Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Jim

Bienvenue

Jim

Ce sujet a 7 réponses, 4 participants et a été mis à jour par pennybridge pennybridge, il y a 2 ans et 2 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #185625 Répondre | Citer

    Salut à tous,

    Loin de l’univers de Thorgal (encore que…, je voulais savoir si quelqu’un connaissait les BDs (romans graphiques) de JIM (Thierry Terrasson)?

    Elles évoquent souvent les amis qui commencent à avoir la trentaine bien sonnée, leurs rêves et illusions, la vie qu’on prend en main ou le destin qui se charge de nous prendre par la main si on ne le fait pas, le côte inéluctable, beau et triste des relations d’amours, les écarts conjugaux, les petits bonheurs ou moments qu’on capte ou qu’on met du temps à saisir des doigts, l’attirance vers l’interdit et l’aventure, et le retour au quotidien rassurant voire nécessaire, les rencontres qui nous changent, les disputes et réconciliations, les enfants en bas-âge, bref la vie par le bon bout ou pas.

    J’ai en particulier vraiment apprécié (par ordre alphabétique) :

    De beaux moments

    Helena

    L’érection

    L’invitation

    Où sont passés les grands jours

    Un petit livre sur un banc

    Une nuit à Rome

     

    Chacun m’a remué, bouleversé par sa simplicité et sa profondeur et tout ce que j’ai mentionné plus haut. L’humour est bien présent, un humour qui fait mouche tellement on se reconnaît dans les situations, paroles ou répliques. D’autant que les dessins de ses 7-là sont vraiment magnifiques et ajoutent de la profondeur à l’histoire.

    Bref, je vous encourage à découvrir ces Bds et partager vos impressions!

     

    Et plus je réfléchissais, plus je découvrais des similitudes avec la série-mère de Thorgal (époque mise à part, bien entendu) :

    – l’attirance vers l’aventure/l’interdit

    – l’importance de la relation de couple

    – les frasques de la vie

    – le destin qui prend Thorgal par la main ou qu’il saisit pour gérer sa destinée et sa famille

    – le retour au quotidien sur son île ou au Northland, quête illusoire et rassurante

    – les disputes et réconciliations

    – Salouma, Lundgen et les écarts conjugaux (pour mieux revenir au coeur du couple?)

7 réponses de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer

    Je recommande « une nuit à Rome » qui m’avait beaucoup plu.

    Ayant l’age des protagonistes, on s’identifie facilement à eux, le style graphique est à la fois simple et raffiné!

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je ne sais pas si c’est le même Jim, mais j’ai quelques albums d’un autre genre, signés par un Jim. C’est peut-être un poil moins sérieux que ceux que vous citez….

    Répondre | Lien | Citer

    En fait, c’est bien le même Jim!!! Mais les albums que tu as sont ceux de son « ancienne vie », les livres dont on parle plus haut sont complétement différents des tiens

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, c’est le même Jim (toujours porté sur les relations humaines) et en même temps un autre Jim

    Je les ai omis volontairement car ce ne sont pas les romans graphiques que j’évoquais et qui m’ont tant plu

    Répondre | Lien | Citer

    Lokocha a écrit
    Je recommande « une nuit à Rome » qui m’avait beaucoup plu.

    Ayant l’age des protagonistes, on s’identifie facilement à eux, le style graphique est à la fois simple et raffiné!

    Tout à fait. Pour l’âge, oui on s’identifie facilement, qu’on ait 30-35 ou 40-45, c’est ce qui fait cette force, je trouve.

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai survolé les résumés et previews sur BD-gest.

    C’est typiquement le genre de récits qui m’attirent et me rebutent en même temps.

    D’un côté ça à l’air très intéressant, très réaliste, très profond.

    D’un autre, j’ai une méfiance naturelle envers les récits qui parlent de problèmes réels et concernant des personnages trop réalistes, aillant souvent eu de très mauvaises expériences. En effet les œuvres de ce genre tendent souvent vers la dépression, le glauque. Tous les personnages y sont minables et amoraux et l’espoir est absent.

    Ce n’est pas forcément le cas ici. Tu en penses quoi Penny ?

    Répondre | Lien | Citer

    Isis a écrit

    Ce n’est pas forcément le cas ici. Tu en penses quoi Penny ?

    Oups, je réponds très tardivement, désolé.

    En fait, c’est les situations et les dialogues qui sont très réalistes et font partie de notre quotidien. Les personnes sont très humains, donc faillibles quant à la moralité à certains moments comme tout un chacun, mais loin d’être amoraux (au contraire de certains personnages de Van Hamme ou Sente).

    Par rapport au glauque et la dépression, on en est très loin, il me semble. Au contraire, il y a toujours une couleur d’espoir, de plaisir de la vie quotidienne à vivre avec ses bons moments à saisir, et l’espoir qui chasse les moments noirs. Pas de dépression donc (dans le sens où le personnage s’apesantit sur la durée sur sa misère et ses problèmes).

    Vas-y lance-toi, tu seras agréablement surprise! Surtout que tu as, à quelques années près, le même âge que moi, je crois me rappeler

7 réponses de 1 à 7 (sur un total de 7)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019