Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Kriss de Valnor – 5 – Rouge Comme le Raheborg

Accueil / Forum / Les Mondes de Thorgal / Kriss de Valnor – 5 – Rouge Comme le Raheborg

Bienvenue

Kriss de Valnor – 5 – Rouge Comme le Raheborg

Ce sujet a 160 réponses, 22 participants et a été mis à jour par Immiuhra immiuhra, il y a 4 ans.

Affichage de 161 message (sur 161 au total)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Indifférence polie pour ce tome que je viens de lire. Ce n’est pas que c’est mauvais, c’est juste que… je n’y suis plus.
    Je suis content que la série change de rênes car je n’ai pas vraiment retrouvé du Thorgal là-dedans.

    Les bons points

    – Les dessins de Giulo de Vita. Ils sont à 100 lieues de ce qu’on attend d’un album de Thorgal, ça peut gêner. Ca m’a gêné, mais certaines pages sont tout de même magnifiques. L’arbre sur lequel se retrouve Arlac, les premières pages sur la sentence des valkyries, l’environnement en général… Tout est très réussi.
    Je trouve Kriss aussi particulièrement bien croquée, les personnages 100% Giulo de même. Je suis par contre beaucoup plus réservé sur Jolan et sa clique des fabulous 4…

    – Le découpage. A nouveau ce n’est pas dans les cordes de ce à quoi Thorgal nous avait habitué mais il fonctionne extrêmement bien. Dynamique, il convient parfaitement à un tome se concentrant sur une bataille.

    – Jolan. Je n’aime pas le personnage dans ce tome, mais j’aime sa présence, pour le meilleur et pour le pire.

    – Les Fab 4. Même combat que pour Jolan, ils ne servent un peu à rien mais ça fait plaisir de les revoir.

    Les mauvais points

    – Jolan. Il est vraiment très mal utilisé. Le discours face aux chefs vikings est creux, son duel face au duc de même. C’est dommage, c’étaient sensés être des moments de bravoure pour le personnage. :/

    – Les Fab 4. Ils ne servent vraiment à rien. Multifonctions, ils se bornent à remplir les pages un peu trop vides et remplissent le quota au choix : d’alliés qui se disputent, de vigie… et c’est tout. Malheureusement.

    – Le dessin et le découpage. Ils fonctionnent et sont même d’extrêmement bonne facture. Mais je n’ai pas eu l’impression de lire du Thorgal dans la forme, ce qui est tout de même dommage.
    Je suis assez surpris pour le coup, j’avais souvenir que Rosinski avait été très clair sur ce qu’était un album de Thorgal au début du projet des Mondes…

    – Le scénario. Ce tome est vide. On s’achemine vers cette bataille depuis le tome précédent et… ça tombe tout de même pas mal à plat.
    Aucune réplique ne fait mouche, les personnages sont stupides… Et les affrontements sont à ce niveau. Bien dessinés, même si confus comme tout le monde l’a signalé, déjà.
    Ensuite, je suis atterré par la stupidité des antagonistes. Traverser le pont en contrebas d’un village viking… Se poster face à un barrage pour le bombarder… Merci Sente pour ce festival du facepalm. Ca valait vraiment le coup de faire du build up en folie pour ça.
    Du coup, on en vient à trouver dommage que le tome n’ait pas été plus elliptique sur les combats pour se concentrer sur autre chose, n’importe quoi, pour le remplir et lui donner de la consistance. Enfin, sauf si ç’aurait été pour du sexe gratuit supplémentaire entre le duc et la fille de Magnus.

    – Le scénario. Deux fois car il est vraiment à la peine. Le début annonce sa construction par les 3 purifications que devra subir Kriss… Et puis elles ne sont jamais soulignées, et n’ont un effet sur Kriss qu’à la toute fin. Détails inutiles ou rajouts tardifs, choisissez votre arme…
    Mention spéciale à l’utilisation une nouvelle fois abusive du « paquet de clopes super important que tu vas devoir aller chercher si tu veux qu’on soit potes », cette fois-ci décerné à l’épée d’or de Magnus. On la mentionne deux fois, ça a l’air super important et très classe, Kriss arrive à côté et puis, bon, voilà, finalement Aniel c’est plus important. Merci et de rien, cher Mac Guffin. Ce n’est pas qu’on ne t’aimait pas, c’est que tu ne servais à rien depuis le début.

    – Le scénario. Une troisième fois, parce que vraiment. Kriss est présentée depuis le début de la série comme une archère hors-paire. C’est un tome de bataille, on ne l’aura jamais vue un arc à la main. C’est dommage d’oublier une dimension majeure du personnage principal dans un récit…

    – Yves Sente et ses  » « idées »  » pour les  » « batailles » « . Je ne sais pas, à la lecture du tome 4 j’y croyais, le tome 34 de Thorgal m’avait rasséréné et puis… Non, en fait, rien ne marche alors que pourtant le pitch promettait.
    Sente ne semble juste pas capable d’installer et d’assurer des batailles intéressantes. On le craignait depuis La bataille d’Asgard, on en est maintenant certains…

    En somme, un tome vite lu, vite oublié. Enfin sauf pour les dessins, de très haute volée.

    Je suis maintenant curieux de lire ce que Yann a fait sur les derniers tomes des deux autres séries des mondes, auxquelles j’accrochais beaucoup plus.
    Et aussi particulièrement impatient de découvrir la version de Dorrison du personnage de Kriss !

Affichage de 161 message (sur 161 au total)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019