Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Des personnages entre le bien et le mal

Accueil / Forum / Vikings, dieux et autres… / Des personnages entre le bien et le mal

Bienvenue

Des personnages entre le bien et le mal

Ce sujet a 38 réponses, 10 participants et a été mis à jour par Fitir fitir, il y a 1 an et 9 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #31428 Répondre | Citer

    On pourrait classer grossièrement la plupart des personnages de la série en « bons » ou « mauvais » (même si bien entendu cela ne veut pas dire pour autant que tous ces personnages sont des caricatures).

    Quels sont selon vous les personnages qui échappent le plus à cette classification? Qui ne sont ni foncièrement « bons », ni viscéralement « mauvais »?

38 réponses de 1 à 38 (sur un total de 38)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Beaucoup des personnages sont plus ou moins gris. Et cela dès le premier tome.
    Slive déjà, on n’arrive pas vraiment à la classer dans une catégorie ou l’autre. Vlana est un autre exemple. On aurait envie de la classer dans la catégorie « bons », mais si on y regarde de plus près, elle n’hésite pas à faire le mal pendant des années et devenir Saxegaard uniquement pour sauver Thorgal 37 ans plus tard. Variay (ou Viariay ou je sais plus lol), le conseiller de Tanatloc, il n’est ni bon ni mauvais. Il agit suivant ses convictions et peut prendre les mauvaises décisions. Shaniah aussi n’est ni bonne ni mauvaise, elle a fait les mauvais choix à un moment, c’est tout, mais peut se sacrifier ensuite. Ewing dans le même album, est également ambigu.
    On pourrait en trouver plein d’autres.

    Répondre | Lien | Citer

    Je ne suis pas sûr qu’ils soient si nombreux que cela.
    Bien sûr, beaucoup de personnages de la série ont une vraie profondeur psychologique. Ils sont humains et comme tels font des erreurs, ont des défauts. Thorgal lui même a sa part d’ombre.

    Mais le plus souvent une impression générale demeure, qui est à dominante clairement positive ou négative. Par exemple je ne crois pas trop m’avancer en supposant que Vlana est vue comme une vraie héroïne par beaucoup. Quant à Ewing, même s’il est moins abject que Veronar, perso je n’étais pas vraiment mécontent que Thorgal lui règle son compte

    Par contre entièrement d’accord avec toi sur Slive. Là, on a un perso vraiment ambigu. Un opposant à Thorgal mais noble et dont la mort attriste un peu.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je pense aussi qu’Ewing et Slive sont typiquement dans ce cas. Leur position sociale, le pouvoir qu’ils incarnent joue un rôle. Je pense aussi au gouverneur impérial dans « Le barbare », il a ce profil. Ils font des choix au nom de quelque chose qui est sensé dépasser le bien individuel. Un mal pour un bien, comme on dit. Les politiques ont tous tort et tous raison, tout dépend de la branche sur laquelle on est assis.

    Shaniah je suis moins d’accord, elle fait une erreur, une bêtise, elle voulait juste punir celui qui avait repoussé ses avances. Petit geste et grandes conséquences, une histoire bien thorgalienne, qui ne fait pas d’elle une méchante pour moi.

    Je pense à d’autres. Arachnéa par exemple. Elle commet des atrocités mais on a envie de lui venir en aide, un paradoxe.

    Répondre | Lien | Citer

    Strabo a écrit :
    Par contre entièrement d’accord avec toi sur Slive. Là, on a un perso vraiment ambigu. Un opposant à Thorgal mais noble et dont la mort attriste un peu.

    Je parlais bien sûr du Seigneur aux trois aigles. Mais Slive est elle aussi un perso parfaitement ambiguë

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    Pour moi, Shaniah n’est pas non plus une méchante, mais je veux dire qu’elle a cette part d’ambiguïté.
    La gardienne aussi est ambiguë. On la classe sans problèmes du côté des bons, mais il y a malgré tout chez elle un pouvoir immense qu’on sent qu’elle est tout à fait capable d’utiliser sans sourciller.
    Le prince Zarkaj (ou l’autre, j’oublie toujours^^) dans le mal bleu est encore un autre exemple. Il n’est pas foncièrement mauvais, il suffit de voir le happy-end.
    Chrysios dans le royaume sous le sable en est encore un autre. Il n’est pas foncièrement mauvais, juste un peu lâche.
    Tjall, lui-même, que tout le monde aime, a également montré qu’il n’était pas tout blanc.
    En fait, on a quelques méchants bien méchants, mais du côté des bons, ils sont souvent plus ambigus. Ils sont souvent face à des choix et ils ne choisissent pas toujours le bon ou ils choisissent celui qu’ils doivent, mais qui n’est pas forcément le bon pour tous.
    Qui avons-nous du côté des bons, des réellement bons.
    Mais j’aime justement cette ambiguïté, ces personnages qui ne sont pas tout beau tout lisse.

    Répondre | Lien | Citer

    Ben, dans les réellement bons je mettrai Aaricia, Louve (en tout cas dans la série principale), Jolan et Vigrid (tant que ça reste dans ces capacités), Tjahzi, (oui bon ok Tjahzi et Vigrid ne sont pas humains).
    En même temps, il est bien connu que l’homme est un loup pour l’homme et que personne n’est parfait, la perfection n’existant pas dans la nature humaine. Enfin peut-être dans Bouddha et encore pas dans toute sa vie .
    En bref, les personnages sont juste… humains, quoi.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je placerai justement Jolan dans ces personnages qui oscillent entre le bien et le mal (depuis la reprise, je veux dire). Il est en mode Anakin Skywalker, sur le fil, il ne manque pas grand chose.

    Répondre | Lien | Citer

    Strabo a écrit :
    Mais le plus souvent une impression générale demeure, qui est à dominante clairement positive ou négative. Par exemple je ne crois pas trop m’avancer en supposant que Vlana est vue comme une vraie héroïne par beaucoup.

    Le problème pour Vlana, c’est qu’on ne la voit pas pendant sa période Saxegaard. Mais réfléchissons une minute… 37 ans de tyrannie et de terreur pour sauver l’homme qu’elle aime… C’est pas franchement égoïste ? Et tous les gens qui ont souffert à cause d’elle, ils comptent pour des prunes ?

    Répondre | Lien | Citer
    CatCat

    ah oui, j’oubliais Jolan. Et pas que dans la série actuelle. Il avait déjà fait montre de ses mauvais côtés dès le tome 8 (Alinoë) où il n’hésite pas à se venger de sa mère par l’intermédiaire de sa créature, même s’il le regrette directement et aussi dans le tome 13 (Entre terre et lumière) où il fait une petite crise de mégalomanie en se prenant pour un dieu.
    Aaricia a également une part d’ombre. Dans le tome 27 (Le barbare), elle est prête à abandonner Ilyena à son sort pour s’enfuir avec mari et enfants. Mais j’accorde que sa part d’ombre est légère. D’ailleurs, assez bizarrement, on peut dire que dans cette scène, les rôles entre Thorgal et elle se sont inversés. C’est Thorgal le plus égoïste des deux et là, on change et c’est lui qui fait le preux chevalier. Ne serait-il pas un peu contrariant notre Thotho, on lui dit « sauve », il a pas envie, mais on lui dit « abandonne-les à leur sort » et là paf ! il se sent tout à coup des responsabilités.
    Louve, oui, en tout cas sous la plume de Van Hamme, elle représentait peut-être le personnage le plus pur de la catégorie humaine. Maintenant, ce n’est plus du tout le cas et elle a une fameuse face cachée.
    Il y a Caleb dans le tome 4 (La galère noire) qui n’a montré que de la bonté, mais son rôle est assez éphémère.
    Par contre Arghun qui a quand même eu droit à apparaître dans cinq albums, lui, on peut dire qu’il faisait partie des bons.

    Répondre | Lien | Citer

    Oui Arghun fait partie des bons. Mais il fabriquait et vendait quand même des outils et machines à tuer alors bon, ça peut porter au débat philosophique aussi…

    Répondre | Lien | Citer

    aussi …

    Répondre | Lien | Citer

    Pour Jolan il fait le mal dans le tome kriss de Valnor 4 « Alliances ».
    Il se prend trop pour le chef.

    Répondre | Lien | Citer

    Isis a écrit :
    […] Le problème pour Vlana, c’est qu’on ne la voit pas pendant sa période Saxegaard. Mais réfléchissons une minute… 37 ans de tyrannie et de terreur pour sauver l’homme qu’elle aime… C’est pas franchement égoïste ? Et tous les gens qui ont souffert à cause d’elle, ils comptent pour des prunes ?

    Pas faux mais il n’est pas non plus certain que le Saxegaard-Vlana se soit comporté comme les autres Saxegaards. Si elle n’a établi sa domination sur les montagnes environnantes que pour pouvoir sauver l’homme qu’elle aime, on peut justement supposer que l’exercice de son pouvoir pendant toutes ces années a été plus mesuré que celui d’un Torric guidé par sa seule cupidité. Dans une autre partie de ce forum des contributeurs avaient fait remarquer à ce sujet la tenue plus soignée de ses gardes par rapport à celle des hommes du Saxegaard-Torric. Peut-être un indice de l’auteur, même si bien sûr tout ça reste très hypothétique.

    Répondre | Lien | Citer

    Cat a écrit :
    Ne serait-il pas un peu contrariant notre Thotho, on lui dit « sauve », il a pas envie, mais on lui dit « abandonne-les à leur sort » et là paf ! il se sent tout à coup des responsabilités.

    C’est de la psychologie inversée. Un pourcentage non négligeable des membres masculins de l’espèce humaine peut être aisément manipulé par ce moyen.

    Répondre | Lien | Citer

    et on y connait quelque chose !

    Répondre | Lien | Citer

     Ewing peut être classé dans les méchants pour la fin de l’album et ce qui s’est passé au village. Il a une responsabilité directe. Ce n’est pas le fait de rester pour offrir une vengeance à Thorgal qui peut servir de rédemption. Je pose une simple question : Ewing ne serait-il par hasard pas resté parce qu’il était impressionné par le héros et voulait, par orgueil, l’affronter tout en étant persuadé de la supériorité de ton arbalète ?

    Pour moi Shaniah n’est pas une méchante ! Et l’amoureuse éconduite Syrane vous la classez en gentille ? Méchante ? Neutre ?

    Thorgal, lui, a un jugement basique. Si tu es un maître, tu n’es peut-être pas méchant mais tu es digne de sa défiance. Même Galathorn ne peut pas vraiment être considéré comme son ami.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 9 mois par Fitir.
    Répondre | Lien | Citer

    Syrane est une méchante, bordel de c***lle ! lol

    Elle essaie de dévergonder notre héros pour assouvir son plaisir personnel, se moque de lui et de ses sentiments de façon cruelle, est orgueilleuse et n’admet pas qu’on lui résiste et envoie des sbires pour l’empêcher de retrouver sa famille. Elle est 100% bad !!!

    Répondre | Lien | Citer

    Non mais tu réalises que la question s’est posée pour Ewing ?!? Alors tu peux considérer Syrane comme une méchante mais vraiment c’est bien moins facile à trancher !

    Répondre | Lien | Citer

    Va voir mon dernier post sur le sujet dédié à Syrane !

    Force m’est de reconnaître que la « baderie » principale de Syrane réside dans sa vengeance plutôt mesquine.

    Pour le reste c’est une princesse certes un peu vulgaire à mes yeux mais intelligente, à l’aise avec sa sexualité qu’elle assume parfaitement, et après tout il n’était pas si stupide de sa part d’imaginer que Thorgal puisse être tenté de faire la bête à deux dos avec elle. Apprécier la sexualité, être à l’aise avec ça et l’assumer sans chercher midi à quatorze heures ne fait en aucun cas d’elle une mauvaise personne. Elle a été un peu trop directe et ça n’a pas fonctionné, mais en même temps elle n’a pas caché son jeu (c’est même l’inverse ! ) et avec sa décision de partir, Thorgal ne lui laissait pas d’autre choix que de hâter les choses le dernier soir. Il se peut même que Syrane ait imaginé que le fait que Thorgal s’éclipse de la soirée avait pour but de pouvoir la retrouver de façon plus intime dans la chambre, qui sait ?

    Durant leur échange en début d’album, l’attitude de Syrane est tout en ironie, et il se peut qu’elle imagine que leur discussion est une sorte de jeu de séduction un peu tordu, comme si Thorgal « jouait sa farouche ». Genre « je dis non mais je pense oui ». Certes elle quitte ce premier entretien un peu échaudée car elle trouve qu’il pousse son rôle de vierge effarouchée un peu trop loin et qu’il abuse de sa patience en se faisant un peu trop désirer. Mais le soir même elle lui donne effectivement une dernière chance en se disant qu’elle s’est peut-être trompée en s’offusquant de le voir quitter la fête, car ça peut être une astuce pour l’attirer. Elle a sûrement connu des plans cul encore plus tordus que ça, alors pourquoi pas après tout…

    Oui, décidément, je relis les pages qui la concernent avec cet éclairage en tête et il faut bien reconnaître que ça colle.

    Je rends les armes. Syrane est un perso qui méritait d’être défendu et tu me l’as prouvé, bravo Fitir !

    (Même si en cours de route tu as aussi utilisé d’autres arguments qui ne m’ont pas forcément convaincu ! )

    Répondre | Lien | Citer

    Oui je dois reconnaître que son idée du naufragé solitaire était disproportionnée et ça la classe plutôt dans les méchantes du type « orgueilleuse et susceptible ». Mais si vraiment elle a imaginé toute la semaine qu’il s’agissait d’un jeu de séduction, ce qui est tout à fait vraisemblable, elle avait toutes les raisons d’être furieuse. Il la balade toute la semaine pour finir par la planter en se moquant d’elle « la nuit à la belle étoile, l’air pur et et la clarté des astres … » Le personnage qui blesse l’autre en premier en ayant pleinement conscience de le faire c’est Thorgal ! Elle n’est pas idiote comme tu dis, l’ironie était évidente et elle n’allait quand même pas bien le prendre  

    Répondre | Lien | Citer

    Ce qui la catégorise inuitivement du côté des « mauvais » est qu’elle s’oppose au héros titulaire de la série.

    En fait c’est juste que sa vérité à elle est différente de sa vérité à lui, et après y avoir réfléhi, en se mettant dans le contexte de la scène de l’entretien, sa vérité à elle semble plus convaincante que sa vérité à lui. Les actes de Thorgal ne plaident guère en sa faveur.

    En poussant le bonchon, qui sait si certaines lectrices de la série ne pensent pas comme Syrane et ne se seraient pas portées volontaires pour manger notre héros pour leur quatre heures, elles aussi, si elles avaient été à la place de la princesse ?

    Donc je reviens sur ma classification première de « 100% bad » pour Syrane. Elle a une petite vengeance pas très glorieuse, certes, pas trop trop méchante non plus, mais on ne peut pas dire catégoriquement qu’elle a cherché à « nuire délibérément à un gentil ». De son point de vue, elle a sans doute plutôt le sentiment de s’être faite dragouiller par un homme marié qui n’assume pas ses tentations d’aller voir ailleurs et qui l’a plantée au dernier moment comme une merde. Elle a pas apprécié. Peut-on lui jeter la pierre ? Et ce dernier regard de Thorgal en partant n’est-il pas la confirmation que celui-ci n’était pas si clair que ça dans ses désirs et aurait aimé s’autoriser à croquer la pomme avec Syrane… ?

     

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal lui dit tout de même bien qu’il regrette ses erreurs, que son passé et son avenir ne font qu’un mais elle ne comprend pas. D’une part parce que c’est assez incroyable mais aussi parce qu’elle n’a pas du tout envie de comprendre, il faut le reconnaître ! Tout ça n’en fait pas une méchante.

    Il n’y a pas vraiment de méchant et de gentil ici, c’est juste un dialogue de sourds. Thorgal a une vision très intéressante du bien et du mal, pour lui un maître ne peut pas être bon. Mais Syrane est-elle vraiment du côté des maîtres ? Si Galathorn ne l’est pas vraiment, elle encore moins. Il est cependant clair pour Thorgal que Syrane est « méchante » mais dans ce cas pourquoi se confier autant à elle et finir sur ce râteau et ce regard ?

    Sacré personnage ce Thorgal tout de même ! Le fait d’avoir du mal à trancher entre le bien du mal vient en partie du fait que le héros n’est pas bêtement « bon » donc on ne peut pas automatiquement classer ses ennemis comme « mauvais ».

     

    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    Thorgal lui dit tout de même bien qu’il regrette ses erreurs, que son passé et son avenir ne font qu’un mais elle ne comprend pas. D’une part parce que c’est assez incroyable mais aussi parce qu’elle n’a pas du tout envie de comprendre, il faut le reconnaître !

    Et puis ça sonne faux, tout simplement. Et elle met exactement le doigt là où ça fait mal.

    Fitir a écrit
    le héros n’est pas bêtement « bon » donc on ne peut pas automatiquement classer ses ennemis comme « mauvais ».

    J’avoue. Quand Thorgal envoie des signaux contradictoires et a une attitude de faux-cul, on ne peut pas dire que quelqu’un qui est abusé par cette attitude est mauvais. Syrane est acquittée, non lieu !

    Répondre | Lien | Citer

    Ce n’est pas la première fois que Thorgal quitte une fête et que ça lui vaut quelques ennuis. Dans la Galère Noire, il quitte un repas où Aaricia, enceinte, est présente pour « aller galoper ». Dans le pays Qâ, il se rallie bien vite à l’idée de Kriss. Aaricia proteste « Il faut la faire parler » mais il écarte l’idée immédiatement. Le couple Thorgal-Aaricia est indestructible mais Thorgal est un héros, il aime l’aventure et il est séduit par les aventurières comme Kriss. Ce n’est pas un hasard si Aaricia se met au niveau de Kriss dans cette saga.

    Répondre | Lien | Citer

    S’agissant de Syrane, c’est tout de même un autre type d’aventure qu’elle lui propose !

    Il s’agit toujours de galoper certes, mais en chevauchant une pouliche d’un genre bien différent…

    Répondre | Lien | Citer

    Ah c’est sûr que Syrane n’est pas Kriss Elle n’est pas paresseuse en tous cas. Contrairement à ce qu’affirmaient certaines, elle a monté les escaliers pour retrouver Thorgal alors qu’elle était attablée et s’est donnée beaucoup de mal pour faire des efforts avec lui ! Mais avant ça, elle tente de le convaincre de rester à ses côtés et je suis persuadé qu’elle comptait bien le garder. Il n’y a pas photo entre Thorgal et les barons à tous les niveaux, de jour comme de nuit

    Répondre | Lien | Citer

    Inky a écrit
    Et ce dernier regard de Thorgal en partant n’est-il pas la confirmation que celui-ci n’était pas si clair que ça dans ses désirs et aurait aimé s’autoriser à croquer la pomme avec Syrane… ?

     

    Tiens, c’est marrant. Pour ma part, j’avais plutôt interprété ce regard comme « Bon, j’y suis allé un peu fort hier mais tu l’avais un peu cherché, de te mettre à poil dans ma chambre alors que je venais de te dire que ma femme me manque. Désolé quand même et sans rancune. »

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 9 mois par pennybridge.
    Répondre | Lien | Citer

    Pennybridge a écrit
    Tiens, c’est marrant. Pour ma part, j’avais plutôt interprété ce regard comme […]

    Oui mais Fitir m’a retourné le cerveau !

    C’est tout l’intérêt de la série de permettre des interprétations très diverses. C’est l’apanage d’un grand auteur que de ne pas présenter une vision unique et manichéenne… Quoiqu’il en soit, on ne saura jamais ce qui se passe dans la tête de Thorgal à ce moment précis, mais le fait est qu’au moment de quitter Brek Zarith il a bel et bien un regard en arrière.

    Répondre | Lien | Citer

    Il est possible d’interpréter de différentes manières mais, en tous cas, Thorgal a son dernier regard pour elle avant de quitter Brek Zarith.

    De toute façon, je suis bien d’accord que Thorgal devait le mettre ce râteau, mais pas de cette façon sauf à vouloir s’attirer des ennuis Le couple Thorgal-Aaricia est un élément incontournable, impérissable, intemporel. Que Thorgal soit plus ou moins séduit par Vlana, la Gardienne et autres filles extraordinaires, c’est normal. Mais cela doit s’arrêter là. La période Shaïgan est une longue exception mais Van Hamme a construit une histoire complète pour justifier Shaïgan-Kriss, ça ne tombe pas bêtement.

    Répondre | Lien | Citer

    Je crois que j’ai répondu à pas mal de vos messages dans le sujet sur Syrane  .

    Néanmoins, j’aimerais souligner que toute justification de la princesse me semble compliquée si on prend en compte le fameux « jeu du naufragé solitaire ». Vous êtes conscients que ce « jeu » peut supposer la mort dudit « naufragé » ?

    Parce que la question se pose : Syrane en est-elle consciente, elle ? Du coup, cela rejoint un peu ce que je défend dans l’autre sujet : Syrane est une personne qui ne pense qu’a elle-même et n’a aucune considération pour autrui. Et qui en plus est tellement irresponsable qu’elle n’envisage même pas les conséquences de ses actes. Sans compter sa vanité telle qu’elle doit à tout prix se venger pour avoir subit un râteau. 

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 9 mois par Isis.
    Répondre | Lien | Citer

    C’est un peu lui qui a commencé tout de même. Syrane a dû vraiment être blessée et c’est ce que voulait Thorgal. Ce n’est pas juste un râteau, il se moque d’elle. Bien sûr, je te rejoins sur le fait que ça ne justifie tout de même pas une vengeance pareille ! Au lieu de casser un vase, elle pouvait lui mettre une claque mais il avait déjà  quitté la chambre alors qu’elle était encore ébahie    Tu imagines Kriss dans la même situation ? Je crois qu’il aurait pris une flèche !

    Je ne sais pas si Syrane a ensuite beaucoup réfléchi aux conséquences mais elle précise tout de même bien qu’il ne faut pas tuer Thorgal. Le serviteur s’en inquiète d’ailleurs mais se rassure en disant qu’elle n’aura pas les moyens de vérifier.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 9 mois par Fitir.
    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    Je ne sais pas si Syrane a ensuite beaucoup réfléchi aux conséquences

    Oui, mais justement ! Elle ne veut pas que Thorgal en meure mais elle est tellement obnubilé par son besoin de vengeance qu’elle ne réfléchit pas aux conséquences. Des conséquences pourtant évidentes et très dangereuses. C’est bien le signe d’une personnalité fortement problématique. 

    Ou alors, c’est encore de l’auto-illusion (comme j’en parle dans l’autre sujet). Une auto-illusion telle qu’elle ne pense pas que Thorgal puisse mourir. 

    Dans tous les cas, ce n’est pas très bon signe.

    Répondre | Lien | Citer

    Je pense que ce n’est pas très « bien » ce que Thorgal a fait. Et la réaction de Syrane est bien sûr encore moins « bien ». Mais ça n’en fait pas des personnages bons ou méchants en général. Il y un monde entre Véronar et Syrane et pourtant j’ai à présent l’impression que Thorgal affiche quasi le même mépris ! Il ne restait plus qu’à ajouter une remarque sur sa digestion en plus de lui conseiller de retrouver les « beaux » seigneurs de sa cour…

    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit

    Je pense que ce n’est pas très « bien » ce que Thorgal a fait. Et la réaction de Syrane est bien sûr encore moins « bien ». Mais ça n’en fait pas des personnages bons ou méchants en général. Il y un monde entre Véronar et Syrane et pourtant j’ai à présent l’impression que Thorgal affiche quasi le même mépris ! Il ne restait plus qu’à ajouter une remarque sur sa digestion en plus de lui conseiller de retrouver les « beaux » seigneurs de sa cour…

    Concernant le mépris de Thorgal envers Syrane, j’en parle dans l’autre sujet   

    http://www.thorgal.com/sujet/syrane/page/15/#post-199907

    Répondre | Lien | Citer

    Incroyable le nombre de messages sur ce sujet. (Et j’en rajoute un.) Surtout comparé aux autres personnages. Chaque geste, parole et trait de caractère a été décortiqué, tous les personnages ne peuvent pas en dire autant…

    Et le pire, c’est d’imaginer le nombre réduit de messages de ce sujet si Syrane avait eu une poitrine insignifiante.

     

    (Oups, je me suis trompé de sujet et on ne peut plus supprimer les messages soi-même, désolé!)

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 9 mois par pennybridge.
    Répondre | Lien | Citer

    si Syrane avait eu une poitrine insignifiante.

    C’est marrant c’est exactement ce que j’ai envoyé à Inky ! Quand je pense qu’au départ j’avais juste choisi Syrane comme « hôtesse » parce qu’elle avait des gros seins .

    …mais elle n’est pas que ça en fait : http://www.thorgal.com/sujet/syrane/page/15/#post-199922

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 9 mois par Fitir.
    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    C’est un peu lui qui a commencé tout de même. Syrane a dû vraiment être blessée

    Ha ha ha ! Ce qu’il ne faut pas lire tout de même !

    Ok je souscris à la plausibilité de l’hypothèse selon laquelle Syrane ait pu penser que Thorgal était un gros hypocrite qui disait blanc mais qui pensait gris… et serait peut-être pas contre faire noir. D’où malentendu un peu trop persistant et vexation.

    Cela peut en effet la qualifier de perso « entre le bien et le mal », dans la mesure où cette hypothèse fait d’elle une femme qui se sent  outragée d’avoir été bernée par un salaud qui ne sait pas ce qu’il veut. Et ce n’est qu’à partir de ce point de non-retour qu’elle agit véritablement mal, quoique sans effets très nuisibles, ce qui contribue à alléger quelque peu sa faute . Admettons.

    Mais dire « a dû vraiment être blessée », ça c’est du pipeau pur jus. Blessée dans son amour-propre passe encore, mais genre « vraiment blessée au fond de son petit cœur fragile qui saigne » ? Non mais allô quoi. Clairement elle est une maîtresse femme qui en a vu d’autres et qui n’est pas du genre à se laisser démonter, surtout pour un viking mal léché comme Thorgal. Elle est surtout vexée comme un pou et n’admet pas qu’on la fasse tourner en bourrique ou qu’on lui résiste (encore pire pour elle qui se trouve belle : qu’on résiste à ses charmes !)

    Répondre | Lien | Citer

    Ah mais je suis d’accord, elle est surtout blessée dans sa fierté ! Elle va s’en remettre, c’est sûr, elle a l’air d’avoir du caractère.

38 réponses de 1 à 38 (sur un total de 38)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2021