Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Louve – 1 – Raïssa

Accueil / Forum / Les Mondes de Thorgal / Louve – 1 – Raïssa

Bienvenue

Louve – 1 – Raïssa

Ce sujet a 71 réponses, 22 participants et a été mis à jour par Thorgal-BD Thorgal-BD, il y a 3 ans et 4 mois.

40 réponses de 1 à 40 (sur un total de 71)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Voici le dos de l’album Raïssa.

    Répondre | Lien | Citer

    On comprend mieux ou tu as trouvé le titre du prochain album de la jeunesse de thorgal
    Et cette Louve est super mignonne !!! Je ne sais plus pourquoi tu cherchais un portrait de Louve, mais je crois que tu l’as trouvé !

    Dans le spirou n° 3838 de la semaine prochaine, on peut voir un article sur Raïssa :

    Voici le lien pour accéder à l’article et l’interview :
    http://www.pixyup.com/uploads/291720194eac19b3d6115.JPG

    Et je met le ptit clin d’oeil sympathique et humoristique de Sergio Salma et Libon dans le sujet qui lui est dédié ici.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Les premières planches de Raïssa sont en ligne sur la fiche de l’album, ICI.

    Je ne sais plus si je l’ai précisé, mais les couleurs de l’album sont encore une fois signées Graza.

    Répondre | Lien | Citer

    Pas de Raïssa dans ma FNAC aujourd’hui, je vais devoir patienter demain ou lundi pour pouvoir le lire…

    Répondre | Lien | Citer

    SPOILER

    Bon ça y est, j’ai pu me l’acheter et le lire. Et soyons cru, je vais résumer cet album de manière brève et directe (même si je vais m’expliquer juste après), en 5 mots : c’est n’importe quoi !

    Oui, voilà, c’est dit. Je ne sais pas où cette série parallèle sur Louve va nous mener, mais à moins que Yann ne soit très fort pour arriver à retourner la situation et à me surprendre au fil des albums, c’est bien mal embarqué. Cet album montre typiquement les craintes que j’avais sur le fait de décliner la série Thorgal. Le premier album sur la série Kriss de Valnor s’en sortait bien car il racontait l’enfance de Kriss, comme les albums L’enfant des étoiles et Aaricia, mais là nous sommes dans une histoire dans le présent, qui plus est sur Louve qui est pour moi l’antithèse de l’héroïne à qui il doit arriver plein de péripéties ! Dans l’absolu, je reconnais que l’histoire est plutôt intéressante. Mais mince, ce n’est pas à Louve d’être l’héroïne ici, ce n’est pas du tout sa place !

    Je regrette aussi que l’on voie les animaux parler. Ça paraissait prévisible, mais j’aimais bien ces moments dans la série Thorgal qui passaient comme du silence ! Là, je trouve que ça fait un peu Yakari… ^^

    D’autres détails aussi m’ont un peu dérangé, comme le village qui semble être totalement opposé à la famille de Thorgal, alors que l’on a bien vu dans Le sacrifice qu’ils étaient une grande majorité à apprécier son retour. Ou encore le fait que les 2 mâles de Raïssa soient, comme par hasard, les 2 petits qui sont venus au monde en même temps que Louve !

    Et je ne parle même pas du dernier tiers de l’album qui me fait craindre le pire pour la suite… La partie sauvage de Louve… Déjà que l’idée ne me plaît pas du tout, mais dois-je rappeler que Louve est censée avoir le cœur pur par excellence, si vous vous souvenez de la fin de l’album Arachnéa ? Puis quand bien même que la personnalité peut changer en grandissant, strictement rien ne laissait présager cela. Raison de plus de penser que pour moi, c’est une erreur de vouloir inventer tout plein d’aventures à chaque personnage.

    En clair, c’est un bon album, mais peut-être pas un bon « Thorgal ». Je ne sais pas trop quoi en penser au final.

    Répondre | Lien | Citer

    A mon tour ! LE SPOILER CONTINUE

    Déjà, un truc bien, c’est les dialogues entre Louve et les animaux ! Avant, ils agissaient toujours exactement comme elle le voulait. Ici, ils deviennent des êtres à part entière, avec leurs motivations propres. Ils ne lui obéissent plus nécessairement, s’ils n’ont pas intérêt à le faire.

    Concernant le personnage de Louve, on peut avoir l’impression qu’il n’est pas tout à fait conforme à la petite fille qu’on avait vu jusque là. Mais rappelons qu’on ne connaissait qu’un personnage extrêmement discret, qui n’avait pour ainsi dire jamais été développé. Donc, rien que le fait de lui donner le 1er rôle, ça donne forcément un effet inhabituel pour nous lecteurs.

    De même, son caractère affirmé et rebelle a beau être un peu perturbant au début, il n’est pas invraisemblable pour autant. Vu ce qu’elle a vécu depuis toute petite, c’est plutôt normal de la voir évoluer dans cette voie.
    J’aurais juste souhaité que cette évolution soit moins brutale, davantage préparée par les auteurs dans les derniers albums. Il y a encore eu un petit manque de vision à court terme de la saga, là.

    Ce qui me gêne plus, c’est son goût pour l’aventure, la fugue, et cet arc surtout… N’y avait-t-il pas moyen de proposer autre chose que ce qu’on a déjà vu maintes fois avec Thorgal ? Est-ce que tous les héros de la saga sont condamnés à devenir des tireurs prodigieux ?

    Malgré ça, j’ai bien aimé la première partie de l’histoire, avec un petit côté « Mowgli » plutôt sympa. Certes, tout le monde pouvait s’attendre à une aventure de ce type, mais c’est quand même agréable à lire. J’ai bien aimé aussi le petit clin d’oeil à Lanfeust, dans les premières pages (« Lännfeustson, le forgeron du village, qui connaît tous les métaux »).. Ok, c’est pas le genre de choses qu’on trouverait dans les albums de Van Hamme, mais c’est plutôt bien joué de la part de Yann.

    Les 15 dernières pages me laissent un peu plus sceptique. Ce monde créé de toutes pièces, ce nouveau personnage au nom compliqué (Azzalepstön)… C’est prometteur, mais c’est pas très spontané (les auteurs cherchent clairement à lancer une nouvelle série) et on ne voit pour l’instant aucun lien avec le début de l’album. Louve a mis le pied dans une secte dont elle aura bien du mal à sortir, j’ai l’impression.

    Que ce soit pour la série principale ou pour Les Mondes de Thorgal, toute la saga semble prendre la forme de feuilletons, plutôt que de cycles bien définis avec un début, un milieu et une fin. Et c’est assez regrettable, je trouve.

    Un mot des dessins, que j’ai trouvés réussis, surtout les animaux, magnifiques. Les personnages ne sont pas toujours très expressifs ou ont une posture un peu bizarre, mais franchement c’est du bon boulot. Surzhenko a souhaité rester fidèle aux hachures de Rosinski (et il fait ça assez bien) tout en proposant un style différent.
    J’adore les couleurs dans la nuit, avec les reflets de la lune et les teintes vertes qui donnent un aspect presque féérique. Les couleurs de la plage, par contre, dans les premières planches, sont trop chaudes pour le Grand Nord.

    Répondre | Lien | Citer

    Effectivement, Shurzenko a bien travaillé, mais comme Kart Seven je trouve qu’on ne peut pas en dire autant de Yann.
    OK, Louve est un personnage un peu… lupin, et le début de l’album, c’est à dire « situation initiale » et « element perturbateur » collent bien à la série. Mais après… aïe aïe aïe…

    1) C’est quoi cette histoire de louve immortelle, genre film d’horeur, qui bouffe les méchants humains comme le Glouton dans Yakari ?
    2) Comme par hasard, les mâles sont justement les « demi-frères » de Louve…
    3) Encore un mage aux motivations bizarres, avec des bestioles mécaniques et un monde parallèle… Elle a fumé de la coc’, la petite ?
    4) Excentricité suprême : la part sauvage exorcisée, et la recherche de la main de Louve… Comme dit Jérôme, ça, c’est du feuilleton, pas du cycle. Et j’ai peur de la suite…

    Répondre | Lien | Citer

    En fait moi je crois que je vais arrêter les Thorgal, c’est dommage car c’était la seule B.D. que je collectionne, mais la, trop c’est trop !

    Je vais également revendre mes albums à partir de « Moi, Jolan » et les suivants, car c’est une daube infame.

    Je vais garder mes 29 tomes bien comme il faut, je dirais même plus, pour moi le dernier tome c’est le 28 LE chef d’oeuvre, la mort de Kriss de Valnor représente clairement la mort de la série Thorgal, car un Thorgal sans Kriss pour moi, ça ne sert plus à rien ; je la trouvais aussi indispensable voir plus, que Thorgal lui même.

    Et puis faut dire que toutes ces cochonneries de louve, de kriss, de la jeunesse de thorgal en spin of et bientot pourquoi pas thorgal feotus pendant qu’on y est…

    Nan la trop c’est trop, allez hop, 20 euros et d brouettes économisé.

    Dommage, c’est triste quand même qu’une série pareil finisse comme ça, mais faut dire que la saga, les 28 tomes se suffisent à eux même et se bonifie avec le temps…. ahhhh la saga du pays Qa, ahhh le royaume des ombres, les archers… que c t bien !

    P.S. Et puis marre de la B.D. franco belge, un album par an c’est trop long, les mangas détiennent 75% du marché et pour cause, une série voit un nouveau tome tous les 3 mois maximum, et attention, c’est pas du pauvre 48 pages mais un pavet d’une centaine de page… alors certes, c’est moins jolies en terme de dessin, mais au moins ça dure et on peut suivre l’histoire sans attendre des lustres.

    P.P.S. et puis marre de la peinture directe, rosinski nous saoule, ojk c beau une fois mais la c nul, ça fait trop pateux, on reconnait plus thorgal on dirait un ivrogne sdf… nan sérieux c plus possible, rien que cet album la avec les grands vides avec les orcs, c nullll.

    Répondre | Lien | Citer
    aze

    Un début d’album très décevant: Louve critiquant les superstitions de son peuple alors qu’elle n’a que environ 10 ans?
    Des scènes de victimisations d’enfants déjà vues et revues dans les albums de thorgals…
    Lorsque la louve apparaît j’aurais aimé une approche plus complexe entre la petite fille et l’animal , un peu plus d’apprivoisement en somme.
    Et le gros bémol du titre: les monologues des loups et leurs répliques concernant le « code des loups » ou des comparaisons monde des hommes-mondes des loups! Pourquoi ne pas avoir fait dialoguer les loups avec moins de paroles ?Cela aurait été beaucoup mieux selon moi…
    La scène de la mort de la louve se passe de commentaires.
    Enfin le jardin paradisiaque est un thème trop vu dans thorgal et le remontrer ici fait apparaître le manque d’inspiration du scénariste ,il en va de même pour Azzalepstön qui ressemble trop à manthor (même si il est plus clairement méchant que ne l’était manthor dans ses premières apparitions …
    La fin remonte un peu le niveau de l’album avec des idées interessantes: les chouettes mécaniques, la désinformation de la boule de cristal et la privation du côté sauvage de Louve .
    J’attends le deuxième album pour juger réellement mais je crois qu’il y a une histoire à développer ici même si elle est loin du niveau des véritables albums de Thorgal

    Répondre | Lien | Citer

    J’avais été agréablement surpris par le premier tome des Mondes de Thorgal consacré à Kriss de Valnor. Cependant, ce nouvel album qui met Louve au premier plan me laisse une impression assez mitigée.

    Tout d’abord, la nouvelle personnalité de Louve, revendicatrice et féministe, sort un peu de nul part. Auparavant, quelque soit la situation, elle avait toujours été sereine et d’apparence très douce, ce qui lui conférait une certaine maturité malgré son jeune âge. Cependant, son attitude chevaleresque et sa mise en marge du village permettent de faire un rapprochement évident entre elle et son père, de qui elle tient visiblement énormément. De plus, son ressentiment vis à vis de ce dernier et de Jolan est compréhensible, même si pour une fois, tous deux ont de bonnes raisons d’être partis.

    Dans le registre des idées qui m’ont déplu, les dialogues de Louve avec les loups m’ont paru ennuyeux et très peu crédibles. En effet, je n’arrive pas à concevoir qu’un animal, même dans l’univers de Thorgal, puisse avoir un langage aussi élaboré. Jean Van Hamme à ce titre, avait eu la très bonne idée de ne jamais montrer la teneur de la communication de Louve avec les animaux. De plus, toute l’histoire de la meute ne m’a guère passionné, même si elle permet de faire le lien avec l’album « Louve » de la série mère. La suite se passant dans le curieux royaume de Azzalepstön sans être transcendante m’a par contre un peu plus enthousiasmé. J’ai de plus, adoré le passage qui permet de relier cet album au Bateau-Sabre.

    Quant aux dessins, Roman Surzhenko assure bien, dans un style très proche de celui utilisé à l’époque par Grzegorz Rosinski. Rien à redire à ce niveau là donc.

    En bref, un sentiment global mitigé pour un premier album loin d’être convaincant. Cependant, la fin laisse augurer de meilleurs choses et la série pourrait véritablement démarrer à ce moment-là.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    J’ai bien aimé cet album ! Je l’ai trouvé « neuf », rafraîchissant.

    Le dessin, d’abord, est fin et précis, proche du travail de Rosinski tout en gardant ses particularités. Aaricia et Louve sont très belles, les animaux superbes, les arrière-plans nickels.
    Les postures des personnages semblent parfois peu naturelles, avec des gestes très théâtraux, mais c’est peut-être ce qui donne à ce dessin son originalité.
    Autant Giulio de Vita nous avait proposé une approche très personnelle (et réussie), autant là on sent l’hommage.

    Le scénario m’a plu aussi. Il faut s’habituer à la nouvelle Louve, c’est vrai, très différente de la gamine muette qu’on a vue jusque-là. Mais j’aime ce changement qui en fait enfin un vrai personnage, avec cette révolte, cette envie d’exister qu’elle affiche.
    Elle se balade avec un arc pendant tout l’album mais elle s’en sert finalement assez peu ; je le vois plus comme un moyen d’exorciser l’absence du père, pour l’instant. Du coup ça ne me choque pas.

    J’ai aimé aussi le grand écart entre les rapports que Louve a avec les enfants du village et avec les loups. Comme si sa place n’était pas avec les humains. Ce côté sauvage, cette envie de liberté, qu’elle abandonne d’ailleurs en fin d’album (elle va le regretter !).

    J’ai adoré la scène où Aaricia se fait sauvagement draguer par Machin, il était temps, une jolie fille comme ça, abandonnée chronique. On avait eu quoi dans les albums précédents ? Le prince du « mal bleu » ? Je sens qu’il va me plaire, Machin, parce qu’il n’a pas l’air du genre à laisser tomber facilement.

    Le « monde parallèle » de la fin est tout à fait dans l’esprit de la série, avec des personnages intrigants et une situation finale qui donne envie de voir la suite. J’ai aimé d’entrée ce personnage bizarre qui joue au roi et se crée une armée de clones maléfiques.
    La petite chouette mécanique accompagne Louve sur l’image au dos de l’album, alors je suppose qu’elle va devenir un compagnon récurrent de la petite.

    Quelques reproches quand même. Le seul point qui m’a vraiment dérangé est le coup des deux frères loups. Qu’on reconnaisse Louve à son odeur, pourquoi pas, que ça la protège, OK, mais pourquoi Raïssa aurait-elle choisi ces deux-là ? Bon c’est du détail.

    Par contre, ce que je n’ai pas du tout aimé, comme dit par plusieurs d’entre vous, ce sont les dialogues avec les loups. J’espère que Yann va un peu revoir ce côté-là, parce que ça ne passe pas du tout ! Ils parlent comme des humains avec un langage très élaboré qui noie leur nature sauvage et leur donne une intelligence hors cadre. On se croirait dans du Disney. Le Roi Lion c’est bien, mais là c’est Thorgal !

    Pour moi, le seul « animal » qui devrait avoir ces capacités, c’est la chouette.

    Jérôme a écrit :
    J’ai bien aimé aussi le petit clin d’oeil à Lanfeust, dans les premières pages (« Lännfeustson, le forgeron du village, qui connaît tous les métaux »)

    Bien vu !

    Répondre | Lien | Citer

    Au-delà de ma relative déception de cet album, n’oublions pas quand même de louer en effet la qualité des dessins, que je trouve irréprochable. Encore je trouve ceux du Bateau-sabre un poil moins bons que La bataille d’Asgard, autant là y a rien à redire, et je trouve que Surzhenko a trouvé une approche plus fidèle que De Vita.

    Répondre | Lien | Citer

    KartSeven a écrit:Ou encore le fait que les 2 mâles de Raïssa soient, comme par hasard, les 2 petits qui sont venus au monde en même temps que Louve !

    Piotr a écrit:2) Comme par hasard, les mâles sont justement les « demi-frères » de Louve…

    Thorgal.BD a écrit:Le seul point qui m’a vraiment dérangé est le coup des deux frères loups. Qu’on reconnaisse Louve à son odeur, pourquoi pas, que ça la protège, OK, mais pourquoi Raïssa aurait-elle choisi ces deux-là ? Bon c’est du détail.

    Ben ouais mais à ce moment-là, on peut dire la même chose pour 90% des nombreux come-back de la série. Je veux dire, cette coïncidence n’est pas plus improbable que la réapparition de Lehla dans le Bateau-sabre, celle de Galathorn dans Géants, sans parler des retours de Kriss…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Tu as raison.

    Disons, je me suis dit qu’il serait dommage de chercher systématiquement ce qui pourrait lier cette série parallèle à la série principale, d’en rajouter même quand ça ne s’impose pas.
    Louve, Aaricia, le village etc. suffisent pour moi à créer ce lien, avec un petit clin d’oeil de temps à autre.
    Dans le même album, même genre de bizarrerie, l’objet que Louve retrouve 30 ans après. Mais là, j’ai trouvé que ça se faisait bien, que ça pouvait servir pour la suite (ce qui n’est pas vraiment le cas pour l’instant, on verra si les crabes irradiés servent à quelque chose dans le prochain album).

    Je vous signale au passage une petite erreur dans le scénario, Aaricia qui reconnaît immédiatement l’objet en question et parle du bijou de Thorgal, alors que Thorgal a donné ce bijou à Tjahzi le jour de la naissance de sa future épouse. Encore un « lien » dispensable.

    Répondre | Lien | Citer

    Tiens en lisant la quatrième de couverture des albums précédents je viens de remarquer que le premier tome de la série Louve devait s’intituler non pas Raïssa mais La main coupée du dieu Tyr, finalement prévu comme deuxième opus.

    Répondre | Lien | Citer

    Bon je le dis car je dois le dire. Je n’ai pas aimé. Pas du tout.

    La raison? Elle se résume en un mot: excès.

    Trop d’excès dans cet album, et de tous types.

    Premier excès, déjà signalé par Steph:

    de chercher systématiquement ce qui pourrait lier cette série parallèle à la série principale, d’en rajouter même quand ça ne s’impose pas.

    L’objet que trouve Louve (et qui ne sert à rien, LOL, quelqu’un m’explique ce qu’il vient faire dans cette histoire?!), les frères loups, les tigres.

    Deuxième excès: Les réminiscences/copies/plagiats de la série principale:

    ave a écrit :
    Des scènes de victimisations d’enfants déjà vues et revues dans les albums de thorgals…

    Je suis la seule à avoir vue que Misha et Bjorn sont des clones? Après Ingvild-Kriss, voici Misha-Bjorn. Ça commence à bien faire!

    ave a écrit :
    Enfin le jardin paradisiaque est un thème trop vu dans thorgal et le remontrer ici fait apparaître le manque d’inspiration du scénariste

    Exact! On avait déjà eu ça dans « presque le Paradis », dans Au-delà des Ombres… Monsieur Yann n’a rien de meilleur à proposer?

    Troisième excès: les dialogues lupins, autre point déjà relevé. Les loups sont trop intelligent ou trop humain. Je vois que dans cet album, on ne fait pas dans la subtilité.

    Quatrième excès: avec tous ces mondes de Thorgal, la vraissemblance de la série commence vraiment a en prendre de sérieux coups. Déjà, c’est dur à avaler que Thorgal, Jolan et Louve aient leur propre aventure invraissemblable chaqu’un de leur coté. Mais en plus, moi je rigole: après Mahara la sorcière, on a Azzalepstön le magicien? Et tous ça à deux pas d’un simple village viking? Woâ!!! Eh beeeeeeeeeeen . Pauvre vikings!
    Toutes ces nouvelles séries, ok, si on reste sérieux. Mais là, il n’y a plus de sérieux du tout! La vraissemblance et le réalisme partent en sucette On a mentionné les coïncidences fort nombreuses dans la série… mais là, ça commence à en faire trop!

    Cinquième excès: Toute l’histoire d’Azzalepstön me paraît du grand n’importe quoi! Louve fait deux pas hors du village, et la voilà entraìnée chez un Puissant Mage qui Arrache des Partie de ta Personnalité et qui En Plus est Caché dans Un Monde Parallèle Paradisiaque Coincé Au Fond d’Une Grotte Surveillée par des Loups Féroces. Rien que ça. Décidément, les mioches de Thorgal croise des types vraiment, vraiment pas ordinaires

    Conclusion: Trop Trop, trop, trop. La série Thorgal est partie en vrille dans un truc complètement fantasmorique, ou la vraissemblance se fait la male, et ou seul le spectaculaire prime.

    Désolée Steph Tu vas encore dire que je suis dure. Mais là, franchement, ça me dépasse

    PS: au fait, Louve a des crabes lumineux autour du coup, et ni Misha ni Aaricia n’en ont rien a faire Nan mais c’est normal, c’est logique, on voit ça tout les jours… Bah, avec des voisins tels que Mahara ou AppleStore, je comprend que ce soit du détail pour les habitants de ce paisible village.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Hé hé oui, les crabes sont super bizarres… Surtout qu’ils sont vivants, imagine des bestioles comme ça se baladant autour de ton cou.

    Disons qu’il y a beaucoup de choses lancées, on ne sait pas encore où ça va aller : l’objet, les crabes, Raïssa, les loups, Machin, le magicien, la Louve sombre, le monde des neuneus, etc. Mais il faut quand même laisser au prochain album la possibilité de nous éclairer.

    Pour lancer ce nouveau personnage, à l’envergure jusqu’ici très faible, j’aurais préféré pour ma part une histoire complète en un volume. Disons les loups dans celui-ci, le magicien dans le prochain. Du one shot comme on dit. Là, l’impression est finalement que l’histoire des loups n’est qu’une très longue introduction menant Louve au monde du magicien.
    D’où une crainte, que l’histoire fasse comme dans les derniers albums de Thorgal et traîne sur de trop nombreux albums. On verra.

    Néanmois, j’ai trouvé l’album sympa, beau dessin et lecture agréable, avec quelques nouveaux personnages bien écrits et une gamine qui m’a plu.

    Isis a écrit :
    Quatrième excès: avec tous ces mondes de Thorgal, la vraissemblance de la série commence vraiment a en prendre de sérieux coups. Déjà, c’est dur à avaler que Thorgal, Jolan et Louve aient leur propre aventure invraissemblable chaqu’un de leur coté. Mais en plus, moi je rigole: après Mahara la sorcière, on a Azzalepstön le magicien? Et tous ça à deux pas d’un simple village viking? Woâ!!! Eh beeeeeeeeeeen . Pauvre vikings!

    Cinquième excès: Toute l’histoire d’Azzalepstön me paraît du grand n’importe quoi! Louve fait deux pas hors du village, et la voilà entraìnée chez un Puissant Mage qui Arrache des Partie de ta Personnalité et qui En Plus est Caché dans Un Monde Parallèle Paradisiaque Coincé Au Fond d’Une Grotte Surveillée par des Loups Féroces. Rien que ça. Décidément, les mioches de Thorgal croise des types vraiment, vraiment pas ordinaires

    Oui mais si tu vas par là, tu peux jeter 90% des albums et ne garder que « Louve », « Les archers », « La cage »…
    La plupart des albums proposent des situations et personnages ahurissants. Moi je l’aime bien Azzalepstön.

    Répondre | Lien | Citer

    L’objet pourra resservir plus tard, mais Isis a raison : il y a trop de magiciens dans Thorgal, et le « dark side » de Louve ne passe pas. Surtout quand on connaît les parents…

    Quelqu’un a noté que la chouette, Evrenim, fait « Minerva » à l’envers ? Ca fait effet miroir. Alors « Applestore », comme dit Isis, peut donner un nom italien… D’où l’idée que le « monde parallèle » peut être… et si ça n’était qu’un rêve !!!

    Répondre | Lien | Citer

    Ah ouais bien vu Piotr le coup des noms à l’envers.

    Thorgal.BD a écrit :
    Pour lancer ce nouveau personnage, à l’envergure jusqu’ici très faible, j’aurais préféré pour ma part une histoire complète en un volume. Disons les loups dans celui-ci, le magicien dans le prochain. Du one shot comme on dit. Là, l’impression est finalement que l’histoire des loups n’est qu’une très longue introduction menant Louve au monde du magicien.
    D’où une crainte, que l’histoire fasse comme dans les derniers albums de Thorgal et traîne sur de trop nombreux albums. On verra.

    Pareil.
    D’ailleurs c’est ce que j’expliquais l’autre fois : comme dans la série principale, le récit n’est plus construit autour du format en albums. Au contraire, c’est une sorte de très longue histoire délivrée par tranches de 46 planches, à la manière d’un feuilleton.
    Du coup, chaque album n’a plus son ambiance propre qui faisait qu’au sein d’un même cycle, on trouvait des albums au style radicalement différent.

    Pour les dialogues des loups, je suis d’accord avec vous pour dire qu’ils sont trop humains et trop complexes. Je pense que Yann a volontairement joué sur la ressemblance avec des humains, mais effectivement c’est peut-être une erreur, même si ça m’avait pas trop choqué en lisant l’album.
    Ce que j’ai bien aimé par contre, c’est pas les dialogues en eux-mêmes comme on pouvait le comprendre dans mon précédent post, mais la façon dont agissent les loups envers Louve. Les animaux ne sont plus toujours ses amis comme dans les autres albums, c’est juste des êtres avec qui elle est capable de communiquer, mais pas forcément coopératifs.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Piotr a écrit :
    Quelqu’un a noté que la chouette, Evrenim, fait « Minerva » à l’envers ?

    Yann est taquin ! Peut-être que la Louve sauvage s’appelle « Evuol » ?

    1ers retours des ventes d’albums, vus sur le blog BD de Manuel F. Picaud.

    Avec seulement 2 jours d’exploitation, l’album « Raïssa » se classe 7ème des ventes de BD la semaine dernière.
    L’album « Le bateau-sabre » est 2ème de ce même classement.

    Puisqu’on est dans les chiffres, je vous indique le tirage de cet album : 140 000 exemplaires (en baisse, 200 000 exemplaires l’an dernier de « Je n’oublie rien ! »).

    Répondre | Lien | Citer
    Lagroht

    Franchement, autant le dessin est formidable, autant le scénario de Yann est nul. C’est un spécialiiste du marketing certes (pin up, innommables, … mais pour ce qui est de raconter des histoires, il est vraiment très très très loin d’un Van Hamme, Charlier, Dufaux, Desberg et j’en passe.

    Répondre | Lien | Citer

    C’est la première fois que je suis déçu en lisant un album de Thorgal ou Les Mondes de Thorgal. Ouais franchement, le dessin de couverture est réussi, parce que c’est Rosinski qui l’a fait, alors qu’à l’intérieur, Surzhenko a franchement raté. En plus, le scénario est nul. Là ou Yves Sente avait réussi à faire presque aussi bien que Van Hamme, Yann échoue lamentablement. Le pire : le coup du mélange des odeurs d’Aaricia et Louve avec celle de la louve et ses petits. J’espère que la suite sera plus réussie, parce que là on est mal…

    Répondre | Lien | Citer

    Album qui m’a plu dès le début, mais que j’ai terminé avec l’impression d’un « n’importe quoi ! « .
    En effet, j’ai bien aimé l’ambiance du village et les querelles intestines que vit la petite Louve avec les autres enfants. Sa relation avec Misha me rappelait celle entre Bjorn et Thorgal.
    La partie avec les loups m’a plue aussi, même si j’ai trouvé qu’il y avait quelque chose qui clochait avec le scénario sans parvenir à définir exactement ce que c’était… Personnellement, j’ai bien aimé le mélange des odeurs, même si ça ne freine les « demis-frères » que pendant 15 secondes…
    Le fait qu’Aaricia est à nouveau un prétendant m’a aussi plu, même si j’ai trouvé que les dessins ne rendaient pas justice à notre belle princesse.
    Toutefois, l’objet trouvé par Louve sur la plage n’a aucune utilité avec l’histoire présente et ça m’a déçu, car la seconde partie de l’album m’a semble presque pitoyable. De plus, la prochaine aventure de Louve ne sera pas vraiment une aventure de Louve, mais juste d’une moitié d’elle, sa moitié sombre, et c’est loin de m’enthousiasmer…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Reprise de l’actu d’hier, de la page d’accueil (pour ceux qui ne passent pas par l’accueil ) :
    Une édition de luxe de l’album « Raïssa » paraît aujourd’hui (donc hier).

    Cet album de 56 pages en noir et blanc, grand format (27×35) et imprimé sur un papier de qualité, permet de redécouvrir différemment les aventures de Louve et le dessin de Roman Surzhenko. L’album est limité à 250 exemplaires, il est accompagné de quelques pages de croquis et d’un ex libris, que vous pouvez voir ci-dessous (75 euros, au Lombard).



    L’ex libris reprend le visuel de la 4ème de couverture des albums « normaux ». Les néerlandophones auront aussi leur version luxe de l’album, avec une couverture noire.

    last_sakura a écrit :
    De plus, la prochaine aventure de Louve ne sera pas vraiment une aventure de Louve, mais juste d’une moitié d’elle, sa moitié sombre, et c’est loin de m’enthousiasmer…

    J’imagine que la « Louve normale » va chercher à redevenir elle-même, et qu’on la verra donc se lancer dans la quête de son côté sombre.
    Deux aventures parallèles, peut-être même trois si Aaricia bricole de son côté.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal.BD a écrit :

    Deux aventures parallèles, peut-être même trois si Aaricia bricole de son côté.

    Des séries parallèles dans la série parallèle ?

    Répondre | Lien | Citer

    Hé ben j’ai pas aimé du tout.
    L’histoire se termine avec un joli n’importe quoi qui m’a laissée perplexe pendant plusieurs secondes – et rester perplexe pendant plusieurs secondes au milieu d’une librairie c’est rigolo, d’ailleurs . J’étais très tentée de voir une Louve un peu rebelle telle que nous la montraient les premières planches mais là c’est beaucoup trop. La scène où elle se tourne vers les gréco-romains en nuisette en leur disant « J’aimerai bien le voir, moi ! » (et d’autres encore !) c’est juste pas envisageable. Sa personnalité tranche trop avec ce qu’elle fut dans les albums précédents. Aaricia n’est pas devenue la femme qu’elle est en un album, son caractère s’est modelé progressivement, et on a vu ces évolutions. Là c’est comme des frites micro-ondables, aucune saveur, c’est indigeste. Et l’histoire, pour moi, est du même acabit que celle du papounet, presque inintéressante. J’aime vraiment pas du tout.
    Par contre les dessins…

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je pense (non, je suis sûr) que la suite sortira en 2012, on saura vite où ça va.

    Je me demande : l’histoire avec les loups va-t-elle se prolonger ou pas ? J’imagine possible que la  » Louve sauvage  » prenne la tête de la meute, par exemple.
    Ce qui ferait quand même de cet album une longue longue longue introduction à la suite.
    Il aurait peut-être été bien de lier les deux parties de l’album, ne serait-ce qu’en distillant quelques mystères au début. Par exemple, voir le mage au début de l’album, remuer le sable pour faire apparaître l’objet des étoiles ? Se dire ainsi que quelque chose de bizarre se mettait en place autour de la gamine ?
    Une ficelle de ce type aurait peut-être permis d’alimenter l’intrigue, de faire monter une « tension », un questionnement, une envie de savoir ce qui se trame.

    Les réactions ici et les votes de l’althing semblent aller globalement dans une même direction pour l’instant, des dessins qui ont plu (à part Jolan21 un peu plus haut, j’aimerais que tu développes ton point de vue) et un scénario qui n’a pas convaincu.

    Pour revenir au dessin, je vous signale un autre hommage, le portail brisé qui orne l’entrée du château du mage (page 37) me semble être une reprise des entrelacs décoratifs qui ornent le dos des albums de la série. Une façon supplémentaire de montrer que Surzhenko est imprégné de culture Thorgal, un clin d’oeil discret qui prouve qu’on peut inscrire les albums des Mondes de Thorgal dans la série sans multiplier les gros raccords qui se voient.

    Je crois qu’un des écueils que devront éviter les albums des « Mondes » sera de ne pas chercher constamment à « faire raccord », des p’tits clins d’oeil comme ça me semblent suffisants.

    Répondre | Lien | Citer

    Bien vu !
    Sinon, il m’avait semblé lire que Yann aurait voulu reprendre Kriss de Valnor. Il fait de Louve une nouvelle Kriss. Normal. Pas pour moi.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Mmh, nouvelle Kriss, pas quand même, mais c’est vrai que la comparaison est possible avec l’album « Je n’oublie rien ! » de l’an dernier.
    D’autant que l’insolence de la gamine est une nouveauté. Ce caractère bien trempé aussi.

    Moi je suis plutôt content de cette évolution. Au début, à la première lecture, ça surprend, mais finalement je me dis que c’est peut-être Yann qui a raison de proposer celà, de tenter le coup. Il avait un personnage à disposition, il fallait bien en faire quelque chose. Qu’aurait-elle fait sinon ? Cuit des pommes et compté les papillons ?

    Van Hamme n’en avait pas fait grand chose, elle était petite, mais Sente avait quand même amorcé un petit quelque chose avec elle, un vent de révolte.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal.BD a écrit :
    Mmh, nouvelle Kriss, pas quand même, mais c’est vrai que la comparaison est possible avec l’album « Je n’oublie rien ! » de l’an dernier.
    D’autant que l’insolence de la gamine est une nouveauté. Ce caractère bien trempé aussi.

    Moi je suis plutôt content de cette évolution. Au début, à la première lecture, ça surprend, mais finalement je me dis que c’est peut-être Yann qui a raison de proposer celà, de tenter le coup. Il avait un personnage à disposition, il fallait bien en faire quelque chose. Qu’aurait-elle fait sinon ? Cuit des pommes et compté les papillons ?

    Van Hamme n’en avait pas fait grand chose, elle était petite, mais Sente avait quand même amorcé un petit quelque chose avec elle, un vent de révolte.

    Un vent de révolte suivit très rapidement par une scène où Louve demande pardon.

    Que Louve ait du caractère, ok. Qu’elle se transforme du jour au lendemain en une gamine insolente et presque violente…. Non, ça ne me convainct décidément pas.

    J’en dirais presque que la Louve sans « coté sauvage » est plus ressemblante a la Louve que l’on connait que celle-ci.

    EDIT: Grace à K7, je viens de me rendre compte que ce message est mon MILLIÈME message

    Répondre | Lien | Citer

    Moi aussi je suis un peu perplexe quand à toutes ces aventures parallèles.Mais je pense que cela vient du fait que la série existant depuis si longtemps, chaque lecteur c’est fait une idée des personnages, de la façon dont ils auraient pu évoluer, surtout pour les enfants !

    Moi par exemple, je sais qu’à la fin du tome 26 « la cité sous le sable » je m’étais inventer un scénario que je trouvais excellent! Et j’étais persuadée que les auteurs auraient eu la même idée que moi…Puisque je me sentais vraiment « reliée » au monde de Thorgal!! ( je sais c’est dingue, mais à l’époque dès que j’avais un crayon dans les mains c’était pour dessiner les personnages de Thorgal). J’avais imaginé que Thorgal regagnait le Northland avec sa famille et les deux personnages du peuple des étoiles ( je ne sais plus leurs noms!). Ensuite le scénario débutait réellent environs 6 ans après, Louve est alors âgé de 12 ans et Jolan 18- 19 ans! Tous avaient vécu dans la paix et le bonheur jusque là, Jolan a plein d’amis et notamment une amie (celle qu’il avait quitté à regret dans » la marque des Bannis », avec des couettes) qui est très amoureuse de lui mais Jolan pense toujours à Lélha! Jolan a appris les coutumes du peuple de sa mère et en parallèle ( et en secret) à développer ses pouvoirs avec les « frère et sœur » du peuple des étoiles! Pour Louve par contre c’est plus difficile, je l’avais imaginé aussi, assez rebelle et récalcitrante par rapport aux rôles des filles et des femmes dans le monde Viking! je l’avais imaginé refusant de porter des robes (au grand désarroi d’Aaricia qui ne peut s’empêcher de penser à Kriss de Valnor en voyant sa fille si peu féminine! ) , préférant se balader seule dans la forêt plutôt que de participer aux activités de filles de son âges tel que la couture… Tout cela fait que Louve et Aaricia ne s’entendent pas très bien! Car Aaricia voudrait que Louve soit comme « elle »une jolie princesse et Louve revendique, très justement, le droit d’être comme elle a envie d’être, tout en affirmant qu’elle ne sera jamais comme Kriss de Valnor; ce que Aaricia, buttée, refuse d’admettre et exige de sa fille qu’elle lui obéisse! Résultat Louve se coupe de plus en plus du village et n’a aucun amis…Enfin en apparence! (TADAM) Car en fait depuis plusieurs mois elle entretient des relations télépathiques avec un garçon prénommé Cain (c’est un i trémas mais je ne sais pas les faire, donc ça se prononce Caii- ne) Un garçon, doux et sensible, 3-4 ans plus jeune qu’elle, en grande souffrance intérieur dont elle a un jour « capté » la détresse. Depuis elle le réconforte, en lui parlant d’elle de sa famille et lui se soulage en racontant ses tourments et son désarroi face à sa mère tyranique qu’il aime malgré tout et à qui il obéit pour lui faire plaisir alors que ce qu’elle lui demande de faire ne lui correspond pas. Toutes ces « discutions » sont assez brèves car elles demandent beaucoup d’énergie et de concentration à Louve comme à Cain, mais plus le temps passe et plus Louve ressent le besoin de parler à Cain avec qui elle se sent énormément proche et à qui elle veut absolument apporter son aide; ce qui fait que ses escapades dans la foret sont de plus en plus fréquentes. Personne ne s’en ai rendu compte sauf Jolan (qui joue souvent le rôle de médiateur entre Louve et sa mère) qui trouve le comportement de Louve étrange. Il essaye de lui tirer les vers du nez, tout en lui reprochant de ne pas faire assez d’effort pour s’insérer dans le village, de faire de la peine à Aaricia et, que le fait de ne pas avoir d’amis, n’est pas très sain; mais Louve se met en colère en rétorquant qu’elle à un ami! Puis devant le regard inquisiteur de son frère, ne voulant pas révéler son secret, se rattrape en inventant un mensonge. Jolan est perplexe mais comme sa sœur est la seule personne à qui il n’arrive pas à lire dans l’esprit, il ne peut rien faire d’autre que de la croire pour l’instant. On se demande que fait Thorgal pendant ce temps, et bien il vit enfin une vie paisible faite de travaux quotidiens pour le bien être du village (qui depuis leur retour ne part plus piller, mis à par dans les chansons des scaldes qui racontent les légendes et les combats héroïques pendant les veillées , mais vit de pêche et d’agriculture)Ne voulant se fâcher ni avec Aaricia ni avec sa fille il préféré ne pas prendre positions dans ce conflit et de rester neutre, se disant que les choses finiront bien par s’arranger avec le temps.

    A ce moment là plusieurs événement se produisent en même temps et bouleverse tout. Aaricia partit au marché du fjord du sud avec Solveig, apprend, en entendant une conversation de deux commères, que Shaîgan sévit toujours et devient même de plus en plus puissant, enfin pas lui car, parait-il, il est paralysé depuis une mauvaise chute mais il continue de donner ses instructions à sa femme qui combat en son nom! Et que celle-ci, s’indignent les femmes, emmène son fils dans les batailles! Son fils!?? Aaricia prise d’un très mauvais pressentiment ne peut s’empêcher de s’imisser dans la conversation pour demander l’âge de cet enfant. 8-9 ans et en plus l’enfant aurait d’étranges pouvoirs! Là Aaricia manque de s’évanouir, cet enfant ne peut-être que le fils de Thorgal! Toute, la rancoeur, la haine qu’elle avait enfouie en elle, car elle savait que Thorgal n’était pas vraiment responsable de ce qui c’était passé, remontent soudain en elle comme un mauvais poison, Et c’est le coeur chaviré, sans avoir rien acheter, qu’elle retourne au village. Bien sur une réunion de famille à lieu, Thorgal tombe des nues en apprenant la nouvelle et plonge dans un grand silence. Aaricia ne peut s’empêcher d’en vouloir de nouveau à Thorgal d’être partit. Car, elle l’avait compris depuis longtemps le destin de Thorgal était de toujours veillé sur sa famille d’élever ses enfants avec ses valeurs, qui étaient si chers aux Dieux; d’ailleurs Aaricia n’avait- elle pas été envoyer par la déesse Frigg pour » montrer sa voie » à Thorgal? En partant Thorgal c’était détourné de son destin et avait offensé les Dieux! Mais Aaricia pensait qu’ils avaient, tous, payé le prix de cet erreur assez chèrement comme ça…Mais apparemment, non! Jolan ne sais pas trop quoi en penser, il a surtout peur que Aaricia et Thorgal soient de nouveau fâchés et il sent que cette nouvelle va bouleverser irrémédiablement leur petite vie bien tranquille! Quand à Louve, elle a une autre sorte de pressentiment…Elle n’a jamais demandé à Cain le non de sa mère! Malheureusement ce jour là elle n’a pas l’occasion d’aller dans la forêt. Un mauvais temps c’est abattu soudain sur le village, alors que l’on est en été, et Aaricia lui a formellement interdit de sortir. Louve n’arrivant à se « connecter » à son ami qu’en étant seule ne put le faire. La nuit même Jolan allait faire un rêve qui allait décider de leurs avenirs à tous. Il rêva de Lehla et de Darek à Notre Terre qui vivent paisiblement leurs vies, Lehla est très belle et même dans son sommeil le cœur de Jolan s’emballe! Seulement, tout à coup, la vision paradisiaque se change en cauchemar! Notre Terre est attaquée, les maisons brûles, des gens sont tués, d’autres fait prisonniers, tout est piller, saccager… de l’île paradisiaque il ne reste rien! Où sont Darek et Lelha? Jolan l’ignore, il s’agite dan son lit, la panique le saisit, quand parmi les ruines et la fumé une silhouette apparaît suivit par une armé, voilà les responsable de tout cela! Jolan veut savoir de qui il s’agit, la fumé se dissipe et Jolan voit nettement LA responsable, encore et toujours…. Kriss de Valnor!

    Réveillé en panique par ce rêve tellement réelle, que Jolan est persuadé qu’il est la réalité, il informe sa famille qu’il part sur le chant pour Notre Terre! Seulement Thorgal intervient, en disant: »NOUS partons pour Notre Terre! » Son expérience passé lui avait fait comprendre que de ce séparer n’était pas la solution, c’est unis qu’ils pourraient vaincre tous les obstacles. De plus cette histoire le concernait aussi car c’était par sa faute si Kriss de Valnor avait « créé » Shaîgan, et il comptait bien l’arrêter de faire du mal une bonne fois pour toute et lui arracher son fils de ses griffes malfaisantes par la même occasion! A ces mots il regarde intensément Aaricia, car si il faisait ça , elle devrait devenir une mère pour cet enfant. Celle-ci détourne le regard avec colère signifiant clairement que c’est au-dessus de ces forces. Mais Thorgal à pris sa décision, il ne peut supporter l’idée que cet enfant, SON enfant soit manipuler comme il l’a été lorsqu’il avait perdu la mémoire, pour servir l’ambition de gloire et de pouvoir de cette névrosée de Kriss de Valnor! Étant donnée qu’elle ne désire pas non plus voir la famille séparer, que si Darek et Lehla sont en danger, elle désire elle aussi leur porter secours et que si l’occasion se présente et qu’elle a la chance d’empêcher Kriss de valnor de nuir, définitivement, elle ne se ferra prier pour s’en charger personnellement; Aaricia est obliger de se soumettre à cette décision qui la répugne. Louve, quand à elle, est trop heureuse de quitter le village et de partir à l’aventure et revoir Darek, Lehla et Muff! Et surtout… de savoir si Cain est son frère où pas!

    Voilà comment commençait les nouvelles aventures de Thorgal comme je me les étaient imaginés ( j’ai la suite dans la tête mais vu que c’est aussi long je préfère m’arrêter là!) , et voilà pourquoi j’ai été déçu quand les autres tommes sont sortis! De plus on sentait une certaine lassitude des auteurs à cette époque et le scénario et les dessins du tome 27 au 30 ne m’ont pas vraiment plu. Mis à part le fait que Thorgal et Kriss est eu un fils, bien sûr!

    Maintenant, j’aime bien l’histoire de Jolan, et Manthor m’intrigue, de plus,moi je trouve les dessins de Rosinski excellent! Autant, à partir du tome 17, j’avais trouvé les dessins de moins bonnes qualités, autant, maintenant j’adore son nouveau style picturale!

    Pour les deux autres séries parallèle, je dois admettre que je suis un peu déçu, mais c’est toujours parce que les histoires ne sont pas celles que je m’étais imaginées! Surtout le fait que lorsque j’avais lu » La cage »je m’étais dit que plus JAMAIS Thorgal et sa famille ne seraient séparés! Que c’était CA leur force, être ENSEMBLE!! Et puis aussi pour des petits détails, qui sont pourtant insignifiants, mais qui moi M’ÉNERVES!!! Thorgal, Kriss ainsi que Louve dans les premiers tommes où ils apparaissent ont les yeux BLEUS! Alors pourquoi maintenant, ont-ils les yeux MARRONS???? Je sais c’est stupide mais j’y peux rien je suis attachée aux détails, surtout ceux des personnages. Et puis pour les origines de Kriss de Valor, je m’étais imaginer encore autre chose; je la voyais fille de Noble (Bah, oui « De Valnor »! je ne suis pas la seule d’ailleurs… qui vivait une enfance paisible avec ses parents qui étaient des personnes humbles et bonnes, détestant la violence et ne profitant pas du tout de leur statut pour dominer les autres ( tout l’inverse de Kriss quoi!). Son père propriétaire d’un beau domaine ressemble beaucoup à Thorgal, pas physiquement mais dans sa façon de penser et de voir le monde et Kriss( qui s’appelle alors Krissange De Valnor) lui voue un amour fou et une forte admiration, son père pour elle est le meilleur homme qui soit et sa parole est forcément la bonne. Elle aime aussi beaucoup Sigwald, le meilleur ami de son père, qui est capitaine de sa petite armé et qui est chargé de former les jeunes soldats ( surtout des enfants pauvres, qui trouvent le gîte et le couvert au château et s’assurent un métier, pépère dans ce pays où règne la paix.) Lui est un peu plus prompt à la bagarre et moins optimise sur la nature humaine que son ami, ce qui ne les empêche pas de s’entendre à merveille. Kriss passe beaucoup de temps avec lui et dans tout le domaine de ses parents, elle est heureuse et pleine d’idéale. Seulement tout bascule quand un jour, Kriss est alors âgée de 10-12 ans, un Terrible Guerrier Conquérant, qui depuis plusieurs années c’est forgé une très mauvaise réputation style: Quand il passe tout trépasse!!! Un assoiffé de pouvoir et de Gloire qui se fiche éperdument des autres, du moment que lui obtient ce qu’il veut! Arrive aux frontières du pays. Le Capitaine Sigwald conseil à son ami de se tenir près à la bataille! que cette fois-ci il n’a pas la choix avec ce genre d’ennemis! Kriss écoute, cachée dans un coin, avec appréhension; que va-t-il se passer? que va décider son père bien aimé? Celui-ci décide d’envoyer un émissaire porter un message, qu’il va écrire, proposant au Terrible Guerrier de discuter raisonnablement comme deux être humains civilisés de la situation. Son ami essaye tant bien que mal de le convaincre de renoncer à ce projet perdu d’avance, à ses yeux, mais sa décision est prise et l’émissaire part. Quelques jours plus tard il revient avec une réponse favorable pour la discussion! Kriss est fier de son père, grâce à lui il n’y aura pas la guerre. Mais le jour de la grande discussion Le Terrible Guerrier montre son vrai visage une fois entrer dans la place forte et, fidèle à sa réputation, il détruit tout! C’est un vraie carnage! Kriss , qui c’était réfugiée dans la chambre de ses parents avec sa mère est mis en sureté in-extrémiste par celle-ci dans une cachette secrète du mur. Là elle assiste, sans pouvoir rien faire au viol et au meurtre de sa mère! Elle reste là des heures jusqu’à ce qu’un silence de mort lui apporte l’évidence qu’elle ne craint plus rien. Kriss hère dans le château dévasté sans croiser âme qui vive, tout n’est que mort et désolation et à chaque pas c’est son âme à elle qui est dévastée! Elle arrive dans la cour du château où le corps de son père gît, le drapeau avec les armoiries du Terrible Guerrier planté dans le coeur! Signe que ce domaine maintenant lui appartient! Elle HURLE de douleurs et une Haine qu’elle n’avait jamais ressenti l’envahie! Elle en veut à son père! Comment a-t-il pu laissé faire cela alors que Sigwald l’avais prévenu! Son père à toujours eu tord! seul les forts et ceux qui imposent la terreur survivent! La preuve, puisque lui le bon souverain est mort, il a été balayer parce qu’il était faible!!

    C’est dans ces pensés noires qu’elle découvre un survivant: Sigwald! Il est grièvement brûlé mais vivant! Kriss est tellement heureuse. Elle le soigne et arrive à le remettre sur pied. Une fois cette chose faite, elle lui ordonne de lui apprendre le maniement des armes, elles veut devenir la meilleur dans l’art de la guerre, meilleur que le meilleur des hommes! et quand cela sera fait elle se vengera du Terrible Guerrier! Elle l’annéantira! Sigwald, qui n’avait jamais rien pu refuser à « sa jolie princesse » accepte, également car lui aussi veut se venger. N’ayant plus rien tous les deux ni titres ni domaine il partent sur les routes et pour rendre l’entrainement plus concret volent et tuent tous les sbires du Terrible Guerrier qu’ils croisent sur leur route.
    Voilà, en gros comment j’avais imaginé ce qui avait poussé Kriss De Valnor à être aussi mauvaise! Mais j’ai bien aimé aussi l’histoire qu’on lui à inventer, le seul truc qui m’a embêter c’est qu’elle est les yeux Marrons!!!

    Pour l’histoire de Louve je doit admettre que je suis déçu, ce n’est pas du tout comme cela que je voyais Louve (comme on peut le constater en lisant ma petite histoire!) Et je n’arrive toujours pas à me remettre que Thorgal soit parti seul et qu’Aaricia n’est pas protestée! non … Mais bon, il faut attendre les prochains Tomes pour voir ce que ça donne parce que les dessins eux sont biens!

    P.S: Qui pense, comme moi, que la mystérieuse inconnue voilée (malgré qu’elle est les yeux marrons ) que Thorgal libère en même temps que Lehla (moi je suis contente de la revoir, j’aime bien les Amours d’enfances) n’est autre que Kriss De Valnor? Autorisé par Les Dieux à retourner sur terre pour aider Thorgal à sauver Aniel, et ainsi racheter ses crimes et rétablir l’ordre dans le chaos dans lequel elle a plonger Thorgal et les siens pour pouvoir gagner sa place au Paradis ?

    Répondre | Lien | Citer

    Record du monde du site Thorgal BD du post le plus long : battu !

    Y’a pas une limite ?

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, c’est vrai que je me suis un peu emballée sur ce coup là!!!
    C’était si chiant que ça à lire?

    Répondre | Lien | Citer

    Bah pour ma part j’ai adoré
    D’ailleurs j’aimerais bien connaître la suite, si tu peux la poster

    Répondre | Lien | Citer

    Hé ben, quel post impressionnant ! Je l’ai lu en diagonale, et je me contenterai de 2 réponses rapides :

    1) Je ne peux, moi non plus, m’empêcher de penser que cette femme voilée pourrait être Kriss, mais je n’ose pas l’imaginer, vu que je refuse l’idée qu’elle puisse revenir sur Terre…

    2) Pour le ï, soit tu laisses la touche Shift enfoncée (flèche dirigée vers le haut, à gauche du clavier) et tu appuies sur l’accent circonflexe, normalement juste à droite de la lettre ‘p’, puis ensuite tu appuies sur la lettre ‘i’ ; soit tu laisses la touche Alt enfoncée et tu saisis les 4 chiffres suivants : 0239. En relâchant Alt à la fin, le ï apparaitra. ^^

    Répondre | Lien | Citer

    Je regrette aussi que l’on voie les animaux parler. Ça paraissait prévisible, mais j’aimais bien ces moments dans la série Thorgal qui passaient comme du silence ! Là, je trouve que ça fait un peu Yakari… ^^

    tu l’avais prédi depuis longtemps, Louve et Yakari vont se marier !

    Sur la parole donnée aux loups, j’ai trouvé ça assez bien fait, leur animalité est bien transcrite, en substance, par exemple quand ils se foutent de la gueule de louve au sujet des dieux. Ce qui est plus étonnant, c’est que louve commette cette faute de vouloir se faire passer pour une déesse, elle est censée bien connaître les loups. S’il faut imaginer que c’est ainsi qu’elle a calmé les panthères du barbare et tous les autres, c’est un peu décévant…

    ça me fait drôle de vous lire, on dirait que vous préparez tous une thèse de troisième cycle sur l’analyse de la série… du coup je me sens pas vraiment au niveau.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ouah j’y crois pas, yelti nous traite d’intellos ! P’t-être à cause des 1000 messages de retard qu’il a à lire…

    Répondre | Lien | Citer

    au moins, Yelti doit savoir de quoi il parle avec Yakari… Avec un avatar Buddy Longway…

    Répondre | Lien | Citer

    Ah… ouais.. quand même.

    (Je parle du post de Nora)

    Il est minuit et j’ai pas le temps de lire. Mais je compte bien le faire un de ces jours… . Un petit scénario fait par une fan. Ça me rétablira du malaise suite au choc scénaristique Yann-Sente .

    D’accord, c’ést méchant. Mais ils l’ont cherché.

    Répondre | Lien | Citer
    AnaAna

    Wouaou…Nora!! Merci pour ta vision de l’enfance de Kriss, qui me semble bien plus vraisemblable que l’originale!!!

    Et puis pour les origines de Kriss de Valor, je m’étais imaginer encore autre chose; je la voyais fille de Noble (Bah, oui « De Valnor »! je ne suis pas la seule d’ailleurs… qui vivait une enfance paisible avec ses parents qui étaient des personnes humbles et bonnes, détestant la violence et ne profitant pas du tout de leur statut pour dominer les autres

    En effet cela expliquerait pourquoi veux à tout prix récupérer son statut de « noble », à la tête d’hommes, de terres et de richesses!!!

    Voilà…

40 réponses de 1 à 40 (sur un total de 71)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019