Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Entretien avec Roman Surzhenko

Bienvenue

Entretien avec Roman Surzhenko

Ce sujet a 68 réponses, 10 participants et a été mis à jour par XINJIN xinjin, il y a 2 ans et 6 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #31468 Répondre | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je vous propose de suivre un entretien exclusif avec le dessinateur russe Roman Surzhenko, auteur des séries Louve et La jeunesse de Thorgal, et bientôt de Kriss de Valnor.

    Cet entretien a été réalisé en janvier 2015 en marge du festival d’Angoulême. J’ai rédigé les questions, en me basant notamment sur les propositions des visiteurs du splendide site Thorgal-BD, postées dans un autre sujet.
    Ces questions ont été posées à l’auteur par le webmestre du Lombard, Cyrille. Il s’agit donc d’un travail d’équipe, merci à tous.

    Pour rendre tout ça encore plus excitant et vous occuper tous les matins pendant la première heure au bureau, tu sais, celle où t’arrives pas à bosser parce que c’est quand même trop dur et honteux de faire bosser les gens le matin, bref, je vous propose de poster l’entretien en plusieurs épisodes, tous les jours (à peu près), question par question.

    J’accompagnerai l’entretien de photos ou illustrations, parfois inédites, parfois déjà vues ailleurs sur le site.

40 réponses de 1 à 40 (sur un total de 68)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    C’est parti ! J’ajoute que je vous invite fortement à réagir, si vous en avez envie.
    Et j’ajoute aussi que l’entretien a été réalisé entièrement en français, exercice difficile pour Roman qui n’apprend le français que depuis peu. Il s’en sort très bien.

    Thorgal.com : Bonjour Roman, c’est un plaisir de vous retrouver à nouveau en France. C’est votre deuxième participation au festival d’Angoulême, après celle de 2013. Quelques mots sur ce festival ?

    Roman Surzhenko : J’aime bien revenir dans cette ville. Les stands et expositions sont les mêmes, et différents à la fois. J’aime aussi regarder cette incroyable ville, j’aime bien cet endroit.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    T.com : La plupart des lecteurs francophones vous ont découvert dans les Mondes de Thorgal. Comment avez-vous été contacté pour devenir auteur de Thorgal ?

    RS : C’est une histoire magique, à mon avis. Mon agent, Tommaso d’Alessandro, m’a demandé si je voulais faire un test pour Thorgal. C’était le jour de mon anniversaire, et pour moi c’était le meilleur cadeau dans ma vie, je crois, parce que Thorgal, c’est le projet de ma vie, le projet qui, à mon avis, a changé ma vie. J’ai décidé de dessiner la bande dessinée.
    Bien sûr, j’étais choqué
    (stupéfait). J’ai fait quelques pages. En fait, je n’ai reçu aucune information, quoi dessiner, quel scénario, non. Tommaso m’a proposé de dessiner quelque chose sur le monde de Thorgal, et j’ai dessiné deux ou trois pages sur Thorgal et Jolan, et quelques portraits de Thorgal. C’était tout.

    Répondre | Lien | Citer
    Re: Entretien avec Roman Surzhenko

    Thorgal.BD a écrit :
    Pour rendre tout ça encore plus excitant et vous occuper tous les matins pendant la première heure au bureau, tu sais, celle où t’arrives pas à bosser parce que c’est quand même trop dur et honteux de faire bosser les gens le matin, bref, je vous propose de poster l’entretien en plusieurs épisodes, tous les jours (à peu près), question par question.

    Je n’en reviens pas ! Non seulement on attend depuis janvier le résultat de cet interview, mais en plus, on va le recevoir en petits morceaux !?

    Thorgal.BD a écrit :
    J’accompagnerai l’entretien de photos ou illustrations, parfois inédites, parfois déjà vues ailleurs sur le site.

    Tiens, ces quelques pages d’essai avec Thorgal et Jolan, tu nous les avais déjà montrées, mais je ne sais plus où…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ouaip ! J’aurais pu vous le poster en une fois, mais c’est un entretien filmé que je transcris à l’écrit. Donc pour vous le proposer en une fois, il aurait fallu que je fasse tout le boulot en une fois. Ce n’est pas sain de tout faire le jour même alors qu’on peut repousser au mois prochain.
    Et puis ça va nous animer notre mois de mai, vous allez voir. Au lieu d’être l’événement d’un jour, ça devient l’événement d’un mois.

    Tjahzi a écrit :
    Tiens, ces quelques pages d’essai avec Thorgal et Jolan, tu nous les avais déjà montrées, mais je ne sais plus où…

    Tout à fait, elles ont été proposées (au moins en partie) dans le hors-série « Aux origines des Mondes » paru en 2012 (pages 31 et 32).
    Je vous en mets une case ci-dessous, et d’autres suivront.

    T.com : Les pages sur Thorgal et Jolan, c’était une petite histoire ?

    RS : Oui, la première page, c’était un combat de Thorgal et Jolan contre des monstres. Je voulais montrer de l’action, que je sais dessiner de l’action. Après ça, j’ai attendu environ un an, parce que je crois que beaucoup de dessinateurs faisaient le test. Et un beau jour, on m’a donné cette nouvelle, j’étais invité officiellement dans l’équipe.

    T.com : Pas de nouvelles pendant un an, alors ?

    RS : Oui, j’ai terminé l’album pour les Humanoïdes associés, j’ai dessiné l’album pour Soleil, et après ça j’ai reçu cette nouvelle. Je crois que ce n’était pas une décision facile pour le Lombard et pour les Rosinski.

    Pour info, voici les albums dont parle Roman.


    Les carnets secrets du Vatican
    Tome 5 – Le bâton de Moïse – 2011
    Scénario de Novy – Soleil


    Metal
    Tome 3 – Dyboria – 2011
    Scénario de Jerrold E. Brown et Paul Alexander – Les Humanoïdes Associés

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    T.com : Vous connaissiez déjà la série ? Est-elle diffusée en Russie ?

    RS : Tout d’abord, il faut dire que les bandes dessinées ne sont pas très connues en Russie. Nous avons bien sûr un petit groupe de lecteurs, et parmi ces fans, Thorgal est bien connu. Mais chez moi à Taganrog, Thorgal n’est pas du tout connu. J’ai eu de la chance, j’ai fait la rencontre il y a 20 ans d’un dessinateur local, nous sommes des amis, et il avait une petite collection de bandes dessinées. Les premiers albums qu’il m’a montrés, c’étaient cinq albums de Thorgal, « L’enfant des étoiles », « Les archers », « Alinoë », « Le pays Qâ » et « La chute de Brek Zarith ».

    T.com : De très bons albums !

    RS : Oui ! Comme j’ai déjà dit parfois, j’avais l’impression que c’étaient des dessins de Rembrandt, parce que le travail de lumière et d’ombres était incroyable. C’était comme les eaux-fortes de Rembrandt. C’était quelque chose de différent, que je n’avais jamais vu. J’avais lu auparavant des Pif Gadget, des dessinateurs comme Raphaël qui dessinait Doc Justice, Chéret qui dessinait Rahan, Norma qui dessinait le Capitaine Apache, mais c’était différent, c’étaient des histoires courtes, un magazine pour les enfants. Et voilà de vrais albums, 46 pages, et des dessins incroyables. C’était un niveau différent pour moi. J’étais impressionné, j’ai commencé à copier cette manière, ce style, c’est pourquoi je crois que je peux dire que Grzegorz était un de mes profs. Je n’ai jamais étudié l’art à l’école, à l’université, et pour étudier je regardais ce que j’aimais et je tâchais de reproduire. Bien sûr j’ai étudié l’anatomie, les compositions, mais c’était quelque chose de classique, et la bande dessinée c’est quelque chose d’autre.

    Pour info, quelques exemples cités par Roman.

    Docteur Justice, un médecin en mission humanitaire un peu partout autour du monde, qui mettait des coups de savate aux méchants avec un grand cri « kiaiiiii » ou quelque chose comme ça. C’était pas mal. Du même auteur, je me souviens du « cavalier inconnu », un mec avec un turban et un look improbable, j’aimais bien, les « vieux » s’en souviennent peut-être (début des années 80).

    Rahan, bien sûr, l’homme préhistorique, qui a même eu droit à son dessin animé. Une star. Je vous mets une couverture de Pif Gadget qui va vous faire avoir les miquettes. Si si, regarde-la 30 secondes et tu vas voir que tu vas commencer à te sentir pas trop bien.

    Capitaine Apache, je ne connais pas.
    Rembrandt, tout le monde connaît, j’imagine, au moins pour ses portraits en clair-obscur. C’est le gars qui n’arrêtait pas de se peindre lui-même. Pratique, le modèle était toujours disponible. Les eaux-fortes sont des gravures.
    Je vous mets cette image, un détail d’une œuvre (Het schip van Fortuna, 1633), qui me semble illustrer le propos de Roman, avec ces hachures qui créent l’ombre.

    Répondre | Lien | Citer
    Y.

    Je fais le concours !!!!

    Et sinon, tu vas le faire en combien de temps ton interview? tu pense? En tout cas merci de nous le transcrire à l’écrit !!

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je crois que le concours est fermé ! Encore qu’il reste quelques personnages intéressants à exploiter. Le Jolan du futur est souvent cité, je pense aux Atlantes, ou bien sûr à la Gardienne des clés .
    Blague à part, ce serait sympa de voir ce que d’autres dessinateurs ont proposé. Les seules images dévoilées, à ma connaissance, sont celles de Roman, et celles d’Emmanuel Roudier dans cet autre sujet ICI sur un projet abandonné.

    Pour répondre à la question, l’entretien devrait durer 2 semaines, peut-être 3 semaines en tout. A la fin, tout sera réuni en un seul morceau dans un article sur le site.

    T.com : L’envie de devenir auteur de bande dessinée, c’est venu à quel âge, comment ?

    RS : C’était quand j’étais étudiant, quand j’avais 19 ans. Je ne sais pas d’où c’est venu. J’étais assis, pendant des cours de maths à l’université et c’est venu comme un coup de foudre. Je veux, et je dois, dessiner. Je vais dessiner. Mais comment ? Et après ça, j’ai fait la connaissance de ce dessinateur local et il m’a ouvert les portes du deuxième éditeur local. Après, ça a marché.

    T.com : L’auteur local vous a montré comment il travaillait ?

    RS : En fait, il n’était pas auteur de bandes dessinées, il était illustrateur. Dessiner des bandes dessinées en Russie à l’époque, c’était impossible. Il fallait vivre à Moscou et dessiner dans certains magazines pour les enfants. Pour les gens qui habitaient en province c’était impossible parce qu’il n’y avait pas Internet à l’époque. Il y a 20 ans, nous n’avions pas les portables, par exemple. Sans parler des ordinateurs, d’Internet… Non.

    Quelques mots sur Taganrog, à cette occasion, afin de vous situer la ville où vit l’auteur.
    C’est une ville russe de 250 000 habitants. Roman la présente comme une petite ville de province, mais si elle était en France, ce serait une des 10 plus grandes villes du pays ! En Russie, il y a au moins 50 villes plus peuplées.
    Elle se trouve tout au bout de la mer d’Azov, petite mer séparée de la Mer Noire par la Crimée, dont vous avez forcément entendu parler au début de la crise ukrainienne. La ville est d’ailleurs très proche des zones de combat, proche de la frontière est de l’Ukraine.
    Plus joyeux, les JO de Sotchi, l’an dernier, se sont déroulés pas très loin, un peu plus au sud.
    C’était la minute géographie, désolé les mecs.

    Rooh pis non, pas désolé, je vous colle même une carte pour la peine.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    T.com : Vous avez rencontré un éditeur localement pour pouvoir travailler dans votre ville.

    RS : Je n’ai dessiné que des illustrations pour les enfants, des détectives, de la science-fiction, etc. J’ai commencé à dessiner des bandes dessinées après avoir acheté un ordinateur et un modem pour aller sur Internet. C’était peut-être en 2001. Et j’ai commencé à dessiner pour les éditeurs moscovites.

    T.com : Vous parliez d’illustration, c’était dans le style de ce que vous faites pour les Mondes de Thorgal ?

    RS : Non, je tâchais d’utiliser des styles différents, ce que je voulais. Par exemple, pour les enfants je faisais des illustrations en couleurs, pour le détective je faisais l’encrage, de manière différente. Les points, les lignes, les taches, ce que je voulais.

    T.com : Et à la main.

    RS : A la main, oui, bien sûr.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    T.com : A part Gregorz, y a-t-il des auteurs qui vous ont donné envie de faire de la BD ?

    RS : Oui, tout d’abord c’étaient les dessinateurs de Pif Gadget, quand j’étais enfant. Je les ai déjà cités, Raphaël (Taranis, Doc Justice), Norma (le Capitaine Apache), Chéret (Rahan), Alfonso Font, Forton (Teddy Ted) mais j’étais enfant, ce n’était pas encore sérieux. Après, ça a été Rosinski. Bien sûr après, j’ai vu beaucoup d’auteurs comme Iouri Jigounov, dessinateur de Alpha et XIII, Vicente Segrelles (Le Mercenaire), Horacio Altuno qui dessine des bandes dessinées érotiques mais raconte des histoires incroyables, Milo Manara, Paolo Serpieri (Druuna), etc. J’aime bien les histoires réalistes. Mais les dessinateurs de Pif Gadget et Rosinski seront toujours mes préférés. Toujours.

    Je ne vais pas vous montrer les travaux de tous ces auteurs, juste me concentrer sur ceux qui sont donc auteurs des séries qui ont marqué l’enfance de Roman Surzhenko. Nos séries d’enfance comptent beaucoup, je crois qu’on est tous d’accord, d’autant que Thorgal fait partie de ces séries d’enfance pour beaucoup d’entre nous.

    Voici « Taranis, fils de la Gaule » et « Docteur Justice » par Raphaël. Je me suis un peu mélangé sur le cri du doc, le cri qui paralyse c’est « Aiteii ! ».

    On continue avec « Le capitaine Apache » de Norma. Ca me rappelle quelque chose, en fait, j’ai dû en lire il y a 1000 ans…

    « Rahan », bien sûr, par André Chéret (et Lecureux fils et père). Je vous signale au passage que Chéret a collaboré avec Jean Van Hamme sur la série « Domino », un justicier masqué sous Louis XV. A voir, si ça vous intéresse, dans la biographie de Jean Van Hamme.

    Alfonso Font a publié dans Pif Gadget « Les mémoires d’un gentilhomme corsaire » et « Les Robinsons de la Terre », une série d’anticipation sur une Terre dévastée.

    « Teddy Ted », c’est du western, grande mode à l’époque. Le dessinateur est donc Gérald Forton, et le scénariste Roger Lecureux, le même que pour « Rahan » et « Les Robinsons de la Terre » ! On peut donc conclure que Roman est fan de Lecureux.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    T.com : Comment gérez-vous l’éloignement, pour travailler avec le scénariste Yann ou l’éditeur Le Lombard ?

    RS : Au départ, nous n’avons pas fait connaissance, nous travaillions avec Nathalie, notre rédacteur (Nathalie Van Campenhoudt, éditrice au Lombard). Yann envoyait à Nathalie les scénarios, Nathalie les traduisait en anglais et me les envoyait. Je dessinais, j’envoyais à Nathalie, etc. Peut-être un ou deux mois après, Yann m’a écrit en anglais, nous avons fait connaissance en virtuel. Après ça, nous avons commencé à nous écrire en anglais. Maintenant, nous nous écrivons en français. Mais je ne peux pas dire que nous travaillons sans passer par Nathalie. Maintenant je lui envoie le découpage détaillé parce que nous discutons avec Yann tous les détails auparavant. Je lui envoie les croquis, il me fait ses commentaires, je fais des commentaires, après je dessine les croquis détaillés et je les envoie à Nathalie. Ca veut dire que nous discutons directement, ça va beaucoup plus vite, nous ne dérangeons plus Nathalie sans raison.

    Grzegorz ne voit que l’encrage. Nous avons confiance entre nous. Il ne contrôle pas toutes les étapes, il ne voit que l’encrage. Il fait parfois des commentaires, mais grâce à l’ordinateur, je peux corriger sans problème, très vite. Ce sont des petits détails.

    Yann et Roman sur le toit du Lombard, en 2014.

    Yann aussi fait de la géographie !

    Répondre | Lien | Citer

    J’imaginais pas Yann comme ça…

    Genre…
    Plus jeune…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ce n’est pas un papy non plus , mais Yann a 60 ans. Il fêtera ses 61 ans dans quelques jours, le 25 mai. C’est un auteur qui fait de la BD depuis plus de 30 ans.

    T.com : Intervenez-vous dans l’écriture du scénario, proposez-vous des changements à Yann ?

    RS : Non, pas du tout, pas du tout. Je pense que Yann est un scénariste incroyable, avec des idées, avec le sens du mot. Je m’occupe du dessin, il s’occupe du scénario, ce qu’il fait ne me regarde pas. En plus il sait bien dessiner, c’est pourquoi il m’écrit le scénario, je le lis, et je vois le film dans ma tête. Peut-être qu’au début, il a cherché des pistes, mais maintenant tout va bien.

    T.com : Discutez-vous avec lui des futures histoires ?

    RS : Non, jamais. Par exemple, je peux recevoir le synopsis, mais je ne sais pas du tout l’avenir, ce qui se passera dans l’album suivant.

    Répondre | Lien | Citer

    c’est bibi a écrit :
    J’imaginais pas Yann comme ça…

    Genre…
    Plus jeune…

    Moi en les voyant comme ça sur la photo, j’ai tout de suite pensé à Tibet qui les aurait superbement croqués dans sa Tibetière… bon, là ça fait vraiment papy, parce que ça remonte au début des années ’70…
    http://www.objectible.net/forum/showthread.php?t=28793

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Merci pour le lien, excellent voyage dans le temps.



    T.com : Vous travaillez sur ordinateur. Pourquoi ce choix ?

    RS : Si j’avais une grande maison avec un atelier, je travaillerais sans doute comme Grzegorz, je ferais des tableaux, des peintures sur une énorme table. Mais j’habite dans un appartement, je travaille dans un bureau, voilà le secret. Mais je trouve que c’est plus pratique pour le travail. Bien sûr, je ne peux pas organiser d’expositions parce que je n’ai pas d’originaux. Mais on peut imprimer. J’ai eu quelques expositions grâce à Piotr Rosinski, qui les a organisées. C’étaient des fichiers imprimés, et même des projets de couverture. A mon avis, c’était beau.

    T.com : Qu’est-ce que ça a changé dans votre méthode de travail, dans votre dessin ?

    RS : C’est plus pratique, ça va plus vite, je peux augmenter la taille du dessin pour dessiner les détails, relire les visages, les détails des costumes, des armes, etc. Je n’ai pas à faire de scans, qui font perdre de la qualité. J’ai seulement besoin d’exporter au format nécessaire, c’est tout. Je peux changer les couleurs sans aucun problème, ce qui est impossible à faire avec des vraies aquarelles.

    Expo Surzhenko au CBBD de Bruxelles (expo en cours, en 2015, jusqu’en septembre).

    Les étapes de travail sur une case (dans « Le royaume du chaos », Louve n°3).
    Cet atelier interactif est visible ICI.
    Je vous laisse apprécier, notamment dans la troisième image, le superbe travail d’encrage pour représenter la pluie, sur les zones sombres et sur les zones claires.





    Répondre | Lien | Citer

    Je ne savais pas comment travaillait RS, merci. Par contre, cela explique un de mes ressentis en lisant ses albums : je trouve que certains détails et notamment les visages sont parfois « trop » détaillés. Et je me demande si comme lorsque l’on fait du DAO/CAO, il n’est pas « victime » du zoom et qu’il ne dessine pas trop précisément des choses parce qu’il peut le faire à l’ordi mais qui finalement sont trop précises pour l’impression.

    Cela dit je pinaille, parce que c’est tout de même très beau.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ce n’est pas courant, de trouver un dessin trop détaillé ! Je trouve pour ma part qu’il est très raisonnable, justement, sur la quantité de détails, et à la profondeur de l’encrage. C’est plutôt la mise en couleurs qui est peut-être plus détaillée que dans le dessin de Rosinski ? Surtout si on compare à la période classique, quand les couleurs étaient très légères.

    T.com : Vous avez commencé avec « Louve » qui est ancrée dans le présent des personnages, puis « La jeunesse de Thorgal » qui revient sur les origines du héros. Travaillez-vous de la même façon sur ces deux séries ?

    RS : Tout à fait de la même façon, je ne fais aucune différence. Pour moi c’est le même univers, la même famille. A mon avis, c’est comme faire une fête avec les parents, les proches. Je visite mes parents, ma petite sœur, ma grand-mère… Ce sont des visites différentes, mais en même temps ce sont les mêmes, parce que nous sommes une famille.

    T.com : Avez-vous une préférence, entre les deux ?

    RS : (Rires) Pour moi, c’est comme demander « quel est votre enfant préféré ? ».

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    T.com : Vous les aimez autant.

    RS : Oui. Mais je peux dire que dessiner Louve était plus compliqué, c’était ma première histoire d’un niveau comme ça, c’était une responsabilité énorme, énorme. Et je n’avais aucune idée de l’âge de Louve, de la saison où ça se passe… On m’a envoyé un extrait du scénario, les premières pages, et je ne savais pas si Louve avait 6 ans, 8 ans, 13 ans… Est-ce que c’est un temps vert, ou pas ? C’est pourquoi c’était plus compliqué de commencer, que pour la Jeunesse. Mais, c’était drôle parce que quand j’ai commencé à dessiner Louve, Louve avait un âge très proche de ma fille, à l’époque. Après, c’est venu plus facilement, beaucoup de sensations, beaucoup d’expressions, etc.

    Quant à Thorgal, moi j’étais un enfant, et je crois que je suis toujours un enfant ici (il montre sa poitrine). J’aime bien ses aventures, ses sentiments avec Aaricia. C’était très romantique, le premier baiser.



    1er album de Louve, « Raïssa », paru en novembre 2011, et 1er album de La jeunesse de Thorgal, « Les trois soeurs Minkelsönn », paru en février 2013.

    Louve

    Raïssa

      Album n°1  
    Novembre 2011

    La jeunesse de Thorgal

    Les trois sœurs Minkelsönn

      Album n°1  
    Février 2013

    Répondre | Lien | Citer

    Rhoooo, mais du coup il nous dit pas l’âge de Louve ???

    Moi c’est un truc qui me titille.

    Répondre | Lien | Citer

    Oh Isis, ça faisait longtemps !

    Pour trouver l’âge de Louve, c’est comme rechercher l’âge du capitaine… ou alors Steph enlève la fille de Roman pour lui faire avouer son âge !

    Répondre | Lien | Citer

    Roman a dit et TB a écrit :
    Est-ce que c’est un temps vert, ou pas ?

    Kézako ?

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Tjahzi a écrit :
    Pour trouver l’âge de Louve, c’est comme rechercher l’âge du capitaine… ou alors Steph enlève la fille de Roman pour lui faire avouer son âge !

    Je pourrais plutôt piquer une copie du scénario dans son ordi. La version complète doit l’indiquer. Mais pour ça il faudrait d’abord que je réussisse à me faire inviter en Russie…
    J’aimerais bien visiter la Russie, remarque, ça doit être un sacré voyage.

    Roman a dit et TB a écrit :
    Est-ce que c’est un temps vert, ou pas ?

    Un temps printanier.

    Il parle du 1er jour, quand il a reçu les premières pages de scénario et qu’il les a lues fébrilement, en se demandant peut-être s’il serait à la hauteur, tout ça. Il a voulu communiquer sur le stress qu’il a pu ressentir au tout début, avant de faire sien ces personnages et cet univers.

    T.com : Quand on vous a proposé de dessiner les aventures de Louve, quelle a été votre réaction ?

    RS : Comme je l’ai dit, il y a eu deux étapes, le test, et l’invitation officielle. La première (Louve) a été un coup de foudre pour moi. La deuxième, La jeunesse de Thorgal, ça a été beaucoup plus fort. Je ne pouvais y croire. C’était très proche de la fête du nouvel an, très importante en Russie. J’ai pensé que c’était un deuxième cadeau du destin.

    Roman et Yann en dédicaces à Versailles en 2013.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    T.com : Comment collaborez-vous pour la réalisation des couvertures ?

    RS : Au départ, j’ai pensé que c’est moi qui dessinerais les couvertures. J’ai commencé à dessiner des projets. Après on m’a dit que ce serait Grzegorz. Pas de problème. J’étais sûr que Grzegorz dessinerait les meilleures couvertures, et j’avais raison. Après ça, j’ai dessiné des projets, on m’a proposé de réaliser la couverture du 2ème album de Louve, « La main coupée du dieu Tyr » et j’ai réussi. Après, on a décidé que Grzegorz continuerait. J’ai dit à Piotr quand nous nous sommes rencontrés à Paris, que je serais très heureux que Grzegorz dessine les couvertures parce que je veux que le projet ne s’arrête jamais et que ce projet continue. Je vais tout faire pour que ce projet ne s’arrête jamais. Si on décide que je dessine, voilà. Si Grzegorz veut dessiner, voilà. C’est magnifique. Je veux que Grzegorz fasse ce qu’il veut parce que je pense qu’il est mon prof, qu’il est mon maître, pour moi c’est une légende vivante. Je veux qu’il soit bien, qu’il se sente bien. C’est pourquoi je suis heureux qu’il peigne ces couvertures. Qu’il continue !

    Travail de recherche pour le tome 1 de Louve, « Raïssa ».

    Travail de recherche pour le tome 2 de Louve « La main coupée du dieu Tyr ».

    Travail de recherche pour le tome 3 de Louve « Le royaume du chaos ».

    Travail de recherche pour le tome 1 de La jeunesse de Thorgal « Les trois sœurs Minkelsönn ».

    Travail de recherche pour le tome 2 de La jeunesse de Thorgal « L’œil d’Odin ».

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    T.com : Si un jour Rosinski cesse de dessiner Thorgal et vous propose de prendre la suite, quelle serait votre réaction ?

    RS : Je pense avoir répondu à la question. Ce qui sera bien pour ce projet, je le ferai. Je ne suis pas un homme qui veut prendre tout, pas du tout. Je veux que Thorgal continue.
    Je suis heureux que les fans, certains fans, aiment bien mes dessins. Je ne cherche pas mon propre style, individuel. Je veux continuer le « bon vieux Thorgal », les albums que j’ai vus il y a 20 ans et que j’aime toujours bien. C’est tout ce que je veux.



    Voici quelques images réalisées par Roman Surzhenko lors du « test » libre qu’il a fait parvenir à Grzegorz Rosinski et au Lombard avant de rejoindre l’équipe des Mondes de Thorgal.

    Thorgal et Jolan, jeu d’équipe.

    Thorgal et Jolan, jeu de famille.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    T.com : Quel personnage aimez-vous le plus dessiner ?

    RS : C’est Thorgal jeune, et Raïssa, la femme. J’aime bien quand dans l’album « Skald » nous avons Raïssa, un peu différente. Dans un album précédent, Raïssa est un chasseur effrayant, mais maintenant je trouve qu’elle souffre. Je ne veux pas faire de spoiler ! Ce personnage devient plus compliqué.

    T.com : Y a-t-il un personnage que vous avez plus de mal à représenter, que vous n’aimez pas dessiner ?

    RS : Non, je les aime tous. Mais j’ai mes personnages préférés.

    Thorgal dans « Runa », 3ème tome de La jeunesse de Thorgal. Scénario Yann, dessin et couleurs Surzhenko.

    Crow dans « Skald », 5ème tome de Louve. Scénario Yann, dessin et couleurs Surzhenko.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    T.com : Avez-vous d’autres projets ?

    RS : Non, pourquoi ? Les séries parallèles suffisent. Je veux me concentrer pour donner la meilleure qualité, parce que je travaille pour mon plaisir et pour le plaisir des lecteurs. Pourquoi chercher quelque chose d’autre ? Je suis ici et je ne peux pas rêver mieux.

    T.com : Merci Roman, d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

    L’entretien est terminé, j’espère qu’il vous a plu et que les documents que j’ai ajoutés vous ont semblé intéressants et utiles. N’hésitez pas à commenter si vous le souhaitez.

    Répondre | Lien | Citer

    Un tout grand merci Steph, ça valait la peine d’attendre, je viens d’ailleurs de tout relire d’une traite

    Agréables illustrations de ses souvenirs BD d’antan, et très bel hommage de sa part à son maître, Rosinski.

    Par contre, il reste uniquement dans son rôle de dessinateur, laissant à son scénariste les pleins pouvoirs dans le développement du récit.

    Pas d’infos disponibles de son côté pour connaître l’évolution future des séries parallèles. Il faut à présent harceler Yann et Dorison

    Répondre | Lien | Citer

    Ouaip, un grand merci, très chouette interview.

    J’aime de plus en plus ses dessins.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Et j’ai encore quelques bonus à vous proposer ! A voir en juin.

    Tjahzi a écrit :
    Un tout grand merci Steph, ça valait la peine d’attendre, je viens d’ailleurs de tout relire d’une traite

    Tu as raison, je vous invite à faire de même, pour avoir une lecture moins décousue. Le 2ème effet Kiss cool.

    Tjahzi a écrit :
    Par contre, il reste uniquement dans son rôle de dessinateur, laissant à son scénariste les pleins pouvoirs dans le développement du récit.

    Sur l’histoire globale, effectivement.
    Mais il faut relativiser, le dessinateur est un raconteur, quand même, en images. Il serait intéressant de mettre côte à côte le scénario écrit et les dessins, on y verrait sûrement que la vision des deux auteurs fusionne, que Roman participe à l’histoire par ses cadrages, l’émotion du dessin, des visages et des corps, etc.

    En tout cas les rapports entre les deux auteurs semblent très bons, je trouve ça très bien.

    Répondre | Lien | Citer
    Entretien au festival BD d'Hanret

    Le week-end prochain, j’aurai la chance de rencontrer Roman Surzhenko au festival BD d’Hanret en Belgique. Il a accepté que je vienne lui poser quelques questions en-dehors des séances de dédicace.

    Ce sera ma première interview d’auteur, donc j’attends un petit coup de main de votre part. Voici déjà les questions que j’aimerais lui poser. Si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à les ajouter ici. J’essaierai d’en utiliser un maximum pendant la conversation.

    Même si nous avons très envie d’en savoir plus sur l’avenir de Thorgal et des séries parallèles, ce n’est pas de son ressort, mais plutôt de celui des scénaristes et des éditeurs. Je ne lui demanderai donc pas ce qui est prévu pour la suite. Pour le reste, je vous retranscrirai ses réponses ici au plus vite.

    • Bonjour Roman. Vous avez beaucoup de rencontres prévues avec les lecteurs ces temps-ci. Ce n’est pas trop fatigant, tous ces déplacements  depuis la Russie ? Qu’est-ce qui vous motive à participer à autant de festivals ?
    • Ici vous dessinez vos dédicaces à la main, et chez vous, vous dessinez les Mondes de Thorgal par ordinateur. Ce n’est pas compliqué de passer d’une technique à l’autre ? Vous réalisez toutes les étapes de préparation des albums par ordinateur ?
    • A quels moments avez-vous des échanges avec Yann, votre scénariste ? Sur quels aspects vous arrive-t-il d’apporter votre point de vue personnel ?
    • Pour Kriss de Valnor, vous avez travaillé avec d’autres scénaristes, Xavier Dorison et Mathieu Mariolle. Par rapport à Yann, quelles étaient les différences dans leur manière de fonctionner ?
    • Vous ne continuerez pas à dessiner les prochains tomes de Kriss. D’où vient cette décision ?
    • Vous avez eu l’occasion de dessiner d’autres bandes dessinées avant de rejoindre le Lombard. Qu’est-ce qui vous plaît dans les Mondes de Thorgal ? Dans quoi êtes-vous à l’aise ?
    • Grzegorz Rosinski avait envie de dessiner des paysages orientaux, ce qui a amené Thorgal à Bagdad. Avez-vous aussi des envies de décors ou de lieux que vous n’avez pas encore expérimentés dans Thorgal ?
    • Vous avez mené de front les 2 séries parallèles de Louve et de la Jeunesse pendant des années, avec la sortie d’un album par an dans chaque série. Comment faites-vous pour tenir ce rythme ?
    • Le cycle de Louve vient de se terminer, et ce sera aussi bientôt le cas de la Jeunesse de Thorgal. Ensuite tous les personnages vont se rejoindre dans la série mère. Comment vivez-vous cette fin de cycle ? Avez-vous déjà en tête la suite de votre participation au projet ? Quelles seraient vos envies ?
    • Avez-vous d’autres projets de bandes dessinées, ou bien toute votre énergie reste tournée vers Thorgal ?
    • Vous consacrez beaucoup de votre temps à la BD. Avez-vous d’autres activités, d’autres passions ?
    • Que pensez-vous du site Thorgal.com, et de son forum ?
    • Roman, merci pour les lecteurs du forum qui auront la chance d’en apprendre plus sur vous grâce à vos réponses.
    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Oui, ben du coup, avec toutes ces questions, plus personne n’a d’idées !

    Ça paraît assez complet.

    Je dirais que tu pourrais t’intéresser davantage à la technique. Je pense notamment à la mise en couleurs, mais aussi aux éventuelles recherches documentaires pour dessiner les objets, maisons, vêtements… Les animaux, notamment les chevaux. Les nuages, les plantes !

    Il me semble aussi que certaines questions ressemblent pas mal à celles de 2015, mais ce n’est pas gênant, parce que je pense que Roman a beaucoup progressé en français (ou en belge ?) depuis, il pourra peut-être détailler davantage.

    Petite demande pour ma part : quelques photos.

    Tu pourrais lui demander aussi s’il apprécie la série Masha et Michka ! Moi je le sais, il me l’a dit, mais je suis sûr que ça intéresserait le grand public.

    Et merci Tjahzi pour ton investissement.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    Oui, ben du coup, avec toutes ces questions, plus personne n’a d’idées !

    Tu as raison, j’étais tellement enthousiaste que je n’ai pas attendu pour écrire toutes les questions qui me passaient par la tête, j’ai un peu cassé les envies des autres membres là… 

    Thorgal-BD a écrit
    Il me semble aussi que certaines questions ressemblent pas mal à celles de 2015.

    Ah bon ? J’aurais été influencé par le questionnaire précédent contre mon plein gré ? Je vais comparer pour ne pas faire de redites. Et développer l’aspect technique, merci pour cette idée. 

    Thorgal-BD a écrit
    Tu pourrais lui demander aussi s’il apprécie la série Masha et Michka !

    Ça alors, je croyais que c’était une blague cette référence ! Bon, il faut que je me documente sur le sujet alors… et promis, je penserai aux photos 

    Répondre | Lien | Citer

    Voilà quelques questions supplémentaires que je viens de rédiger sur les conseils de Stéph. 

    • Est-ce que vous cherchez des photos pour réaliser les paysages ? Je pense par exemple aux rochers qui sortent de la mer avant d’arriver à l’île des enfants perdus, et cette île d’Umaï qui ressemble de loin à un personnage.
    • On accuse souvent la mise en couleur par ordinateur de donner un résultat moins naturel. Comment faites-vous pour éviter ce risque ?
    • A propos de paysage, le premier dessin de la vallée dans « Berserkers » est un très bel hommage à « La magicienne trahie » de Rosinski. L’idée vient de vous ou de Yann ? C’était un sacré exercice, surtout qu’il fallait changer de saison.
    • Vous allez loin dans les détails, par exemple dans les vêtements ou les décors des maisons vikings. Quelle documentation utilisez-vous pour reconstituer aussi fidèlement l’époque ?
    • Nous avons eu le plaisir de retrouver Fural, le cheval de Thorgal. Et dans Louve, de nombreux animaux apparaissent. Est-ce que vous appréciez de les dessiner ?
    • Avec Yann, vous avez déjà réalisé 7 tomes de Louve et 4 tomes de la Jeunesse de Thorgal. Vous le connaissez bien à présent. Y-a-t-il des choses qui sont devenues plus simples entre vous grâce à cette complicité ?
    • Vous travaillez actuellement sur le tome 5 de la Jeunesse de Thorgal qui sortira en octobre. Sans dévoiler l’histoire, pouvez-vous malgré tout partager l’une ou l’autre info pour faire patienter les lecteurs ?
    • Nous avons découvert par une blague de Stéph, notre webmestre de Thorgal.com, que vous appréciez la série Masha et Michka. Si vous en aviez le temps, est-ce que vous aimeriez réaliser ce style de dessins animés ?
    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ah ah, une question sur Masha et Michka. C’est bien.

    Allez, l’entretien a lieu aujourd’hui si tout va bien, courage Tjahzi ! Et bon festival.

    Répondre | Lien | Citer
    Ma rencontre avec Roman Surzhenko

    Aujourd’hui j’ai rencontré Roman Surzhenko !  

    Moi qui ne suis pas du tout fan des festivals BD, voilà qu’après le méga festival de Bruxelles en septembre, je me retrouve à nouveau dans un petit festival de province aujourd’hui. Qu’est-ce que je ne ferais pas pour ce forum !  

    1h30 de route, ça me paraissait raisonnable, sauf que ma femme m’avait piqué la voiture avec l’air conditionné pour aller travailler, et qu’il me restait le modèle sans airco, avec plus de 30 degrés de température ambiante ! À proximité du festival, je croise un long convoi d’anciens tracteurs, et je me réjouis de rouler dans l’autre sens. Arrivé à destination, je tourne vers le centre culturel d’Eghezée où se tenait le festival, mais me voilà face à un énorme marché qui ferme la route ! Bon, je prends en face, et je suis les flèches qui m’amènent dans un parking payant. Ce n’est qu’en sortant que je constate que je me suis garé dans l’espace destiné à la foire agricole qui bat son plein juste à côté. On peut dire qu’il y avait de l’animation aujourd’hui à Eghezée !

    Mais en fait, l’endroit le plus calme était le festival BD. Il y avait une sacrée équipe de bénévoles, tous très accueillants, mais très peu de visiteurs. Il faut dire qu’on était dimanche matin, et que le festival venait de démarrer une demi-heure plus tôt. Je vois de loin l’espace dédicaces, et je constate que les files sont assez courtes, alors je me dis que pourquoi pas, je ferais bien aussi la file. Je retourne à l’accueil pour voir ce qu’il reste comme places pour Roman Surzhenko, et on me dit que toutes les places de la journée ont été réservées ! Ah… alors je pose la même question pour Jean-Claude Servais, un dessinateur de mon coin que j’apprécie beaucoup, et rebelote, c’est aussi complet, comme d’ailleurs pour pas mal d’autres dessinateurs du jour.

    Là je me dis que je dois y regarder de plus près, parce que je ne vois pas du tout où sont ces centaines de fans. Pas grave, je ne suis pas spécialement accro aux dédicaces, mais je viens dans un but : interviewer Roman Surzhenko. Je m’approche, prends une photo de son travail en cours, puis me glisse entre deux dédicaces pour me présenter avec mon prénom. Il me dit « Ah Tjahzi, bonjour ! ». Ça fait tout drôle qu’il m’appelle comme ça en public.   Il faut dire qu’il s’attendait à me voir, puisque Stéph l’avait prévenu de ma visite. On prévoit de se voir quand il aura terminé les dédicaces de la matinée, avant qu’il ne prenne son repas de midi.

    Curieux de découvrir ce monde des fans de dédicaces, je demande à la personne qui venait d’en finir avec Roman de pouvoir photographier le dessin de Runa qu’il avait reçu. Entretemps, il s’était installé sur une chaise, et je comprends qu’il était déjà en place dans la file suivante. Et c’est là que je découvre le monde des professionnels de la dédicace BD. Cette personne est arrivée à 7h30 du matin pour un festival qui démarrait à 10h, et c’était la même chose la veille. Pour quel résultat ? 2 dédicaces en faisant la file de 7h30 et 17 h le samedi. Je comprends alors qu’il y a plus fou que moi dans le monde de la BD ! 

    Mais bon, tout ce petit monde est bien organisé. Sa femme lui ramène quelques minutes plus tard une seconde dédicace de Roman, j’assiste à un travail d’équipe. Et beaucoup se connaissent entre eux et se retrouvent de festivals en festivals. Un exposant me dit qu’on revoit certains de ceux-ci jusqu’à Angoulême ! Des professionnels, je vous dis… En parlant de professionnels, les exposants de la bourse BD font plutôt grise mine. On y voit très peu de clients, alors que le choix est énorme ! Par contre, le classement des BD laisse à désirer, pas facile du tout de s’y retrouver. Des classements alphabétiques seraient les bienvenus.

    Je m’attarde alors devant un stand de produits dérivés, et je demande à l’exposant le rapport qu’il entretient avec Ya-Too.com dont les prospectus sont déposés là. Il me répond : Ya-Too, c’est nous ! Je dis : Ah bon, c’est une société belge ? Il me dit : Bien sûr, c’est moi qui l’ai créée, et notre magasin se trouve pas loin d’ici. Je discute un petit bout de temps avec Thierry, le cofondateur de cette société dont on parle depuis des années sur le forum, avec des prix défiant toute concurrence, notamment pour les affiches de Thorgal.

    Mais il est déjà l’heure de retrouver Roman qui vient d’achever sa matinée de dédicaces. Comme j’avais envie de discuter avec lui sans prendre de notes, j’ai emprunté le smartphone de ma fille pour enregistrer notre conversation. Oui, la technologie et moi, c’est pas ça… Quand j’ai sorti mon questionnaire (celui qui se trouve ici), Roman a fait des grands yeux, mais je l’ai rassuré en disant que les réponses pouvaient être plus courtes que les questions. Il me dit alors : Je peux juste répondre par oui et par non ? Euh…

    Mais après m’avoir proposé de nous tutoyer, la conversation ne s’est pas arrêtée jusqu’au moment où les organisateurs ont insisté pour que Roman les rejoigne pour le repas. On avait discuté près de 45 minutes, et pourtant, j’avais encore des questions ! Alors j’essaie d’en placer une dernière. Je dis à Roman : j’ai promis à Stéphane de te poser une question. Il me répond : j’espère que ce n’est pas encore avec Masha et Michka ?! Euh… si. Mais bien gentiment, comme depuis le début de l’interview, il prend encore le temps de m’en parler avant qu’on se quitte.

    Ah oui, au moment où on se serre la main, il me dit : On ne fait pas une photo ? Oups ! J’avais oublié que j’avais promis à Stéph d’en prendre plein ! Mais moi quand je parle, j’oublie tout le reste… Je chipote un peu avec le smartphone, et Roman s’en saisit pour prendre lui-même un selfie de nous deux. Cette photo-là, je la garde pour moi, enfin vous ne verrez que Roman. Eh oui, moi je suis encore de l’école des débuts d’internet, quand on disait qu’il ne fallait rien diffuser de privé sur le net, pas plus ses coordonnées que ses photos. Et j’ai regardé passer les réseaux sociaux sans aucune envie. De toute façon, ici je suis Tjahzi, même si Roman a découvert à présent un autre visage derrière le nain. Et moi j’ai découvert une personne particulièrement sympathique derrière le dessinateur. 

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Aujourd’hui j’ai rencontré Roman Surzhenko !  

    Moi qui ne suis pas du tout fan des festivals BD, voilà qu’après le méga festival de Bruxelles en septembre, je me retrouve à nouveau dans un petit festival de province aujourd’hui. Qu’est-ce que je ne ferais pas pour ce forum !  <img src=" />

    1h30 de route, ça me paraissait raisonnable, sauf que ma femme m’avait piqué la voiture avec l’air conditionné pour aller travailler, et qu’il me restait le modèle sans airco, avec plus de 30 degrés de température ambiante !

    Merci Tjahzi  On t’aime Moi: 1h30 + 30 degrés – air conditionné = je n’y survis pas

    Tjahzi a écrit
    Et c’est là que je découvre le monde des professionnels de la dédicace BD. Cette personne est arrivée à 7h30 du matin pour un festival qui démarrait à 10h, et c’était la même chose la veille. Pour quel résultat ? 2 dédicaces en faisant la file de 7h30 et 17 h le samedi. Je comprends alors qu’il y a plus fou que moi dans le monde de la BD !

    Quoi  

    Tjahzi a écrit

     

    Magnifique  (ces dessinateurs m’impressionnent, enchainer les festivals, les dédicaces tt la journée et fournir des BD de grande qualité en très peu de temps: « Skald » en janvier 2015, « Runa » en avril 2015, « L’ île des enfants perdus » en novembre 2015      )

    Tjahzi a écrit Et moi j’ai découvert une personne particulièrement sympathique derrière le dessinateur. 

    C’est vrai qu’il a l’air super sympa  Il parle bien français ?

    Répondre | Lien | Citer

    Kartlis a écrit
    C’est vrai qu’il a l’air super sympa !  Il parle bien français ?

    Oui, j’ai commencé à recopier l’interview, et je comprends très bien tout ce qu’il m’a dit. Pourtant nous nous sommes installés sur un coin de table, au milieu de la salle à côté des dédicaces, tu imagines le bruit de fond ! Il avait toujours l’envie de trouver le mot exact à utiliser en français, parfois je lui soufflais. En fait on devient très vite complice de Roman. 

    Kartlis a écrit
    Merci Tjahzi ! On t’aime  

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ah ah ! Mais je ne fais qu’à vous le dire qu’il est bien ce garçon !

    Je parle de Roman, hein. Mais le p’tit nain aussi il est bien !

    Tjahzi a écrit
    Pour quel résultat ? 2 dédicaces en faisant la file de 7h30 et 17 h le samedi. Je comprends alors qu’il y a plus fou que moi dans le monde de la BD !

    Voilà ma foi une drôle d’occupation. Mais après tout, si ça plaît, pourquoi pas ?

    Tjahzi a écrit
    Oui, j’ai commencé à recopier l’interview, et je comprends très bien tout ce qu’il m’a dit.

    Il a fait énormément d’efforts ces dernières années pour apprendre le français. En plus du reste. Et je pense qu’il a eu raison, et que ça doit être particulièrement payant lors de ces festivals. Si tu ne  parles pas un mot, tu dois te sentir très isolé.

    Ce que je trouverais chouette, maintenant, c’est que ses albums fassent le chemin inverse. Qu’ils s’imposent sur le marché russe, que son travail soit aussi reconnu là-bas. Ça aurait pu être intéressant de poser la question, savoir si sa notoriété a augmenté en Russie, si les filles lui jettent des strings dans la rue.
    Tjahzi, tu lui demandes ?

    Répondre | Lien | Citer

    Ah oui, figure-toi que je me suis dit pendant le voyage de retour que je n’avais pas parlé de la Russie avec lui… pour savoir s’il avait un fan club là-bas, ou même si ses albums y étaient lus… Bon, arrivé à la maison, j’avais déjà oublié la majorité des questions auxquelles j’avais pensé en chemin !  non

    Je veux bien lui demander, j’ai déjà commencé ma liste pour le second tour d’interview. 

     

    Edit : Petit coquin, tu as ajouté le jet de strings pendant que j’avais le dos tourné ! 

    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 ans et 9 mois par Tjahzi.
    Répondre | Lien | Citer
    Entretien avec Roman Surzhenko en 2017

    Comme je l’ai dit plus haut, j’ai eu la chance de pouvoir interviewer Roman Surzhenko. Cela s’est passé le week-end dernier au festival BD d’Hanret, au centre de la Belgique. Roman m’a accordé un peu de son temps pendant sa pause de midi, entre deux séances de dédicace.

    J’avais envie de faire le point avec lui sur l’évolution de son travail dans les Mondes de Thorgal, 2 ans après l’interview que vous pouvez lire au début de ce sujet. Tout de suite, Roman m’a mis à l’aise en proposant qu’on se tutoie, et l’entretien s’est déroulé de manière très cordiale.

    Comme pour la rencontre de 2015, je vais vous proposer l’interview en plusieurs épisodes. Je n’ai pas tout retranscrit mot à mot, étant donné que ça s’est passé sous forme d’une discussion plutôt qu’une interview classique.

    J’aimerais que sa prochaine interview soit en vidéo, pour que vous ayez aussi le plaisir de l’écouter. Mais ce n’est pas moi qui poserai les questions, parce que je me rends compte que j’ai parlé autant que lui pendant cette rencontre ! Je ne suis pas un très bon journaliste…

    Répondre | Lien | Citer
    Episode 1

    Tjahzi : Bonjour Roman et bienvenue en Belgique. Tu participes à de nombreux festivals pour le moment. Est-ce que tous ces voyages depuis la Russie ne sont pas trop fatigants ?

    Roman Surzhenko : Pas du tout. Ça me donne d’abord l’occasion de changer d’environnement et de quitter mes dessins. Quand je voyage, je me repose, je me distrais de mon travail et de mon quotidien.

    Tjahzi : Pourtant, les séances de dédicace ne sont pas particulièrement reposantes ?

    Roman Surzhenko : Quand je suis dans mon bureau, je ne pense qu’à mon travail. Mais c’est en participant à des festivals que mon travail trouve tout son sens, que je vois pour qui je dessine. Je peux parler aux lecteurs, rencontrer d’autres dessinateurs. Sinon je vivrais en vase clos, dans un monde presque virtuel.

    Tjahzi : Tu es fort isolé quand tu travailles ?

    Roman Surzhenko : Oui, car j’habite dans une petite ville de province. Ce n’est pas Moscou ou Saint-Pétersbourg où on organise de temps en temps des festivals.

40 réponses de 1 à 40 (sur un total de 68)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2021