Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Thorgal – 13 – Entre terre et lumière

Accueil / Forum / Thorgal – Albums et analyses / Thorgal – 13 – Entre terre et lumière

Bienvenue

Thorgal – 13 – Entre terre et lumière

Ce sujet a 10 réponses, 6 participants et a été mis à jour par Thorgal-BD Thorgal-BD, il y a 5 jours et 5 heures.

  • Créateur
    Sujet
  • #187186 Répondre | Citer

    Au fait, quelqu’un avait déjà remarqué en lisant le tome 2 de l’Oracle della Luna de Lenoir et Rodolphe, dessins de Griffo, que la grotte à flanc de montage où s’isole le héros a beaucoup de ressemblance avec un certain épisode de Thorgal ?



10 réponses de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Réponses
  • Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDthorgal-bdWebmestre

    Oui, on peut y penser…

    En allant moins loin, j’ai aussi trouvé un album qui me rappelle « Entre terre et lumière »…

    Répondre | Lien | Citer

    Exact! A la différence près que dans ton cas, on y accède par soi-même, par une galerie creusée; et on ne s’y laisse pas descendre dans un filet, emmené par d’autres.

    Répondre | Lien | Citer

    Je peux me tromper, mais je crois qu’il y a un lieu comme ça dans Jocelyn, de Lamartine, une grotte où se réfugie le héros, un séminariste pourchassé durant la Révolution Française.

    Répondre | Lien | Citer

    Un lieu mystérieux dans la roche, entouré par la mer, cela me fait forcément penser aussi à l’Aiguille Creuse même si le décor est tout de même bien différent…

    Répondre | Lien | Citer

    Je viens de relire tout le cycle, des Archers à Entre terre et lumière, quel plaisir! Chaque case est parfaite, le dessin comme le scénario, du pur chef-d’œuvre à lire et à relire!

     

    Dans Entre terre et lumière justement, Variay indique que les vaisseaux  ne peuvent plus voler sans la magie de Tanatloc…or je me souviens les avoir  retrouvé dans le cycle des Mages rouges… quelle est votre théorie? Ce cycle-là n’étant pas pour moi agréable à lire, cela m’a peut-être échappé et je n’ai pas vraiment envie de m’y replonger…

    Répondre | Lien | Citer

    Symptomatique d’une continuation peu scrupuleuse par un repreneur qui pioche des éléments du passé sans prendre la peine de vérifier qu’il le fait en cohérence avec le contexte et la mythologie où ils apparaissaient. Du travail bien bâclé, quoi.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDthorgal-bdWebmestre

    Oh, le jugement me paraît assez sévère, non ?

    Xavier Dorison avait en tête le tome suivant (« le 37 qui ne vit jamais le jour ») et avait écrit une histoire se passant en bonne partie dans les airs, avec un navire volant. Il lui fallait ce navire, alors il a profité du flou qui règne sur la suite de l’histoire de Qâ, notamment quand on regarde les événements de « La couronne d’Ogotaï » qui semble montrer que ça continue à être le bazar là-bas.

    Je ne suis pas fan non plus du retour des bateaux dans ce cycle des mages rouges, déjà si compliqué, mais dans Thorgal tout est possible, et il s’agit pour moi d’un choix scénaristique plutôt que d’une erreur. Par contre je ne m’explique pas comment l’empereur Magnus pourrait bien avoir été se chercher un pareil allié à l’autre bout du monde. Je trouve que ça a compliqué le compliqué… Et ça lui a été reproché.

    Répondre | Lien | Citer
    Max

    La couronne d’Ogotaï annonce des évènements plus tardifs. On aurait aimé se souvenir entretemps d’un repos paisible pour Argun au pays Qâ. De ce point de vue, le retour des vaisseaux volants n’est pas rassurant…

    Répondre | Lien | Citer

    Oui, exactement! Argun est un personnage si sympathique que ça me plaisait vraiment de le savoir tranquille et heureux avec ses « tourterelles ». Thorgal avait tissé de véritables liens d’amitié avec lui, leur complicité était très belle. Il n’a pas vraiment eu de véritable ami depuis.

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDthorgal-bdWebmestre

    D’accord avec vous ! « Entre terre et lumière », album parfois injustement sous-estimé (selon moi) parce qu’il suit et précède des albums très marquants, est le tome qui construit et développe l’amitié entre Thorgal et Argun, plus que tout autre. Un tome de deuil et d’amitié, avec des personnages secondaires très intéressants, une intrigue inattendue, des rebondissements et, toujours selon moi, une excellente utilisation des éléments introduits dans les tomes précédents.

    J’ai mis 5 étoiles dans l’Althing, je n’en regrette pas une. J’espère ne jamais revoir Argun dans la série, pour qu’on puisse continuer à l’imaginer tranquillou dans son petit paradis.

10 réponses de 1 à 10 (sur un total de 10)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2020