Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

XIII – Sente et Jigounov

Bienvenue

XIII – Sente et Jigounov

La série XIII de Van Hamme et Vance...
J'ai tout lu, ou presque !
59%
 59%  [ 22 ]
J'ai lu quelques albums.
22%
 22%  [ 8 ]
Je ne connais pas.
19%
 19%  [ 7 ]
37 votes

Ce sujet a 196 réponses, 22 participants et a été mis à jour par pennybridge pennybridge, il y a 3 semaines.

37 sujets de 161 à 197 (sur un total de 197)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer
    Sortie du tome 25 The XIII History

    Sortie aujourd’hui du tome 25 The XIII History. J’ai eu l’occasion de le feuilleter hier en grande surface. Dans The XIII Mystery l’enquête de Jean Van Hamme, on avait surtout des portraits des personnages de la série, qui alternaient avec quelques nouvelles planches de récit. Dans ce XIII History d’Yves Sente, les nouvelles planches alternent avec des récits historiques sur les origines de Jason Mac Lane. A lire à tête reposée…

    Présentation du nouvel album sur Ligne Claire.

    « Un des poids-lourds de cette rentrée 2019. The XIII history et tome 25 de la série va lever le voile sur un des secrets les plus inavouables et protégés de l’histoire des USA. Yves Sente continue à jouer sur la corde sensible des multiples mystères de l’univers du célèbre amnésique créé par Jean Van Hamme et William Vance. Des histoires courtes chronologiques, écrites et non dessinées, ce qui donne un genre un peu curieux, et illustrées par Iouri Jigounov, un album relais, repère ? On le verse au dossier XIII qui n’est pas près de se refermer.

    Il a de la constance le journaliste Danny Finkelstein. Il annonce à son patron du New York Daily qu’il a peut-être un sacré scoop. Son informateur c’est Jason Mac Lane mieux connu comme le numéro XIII. Les documents qu’il reçoit remontent à l’époque du Mayflower, navire qui va amener sur les côtes américaines les pilgrims devenus les fondateurs de ce qui deviendra les USA. Des colons qui ont des origines lointaines. On va commencer au XIIIe siècle et cheminer jusqu’à la reine Elisabeth I. Tout n’est pas toujours très net à la cour d’Angleterre. Départ pour le nouveau monde avec sur le Mayflower le groupe des Aventuriers, des Puritains au XVIIe siècle. Que s’est-il passé et quel est l’enjeu réel de ces alliances, de ce voyage, d’un assassinat, de liaisons dangereuses ? Une chape de plomb va reposer sur l’histoire officieuse qui pourrait bien remettre en question celle tout court des États-Unis.

    On va donc découvrir le passé des Mac Lane. Très écrite, cette histoire dont il aurait été effectivement difficile de faire un album voire plusieurs traditionnels. Trop de matière, de détails au point que parfois on perd le fil du récit. On lit et on s’accroche au cas où. Une trame de thriller avec en arrière-plan une perspective sur la vie politique américaine mise à mal, un journaliste qui devient une cible. Les illustrations de Jigounov sont tout à fait dans la droite ligne de la série comme d’habitude. Un album pour fans avant tout, à la limite du pointilleux. Un tome 26 traditionnel est prévu en novembre. »

    On peut lire les premières de l’album ICI sur le site de l’éditeur Dargaud.

    Infos : The XIII History chez Dargaud

    Répondre | Lien | Citer
    Planche 43 du tome 26

    Encrage de l’avant-dernière planche du prochain XIII « 2132 mètres » . Commentaires de l’éditeur :

    Plus qu’une planche et le tome 26 de XIII est terminé… Allez Iouri !!!

    Source : Twitter d’Yves Schlirf

    Répondre | Lien | Citer

    Bon ben je me suis fait le XIII History hier, et franchement j’ai beaucoup aimé.

    Bien sûr, le dessin de Youri Jigounov est vraiment magnifique, tous les personnages sont reconnaissables au 1er coup d’oeil, certaines cases dessinées par Vance ont même été redessinées par Jigounov, franchement c’est du bon boulot.

     

    Mais si j’ai bien aimé, c’est aussi parce que Sente fait également un boulot impeccable. Rien à redire et pourtant il fallait imbriquer chacun de ses détails dans l’histoire-mère qui présentait des incohérences, mais tout s’imbrique parfaitement, grâce parfois à quelques ficelles. (Comme par exemple, le Parrain Dormann qui se pointe quelques minutes avant l’incendie du 3 août chez Jonathan Mac Lane pour récupérer les originaux).

    On peut tout de même noter 2 petites erreurs : Randolf Mc Knight, le chef du New York Daily qui devient Robert (?!) chez Sente quand il signe en fin d’album.
    Et l’hôpital de Washburne (XIII contre 1) qui perd son E chez Sente.

    Il y a également une info que je n’ai pas compris non plus. On apprend que Drake avait laissé un mot à Jason dans sa chambre d’hôtel.

    Or nulle part dans les albums précédents (le Jour du Mayflower, l’appât), lui ou Betty ne récupère un papier de Drake.

    Si quelqu’un a compris à quoi Sente fait référence??

     

    Côté clins d’oeil, j’avais déjà mentionné que l’ancêtre le plus illustre de XIII est Jean de Hame, qui deviendra Hamson en passant en Ecosse, qui est bien sûr un clin d’oeil à Jean Van Hamme, le géniteur de XIII.

    Et on a maintenant (Harry) Vance, qui apparaît comme le meilleur ami de Paul Mc Cormack alors qu’il ne figurait pas dans la généalogie en page 55 du tome 24 et qui a donc été rajouté par Sente, en plus de son hommage au regretté William Van Cutsem, décédé entre temps.

     

    A noter aussi une « Rigby » enterrée dans le cimetière de Galway, ancêtre du futur meurtrier de Jonathan Mac Lane (dernier descendant direct de la branche 3 à part XIII).

     

    Dans les points négatifs, on peut regretter que l’album n’apporte que peu de neuf par rapport à la généalogie du tome 24, et qu’à la fin du tome, on ne sait toujours pas quel choc a fait perdre la mémoire à XIII…

     

    Mais globalement, c’est un bon moyen de patienter jusqu’au prochain tome! Et je l’ai trouvé meilleur que le XIII Mystery L’enquête Partie 2.

    Sera-t-il le dernier du cycle? On rappel que Sente avait annoncé dans la dernière case du 23 que le prochain tome clôturerait le cycle. Or le 24 ne l’a pas fait et le 25 non plus…

    Répondre | Lien | Citer
    Présentoir tome 26

    Merci pour le retour sur le XIII History.    Au vu de la planche N&B ci-dessus, le tome 26 ne sera certainement pas la fin d’un cycle… Voici son présentoir pour sa sortie le 8 novembre.

    Source: Twitter d’Yves Schlirf

    Répondre | Lien | Citer

    Effectivement, il n’a pas l’air de vouloir finir ce cycle, le bougre de Sente!

    Il avait prévenu dès le Jour du Mayflower qu’il avait déjà toute l’histoire en tête et qu’il ne savait pas « en combien de coups » il arriverait à la fin, mais là il faut croire qu’il a trouvé une bonne rallonge depuis la fin du 23!

    Répondre | Lien | Citer

    Pennybridge a écrit

    Le preux chevalier Jean De Hame Et juste derrière Sente nous a mis le capitaine Blake !

    Maxime a écrit
    Ok pour une planche de BD, mais pour une couverture de XIII, c’est pas top ! En fait, ça ressemble plus à une photo qu’à une toile de couverture comme les faisait Vance…

    Au fait, Jigounov se consacre entièrement à XIII puisqu’il a même laissé le scénario à Herzet (qui fait déjà les Premières Armes) pour le(s) prochain(s) Alpha (?).

     

    Maxime a écrit
    Ok pour une planche de BD, mais pour une couverture de XIII, c’est pas top ! En fait, ça ressemble plus à une photo qu’à une toile de couverture comme les faisait Vance…

    Le résumé de l’éditeur : « Corruption, assassinat, manipulation, complot… une nouvelle mission au cœur du pouvoir pour Jason Mc Lane ! »

    Au passage une faute à MAc Lane (ne pas confondre Ecossais et Irlandais)…

    Le dernier Alpha est sorti vendredi dernier je crois. Je le récupère ce soir à la Fnac (je l’avais précommandé). On en saura peut-être plus si Jigounov a effectivement lâché le scénario??

    Répondre | Lien | Citer

    Mes premières impressions sur le tome 14 de Alpha qui clôt le cycle « traître »  :

    – Il faut toujours autant s’accrocher pour le scénario, ou en tout cas pour comprendre les subtilités de ce que dit chaque protagoniste. C’était devenu un poil plus accessible avec Jigounov, avec Herzet c’est reparti comme avec Renard et/ou Mythic.

    – Le dessin est très bien, je trouve qu’il est même mieux que dans Premières armes. On reconnaît aisément les personnages de Jigounov et c’est une bonne nouvelle. Bon, j’aurais tendance à préférer son dessin plutôt que celui de Queireix mais il fait quand même très bien l’affaire.

    Finalement après le tome 5 des Premières Armes, on pouvait effectivement penser que la boucle était bouclée (ou plutôt qu’ils avaient amenés Alpha au point de départ de la série-mère – comme on peut l’espérer pour la Jeunesse de Thorgal!) et le fait que les 2 auteurs reprennent la série Alpha et annoncent le prochain cycle le confirme.

    – Le cliffhanger de fin est excellent et fait le lien  avec une autre série phrase du Lombard (IRS).

    Par contre, Herzet a quand même abusé en

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 3 mois par pennybridge.
    Répondre | Lien | Citer
    Portraits tome 26

    Portraits des personnages principaux par Jigounov, un mois avant la sortie du tome 26 « 2132 mètres ».

    Source : Twitter d’Yves Schlirf

    Répondre | Lien | Citer

    Magnifique !   

    Jigounov est vraiment un dessinateur exceptionnel (et doublement, si l’on tient compte du fait qu’il a su se glisser avec une maestria sidérante dans le trait de Vance).

    Respect forever

    Répondre | Lien | Citer

    Inky a écrit

    Magnifique !   

    Jigounov est vraiment un dessinateur exceptionnel (et doublement, si l’on tient compte du fait qu’il a su se glisser avec une maestria sidérante dans le trait de Vance).

    Respect forever

    Et j’ajouterais qu’en plus d’être un dessinateur de haut niveau, il est humble quand on discute avec lui, et il ne se prend pas au sérieux et a de l’humour (c’est sûrement son côté belge d’adoption ).

    Répondre | Lien | Citer

    Les premières planches du tome 26 de XIII sont en ligne ICI. Vous en saurez plus sur l’origine du titre « 2132 mètres »… à noter que l’album sort le même jour que le tome 37 de Thorgal !

    Source: XIII tome 26 chez Dargaud

    Répondre | Lien | Citer
    Bande-annonce du tome 26

    Jason Mac Lane est devenu un nouvel administrateur de la Fondation Mayflower. Pour prouver sa légitimité auprès des membres de la Fondation et de sa présidente, Janet Sheridan-Fitzsimmons, Mac Lane se voit invité à réaliser un test de tir de très longue distance : il doit toucher une cible se trouvant à 2 132 mètres ! Pourquoi ce test de sniper ? Devra-t-il tirer sur quelqu’un ? Comment fera-t-il au moment fatidique pour conserver sa crédibilité auprès de la Fondation sans devenir un assassin ?

    Répondre | Lien | Citer
    Sortie du tome 26 ce vendredi

    Les nouveaux albums de XIII sont prêts à envahir les librairies   

    Première chronique de « 2132 mètres » sur Actua BD :

    « Le tome 26 de XIII, 2132 mètres, sort ce vendredi. L’occasion pour Yves Sente et Iouri Jigounov de rebooster la série en offrant à l’amnésique à la tempe grise un visage bien plus sombre qu’à l’ordinaire.

    XIII aurait-il viré du côté de la force obscure ? C’est ce que semble laisser supposer cet album. Admis dans le cercle très fermé des héritiers des rescapés du Mayflower qui, en bons Protestants, ont accumulé un « bas de laine » à ce point important qu’il rend ce groupe plus important que l’État lui-même jusqu’à financer, au nez et à la barbe des services de la CIA, du FBI et de la NSA des laboratoires secrets mettant au point les plus technologies les plus avancées. Pour quoi faire ? Mais prendre le pouvoir pardi !

    On sait que la série XIII est entièrement orientée vers la prise de pouvoir supposée d’une faction d’extrême droite à la présidence des États-Unis. « J’ai dû modifier le scénario à la suite de l’élection de Mr Trump, nous raconte Yves Sente en riant. Nous avons dû rendre les méchants encore plus méchants et les extrémistes encore plus extrémistes… »

    Toujours est-il que XIII est une fois de plus embringué dans une mauvaise passe, au point de devoir rejouer la scène initiale de la saga, celle du Soleil Noir. Faux semblants, double jeu voire triple jeu, XIII reste le jouet d’un destin qui s’acharne sur lui. Nous sommes dans la doxa vanhammienne. On attend cependant que le successeur de Jean Van Hamme soit moins impressionné par son modèle, qu’il se libère un peu. Trop engoncé dans la mécanique du complot, il en oublie l’aventure.

    Le dessin de Iouri Jigounov est comme à l’habitude précis et impeccable. Mais là en revanche, on souhaiterait qu’il revienne au dessin brossé, un peu « arty » de William Vance. Sa précision, son exigence d’exactitude devrait davantage tendre vers le relâchement. Chez Vance, nous avions un dessinateur sensible au design. Cela se sent moins ici. D’où cette impression générale d’un album un peu clinique. »

    Source : Actua BD

    Répondre | Lien | Citer
    Chronique du tome 26 sur Diacritik

    Analyse du tome 26 et annonce du tome 27 sur le site Diacritik :

    « Deux ans après L’héritage de Jason Mac Lane et le voile (enfin) levé sur les origines du plus célèbre amnésique de la bande dessinée, XIII revient pour une nouvelle aventure toujours aussi sérielle avec un scénario signé Yves Sente et Iouri Jigounov au dessin. Un nouvel album qui ne se contente pas de puiser dans le patrimoine du héros mais l’ancre résolument dans le présent de la fiction autant qu’il annonce le futur du feuilleton treizien.

    Le lecteur fan de séries télé pourra certainement y voir les références qu’il veut, telles Shooter ou Designated Survivor, inspirations marquantes si l’en est en découvrant les premières pages de 2132 mètres : alors qu’il a infiltré la Fondation Mayflower (sous couvert d’adhérer à des buts jusqu’au-boutistes), XIII est utilisé comme « consultant-sniper » pour vérifier la faisabilité d’un tir d’une précision diabolique (à une distance de 2132 mètres donc…) à l’aune de ses compétences innées et acquises de guérillero formé à Cuba. Capacités dont l’intéressé continue d’ignorer l’étendue. Rencontré lors de la soirée de lancement de ce 24è opus, Yves Sente ne goûte pas l’analogie avec la série dont Kiefer Sutherland a le rôle principal. Et il a bien raison tant la complexité du scénario de 2132 mètres (et les surprises que nous réserve l’auteur) dépasse de loin un pitch réducteur…

    Depuis Le Jour du Soleil Noir (jusqu’à celui du Mayflower), XIII lutte encore et toujours contre des complots de toutes sortes et, au premier chef, contre celui qui vise à s’emparer du pouvoir suprême aux États-Unis. Si la conjuration des XX (dont le célèbre tatoué faisait partie pour les raisons que les fans de la série connaissent par coeur) avait pour but d’instaurer une dictature d’extrême-droite (autour du Tome 5, Rouge Total), les membres de la Fondation Mayflower semblent vouloir revenir aux sources de l’Amérique avec un grand A : le nouveau monde des pèlerins originels et des pères fondateurs est désormais devenu le terrain de jeu d’héritiers implacables animés d’intentions tout sauf obscures (relire Le Message du martyr). Alors que l’action se met en place, 2132 mètres mêle réalisme bien documenté et uchronie, empruntant au meilleur de la série télé ou au pire du cinéma (tel White House Down de Roland Emmerich), pour mieux plonger XIII dans les arcanes d’une machination qui semble inarrêtable. Le soin pris par Yves Sente pour jouer avec les nerfs et les références du lecteur est à ce titre remarquable : le scénariste repousse les limites du déjà-vu pour mieux faire rebondir l’action sur les zones d’ombres ou les « blancs » laissés par l’amnésie de Jason Mac Lane.

    Car la perte de mémoire du héros et l’Amérique en tant que matériaux narratifs deviennent des champs dans lesquels se développent tous les possibles. Tandis que les épisodes originels tendaient vers la quête d’une identité perdue, le second cycle des aventures de XIII ne peut plus être que cette exploration rétrograde. Après bien des détours — la résolution de l’énigme de l’assassinat du président par XIII (ou quelqu’un qui lui ressemble), de Spads à XIII contre un ; un voyage dans le temps et la quête d’un trésor disparu dans Trois montres d’argent et L’Or de Maximilien —, enfin conforté dans ses origines (sa filiation, sa généalogie, dans La version irlandaise ou La nuit du 3 août en miroir du Retour à Greenfalls), on mesure désormais combien le destin de XIII sera toujours intimement lié à l’Amérique et ses marges nécessaires à l’expansion de la saga.

    Van Hamme avait pour inspiration première une réécriture de l’assassinat de JFK organisé par des conjurés extrémistes, puis il avait exploré l’histoire officielle (l’émigration et la ségrégation, l’impérialisme, le complexe militaro-industriel, le terrorisme…) L’Amérique offre tant de démons à creuser : le Watergate, la liberté de la presse, le post-colonialisme, la conquête de l’Ouest, le 11 septembre. Ce qui anime Yves Sente, ce sont les failles de cette histoire avec un grand H. Avec 2132 mètres, il semble même s’être tourné vers une Amérique plus fictionnelle, resserrant l’action et en prenant soin de préserver l’unité de la série. En sept albums, il n’a eu de cesse de décomposer et recomposer l’univers créé par Jean Van Hamme et William Vance, tout en le renouvelant, pari difficile et réussi. En achevant la lecture de 2132 mètres, une question demeure néanmoins, une question que l’on a oublié de poser au scénariste : déjà annoncé, le tome 27 Mémoire rechargée, constituera la suite et à la fin du récit. Une fin de cycle en ligne de mire ? »

    D. Bry sur Diacritik

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai lu 2132m à la suite de l’ermite.

    Comme pour Thorgal, impossible de se coucher malgré l’heure tardive, sans avoir refermé l’album.

    Dessin toujours au top de Jigounov, qui nous refait d’ailleurs le coup de se dessiner dans l’album. Et comme il ne se prend jamais au sérieux, il apparaît sous les traits du personnage le plus dérisoire du tome (un sous-fifre qui ne comprend pas grand chose et en plus se fait plumer).

    Sente réussit à maintenir le suspense (quoique on peut se demander comment Janet F. peut être aussi naïve) et nous promet à nouveau la fin de son cycle, 3 albums après nous l’avoir déjà annoncée!

    C’était également marrant de se rendre compte un peu plus que XIII est, un peu comme Thorgal qui ne s’occupe de sa famille et se désintéresse des problèmes des autres s’ils ne se téléscopent pas avec les siens, un anti-héros qui ne pense qu’à lui et est perçu comme « peu chaleureux », ce qui est un euphémisme.

    Et c’est vrai qu’avec Jones (qui lui a d’abord renvoyé en pleine figure sa déclaration d’amour en lui disant qu’elle ne se voyait pas comme une mère au foyer puis) qui l’a rayé de sa carte après sa blessure au « Banichistan », ce type qui avait du mal à donner de l’amour/amitié autour de lui a de plus en plus mal…

    Pour sa relation avec Maria, c’est Maria qui lui a forcé la main en lui disant qu’elle était sa femme. Jessica est la seule fille dont il soit tombé un peu amoureux mais ça a tourné court.

    La petite hollandaise, il la traite comme une gamine. Et Janet, ça paraît compliqué puisque basé sur un double jeu…

    Et question amitié, il a déçu par Carrington et est désabusé par le genre humain du fait de toutes les magouilles qu’il subit et qu’on lui fait faire malgré lui…

    C’est marrant de s’attacher à un héros peu chaleureux qui n’éprouve aucun sentiment ou presque pour personne! Ça rappelle un peu l’Undertaker…

    Répondre | Lien | Citer

    Au fait, en rouvrant l’album, la 1ère page ne laisse aucun doute quant au fait que

    ?!

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 2 mois par pennybridge.
    Répondre | Lien | Citer
    Chronique sur Ligne Claire

    XIII T26, 2132 mètres, un redémarrage très classique

    Depuis The XIII history, on sait à peu près tout sur Jason Mac Lane. Une volonté des auteurs pour pouvoir presque repartir à zéro vers de nouvelles aventures. Un redémarrage d’une série qui se cherchait un peu, beaucoup, passionnément depuis que Van Hamme en avait lâché les commandes au tome 19. Certes, il y avait eu les tomes 20 à 24 pour tenter de boucler ce qui pouvait l’être. Le 25, sorte de relais, met à plat l’incroyable affaire du Mayflower en faisant de Jason un héritier des premiers colons. Restait plus qu’à embrayer pour proposer du neuf, du nerveux et de quoi refédérer anciens et nouveaux lecteurs de XIII qui n’a toujours pas de chance avec sa mémoire. D’amnésique, il pourrait être manipulé côté neurones, être reprogrammé et se mettre au service de la Fondation Mayflower corps et âme. Incroyable mais vrai ? Et c’est parti pour ce tome 26, 2132 mètres, qui renoue avec un total classicisme au genre thriller sous le crayon fidèle de Iouri Jigounov.

    A la Maison Blanche, on se soucie de la réélection du président. Un an avant, de curieuses tentatives pour atteindre une cible à plus de 2000 mètres ont été faites par un tireur qui a échoué depuis le sommet d’un château d’eau. Un des seuls qui pourrait réussir serait Jason Mac Lane, sniper d’élite mais pour l’heure il est l’invité de la veuve et belle Janet Fitzsimmons. Jason est désormais membre de la Fondation du Mayflower immensément riche, infiltré. Mais le couple est sur écoute alors qu’on force le sénateur Bengaline à démissionner de la présidence pro tempore du Sénat. Une machination se met en place et au Moyen Orient des commandos sont préparés à une action terroriste. Alors que le Pape arrive aux USA. Pour prouver sa fidélité à la Fondation, Mac Lane doit passer une épreuve de tir.

    Un peu grosse quand même la ficelle pour ne pas dire plus avec toutefois des personnages qui s’imposent comme la capitaine des Seals, ange gardien de Jason infiltré, Jones qui s’est fait bobo mais reste dans la course, le général Wolf qui se sert de XIII et la Miss Fitzsimmons. On cherche toujours les documents compromettants rapportés par Mac Lane. Pas mal de surprises et des détails très techniques, expériences sur le cerveau, enlèvements, on suit bien l’action cependant. On part sur un diptyque semble-t-il qui finit dans le prochain tome. XIII est reparti pour un (grand) tour.

    Source : Ligne Claire

    Répondre | Lien | Citer

    Tu l’as lu Tjahzi? J’aimerais bien en discuter avec des gens du forum.

    Sinon, en attendant, la chronique de planetebd par Nicolas Domenech :

    <h4>Ce qu’on en pense sur la planète BD :</h4>

    Après un album de transition assez moyen <i>XIII History</i>, la franchise se relance dans une nouvelle aventure. Rien de neuf côté histoire, qui peut avoir un goût de déjà vu (<i>American Sniper</i> de Clint Eastwood avec Bradley Cooper) mais celle-ci a le mérite d’être efficace avec des saynètes plutôt courtes et incisives et des cases plus grandes, éliminant les temps morts inhérents : moins de verbe et plus d’actions au rendez-vous ! Ce changement de cap narratif donne un coup de boost à la série. Il n’est pas toujours aisé d’exister dans l’ombre du créateur. D’emblée, Yves Sente nous fait entrer dans le vif du sujet, avec une référence directe à l’assassinat de JFK, le 21 novembre 1963. Ensuite, il distille ci et là des indices et éléments qui constituent le puzzle narratif. Au dessin, Iouri Jigounov, en élève appliqué, montre une nouvelle fois sa qualité à restituer l’âme graphique voulue par William Vance, tout en y ajoutant sa touche personnelle, devenant ainsi le mâle Alpha de la série avec déjà 7 albums dans ce second cycle ! Dommage que les couleurs de Bruno Tatti ne soient pas totalement à la hauteur de celles de Bérengère Marquebreucq, sur les albums précédents. Le prochain album intitulé <i>Mémoire rechargée</i> devrait éclairer nos lanternes et terminer ce diptyque entamé.

    Répondre | Lien | Citer

    Désolé Penny, il me faudra attendre pour donner mon avis… J’ai eu le malheur d’accepter comme cadeau pour Noël les BD classiques de cette fin d’année. Mais comment vais-je survivre à présent, sans pouvoir lire les derniers XIII, Largo Winch et Undertaker ? Je me suis surestimé !   

    Répondre | Lien | Citer
    Planche 1 du tome 27

    Première planche du tome 27 intitulé « Mémoire rechargée », sous forme d’un résumé des épisodes précédents.

    Source: Yves Schlirf sur Twitter

    Répondre | Lien | Citer

    Le dénouement du cycle est proche…

    Répondre | Lien | Citer
    Planche 20

    Yves Schlirf nous partage deux nouvelles planches du tome 27, avec le retour de Jones aux commandes !    

    Source : Twitter d’Yves Schlirf

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    2132 mètres

    Avant de vous parler du nouvel album, quelques mots sur le précédent ! Que j’ai enfin lu (pendant le confinement, qui m’a entre autres permis de faire baisser l’incroyable pile de BD accumulée ces derniers mois/années).

    Tout d’abord, une surprise pour moi, le changement de format. L’album n’est pas plus haut, mais il est plus large. C’est un peu perturbant dans la bibliothèque mais ça s’accompagne d’une augmentation assez sensible de la taille des planches, ce qui est plutôt sympa.

    La maquette de la couverture change également, complètement. J’aime assez la 4ème de couverture, même si on se sent moins « à la maison ». J’aime aussi le dos, avec une nouvelle typo qui sera sûrement sympa au fil du temps dans la bibliothèque. J’aimais par contre beaucoup la typo habituelle en 1ère de couverture, je trouve la nouvelle moins esthétique. Toujours sur la couverture, j’ai toujours apprécié la mise en couleurs aspect aquarelle, alors la nouvelle mise en couleurs informatique très lisse et détourée, semblable à une case de l’album, me plaît beaucoup moins. Il faut s’y habituer, ce sera ainsi, et la composition de l’image est excellente, mais…

    Donc bilan mitigé pour la maquette extérieure de l’album, pour ma part.

    Par contre, à l’intérieur, c’est pour moi du tout bon ! J’ai relu le tome précédent, comme toujours avant de me lancer. Et j’ai trouvé ce nouvel album bien meilleur. Plus simple à suivre, plus direct, tout en étant malin et joueur avec le lecteur.

    Pour revenir à la maquette, les cases plus grandes font leur effet, notamment par rapport au tome précédent rempli de toutes petites cases. Les bulles aussi, quel changement ! Beaucoup moins de texte dans ce nouveau tome, j’ai l’impression, et une nouvelle typo plus grande et plus facile à déchiffrer, qui évite de noyer les cases dans les mots. En général j’ai du mal avec les grandes bulles pleines de mots, elles couvrent les dessins, elles racontent trop de choses, elles répètent parfois ce que nous dit déjà l’image. Mais là c’est bien, plus facile à lire. Bien vu.

    L’histoire m’a surpris dans le bon sens, aussi, en s’éloignant (en apparence) des complots complexes politico-historiques pour retrouver l’équilibre et le sel d’un récit d’action, mais sans perdre le fil de l’histoire développée par Sente. Elle joue aussi avec le lecteur et avec le héros, notamment grâce à un saut temporel inattendu qui propose une situation tellement déconcertante et critique qu’elle donne trop envie de savoir la suite !

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Mémoire rechargée

    Après ces quelques mots sur le tome précédent, voici toutes les infos sur le suivant.

    « Mémoire rechargée » sera le 27ème tome de la série. Il sera en vente le 27 novembre 2020, pour 12 euros.

    Et voici la couverture, très dynamique et assez frappante, avec la nouvelle maquette (et donc, pour ma part, tous les plus et les moins que j’ai déjà évoqués). On peut remarquer que XIII a récupéré sa mèche blanche !

    Je n’ai pas vu d’info sur une édition collector ou luxe. Je vous proposerai bien d’aller voir le site officiel XIII, mais la dernière info postée date de mai 2018 et le tome 26 « 2132 mètres » n’y est pas encore répertorié.  

    Je vous invite quand même à y faire un tour, c’est un chouette site avec beaucoup de contenu : http://www.treize.com/

    L’essentiel de l’info XIII semble être désormais réuni sur la page dédiée au sein du site des éditions Dargaud. Donc pour tout savoir, aujourd’hui c’est plutôt ici : https://www.dargaud.com/bd/xiii

    Et sinon, pour les infos XIII, il y a aussi le fantastique site Thorgal.com et sa fabuleuse communauté ! Et les réseaux sociaux, mais ça je sais pas, c’est caca, j’y vais pas.

    Répondre | Lien | Citer
    JS

    J’ai lu que Yann sera le scénariste d’un spin-off de « XIII » consacré à Jones.

    Apparemment JVH est satisfait de ce que Yann fait avec « Thorgal » parce que c’est lui-même qui a donné le feu vert au ce projet, en favorisant Yann…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    A moins qu’il s’agisse d’un nouveau projet, je pense qu’il s’agit du 3ème tome de XIII Mystery paru en octobre 2010.

    Effectivement Jean Van Hamme était très impliqué dans ce projet. Pour ce qui est de Thorgal, Jean est malheureusement très loin de nous désormais… J’imagine qu’il lit quand même les nouveautés, mais je crois que c’est à peu près le seul rapport qu’il a encore avec la série.

    Répondre | Lien | Citer
    JS

    Oui, il s’agit d’un nouveau projet avec Olivier TaDuc comme dessinateur.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Alors dans ce cas voilà un nouveau projet à surveiller. Pour ma part je ne suis pas intéressé par un spin-off de XIII, mais c’est vrai qu’avec la fin de XIII Mystery il est logique de voir débarquer de nouvelles idées.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    Jeu escape game XIII

    Salut tout le monde, je viens de voir passer un super concours XIII, je vous invite à y participer !

    https://www.dargaud.com/XIII/escape-game/

    Le principe est très sympa, avec une aventure, une enquête, qui doit vous mener au choix d’un coupable parmi plusieurs suspects.

    Et au bout, on gagne des lots fabuleux, notamment une sérigraphie de bel aspect et de belle valeur.

    Et en plus une édition spéciale de la réédition du super jeu XIII ! Et des albums.

    Qu’est-ce que vous faites encore là ? Allez donc jouer. Et gagner.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    https://www.dargaud.com/XIII/escape-game/

    On dirait du Agatha Christie : chaque indice mène vers un coupable différent!

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai repéré 7 indices + le tableau des suspects, je ne sais pas si le tableau compte dans les 8 ou s’il fallait en trouver un 8ème?

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 mois par pennybridge.
    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    L’histoire m’a surpris dans le bon sens, aussi, en s’éloignant (en apparence) des complots complexes politico-historiques pour retrouver l’équilibre et le sel d’un récit d’action, mais sans perdre le fil de l’histoire développée par Sente. Elle joue aussi avec le lecteur et avec le héros.

    En parlant d’action et de Sente qui joue avec le héros, on peut relever aussi quand XIII désabusé sort au capitaine Spark qui rechigne à retourner au mastic sous la pluie : « Vous vous avez choisi de travailler dans ce merdier, Spark. Vous n’allez pas me faire pleurer ».

    C’est vrai que depuis le début, XIII subit tout, son histoire, son ascendance proche (son père adoptif communiste) ou lointaine (les aventuriers), son passé proche (El Cascador au Costa Verde), etc.

    Sauf qu’il ne faut pas non plus oublier que c’est lui, qui au début, s’est engagé dans ce « merdier » quand dans la Version Irlandaise, il a pris la place de Kelly Brian et s’est engagé pour la CIA…

    Sinon il n’aurait jamais été recruté, s’il n’avait pas été formé à Cuba par la CIA. Donc soit XIII oublie le début, soit Sente s’est un peu trompé par cette réplique en voulant nous amener à plaindre notre (anti-)héros préféré (avec Thorgal qui lui aussi subit son destin!).

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 3 semaines par pennybridge.
    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    J’avoue avoir lu et relu autant qu’imaginable le noyau dur de la série (les 8 premiers tomes), puis avoir passé pas mal de bons moments avec les 5 suivants.

    Par contre, depuis le tome 14, les rebondissements et multiples embranchements ne m’ont pas permis de conserver une vision nette de ce que font et sont les protagonistes ! Je pense que c’est une série qui demande un gros investissement de la part du lecteur pour vraiment bien connaître les détails de ses rouages.

    Du coup, je ne sais pas si c’est à cause de ça mais, les moments comme celui que tu décris, je les vois plutôt comme des punchlines placées pour donner du peps au héros et à la situation. Alors je trouve ça plutôt cool.  

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    XIII – Fin du site Internet

    Avant de passer au nouvel album, une nouvelle qui ne m’a pas tant surpris : le site Internet officiel XIII à http://www.treize.com n’est plus en ligne. Il renvoie à la page https://www.dargaud.com/bd/xiii interne au site Dargaud. Je touche du bois de berdin pour que la même chose n’arrive pas un jour au fantastique site Thorgal.com !

    Les sites XIII et Thorgal « nouvelle formule » avaient été lancés à la même époque, vers 2014-2015. Mais celui de XIII n’était plus mis à jour depuis un moment, notamment au profit de la page dédiée chez Dargaud, qui reprend une partie du contenu.

    Brrrrr… Le vent glacé et funèbre me passe dans les cheveux.

     

    A part ça, j’ai lu « Mémoire rechargée » ce week-end. Il s’agit d’un album de transition, qui me semble marquer une rupture nette entre l’ancien XIII et le nouveau.
    Je l’avoue, l’album m’a complètement perdu. Les situations rocambolesques se succèdent, à un rythme qui ne laisse pas souffler. Il n’y a pas d’alternance dans les scènes, il y a de la démesure, de la pyrotechnie. Je ne sais plus qui est XIII, il ne ressemble plus au personnage que je connais. On a même le retour de la jolie tueuse des albums précédents, c’est dommage, j’avais apprécié le personnage et sa fin, alors que son retour fait partie du rocambolesque.

    Soit l’album casse les codes pour ouvrir sur une nouvelle série, soit il met en place ce qui sera utile au tome suivant. J’aurais préféré une longue ellipse, qui nous aurait menés directement au tome suivant, d’ailleurs. Ici on nous raconte tout le détail et le cheminement menant à une redistribution des cartes et des rôles.

    Au final, j’ai trouvé que c’était un peu comme un « Rambo 3 » ou une « Chute de la maison blanche », mais mêlés à un film d’espionnage. Bon, j’aime bien ces films en fait, je l’avoue, et même un Steven Seagal de temps en temps. Mais je ne sais pas trop si j’ai envie de lire cela chez XIII. Le héros n’a plus d’intimité, il s’inscrit dans le destin d’une nation, voire du monde, mais il ressemble à un petit poisson nageant au cœur d’un gigantesque filet.

    Mes souhaits pour le prochain tome ? Retrouver un XIII conquérant, incisif, acteur de son histoire. Un peu ce que j’attends chez Thorgal, en fait.  

    Répondre | Lien | Citer

    Le tome 27 est arrivé sur ma pile de Noël et je l’ai lu à mon tour.

    Et j’ai vraiment beaucoup aimé! C’est même celui que j’ai préféré de tous ceux de Sente!

    De l’action, pas un moment pour souffler, et ce qui était annoncé par quelques indices dans les précédents tomes se produit implacablement.

    J’ai bien aimé

    • la finesse et minutie du scénario préparé par la conjuration pour le coup d’état, prévu dans les moindres détails (la diarrhée de Allerton, le confinement dans le Capitole et donc des cibles faciles, car s’il y avait eu un repli ailleurs, tout était fichu)
    • la référence au tome phare de la série-mère : XIII contre I, avec Jason qui revient sur l’île Fitzimmons
    • la référence au passage au Lady Bee (II)
    • Jason qui venge son père Jonathan en trouvant le responsable du KKK
    • Sente qui rattrape son crime de lèse-majesté envers JVH (qui avait hurlé en voyant Jones mutilée) et la fait (co)piloter

    Le retour de Julianne qui a été recrutée par Little Joe est inattendu mais plaisant et plausible à défaut d’être probable (la mansuétude de Little Joe qui la croit sur parole est inhabituelle mais après tout, il en a peut-être fait sa maîtresse).

    Côté dessin, Jigounov est toujours aussi bon et je suis toujours aussi fan de son dessin.

    Il nous a d’ailleurs gratifié d’un clin d’oeil, avec son humour et son sens de la dérision habituels : le nouveau personnage à qui il avait prêté les traits (le gardien du Washington Monument) est naïf et finit abattu dans l’indifférence au fond d’une camionnette, sans émouvoir quiconque, pas même le lecteur.

    Les fois précédentes, c’était déjà des personnes naïfs ou un peu bêtas.

    Côté dessin, j’ai bien aimé la double page de journaux qui fait passer les 18 mois pour arriver à « aujourd’hui ».

    Côté histoire, les pistes dévoilées par Sente ont été poursuivies jusqu’au bout (le passage au labo des lobotomisés et « remémoirisés » n’a pas mis la puce à l’oreille de XIII, seulement du lecteur, et XIII n’y échappe pas.

    C’est un énorme coup de tonnerre pour la série car Jason a lutté pendant 27 albums contre la conjuration et après l’avoir infiltré presque victorieusement, il se retrouve à travailler pour les « méchants » et pour l’ordure en chef Allerton! Incroyable, le culot de Sente!

    Et il se ménage des pistes pour après : Carrington échappé et candidat contre Allerton (!) et Wolf et Spark qui vont avoir un rôle important à jouer avec Carrington.

     

    La grande question qui se pose maintenant est :

    • Est-ce que Carrington et Jones vont réussir à re-reprogrammer le passé de XIII car si XIII est du côté des méchants contre Jones et Carrington, la série n’a plus aucun sens!

     

    Un petit aparté sur l’attaque terroriste : Sente fait utiliser à la Conjuration les velléités d’attentats de la part d’islamistes radicaux à Washington, pour leurs fins et basent leurs projets et la campagne politique en réaction à cette attaque islamiste.

    A noter que c’est une théorie sinon presque majoritaire, très répandue aux USA sur le 11 septembre (notamment au vu des restes de bombes au sous-sol, de l’absence de toute personne politique dans les Twins Towers au moment du drame, de la renégociation de la prime d’assurance du WTC par Bush qui en était le propriétaire, quelques jours avant le crash, et tant d’autres « preuves » qui tournent depuis 20 ans aux USA) : Bush et le pouvoir en place en 2001 ont été mis au courant de l’attaque des islamistes et plutôt que de déjouer l’attentat, ont préféré le laisser se dérouler et l’utiliser à leurs fins (Irak, etc.).

    Peut-être que Sente veut donner du crédit à cette théorie, en tout cas il la fait utiliser par ses extrémistes de droite à lui (la Fondation).

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Eh c’est marrant comme le ressenti est différent d’une personne à l’autre ! Ce que j’ai trouvé irrationnel, voire saugrenu, tu l’as trouvé astucieux et bien intégré à l’ensemble de la série. D’un lecteur à l’autre…

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit

    Eh c’est marrant comme le ressenti est différent d’une personne à l’autre ! Ce que j’ai trouvé irrationnel, voire saugrenu, tu l’as trouvé astucieux et bien intégré à l’ensemble de la série. D’un lecteur à l’autre…

    Thorgal-BD a écrit
    A part ça, j’ai lu « Mémoire rechargée » ce week-end. Il s’agit d’un album de transition, qui me semble marquer une rupture nette entre l’ancien XIII et le nouveau.

    Oui, c’est marrant cette différence de perception!

    En tout cas, là où on est en phase, c’est que cet album marque un tournant avec les précédents ou une rupture, car si XIII est maintenant dans le camp des conjurés, tous les albums précédents n’ont plus aucun sens… ou l’inverse…

37 sujets de 161 à 197 (sur un total de 197)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2021