Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Relecture en commun

Accueil / Forum / Forum et communauté / Relecture en commun

Bienvenue

Relecture en commun

Ce sujet a 178 réponses, 10 participants et a été mis à jour par Fred R fred r, il y a 8 mois et 1 semaine.

19 sujets de 161 à 179 (sur un total de 179)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    La suite ce n’est pas du Thorgal et Sente n’est pas très à l’aise dans le genre qu’il a choisi de donner à la série. J’imagine que Jolan a rêvé tous ces personnages, une version ado du cauchemar d’Alinoë mais cette fois sans réalité.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Moi, Jolan

      Album n°30  
    Octobre 2007

    Il y a à boire et à manger dans celui-là. Deux histoires distinctes, celle de Jolan d’un côté chez Manthor, celle d’Aaricia de l’autre. On ne peut pas se plaindre que Sente ne lance pas des choses.

    Commençons par celle de Jolan. J’aime beaucoup le début, avec ce « vortex de souvenirs ». Ensuite, c’est très attendu, Manthor le met à l’épreuve avec un groupe d’enfants sans intérêt. Jolan, bien sûr, fait son Thorgal. Il est gentil, il est parfait, il est héroïque, il est l’élu. Et là ça commence mal. « destin exceptionnel », « l’élu », « un destin exceptionnel ». Heu, mais, c’est un Thorgal que je lis ou de la fantasy de gare? Ces histoires d’élus, c’est comme les prophéties, il n’y a rien de pire dans le fantastique, et Thorgal a passé toute sa saga à fuir un « destin ». Dès le premier album de la reprise, on n’est plus dans les fondamentaux de la série.

    J’aime bien le golem par contre.

    Côté Thorgal, comme dit au dessus, il est à côté de la plaque, et c’est Aaricia qui remet en cause le départ de Jolan. Bien, ça! Comme par hasard il y a maintenant une sorcière près du village. Ha ben ça va alors, même si on n’en a jamais entendu parler avant. Révélations: le jeune Aniel sera la réincarnation de son grand père, sachant que cela n’a à la base rien à voir avec ce pourquoi Aaricia est venue voir la sorcière. Quelle coïncidence! Et l’enfant s’appelle comme son grand-père que Kriss n’a pas connu. Quelle coïncidence! Et le grand-père est le père de Manthor, quelle coïncidence!

    J’aime bien le dessin de la sorcière par contre.

    Et j’aime globalement tout le dessin de cet album, j’aime cette couleur directe de Rosinski. Mais voilà, le scénario quoi… il n’est pas très original, rameute des lieux communs et tombe dans toutes les facilités. Sérieusement, après tout ce qu’il a vécu? Après la période « Hurukan »? Jolan ne se pose pas plus de questions que ça?

    A demain pour « le bouclier de Thor« !

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Le bouclier de Thor

      Album n°31  
    Novembre 2008

    Je triche, comme j’avais les deux en tête, je fais directement mon compte-rendu sur celui-ci aussi.

    Le premier élément qui m’a frappé est que l’on est sur une structure pas du tout habituelle dans la série: non seulement on suit deux fils, pourquoi pas. Mais également on enchaîne deux albums similaires. Habituellement, même dans un même cycle, chaque album a son ambiance. Par exemple, les yeux de Tanatloc se passe exclusivement dans la jungle et chez les Xinjin. La cité du dieu perdu se concentre sur Mayaxatl. Dans ces deux albums de Sente, nous avons 92 planches cohérentes entre elles. Pourquoi pas me direz-vous.

    Malgré cette cohérence de structure, on découvre que l’album précédent n’avait pas beaucoup de sens. Manthor a besoin de 5 héros pour ouvrir ses 5 serrures. On s’en doutait un peu, mais ça avoue que de toute manière, personne n’était en danger avant. Ha.

    J’ai bien aimé l’idée de l’engrenage du temps et comment Jolan la détourne, ça c’était bien.

    J’ai également apprécié l’armée de poupées et comment elles sont créées. Cela donne un côté « fantaisie poétique » assez sympa.

    En revanche, encore une fois, Jolan obéit gentillement. Va piquer un truc à un dieu d’Asgard. OK. C’est pas comme si sa famille était sur la sélette  à cause d’eux. Et pas un petit dieux comme Vigrid. Non, Thor lui-même. Vas-y Jolan, je suis sûr que Thorgal apprécierait. On se retrouve donc dans une gentillette quête de jeu video, où l’on va chercher une arme plus puissante. Quelle émotion.

    Du cîté des Aegirsson, ça va mieux. Aaricia fuit, pendant que la sorcière fait enlever Aniel par les méchants mages rouges. Au passage, Sente se rend compte qu’il a dit une connerie avec l’âge et tente de rafistoler. Ca date de l’album précédent, hein… Ceci mis à part, l’enlèvement est bien mené, épique comme il faut.

    Un autre élément qui m’a donné mal au crâne: les histories dans l’histoire « il était une fois Kahaniel, blablabla ». J’ai l’impression que Sente nous a raconté trois ou quatre fois cette même histoire, pas très intéressante, avec différents personnages sur deux albums.

    Mon sentiment est qu’il aurait peut-être fallu d’abord traiter les aventures de Jolan sur un album asgardien, plus complet avec plus de défi, puis à l’album suivant traiter de l’affaire des mages rouges, quitte à la décaler dans le temps.

    A demain pour La bataille d’Asgard.

    Répondre | Lien | Citer

    « Moi, Jolan », « La bataille d’Asgard » Je me souviens à l’époque du passage à la couleur directe avoir été très vite convaincue dans ces 2 albums-là. Aaricia y perd un peu de sa prestance malheureusement, à partir de cette époque on l’a un peu toujours en mode mémère au foulard. Je me suis amusée à comparer le portrait de Thorgal de la fin du sacrifice à  celui de la fin d’Aniel justement pour  voir …. d’un côté il a pris un gros coup vieux mais son regard transmet une émotion suite  au départ de Jolan, de l’autre il est fraichement rasé et coiffé en escalier et semble nous faire croire qu’il est frais comme un gardon.

    « Moi, Jolan », « La bataille d’Asgard » Une quête, suivie d’une quête, et encore une quête pour une autre quête encore. Je suis d’accord avec le terme de « jeu vidéo » en effet. Aucun des compagnons de Jolan ne sert une relation nourrie d’émotion, d’affection ou même de haine, c’est plat (prix spécial à la grande blonde, personnage massif en tout point, les autres sont des clichés ambulants). La quête du bouclier se passe à Asgard, autant les vieux albums nous ont promené dans des mondes surprenants, où nous étions malmenés, effrayés ou émerveillés, autant là c’est assez conventionnel comme imaginaire. L’armée de chiffons éventuellement et plus originale, mais les personnages me font penser aux faire-valoirs amusants servant de compagnons aux héros de Walt-Disney (Timon et Poumba, Olaf, Sebastien, Mushu… sympas mais pas très Thorgalien tout de même. Quant à la Bataille, les relations entre les Dieux, pffff… Seuls les Mages Rouges piquent la curiosité, avec le mystère du destin exceptionnel d’Aniel (et ça fait beaucoup de destins exceptionnels pour les enfants mâles de Thorgal).

    J’ai déjà relu ces albums et les suivants en faisant l’expérience suivante : lire toutes les pages de l’aventure d’Aaricia à la suite en sautant les autres, lire toutes les pages d’Aniel, puis de Jolan… bref vous avez compris le principe. Histoire de s’y retrouver en démêlant l’enchevêtrement d’histoires dans les histoires.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 8 mois et 2 semaines par Hirondl.
    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Le bouclier de Thor

      Album n°31  
    Novembre 2008

    Il est heureux que le dieu n’ait pas égaré sa soupière, le titre aurait été moins classe.

    Répondre | Lien | Citer

     

    Fitir a écrit
    Il est heureux que le dieu n’ait pas égaré sa soupière, le titre aurait été moins classe.

    Dur

    Thorgal

    La bataille d’Asgard

      Album n°32  
    Novembre 2010

    Fin du « cycle ». J’en reste sur mon impression des deux précédents. Les trois ont la même structure et l’histoire a bien été diluée.

    Hirondl a écrit
    Une quête, suivie d’une quête, et encore une quête pour une autre quête encore.

    C’est tout à fait ça. La troisième quête d’affilée pour Jolan, totalement à la botte de Manthor. A aucun moment de ce cycle Jolan ne se pose la moindre question… Tout est au premier degré. Manthor veut sauver sa maman et a besoin de Jolan pour l’aider. Rien derrière, pas de manipulation, pas de retournement. Rien.

    Le ton est vraiment enfantin. Jolan se promène. Véritablement, il ne fait que ça. Sauf quand il se bat contre les géants de Loki. Je note d’ailleurs que les seuls morts de ce cycle sont ces géants, abattus par Jolan sans le moindre remord. Mais qu’à-t-il appris de Thorgal??

    Le passage chez Idun est intéressant, un peu malaisant, donc ça change. Mais là aussi ça n’emmène à rien. Jolan a eu un calin d’une déesse. Mais elle n’essaye pas de le garder pour elle, ou de lui voler sa vie ou que sais-je. Rien.

    Cette partie sur Jolan se conclue par un jugement par Odin lui-même, ponctué d' »objections votre honneur » où le seul à se prendre une tape sur la main est Loki. Sérieusement? Odin voit débarquer tranquillement Jolan, le fils de ce Thorgal qui fout le b…. depuis 30 ans partout où il passe. Le gamin vole Thor, séduit une déesse, pique une pomme magique. Et que fait Odin? Rien.

    Et qu’en apprend Jolan?

    Rien.

    La piste intéressante était la mère de Manthor, ancienne immortelle qui ne peut accepter un destin normal. D’ailleurs Jolan signale à un moment qu’il faut accepter la mort. Mais finalement, elle aura sa pomme magique et sera sauvée. Ha ben c’est bien.

    Enfin bon, au moins cela me laisse aller à ma marotte: refaire l’album:

    Tome 30: Jolan suit Manthor qui lui promet un destin exceptionnel. Il est en compétition avec quelques autres compagnons. L’un meurt sur la route, mais un autre parvient à arriver chez Manthor avec difficultés. Manthor leur rappelle qu’il n’a besoin que d’un seul champion pour aller sauver sa mère. Jolan lui explique qu’il faut accepter de mourir. Manthor lui réplique que très bien, mais qu’il ira quand même chercher sa pomme magique, sinon il décapite son nouveau copain.

    Tome 31: contre son gré, Jolan doit aller en Asgard. Diverses péripéties, sans voir les vrais dieux. Au dénouement, il tente de doubler Manthor, mais celui-ci donne la pomme magique à sa mère, qui à la surprise générale, la prend mais ne la mange pas. Manthor par contre est châtié de mort par les dieux. Au contraire elle compte sans servir pour sauver son ancien amant, Kahaniel de Valnor! Fin de l’album sur la surprise de Jolan.

    Tome 32: c’est la mère de Manthor, avec le livre Rouge qui récupère Aniel, on ne voit pas Jolan qui est coincé dans l’entremonde, et c’est Thorgal qui reprend les rênes. Tout le monde va vers BagDadh, notamment pour échapper à l’influence d’Asgard.

    A demain pour Le bateau sabre!

    Répondre | Lien | Citer

    Ces 3 tomes détonnent effectivement,  on fait une sorte de pause dans la saga avec d’un côté une aventure de Jolan, simpliste et surréaliste mais pas désagréable à lire, et de l’autre ça commence à sentir le roussi côté mitgard avec les révélations sur les origines d’Aniel, de Kriss…Sente prend de grandes libertés dans le rapport de nos héros avec les Dieux et c’est risqué. Kriss devient la demi-soeur d’un demi-dieu…J’ai trouvé cela gênant cette surexploitation des Dieux qui sont plus  ridicules qu’autre chose et ces coïncidences effectivement assez incongrues. Si tout cela pouvait relever d’une volonté de faire évoluer la série, force est de constater que cela n’a pas vraiment fonctionné, et ces albums font un peu « ovni ».

    Répondre | Lien | Citer

    L’expression « garder la magie » prend ici tout son sens. Il est tentant d’utiliser les dieux, la magie etc. à tout bout de champ. Mais en abuser est contreproductif, spécialement quand c’est étendu à d’autres personnages que les héros. Kriss est un personnage cupide, réaliste, bref un personnage du « réel ». En cela aussi elle devait rester opposée à Thorgal.

    Répondre | Lien | Citer

    Tiens, détail que j’avais oublié de rappeler: On nous serine tout l’album que la cause des malheurs de Manthor est que sa mère a osé aimer un humain. C’est le premier truc que fait Jolan! Bon, le premier après être entré deux fois illégalement en Asgard, après avoir piqué le jouet du deuxième plus grand dieu, et avoir fait entrer une armée en douce. Ceci dit quand on voit ce qu’on risque au tribunal d’Odin …

    Répondre | Lien | Citer

    Je trouve tout de même que les bases posées par Van Hamme pour la suite n’étaient pas si simples. Le cycle des voyages de Thorgal n’est pas le meilleur par exemple. Un Thorgal usé, un Jolan doté de pouvoirs et d’un « grand destin blablabla » etc. Il y avait dès le départ le risque de partir dans le décor.

     

    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    Je trouve tout de même que les bases posées par Van Hamme pour la suite n’étaient pas si simples. Le cycle des voyages de Thorgal n’est pas le meilleur par exemple. Un Thorgal usé, un Jolan doté de pouvoirs et d’un « grand destin blablabla » etc. Il y avait dès le départ le risque de partir dans le décor.

     

    Moui. Van Hamme avait quand même fait le ménage et rendu la caution: tout le monde est rentré à bon port, un nouvel enfant dont on ne connaît pas le pouvoir. Manthor qui va gérer Jolan mais sans savoir quoi…

    Répondre | Lien | Citer

    Nous ne savions rien de Manthor et le personnage de Jolan n’était pas aussi bien posé que celui de son père. Thorgal est un personnage fort aux motivations simples, prêt pour des aventures adaptées à ce profil. Jolan est différent, il a toujours eu des pouvoirs, ses motivations sont moins claires. Cette fin avec un Thorgal fatigué sous-entendait pourtant que la suite devait être basée sur Jolan. Comme si Van Hamme passait le relai sans tout à fait le passer.

    Jolan n’est pas Thorgal, il fallait donc tenter quelque chose de différent. De ce côté, Sente n’a pas déçu. Pour être différent, c’était différent. Mais l’équipe de super héros ce n’était pas ma tasse de thé…dans un Thorgal ! En tous cas, bien des années plus tard, c’est un Thorgal rajeuni qui est l’espoir pour le 37. Pas Jolan et surtout pas Kriss…

    Répondre | Lien | Citer

    « Le bateau-sabre » est le dernier sursaut thorgalien avant l’album final qui condamna Sente au bûcher…

    Répondre | Lien | Citer

    « Comme si Van Hamme passait le relai sans tout à fait le passer. »

    Au contraire, la fin du sacrifice était une porte grande ouverte pour les aventures de Jolan et la mise en retrait de Thorgal, ce qui était la ligne éditoriale bien définie entre auteurs.

    Et le personnage de Manthor laissé par VH était interressant sans être trop défini non plus.

    Tout était ouvert.

    Le problème est venu du fait que Sente n’ a pas vraiment oser couper le cordon, et , tout en mettant principalement Jolan en avant, il a gardé une porte ouvert à Thorgal avec l’intrigue des mages rouges, rendant les choses confuses

    Il aurait été plus clair d’ouvrir un cycle uniquement consacré à Jolan de 2 ou 3 albums, d’approfondir les personnages de Jolan et de Manthor , developer l’initiation et faire quelque chose de plus « adulte » pour Jolan.

    Et , si le public ne suivait pas , effectivement réintroduire Thorgal par le biais d’une intrigue concernant Aniel. ou autre, l’univers de VH était assez riche.

    En courant plusieurs lièvres, Sente s’est complètement perdu.

    Mais ce qui est plus choquant, c’est que la trilogie « Jolan » dans la série principale est assez cucul la praline, alors que la suite dans la série Kriss de Valnor est plutôt sombre et violente.

    Et au final tout cela manque complètement de cohésion

    Répondre | Lien | Citer

    Maxime a écrit
    « Le bateau-sabre » est le dernier sursaut thorgalien avant l’album final qui condamna Sente au bûcher…

    Oui, l’album est bien. Toute l’histoire se suffit à elle-même. L’intrigue est simple mais maligne: Thorgal va faire une petite mission pour pouvoir acheter la libertés d’esclaves qu’il ne peut libérer par l’action, car il a besoin du bateau-sabre. Lâché dans la nature, il a un temps limité, qui pour une fois a un sens pratique. L’aventure elle même est chouette: des grands espaces, du suspense, de l’émotion avec les chiens de traîneau, un peu de bagarre contre un groupe de vikings….

    C’est probablement le seul album de Sente que je relis avec plaisir.

    A demain peut-être pour Kah Aniel.

    Répondre | Lien | Citer

    Au contraire, la fin du sacrifice était une porte grande ouverte pour les aventures de Jolan et la mise en retrait de Thorgal, ce qui était la ligne éditoriale bien définie entre auteurs.

    Passer le relai sur la série Thorgal dans mon idée c’est permettre dans les meilleurs conditions de continuer les aventures de…Thorgal.

    La ligne était bien d’arrêter la série Thorgal en tant que héros principal pour démarrer une série Jolan. Van Hamme a préparé le terrain dans le Sacrifice mais je continue à penser que ce n’était pas simple du tout pour son successeur même si c’était un choix commun.

    Faire un Thorgal sans Kriss, il semble déjà que ce soit difficile pour les successeurs alors faire un Thorgal sans Thorgal…

    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    Passer le relai sur la série Thorgal dans mon idée c’est permettre dans les meilleurs conditions de continuer les aventures de…Thorgal. La ligne était bien d’arrêter la série Thorgal en tant que héros principal pour démarrer une série Jolan. Van Hamme a préparé le terrain dans le Sacrifice mais je continue à penser que ce n’était pas simple du tout pour son successeur même si c’était un choix commun. Faire un Thorgal sans Kriss, il semble déjà que ce soit difficile pour les successeurs alors faire un Thorgal sans Thorgal…

    C’est pas idiot ce que tu dis je n’avais pas vu les choses comme ça. Peut-être ont-ils cru que de basculer l’aventure sur Jolan ouvrirait plus de portes (qu’il trouve son amour, qu’il exploite ses pouvoirs…

    Je me demande si Van Hamme s’est concerté avec Sente avant ou après Le Sacrifice?

    Répondre | Lien | Citer

    « Le Bateau-sabre » est très bien, assez thorgalien ! trop « dent de la mer » par moment, la première fois que je l’ai lu ça m’a un peu rebutée, en plus les Orques sont sacrées chez moi, une des passions de ma fille. Bref. Thorgal va au bout de ses forces dans une nouvelle épreuve, il y est un héros humain comme on l’aime.

    « Kah-Aniel » est pour moi un album dont certaines illustrations sont magnifiques, quand je ferme cet album, j’ai du sable du désert dans les cheveux ….  Mais il y manque la chaleur, dans le Royaume sous le sable, la chaleur est mentionnée. Je veux dire … un Scandinave souffre de la chaleur et du plein soleil (j’ai de la famille qui vient parfois de Suède en été, je vous garantis qu’au delà de 30° ils ne sortent plus !). Cet album est très beau, mais je ne reviendrai pas sur le scénario.

    Répondre | Lien | Citer

    Hirondl a écrit
    Cet album est très beau, mais je ne reviendrai pas sur le scénario.

    Ca c’est vrai il est magnifique.

    Par contre… ben on s’ennuie quoi…

19 sujets de 161 à 179 (sur un total de 179)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019