Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Jeunesse de Thorgal – 7 – La dent bleue

Accueil / Forum / Parus – Thorgal 36 – Kriss 8 – Jeunesse 7 / Jeunesse de Thorgal – 7 – La dent bleue

Bienvenue

Jeunesse de Thorgal – 7 – La dent bleue

Ce sujet a 140 réponses, 17 participants et a été mis à jour par Isis isis, il y a 1 mois et 1 semaine.

21 sujets de 121 à 141 (sur un total de 141)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Bonsoir à tous,

    Alors voilà, Yann a sorti sa petite BD… à ce que je comprend des commentaires, ce tome est encore du « Hors Thorgal » donc pour ma part, je décroche. Je n’achèterais pas ce tome ni les autres. Pour moi, Yann a tué Thorgal dans « Aniel » et je ne crois pas à sa résurrection !

    Et puis écrire de mauvais commentaires m’épuises, c’est pas mon truc et comme je ne peux perdre mon temps à commenter des choses inintéressantes, je ne suis plus trop les nouvelles… je passerais de temps en temps mais je vais surtout passer à autre chose !

    J’ai beaucoup apprécié ces échanges avec vous, êtres passionnés et passionnant mais quand les œuvres ne le sont plus, il faut bien se faire une raison.

    Belle vie à vous tous.

    Un grand merci à Steph et à Tjahzi pour faire vivre ce site de grande qualité. J’y ai vécu de grand moments voir des soirées entières ! C’était très sympas ! Merci.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Allons allons mon Stridorn, Thorgal, on y revient toujours !

    Je suis persuadé que, ces prochaines années, plein de choses passionnantes vont se passer dans l’univers de Thorgal. Et puis surtout, comment se passer du mirifique site Thorgal.com, remboursé par la sécu et qui, je vous le rappelle, ralentit la chute des cheveux ?

    A part ça, je vous signale la nouvelle déco du site, un poil en retard, mais hommage à Surzhenko. Ça claque, non ?

    Et comme c’est passé en bas de page de la page précédente du forum, je vous remets le lien pour les votes.

    Donner son avis sur « La dent bleue ».

    Répondre | Lien | Citer

    C’est du beau travail, cette déco.

    Par contre, j’aime beaucoup le travail de Surzhenko et les couleurs ne me dérangent pas, mais j’avoue que la couverture de la Dent bleue est loin d’être ma préférée. Cela confirme Thorgal dans un caractère et un rôle belliqueux qu’on connaît peu par la suite, dès les premiers albums de JVH. (On pourra toujours qu’il s’est assagi et a pris de la maturité par rapport à son tempérament guerrier mais j’avoue que ça fait bizarre.)

    Répondre | Lien | Citer
    BO BD

    Stridorn a écrit
    Un grand merci à Steph et à Tjahzi pour faire vivre ce site de grande qualité. J’y ai vécu de grands moments voire des soirées entières ! C’était très sympa ! Merci.

    Sacrées soirées, en effet !  Stridorn, au plaisir de te voir repasser par ici un jour ou l’autre…   

     

    BO BD est un blog de conseils d’écoutes musicales pour Bandes Dessinées. Pour accompagner la lecture de « La Dent bleue », il propose ceci :

    Le conseil musical est aussi accompagné d’un commentaire positif sur l’album (Source BO BD) :

    Dans ce septième volet de la jeunesse du plus célèbre des vikings de la BD Franco-Belge, on retrouve notre héros à la poursuite d’un navire arabe où Aaricia est retenue prisonnière et destinée à être livrée à Harald à la Dent Bleue, féroce ennemi de Gandalf.

    C’est à Thorgal qu’échoit le commandement de l’expédition de sauvetage et ce n’est pas pour plaire à Sveynn, rejeton bâtard du chef viking, qui compte bien se débarrasser de son rival afin de briller aux yeux de son géniteur.

    Gageons que Yann a visionné quelques épisodes de feu la série Vikings, son scénario étant aussi riche en retournements de situations, en trahisons, en combats et en protagonistes aux noms fleuris, que la série en question.

    C’est cependant pour le mieux, ce nouvel album de La Jeunesse étant, toutes séries confondues, l’un des plus attrayants que j’ai lu ces dernières années, avec un dessin toujours signé Surzhenko qui, tout en suivant le cahier des charges, donne à voir de belles séquences réalistes aux couleurs vives mais bien adaptées à l’univers viking.

    Ce commentaire contient quand même quelques erreurs relatives au scénario de l’album. Les avez-vous trouvées ?

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ah oui, c’est trop bizarre, on dirait que l’album a été lu en diagonale…

    Le 1er paragraphe est limite, et le deuxième complètement à côté.  

    Répondre | Lien | Citer

    ah ouais, quand même !   

    Thorgal qui commande l’expédition et qui est le rival de Sveynn, c’est pas vraiment ça ! !

    Répondre | Lien | Citer

    Il y a presque une erreur à chaque ligne, l’auteur aurait du donner son avis sur la couverture afin d’éviter un hs.

    Sinon pour en revenir à l’album, j’ai laissé mon avis dans l’althing mais j’ai pas osé spoiler tout le monde!

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 2 semaines par Clovis.
    Répondre | Lien | Citer
    Avis sur Coin BD

    Enfin une analyse un peu argumentée de l’album « La dent bleue », c’est rare… un avis de Gdev à lire sur Coin BD.

    « On continue donc sur cette préquelle, qui présente un schéma très classique. La princesse Aaricia a disparu, et le prince charmant (Thorgal) part à sa recherche. Dans sa quête, il va vivre beaucoup d’aventures et de dangers, avant de se retrouver, grâce à quelques coups du hasard bien choisis, au même endroit que sa dulcinée.

    Pour tout dire, les premières pages de l’ouvrage sont assez catastrophiques au niveau du scénario, et cela est sans doute dû à la présence de Bjorn. Un personnage très caricatural qui sort son épée sans réfléchir alors qu’il n’a pas le physique pour le faire. C’est presque ridicule qu’il se jette ainsi sur Mehdi sans raison. De même, le scénariste est bien obligé de se contorsionner pour faire en sorte que Thorgal prenne la mer (alors que jusqu’à présent, personne ne l’autorisait à prendre part à l’aventure), et surtout se retrouve seul avec Mehdi pour poursuive sa quête. 

    Mais après ce lancement laborieux, force est de constater que l’on retrouve une narration agréable, d’autant que l’auteur permet à d’autres personnages d’émerger. Compte tenu du caractère d’Aaricia, on craignait de passer des pages et des pages à voir la jeune femme se lamenter à n’en plus finir en attendant son doux prince. Grâce à Fouad et Abd El Bouhedi, le récit trouve une diversion intéressante qui permet d’éviter cet écueil. 

    Côté dessin, Surzhenko fait une nouvelle fois un travail admirable, que ce soit sur les personnages ou sur les décors. On appréciera ici la variété des environnements, depuis les bateaux en mer jusqu’aux cachots d’Harald aux dents bleues, et le traitement graphique rend l’ensemble des scènes assez spectaculaire.

    Je m’interroge toujours autant sur la légitimité de la série : ce qui fait selon moi le charme de Thorgal et d’Aaricia dans les premiers tomes de la série principale, c’est que ce sont deux personnages qui sont amenés à vivre des aventures auxquelles ils n’étaient pas préparés. Or ici, on leur invente un passé au cours duquel ils se sont battus, et ont effectué des voyages les mettant en présence d’autres peuples, tels que les Arabes. Je ne suis pas sûr que faire vivre toutes ces aventures à nos héros avant que l’histoire principale ne commence soit une bonne idée.

    Au final, après un début d’ouvrage inquiétant, l’album arrive à trouver son rythme, grâce notamment à de nouveaux personnages et le dessin permet d’oublier le manque d’originalité, et parfois la caricature de certaines vignettes. »

    Source : http://www.coinbd.com/series-bd/la-jeunesse-de-thorgal/la-dent-bleue

    Répondre | Lien | Citer

    Je poste ma dédicace de Roman pour cet album, ceux qui l’ont lu reconnaitront le personnage.

     

    Répondre | Lien | Citer
    Avis sur Ligne Claire

    Ne serait-ce pas la charmante Thorbiorg ?   

     

    Voici un extrait de l’article de présentation de l’album sur Ligne Claire :

    Je t’aime moi non plus. Thorgal et Aaricia se cherchent désespérément, ce qui sera souvent le cas tout au long de la série mère. Ils vont se retrouver confrontés à la violence des hommes et aux jeux des dieux. Yann sait faire monter la pression même si, encore une fois, il est temps que tous les cycles se rejoignent une bonne fois. Un beau duo avec Sveynn-le-bâtard et son père Harald, un vrai méchant tordu à souhait et on l’espère, que Thorgal va mettre au pas dans le prochain album. Dessin toujours aussi rosinskien de Surzhenko.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 4 semaines par Tjahzi.
    Répondre | Lien | Citer

    Pour ma part, j’ai arrêté d’acheter les albums de la Jeunesse de Thorgal après le tome 4. Je n’accroche pas du tout…. Comme déjà dit, Surzhenko est un très bon dessinateur. Aucun doute la-dessus. Même sa couverture pour ce dernier album est assez bien foutue.       Par contre, j’ai du mal avec son style d’encrage. Quand je regarde une planche, rien n’est mis en avant et c’est « fouilli »…   L’oeil ne s’arrête sur rien.        Il faut presque se forcer pour attaquer la lecture d’une page ( la preuve : je n’ai toujours pas lu le dernier tome que j’ai acheté… Impossible de m’y mettre ) .Je préfère de loin le style de trait de Vignaux qui joue beaucoup plus sur l’épaisseur du tracé ( ce qui met mieux en valeur les avants plans par rapport aux arrières plans ) et sur la répartition entre les zones de noir et de blanc.. Mettez une planche de chaque dessinateur l’une à côté de l’autre et vous comprendrez.    Le problème est le même avec les couleurs. Chez Surzhenko, c’est plat. Pas du tout sexy au niveau des teintes. Et pour certaines planches, c’est presque le carnaval de Rio…( voir les 1ères planches du tome 7 ). Trop de teintes différentes et pas d’harmonie avec ce que l’on pourrait avoir avec l’utilisation principalement de seulement 2 ou 3 couleurs. 1 couleur bien répartie permet aussi d’amener de la lisibilité dans une planche. Quand il y en a trop….

    ( désolé, je vous livre ce que je pense avec mes mots ).  Ce sont les principales raisons pour lesquelles je suis heureux que ce soit Vignaux qui poursuive Thorgal.  

    Répondre | Lien | Citer

    Tjahzi a écrit
    Ne serait-ce pas la charmante Thorbiorg ?   

    Bravo Tjahzi!! c’est bien elle!

     

    Répondre | Lien | Citer

    Ralf a écrit

    Pour ma part, j’ai arrêté d’acheter les albums de la Jeunesse de Thorgal après le tome 4. Je n’accroche pas du tout…. Comme déjà dit, Surzhenko est un très bon dessinateur. Aucun doute la-dessus. Même sa couverture pour ce dernier album est assez bien foutue.       Par contre, j’ai du mal avec son style d’encrage. Quand je regarde une planche, rien n’est mis en avant et c’est « fouilli »…   L’oeil ne s’arrête sur rien.        Il faut presque se forcer pour attaquer la lecture d’une page ( la preuve : je n’ai toujours pas lu le dernier tome que j’ai acheté… Impossible de m’y mettre ) .Je préfère de loin le style de trait de Vignaux qui joue beaucoup plus sur l’épaisseur du tracé ( ce qui met mieux en valeur les avants plans par rapport aux arrières plans ) et sur la répartition entre les zones de noir et de blanc.. Mettez une planche de chaque dessinateur l’une à côté de l’autre et vous comprendrez.    Le problème est le même avec les couleurs. Chez Surzhenko, c’est plat. Pas du tout sexy au niveau des teintes. Et pour certaines planches, c’est presque le carnaval de Rio…( voir les 1ères planches du tome 7 ). Trop de teintes différentes et pas d’harmonie avec ce que l’on pourrait avoir avec l’utilisation principalement de seulement 2 ou 3 couleurs. 1 couleur bien répartie permet aussi d’amener de la lisibilité dans une planche. Quand il y en a trop….

    ( désolé, je vous livre ce que je pense avec mes mots ).  Ce sont les principales raisons pour lesquelles je suis heureux que ce soit Vignaux qui poursuive Thorgal.  

    et bien en effet, je suis assez d’accord, et c’est aussi la raison pour laquelle j’ai abandonné la Jeunesse, le dessin n’a pas réussi à suffisamment me convaincre pour passer outre le scénario, et tout cela me tombe des mains.

    Répondre | Lien | Citer

    Et bien on est 3.   

    Après j’ai rien contre son travail mais en effet il manque quelque chose. Et ce quelque chose, Vignaux l’a. Plus nerveux, moins lisse. Et comme vous, j’ai toujours pas acheté le dernier de la jeunesse, car en plus du scénario, le dessin m’attire moins qu’avant. J’ai surtout du mal avec les visages et les couleurs pour ma part.

    Bon après le scénario ne serait pas de Yann, ça ferait belle lurette que j’aurais quand même acheté ce tome. 

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Roh vous êtes durs. Le dessin de Roman, y compris dans les derniers tomes, reste vraiment très beau. Est-ce que le problème ne viendrait pas surtout de l’histoire qui vous est racontée par ces dessins ? La qualité de l’image peut-elle vraiment s’y exprimer ?

    C’est vrai, je le reconnais, il y a une grande évolution dans les dessins, et surtout dans la mise en couleurs. L’album phare de la période Surzhenko, pour moi, c’est « Les trois sœurs Minkelsönn ». L’encrage y est fabuleux, nuancé, passant du sombre, huileux, à des pages lumineuses.
    La couleur y était aussi beaucoup plus à mon goût, avec une palette réduite et des aplats plus doux, moins contrastés qu’aujourd’hui.

    Si on ajoute à ça que l’histoire était mignonnette, adaptée au projet « Jeunesse de Thorgal », avec des personnages qui jouaient plutôt bien leur rôle, on avait là un début de projet bien prometteur.

    C’est vrai que Roman s’est écarté peu à peu du « modèle thorgalien », notamment pour la mise en couleurs. C’est son choix d’artiste, une évolution qui lui a peut-être permis de se faire davantage plaisir qu’au début, quand son style était plus proche de Rosinski.

    Répondre | Lien | Citer
    Comparatif planche Surzhenko et Vignaux

    Thorgal-BD a écrit
    Est-ce que le problème ne viendrait pas surtout de l’histoire qui vous est racontée par ces dessins ?

    Non.  Tout vient du dessin, de la couleur et du découpage. La preuve par A + B.  Voici ( voir ci-dessous ) un comparatif entre une planche de Surzhenko ( à gauche ) et Vignaux ( à droite ) :

    1. Le coloriage. On note avant tout une différence dans les teintes du coloriage. A gauche, des couleurs froides ( sans aucune atmosphère ). Par contre,  à droite, des superbes nuances chaudes qui donnent une ambiance agréable aux scènes et surtout, une plus belle unité de style.
    2. Le découpage. Qui respecte le plus le découpage sur 3 niveaux initié par Van Hamme et qui donne une bien meilleur lecture à la planche ?  1 Euro pour celui qui donne la réponse  
    3. L’encrage et la répartition entre les surfaces de noir et de blanc. Fred Vignaux amène beaucoup ( en fait dans chaque case ) de surfaces noires ( au contraire de Surzhenko ). Conséquence :  chez Vignaux, la planche invite plus facilement l’oeil à s’arrêter sur certains éléments et est plus lisible. Chez Roman Surzhenko, l’oeil glisse sur la planche sans avoir envie de stopper sur des cases. ( j’ai vraiment eu ce sentiment en feuilletant la Dent bleue en librairie… Aucune envie de prolonger mon attention sur certaines pages et une véritable difficulté à commencer à lire un des précédents albums… )

    Attention ( et comme déjà dit avant ). je ne veux pas passer sous silence la grande virtuosité du dessin de Surzhenko. C’est un très bon dessinateur. Mais j’explique juste pourquoi je n’aime pas ses planches.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    L’argument du découpage, c’est moyen, il y n’aura pas plus de pages à 3 niveaux que dans les albums de la Jeunesse. Roman travaille généralement en 3 niveaux également. Il est vrai que Fred y est très attentif (ou du moins il l’était pour Kriss) même s’il a su faire autrement quand le dynamisme de certaines planches l’exigeait.

    Je dis quand même que Roman nous a fait de drôlement belles images…

    De drôlement belles ambiances.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    Roman travaille généralement en 3 niveaux également.

    Très belles cases que tu as mises dans ta publication.  Mais…. ( par rapport à ta remarque ci-dessus ), replonge toi dans le seul Kriss de Valnor dessiné par Surzhenko. Il y à parfois dedans des planches où le découpage est sur 5 ou… 6 niveaux !!  Cet album est véritablement un calvaire à lire tellement les pages sont chargées en nombre de cases.  Et juste pour chipoter, une planche se juge sur l’ensemble des cases et pas sur 1 ou 2…

     

     

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 1 semaine par Ralf.
    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit

    Roh vous êtes durs. Le dessin de Roman, y compris dans les derniers tomes, reste vraiment très beau. Est-ce que le problème ne viendrait pas surtout de l’histoire qui vous est racontée par ces dessins ? La qualité de l’image peut-elle vraiment s’y exprimer ?

     

    Ben pour répondre a cette question, suffi de se pencher sur son album de Kriss. Autant j’ai beaucoup aimé l’histoire racontée, autant le dessin m’a pas forcément plu. Je trouve sa Kriss entre autre vraiment laide (désolé c’est cash mais c’est ce que je pense). 

    Après je tiens vraiment a dire que je trouve que c’est un très bon dessinateur. J’ai rien contre lui, et pour l’avoir rencontré en festival, il est vraiment adorable et il fait des dédicaces vraiment canon. Mais voila, je rejoins les autres sur le fait qu’a lui seul, il n’a pas réussi a me faire acheter le dernier album de la jeunesse. Et dieu sait qu’il m’arrive d’acheter des BD sur un coup de tête, juste a cause du dessin.   

    Répondre | Lien | Citer

    Abeloth a écrit
    Ben pour répondre a cette question, suffi de se pencher sur son album de Kriss.

    Effectivement, cet album ( L’Ile des Enfants Perdus ) a un style de découpage qui n’a rien à voir avec celui des albums d’avant ou d’après…

    En voici 2 planches ( ci-dessous ) qui expliquent bien le problème général de l’album : une surcharge de cases et d’informations qui sont aussi digestes à lire qu’une page d’un Bob et Bobette ou que 4 Big Mac avalés d’affilé…  Là où je m’interroge c’est sur le fait que, si Rosinski s’amuse à analyser les planches de ses collaborateurs ( comme il vient de le faire pour Fred Vignaux ), pourquoi a t’il laissé passer celles-ci ( et le reste de l’album ) alors que l’on n’est plus du tout dans le style de la série…

    Répondre | Lien | Citer

    Surzenko a un talent indéniable pour le dessin, mais je suis d’accord sur le fait que le coloriage n’est pas son fort.

    En fait, en analysant l’album des Trois Sœurs Minkelsonn et les suivants, je pense que Surzenko a les capacités et le talent pour faire un encrage de ouf… Mais pour une raison quelconque, il n’en voit pas la nécessité ou n’en éprouve pas le besoin.

    Je me demande si le fait de travailler sur tablette graphique l’empêche d’avoir un recul pour être conscient comme nous de la vision d’ensemble de chaque planche ? Parce que le talent il l’a. Mais c’est vraiment comme s’il n’était pas conscient du besoin.

    Du coup, comme l’album Les trois Sœurs se passe souvent de nuit, Roman éprouve le besoin de jouer avec les ombres et le fait admirablement. Mais dans l’album L’île des Enfants Perdus, comme ça se passe essentiellement de jour… Moins d’encrage.
    Et de la même manière, la tablette lui permet de faire mille cases de façon séparée, sans être vraiment conscient de la possible surcharge. Parce que même si après il compose la planche lui-même, étant l’auteur des dessins, sa vision n’est absolument pas la même que celle d’un simple lecteur.

    Et même problème pour les couleurs. Il compose la case à part, et n’éprouve pas le besoin de faire ressortir des éléments.

    C’est une hypothèse, mais qui sait…

21 sujets de 121 à 141 (sur un total de 141)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019