Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Blake et Mortimer – Le dernier Espadon

Accueil / Forum / Van Hamme – XIII, Largo et les autres… / Blake et Mortimer – Le dernier Espadon

Bienvenue

Blake et Mortimer – Le dernier Espadon

Ce sujet a 11 réponses, 7 participants et a été mis à jour par pennybridge pennybridge, il y a 12 mois.

  • Créateur
    Sujet
  • #205144 Répondre | Citer

    Mais où s’arrêtera-t-il ? A chaque album encore scénarisé par Jean Van Hamme, on se dit que c’est le dernier. Mais il nous fait la surprise d’encore nous préparer un album de Blake et Mortimer, 10 ans après la sortie de « La Malédiction des trente deniers ».  C’était déjà en 2018 que Van Hamme avait lâché le morceau à la fin d’un entretien pour Le Figaro. L’album s’intitule « Le dernier Espadon » !

11 réponses de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer

    Toujours en 2018, c’est dans Ouest France que Jean Van Hamme nous dévoile le synopsis de l’album de Blake et Mortimer.

    Vous allez être soufflé ! Cela s’appellera Le dernier Espadon (l’Espadon est un avion amphibie créé par Mortimer dans l’épisode 1 de Blake et Mortimer, en 1950). Les cinq derniers modèles sont toujours dans une base secrète au Pakistan. Olrik et des complices en volent un et détruisent les quatre autres. Nous sommes en 1948. D’anciens nazis projettent un attentat à Londres et dérobent le dernier Espadon. Il rentre par la Tamise, à une date précise : le solstice de printemps, l’époque des grandes marées. Ainsi, le niveau du fleuve monte et il peut passer. Et il jaillit devant Big Ben : ce sera la couverture !

    Répondre | Lien | Citer
    Les dessinateurs Peter van Dongen et Teun Berserik

    Depuis, Yves Schlirf, directeur éditorial chez Dargaud, distille infos et images au compte-goutte. 

    On découvre qui seront les dessinateurs du dernier Espadon : il s’agit de Peter van Dongen et Teun Berserik qu’on voit ici signer LE contrat.

    Répondre | Lien | Citer
    Premières images

    Peter van Dongen et Teun Berserik étaient déjà les dessinateurs du dernier diptyque de Blake et Mortimer, La Vallée des Immortels. On en a parlé dans le sujet consacré à Yves Sente, le scénariste de cet album paru fin 2019. Le duo de dessinateurs néerlandais fait des merveilles pour se glisser dans les pas de Jacobs. Voilà déjà quelques crayonnés du dernier Espadon pour s’en convaincre.   

    Source: Twitter d’Yves Schlirf

    Répondre | Lien | Citer
    Top BD

    Entre sa reprise de B&M et les séries qu’il a créées, Van Hamme est toujours au top des ventes !

    https://www.bdgest.com/top/ventes

    Répondre | Lien | Citer
    JPH

    Je viens de finir le dernier espadon, c’était parfait. Les dessins sont très réussis et le retour de Jean Van Hamme au scénario est payant. Tout y est, chaque page est magnifique, l’histoire fort intéressante et il n’y a pas de temps mort. La magie est de retour, bravo aux auteurs!

    Répondre | Lien | Citer

    Jph a écrit

    Je viens de finir le dernier espadon, c’était parfait. Les dessins sont très réussis et le retour de Jean Van Hamme au scénario est payant. Tout y est, chaque page est magnifique, l’histoire fort intéressante et il n’y a pas de temps mort. La magie est de retour, bravo aux auteurs!

    Je partage totalement.

    Après un cri du Moloch très mauvais à mes yeux, l’équipe du dernier espadon nous délivre une superbe bd. J’ai eu le même plaisir qu’à lire l’affaire Francis Blake et pour ceux qui ont la version bibliophile, les doubles pages sont superbes.

    Répondre | Lien | Citer

    Je lisais récemment une vieille interview de Juillard où il disait que pour lui, la narration devait s’effacer devant les dessins qui devaient se suffire à eux-mêmes pour la compréhension du lecteur et qu’il avait un peu pesté quand il avait dessiné la Machination Voronov devant le texte abondant.

    Et là, en lisant le dernier Espadon, ça m’a fait bizarre, moi qui ai grandi avec les Blake et Mortimer sans me poser de questions, de  lire ces pavés de narration redondante de faits et gestes que les images explicitent déjà.

    Par exemple page 5, on voit que l’individu fait des signes à la lampe-torche au pilote pour l’aider à se poser et on peut lire « guidé par les brefs éclairs de la torche ». Et ainsi de suite avec les moteurs qui tournent et le passager qui débarque sur un canot et un pavé qui dit la même chose.

    On a l’impression que Van Hamme s’est fait un petit kif et qu’à chaque case, son texte surabondant le fait rire ou sourire tellement il est redondant mais c’est « l’esprit jacobsien et on n’y touche pas. » Comme la « pantoufle de 20g qui assomme le méchant » chère à ses yeux.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Pennybridge a écrit

    Je lisais récemment une vieille interview de Juillard où il disait que pour lui, la narration devait s’effacer devant les dessins qui devaient se suffire à eux-mêmes pour la compréhension du lecteur et qu’il avait un peu pesté quand il avait dessiné la Machination Voronov devant le texte abondant.

    Et là, en lisant le dernier Espadon, ça m’a fait bizarre, moi qui ai grandi avec les Blake et Mortimer sans me poser de questions, de  lire ces pavés de narration redondante de faits et gestes que les images explicitent déjà.

    Par exemple page 5, on voit que l’individu fait des signes à la lampe-torche au pilote pour l’aider à se poser et on peut lire « guidé par les brefs éclairs de la torche ». Et ainsi de suite avec les moteurs qui tournent et le passager qui débarque sur un canot et un pavé qui dit la même chose.

    On a l’impression que Van Hamme s’est fait un petit kif et qu’à chaque case, son texte surabondant le fait rire ou sourire tellement il est redondant mais c’est « l’esprit jacobsien et on n’y touche pas. » Comme la « pantoufle de 20g qui assomme le méchant » chère à ses yeux.

     

    C’est ce qui m’a fait décrocher de cette série… 80 ans de BD nous ont fait en intégrer les codes, et ces récitatifs n’ont plus vraiment de sens… Pour moi c’est un exemple qu’il ne faut pas toujours tout conserver lors d’une reprise. 

    Par contre si Van Hamme veut s’amuser, peut-être s’amuserait-il avec un petit Thorgal

    Répondre | Lien | Citer

    Fred r a écrit

    C’est ce qui m’a fait décrocher de cette série… 80 ans de BD nous ont fait en intégrer les codes, et ces récitatifs n’ont plus vraiment de sens… Pour moi c’est un exemple qu’il ne faut pas toujours tout conserver lors d’une reprise. 

    Par contre si Van Hamme veut s’amuser, peut-être s’amuserait-il avec un petit Thorgal

    Ça serait chouette car on voit que Van Hamme a toujours envie de se faire plaisir en racontant des histoires. Par contre, il a envie d’avoir les coudées franches, et ce n’est pas sûr que le contexte de Thorgal une situation qui a évolué lui convienne tant que ça.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    C’est un peu suranné mais je garde un certain plaisir à lire ce type d’histoire. Un peu comme les vieux Blueberry dans lesquels la narration passe souvent par du texte placé ici ou là dans la page.

    Quant à votre dernière remarque, si Van Hamme revenait faire du Thorgal, j’estime qu’il nous proposerait le meilleur album de ces 15 dernières années. Mais ce n’est qu’un avis.  

    J’en profite pour vous poster enfin la couverture, mais aussi une planche et le petit texte d’ouverture, juste pour le plaisir de vanhammer quand on peut.

    Répondre | Lien | Citer

    Rien que pour la fin, so british et 3ème degré, l’album vaut le coup

    C’est effectivement toujours un plaisir de lire les dernières productions vanhammiennes. Tant que l’envie est là…

    Et s’il lui prenait l’envie de faire un dernier Thorgal, comme tu dis Steph, on peut gager qu’il sera de bonne facture vu sa science de l’art du scénario et le niveau de « Kivu » et autres.

11 réponses de 1 à 11 (sur un total de 11)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2022