Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Jeunesse de Thorgal – 10

Bienvenue

Jeunesse de Thorgal – 10

Ce sujet a 73 réponses, 11 participants et a été mis à jour par Hirondl hirondl, il y a 1 mois et 4 semaines.

34 sujets de 41 à 74 (sur un total de 74)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Max a écrit
    sauf ce Scénariste à tête à claque

    Haieeee….. STP, fais attention à tes paroles…  On peut ne pas aimer ses histoires, mais restons malgré tout respectueux… Par le passé, j’ai posté quelques messages assez acides…. Mais j’ai depuis retenu la leçon. Je ne veux plus me laisser emporter par la passion…

    Je vois Stéphane qui sort sa mitrailleuse pour venir te dire 2 mots…. J’espère que tu cours vite…  ( C’est pour rire Stéphane… ) 

    Répondre | Lien | Citer

    Sigurd a écrit

    Faudrait que Dupuis le recrute pour faire des albums des schtroumpfs pour qu’il lache enfin le lombard   

    Là il pourra se lâcher avec les schtroumpfs   

    Non, par pitié, les Schtroumpfs s’en sortent très bien sans lui. Qu’il ne vienne pas mettre son nez la dedans aussi…   

    Répondre | Lien | Citer

    Pfff, l’idée de la pétition est pourrie, et en plus il y en a qui suivent… Et comme le dit Ralf lui même, si ça ne vous plaît pas n’acheter plus, Personne ne vous oblige, arrêtez avec :  » c’est Thorgal je ne peux pas m’en empêcher ». Moi je suis totalement contre l’arrêt de cette Jeunesse, j’aime beaucoup la lire et j’attends la suite. En plus, même si ce sont des livres, je pense que l’argent que gagne Surzenko provient de la Jeunesse, pourquoi irait il faire d’autres BD qui lui rapporteront moins ou pratiquement rien ? Il aime ce qu’il fait, laissez le travailler. Et me dites pas, on change juste de scénariste, vous dites vous même que la Jeunesse s’est trop étalée.

    Répondre | Lien | Citer

    Abeloth a écrit
    Non, par pitié, les Schtroumpfs s’en sortent très bien sans lui. Qu’il ne vienne pas mettre son nez la dedans aussi…

    Ho ben si…. GargamelYann va s’occuper avec grande attention aux prochaines aventures des petits héros bleus….        En cette journée au temps pourri ( faudrait déjà remettre un pull et allumer le chauffage !!!!   ), gardons le sourire avec de l’humour !  Comme déjà dit, on ne parle jamais que de BD. 

    Répondre | Lien | Citer

    Sur les mondes de Thorgal Yann ça va, c’est surtout sur la série mère que beaucoup aiment moins et auraient souhaité  un autre scénariste, comme Mariolle par exemple

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Houlà, ça déborde un peu par ici les amis !    

    Attention effectivement, on peut tout à fait exprimer son désappointement sans mettre des claques ou lancer des pétitions, je suis sûr que vous êtes tous d’accord là-dessus !  

    Je l’ai déjà dit ailleurs, mais on peut dire sans se tromper que si la série de la jeunesse continue et en est à son tome 10, c’est qu’elle a su trouver son public, et l’avis de ce public est bien sûr tout aussi respectable que celui de l’autre public (celui qui n’aime pas ça du tout). J’en parle sans problème alors que je fais partie de la seconde catégorie.

    Bon, moi je ne suis pas contre certaines choses, et par exemple voir cette série écrite par quelqu’un d’autre pour tester ce que ça donnerait, pourquoi pas, ça pourrait être intéressant. Je ne sais pas si ça ramènerait des lecteurs. Sûrement moi, par curiosité, et plus si affinité. Je ne sais pas s’il y a eu un « effet Dorison » pendant son cours passage dans l’univers thorgalien, par exemple. Mais en l’état cette série est née du duo Surzhenko/Yann et je pense qu’il faut la voir ainsi. S’y plaire ou pas. La collectionner, la lire, ou pas.

    J’ajoute aussi que les Schtroumpfs d’aujourd’hui ne sont pas chez Dupuis mais bien au Lombard !  Je n’ai jamais compris pourquoi, mais la (fantastique) série originelle de Peyo est restée chez Dupuis et la reprise par différents auteurs est au Lombard.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Mais qui est ce public ? C’est dommage qu’on ne l’entende pas plus. Ça nous aiderait peut-être à comprendre ce qu’ils y trouvent et pourquoi ils ne voient que les qualités alors que la majorité ici ne voit plus que les défauts. En même temps, c’est normal, le public mécontent à tendance à s’exprimer plus que le satisfait. 

    Il y a maintenant un phénomène étrange, un très grand fossé entre ceux qui aiment et ceux qui n’en peuvent plus. Ce n’était pas comme ça avant. Le public de Thorgal était plutôt d’accord dans son appréciation des albums (avec quelques différences bien sûr). Maintenant, les deux publics ne se rejoignent plus et ne comprennent pas pourquoi l’autre aime (ou rouspète).

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Mais on en a un en ce moment ! Faut en profiter.

    Je vais le chercher. Jackdrden ? Jacko ? Jaaaack !

    Vas-y, raconte, dis-nous quel lecteur de Thorgal tu es. Pour qu’on comprenne quel est le parcours d’un lecteur qui apprécie beaucoup les scénarios actuels.

    On a eu aussi quelques témoignages satisfaits dans d’autres sujets ces temps-ci, c’étaient des jeunes lecteurs plutôt, moins de 20 ans.

    Répondre | Lien | Citer

    Je répondrai toujours présent s’il s’agit de défendre La Jeunesse de Thorgal, mais attention il y aura du sang et des larmes… . Et des personnes qui se demanderont si j’ai lu la même chose qu’eux .

    Thorgal-BD a écrit

    Vas-y, raconte, dis-nous quel lecteur de Thorgal tu es. Pour qu’on comprenne quel est le parcours d’un lecteur qui apprécie beaucoup les scénarios actuels.

    J’apprécie les scénarios actuels mais je n’ai pas aimé le fait que Sente ne puisse pas finir ce qu’il avait prévu, et qu’il se passe ensuite la même chose pour Dorison. Je suis sur qu’il y avait quelque chose d’énorme en préparation. Mon CV Thorgalien: je suis né la même année que Thorgal et Star wars. Pour moi Thorgal est scénarisé et dessiné par 2 génies incroyables. Même 40 ans plus tard cette BD n’a aucunement vieilli. C’est juste un chef d’œuvre. Dès « L’ile des mers gelées » les origines de Thorgal m’ont fascinées car on ne s’y attend pas. Après il y a une période ou tout va crescendo  jusqu’à « La cité du Dieu Perdu ». On reste dans les hauteurs avec « Aaricia », « Le maitre des montagnes » et « Louve ». Ensuite je dois avouer que les autres albums m’ont fortement déçu. En plus moi qui rêvait d’un scénario ou on verrait d’autres arrivées du Peuple des étoiles, ben « Le royaume sous le sable » l’a proprement enfoui (sous le sable justement). J’y ai retrouvé de l’intérêt à partir de « le barbare », les dialogues, le cheminement de l’histoire, c’est juste de l’orfèvrerie. Bien sur ce n’est que mon ressenti propre par rapport à toute la saga avant les « Mondes de Thorgal ». Ça se voyait que les auteurs s’essoufflaient ( Rosinski avait réussit à relancer son intérêt avec le tout peinture, mais VanHamme pas vraiment (en tout cas il a soigné sa sortie avec ses 3 derniers scénarios qui sont géniaux)) et j’ai donc accueilli les « Mondes de Thorgal » avec joie (qui ne l’a pas fait?).

    Thorgal-BD a écrit

    lecteur qui apprécie beaucoup les scénarios actuels.

    Pour la « Jeunesse », je commence au tome 3. Dès le début je trouve génial l’échange entre Aaricia et Thorgal au sujet de la robe, un échange qui fait le boulot, c’est à dire les caractériser. Caractérisation qui est raccord  ou qui n’entre pas en contradiction avec ce qu’ils vont devenir ( Je pense que Cat n’est pas d’accord ). Yann a cerné ses personnages et ne les lâchera plus du tout ensuite. Pour ce qui est de l’histoire tout se met en place de manière logique, on voit les motivations de chacun, Runa est superbe et intrigante, toute l’histoire se déroule au millimètre. Les situations s’enchainent merveilleusement, le lecteur que je suis est comblé. Les dessins ne sont pas en reste car au delà d’être bien dessinés, c’est très bien mis en scène.

    Et cela vaut pour tous les tomes de cette Jeunesse (bonne caractérisation,  bonne histoire, très bien racontée, très bien dessinée).

    Les personnages: Je les trouve tous géniaux, de Enyd (qui est intéressante dès qu’elle entre en scène au tome 4), à Skald (qui est un personnage on ne peut plus thorgalien), en passant par Mehdi le colosse, Sveynn le batard, je les trouve tous très bien caractérisés (je me répète) et accrochants.

    On prend l’album suivant et on retrouve la situation laissée à la fin de l’épisode précédent. C’est un effet de sérialisation que j’apprécie.

    En plus à partir du tome 7 on a cette ambiance de pouvoir, complot, fils rejeté, roi ignoble, amitié, etc, qui est très intéressant aussi.

    Il y a des situations très fortes comme Thorgal dans l’arène face à cette ourse aveugle…

    Pour moi Yann et Surzhenko racontent leurs histoires avec passion, ce sont des professionnels, pas grand chose n’est laissé au hasard.

    Voila, moi j’ai apprécié beaucoup de choses dans cette série et j’essaierai donc toujours de la défendre (bien sur ce que j’ai dit c’est bien peu par rapport à toutes ses qualités) même si elle n’est pas exempt de défauts (La mer est constamment parcourue de tempêtes ou de choses bizarres, Yann se répète parfois ( Thorgal et Mehdi se sont échappés 3 ou 4 fois des geôles de Dents bleues)).

    Peut être que pour certains tout ça ce n’est pas Thorgal, pour moi ce n’est pas le Thorgal de Rosinski et VanHamme mais c’est un Thorgal que j’apprécie.

    Et pour le tome 10, rien que de voir sur les dessins de Surzhenko la petite fille de « Dents bleues » et Sveyn le batard, je suis impatient de lire l’album et de retrouver ces personnages.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Moi aussi j’aime bien la jeunesse, l’ambiance vikings, le mode de scénarisation comme une série.

    Je préfère ça que les histoires courtes des premiers albums de la série mère.

    Là le scénario est bien développé et comme Jack j’ai hâte au tome 10.

    Je pense aussi que la série est influencée par les série récente Vikings, The last kingdom etc

    Répondre | Lien | Citer

    Jackdrden a écrit

    Thorgal-BD a écrit

    lecteur qui apprécie beaucoup les scénarios actuels.

    Pour la « Jeunesse », je commence au tome 3. Dès le début je trouve génial l’échange entre Aaricia et Thorgal au sujet de la robe, un échange qui fait le boulot, c’est à dire les caractériser. Caractérisation qui est raccord  ou qui n’entre pas en contradiction avec ce qu’ils vont devenir ( Je pense que Cat n’est pas d’accord ). Yann a cerné ses personnages et ne les lâchera plus du tout ensuite. Pour ce qui est de l’histoire tout se met en place de manière logique, on voit les motivations de chacun, Runa est superbe et intrigante, toute l’histoire se déroule au millimètre. Les situations s’enchainent merveilleusement, le lecteur que je suis est comblé. Les dessins ne sont pas en reste car au delà d’être bien dessinés, c’est très bien mis en scène.

    Et cela vaut pour tous les tomes de cette Jeunesse (bonne caractérisation,  bonne histoire, très bien racontée, très bien dessinée).

    Les personnages: Je les trouve tous géniaux, de Enyd (qui est intéressante dès qu’elle entre en scène au tome 4), à Skald (qui est un personnage on ne peut plus thorgalien), en passant par Mehdi le colosse, Sveynn le batard, je les trouve tous très bien caractérisés (je me répète) et accrochants.

    On prend l’album suivant et on retrouve la situation laissée à la fin de l’épisode précédent. C’est un effet de sérialisation que j’apprécie.

    En plus à partir du tome 7 on a cette ambiance de pouvoir, complot, fils rejeté, roi ignoble, amitié, etc, qui est très intéressant aussi.

    Il y a des situations très fortes comme Thorgal dans l’arène face à cette ourse aveugle…

    Pour moi Yann et Surzhenko racontent leurs histoires avec passion, ce sont des professionnels, pas grand chose n’est laissé au hasard.

    Voila, moi j’ai apprécié beaucoup de choses dans cette série et j’essaierai donc toujours de la défendre (bien sur ce que j’ai dit c’est bien peu par rapport à toutes ses qualités) même si elle n’est pas exempt de défauts (La mer est constamment parcourue de tempêtes ou de choses bizarres, Yann se répète parfois ( Thorgal et Mehdi se sont échappés 3 ou 4 fois des geôles de Dents bleues)).

    Peut être que pour certains tout ça ce n’est pas Thorgal, pour moi ce n’est pas le Thorgal de Rosinski et VanHamme mais c’est un Thorgal que j’apprécie.

    Et pour le tome 10, rien que de voir sur les dessins de Surzhenko la petite fille de « Dents bleues » et Sveyn le batard, je suis impatient de lire l’album et de retrouver ces personnages.

    C’est TRÈS intéressant. Je suis quand à moi très négative quand à la Jeunesse, mais ce genre d’avis sont enrichissants. C’est toujours bien d’avoir un autre point de vue, surtout s’il est positif  . La positivité, c’est bien, et je dis ça alors que je suis quelqu’un d’incroyablement pessimiste et cynique (mais scientifique aussi, et la science dit qu’être positif, c’est bon pour le moral  ).

    Donc, j’aime bien cette analyse poussée, qui trouve des qualités où moi je ne trouve que des défauts.

    Ceci dit, j’aimerais savoir ce que tu penses des tomes concernant Slive. Ce sont qui m’ont le plus désapointée. Ce sont des tomes qui me semblent tourner en rond, avec un Thorgal perdu, qui ne sert à rien et des tas de trames scénaristiques qui finissent un peu en queue de poisson. C’est un peu là ou moi, justement, je n’ai pas du tout l’impression que Yann soit un professionel. J’ai l’impression qu’il part dans tous les sens. Et la multiplication des personnages secondaires contribue assez à cet effet.

    Peut être que pour certains tout ça ce n’est pas Thorgal, pour moi ce n’est pas le Thorgal de Rosinski et VanHamme mais c’est un Thorgal que j’apprécie.

    Le problème principal pour moi (et pour Cat, je pense), c’est que cette multiplication d’évènements dans le passé de Thorgal met à mal la vraissemblance de la série principale. On a du mal à croire que le Thorgal et la Aaricia de la Magicienne Trahie aient vécu autant d’aventures trépidantes. Pour deux lectrices comme elle et moi, qui chérissont grandement la cohérence de Van Hamme, cela fait un mal de chien. Cela nous aurait fait moins mal si la Jeunesse n’avait pas vocation à s’inscrire dans ce que l’on appelle le « canon officiel ». Si la Jeunesse n’était pas officielle, on pourrait peut-être l’apprécier comme un Thorgal d’un monde parallèle.

    Encore que je trouve que les histoires de Yann ne sont pas aussi émotives que celles de Van Hamme. Mis à part la cohérence, pour moi, il manque de l’émotion. Il y a un ton dans les histoires de Yann qui rend ces histoires très légères, trop légères. il a souvent été califié d’iconoclaste, je pense que c’est un auteur qui a du mal avec la tragédie et le drame. 

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Déjà, j’ai toujours dit que Yann avait certaines qualités. Aussi que j’avais aimé le premier dyptique. J’y avais juste pointé deux trois choses : le fait que Thorgal ne devait pas aller du côté merveilleux parce qu’au T1, il semble fort vierge de merveilleux/mythologique, les origines proclamées du héros qu’il ne connaît pas à ce moment là, et l’aventure entre Thorgal et Anina que j’avais très moyennement appréciée (malgré tout moins grave que celles dans la série mère). Ces deux tomes étaient frais avec des perso principaux qui me paraissaient assez cohérents avec les T7 et 14.

    C’est ensuite que ça s’est gâté. J’ai commencé à m’ennuyer à partir du troisième (cela-dit, la scène de la robe ne m’a pas gênée, un peu forcée peut-être, mais je la trouve pas mal, faisant un raccord entre les personnalités d’Aaricia des jeunesses JVH et du T1).

    Les tomes sur Slive, pareil qu’Isis, ceux-là m’ont déplu, surtout parce que je n’y ai pas reconnu Slive et que du côté de Thorgal et Aaricia, ça offrait un rendu qui stagne trop.

    Ensuite, je suis retournée dans l’ennui, 7, 8 et 9 m’ont ennuyée. L’impression qu’on tente par tous les moyens d’étirer la sauce pour pouvoir poursuive la jeunesse à tout prix.

    Et j’ai un gros problème avec les dialogues qui me donnent l’impression d’avoir le cul entre deux chaises, entre le genre réaliste et l’humour. Cela-dit, j’accorde que Yann à fait un effort de ce côté là. Reste le problème du manque de naturel. 

    Je comprends que certains puissent apprécier cette déclinaison. Mais pour moi, il y a une promesse à tenir : rejoindre le tome un sans que cet insert fasse incohérent avec la suite. Et plus, on multipliera les tomes, plus la balance penchera vers : c’est impossible qu’ils aient vécu tout ça.

    C’est le problème du choix de départ. Ils ont choisi l’option « réaliste », c’est une option comme une autre, mais c’est aussi l’option avec le plus de contraintes.

    Comme le dit Isis, s’ils avaient au départ décidé de faire une jeunesse non canon, on pourrait accepter ce spin-of bien plus facilement, peut-être même y trouver du plaisir. Prenons l’exemple de Lanfeust, la jeunesse des perso ne pose quasiment aucun problème parce qu’elle est partie dans un autre genre principal : l’humour. Tout ou presque y est donc acceptable parce que ce ne sont pas les personnages qu’on retrouve adultes. Pareil pour Spirou. Thorgal aurait pu choisir cette voie et je pense que Yann avait des chances d’y être excellent. 

    Le choix du « réalisme » avec la série mère, dans une série comme Thorgal ne peut pas non plus être comparé avec le cas Blueberry par exemple (à noter que je n’ai jamais lu Blueberry, je me plante peut-être). Blueberry ayant une temporalité figée (comme la majorité des bd), au contraire de Thorgal, qu’importe qu’il vive 50 aventures.

    Il ne faut jamais oublier que Thorgal est une bd à part du fait de cette temporalité non figée. Cet aspect oblige à un traitement différent qui n’est pas naturel pour la majorité des auteurs qui ont toujours travaillé en temporalité figée.

    Un des moyens de faire une déclinaison « réaliste » consistait peut-être à envoyer les héros ailleurs en les « dupliquant ». Le couple original serait resté tel que dans la mère, les « dupliqués » auraient vécu ce qu’ils voulaient.

    Mais ce n’est pas le cas, donc, moi, je veux qu’on tienne la promesse qu’on m’a faite et que la jeunesse rejoigne la principale en gardant sa crédibilité.

    Des fois, je me dis que si les plus jeunes n’ont pas le même problème que moi et Isis, c’est parce qu’ils sont arrivés plus tard sur la série. Je veux dire que peut-être, le fait de lire les tomes dans le désordre diminue l’importance de la cohérence et de la temporalité non figée. Jack, puisque tu es notre référent en quelque sorte pour le public qui apprécie Yann, comment s’est déroulée ta decouverte de la série ? Dans l’ordre en commençant par le T1 ? Dans le désordre avec la série mère ? En débutant par un spin-of ? 

    Répondre | Lien | Citer

    Les anciens qui adorent les premiers tomes de Thorgal vous aimez le fantasque en fait.

    Moi j’adore aussi la jeunesse de Thorgal pour justement ça cohérence avec ses personnages, l’univers vikings ainsi que la continuité de l’histoire de tome en tome.

    Par exemple dans le cycle de Brek Zarik j’ai moi pas du tout aimé l’ambiance dans le château et les couleurs. Le design de la plupart des personnages ne me plaisent pas du tout.

    Dans la jeunesse de Thorgal j’aime tous les personnages, leur designs.

    Je suis quasi certain que beaucoup aiment cette série mais ne vont pas sur le forum.

     

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Les six premiers tomes de la série mère ont un graphisme et des couleurs datées, c’est vrai. Ce qui fait que pour les nouveaux lecteurs, ils sont difficiles à aborder. Il se murmure qu’une recolorisation serait en cours.

    J’avoue que j’ai toujours préféré les albums avec une touche (plus ou moins grosse) de fantastique ou de sf. C’est pour ça que La galère noire ou Les archers, par exemple, ne sont pas mes albums préférés (ce qui ne leur enlève pas leur qualité d’album excellent). J’entre moins facilement dans les récits purement « historiques ». Ça doit donc jouer un peu dans mon ressenti, mais ça n’explique pas tout puisque les albums de la jeunesse que j’ai le moins aimés sont ceux sur Slive, qui ont pourtant la touche sfff que je recherche.

    Je suis une habituée de la sfff, surtout le « f » de fantastique (également dans sa déclinaison horreur), mais aussi la sf, un peu moins la fantasy. J’en lis depuis toujours, j’en écris depuis une quinzaine d’années (je suis sûrement pas la nouvelle King) et j’en édite depuis environ cinq ans. Je vais très peu dans les autres genres et donc, La jeunesse n’est peut-être pas faite pour moi. Cela-dit, Thorgal est ma bd préférée, j’ai envie de pouvoir suivre mes héros, surtout parce que cette jeunesse s’insère dans leur « vie ». Et c’est pour ça que je tiens à ce qu’elle s’inscrive dans un canon thorgalien cohérent, même si je dois faire avec l’absence de touches sfff (puisqu’il ne peut y en avoir pour rester cohérent).

    Et puis je n’aime pas trop le côté « à suivre » qu’on a depuis le tome sept (et même depuis le dyptique sur Slive en fait) et qui peut plaire à d’autres. Je trouve que ça dilue l’histoire, on n’a jamais de fin claire à un « cycle », ce qui éloigne de ce qu’on a connu avec Van Hamme. Mais je pourrais faire avec si je sentais qu’on approche du raccord à la série mère qu’on m’a promis.

    Clairement, je ne suis pas le public idéal pour La jeunesse, mais clairement aussi, ce qui me gêne le plus, c’est cette impression qu’on m’entube et que la promesse ne sera pas tenue. 

    Répondre | Lien | Citer

    Meirim a écrit

     

    Moi j’adore aussi la jeunesse de Thorgal pour justement ça cohérence avec ses personnages, l’univers vikings ainsi que la continuité de l’histoire de tome en tome.

    Tout dépend de ce que tu comprends pas « cohérence ». La Jeunesse est cohérente avec elle-même, mais elle est incohérente avec la série principale. On vient de l’écrire : il est incohérent que Aaricia et Thorgal aient vécu toutes ces aventures avant le début de la série principale.

     

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Bien, c’est intéressant tout ça. A vous lire, mon ressenti est que la série de la jeunesse a su trouver son public, ce qui est très bien (moi j’ai abandonné au tome 5).

    Je pense aussi que les épisodes de ces dernières années sont sûrement ce qu’il faut à la série : un espace dans lequel Yann exprime librement ses envies de saga viking au long cours. Même si personnellement je n’accroche pas au style de l’auteur, j’ai trouvé les derniers tomes bien plus faciles à lire parce que les personnages de Van Hamme en sont absents. Je trouve que c’est sain et que le principe est bon, tant que ça reste au sein de cette série et que ça s’adresse donc à des lecteurs conquis. C’est plus compliqué pour la série mère, qui pour moi ne devrait pas proposer un contenu clivant. Elle doit rassembler.

    « La jeunesse » est née du travail conjoint de Yann et Roman, ils l’ont construite comme ils le souhaitaient. Qu’il y en ait 10, 15, 30 albums, pour ma part je ne vois pas de problème si on s’engage sur un terrain qui laisse tranquille mes personnages adorés, si on ne fait plus intervenir Slive, la Gardienne des clés, etc.

    Meirim a écrit
    Par exemple dans le cycle de Brek Zarik j’ai moi pas du tout aimé l’ambiance dans le château et les couleurs. Le design de la plupart des personnages ne me plaisent pas du tout.

    Cela montre que ça fonctionne, cette ambiance étant là justement pour être dérangeante, décalée. C’est ce qui fait de cet album une œuvre à part, un peu comme d’autres tomes au traitement très particulier, je pense à « Alinoë », « Les trois vieillards du pays d’Aran » ou « La forteresse invisible » entre autres, des albums qui ne plaisent pas toujours d’emblée à tous les lecteurs. C’est Thorgal !

    Répondre | Lien | Citer

    En fait, je pense que il faut savoir faire la différence entre ce qui nous déplaît parce que c’est daté, ce qui nous déplaît parce que ça ne correspond pas à nos goûts, et ce qui nous déplaît parce que l’on sent qu’il y a quelque chose qui « ne va pas » ou « ne fonctionne pas ».

    > On peut ne pas aimer les couleurs des premiers tomes et on peut avoir raison en disant « c’est moche » et en disant qu’il faudrait les changer. Mais il serait vain de chercher un responsable à cet état de fait. Les couleurs sont comme elles sont parce que c’était la technique disponible à l’époque et il n’y avait pas mieux .

    > On peut ne pas aimer certaines propositions de l’auteur, alors que c’est justement de la répulsion que l’auteur voulait réveiller en nous. Par exemple, l’ambiance de Brek Zarith qui ne nous plaît pas parce qu’elle nous met mal à l’aise. Et dans ce cas, ce n’est donc pas un défaut, au contraire ! Donc il n’y a pas d’erreur ni de reproche à faire à l’auteur, puisqu’il a réussit ce qu’il voulait.

    > Et on peut ne pas aimer certaines propositions de l’auteur qui créent une incohérence. Par exemple, on peut ne pas aimer le fait que Thorgal qui se souvienne de son origine d’Enfant des Étoiles. Dans ce cas, il y a deux cas de figures : 1) que cela soit voulu par l’auteur, et qu’il nous donne une explication (explication indispensable). 2) que cela soit un oubli de l’auteur, auquel cas il y a un vrai responsable et ce fait est un erreur, quelque chose d’objectivement mauvais présent dans l’oeuvre. 

    Répondre | Lien | Citer

    Ça serait intéressant de faire un sondage sur l’âge  des lecteurs présent sur le forum.

    Répondre | Lien | Citer

    Isis a écrit

     

    Ceci dit, j’aimerais savoir ce que tu penses des tomes concernant Slive. Ce sont qui m’ont le plus désapointée. Ce sont des tomes qui me semblent tourner en rond, avec un Thorgal perdu, qui ne sert à rien et des tas de trames scénaristiques qui finissent un peu en queue de poisson. C’est un peu là ou moi, justement, je n’ai pas du tout l’impression que Yann soit un professionel. J’ai l’impression qu’il part dans tous les sens. Et la multiplication des personnages secondaires contribue assez à cet effet.

    D’abord la couverture de « Le drakkar des glaces » m’a fait rêver, j’imaginais pleins de choses avant l’ouverture de ce livre ( Rosinski fait exploser notre imagination).

    Le début de la BD m’a accroché immédiatement, Thorgal recherche Hiérulf, Bjorn essaie d’abuser d’Isoline, Enyd qui a un caractère bien trempé s’en mêle pour défendre cette dernière. C’est exactement ce que j’apprécie, les bases de ce nouveau tome découlent directement de la situation du tome précédent et du caractère bien défini de tous ces personnages. Et toujours de beaux dessins, et une mise en scène qui semble naturelle. Ensuite une rencontre entre Skald et Thorgal, jouant sur le fait que nous savons qui est l’enfant mais pas Thorgal, donc c’est toujours accrocheur ( quand est ce que Yann exploitera tout le potentiel de ce personnage? cela aiguise ma curiosité). Donc on navigue entre nouveaux personnages et anciens, et ça apporte beaucoup de sel à l’histoire.

    Voyons ces anciens personnages et particulièrement Slive. Dans Thorgal la série principale elle est vue comme un personnage très important, possédant certains pouvoirs, et surtout elle est auréolée de mystères. C’est un personnage très bien défini par VanHamme mais un peu monolithique, qui ne montre de la fragilité que vers la fin de « L’ile des mers gelées ». Et le dessin de Rosinski nous fait imaginer beaucoup de choses sur elle qui ne sont pas dites. Sa vie est donc pleine de trous à combler. Yann et Surzhenko la mettent bien en scène, la rendent moins mythique.

    Aussi dans ces 2 albums Thorgal se tient loin de l’action principale, mais comme ce n’est qu’un « épisode » de la série ce n’est pas gênant. Il suit ses objectifs et réagit par rapport à eux ( en jeune homme amoureux prêt à se jeter de la falaise par exemple, et là c’est peut être un peu trop).

    Petite remarque sur Akwila, la fille de Slive. Qui n’a pas ressenti de frustration sur ce magnifique personnage sitôt dévoilé, sitôt abattu dans la série mère? Qui n’aurait pas voulu la voir plus? Du coup la voir sur 2 pages du tome 6 est totalement jouissif. Si seulement les auteurs pouvaient la mettre plus en scène…

    Tous ces fils narratifs que déroule  Yann renforcent le coté monde qui vit et se développe (même si certains fils perdent en force parfois, ou répètent une action (là il faudrait qu’il se relise)). Pour moi c’est un des points forts de la jeunesse de Thorgal: Yann raconte l’histoire d’un héros et de tous ceux et celles qui gravitent autour de lui, c’est ce qui apporte une densité et un intérêt très fort à l’œuvre.

    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit

    comment s’est déroulée ta decouverte de la série ? Dans l’ordre en commençant par le T1 ? Dans le désordre avec la série mère ? En débutant par un spin-of ? 

    J’ai d’abord été attiré par le dessin de Rosinki sur « Les yeux de Tanatloc », puis par l’histoire et les personnages de cet album. Ensuite j’ai lu les tomes précédents (étant enfant) dans le désordre jusqu’à ce tome 11. Mais après j’ai tout relu dans l’ordre. Et tout ce qui est paru après « Les yeux de Tanatloc » je les ai achetés et lus dès leur parution en librairie. Dans mon adolescence j’ai du les relire de temps en temps toujours dans l’ordre. Et il y a quelques années j’ai relu intégralement la série (en étant toujours époustouflé par le talent de Rosinski et VanHamme, et en  appréciant beaucoup le travail de Sente). Et j’ai remis le couvert il y  a un mois ( en accrochant beaucoup à « La Jeunesse » et aux 3 premiers tomes de « Louve »).

    Et comme toi j’accorde une grande importance à la cohérence de l’histoire qui m’est racontée… Il faudrait écrire une bible Thorgal pour les auteurs…

     

    Répondre | Lien | Citer

    Quelques nouvelles images du tome 10

    Hum la 2eme image ne s’affiche pas   

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 mois par Ludvig.
    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit
    Je veux dire que peut-être, le fait de lire les tomes dans le désordre diminue l’importance de la cohérence et de la temporalité non figée.

    Justement, la cohérence dans la temporalité a été obsessionnelle chez moi (des tas de petites fiches écrites à la main pour faire une frise temporelle avec l’âge des Aegirsson… vous voyez le genre) justement parce que pendant longtemps j’ai lu la série dans le désordre… J’ai lu la série 20 fois, et le jour où j’ai eu mes propres albums, j’ai enfin pu les lire dans l’ordre, tout en connaissant trés bien l’ordre chronologique. Depuis, piocher volontairement dans un album peut aussi être un plaisir, quand on connaît très bien la série. Avec les Libertago, je les relis dans l’ordre évidemment. Bref le temps de cette série passe avec le nôtre, et c’est ça qu’on aime.

    Bon sinon je passe 2 jours en Charentes à boire du pineau et quand je reviens il y a 20 pages à lire sur le forum ! je suis soulagée que cette histoire de pétition soit une blague.

    Quant aux avis divergents c’est toujours enrichissant bien-sûr (indispensable même en fait) mais ça ne me convainc pas. 

    Je dirais que je fais un peu comme Stéphane, j’ai des rails parallèles dans la tête avec les différents niveaux de lecture des différents Thorgal. Du coup les Mondes, sont très à part, tellement que je n’ai pas lu la série Kriss d’ailleurs. 

    Par contre l’idée d’ouvrir la série à différents scénaristes ou dessinateurs, et permettre l’éventuel « coup » créatif de la part d’un auteur   sur 1 seul album (comme Robin Recht), m’intéresse grandement. Je vois ça du côté créatif, et pour le coup finalement je pourrais accepter beaucoup de liberté de la part des éventuels auteurs. Ils n’auraient pas la même posture qu’un auteur qui a l’étiquette du repreneur officiel, avec toute la pression que ça engendre en matière de respect des codes de la série. Pour le coup toutes les sensibilités de lecteur pourraient s’y retrouver, sans que l’âme de la série en soit  abîmée. Dans cette idée, il n’y aurait même plus vraiment de série mère, mais des projets Thorgal. Et d’ailleurs, même les albums Yann/Vigneaux rentrent pour moi dans cette catégorie. Il n’y a pas vraiment l’idée d’une « reprise » dans la continuité. C’est pourquoi l’abrupte/absurde fin dans Aniel ne me donne ni satisfaction, ni insatisfaction en fait, pff ce qu’il y avait à clore ne me convenant pas de toute façon. Restent les planches de cet album … (notées 2/2 comme dirait Stéphane)

    Dans la continuité de cette idée, finalement la Jeunesse pourrait ne jamais rejoindre le Tome 1, quelle importance. Et dans les albums actuels, Jolan ne s’est pas marié avec Kriss… je ne sais pas, je ne veux pas savoir. Il y a une continuité temporelle certes, mais le réalisme n’est pas indispensable. 

    C’est en lisant tout ce qu’il s’écrit sur ce forum, que j’ai finalement pris beaucoup de recul, et que je ne me pose pas la question : j’achèterai Néokora (version Fnac).

    Et j’attends l’album de Robin Recht, même si le dessin pour l’instant ne me convainc pas tout à fait, je suis tout de même curieuse de ce projet qui a l’air de mettre les tripes de l’auteur sur la table.

    Un auteur écrit avec ce qu’il est lui-même, je pense qu’une reprise correcte de Thorgal est tout bonnement impossible, parce que l’histoire de la conception et la réalisation de cette série ne se limite pas à des questions techniques.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Je ne suis pas d’accord pour la jeunesse, j’espère que elle rejoindra le tome 1.

    Moi la série de la jeunesse je la trouve bien même très bien.

    J’ai commencé par la jeunesse puis après la série mère et j’ai adoré. 
    Je ne comprend pas toutes les critiques sur cette série…

    Répondre | Lien | Citer

    Ah moi pareil ça ne me plairait pas qu’on ne rejoigne pas le tome 1 de la série mère.

    Pour l’instant c’est pas un problème qu’ils continuent à nous sortir des albums vu que le temps entre chaque album n’avance pas beaucoup avec sa parution à suivre comme une série.

    Répondre | Lien | Citer

    Laisser la jeunesse tranquille !

    Elle est très bien comme série et à la fin de la série il faut qu’elle rejoigne le tome 1 de la série mère.

    Les mondes de Thorgal sont canon et sont tous en lien avec la série mère.

    Louve et Kriss ont fini en étant cohérent à ce qui ce passait avec la série principale.

    Par contre je suis d’accord pour des Thorgal en one shot ˋhors du temps’ avec différents dessinateurs avec leur vision de Thorgal mais jamais dans l’idée d’une suite.

    Ça serait plus les mondes de Thorgal qui a une ligne de code à respecter mais plus un genre de Thorgal vu par …

    Répondre | Lien | Citer

    Ivar a écrit
    Louve et Kriss ont fini en étant cohérent à ce qui ce passait avec la série principale.

    Et bien, je suis en désaccord total avec cette affirmation. Il y a pleins de trucs qui coincent quand il s’agit de la cohérence entre séries. Exemple pour la série Louve : l’âge de Louve  Et pour la Jeunesse, le fait que Thorgal se souvienne de ses origines.

    Mais on en a déjà tellement parlé, de toutes ces incohérences…

    Et oui, les Mondes sont canons, à mon grand dam parce que du coup j’ai des éléments contradictoires et mon esprit cartésien déteste ça .

    Mais les incohérences n’empêchent pas forcément d’aimer les séries des Mondes bien sûr ! Moi je suis cartésienne, et on a bien vu que ce n’est pas le cas de tout le monde.

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Isis et moi formons le club des cartésiens qui veut à tout prix faire admettre à tous que l’après Van Hamme est bourré d’incohérences (au sens large) et que ça ne va pas. Club qui veut aussi que le(s) scénariste(s) s’emploie(nt) à corriger au mieux ces erreurs. Club qui ne comprend pas que ces erreurs/incohérences ne gênent pas certains lecteurs.

    Un club un peu obsessionnel 

    Répondre | Lien | Citer

    Je pense que les gens qui aiment faire des lignes du temps et des arbres chronologiques sont tous un peu comme ça.

    C’est un peu un jeu au final, trouver tel élément dans tel album pour pouvoir dire que untel est fils de machin, ou que truc à x ans et fête son anniversaire tel jour. Que bidule sait telle chose ou pas parce que ceci ou cela.

    Il y a longtemps, sur le forum, il y avait eu une très belle discussion concernant la carte du monde de Thorgal . Ça a donné la carte qui est sur le site et ça fait plaisir à voir.

    Répondre | Lien | Citer

    Une chose simple, peut être du domaine de l’éditeur. Pourquoi est ce que cette histoire du souvenir de ses origines par Thorgal ( effacées par Tanatloc, mais que Yann avait oublié) n’a pas été corrigée par une légère modification des dialogues lors de la réédition des albums ??? Laissant Yann imaginer un Thorgal menteur pour se valoriser devant Aaricia? Hein pourquoi ? Franchement je me le demande, car je ne comprends pas.  Yann aurait pu réécrire ses dialogues. Juste au lieu de mettre fils des étoiles, mettre « fils de Leif Haraldson ». Je vais prendre mon tipex moi! Quand une œuvre est parue on ne peut plus y toucher ?

     

     

    Répondre | Lien | Citer

    Jackdrden a écrit

    Une chose simple, peut être du domaine de l’éditeur. Pourquoi est ce que cette histoire du souvenir de ses origines par Thorgal ( effacées par Tanatloc, mais que Yann avait oublié) n’a pas été corrigée par une légère modification des dialogues lors de la réédition des albums ??? Laissant Yann imaginer un Thorgal menteur pour se valoriser devant Aaricia? Hein pourquoi ? Franchement je me le demande, car je ne comprends pas.  Yann aurait pu réécrire ses dialogues. Juste au lieu de mettre fils des étoiles, mettre « fils de Leif Haraldson ». Je vais prendre mon tipex moi! Quand une œuvre est parue on ne peut plus y toucher ?

     

     

    Je ne sais pas si c’est aussi simple. Je n’y connais absolument rien en la matière, mais cela peut générer de la grogne chez les premiers acheteurs qui se retrouvent du coup avec une oeuvre incorrecte ? Peut-être aussi qu’on évite cela par peur de créer un précédent qui pourrait être utilisé à des fins douteuses (la censure par exemple) ?

    Je n’y connais rien, je l’avoue. Mais je suis plutôt d’avis d’assumer les erreurs et d’essayer de faire avec, et ce, même si mon esprit cartésien en souffre. Simplement parce que si on commence à revenir en arrière, où pourrait-on s’arrêter ? 

    Pour moi, les erreurs sont faites pour assumer, pour grandir et pour apprendre. Voilà, ça c’était ma phrase bateau de la journée .

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Il me semble que dans un des Jeunesse, Yann à fait une timide tentative de marche arrière à ce sujet. Ce doit être dans le même qu’avec la scène de la robe. À un moment, de souvenir, Thorgal dit à Aaricia quelque chose du style : « je t’ai menti », mais Yann interrompt aussitôt cette marche arrière et refait de toute façon la même erreur plus loin dans la série.

    Corriger une erreur dans une réédition ultérieure, ça a déjà été fait (pas d’exemple en tête), mais je ne suis pas partisane de la méthode. Ça me ferait chier de devoir racheter un album juste pour une correction de bulle. Surtout que si on le fait pour cette erreur-là, on pourrait aussi le faire pour l’âge de Louve, et hop encore un album à acheter, et puis un autre et un autre. J’aurais vraiment l’impression qu’on se fout de ma tronche.

    Non, les erreurs ont été commises, faut les assumer et peut-être tenter de les corriger tant que faire se peut. Et aussi en tirer la leçon en s’efforçant de ne plus en commettre.

    Vœu pieux. 

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, je suis d’accord, il vaut mieux assumer les erreurs et tenter de les corriger par la suite, même si certaines erreurs sont tellement énormes qu’il paraît difficile de trouver une astuce suffisamment subtile pour les corriger…

    Au sujet de la « jeunesse », je suis très partagé. Si j’ai aimé les deux premiers tomes (surtout le premier), la suite et sa succession d’événements qui n’en finissent pas me laisse perplexe. Je me demande souvent à quoi sert cette série, qui, au fond, ne présente le plus souvent que des situations quelque peu téléphonées, étirées pour remplir des albums. C’est dommage, il y avait du potentiel. Mais, tirer la série vers le côté viking casse un peu la magie que l’on trouvait dans « L’enfant des étoiles » et « Aaricia ». En général, je suis assez dubitatif sur les séries de ce genre. J’aime bien l’idée qu’on ne sache pas tout sur le passé des personnages et entrouvrir la porte sur leur enfance par petites touches, avec des histoires courtes me semblait plus intéressant, comme des bribes de souvenirs, un peu comme un conte que l’on se raconterait le soir au coin du feu (si tant est que l’on se raconte encore des contes au coin du feu).

    Trop développer la jeunesse de Thorgal et Aaricia décrédibilise leur histoire, d’autant que les scenarios sont un poil répétitif : Aaricia et enlevée ou disparaît et Thorgal vole à son secours… C’est un peu schématique tout de même… 

    Je me tenterai sans doute un de ces jours une relecture « d’un coup », pour éprouver la cohérence de l’ensemble.

    Répondre | Lien | Citer

    Y’a un truc que j’ai remarqué c’est Thorgal qui est toujours en tunique/jupe et n’a pas de pantalon contrairement à dans la jeunesse et les derniers thorgal de la série mère où la il est habillé avec un pantalon.

    Ah oui et aussi dans la plupart des premiers tomes de la série principale Thorgal ce retrouve à chaque album en slip pendant une bonne partie de l’album lol

    Répondre | Lien | Citer

    Thor a écrit
    Y’a un truc que j’ai remarqué c’est Thorgal qui est toujours en tunique/jupe et n’a pas de pantalon contrairement à dans la jeunesse et les derniers thorgal de la série mère où la il est habillé avec un pantalon. Ah oui et aussi dans la plupart des premiers tomes de la série principale Thorgal ce retrouve à chaque album en slip pendant une bonne partie de l’album lol

    tout à fait, je pense que ça vient du fait de tirer la série vers plus de réalisme viking. Pourtant la tunique est emblématique en effet.

    Au départ la série est situé dans un univers élargi (réaliste et fantastique et imaginaire et futuriste et unique… ) élastique même j’ai envie de dire …. Et Rosinski apporte beaucoup de sensualité à ses personnages. Notre Thorgal sera toujours celui qui porte la tunique noire ou blanche….

     

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 4 semaines par Hirondl.
34 sujets de 41 à 74 (sur un total de 74)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2021