Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top



Thorgal
Novembre 2019
36 avis postés

Parcourir la fiche
de cet album
Parcourir la fiche
de cet album

L'Althing permet aux lecteurs de donner leur avis sur les albums de Thorgal et des Mondes de Thorgal.
Vous pouvez présenter vos albums préférés, évoquer ceux que vous aimez moins... ou donner votre avis sur toute la série !

Cliquez ici
pour donner votre avis sur cet album



Bukow

Graphiquement, on a l'impression de faire un sacré retour en arrière (adieu la couleur directe) et c'est plutôt plaisant. L'histoire est solide mais elle revient sur une époque que je n'avais pas vraiment appréciée (l'amnésie du héros). Du coup, il est un peu tôt pour parler de vraie nouvelle direction pour la série, et voir si cela me plaira...

Vincent

Bien d'une façon générale mais toujours un peu la même chose : Thorgal gagne, sauve la belle qui est sympa et tous les méchants meurent. Ceci dit, ça tient la route et nous fait voyager.

AUGER

bon et bel album.
Moi qui avait dit que j'arrêterais la série, je suis agréablement surpris par le dessin (excellent) et le scénario (pas mal).

Pascal

Je m'étais juré de ne plus acheter un tome de Thorgal tant le dernier dessiné par Rosinski m'avait déçu au niveau du scénario. Mais cette fois, Fred Vignaux propose un graphisme proche de la période des Archers, qui correspond souvent à un sommet de la série pour les fans. Il le fait avec beaucoup de talent tout en apportant sa touche perso. Et globalement, le scénario est prenant et la mise en couleur est top. 

Ignatus

Ce nouvel album s'appuie sur un schéma qui a bien fonctionné dans la série. Peut-être que Yann a examiné de plus près les anciens tomes ? Son histoire développe habilement les liens du héros avec son passé. 
Il fait apparaître de nouveaux personnages intéressants, avec une tâche difficile à atteindre pour Thorgal, et les qualités qui font de lui le héros qu'on apprécie. 
Malgré ces premières remarques positives, ce récit correctement écrit n'atteint pas les sommets de la série. La phase d'introduction où Ivarr et Cibèle parlent de leur situation est par exemple trop longue. 
Et d'une manière générale, les dialogues ne sont pas toujours adaptés aux personnages, surtout au début de l'album dans la bouche de nos héros favoris.
Vignaux a fort bien géré les illustrations, par exemple dans la scène d'escalade. Je trouve que Rosinski a fait le bon choix en le prenant comme son successeur.
J'espère que les prochains scénarios de Yann seront au moins de ce niveau. Dans ce cas, je retrouverai la série avec plaisir.

Jérémie C.

Pour tout dire, ça faisait un petit moment que je n’avais pas lu un Thorgal aussi bien ! L’histoire est simple mais très bien rythmé et efficace. J’ai passé un très bon moment de lecture. Les dessins sont très beaux, détaillés, dans la même gamme du dessinateur originel Rosinski. Les couleurs, donnent une belle ambiance à l’ensemble. C’est une réussite ! J’espère que c’est le présage d’un avenir heureux pour Thorgal qui, je trouve, s’était un peu perdu avec tous ses spins off.

J’ai craqué pour la version Fnac dont je trouve la couverture magnifique, le cahier graphique est un supplément appréciable, de bonne qualité. Bref, à recommander !

Ricardo

On a le sentiment de déjà vue en lisant ce nouvel album. La prise de risque dans le scénario n'est pas grande. Mais que cela fait du bien après des albums si difficile à lire ( ou à apprécier) de retrouver le Thorgal que j'aime temps. Ici fini le dessin en couleurs directes qui était pour moi très désagréable, et qui en plus d'un scénario complexe avait fait dans du mal à cette série.

Chaland

Principal changement appréciable dans cet album : pour la première fois depuis longtemps l’intrigue reste non seulement simple, mais encore compréhensible, en conservant les fondamentaux de la série. Exploit !

Yann fait aussi du Fils des Étoiles une espèce de conseiller syndical confronté aux ravages de la mauvaise gouvernance autocratique locale. Les dessins de Fred Vignaux collent parfaitement à l’aventure : lisibles, efficaces, dans la droite lignée de Rosinski.

nineinchrem

C'est beau !
et aussi... c'est beau !
Merci Fred VIGNAUX !
Merci pour cette couv' magnifique !
(édition Fnac - livre plus grand MAIS PAS LES PLANCHES - juste les marges blanches...)

Après.... ce tome se lit vite... histoire sympa en soit mais se débarrasser de Shaïgan en 2 planches avec un combat digne de Dragon Ball : NON !
Des années de culpabilité de la part de Thorgal envers des années de massacre sous emprise de Kriss réglées en 2 minutes ? pouf, plus de Shaïgan, pouf, plus de Kriss ?

Ou alors, il faut que je le relise, ça fait bien un mois maintenant; mais bon... pas folichon, de mon point de vue.

Merci bonsoir.

Louis

Le retour de quelques bases solides qui ont fait le succès de Thorgal, certains traits des dessins me rappellent les Thorgal de Rosinski et cela est très plaisant. One-shot réussi ! Curieux de voir comment sera géré la suite, surtout si les prochains tomes feront parti d'un cycle.

Dédé11

Merci Fred Vignaux et Yann pour cet album 37, on retrouve là (enfin moi je n'avais rien perdu !) donc, on trouve notre Thorgal de retour à la maison ... des dessins proche de ceux de Rosinski, notre maître, enfin le mien ... Et un scénario appréciable. Content d'avoir pu lire cet album et satisfait aussi ... A quand le prochain ... Merci !!

Guillaume

Après le honteux naufrage du tome 36, Thorgal est de retour. Dessin quasi parfait, un scénario à la fois intéressant et qui tient la route, ouf ! Pourvu que ça dure...

Orlac

Désolé, mais ça reste pour moi un album de Yann, même s'il cherche à rassembler ici toutes les recettes qui ont bien fonctionné dans les anciens Thorgal de Van Hamme. Au point que je me demande s'il n'a pas sabordé exprès l'album précédent, pour qu'on dise à présent de lui qu'il est capable du meilleur quand on le laisse faire (sans la contrainte de dépendre de Rosinski).
Mais je suis certain qu'il ne faudra pas longtemps avant qu'il ne retombe dans ses travers qui rendent les séries parallèles particulièrement inappropriées aux aventures de Thorgal et de sa famille. Oui, combien de temps avant qu'on ne retrouve un récit aussi lamentable que dans le tome précédent ?

pennybridge

Scénario prenant, dessin à la hauteur, on passe un bon moment, ce qui n’était pas arrivé depuis un moment. Bravo à Yann.

Gerboise

Pour être franche, je pensais m'arrêter au tome précédent qui clôturait plusieurs cycles. Mais vu que celui ci est un one-shot, je lui ai donné sa chance pour découvrir le travail de la nouvelle équipe qui le réalise. Et je ne suis pas déçue du tout ! On revient aux sources. Bref un très bon album.

Lephylac

Le scénariste confronte le héros à l’intégrisme religieux, dans une version peu violente du phénomène. Thorgal par essence se partage entre fatalisme et déterminisme, vu ce qu’il se prend sur la cabosse de la part de tout le Walhalla depuis qu’il a atterri sur notre maudite planète. Pourtant ses réactions religieuses le rendent presque plus intégriste que ceux dont il croise la route dans cet épisode. Sans compter le passage où il doit se confronter à son jumeau maléfique, symbole de ses pires pulsions enfouies. Avec cette question essentielle : Thorgal, jungien ou lacanien ?

P-A B

C'est du bon Thorgal ! Un one-shot qui redonne ses lettres de noblesse à la série avec un petit côté rétro que j'ai beaucoup apprécié. J'attends avec impatience de voir ce que Yann nous réserve pour la suite. Et les dessins sont simplement magnifiques.

Ray K.

Un 4/5 d'encouragement.
Après une pointe de doute à la lecture des dialogues fort plats des premières planches, je me suis laissé embarquer facilement dans cette aventure bien menée, qui renoue incontestablement avec les fondamentaux thorgaliens, même si le rythme retombe trop vite sur la fin sans apothéose, et qu'il manque l'un ou l'autre coup d'éclat.

Un tout grand bravo à Fred Vignaux qui a magistralement relevé le défi, mais je n'en attendais pas moins de sa part car il m'avait déjà conquit et rassuré depuis "La Montagne du temps". Je trouve qu'il s'est encore amélioré ici, tout en se rapprochant (mais sans mimétisme) du graphisme des albums de Rosinski avant sa période de peinture directe (depuis "le Sacrifice"), qui je dois l'avouer ne m'a jamais séduit. J'ai même honteusement boudé la couverture de Rosinski dans laquelle je n'ai pas reconnu le visage de mon héros, au profit du splendide dessin vibrant et rayonnant de Vignaux pour l'édition spéciale de la Fnac (que je recommande aussi sans hésiter pour la qualité de la finition de sa jaquette, son grand format et ses dessins préparatoires supplémentaires). Bon, par contre faudra espérer que le prochain scénario fasse la part belle à Aaricia, question que Fred puisse s'exercer à lui rendre sa grâce légendaire !

Au niveau du scénario, Yann s'en sort honorablement avec une trame narrative qui tient la route, en variant les ambiances et alternant les scènes d'action (trop peu, trop courtes), de découvertes (sans surprise), d'introspection (fort tirée par les neurônes) et de transition (en un éclair). Les nouveaux personnages sont intéressants, Yvarr, Cybèle, Kilda et Yngvi, mais on aurait apprécié une personnalité moins fade de l'ermite fou.
J'ai trouvé le rythme fort inégal, tantôt trop lent comme cette planche entière où Thorgal explique comment il a déplacé le rocher doré, tantôt expédié comme le "combat" d'une seule case entre notre héros et le "méchant" Yngvi.
Et pour finir cette ellipse incompréhensible: Thorgal jette Yngvi dans le profond ravin et quitte l'île en le tenant pour mort, mais celui-ci réapparaît soudainnement au sommet de la montagne, frais comme un gardon, et pousse le rocher d'or (qui pèse quand même 1000 Skeppunds) au fond de l'océan, et le revoilà ensuite tout écrabouillé (il a raté une marche en redescendant ?)

Allez, ne boudons pas notre plaisir, au bout du compte c'est l'album prometteur qui nous fait oublier la Bérézina "Aniel" et qui ne présage que du bon pour le prochain de cette nouvelle ère, et on s'impatiente déjà...

Matthieu B.

Fan depuis le début. Belle mise en page, dessins réussis, scénario classique. La saga est toujours aussi sympa.

Phil

Ce 37ème album se lit facilement. Une pause sans doute pour bien remettre en avant le héros uniquement, avant ses probables retrouvailles avec son fils Aniel. Les dieux sont toujours présents. Les dessins de Vignaux sont brouillons, mais le scénario de Yann est intéressant. A nouveau un bon Thorgal.

Floriane07

Un album sans prise de risque qui reprend les bons éléments de l'univers Thorgal sans les transcender...Il y a l'ambiance, les dessins, mais la narration peine à bien terminer l'intrigue et à trouver le bon ton. Et beaucoup trop de choses restent en suspend.
Un bon point d'encouragement quand même, car ça fait plaisir de retrouver Thorgal qui reprend en main son destin!

Kmouille

C'est dur pour moi d'écrire ces lignes, mais je trouve triste la dégringolade de Thorgal.
Attention ne vous méprenez pas en lisant cette "critique", ce n'est pas une attaque. Je suis démesurément fan de Thorgal et il est bien le seul personnage pour lequel j'écris sur le net.

Il est indéniable qu'un grand nombre d'efforts sont faits pour "raccrocher" aux origines...
Mais faut-il revenir aux origines ? Les personnages évoluent, c'est inéluctable, en même temps que leurs scénaristes, dessinateurs, lecteurs... mais pas en suivant la même voie...
Concernant Thorgal, je pense que c'est moi qui ne suis plus en mesure d'aimer plutôt que ce dernier tome qui est vraiment mauvais. Ca me rassure de lire ce que je lisais quand j'avais 14 ans, mais dans ce cas, je relis les vieux albums. Et je préfère présentement découvrir des nouveautés que lire des albums de mes héros d'enfance sortis récemment et qui me donnent l'impression d'exhumer des morts... Nos attentes changent avec le temps et Thorgal ne me correspond plus.

Plus objectivement, ce n'est pas si catastrophique et la lecture n'est pas particulièrement désagréable (moins que le précédent).

Parmi les très bons points, on peut constater la diversité des décors, ambiances, détails et l'inventivité graphique. L'album est très varié de ce point de vue. Et parfois Thorgal se ressemble vraiment graphiquement, certains personnages sont bien traités (Cybelle).

Parmi les points louables, l'effort tout de même de proposer une histoire en one-shot avec une aventure relativement bien menée.

Parmi les points faibles, une histoire rapide, des explications pompeuses, parfois inutiles. Des phrases ou actions étonnantes. "Le mollet" dit-il en tirant, un peu "nul". Une froideur palpable, pas particulièrement positive pour moi, plutôt un côté mécanique... Le retour de Shaïgan et Kriss sur 2 pages dans une scène ridicule (pourtant dans une ambiance graphique géniale) avec un Shaïgan qui meurt en une seconde, Kriss pareille... et pour expier quoi ? Il se sent mieux une fois qu'il a fait ça autour d'une intrigue sectaire assez légère. Un point pénible aussi c'est l'explication nécessaire à montrer qu'il a été malin pour bouger le rocher... genre Algernon Bright ou l'inspecteur Bayard. Et un format qui expédie en 2/2 les scènes les unes après les autres. Même Arachnéa s'en sort mieux... Et j'ai relu l'épée soleil que je considérai relativement faible et me semble à côté un album bien solide (particulièrement dans la succession des scènes, nombreuses, les ellipses, le charme et l'émotion !
Autre point faible, même si l'ambiance est chouette... le dessin des personnages mériterait presque d'être plus constamment "brouillon" plutôt que de passer d'une case à l'autre à un fin visage éclatant suivi d'une case ou le visage n'est pas joli. Aaricia et Jolan sont particulièrement malmenés sur ce point dans cet album même s'ils ne sont pas très présents...

Je trouve les personnages fatigués, les intrigues usées, les méchants muets. Thorgal n'est pas une BD du 21ème siècle. Je retourne bien volontiers dans les volutes grotesques de Brek Zarith hanter les orgies du fort en compagnie de Shardar et la plus belle Aaricia de la série :D ! Bien parce que c’est ce qui me plaisait à l’époque, pas parce que c’est ce que j’attends de Thorgal aujourd’hui.

Camille

Hirondl

J'ai choisi de noter "très bon album" pour marquer une forme d'encouragement à persévérer dans cette direction tant du côté du scénario que du dessin. On reconnait Thorgal même si le dessin doit tendre vers plus de douceur parfois dans ses expressions. Aaricia est méconnaissable mais peu présente. Les nouveaux personnages sont intéressants, ils font le job : personnages secondaires dont on gardera aisément le souvenir. Thorgal retrouve les tourments de son âme douloureuse d'enfant des étoiles, il retrouve aussi la dimension réflexive de son regard posé sur les préoccupations humaines. Peut-être quelques dialogues et explications pourraient encore être allégés afin d'obtenir l'efficacité scénaristique qui sied à un bon album Thorgal. On aime à lire et relire certains albums de Thorgal, c'est le cas de celui-là.

Bankaï

Très beaux dessins avec des cadrages dynamiques, un album solide mais qui manque d'ambition dans son intrigue.

Galathorn

Bon… Pour ma part, je n’irai pas crier au génie pour cet opus, ni même à l’heureux retour aux sources.

Concernant les dessins de Fred Vignaux, me voilà très rassuré, surtout de voir que son style sur la série a beaucoup évolué depuis « la montagne du temps », s’éloignant de De Vitaa pour se rapprocher de Rosinski. Ce que laisser déjà présager la dernière planche du « maître de justice ». C’est réaliste, presque plus brouillon, bref, c’est beau. Il a complètement maîtrisé le personnage de Thorgal, l’a même un peu rajeuni. Un gros bémol En revanche: il ne s’est pas du tout approprié Aaricia, méconnaissable, ayant perdu sa beauté, telle une banale souillon. Espérons mieux pour la suite. On pourra dire ce qu’on veut des dessins qualifiés de trop proprets de Roman Surzhenko, qui conserve ma préférence: il a complètement capté Aaricia, lui.

Côté scénar : bon j’ai vraiment hâte qu’on nous propose autre chose que Yann désormais, dont je préfère encore les facéties sur « la jeunesse ». C’est banal et peu palpitant. Des airs de « forteresse invisible ». En carrément moins bien. Seul le personnage de Cybelle a retenu mon attention. Et ce pauvre Jolan sombre dans un anonymat qui dénote avec ses aventures précédentes.

Un album très moyen. La vigueur du personnage de Thorgal est de retour. Pas sa légende.

wynpix

Très agréablement surpris pour ce nouvel album.
Il etait très attendu de tous et il faut dire qu'on était plutot septique à l'idée d'avoir enfin un bon album, et bien voila Yann et Vignaux ont tous les deux réussi leurs paris, avec quelques défauts malgré tout mais pour moi cella faisait bien longtemps que je n'avais pas pris autant plaisir à lire un Thorgal.
Le personnage de l'ermite aurait pu etre plus abouti, j'aurais aimé le voir plus "méchant" mais à part ça très très content de l'album, vivement le prochain !

muff

Un album agréable qui change du précédent opus.

Les visages d'Aaricia et de Jolan ne sont pas vraiment à la hauteur mais l'atmosphère est très bien rendue.

Fred Vignaux se présente comme un digne successeur de Rosinski.

Un scénario moins simpliste est tout de même à envisager pour la suite.

croissant59

Fred Vignaux a plutôt un joli trait qui ressemble fort à son illustre devancier, mais s'en détache un peu. C'est plutôt réussi.
Petite histoire pour remettre notre valeureux personnage en route avant l'affrontement prévu avec Aniel, pourquoi pas?
Meilleur que les tomes précédents, mais ça reste très classique. A voir pour la suite de ce que nous pondra Yann, capable du meilleur comme du pire.

David C.

Thorgal est de retour au pays, ça fait du bien! et il doit affronter les crimes qu'il a commis lorsqu'il était "Shaïgan sans merci", ce qui est à la fois logique et intéressant. Il se retrouve à devoir escalader un rocher pour honorer la promesse faite à une morte, et affronter une sorte de prophète, assez peu convaincant je trouve.

Il témoigne de qualités d'observation qui font plutôt penser à une nouvelle de Sherlock Holmes qu'à une histoire d'héroïc fantasy, mais soyons indulgent, c'est tellement bon d'en avoir fini avec les oasis, les pseudo-zoroastriens et autres croisés!

Vignaux, le dessinateur, imite bien le style de Rosinski, avec peut être un peu trop de flou à mon goût, je pense préférer le dessinateur du spin-of "Louve", Surzhenko, dont je trouve le trait plus précis.

Un album encourageant, qui laisse espérer que la série est de nouveau sur les rails.

Bugs

Une vraie reussite que cet album.
Le style de Vignaux est dynamique, precis. Il m'a replongé dans le Rosinski des dernières années avant la couleur directe (Kriss de Valnor ou le Barbare).
La couleur de Gaetan Georges est parfaite.
Niveau scénario c'est une révélation: Yann est capable d'égaler Van Hamme. Le caractère de nos personnage est juste. Thorgal n'est ni naif, ni guerrier. La partie sur ses luttes internes (et Shaigan) sonne juste. L'histoire en one shot est bien menée, crédible et intéressante. Pour moi, c'est même meilleur que certains albums du duo historique (mal bleu - barbare) qui etaient un peu en dessous du reste de leur production.
Bravo Messieurs, continuez ainsi et je continuerai à vous lire avec enthousiasme!

Deslivres

Ce premier Thorgal dessiné post-Rosinski est vraiment pas mal. Dans un autre style Vignaux s’en sort fort bien. Sans égaler ni copier Rosinski, le dessinateur donne un ton assez moderne à notre héros préféré. Débarrassé des contraintes des séries parallèles, Yann redonne du dynamisme à la série avec cette bonne histoire qui n’est pas sans rappeler les Thorgal des débuts. J’avais perdu beaucoup d’enthousiasme pour la série sous les scénarios précédents, mais j'espère qu'elle pourra retrouver un second souffle sous la plume du nouveau duo Yann et Vignaux. J'en espère la confirmation lors du prochain tome.

Abeloth

Alors je sais pas si je vais oser le dire... mais bon allez je me lance, je crois bien que Yann a réussi a nous pondre le meilleur album depuis... 2006 !!! Soit depuis le dernier album de Van Hamme.

On retrouve enfin Thorgal avec sa petite famille au complet, Thorgal qui part a l'aventure, une aventure étrange et mystérieuse en one shot, et plutôt bien écrite, sans jeux de mots, sans expressions bidon, sans rien de choquant. Bref a part quelques mots qu'on sent encore bien sortir d'une encyclopédie nordique, je tire mon chapeau a Yann et j’espère qu'il va continuer sur cette lignée en s'améliorant encore (incroyable quand on sait que c'est lui qui a aussi écrit Aniel).

Niveau dessin, c'est magnifique. Fred a capté Thorgal et son univers, et me conforte dans mon idée qu'il est celui qu'il fallait pour cette reprise. Un bémol sur certain visage, comme Jolan ou Aaricia. 

Je note cet album 4/5. Le point en moins pour les textes qui ne sont pas encore tout a fait au point, les quelques visages a travailler au niveau du dessin, et le sale caractère de Louve. 

Thorgal est de retour !!!! 

Thorgal-BD

Un album surprenant, clairement celui du renouveau.

Différent dans l'exécution mais respectueux dans l'esprit, le dessin est brillant, avec de nombreuses cases magnifiques. Il ne manque plus qu'une attention plus poussée au dessin des personnages principaux (Aaricia surtout, Jolan également, Thorgal parfois).

L'histoire est certainement la meilleure, dans la série mère, depuis le départ de Jean Van Hamme. Notamment parce qu'elle revient aux fondamentaux, surtout à partir de la page 13.

Un grand bravo également à Gaétan Georges et sa mise en couleurs, subtile et efficace.

Yoannson

Première participation sur ce super site dédié à l'enfant des étoiles, inscrit depuis peu j'ai pu découvrir l’enthousiasme de cette communauté et cela fait plaisir de se sentir moins seul, bravo à tous!
Concernant le dernière album, je l'ai acheté le jour de la sortie pour ne le lire que dans quelques temps car j'en était à Arachnéa en train de me refaire tout le cycle une énième fois mais je n'ai pas pu tenir le coup alors j'ai craqué!
Un album qui renoue avec d'anciennes recettes scénaristiques très sympa, ça va un peu vite des fois donc on reviens sur certaines planches pour apprécier les détails de Vigneaux. M'étant habitué à la peinture de Rosiński ces dernières années j'avoue que cela fait un peu bizarre... Rosiński avait atteint une certaine excellence graphique selon moi enfin bref.
Le Thorgal de Vigneaux parait assez souvent moins sage, plus abrupte avec des traits du visage plus sévères que dans les derniers tomes dans lesquels la maturité et la sagesse de l'enfant des étoiles était devenu assez impressionnante, peut être et surement pour aussi rappeler des airs de Shaïgan sans merci justement lié a cet album, on retrouve malgré tout le caractère de ce bon vieux Thorgal "à lancienne" que nous n'avions plus vu depuis assez longtemps.
Sinon l'album à un bon rythme comme les anciens one-shot du genre comme "Le Maître des Montagnes" pour ne cité que lui...
Certain dessin avec cette forteresse à flan de falaise m'ont même rappelé des planches de "La chute de Brek Zarith".
En résumé un très bon album selon moi qui me rassure bien plus pour l'avenir que les derniers, même si je dois quand même le dire, Rosiński me manque déja mais
on sens que l'album à été supervisé par ce dernier.
Certaine planche m'ont même rappelé de grand moments que j'ai vécu dans la nature Islandaise ces dernières années! Le retour dans le grand nord commençais à sérieusement me manqué dans les précédents tomes.
Bon allé j’arrête de m'étaler et je ne veux en même temps pas trop en dire pour des curieux qui pourraient venir faire un tour par ici avant de le lire. ;)

Fred R

Un album de qualité, pour moi peut-être le meilleur depuis Van Hamme. En tout cas le plus thorgalien.
On y retrouve les ingrédients que l'on aime: une quête très dangereuse, des ennemis cyniques, un soupçon de fantastique et beaucoup d'aventure.
L'histoire m'a surpris plusieurs fois. Plusieurs éléments semés du début au milieu de l'album prennent toute leur dimension à la fin, sans que cela paraisse forcé.
L'album m'a paru faire plus des 44 planches réglementaires. Pas par ennui, mais car il est très dense, intégrant pas moins de cinq personnages inédits et tous bien construits.
Yann a même réussi le tour de force d'intégrer à ce one shot des éléments de la "mythologie" thorgalienne en les faisant avancer. D'ailleurs l'intro et la conclusion traitent de l'arc de louve, en le faisant légèrement avancer, et pourtant de manière plutôt fluide.
Comme d'habitde avec Yann je regrette certains dialogues qui ne sont pas toujours très bien rédigés, mais cette fois-ci c'est mon seul reproche.
Côté dessin, rien à redire, Vignaux est au top, pas un clone de Rosinski, bien que dans l'esprit du Maître. Maître qui reste tout de même en coulisses en nous livrant une couverture très originale!

Cat

Un bon album qui renoue avec les one-shot comme nous avait habitués Van Hamme après ses cycles. Yann semble avoir enfin intégré un minimum les codes de la série et des personnages. Thorgal paraît être redevenu celui qu'on a connu et qui nous manquait, les blagues et jeux de mots inopportun ont disparu (ouf). Reste quelques maladresses dans les dialogues, mais c'est supportable. J'aurais aimé un peu plus de matière sur le passage avec Shaïgan, très sympathique par ailleurs. Au niveau du dessin, Vigneaux nous offre un très bon boulot. Un petit bémol sur Aaricia qu'il semble avoir moins bien négocié et sur le passage Shaïgan qui n'est pas totalement compréhensible. A part ça, rien à dire, un travail suffisamment proche du maître pour qu'on entre pleinement dans les cases et pourtant suffisamment personnel pour que ça ne paraisse pas forcé. Bref un album qui nous redonne, enfin, de l'espoir pour la suite. En espérant que la rigueur retrouvée perdure.

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2020