’as rejoint, nous avons fixé ce monde qui existe maintenant pour toujours et dans lequel nos destinées seront différentes de celles de l’autre monde. »
    Jolan : « Je pourrais choisir d’aller dans cette autre destinée. »
    Manthor : « Non. A partir du moment où les mondes se sont fixés, les portes entre les deux se sont fermées. Nous devons maintenant suivre notre route ici. »
    Jolan : « Et qu’est-ce qui m’empêcherait de créer un autre monde où je resterais près de ma famille ? »
    Manthor : « Ce n’est pas aussi simple. Les mondes se créent par des choix, mais tous les choix ne créent pas des mondes. Nul ne sait pourquoi telle ou telle décision a ce pouvoir ou ne l’a pas. Il est impossible de fabriquer son monde idéal. »
    Jolan : « Et qu’arrivera-t-il à mon autre moi dans l’autre monde ? »
    Manthor : « On ne peut le savoir, même si je pense que tu es capable d’en avoir quelques visions. Tu as compris ce que je viens de t’expliquer ? »
    Jolan : « Oui. C’est un peu ce qui m’est arrivé lorsque j’ai utilisé le voyageur. J’ai créé un autre monde dans lequel je n’avais plus le même destin. »
    Manthor : « Sauf que par l’utilisation de cette technique, tu as fait se confondre les deux à un moment donné. Chose interdite et extrêmement dangereuse. Dans ce cas-ci, les deux vivront indépendamment, certaines choses y seront semblables et d’autres seront fort différentes. »

    Voilà, un petit début jeté au kilomètre qui permet de réinventer la série.

    excellent ta réécriture (sauf peut-être les 4 dernières répliques), Cat, on s’y croirait! Bravo!

    Cat a écrit :
    Pour faire une autre comparaison, prenons Louve. Celle-ci sous le stylo de Van Hamme, est presque transparente aussi, mais on la voit en général d’une grand pureté, qui regarde ce qui se passe d’un regard innocent. Yann nous la transforme en petite rebelle qui ne s’entend plus avec personne. Ça nous choque un peu, mais on s’y fait. Tout simplement parce que sa personnalité n’est pas encore bien définie à la fin du tome 29.

    D’accord avec toi sur la pureté de Louve, c’est d’ailleurs ce trait de caractère de Louve qui en faisait l’unique personne capable de marcher sur la lave dans Arachnéa.
    Alors, OK, Van Hamme a laissé entrevoir un peu de malice parfois, mais certainement pas une part sauvage d’une Louve violente, sanguinaire, insolente, sans sens moral, etc.
    Elle qui était la pureté parfaite pour pouvoir marcher sur de la lave, la voilà avec une part mauvaise que finalement on découvre bien présente et qu’on n’aurait jamais soupçonné eu égard à son comportement dans les albums pré-Yanniens…

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Bah, ce n’est pas vraiment une réécriture, c’est tapé en vitesse sans trop réfléchir. C’était juste fun d’imaginer qu’on pouvait redémarrer de la fin de l’album 29. Fun mais impossible… sauf comme ça pour s’amuser. C’est d’ailleurs une idée qui me trotte en tête (écrire d’autres aventures de Thorgal et de sa famille qui démarrerait donc à la fin de ce 29ème album).

    Pour Louve, c’est vrai qu’avec le recul sur les trois albums, sa personnalité a du mal à passer. Mais bon qui peut-on. On ne peut changer ce qui a été fait. Et on ne peut faire réfléchir les scénaristes pour un peu plus de réalisme et de professionnalisme.
    Et parfois, j’ai l’impression qu’ils sont sensibles aux réactions des vieux lecteurs comme nous et que ça les fait changer de route. Le problème, c’est que ce n’est pas mieux et que ça se voit.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Cat a écrit :
    Et parfois, j’ai l’impression qu’ils sont sensibles aux réactions des vieux lecteurs comme nous et que ça les fait changer de route.

    Ca sort un peu du sujet, mais j’ai eu l’impression qu’avec « Le bateau-sabre » Yves Sente a souhaité remettre Thorgal sur la route, et a transféré les aventures de Jolan dans la série de Kriss (J’attends le prochain album de Thorgal avec impatience pour voir si il est définitivement de retour).
    Une réorganisation qui peut-être en partie due aux avis du lectorat, non ?

    Pour Aaricia, j’imagine que Yann et Yves ont discuté de l’évolution du personnage ensemble puisqu’il apparaît dans différentes séries. Donc, pour moi, soit ils ont voulu frapper un grand coup, marquant, soit ils ne se sont pas rendu compte que l’événement allait déplaire à ce point.
    Ils ne sont peut-être pas autant attachés au personnage que nous ?
    Ce ne sont que des suppositions.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Je pense aussi qu’ils ont voulu frapper fort, faire dans le sensationnel. Pas qu’avec Aaricia d’ailleurs, mais aussi, par exemple, dans leur parti-pris de mettre des scènes de fesses partout.
    Peut-être y a-t-il eu un zeste de complexe à la reprise. On sait ce que vaut Van Hamme, pas évident de prendre sa suite. Alors, on veut en mettre plein la vue (en se disant peut-être que le sensationnel est suffisant pour s’attirer des lecteurs) et on ne réfléchit pas à ce qu’implique une série comme Thorgal.
    Et je suis aussi d’accord sur le fait qu’ils ne doivent pas être attachés aux personnages autant que nous. Je suis sûre qu’ils ont lu tous les albums attentivement, mais pas avec le cœur et pas de la même façon que nous. Une analyse intellectuelle et pas émotionnelle. Mais Thorgal, c’est de l’émotion.

    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit :
    Je pense aussi qu’ils ont voulu frapper fort, faire dans le sensationnel. Pas qu’avec Aaricia d’ailleurs, mais aussi, par exemple, dans leur parti-pris de mettre des scènes de fesses partout.
    Peut-être y a-t-il eu un zeste de complexe à la reprise. On sait ce que vaut Van Hamme, pas évident de prendre sa suite. Alors, on veut en mettre plein la vue (en se disant peut-être que le sensationnel est suffisant pour s’attirer des lecteurs) et on ne réfléchit pas à ce qu’implique une série comme Thorgal.
    Et je suis aussi d’accord sur le fait qu’ils ne doivent pas être attachés aux personnages autant que nous. Je suis sûre qu’ils ont lu tous les albums attentivement, mais pas avec le cœur et pas de la même façon que nous. Une analyse intellectuelle et pas émotionnelle. Mais Thorgal, c’est de l’émotion.

    Et dans ce cas, le choix du scénariste est une erreur.

    L’art ne peut se faire qu’avec passion. Du moins, c’est ce qu’il me semble.

    De fait, je me souviens de lire que Yann avait été désapointé de reprendre la série Louve au lieu de celle de Kriss.

    Il me semble que le problème était là depuis le début.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Fiche en ligne

    J’ai enfin terminé ma fiche ! Enfantée dans la douleur, je ne sais pas pourquoi, il m’a fallu un bon mois et demi.

    Louve

    Le royaume du chaos

      Album n°3  
    Avril 2013

    Petit cadeau que je vous offre avec la complicité de Roman Surzhenko, une case interactive, la plus aboutie depuis que j’en bricole.

    Vous avez 5 étapes de réalisation : esquisse, crayonné abouti, encrage, couleurs, case finale.

    Répondre | Lien | Citer
    louve 3 le royaume du chaos

    magnifique !!

    Répondre | Lien | Citer
    THORGAL

    Non mais franchement entre Aaricia et Lundgen c’est vraiment nul, pourvu qu’il crève Lundgen

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai passé un week-end épouvantable après avoir découvert la scène avec Aaricia. Je comprends que les auteurs veulent tester de nouvelles choses, surprendre le lecteur mais ça, c’est tout simplement horrible.

    Les scénaristes devraient savoir que ce genre de choses ne se pardonnent pas. Prenez Walking Dead

    Et Breaking Bad ?

    Comment ont-ils pu croire que cela nous plairait ? Pour moi, les aventures de Thorgal s’arrêtent à la cage. C’est la meilleure des fins :

    Thorgal revient et part s’installer avec sa famille sur une nouvelle île. Il a deux enfants adoptés, ce qui est une manière de remercier les dieux qui avaient su le confier à un père aussi aimant que Leif. Fin.

    On peut même imaginer qu’il coupe la queue de cheval de Jolan et trouve une femelle à ce pauvre Muff, qui lui aussi, mine de rien, en a bien bavé.

40 sujets de 121 à 160 (sur un total de 162)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019