Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Rosinski arrête Thorgal, Vignaux nouveau dessinateur

Accueil / Forum / Rosinski – Chninkel, Skarbek et les autres… / Rosinski arrête Thorgal, Vignaux nouveau dessinateur

Bienvenue

Rosinski arrête Thorgal, Vignaux nouveau dessinateur

Ce sujet a 75 réponses, 11 participants et a été mis à jour par  nils, il y a 10 mois et 1 semaine.

36 sujets de 41 à 76 (sur un total de 76)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit

    Eh bien, j’ai reçu de tels scénarios, où Thorgal se retrouve dans le désert sous une tente avec une donzelle, ou alors Jolan qui séduit tout le monde. L’idée était même que ce garçon, alors jeune adolescent, épouse Kriss. Je ne comprends pas ce que les gens ont dans la tête aujourd’hui, comment de telles idées perverses peuvent naître.

    Eh bien, les relations semblent au beau fixe avec Sente…

    Tjahzi a écrit

    Peut-être Roman pense-t-il que c’est une injustice, car il espérait qu’il mènerait cette série, mais j’espère qu’il continuera dans les mondes de Thorgal. Nous voulons faire des mini-séries, des albums individuels, où chacun aura sa place. Je ne veux pas que cela se termine.

    Si Rosinski dit ça, ce n’est sans doute pas par hasard, il ne doit pas supposer ça tout seul. Au moins parle-t-il toujours de Roman avec estime et espère-t-il le garder dans l’équipe, c’est déjà ça.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je n’ai pas grand chose à dire sur les scénarios, mais par contre ceci m’a intéressé :

    Rosinski a dit
    les personnages principaux doivent être exactement comme je les ai créés et ce qu’ils étaient durant ces quarante années

    C’est clairement une attente très forte pour ma part. J’ai envie d’une série Thorgal dont les héros auraient une apparence qui correspond à ce qu’elle était.

    Dans la série Kriss de Valnor, Fred Vignaux a une Kriss et un Jolan qui me semblent proches de ceux de Giulio de Vita, mais qui sont très éloignés de ceux de la série mère.

    Ce qui m’a permis d’accepter et même d’adouber la reprise de la série XIII, c’est que Jigounov nous y propose des personnages, des cadrages et un ensemble de petites choses qui font qu’on s’y sent tout de suite chez nous.

    Et il n’y a pas que le visage. Dans Thorgal, Kriss est plus fine, plus légère. C’est une archère, une acrobate, pas une guerrière qui charcute avec une grande épée.

    Et je profite de ce propos pour vous sortir des photos de mon chapeau.

    Répondre | Lien | Citer
    JS

    Moi, après ce que j’ai vu dans Kriss 7 et 8, je ne m’inquiète pas de travail de F. Vignaux. Mais les scènarios de Yann… ça m’inquiète beaucoup…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    J’ai moi aussi beaucoup aimé le travail de Fred sur Kriss 7 et 8.
    Et justement, j’ai trouvé qu’il avait réussi à se fondre parfaitement dans l’esprit et l’aspect de cette série, alors j’aimerais bien voir s’il peut également adapter son dessin à une ambiance différente chez Thorgal.

    Tiens, une autre chose très typique et que j’ai toujours adorée dans le style de Rosinski, ce sont les ombrages construits avec des hachures.

    Tout ça pour dire que j’ai trop trop hâte de voir les premiers dessins de Fred. Notamment Thorgal et Aaricia.

    Répondre | Lien | Citer

    A son époque, Franquin faisait ça aussi… il y passait des heures ! 

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Oui, c’est peut-être beaucoup demander…

    Je m’emballe, je m’emballe… Il faut dire qu’il y a une telle attente.

    Répondre | Lien | Citer
    Fab

    Je ne dirai jamais assez MERCI à M. Rosinski pour tout le bonheur qu’il m’a apporté avec Thorgal, mais aussi le Chninkel ou la Complainte des Landes perdues. 

    Répondre | Lien | Citer

    bien, bien. Je vais donc bientôt acheter mon dernier Thorgal dessiné par Rosinski…… 

    pas glop ! pas glop !

    Thorgal-BD a écrit
    Certains le savent, je travaille sur ce site depuis 1999. Une vie.

    De quoi faire un petit retour dans le rétroviseur comme Thorgal-BD, car cela suscite des souvenirs et de l’émotion, c’est sûr (un coup de vieux). J’ai fait ma première visite sur Thorgal-BD en 2000, j’étais web-graphiste à Paris dans une start-up, et maintenant je suis prof dans une école rurale des Landes. Il s’est passé une vie, comme tu dis.

    Ce ne sera pas le dernier Thorgal acheté, je serai incapable de résister aux suivants. En plus, personnellement je n’étais pas convaincue par Surzhenko (désolée), il est très fort, c’est très beau toussa toussa mais ces dessins ne me font pas vibrer comme un Rosinsiski. Je pense aussi qu’il faut un dessinateur avec une sensibilité un peu plus nerveuse, voire agressive peut-être (dans le trait j’entends). Du coup, moi j’adhère à fond au choix de Rosinski (un peu fayote) pour Vignaux. J’aime l’imperfection.

    (En revanche Yann … ok je l’ai déjà dit.)

     

    Répondre | Lien | Citer

    et sinon sans rire je viens pas pendant 2 mois et voilà !  il se passe toujours des trucs quand je suis pas là !

    Répondre | Lien | Citer

    Je l’ai mis dans un autre sujet mais je voulais ajouter ici que l’ex-libris avec Kriss me parait très intéressant, très thorgalien.

    Tout comme ce dessin-là que j’aime beaucoup :

     

    Répondre | Lien | Citer

    Hirondl a écrit
    et sinon sans rire je viens pas pendant 2 mois et voilà !  il se passe toujours des trucs quand je suis pas là !

    A-t-on idée de disparaître comme ça 2 mois du forum ?! 

    En tout cas, quand tu reviens, ça se voit aussi dans le forum ! 

    Répondre | Lien | Citer

    Répondre | Lien | Citer

    merci thorgal-bd pour les photos de Rosinski et Vignaux, c’est rassurant pour l’avenir de Thorgal de les voir ensemble autour de la table à dessin ! 

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit

    Hirondl a écrit
    et sinon sans rire je viens pas pendant 2 mois et voilà !  il se passe toujours des trucs quand je suis pas là !

    A-t-on idée de disparaître comme ça 2 mois du forum ?!  <img src=" />

    En tout cas, quand tu reviens, ça se voit aussi dans le forum !  <img src=" />

    Il y en a qui disparaissent carrement des années, je dis çà je dis rien   

    Répondre | Lien | Citer
    Interview de Rosinski dans Casemate n°119 de novembre 2018

     

    Répondre | Lien | Citer

    « Mais Roman si il le désire pourra réaliser des one shots »

    Diantre on va enfin avoir des one shots donc !!! Enfin du moins ils en parlent et c’est donc une super nouvelle .

    Répondre | Lien | Citer

    Il y a déjà un one shot dessiné par Varanda en cours de préparation il me semble.

    Répondre | Lien | Citer

    Bonjour à tous,

    pour ceux que cela intéresse, voici une dédicace faite par Fred Vignaux lors de la sortie du dernier album. Cela vous donne une idée du rendu de son Thorgal

    Thorgal-BD a écrit
    J’ai moi aussi beaucoup aimé le travail de Fred sur Kriss 7 et 8.
    Et justement, j’ai trouvé qu’il avait réussi à se fondre parfaitement dans l’esprit et l’aspect de cette série, alors j’aimerais bien voir s’il peut également adapter son dessin à une ambiance différente chez Thorgal.

    Tiens, une autre chose très typique et que j’ai toujours adorée dans le style de Rosinski, ce sont les ombrages construits avec des hachures.

    Tout ça pour dire que j’ai trop trop hâte de voir les premiers dessins de Fred. Notamment Thorgal et Aaricia.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Pas facile de se baser juste sur une dedicace pour voir le résultat dans le prochain album. Mais on peut aussi se faire une idée avec les dernière planches du maître de justice ou Thorgal apparait. Je trouve que tout ça n’est pas trop mal, même si les traits du visage doivent encore s’affiner.

    Répondre | Lien | Citer

    « Je ne veux pas que Thorgal, après moi, connaisse le déluge. »

    euh… si quelqu’un veut bien m’éclairer sur cette phrase, dont le sens m’échappe en fait.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Peut-être une façon de dire qu’il ne voudrait pas qu’en son absence ça parte dans tous les sens ? Marveliser, starwariser un univers qui deviendrait une licence ?

     

    Et sinon, puisqu’on en parle, un profil sympa, à la fin de l’album « Le maître de justice ».

    Il me fait un peu penser à l’Undertaker de Ralph Meyer et Dorison.

    Répondre | Lien | Citer

    Hirondl a écrit
    « Je ne veux pas que Thorgal, après moi, connaisse le déluge. »

    euh… si quelqu’un veut bien m’éclairer sur cette phrase, dont le sens m’échappe en fait.

    « Après moi le déluge » c’est une expression pour imager qu’on se fout un peu de ce qui se passe une fois qu’on existe plus.

    Mais je dois avouer que je comprend pas bien ce qu’il a voulu dire. Peut être qu’il a tout simplement peur que ça arrive a Thorgal et qu’en aucun cas cela ne doit arriver ? Que Thorgal ne doit pas tomber dans l’oubli et doit continuer une fois Rosinski disparu en gros…

    • Ce sujet a été modifié le il y a 11 mois et 1 semaine par Abeloth.
    Répondre | Lien | Citer
    Interview de Fred Vignaux dans le supplément du Casemate n°119

    Lu sur Casemate en ligne : https://casemate.fr/vignaux-succeder-a-rosinski-sur-thorgal

    Vignaux : Succéder à Rosinski sur Thorgal…

    Après son scénariste Jean Van Hamme en 2006, Grzegorz Rosinski abandonne à son tour leur série mythique, Thorgal. Et s’en explique dans Casemate 119. Le Lombard, comme annoncé depuis longtemps, clôt les séries parallèles, Kriss de Valnor et Louve vendant pourtant chacune autour de 50 000 exemplaires. Et accorde un sursis de deux albums à La Jeunesse de Thorgal. Gauthier Van Meerbeeck, directeur éditorial du Lombard, s’en explique dans Casemate 119.

    Enfin, Yann, scénariste de Louve, de la Jeunesse, et nouveau scénariste de la série principale dit (vertement) ce qu’il en pense. Restait à donner la parole à celui qui va désormais dessiner le nouveau Thorgal. Fred Vignaux.

    Vous aviez 5 ans quand est né Thorgal. À quel âge l’avez-vous découvert ?

    Fred Vignaux : Dans les années quatre-vingt, lors de l’épisode des Archers, publié dans le Journal de Tintin. J’ai alors fait connaissance avec Thorgal, mais aussi Kriss de Valnor qui était la vedette de cette histoire. Il m’est arrivé plein de choses rigolotes dans ma vie. Ainsi, j’ai découvert une autre série mythique, Neige, de Gine et Convard, dans le même hebdomadaire. Plus tard, j’ai aussi travaillé sur cette série…

    L’album Les Archers m’a profondément marqué. Il détonnait totalement par rapport à toutes les autres aventures qu’on lisait dans le Journal de Tintin. Le fond était beaucoup plus adulte. Et même tellement adulte que, gamins, certaines scènes nous passaient un peu au-dessus de la tête. J’ai lu Thorgal jusqu’à la fin du magazine. Ensuite, ce fut mes années fac, pendant lesquelles je suis passé à la bande dessinée de SF et à la fantasy, bien présente aux éditions Delcourt.

    Comment définiriez-vous Thorgal ?

    Une grande saga familiale, thème très cher à Grzegorz Rosinski, se déroulant dans un monde viking. Et matinée de fantastique et de SF.

    Comment vous êtes-vous retrouvé à dessiner Kriss de Valnor ?

    Gauthier Van Meerbeeck m’a appelé alors que je m’approvisionnais au rayon électricité d’un grand magasin de bricolage. Il m’a expliqué que lui et les scénaristes Xavier Dorison et Mathieu Mariolle désiraient travailler avec moi. J’ai dessiné les deux derniers albums de la série Kriss de Valnor.

    Où Thorgal apparaît dans le tome 7.

    C’est amusant, en dédicace, je vois tout de suite ceux qui ont lu ce tome-là. Ils me demandent de leur dessiner un Thorgal alors que tous les autres veulent une Kriss de Valnor. Thorgal apparaît aussi dans une scène du Maître de justice, huitième et ultime tome de la série.

    Allez-vous faire évoluer votre dessin de Thorgal par rapport à ces scènes ?

    Kriss de Valnor a été dessinée d’abord par Grzegorz, dans la série principale, puis par Giulio De Vita et Roman Surzhenko dans la série qui lui est consacrée. J’ai pris le relais pour les tomes 7 et 8, où je l’ai adaptée à ma vision du personnage. Thorgal, lui, n’a été représenté que par Grzegorz. Il va donc me falloir essayer de coller à son graphisme, en y instillant ma propre énergie.

    Vous faites-vous une montagne de cette reprise ?

    Vu globalement, effectivement, on peut facilement s’en faire une montagne ! Il faut donc prendre les choses petit à petit, une par une. Vous verrez le résultat dès l’année prochaine.

    Grzegorz Rosinski vous a-t-il passé une bible à respecter ?

    Nous nous sommes vus au début du septième Kriss, alors que j’avais déjà réalisé quelques planches. Il a corrigé certaines choses, fait des propositions. Pareil pour Thorgal, nous nous verrons lorsque j’aurai terminé les premières planches. Et nous discuterons de ses envies. Le but est de publier un Thorgal annuellement.

    Finie la couleur directe ?

    Oui. Je reviens à des couleurs plus simples, comme au début de Thorgal.

    Vous reverra-t-on sur Neige Origines ?

    Non, j’ai réalisé la deuxième trilogie. A priori, une troisième verra le jour, avec un autre dessinateur. Je vais me consacrer essentiellement à Thorgal pendant les deux prochaines années.

    Votre contrat porte sur combien d’albums ?

    Un seul. Mais, s’il est concluant, en principe, je continuerai.

    Propos recueillis par Jean-Pierre FUÉRI

    Supplément gratuit de Casemate n°119 – novembre 2018 : https://casemate.fr/vignaux-succeder-a-rosinski-sur-thorgal

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal, lui, n’a été représenté que par Grzegorz. Il va donc me falloir essayer de coller à son graphisme, en y instillant ma propre énergie. Je reviens à des couleurs plus simples, comme au début de Thorgal.

    Très bonne nouvelle ! 

     

    Le Lombard, comme annoncé depuis longtemps, clôt les séries parallèles, Kriss de Valnor et Louve vendant pourtant chacune autour de 50 000 exemplaires. Et accorde un sursis de deux albums à La Jeunesse de Thorgal. Yann, scénariste de Louve, de la Jeunesse, et nouveau scénariste de la série principale dit (vertement) ce qu’il en pense. 

    Waouhh ! Ça chauffe du côté de chez Yann ! Je me demande ce qu’il a pu dire… Mais je trouve que c’était la meilleure décision à prendre. Les séries parallèles tournaient à rien, même si on continuait à les acheter par habitude…

    Répondre | Lien | Citer
    Interview de Yann

    Ayrton a écrit
    Waouhh ! Ça chauffe du côté de chez Yann ! Je me demande ce qu’il a pu dire…

    La réponse est ICI

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre
    La leçon de dessin

    Les deux dessinateurs de Thorgal se sont à nouveau réunis autour d’une table, pour montrer en public une partie de ce qu’ils ont échangé en privé.

    Si vous êtes attentifs, vous pourrez voir une ou deux planches du futur album au début de la vidéo…

    A voir aussi sur le Point POP avec un article en complément.

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Au niveau du dessin aucun souci à se faire

    Répondre | Lien | Citer

    Merci pour le partage, Stéph !

    Cette vidéo est bien le côté rassurant de l’avenir de Thorgal. Deux excellents dessinateurs réunis pour donner le meilleur à la série. 

    Répondre | Lien | Citer

    Merci, ça fait plaisir de les voir réunis! Fred Vignaux semble très respectueux et motivé à faire de son  mieux!

    J’ai eu un peu de mal à reconnaître Thorgal dans le dernier Kriss (dans la partie Jolan), mais me voilà rassurée.

    Répondre | Lien | Citer
    Interviews croisées dans L'Echo

    Bel article avec l’interview croisée des différents auteurs ICI dans le journal belge L’Echo.

    Thorgal, l’Ulysse du nord, brimé par les Dieux

    Thorgal, le viking pacifique, retrouve enfin sa famille, tel Ulysse, et aspire au bonheur. Mais c’est sans compter sur ses nouveaux auteurs… Après Jean Van Hamme, Grzegorz Rosinski passe la main.

    Thorgal, c’est l’homme de trop sur terre, estime Grzegorz Rosinski. L’enfant des étoiles, recueilli par les Vikings, perturbe le dessein des dieux qui vont donc lui compliquer la vie. Pourtant Thorgal Aegirsson n’avait d’autre prétention que de vivre heureux avec Aaricia, son aimée depuis son arrivée sur terre, et leurs enfants. Ténébreux, un peu ours, le héros créé par Jean Van Hamme et Grzegorz Rosinski est le jouet des dieux, des éléments, des mauvais de tout poil. Mais il résiste avec opiniâtreté, courage et une bonne dose de naïveté aussi. « C’est un rebelle involontaire. Mais il ne cherche pas le pouvoir ; il veut juste pouvoir décider de son propre avenir, pour lui et pour les siens. Mais ça, ça ne fera pas de lui un héros romanesque…« , commente Rosinski.

    Romanesque, Thorgal l’est dès sa naissance, fruit de la rencontre, presque fortuite, entre le scénariste encore débutant à l’époque Jean Van Hamme et l’illustrateur polonais Grzegorz Rosinski. À la fin des années 70, il ne fallait pas froisser la censure communiste. Pas de récit localisable, ni politique, ni historique. Thorgal sera donc un héros évoluant aux confins des mondes, sur les mers gelées, aux pays des dieux, dans un univers mêlant fantastique, mythologie et aventures.

    « La base de toute histoire, c’est le conte : un magma qui permet tout mais qui respecte certaines normes comme la quête contrariée. Ce sont les misères qui arrivent au héros et la manière dont il s’en sort qui déterminent son caractère et qui font l’histoire« , analyse Van Hamme. Et question misères, Thorgal n’est pas épargné par ses auteurs, qui n’ont de cesse, tels les dieux, de lui mettre des bâtons dans les roues.

    Baladé par un destin qu’il ne maîtrise pas tout au long des 36 tomes de ses aventures, voilà notre Thorgal contraint d’affronter milles dangers comme un Ulysse du Nord. « Son désir de retrouver son foyer, la saga familiale, c’est ce qui le rend universel. Mais c’est un Ulysse qui n’aurait pas le caractère guerrier du héros grec« , fait remarquer Yann, qui reprend l’écriture de la série principale après Van Hamme, Yves Sente et Xavier Dorison.

    « C’est un homme droit et juste dans un monde qui n’est ni droit ni juste« , précise Xavier Dorison, scénariste d’un tome de Thorgal et de 2 volumes de la série parallèle « Kriss de Valnor ». « Notre grand plaisir en tant qu’auteur, c’est de le confronter à des choix cornéliens dont toutes les solutions sont mauvaises ou sauver l’un c’est tuer l’autre… » Le parallèle avec l’Odyssée est évident, mais cet Ulysse revisité n’a pas les excès de son modèle. « Thorgal n’éprouve aucune méchanceté, il subit celle des autres et tente de s’en défaire. C’est l’axe positif qui tente de remettre de l’ordre dans le monde.« 

    Brimé, que ce soit par les dieux, les méchants (et il y en a de beaux dans son univers, comme la terrible et envoûtante Kriss de Valnor) ou les éléments, Thorgal n’est pourtant jamais mû par un désir de vengeance. Il n’a pas d’ambition si ce n’est celle de revenir auprès des siens. « À chaque fois, il finit par gagner et surmonter l’adversité. Il prend des coups, cela le rend plus sombre encore ; mais jamais il ne cherche à aller plus loin que ses victoires et à profiter du pouvoir qu’elles lui confèrent« , analyse Yann.

    Idéaliste dans le sens le plus pur, Thorgal est aussi un individualiste. « Il se distingue des autres héros romanesques parce qu’il ne va pas intervenir à tout bout de champ pour sauver la veuve et l’orphelin« , note encore Yann. « Si cela ne sert pas ses intérêts et sa propre quête, il les laissera se démerder seuls…« 

    Choisi pour succéder à Rosinski au dessin de la série principale, Fred Vignaux a pu se couler dans le même style, très pictural et coloré, que son maître. « Ce qui m’avait fasciné dans le dessin de Grzegorz, c’est l’absence totale d’influence et de référence à la BD franco-belge de l’époque« , se souvient Jean Van Hamme. Depuis, Rosinski a fait école et Vignaux marche sur ses traces en apportant sa propre personnalité au dessin. « Il est ténébreux, il a le regard perçant. Il faut transmettre sa douleur intérieure dans le dessin, par l’encrage, les lumières et les tonalités. Les intempéries qu’il affronte souvent traduisent son côté torturé« , poursuit le dessinateur.

    Au terme de ce 36e tome de la série principale, Thorgal accoste enfin au rivage de son foyer et retrouve Aaricia, Jolan et Louve, sa famille. Pourra-t-il enfin prétendre au bonheur qu’il recherche depuis plus de 40 ans ? Ce n’est probablement pas l’avis de Yann, son scénariste. « Quand on a eu un parcours comme le sien, forcément, on laisse des aigreurs, des frustrations ou des désirs de vengeance parmi ses adversaires. Certains risquent donc de se rappeler à son bon souvenir« , reconnaît le scénariste. Et comme, en plus, Jean Van Hamme s’est amusé à laisser une foule de portes entrouvertes tout au long de la série, il y a de la matière. « Et moi cela m’amuse de retrouver ces pistes, ces signes, ces portes que Jean a laissés et de les décoder, forcément…« 

    Source : L’Echo

    Répondre | Lien | Citer
    Fit

    Je vais me faire incendier mais, si le scénario et l’action sont à la hauteur, le retour à la ligne claire me comblera. Tant que le travail de Rosinski était le principal intérêt d’une histoire qui battait de l’aile c’était différent.

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi  Yann a écrit  dit  

    Quand on a eu un parcours comme le sien, forcément, on laisse des aigreurs, des frustrations ou des désirs de vengeance parmi ses ….

    et là j’ai pensé « parmi ses proches » parce que côté frustration Aaricia peut en parler je pense. Sans parler d’Aniel.

    Certains risquent donc de se rappeler à son bon souvenir« , reconnaît le scénariste. Et comme, en plus, Jean Van Hamme s’est amusé à laisser une foule de portes entrouvertes tout au long de la série, il y a de la matière. « Et moi cela m’amuse de retrouver ces pistes, ces signes, ces portes que Jean a laissés et de les décoder, forcément…«

    alors là je n’avais jamais interprété de le saut de l’ange de Ilénya comme un indice de son possible retour ….

     

    Répondre | Lien | Citer

    Fit a écrit
    Je vais me faire incendier mais, si le scénario et l’action sont à la hauteur, le retour à la ligne claire me comblera. Tant que le travail de Rosinski était le principal intérêt d’une histoire qui battait de l’aile c’était différent.

    Je pense que c’est aussi l’avis de la majorité des lecteurs de Thorgal. 

    Yann a dit
    Et comme, en plus, Jean Van Hamme s’est amusé à laisser une foule de portes entrouvertes tout au long de la série, il y a de la matière.  » Et moi cela m’amuse de retrouver ces pistes, ces signes, ces portes que Jean a laissés et de les décoder, forcément… « 

    C’est aussi ce qui m’inquiète le plus dans l’interview, Hirondl… 

    Répondre | Lien | Citer
    Compilation d'articles de presse

    Grzegorz Rosinski a participé à de nombreux entretiens ces derniers temps. Voici une compilation d’extraits qui me semblent plus significatifs, même si la lecture complète des articles en vaut la peine. 

    Quelles sont les raisons qui vous poussent à passer la main ?
    Je vieillis. J’ai 77 ans. Quand j’ai débuté dans le journal « Tintin », il existait cette fameuse formule : « Le journal des jeunes de 7 à 77 ans. » Voilà, j’ai atteint la limite ! (rires) Je n’ai aucune intention de quitter ce monde, mais ça peut arriver. Conscient de cela, j’ai envisagé l’avenir et songé à une équipe capable de me succéder. Le tome 37 de Thorgal est en travail. La série parallèle « La jeunesse de Thorgal » se poursuit. Pour ma part, je continuerai à réaliser les couvertures afin de conserver l’unité de la série. Je quitte la bande dessinée, mais pas le monde de l’image. Tant que mes doigts pourront tenir un pinceau ou une plume, je pense continuer.

    Vous renoncez à dessiner les futurs albums de Thorgal, mais vous n’abandonnez pas totalement son univers…
    Non. J’aimerais le mettre en scène dans des illustrations. Thorgal pourrait me servir de laboratoire pour expérimenter de nouvelles techniques.

    Source : La Tribune de Genève

     

    « C’est le grand paradoxe de la bande dessinée : continuer à progresser graphiquement alors que vos lecteurs souhaitent que rien ne change », dit-il en rappelant que la BD ne devait être qu’une expérience dans son parcours artistique, commencé à l’Académie des beaux-arts de Varsovie. « Je n’ai jamais rêvé d’être attaché à une seule discipline, poursuit-il. La bande dessinée n’était qu’un moyen d’expression parmi d’autres pour le jeune illustrateur que j’étais. Mais voilà, les éditeurs ne m’ont pas lâché après le premier épisode de Thorgal. Je me suis fait piéger. »

    On connaît piège plus cruel. « J’éprouve une grande satisfaction d’avoir gagné ma vie en m’amusant à raconter des histoires, comme le fait tout enfant dans sa chambre ou dans son bac à sable devant un château imaginaire », confie encore Grzegorz Rosinski, qui ne devrait pas se lancer dans un autre projet d’album en marge de ses interventions ponctuelles sur Thorgal : « Je ne veux pas décevoir le lecteur en commençant une histoire que je ne pourrais pas finir ». Sa pseudo-retraite ne l’éloignera pas de sa seule et unique passion, le dessin. « Je n’ai qu’un rêve : lire tout ce que les collègues dessinateurs ont produit durant toutes ces années, car je n’avais pas le temps. »

    Source : Le Monde

     

    « Si un Thorgal ressemble au tome précédent, c’est un échec pour moi. » Ainsi parlait en juin 2017 le dessinateur Grzegorz Rosinski dans une interview accordée à BFMTV.com. Un an et demi plus tard, il revient, fidèle à sa promesse, avec « Aniel », un nouvel album qui ne ressemble à aucun autre de la série vendue à plus de 11 millions d’exemplaires dans le monde. Et pour cause : il s’agit du dernier dessiné intégralement de sa main : « J’ai pris la décision en cours d’album« , déclare l’ours polonais.  

    Ce trente-sixième tome devait être pour le dessinateur un retour aux premières aventures de Thorgal, autant dans l’esprit romanesque que dans le style. Sur les conseils de son fils Piotr, Rosinski a essayé de revenir à la tradition du crayonnage et de l’encrage. Le dessinateur, qui se consacre à la couleur directe depuis une quinzaine d’années, n’y est pas parvenu : « J’ai essayé. Je me suis rendu compte que ce n’était pas possible, que je suis devenu quelqu’un d’autre. J’ai mûri. J’ai eu d’autres expériences. Je suis toujours à la recherche de la nouveauté. » Toute sa carrière, il a craint d’être emprisonné dans un style.

    « Je ne pense jamais à ce que j’ai fait avant« , commente le dessinateur. « Si j’y pense, c’est justement pour l’éviter. Je ne m’inspire jamais de ce que j’ai déjà fait. Pas parce que je l’ai fait mal. Même la réussite, je n’en profite pas. Je ne veux pas que ça ressemble à ce que j’ai fait avant. Le créateur, c’est celui qui invente et surtout qui ne se répète jamais. Il peut s’inspirer d’autres créateurs, mais il ne doit jamais se copier.« 

    Des problèmes de santé ont également obligé le dessinateur à se poser quelques questions et à changer sa manière de travailler depuis plusieurs albums déjà. « J’ai commencé à paniquer un peu« , avoue-t-il. Il a donc privilégié la couleur directe, une technique plus simple à maîtriser : « Je travaille et dès le début il y a déjà quelque chose d’un geste présentable. » Il n’en pouvait plus, aussi, de devoir tenir depuis des années les rythmes d’un album tous les ans, puis tous les deux ans. Il a eu enfin peur de manquer de temps et de laisser derrière lui un album inachevé. « Mon éditeur avait peur que je crève avant la fin de l’album !« , dit-il en plaisantant à moitié. Il ajoute : « C’est l’épée de Damoclès. C’est pour ça que j’ai décidé de ne plus commencer de longues histoires.« 

    Source : BFM TV

     

    L’arrêt du dessin par Rosinski a été un choc. « La fin d’une histoire et un événement majeur pour nous. On a pu le préparer, se projeter. » ajoute Gauthier Van Meerbeeck « C’est une forme de traumatisme même si Rosinski avait en tête cette évolution depuis longtemps. Thorgal n’avait pas pour vocation de disparaître. Il était évident qu’on chercherait un repreneur. L’enjeu était de le trouver. » Et Fred Vignaux s’est imposé. Il a signé deux épisodes de Kriss de Valnor dont le dernier, Le Maître de justice. Fred se souvient de son premier contact avec Grzegorz Rosinski pour Kriss de Valnor : « Je lui ai demandé pourquoi moi. Il m’a dit « parce que tu n’as pas de style ». Je suis resté abasourdi. Il a ajouté « oui, comme moi, tu n’es pas calibré. C’est que j’aime dans ton dessin. » Et j’ai compris qu’on ne sentait pas chez moi d’influences extérieures. » Pour Thorgal, même combat. Rosinski voulait, dixit Gauthier Van Meerbeeck, « un très bon dessinateur, qu’il puisse admirer, à la personnalité affirmée, qui sache faire du Thorgal avec une narration assez classique, sans que ce soit une redite de son travail. » Pas question d’un simple copié-collé, ce qui a, semble-t-il, desservi Roman Surzhenko au trait à la proximité trop évidente avec celui de Rosinski.

    Source : Culture BD

    Répondre | Lien | Citer

    Pour revenir sur la vidéo, je trouve ça formidable quand Rosinski insiste comme cela sur les valeurs universelles de Thorgal qui attirent un public intelligent, avec une certaine sensibilité…

    Je précise que le son ne fonctionne pas sur mon ordi, donc je ne peux lire que les sous-titres…

     

    Les pages que l’on voit au début avec Louve, ce serait le prochain album?

    Répondre | Lien | Citer

    Floriane a écrit
    Les pages que l’on voit au début avec Louve, ce serait le prochain album?

    Thorgal-BD a écrit
    Si vous êtes attentifs, vous pourrez voir une ou deux planches du futur album au début de la vidéo…

36 sujets de 41 à 76 (sur un total de 76)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019