Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Le coloriste Gaétan Georges

Bienvenue

Le coloriste Gaétan Georges

Ce sujet a 2 réponses, 1 participant et a été mis à jour par Tjahzi tjahzi, il y a 1 an et 8 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #187722 Répondre | Citer

    Dans la série Kriss de Valnor des Mondes de Thorgal, nous découvrons l’arrivée d’un nouveau coloriste, Gaétan Georges. Il succède pour le tome 7 « La montagne du temps » à Matteo Vattani, coloriste des tomes 5 et 6 de Kriss. Il s’occupe de la mise en couleur des dessins de Fred Vignaux, également nouvel arrivant dans les Mondes de Thorgal.

    Gaétan est coloriste principalement aux Éditions Delcourt. Le dernier album sur lequel il a travaillé avec Éric Henninot est le tome 1 de La Horde du contrevent. Il sort aujourd’hui en librairie.

    http://www.editions-delcourt.fr/serie/horde-du-contrevent-01-le-cosmos-est-mon-campement.html

2 réponses de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer

    Je crois que je vais craquer pour ce premier tome de la Horde du contrevent    Je viens d’en lire une critique passionnante ICI sur Cosmo Orbus. Voici le résumé et la bande-annonce de l’album.

    Le plus grand roman contemporain de science-fiction enfin adapté en bande dessinée. Avec ce premier volume, Éric Henninot nous propose une adaptation magistrale du livre-univers d’Alain Damasio.

    Après une formation impitoyable, et alors qu’ils étaient encore enfants, ils ont quitté Aberlaas, la cité des confins. Leur mission : marcher d’ouest en est jusqu’à atteindre l’Extrême-Amont, source mythique du vent qui balaye leur monde jour et nuit, sans trêve ni répit. Ils sont la 34e Horde du Contrevent. Golgoth ouvre la marche ; derrière lui, Sov, le scribe, sur les épaules duquel l’avenir de la Horde tout entière va bientôt reposer…

     

    Mais au fait, qui est Gaétan Georges, le nouveau coloriste de Kriss de Valnor 

    Sur son blog http://www.gaetangeorges.fr, l’artiste se présente ainsi :

    I’m a freelance digital artist, I mainly work on character design and environment. I love to play with atmosphere, colors and lighting. I can collaborate on comics, board games and video games.

    On peut découvrir une interview de lui sur le site Oncle Fumetti. En voici quelques extraits qui datent de 2014, lors de la sortie de l’album Rock & Stone.

    Bonjour Gaétan. On vous connaît peu. Présentez-vous. Qui êtes-vous ?

    Je m’appelle Gaétan Georges et j’ai 27 ans. J’ai quitté tard l’école car j’ai mis du temps à trouver ma voie… C’est donc en 2010, à la sortie d’études longues et un diplôme d’ingénieur en poche que j’ai décidé de me réorienter vers l’illustration et la bande dessinée. Je suis actuellement coloriste sur plusieurs albums édités en grande partie aux éditions Delcourt depuis un peu plus de trois ans.

    Comment devient-on coloriste ? Qu’est-ce que le métier de coloriste et pourquoi en a-t-on besoin ?

    Pour ma part, j’ai eu un apprentissage autodidacte en dessin et en peinture numérique, je me suis ensuite spécialisé dans la couleur par affinité et par facilité. J’ai participé à quelques essais, via des forums comme cfsl.net, j’ai eu très vite des retours positifs et les collaborations se sont enchaînées.

    J’aime l’idée du travail en équipe dans la bande dessinée, où les compétences se complètent. Être auteur de bande dessinée c’est choisir un métier solitaire donc en travaillant à plusieurs sur un album on y échappe un peu, c’est plus facile. On a plus de recul et il y a plus d’émulation, c’est très motivant ! Certains dessinateurs étant plus à l’aise au trait ne se sentent pas de faire les couleurs, d’autres, après avoir passé du temps sur le dessin préfèrent avoir le regard extérieur d’un coloriste pour finir les planches. C’est là que j’interviens !

    Parlez-nous de votre façon de faire votre métier. Quels sont vos outils ? Comment travaillez-vous ?

    Je travaille principalement avec des outils numériques et à l’aide d’une tablette graphique. Cela me permet d’être rapide et d’explorer plusieurs styles, plusieurs possibilités. J’aime trouver le style de couleur qui peut s’associer le mieux au trait du dessinateur, épuré ou détaillé, arrondi ou anguleux… En général, je lis le scénario en amont, je réfléchis sur la totalité de l’album pour définir les ambiances et les progressions de couleurs. J’essaie au mieux d’apporter une mise en couleur narrative qui permet de fluidifier la lecture et de mettre en évidence les éléments importants. Les ambiances sont réalisées à l’aide de références photos ou en m’inspirant de peintures, de films… Mes mises en couleurs sont alors discutées entre le dessinateur, le scénariste, le directeur de collection et moi- même.

    Quels sont vos univers ?

    J’aime être confronté à des univers complètement différents et varier les plaisirs, mais certains thèmes me parlent plus particulièrement. Je me suis plongé dans les univers super-héroïques avec Badass et masqué, J’ai relu pas mal de comics et j’en ai découvert également, ça m’a passionné. J’ai aussi un faible pour la science-fiction qui souvent est parfaite pour refléter notre présent. Pour le coup j’ai la chance de travailler sur Rock & Stone qui réunit tout ce que j’aime avec un mélange entre une quête initiatique et un road movie, le tout au milieu de robots et méchas… J’aime aussi m’inspirer des dessins animés qui m’ont marqué pendant mon enfance et après… que ce soit les films de Hayao Miyazaki, Mamoru Osada, les nombreuses collaborations franco-japonaises, les séries de super-héros américaines, les univers Pixar et j’en oublie…

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 10 mois par Tjahzi.
    Répondre | Lien | Citer
    La Horde du contrevent

    Un point positif que je découvre à la diversité d’auteurs qui ont rejoint Thorgal, c’est l’occasion qui nous est donnée de faire connaissance avec leurs œuvres. Je dois reconnaître que je ronronnais avec mes auteurs fétiches. J’ai pratiquement lu tout ce que Van Hamme et Rosinski ont produit, et c’est le cas avec les autres auteurs que j’apprécie depuis des années.

    Mais j’ai seulement découvert Xavier Dorison lors de son arrivée dans Thorgal. Il scénarise des BD depuis pourtant 20 ans ! Comme j’aime son style narratif, j’ai lu depuis lors la toute grande majorité de ses séries et one-shots. Ma seule difficulté avec ses scénarios est le niveau de violence qu’on y rencontre, et qui se retrouve également dans ses récits pour Thorgal et ses Mondes.

    Dans « La montagne du temps », le dernier tome de Kriss de Valnor, j’ai aussi découvert le coloriste Gaétan Georges. J’ai acheté l’autre BD sur laquelle il venait de travailler avec Éric Henninot, le tome 1 de « La Horde du contrevent ». J’ai adoré cet album !

    Dans la galaxie autour de Thorgal, on trouve déjà une collaboration entre Éric Henninot et Yann pour le XIII Mystery intitulé « Little Jones » dont vous pouvez voir les premières planches ICI.

    J’aimais déjà son dessin dans cet album, mais on quitte à présent les décors urbains pour se retrouver dans un espace naturel balayé en permanence par le vent, que je trouve encore mieux réussi. Pourtant, l’histoire en elle-même n’offre guère de diversité de lieux ou d’action : le but de la horde est de remonter à la source du vent qui souffle depuis toujours sur leur monde, afin de peut-être trouver le moyen d’en terminer avec lui.

    Éric Henninot présente bien mieux son travail que je ne pourrais le faire au travers de cette courte vidéo. Les couleurs de Gaétan Georges magnifient ses dessins, notamment dans les ambiances nocturnes ou les paysages désertiques. J’attends la suite avec impatience !

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 8 mois par Tjahzi.
2 réponses de 1 à 2 (sur un total de 2)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019