Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Thorgal – 36 – Aniel

Accueil / Forum / Thorgal – Albums et analyses / Thorgal – 36 – Aniel

Bienvenue

Thorgal – 36 – Aniel

Ce sujet a 837 réponses, 34 participants et a été mis à jour par sylveyrier sylveyrier, il y a 6 mois.

40 sujets de 161 à 200 (sur un total de 838)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Personnellement, si je devais choisir l’une des 2, ça serait la 1ère qui illustre mieux les multiples embûches que doit emprunter Thorgal pour ramener Aniel chez lui. Mais l’absence de Aniel sur un album éponyme, même en filigrane ou dans le décor, me surprend.

    Et la 2ème couverture, entre la barbe, la lance et la mer derrière, on dirait Aegir ou Poséidon si la lance était un trident!

    Bref, je ne vois pas trop le rapport avec le titre sinon qu’il faut dompte les océans pour revenir… (Et encore, on dirait que c’est plutôt la végétation terrestre qu’il faut dompter à en voir l’autre couverture).

    En définitive, les 2 couvertures me surprennent et me laissent sur ma faim…

    Répondre | Lien | Citer

    Mais voyons Thjazi il est très bien avec sa barbe notre Thorgal !

    Sur cette nouvelle couverture, Thorgal est comme il y a deux ans présenté seul et avec ses armes, preuve que le repos n’est pas encore d’actualité. Et c’est bizarre, j’ai pas le souvenir de l’avoir vu avec tant de muscles avant…

    J’aime l’eau derrière, car comme l’a dit Isis, cela met une ambiance plus calme, plus agréable après la guerre. Il paraît fatigué, en réflexion je trouve, et indiquant une certaine pause, un arrêt, une fin. Celle du cycle et d’un retour au pays. Et celle du maître également.

    Répondre | Lien | Citer

    Je préfère largement la deuxième, moins criarde, à ceci prêt que Thorgal n’est pas vraiment reconnaissable.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Galathorn a écrit
    à ceci prêt que Thorgal n’est pas vraiment reconnaissable.

    Oh, tu exagères !

    Pennybridge a écrit
    la 2ème couverture, entre la barbe, la lance et la mer derrière, on dirait Aegir ou Poséidon si la lance était un trident!

    Je crois que c’est peut-être ce que l’auteur a voulu symboliser, justement.

    Pennybridge a écrit
    Mais l’absence de Aniel sur un album éponyme, même en filigrane ou dans le décor, me surprend.

    J’en suis pour ma part très content, d’une part parce que ce titre ne m’attire pas plus que ça, d’autre part parce que je préfère avoir un beau Thorgal pour le dernier bouquin de Grzegorz.

    On trouve pas mal d’albums où la couverture n’est pas forcément une illustration du titre : « Les trois vieillards du pays d’Aran », « L’épée-soleil », « La cage », « Le mal bleu »…

    Si on regarde les nombreux albums de Yann avec un titre prénom, ça devient presque la norme. « Raïssa » propose Louve et Griz, « Crow » c’est Louve et Skald, « Skald » c’est Louve et des loups, « Runa » c’est Thorgal et Fural, « Aniel » c’est Thorgal. Il n’y a que « Slive » et « Nidhogg », les deux derniers, qui sont illustrés raccord.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    On trouve pas mal d’albums où la couverture n’est pas forcément une illustration du titre : « Les trois vieillards du pays d’Aran », « L’épée-soleil », « La cage », « Le mal bleu »…

    Particulièrement pour La Cage où le titre évoque un enfermement, un emprisonnement, et la couverture une liberté avec la mer…

    Répondre | Lien | Citer

    Pour ma part je préfère largement la deuxième : Thorgal, le mythe, le retour.

    Le décors de fond avec la brume, la falaise et la toge de Thorgal me font penser à Arachnéa (après la délivrance). Ça serait drôle que ce tome serait un tour du monde de Thorgal en 80 jours ??) Mais je suis prudent car Yann peut le faire ! 

    Je ne m’attendais pas encore à un buste de Thorgal après le magnifique de Kah-Aniel, cependant avec le feu écarlate cela fera un beau triptyque.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Assurément, pour moi aussi c’est la deuxième couverture ma préférée !

    C’est Thorgal qui rejoint les dieux

    Répondre | Lien | Citer

    Pour ma part ce sera la première. Je trouve que la seconde n’a rien de particulier, et je dois dire que je la trouve pas super jolie. Je sais pas si c’est a cause de la couleur du fond, ou tout simplement Thorgal mais je préfère la première. En plus cette dernière va mieux avec le reste de la collection, puisque la plupart des couvertures mettent toujours Thorgal en scène. Scène qui tease généralement ce qu’on va retrouver dans l’album. La deuxième est trop centré sur Thorgal sans rien vendre de plus…

    Répondre | Lien | Citer

    Pour ma part, aucune des deux…..

     

    Répondre | Lien | Citer

    j’apprécie moins ces planche-ci, quand on compare avec les couvertures des premiers albums

    je les prend juste comme une oeuvre de plus de rosinski à apprécier, mais franchement, il a fait beaucoup mieux par le passé

    Répondre | Lien | Citer
    Couverture de l'édition de luxe

    Répondre | Lien | Citer
    Les 10 premières planches de l'album !

    Comme vous le savez, je passe mon temps à fureter par ci par là à la recherche de Thorgal. Et en visitant le site de la FNAC, je me suis dit que peut-être, un teasing de l’album un peu plus attrayant que ceci était enfin arrivé :

    Après une longue quête, Thorgal est parvenu à retrouver son fils Aniel. Le voyage du retour s’annonce plein de périls. Mais Thorgal sait que le reste de sa famille l’attend en terre viking. Et rien ni personne ne pourra le faire dévier de sa route.

    Que nenni, le teasing n’a pas bougé d’un iota ! Par contre, que vois-je sous ce résumé ? Le bouton ‘Feuilleter’  l’album !? 

    Vous ne me croirez pas, mais j’ai essayé de résister, si, si… mais bon, je n’ai pas la force mentale de notre webmestre… alors au bout de… plusieurs secondes, j’ai quand même craqué ! 

    Mais vous, allez-vous résister comme Thorgal-BD, ou craquer comme Tjahzi ? Les paris sont ouverts ! 

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 5 mois par Tjahzi.
    Répondre | Lien | Citer

    Ouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuhhhhhh merci Tjahzi  

    Bon ben moi j’ai pas résisté… et après avoir lu ces premières pages,, je n’ai pour l’instant qu’une seule chose à dire :

    Répondre | Lien | Citer

    Pareil, je n’ai pas résisté.

    Répondre | Lien | Citer

    Je préfère la couverture avec le Thorgal en pleine page, même si je suis assez déroutée par son expression, son allure générale. Ça me rappelle le Thorgal de l’après sacrifice, ça sent la retraite. Les couleurs sont très belles, il y a une forme de force tranquille dans ce Thorgal, je vote pour lui.

    scrogneugneu le bouton feuilleter a disparu.

    Répondre | Lien | Citer

    rhaa, désolé, je n’aime aucune des deux couvertures!

    La première avec les plantes carnivores, wtf? j’ai l’impression qu’on va nous refaire le coup du » Sacrifice », un voyage dans le deuxième monde (ou 3e ou 4e, la gardienne des clés est dans l’escalier..) et tout est réglé, pile poil à temps pour le rendez vous final.

    La deuxième, Thorgal en Posseidon, bofbof, j’ai l’impression de retrouver mon livre de latin en 3e..

    Quand aux planches publiées de ci de là, ca ne donne pas trop envie non plus : après avoir ressorti les navires volants du pays Qa ( alors qu’il était précisé à la fin de « entre terre et lumière » qu’ils ne pouvaient plus voler), on repart sur les terres du « Mal bleu », et oui, forcément, il y a le Léonard de Vinci local qui va pouvoir soigner Aniel, et plein de monstres étranges aussi, et une naine amoureuse pour rigoler un peu, c’était pas assez le bordel dans l’histoire.

    « Le mal bleu » n’était pas un mauvais album, à part les 3 dernières pages décevantes, mais pas non plus assez fort pour qu’on s’y réfère. Géographiquement parlant, c’est aussi le seul qu’on ne peut pas trop situer dans l’album de base, alors le retrouver entre Bagdad et le Northland c’est un raccourci un peu facile…

    Bref, ca sent un peu le fourre tout… (mais avec de beaux dessins)

    Répondre | Lien | Citer

    C’est pas faux tout ce que tu dis là laurent.

     

    Pour info on trouve sur izneo.com les fameuses pages à feuilleter citées plus haut.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Je suis aussi d’accord avec Laurent. C’est typique de Yann de réutiliser des lieux et des personnages issus des albums précédents, en mélangeant bien le tout pour complexifier les choses. L’Afrique n’est pas le chemin le plus court pour rejoindre le Grand Nord, mais on n’en est pas à ça près dans le grand méli-mélo de ces dernières années.

    Par contre, j’apprécie beaucoup le dessin de Rosinski dans ces premières planches. La couleur directe est renforcée par des traits fins comme on les connaissait dans les albums des débuts, pour un résultat final très agréable à regarder. Et puis quel sens de la mise en scène, du cadrage. Je sens que je vais savourer chaque planche de l’album… Surtout en sachant que c’est le dernier !

    Répondre | Lien | Citer

    Par contre, d’un coup il m’est venue une pensée : si Aaricia n’apparait pas dans cet album, plus jamais on ne la verra dessinée par Rosinski dans un album. (parce que bon moi j’ai pas trop aimé la version Surzhenko).

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Puisqu’il semble qu’il s’agit à nouveau d’un album de voyage, je pense que les retrouvailles auront lieu à la fin de l’album.

    Peut-être même en dernière page, si ça se trouve ? Je n’en sais pas plus que vous.

    Les 10 premières pages ancrent l’idée que Thorgal et ses amis vont devoir…

    J’imagine, peut-être, une dernière image avec Aaricia sur le pas de la porte, et Thorgal soutenant son fils-zombie de retour à la maison.

    Salouma va sûrement y passer en cours de route ? Et aussi, avec un peu de chance, le catastrophique Petrov.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit  Et aussi, avec un peu de chance, le catastrophique Petrov.

    C’est vrai que Petrov a souvent l’air dépassé par les évènements et de les subir, au contraire de Thorgal.

    Le seul acte notable reste à la fin de Kah-Aniel quand il propose à Thorgal de lui offrir sa mule pendant qu’il les rejoint en courant. (Mais au final, quelques cases après, Petrov l’a rejoint sans danger, ce qui annule cet acte potentiel de bravoure??)

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Petrov est un personnage saisissant. Il se traîne en faire-valoir ultime depuis des années, sans rôle défini, sans utilité avérée, sans objectif notable. La malheureuse Lehla a glissé dans la même catégorie.

    Un peu comme le trio qui accompagne Jolan depuis des années, sans vraiment savoir à quoi on le destine. Il serait peut-être intéressant de faire le ménage dans tout ça.

    Je souhaite vraiment à Petrov et à Lehla de réussir ce 36ème album ! Ils en ont bien besoin.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit
    Petrov est un personnage saisissant. Il se traîne en faire-valoir ultime depuis des années, sans rôle défini, sans utilité avérée, sans objectif notable. La malheureuse Lehla a glissé dans la même catégorie.

    Un peu comme le trio qui accompagne Jolan depuis des années, sans vraiment savoir à quoi on le destine. Il serait peut-être intéressant de faire le ménage dans tout ça.

    Je souhaite vraiment à Petrov et à Lehla de réussir ce 36ème album ! Ils en ont bien besoin.

    Pour Lehla, je suis moins d’accord que pour Petrov…

    Lehla sauve Thorgal en épinglant le méchant avec sa lance et lui lance la phrase qui ne fait aucun doute sur sa position dans la série « Je ne fuis devant personne, Thorgal. » et elle a des convictions (« Si les croisés ne te clouent pas sur leur croix, c’est Moi qui te tuerai! » ). Tout le contraire de Petrov.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Oui,ce n’est pas ce que je veux dire. Un personnage peut effectivement à tout moment faire un geste héroïque, avoir une belle parole.

    La question me semble plus étendue. Qui est Lehla ? Pourquoi est-elle là ? Pour quelle raison l’a-t-on fait revenir ? Quel est le projet qui l’entoure ?
    Un scénariste l’a fait revenir, sans vraiment s’en servir. Un autre scénariste lui a fait faire quelques petites choses et a cherché à étoffer son registre pour qu’elle existe, tout en la laissant en marge de l’histoire, puisqu’elle n’était pas réellement nécessaire au propos. Que va nous proposer le 3ème scénariste ? On verra.

    Pour moi, un personnage ne doit intervenir longuement dans une histoire que si son rôle est d’être un élément indispensable au bon déroulement du récit. Sinon, il doit rester un personnage secondaire activé ponctuellement, puis mis de côté.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit Pour moi, un personnage ne doit intervenir longuement dans une histoire que si son rôle est d’être un élément indispensable au bon déroulement du récit. Sinon, il doit rester un personnage secondaire activé ponctuellement, puis mis de côté.

    Tout à fait, c’est ce qui fait la force des seconds rôles. JVH avait le don de sortir ponctuellement des seconds rôles et leur fait jouer pour un ou 2 albums un rôle important (Ilenya, Syrane, Lehla et Darek, Solveig, etc.) mais c’est dur d’avoir la qualité scénaristique d’un Van Hamme qui était quand même un poids lourd…

    Répondre | Lien | Citer

    Vous avec d’intéressantes lectures des seconds rôles. Il va falloir rédiger un cahier des charges indispensable à l’écriture d’un bon scénario de Thorgal.

    C’est vrai sous l’ère VH Thorgal voyageait souvent seul, puis il faisait des rencontres servant au scénario. Là c’est vrai qu’il a l’air de promener tout le monde.

    Répondre | Lien | Citer

    Personnellement, je suis très content que des personnages comme Petrov, Xia, Draye, Ingvild et Lehla peuplent l’univers de Thorgal. Je suis quelqu’un qui adore avoir une palette de personnages récurrents dans des œuvres telles que les séries, romans, comics, BD et films. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui m’a au départ freinées à rentrer pleinement dans cet univers si intense et addictif qu’est la série Thorgal.
    Il est vrai que certains personnages ont été seulement effleurés depuis plusieurs albums sans vraiment que l’on comprenne leurs personnalités et leurs rôles mais je pense qu’il est plus intéressant de découvrir une autre façon de faire interagir les personnages entre eux et de voir la famille de Thorgal s’agrandir.
    Je regrette tellement la disparition soudaine de personnages si attachants (Solveig, Darek, Tjall, Argun pied d’Arbre) que j’aurais adoré voir dans d’autres aventures. J’ai pu être consolé un peu en retrouvant Solveig dans la jeunesse de Thorgal et une apparition assez furtive d’Argun Pied d’Arbre dans les deux premiers tomes de Kriss de Valnor.
    J’ai apprécié de revoir Lehla et de découvrir ces nouveaux personnages qui gravitent autour de la famille Aegirsson. Ils apportent quelque chose de nouveau et renouvellent un peu le principe de la série. J’espère qu’un beau jour, ils auront à un moment donné une vraie mise en lumière pour y déceler une personnalité et une vraie plus valus.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ah oui, tiens, c’est sympa de voir qu’il y a des lecteurs qui apprécient ces personnages. Il est vrai qu’avec le nombre d’albums et les années, ce sont des figures qu’on peut prendre l’habitude ou le plaisir de retrouver.
    Ça veut aussi dire que l’un des objectifs du renouveau thorgalien, qui était de recruter de nouveaux lecteurs en proposant quelque chose de différent, plus sérialisé, a été atteint.

    La télé feuilletonne, la BD feuilletonne, même le cinéma feuilletonne, il paraît que tout le monde veut ça. On ne regarde plus des épisodes, on regarde des séries. Je suis un peu passé à côté du phénomène. J’aime bien qu’un livre me raconte une histoire, et que le suivant m’en raconte une autre. Je déteste par contre la sensation de tunnel sans fin que je ressens quand une œuvre semble se prolonger à l’infini (je ne parle pas de Thorgal, mais en général) et que chaque épisode n’existe pas pour lui-même, mais pour préparer l’épisode suivant. Le pire c’est les séries télé. Au bout de trois saisons, on ne sait même plus quel est le rapport avec le propos de départ, d’autant qu’une bonne partie du casting initial est parti. En général, quand on en arrive là, moi aussi je suis parti.

    Peut-être que ce nouvel album va donner du sens à la présence de Petrov et Lehla ? je l’espère. Comme ça, ça réconciliera ceux qui aiment leur présence et ceux qu’elle désespère.

    Darek71 a écrit
    Je regrette tellement la disparition soudaine de personnages si attachants

    N’est-ce pas justement leur disparition, qui les rend si attachants ? Ça y participe beaucoup, à mon avis.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal-BD a écrit <img src=" />

    Darek71 a écrit
    Je regrette tellement la disparition soudaine de personnages si attachants

    N’est-ce pas justement leur disparition, qui les rend si attachants ? Ça y participe beaucoup, à mon avis.

    Tjall en tête des disparus attachants…

    Tiens, Sente n’avait pas fait un scénario prévoyant de le ramener du Valhalla pour son exploit au Pays Qâ, qui était il faut le dire, digne d’un roi?

    Répondre | Lien | Citer
    JS

    hirondl, vous avez écrit:

    Par contre, d’un coup il m’est venue une pensée : si Aaricia n’apparait pas dans cet album, plus jamais on ne la verra dessinée par Rosinski dans un album. (parce que bon moi j’ai pas trop aimé la version Surzhenko).

    mais pas de souci!

     

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Ah oui, on aperçoit une blonde. Mais je regarde pas, je regarde pas !

    Couvrez ce dessin que je ne saurais voir !

    Répondre | Lien | Citer
    Impression de l'album

    Après la photo d’impression de l’album partagée par Jakub, je profite que Stéph ne regarde pas pour en ajouter d’autres provenant de la page FB de Piotr Rosinski.

    Répondre | Lien | Citer

    Js a écrit
    hirondl, vous avez écrit:

    Par contre, d’un coup il m’est venue une pensée : si Aaricia n’apparait pas dans cet album, plus jamais on ne la verra dessinée par Rosinski dans un album. (parce que bon moi j’ai pas trop aimé la version Surzhenko).

    mais pas de souci!

     

    On voit Aaricia et Louve !!

    Répondre | Lien | Citer

    Apparemment Aricia va même passer un ptit coup de rasoir a Thorgal. 

    Répondre | Lien | Citer

    Aaricia porte le costume traditionnel que lui dessinait Zurzhenko, on sent qu’il y a de la continuité avec la série Louve. 

    Répondre | Lien | Citer

    Aaaah trop cool ! Moi je regarde ….. O-O

    et merci pour les images ça me rappelle ma vie d’avant quand j’allais caler  et signer des BAT  …..  )) j’adore toutes ces « grozzzes machines allemandeuh » !

    alors évidemment caler les couleurs d’un Thorgal 

    ouiiii j’ai vu la blonde ! et Louve ! enfin le retour de Louve sous la plume du maitre.

    Cette année Noël tombe un 23 novembre !

    Répondre | Lien | Citer

    Tant que Stéph ne revient pas regarder par ici, je remets l’image en zoomant quelque peu…  

    Elle est marrante, Aaricia avec son bonnet sur la tête.    Louve est là, et Thorgal se retrouve enfin sans sa barbe !

    Et à l’envers, j’ai cru voir Kriss près de Thorgal et Aniel. Ça fait bizarre de les imaginer à nouveau réunis après tant d’années…

    Répondre | Lien | Citer

    … mais si on en crois Kriss n°8, Mme DeValnor-Aegirson  sera aussi là et risque de gâcher un peu les retrouvailles familiales !?

    Répondre | Lien | Citer

    Stridorn a écrit
    … mais si on en crois Kriss n°8, Mme DeValnor-Aegirson  sera aussi là et risque de gâcher un peu les retrouvailles familiales !?

    Tout à fait! Il va falloir des tirages au sort ou un tribunal de l’Althing pour mettre de l’ordre dans toute cette famille, qui a la garde de qui, etc.!

    Répondre | Lien | Citer
    Storyboard

    Le Point Pop est partenaire du dernier tome de Thorgal dessiné par Grzegorz Rosinski. Dans ce cadre, plusieurs articles intéressants sont déjà parus sur leur site https://www.lepoint.fr/pop-culture. Voici le dernier article présentant certains éléments du storyboard de l’album « Aniel ». Ils sont aussi accompagnés de quelques planches du cœur de l’album que je ne reprends pas ici. A vous de voir si vous y résistez à nouveau. 

    Aniel, le dernier voyage de Thorgal, se dévoile

    Comme souvent avec Thorgal, la mer n’est jamais très loin lorsqu’il s’agit de commencer (ou finir) une histoire. C’est ainsi que nous retrouvons, au début d’ « Aniel », le viking des étoiles à bord d’une embarcation de fortune, Ulysse fatigué et désespérant de retrouver un jour sa famille. À bord de son radeau, outre quelques compagnons rescapés de l’assaut de Bag Dadh par les armées de Magnus, se trouve Aniel, le fils qu’il a eu de sa Némésis Kriss de Valnor, et qui se meurt, vieilli prématurément car il est possédé par l’esprit du sorcier Kahaniel. Un double défi s’offre donc à Thorgal : soigner Aniel et retrouver, enfin, Aaricia, Jolan et Louve.

    Après avoir accosté sur une terre apparemment inconnue, Thorgal et ses compagnons devront s’enfoncer dans une jungle impénétrable, qui évoque celle du pays Qâ, et plonger au cœur des ténèbres, à la manière du Marlow de Joseph Conrad. À quelques semaines de la sortie très attendue d’ « Aniel », 36e volume de la saga Thorgal, qui verra le dessinateur Rosinski poser définitivement ses pinceaux, Le Point Pop vous propose en exclusivité des planches d’exception de ce nouvel album, accompagnées de leurs esquisses.

    Passé depuis plusieurs années à la couleur directe, Rosinski n’en soigne pas moins l’étape cruciale du storyboard, où le dessinateur jette fiévreusement les feux séminaux de la planche à venir. Découpage nerveux, indication chromatique, ces essais oscillent entre un schématisme et un dépouillement extrêmes, à l’image de la toute première planche de l’album, et un déluge de couleurs primaires, où s’agitent des formes encore incertaines.

    Les fragiles crayonnés, rehaussés d’aquarelles, de feutres et de correcteur, mettent en scène des créatures ordinaires – à l’image de l’espadon chassé par Thorgal – ou extraordinaires (d’étranges autruches-poulets chevauchées par des Amazones, un ver géant-anaconda), qui rappellent que Rosinski aurait fait un excellent illustrateur des voyages de Jules Verne. Sans oublier, peut-être, les planches les plus émouvantes de chant d’adieu : l’arrivée de Thorgal dans un champ dont la beauté végétale, comme celui des Lotophages homériques, cache un terrible danger

    R. Brethes

    Source : Le Point Pop

40 sujets de 161 à 200 (sur un total de 838)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2020