Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Relecture en commun

Accueil / Forum / Forum et communauté / Relecture en commun

Bienvenue

Relecture en commun

Ce sujet a 178 réponses, 10 participants et a été mis à jour par Fred R fred r, il y a 9 mois et 4 semaines.

40 sujets de 81 à 120 (sur un total de 179)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    La petite Syrane de 10 ans ne devait pas être considérée du tout mais je ne vois pas bien ce que la beauté vient faire là-dedans.

    Ben c’est toi-même qui écrivais que « Des trois « jeunes » (Galathorn, Véronar et Syrane), la plus capable de succéder à Shardar en tant que « méchante » de Brek Zarith est en tous cas mademoiselle Syrane. Moins scientifique que Shardar mais plus sexy ! »

    Tu as raison, il y aussi la belle Erika en rousse, un personnage mineur très intéressant ; courageuse et belle.

    Ragnhild, c’est difficile à voir la différence entre cheveux bruns et roux avec la couleur particulière des premiers albums. Slive est rousse sur la couverture et rouge à l’intérieur.

    Finalement, il n’y a pas que Vlana et la gardienne remplaçante qui sont rousses.

    Répondre | Lien | Citer

    Ben c’est toi-même qui écrivais que « Des trois « jeunes » (Galathorn, Véronar et Syrane), la plus capable de succéder à Shardar en tant que « méchante » de Brek Zarith est en tous cas mademoiselle Syrane. Moins scientifique que Shardar mais plus sexy ! »

    Ah d’accord. Je parlais de potentiel sur le long terme…  A 10 ans, elle n’avait bien sûr rien du tout pour faire une grande méchante. Elle était même trop jeune pour être jalouse à la manière de Shaniah ado dans la Galère Noire. A 20 ans, elle a tout de même un peu plus de potentiel pour créer des ennuis qu’un prince plutôt bienveillant et qu’une affreuse limace décédée.

    Finalement, il n’y a pas que Vlana et la gardienne remplaçante qui sont rousses. <img src=" />

    La malheureuse fille de Slive était rousse également.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je vous ai un peu lâchés, désolé !
    Il faut dire aussi que j’ai relu de long en large tous les albums du Pays Qâ il y a quelques mois, quand j’ai rédigé les fiches.

    Fred r a écrit
    De la même manière que pour L’enfant des étoiles, j’ai l’impression de voir des écarts de styles entre ces histoires… Sait-on quelles sont les dates de parution ?

    Je vous ai posté ça il y a peu de temps, dans la fiche album de « Les yeux de Tanatloc ».

    La montagne d’Odin
    Holmganga
    Première neige
    Les larmes de Tjahzi
    Super Tintin – Octobre 1984
    Super Tintin – Octobre 1985
    Super Tintin – Décembre 1987
    Super Tintin – Novembre 1988
    Album – Mai 1989

    Pennybridge a écrit
    D’ailleurs, je suis d’avis que le personnage de la gardienne rousse a été créé en pensant au personnage-culte de Vlana, aimé et regretté par tous les lecteurs.

    Sors d’ici ! Et ne reviens qu’avec de bonnes excuses pour une telle hérésie.

    Répondre | Lien | Citer

    D’ailleurs, je suis d’avis que le personnage de la gardienne rousse a été créé en pensant au personnage-culte de Vlana, aimé et regretté par tous les lecteurs.

    Sors d’ici ! Et ne reviens qu’avec de bonnes excuses pour une telle hérésie. <img src=" />

    Je soupçonne une provocation .

    • Ce sujet a été modifié le il y a 11 mois par Fitir.
    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Louve

      Album n°16  
    Novembre 1990

    Wor n’était pas plus magnifique que Gandalf n’était fou. Ou plutôt dans les deux cas il ne s’agissait que d’apparences. La scène d’ouverture avec le vieil homme stoïque et courageux et son fils bossu pose le décor, l’album sera dur, très dur.
    Thorgal ne va évidemment pas se soumettre à un petit tyran de plus, lui qui a résisté enfant à Gandalf et qui a affronté Shardar ou son propre père, Ogotaï. Thorgal va expliquer son point de vue à Wor (puis Jolan) mais il se doute déjà que tout ne va pas être facile dans ce retour au pays.
    L’ambiance est pluvieuse et oppressante, les personnages sont bien développés : les expérimentés Votiak et Orwald mais aussi bien sûr l’implacable vengeur bossu… Aaricia, sur le point d’accoucher, montre qu’elle est digne d’une véritable louve lorsqu’il s’agit de se défendre. Mais c’est Thorgal qui va se tailler la part du lion. « Il te tuera ainsi que tous ceux qui te suivront. » Il va parvenir à montrer aux Vikings la véritable nature de Wor « le magnifique ». Ce dernier, maudit par son seul ami Votiak, chutera comme Sardaz et tous les autres tyrans ayant croisé la route du héros. L’album s’achève avec Aarica présentant la petite Louve à son papa, une jolie note après un album terrible.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 11 mois par Fitir.
    Répondre | Lien | Citer

    j’avoue. Cet album est le seul qui me manque, et l’ayant commandé il y a une semaine, je ne l’ai pas encore reçu…. Snif!

    Répondre | Lien | Citer

    Petite pause alors ? De toute façon nous avions perdu du monde en route donc elle est salutaire

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, petite pause le temps de récupérer les copains et moi mon album

    Et merci à Stéphane pour ses précisions sur les dates de parution d’Aaricia!

    Répondre | Lien | Citer

    Fred r a écrit 
    De la même manière que pour L’enfant des étoiles, j’ai l’impression de voir des écarts de styles entre ces histoires… Sait-on quelles sont les dates de parution ?

    Il faut préciser aussi que les histoires courtes de « L’enfant des étoiles » et « Aaricia » étaient des commandes du journal « Super Tintin » sur des thèmes imposé:

    Super tintin Cosmos : Le talisman – 1983

    Super tintin Heroic Fantasy : Le métal qui n’existait pas – 1983

    Super tintin Voyages dans l’espace le temps ailleurs : La montagne d’Odin – 1984

    Super tintin Duels : Holmganga -1985

    C’est dans ce cadre là qu’on a eu les planches humoristiques  » Le couple de l’année » (special superstars – 85), « La clef du troisième monde » (special aburde -1984), ou  » le jeu de la lune barbaresque » (spécial chevaliers -1984).

    C’était pas trés important de le préciser, mais je voulais faire mon interressant

    Répondre | Lien | Citer

    Si si c’est intéressant. Sais-tu où l’on peut lire ces planches?

    Répondre | Lien | Citer

    Elles sont sur ce site, mais je ne me souviens plus où! Il faut demander au Patron ou à Tjahzi s’ils s’en souviennent

    J’ai les « Tintin » où cela a été publié, mais je suis incapable de le mettre en ligne

    Répondre | Lien | Citer

    Solveig n’est-elle pas rousse ?

    Laurent

    Il faut préciser aussi que les histoires courtes de « L’enfant des étoiles » et « Aaricia » étaient des commandes du journal « Super Tintin » sur des thèmes imposé:

    Super tintin Cosmos : Le talisman – 1983

    Super tintin Heroic Fantasy : Le métal qui n’existait pas – 1983

    Super tintin Voyages dans l’espace le temps ailleurs : La montagne d’Odin – 1984

    Super tintin Duels : Holmganga -1985

    C’est dans ce cadre là qu’on a eu les planches humoristiques  » Le couple de l’année » (special superstars – 85), « La clef du troisième monde » (special aburde -1984), ou  » le jeu de la lune barbaresque » (spécial chevaliers -1984).

    C’était pas trés important de le préciser, mais je voulais faire mon interressant

     

    Tu es en train de me dire que Van Hamme et Rosinsky ont pu pondre sept superbes mini-récits sur base de THÈMES IMPOSÉS  ?

    Et bien… j’aurais des choses à en dire, mais pour ne pas poluer ce sujet, je préfère en parler sur le sujet d’Aniel: http://www.thorgal.com/sujet/thorgal-36-aniel/page/18/#post-196826

    • Ce sujet a été modifié le il y a 11 mois par Isis.
    Répondre | Lien | Citer
    Planches humoristiques

    Laurent a écrit
    Il faut préciser aussi que les histoires courtes de « L’enfant des étoiles » et « Aaricia » étaient des commandes du journal « Super Tintin » sur des thèmes imposés. C’est dans ce cadre là qu’on a eu les planches humoristiques  » Le couple de l’année » (spécial superstars – 1985), « La clef du troisième monde » (spécial absurde -1984), ou  » le jeu de la lune barbaresque » (spécial chevaliers -1984). Elles sont sur ce site, mais je ne me souviens plus où ! Il faut demander au Patron ou à Tjahzi s’ils s’en souviennent.

    Et le Patron refile la patate chaude à Tjahzi…    Après quelques recherches, j’ai retrouvé la trace de ces 3 histoires dans 3 parties différentes du forum. Une vraie caverne d’Ali Baba, ce site 

    Mais ma recherche reste incomplète. J’ai déjà vu « Le couple de l’année » en français, mais je ne sais plus où… reste la version polonaise :

    – « Le couple de l’année » (spécial superstars – 1985) : http://www.thorgal.com/sujet/thorgal-superstar/

    – « La clef du troisième monde » (spécial absurde -1984) : http://www.thorgal.com/sujet/thorgal-samuse/#post-189352

    – « Le jeu de la lune barbaresque » (spécial chevaliers -1984) : http://www.thorgal.com/sujet/le-jeu-de-la-lune-barbaresque/

    Répondre | Lien | Citer

    Merci Tjahzi, je savais qu’on pouvait compter sur toi!

    Mais il manque la fin du « Jeu de la lune barbaresque », où il y a une gardienne des clés avec les cheveux un peu plus court …

     

     

    Répondre | Lien | Citer

    Louve, un album certes dur, comme tu le soulignes Fitir. Mais un album d’où surgit petit à petit la lumière, avec tout d’abord l’apparition d’Hiérulf-la-lueur-d’espoir, jusqu’à la dernière page aux tons chauds après tout ce gris !

    Certes cet album est violent, mais pas choquant, au contraire des premiers albums de la série Kriss qui me dérangent avec leur violence malsaine. Ici, il y a de la casse, mais les limites de la décence ne sont pas franchies, ça reste propre.

    Et que dire de Thorgal, qui nous offre une prestation de héros magistrale. Intelligent, omniprésent, sûr de lui, tellement supérieur à ses ennemis !

    Un album que j’ai toujours autant de plaisir à relire.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Louve

      Album n°16  
    Novembre 1990

    Ouf, enfin reçu mon album et lu dans la foulée évidemment. Et je me rend compte que je ne l’avais jamais relu depuis la bibliothèque municipale de mon enfance. Du coup ça m’a fait quasiment découvrir un inédit de la grande époque. trop cool!

    J’ai trouvé le scénario assez simple, surtout après celui du Maître des montagnes. Mais c’est bien fait. Comme d’habitude les nouveaux personnages introduits ne servent que dans cet album, qui se suffit à lui même.

    Nikko a écrit
    Certes cet album est violent, mais pas choquant, au contraire des premiers albums de la série Kriss qui me dérangent avec leur violence malsaine. Ici, il y a de la casse, mais les limites de la décence ne sont pas franchies, ça reste propre.

    C’est tout à fait ça. C’est un peu violent, jutste ce qu’il faut. Et Thorgal y est tellement héroïque!

    Le petit plaisir, c’est de voir ce « magnifique » Wok penser qu’il va embrigader Thorgal, comme ça, alors qu’il vient de défaire deux empires, de défier la Mort elle-même, d’avoir traversé tout ce fameux océan des vikings. La blague!

    En revanche, pas trop convaincu par le Quasimodo, qui apporte un peu de bizarrerie, mais sert surtout pour un petit deus ex machina à la fin, sans qu’on sache trop comment il a pu se fabriquer son arme.

    Toute la partie d’Aaricia est très bien menée, mais donne un peu l’impression que son personnage a regressé après le cycle de Qâ. Dommage.

    A demain pour « La gardienne des clés ».

    Répondre | Lien | Citer

    Je ne trouve pas qu’Aaricia régresse dans cet album. Elle n’est plus une aventurière qui rivalise avec Kriss, elle est enceinte et même sur le point d’accoucher mais elle lutte jusqu’au bout avec une détermination sans faille. Un seul exemple, la manière dont elle se défend quand Votiak et Gunnar veulent la tuer.

    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    Je ne trouve pas qu’Aaricia régresse dans cet album. Elle n’est plus une aventurière qui rivalise avec Kriss, elle est enceinte et même sur le point d’accoucher mais elle lutte jusqu’au bout avec une détermination sans faille. Un seul exemple, la manière dont elle se défend quand Votiak et Gunnar veulent la tuer.

    Oui c’est vrai, le terme était un peu fort sans doute. C’est vrai que dans sa situation elle a peu de marge de manoeuvre. Il y a aussi le passage où elle réclame ses droits à Wor, en tant que princesse.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    La gardienne des clés

      Album n°17  
    Juin 1991

    J’ai déjà eu l’occasion d’écrire que j’appréciais moins la manière dont était dessinée la Gardienne mais elle semble plus humaine et cela cadre bien avec l’histoire. Les dessins sont toujours magnifiques.
    Volsung est un méchant majeur, comme nous le savions depuis les Trois Vieillards du Pays d’Aran. Le serpent Nidhogg ne s’y trompe pas, il va le choisir pour tromper la Gardienne, sous les traits de Thorgal.
    Volsung va bien en profiter et commettre en peu de temps plusieurs crimes, notamment un meurtre puis un viol. Il est aussi le premier méchant à tuer le héros (dans le dos… mais la belle Gardienne va heureusement intervenir. Thorgal est sa faiblesse, elle va le sauver et il va la sauver en retour.
    Je ne trouve pas qu’Aaricia ait régressé dans Louve mais ici sa réaction pose tout de même un peu question. Il peut sembler étonnant qu’elle n’ait pas senti que Thorgal-Volsung n’était pas Thorgal. Mais elle s’est toujours montrée assez naïve, elle ne pressent pas le danger donc après tout cela peut s’expliquer.
    La présence de Tjahzi va heureusement apporter un peu de légèreté à l’album, les méchants vont être vaincus et le châtiment de Volsung sera notamment amusant.
    Je donne globalement quatre étoiles à cet album

    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit

    Thorgal

    La gardienne des clés

      Album n°17  
    Juin 1991

    J’ai déjà eu l’occasion d’écrire que j’appréciais moins la manière dont était dessinée la Gardienne mais elle semble plus humaine et cela cadre bien avec l’histoire. Les dessins sont toujours magnifiques.
    Volsung est un méchant majeur, comme nous le savions depuis les Trois Vieillards du Pays d’Aran. Le serpent Nidhogg ne s’y trompe pas, il va le choisir pour tromper la Gardienne, sous les traits de Thorgal.
    Volsung va bien en profiter et commettre en peu de temps plusieurs crimes, notamment un meurtre puis un viol. Il est aussi le premier méchant à tuer le héros (dans le dos… mais la belle Gardienne va heureusement intervenir. Thorgal est sa faiblesse, elle va le sauver et il va la sauver en retour.
    Je ne trouve pas qu’Aaricia ait régressé dans Louve mais ici sa réaction pose tout de même un peu question. Il peut sembler étonnant qu’elle n’ait pas senti que Thorgal-Volsung n’était pas Thorgal. Mais elle s’est toujours montrée assez naïve, elle ne pressent pas le danger donc après tout cela peut s’expliquer.
    La présence de Tjahzi va heureusement apporter un peu de légèreté à l’album, les méchants vont être vaincus et le châtiment de Volsung sera notamment amusant.
    Je donne globalement quatre étoiles à cet album <img src=" />

    Permet moi de te contredire: Nidhogg avait déjà tué Thorgal, alors âgé de 6 ans

    Pour la réaction d’Aaricia, oui ce ‘nest pas très logique, d’autant plus que Jolan sait bien que ce n’est pas Thorgal, mais ça marche mieux comme ça scénaristiquement parlant.

    L’album est efficace bien qu’un peu plus « facille » que les meilleurs. On retrovue des personnages déjà vus ‘(la gardienne, Nifhog, Tjhazi… mais ça fait plaisir.

    Un album que j’apprécie un peu moins que les précédents mais qui reste bon.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Ah oui tu as raison Décidément le duo Nidhogg / Volsung est très efficace pour tuer les héros ! Mais dans les 2 cas, les résurrections express de Thorgal passent très bien je trouve.

    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    Je ne trouve pas qu’Aaricia ait régressé dans Louve mais ici sa réaction pose tout de même un peu question. Il peut sembler étonnant qu’elle n’ait pas senti que Thorgal-Volsung n’était pas Thorgal. Mais elle s’est toujours montrée assez naïve, elle ne pressent pas le danger donc après tout cela peut s’expliquer.

    Concernant Aaricia, c’est la première fois qu’elle fait fasse à une situation pareille. Je pense que suspecter un tour de magie noire n’est pas la première solution qui vient à l’esprit .

    Je pense que cela peut s’expliquer parce que Jolan a un sixième sens. Non ? De façon inconsciente, il communique télépathiquement avec son père. Du coup, on peut supposer qu’il ait « flairé » le subterfuge.

    Fitir a écrit
    Mais dans les 2 cas, les résurrections express de Thorgal passent très bien je trouve.

    La différence majeure, c’est que les deux morts de Thorgal sont bien amenées pour que la résurrection de Thorgal ne détonne pas.
    – La première mort se produit dans une ambiance où il est difficile de séparer le réel du rêve. Une résurrection n’est donc pas absurde dans le contexte.

    – La seconde mort se produit au début de l’album, elle n’est pas là pour apporter un effet dramatique ou pour débuter une tragédie. L’effet de la mort est beaucoup moins trompeur, on sent bien que Thorgal ne peut pas être mort comme ça si tôt dans l’histoire. De plus, ladite histoire débute avec la vision de La Gardienne, on sait donc que nous sommes dans un tome plus fantastique. On ne se sent donc pas vraiment trahis.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Tout de même, même si elle pensait qu’il s’agissait de Thorgal, son attitude incroyable aurait pu susciter une réaction différente chez Aaricia je trouve.

    Pour les deux morts de Thorgal, c’est carrément ça. Ce ne sont pas les morts d’un personnage ayant achevé son destin. Thorgal ne va pas mourir à 6 ans entre rêve et réalité. Il ne va pas mourir non plus comme Sigurd tué dans le dos par Volsung ! Les résurrections coulent de source au contraire de celle de Kriss par exemple…

    Répondre | Lien | Citer

    Hop, hop! Un peu de mal à animer mon propre sujet!

    Mais j’ai continué ma lecture avec l’Epée Soleil

    Thorgal

    L’épée-soleil

      Album n°18  
    Avril 1992

    Je n’aime que moyennement cet épisode, qui me semble un peu facile. La petite aventure secondaire des deux enfants est mignonne comme tout.

    Je trouve aussi le dessin un peu brouillon: quand Thorgal boit sa bière, la première case avec Kriss…

    Bref ce n’est pas cette lecture qui m’a reconcilié avec cet album.

     

    A demain pour La forteresse invisible.

    Répondre | Lien | Citer

    Cet album manque peut-être d’intensité ? C’est en même temps un mélange de genres déjà connus : l’éternel tyran local qui exploite le petit peuple, le côté sciences-fiction avec l’épée-soleil, les conflits et trahisons liés à la recherche du pouvoir, Thorgal qui veut fuir tout ça et se retrouve comme à chaque fois pris au piège, Kriss de Valnor qui se présente comme sa sauveuse…

    Le côté original de l’histoire, c’est vraiment cette histoire parallèle de Floriane et Shenko qui rappelle la jeunesse de Thorgal et Aaricia. Au final, dommage que la majorité des personnages manquent de charisme, surtout les méchants. Par contre, j’adore la tête de Kriss quand Thorgal se débarrasse de l’épée-soleil devenue inutilisable. « Je te hais, Thorgal Aegirsson ! Je te haïrai jusqu’à mon dernier souffle ! » Et Thorgal s’en va en riant… 

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    L’épée-soleil

      Album n°18  
    Avril 1992

    L’histoire est simple mais ce retour de Kriss est plaisant. Elle dit qu’il ferait « de grandes choses » ensemble, cet album introduit bien le cycle Shaïgan. Le méchant en chef Orgoff n’arrive pas à la cheville d’un Shardar ou même d’un Wor mais il a tout de même quelques ressources. Les personnages secondaires, Floriane, Woniaz, Shenko, Olenk, Yarilo etc. ne sont pas les plus marquants mais il sont malgré tout intéressants. Bref, c’est un très bon album de Thorgal mais il est tout de même un peu en retrait par rapport aux meilleurs. La dernière page est assez amusante avec Kriss qui conclut « Avec moi au moins tu seras sûr qu’il ne t’arrivera rien » Quatre étoiles ?

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    La forteresse invisible

      Album n°19  
    Novembre 1993

    .

    Là, je dis oui! Cet album entame une de mes séries favorites. Dont la forteresse invisible fait partie de mes préférés. Bizarrement, on parle peu de cet album. Pourtant il a beaucoup de super éléments: une utilisation astucieuse de la mythologie nordique, couplée avec une explication psychologique (la forteresse invisible est l’âme de Thorgal).

    Quel plaisir de revoir dessinés tous les personnages de la saga, pour un destin alternatif!

    Une fois encore, la frontière est floue entre le réalisme de la traque par les barbares et l’onirisme de la forteresse.

    Les dessins sont superbes, notamment Kriss.

    L’album se déroule de manière tellement fluide, faisant cotoyer le tragique de la situation avec des pointes d’humour noir.

    La couleur y est aussi beaucoup plus moderne.

    Bref, un de mes albums préférés, pour une période plus mûre de la série.

    A demain pour La marque des bannis.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    La forteresse invisible

      Album n°19  
    Novembre 1993

    Découvrir une planche au hasard peut être une expérience aussi surprenante qu’avec « La Gardienne des Clés » pour quiconque n’a jamais lu l’album. Kriss tâche de convaincre Thorgal de la suivre dans une vie de pillages et de massacres. Le héros n’est pas contre un peu d’action et d’aventure mais cela n’entre tout de même pas dans ses projets ! Nouvelle claque de Thorgal à Kriss mais cette fois les événement vont jouer en la faveur de la guerrière. Le héros va se faire capturer par le clan d’un homme qui avait attaqué Kriss. La mystérieuse Alayin va alors lui proposer un étrange marché. Kriss va se rapprocher de Thorgal « on n’abandonne pas un animal blessé » et voler un baiser. Ensuite va commencer le périple dans la Forteresse Invisible. Thorgal va y laisser ses souvenirs et devenir un homme neuf. Mais, hélas pour lui, cet homme sera façonné par Kriss pour devenir Shaïgan sans merci. Dessins agréables, scénario original : un album quatre étoiles en ce qui me concerne.

     

    Par contre, j’adore la tête de Kriss quand Thorgal se débarrasse de l’épée-soleil devenue inutilisable. « Je te hais, Thorgal Aegirsson ! Je te haïrai jusqu’à mon dernier souffle ! » Et Thorgal s’en va en riant… 

    S’il avait su ce qui l’attendait par la suite, il aurait sans doute un peu moins ri ! Elle a de la suite dans les idées madame Kriss. Récupérer l’épée-soleil était un petit objectif mais accaparer Thorgal en était un bien plus grand.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois et 3 semaines par Fitir.
    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    Thorgal va y laisser ses souvenirs et devenir un homme neuf. Mais, hélas pour lui, cet homme sera façonné par Kriss pour devenir Shaïgan sans merci. Dessins agréables, scénario original : un album quatre étoiles en ce qui me concerne.

    As-tu remarqué une évolution entre les deux albums? J’ai l’impression que La forteresse est plu léché que l’épée soleil?

    Répondre | Lien | Citer

    Il y a tout de même quelques belles planches dans l’Epée-Soleil, la première sur le chantier d’Orgoff par exemple. Je n’aime pas vraiment la nouvelle apparence de Kriss mais mademoiselle aime bien changer de look.

    Dans la Forteresse Invisible, les planches comprenant les explications d’Alayin, les paysages etc. sont vraiment magnifiques. Et puis Rosinski a eu un nombre hallucinant d’anciens personnages à redessiner ! Ils sont tous parfaits, chapeau bas.

    Répondre | Lien | Citer

    Lorsque j’ai lu pour la première fois « La forteresse invisible », je ne comprenais rien au déroulement. Cet album a la particularité d’avoir une première lecture unique, et on ne le relit pas de la même façon en connaissant le dénouement final. J’adore cet album, il se lit comme on fait un cauchemar, on ne comprend pas ce qu’il se passe, et tout semble n’avoir ni queue ni tête. La tête de Kriss qui se prend la flèche de Vlana, comme ça en passant, est impayable, et je pense avoir fait la même tête en découvrant cette case !!   

    Et aussi on y profite bien de la beauté des corps de Thorgal et de Kriss   

    Fred r a écrit
    il a beaucoup de super éléments: une utilisation astucieuse de la mythologie nordique, couplée avec une explication psychologique

    Il y a pas mal de paramètres inexpliqués et inexplicables dans cet album, et c’est aussi ce que j’aime bien dans les albums de VH. Notre imagination fonctionne à plein régime en lisant cet album. Et effectivement Thorgal devient son propre ennemi, ça rend ses aventures on ne peut plus passionnantes.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    La marque des bannis

      Album n°20  
    Janvier 1995

    Celui-ci est également excellent. En contraste avec les deux précédents, pas de Thorgal (hormis pour le récit de Erik)  mais sa famille au premier plan. 

    Je trouve que c’est l’album où la culture viking est la plus présente. On nous y explique pourquoi les hommes pillent, et comment vivent les autres pendant ce temps. Entre les scènes dans la maison commune et les scènes plus familiales, c’est tout un pan de culture qu’on découvre.

    Et quelle tension, quelle tristesse quand les Aegirsson sont bannis. On se demande comment ils vont s’en sortir. Puis on enchaîne sur une petite aventure de Jolan pour s’en sortir, et libérer les vikings. 

    Cet album est vraiment génial!

    A demain pour La couronne d’Ogotaï!

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    La marque des bannis

      Album n°20  
    Janvier 1995

    Thorgal est absent, cela me gêne un peu mais cet album est malgré tout très bon. Accaparer Thorgal n’était pas suffisant pour Kriss qui va poursuivre ses machinations. Quelle rédemption mérite-t-elle après ses agissements ?

    Le bannissement très dur, la jalousie de Vigrid, la douceur et les larmes de Solveig, les doutes d’Aaricia, tout est bien mené.

    Jolan et Louve sont à la hauteur grâce à leur courage et leurs pouvoirs. Les personnages sont marquants (Arkadès, le Byzantin, Gunnar, Darek, Lehla….

    Rosinski maîtrise toujours autant les paysages enneigés.

    L’ultime album « cinq étoiles » ?

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    La couronne d’Ogotaï

      Album n°21  
    Novembre 1995

    Après la couronne d’Ogotaï puis l’Epée-Soleil voici à nouveau la couronne d’Ogotaï, suite et fin du recyclage des biens de Varth récupérés par Kriss. Dès le début de l’histoire, Thorgal (Shaïgan) et Kriss meurent ! Tout l’album consiste à nous expliquer pourquoi cela ne s’est PAS passé. Dans ce nouvel album basé sur des paradoxes temporels, Thorgal est encore effacé au profit de Jolan qui se taille la part du lion et sauve la famille. Les personnages secondaires sont un peu moins charismatiques que d’habitude, il est temps de retrouver le vrai héros de la saga mais je donne tout de même quatre étoiles à cet album.

    Répondre | Lien | Citer

     

    « La marque des bannis » est un album terrible, Aaricia bannie  avec ses enfants… c’est terrible. Thorgal mérite bien la sévère punition infligée par les dieux. La haine exprimée par Jolan ajoute un ingrédient dans la relation à Thorgal qui met du piquant à toute cette histoire. Et Darek est un personnage au départ très opportuniste finalement, avec des valeurs bien fragiles.

    « La couronne d’Ogotaï » … je l’ai relu hier soir celui-là. Je ne m’explique toujours pas l’arrivée de Jolan-vieux que petit-Jolan est allé cherché dans le futur, sauf qu’il est déjà là, qu’il sait qu’il ne le saura pas et que petit Jolan va devoir se débrouiller avec ça. Bref, cet album là n’a pas le génie du maitre des montagnes et les allers-retours dans le temps donnent un peu plus mal à la tête ! Les scènes avec Aaricia esclave sont traumatisantes, c’est affreux, affreux ce qu’elle doit subir. Kriss est tout de même au paroxysme de sa méchanceté. Et Thorgal est l’ombre de lui-même. Et je trouve très bien que Aaricia le juge finalement quasiment comme une victime, qu’elle a du mal à se résoudre à laisser entre les griffes de l’autre sauvage.

    Répondre | Lien | Citer

    Pour ma part je le trouve super ce « couronne d’Ogotaï ». L’utilisation des veilleurs est astucieuse, mais moins que le plan de Jolan, qui mixe détournement et action. L’album nous entraîne dans une direction complètement imprévue, alors que l’on aurait imaginé voir Shaïgan sur son bateau rouge sang.

    Bemol quand même sur le « seigneur » des veilleurs qui a quand même un look bien kitsch!

    A demain pour « Géants« !

    Répondre | Lien | Citer

    Fred r a écrit

    Pour ma part je le trouve super ce « couronne d’Ogotaï ». L’utilisation des veilleurs est astucieuse, mais moins que le plan de Jolan, qui mixe détournement et action. L’album nous entraîne dans une direction complètement imprévue, alors que l’on aurait imaginé voir Shaïgan sur son bateau rouge sang.

    Bemol quand même sur le « seigneur » des veilleurs qui a quand même un look bien kitsch!

    A demain pour « Géants« !

    Un de mes albums préférés, la couronne d’Ogotaï. C’est tellement fort cette quête de Jolan pour inverser le cours du destin et ramener à la vie son père (et Kriss)!

    D’ailleurs, je ne l’ai pas relu mais il me semble que ça m’avait malgré tout fichu un coup quand Kriss avait été poignardée, alors même qu’elle était détestable…

    Répondre | Lien | Citer

    D’ailleurs, je ne l’ai pas relu mais il me semble que ça m’avait malgré tout fichu un coup quand Kriss avait été poignardée, alors même qu’elle était détestable…

    Thorgal se fait poignarder, Kriss se poignarde. Assez étrange d’ailleurs qu’elle fasse ce choix mais cela rend la (fausse) mort de Thorgal plus marquante, elle ne lui survit pas longtemps.

    Elle exclut ce suicide quand Jolan lui dit ce qui se serait passé…sans qu’elle sache que ce n’est pas une supposition !

    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit

    D’ailleurs, je ne l’ai pas relu mais il me semble que ça m’avait malgré tout fichu un coup quand Kriss avait été poignardée, alors même qu’elle était détestable…

    Thorgal se fait poignarder, Kriss se poignarde. Assez étrange d’ailleurs qu’elle fasse ce choix mais cela rend la (fausse) mort de Thorgal plus marquante, elle ne lui survit pas longtemps.

    Elle exclut ce suicide quand Jolan lui dit ce qui se serait passé…sans qu’elle sache que ce n’est pas une supposition !

    Exact, elle s’était suicidée, ça me revient! Et ça m’avait surpris d’être triste en la voyant tomber de sa fenêtre!

    Par contre, son arrogance devant Jolan (prétendant qu’elle ne suiciderait jamais) la rend de nouveau détestable au plus haut point.

    Répondre | Lien | Citer

    Ce suicide après la mort de Thorgal est assez logique mais sa réaction devant Jolan l’est aussi. Elle a eu beaucoup de mal à (s’ )avouer son amour pour Thorgal.

40 sujets de 81 à 120 (sur un total de 179)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019