Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Monographie Rosinski

Top

Entretien avec l'éditeur

Collection - Monographie Rosinski

Nathalie Van Campenhoudt, éditrice au sein du Lombard, a accepté de répondre à quelques questions sur la genèse de la monographie Rosinski, qu’elle a accompagnée ces dernières années.

visuel Nathalie Van CampenhoudtBonjour Nathalie. Vous êtes éditrice au Lombard, vous vous occupez entre autres de Thorgal et des Mondes de Thorgal, et vous avez participé à la réalisation de la monographie consacrée à Grzegorz Rosinski. Quel est votre rôle, comment intervenez-vous sur ce type de projets ?

Mon rôle sur ce type de projets consiste à organiser les diverses tâches qui mèneront au produit fini qu’est le livre. Il s’agit principalement de deux types de tâches : des tâches liées au contenu et des tâches liées à la réalisation concrète du livre. D’une part, j’accompagne l’auteur dans son écriture et dans la conception graphique de l’ouvrage — conception qui était dans ce cas assurée par Piotr Rosinski, le fils de Grzegorz Rosinski — et, d’autre part, je supervise l’organisation du planning global de l’ouvrage avec les divers intervenants.
Je vois aussi mon rôle comme celui de conseillère et d’arbitre. Je dois être celle qui tranche en cas de doutes ou de difficultés de choix, ce que je fais en tenant compte de ma connaissance du monde de l’édition et du type de livre à réaliser, de l’objectif fixé au départ avec l’auteur.

Concrètement, j’ai reçu les textes de Patrick Gaumer, je les ai relus et y ai apporté quelques petites modifications, en accord avec Patrick. Dans ce cas précis, il s’agissait de modifications de détail, car Patrick m’a remis des textes d’une très grande qualité dès le départ. J’ai ensuite lancé la mise en page auprès de Piotr avec le planning à respecter afin de sortir l’ouvrage dans le délai prévu. J’ai aussi fixé, toujours en accord avec Patrick et Piotr, les caractéristiques techniques définitives du livre.

Tout cela semble très simple, mais l’élaboration de ce livre s’est faite au fur et à mesure de longs mois de travail — pour Patrick, cela représente même des années de recherches, d’entretiens et d’écriture ! — durant lesquels nous avons travaillé main dans la main, Patrick, Piotr et moi, à construire brique après brique chaque chapitre de ce livre, en choisissant les visuels, en ajoutant les légendes, en vérifiant des références diverses, en fouillant les archives du Lombard et de la famille Rosinski pour retrouver des travaux de Grzegorz extrêmement rares, etc… Comme l’a déjà dit Patrick, ce livre est le résultat d’un travail d’équipe.

D’où est venue l’idée de cette monographie ? Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet ?

L’idée de ce livre ne vient pas de moi et je n’ai pas assisté aux toutes premières discussions qui ont donné lieu à la décision de réaliser et publier ce livre aux éditions du Lombard. En effet, c’est un livre qui était en projet depuis déjà plusieurs années avant que j’arrive au service éditorial du Lombard. Patrick Gaumer pourra vous en raconter la genèse bien mieux que moi. Kasia Rosinski, l’épouse de Grzegorz aujourd’hui décédée, a été pour beaucoup à l’origine de ce livre. C’est pourquoi Patrick Gaumer a décidé de le lui dédier.

De mon côté, j’ai été ravie d’apprendre que j’allais pouvoir en assurer le suivi éditorial il y a un peu plus de 2 ans. Patrick avait déjà écrit presque tous les textes ; Piotr avait commencé à rassembler le matériel visuel ; le projet était déjà bien entamé. Restait à le mettre sur des rails solides afin qu’il arrive à bon port. Et c’est ce que nous avons fait ensemble !

visuel rosinski Nathalie Van CampenhoudtCe qui m’a séduit dans ce projet, c’est évidemment le fait que ce livre évoque toutes les grandes réalisations en bande dessinée de Grzegorz Rosinski, car j’ai toujours apprécié son travail et je le considère comme un auteur majeur en ce domaine. Ce qui a été aussi séduisant dans ce projet, c’est le fait qu’il aille au-delà de la bande dessinée et des albums de Grzegorz. On découvre dans ce livre toute l’étendue de son talent et les nombreux supports sur lesquels il a travaillé (pochettes de disques, livres pour enfants, couvertures diverses, etc…). Mais le plus important à mes yeux, c’est que ce livre donne à voir une personnalité véritablement attachante et originale à travers un parcours personnel et familial dont Grzegorz a très peu parlé jusqu’à présent. Patrick Gaumer, au fil des ans, a développé une amitié et une complicité très fortes avec Grzegorz, ce qui donne à cette monographie une dimension humaine tout à fait exceptionnelle. Par le biais de mon travail sur ce livre, être incluse dans la famille de coeur de Patrick, Grzegorz, Piotr, Zofia (la fille de Grzegorz) et des auteurs des Mondes de Thorgal est pour moi une expérience incroyable. J’en profite d’ailleurs pour les remercier ici de leur confiance.

La monographie est un livre imposant. Pas seulement pour son poids ! Des centaines de documents ont été recueillis, triés, mis en page…

Le travail de recherches des documents a été fait pour la majeure partie par Piotr Rosinski durant plusieurs années. Patrick Gaumer a quant à lui apporté sa connaissance de l’œuvre de Rosinski en nous aidant à retrouver, entre autres, d’anciens documents issus du Journal Tintin ; Patrick a aussi pris contact avec Jean Van Hamme qui a accepté de nous confier ce qui lui restait de sa correspondance avec Grzegorz, correspondance datant de l’époque où la série Thorgal était en train de naître. Ces lettres et cartes postales sont tout à fait inédites et constituent un vrai plus pour la monographie.

Il a donc fallu plusieurs années pour réaliser l’ouvrage. Le projet a-t-il évolué en cours de route ?

Comme je le disais auparavant, j’ai pris le train en marche, donc je ne peux parler que de la période que j’ai connue. Quand j’ai repris le suivi éditorial de cette monographie, le projet était déjà bien avancé et défini relativement clairement en ce qui concerne son contenu. Mais, à l’époque, Les Mondes de Thorgal n’étaient pas encore très développés. Le retard pris dans la finalisation du projet de la monographie aura eu cet avantage que nous avons pu y intégrer ce volet important du travail de Rosinski. C’est en effet Grzegorz qui est à l’origine du projet des Mondes. Il continue d’ailleurs aujourd’hui à superviser le travail des auteurs des différentes séries parallèles de Thorgal.
Le projet a aussi évolué en ce qui concerne la pagination. Nous avions prévu au départ un ouvrage entre 260 et 300 pages, mais, devant l’ampleur des documents que nous voulions absolument reproduire, nous avons décidé d’augmenter la pagination à 400 pages.

Vous vous occupez tout particulièrement de la série Thorgal.

Je m’occupe de la série Thorgal et aussi des Mondes de Thorgal, en collaboration avec Gauthier Van Merbeeck, directeur éditorial du Lombard. Nous nous répartissons les tâches afin d’assurer le meilleur suivi possible des divers aspects liés à la gestion d’un univers aussi important que celui de Thorgal.

rosinski Nathalie Van CampenhoudtLe Lombard est historiquement spécialisé en bandes dessinées. Un livre comme la monographie est-il un projet exceptionnel pour l’éditeur ?

En effet, il s’agit d’un livre-objet à forte pagination qui sort complètement de l’ordinaire. L’ampleur de la recherche de documents évoquée plus haut en fait aussi un ouvrage exceptionnel. Pour Le Lombard, c’était un sacré défi, car réaliser ce genre de monographie n’est pas notre métier de base. Nous voulions cependant nous y atteler, au vu de l’importance que revêt pour nous le travail de Grzegorz et l’univers de Thorgal. Nous savions que ce projet serait chronophage et pas forcément simple à gérer, mais au final, c’est une expérience positive qui montre qu’un éditeur de bandes dessinées peut aussi réaliser d’autres types d’ouvrages et diversifier son catalogue. Avant de travailler à l’éditorial, j’ai passé quelques années au service fabrication du Lombard. Cette expérience m’a permis d’aborder avec plus de confiance et de facilité l’aspect « monumental » et différent de cet ouvrage.
Par le passé, Le Lombard a déjà réalisé des ouvrages « hors BD », comme les monographies consacrées à René Hausman, André-Paul Duchâteau, Tibet… ou encore les volumes retraçant l’histoire du Lombard rédigés par Jean-Louis Lechat et Patrick Gaumer. En même temps que la monographie Rosinski sort aussi un ouvrage consacré à l’histoire des studios Belvision (par Daniel Couvreur), les studios de dessin animé créés par Raymond Leblanc, le créateur du Journal Tintin. Le Lombard fera sans doute encore d’autres beaux livres à l’avenir, mais nous nous limitons à un ou deux titres par an, en raison du temps important nécessaire pour réaliser des ouvrages de ce type avec le sérieux requis.

Au final, que pense Grzegorz Rosinski de sa monographie ?

Avec cet ouvrage, nous avons réussi à faire un livre de référence sur cet auteur de BD majeur qu’est Grzegorz Rosinski mais nous avons aussi créé un vrai beau-livre, un livre d’art, en montrant une part du travail de Grzegorz qui va bien au-delà de la bande dessinée. Grzegorz m’a confié qu’il était très content du résultat — il suffit de voir les quelques photos où il pose avec la monographie pour le comprendre — et je pense que c’est cette ouverture du livre au-delà de la bande dessinée qui lui plaît énormément. C’est une reconnaissance de l’ensemble de son travail. Ce livre représente aussi certainement beaucoup pour lui d’un point de vue familial, amical et sentimental.

Merci Nathalie pour vos réponses.

(Entretien réalisé en décembre 2013)

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2018