Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

Relecture en commun

Accueil / Forum / Forum et communauté / Relecture en commun

Bienvenue

Relecture en commun

Ce sujet a 178 réponses, 10 participants et a été mis à jour par Fred R fred r, il y a 9 mois et 4 semaines.

40 sujets de 121 à 160 (sur un total de 179)
  • Auteur
    Messages
  • Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Géants

      Album n°22  
    Novembre 1996

    Un album que j’aime beaucoup. Certes, il s’agit d’une mission de récupération d’un objet mais c’est autrement mieux mené que dans un album postérieur signé par un autre auteur !

    Galathorn va montrer dans cet album qu’il ne manque pas de courage. Malgré les efforts de Kriss, il va confirmer ce que Thorgal sentait depuis longtemps : il n’est pas Shaïgan.

    Thorgal va donc accomplir une mission pour retrouver son nom et sa mémoire. Le pays des Géants va nous offrir une réjouissante galerie de portraits en plus de Hjalmgunnar : Bergelmir, Hrun, Geirroed… J’aimais les voyages de Gulliver et les aventures de petit Thorgal sont amusantes, notamment ses prouesses un arc à la main pour tuer…un rat ou encore ses difficultés avec un chat.

    Thorgal, habitué aux exploits physiques, montre encore une fois qu’il est capable de ruser quand il le faut. Il va tenter de manipuler la « petite » Heidrun pour s’emparer de l’anneau d’Odin mais ce ne sera pas si facile. Il va revenir à une tactique plus directe. Il va bien sûr parvenir à s’enfuir avec l’aide de Swanée (deux fois ) et redevenir Thorgal, pour notre plus grand plaisir. Kriss qui tue Dragov pour sauver Thorgal, le petit bisou de Swanée, le départ avec Galathorn : la fin est parfaite en tous points.

    En fait, je mets cinq étoiles à cet album !

    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois et 2 semaines par Fitir.
    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    Thorgal va donc accomplir une mission pour retrouver son nom et sa mémoire. Le pays des Géants va nous offrir une réjouissante galerie de portraits en plus de Hjalmgunnar : Bergelmir, Hrun, Geirroed… J’aimais les voyages de Gulliver et les aventures de petit Thorgal sont amusantes, notamment ses prouesses un arc à la main pour tuer…un rat ou encore ses difficultés avec un chat.

    La partie avec les géants est effectivement très chouette, dommage qu’elle soit si courte! Je trouve que l’album est un peu long au démarrage. D’ailleurs petit bug, quand Kriss va voir Thorgal après l’incident avec Galathorn elle l’appelle… « Thorgal ». Ben non elle aurait dû l’appeller Shaïgan sur cette case!

    Il y a un autre élément qui me gêne dans cet album: les trames à petits points dans les scènes de pénombre. C’est pas beau!

    Enfin, ceci étant dit, tout le reste est plutôt chouette, bien dialogué, astucieux mais pas méchant, et les bouilles croquées par Rosinski, miam!

    A demain pour la cage!

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    La cage

      Album n°23  
    Novembre 1997

    Thorgal quitte Brek Zarith, au grand regret de son ami Galathorn. Aaricia n’a pas renoncé à le sortir des griffes de Kriss et ignore qu’il n’est déjà plus Shaïgan. Accompagnée de Jolan, elle va solliciter l’aide d’un pirate de faible envergure.

    Le retour de Thorgal ne sera pas si simple. La cage est une excellente idée.  L’attitude d’Aaricia est juste au vu de ce qu’elle a vécu : les retrouvailles sont très bien gérées par Van Hamme. Les pirates seront le prétexte du retour du héros qui va sauver sa famille après l’avoir abandonnée.

    Un album simple, efficace, sans magie ni onirisme et des méchants peu redoutables. Cela peut sembler léger mais cela laisse au contraire toute la place au couple Thorgal-Aaricia. Quatre, voire cinq étoiles puisque nous avons l’exemple de retrouvailles beaucoup moins bien menées dans un album récent.

    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    Le retour de Thorgal ne sera pas si simple. La cage est une excellente idée.  L’attitude d’Aaricia est juste au vu de ce qu’elle a vécu : les retrouvailles sont très bien gérées par Van Hamme. Les pirates seront le prétexte du retour du héros qui va sauver sa famille après l’avoir abandonnée.

    Oui c’est super bien mené!

    Un très bel album, qui réussit quand même à caser pas mal d’action. Dans la veine de « Louve ». Les méchants sont bien croqués, tous identifiables, cool!

    J’adore cet album, comme les précédents. Mais j’ai un petit goût de trop peu. Ca manque de Shaïgan finalement, on ne le voit que dans sa forteresse. Pour Aaricia, c’est bien fait, elle est suggérée, mais pour Thorgal, il aurait peut-être fallu un vrai album de Shaïgan, où on le voit commettre quelque chose d’horrible. D’ailleurs, on a presque l’impression qu’en reprenant son nom, il oublie Shaïgan. Bref ça manque un peu de l’intensité dramatique du cycle Qâ.

     

    A demain pour Arachnéa!

    Répondre | Lien | Citer
    Thorgal-BDThorgal-BDWebmestre

    Je vous ai abandonnés dans ce challenge qui nécessite tant d’efforts, mais je suis vos aventures avec intérêt !

    Répondre | Lien | Citer

    J’ai loupé le jour de « Géants » mais j’ai apporté un mot d’excuse !

    Pour moi Kriss ne se trompe pas quand elle l’appelle Thorgal, elle sait que c’est la fin …. qu’il a compris qu’il n’était pas Shaïgan et encore moins sans-merci.

    Ce que j’adore dans cet album c’est l’éclair dans la main de Thorgal, j’adore cette image de notre héros en haut de la tour affirmant son retour et le retour de ses souvenirs. Ces planches sont fortes. 

    Par contre à la fin l’enchainement entre sa disparition du sommet de la tour et ses retrouvailles avec Galathorn est un peu tiré par les cheveux et un peu rapide.

    La walkyrie va lui faire oublier (encore !) leur rencontre et la forteresse invisible, il ne s’explique pas comment il a retrouvé la mémoire ni comment il s’est retrouvé sur un bout de rocher mais …. tout va bien, cela ne lui pose pas plus de question que ça.

     

    Répondre | Lien | Citer

    « La cage » Je ne sais pas quoi dire, j’adore cet album. Ce qui est terrible c’est que Aaricia a complètement subi les conséquences des choix de Thorgal….

    « Arachnéa » ….. et justement c’est aussi ce qui va arriver à Séléna. Louve trouve ça injuste, et Selena lui répond qu’en effet les Dieux punissent les hommes en causant du tort à ceux qu’ils aiment (enfin un truc à peu près comme ça)

    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois et 2 semaines par Hirondl.
    Répondre | Lien | Citer

    Fred r a écrit
    Il y a un autre élément qui me gêne dans cet album: les trames à petits points dans les scènes de pénombre. C’est pas beau!

    Ah c’est sûr moi aussi je préfère le griffé griffonné mais c’est aussi le talent de Rosinski d’essayer des techniques.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Arachnéa

      Album n°24  
    Avril 1999

    Le départ de l’île était logique, trop de gens malveillants connaissaient son emplacement. La séparation de la famille en raison de la tempête est un poil longue. L’histoire va ensuite se concentrer sur Thorgal et Louve.

    Notre Terre est un endroit hors du temps et de l’espace, un peu à la manière du pays d’Aran.  L’histoire basée sur des mythes grecs bien connus est simple. Le personnage de Maïka est bienvenu, sa véritable nature est dévoilée par petites touches. Enfin,  la conclusion laissée à la petite Louve est sympathique. Un bon, voire un très bon album (sauf pour les arachnophobes !) mais tout de même pas un sommet de la série à mon avis. Trois ou quatre étoiles ?

    Répondre | Lien | Citer

    Arachnéa n’était pas un de mes albums préférés de Thorgal, loin de là. Mais figurez-vous qu’il y a quelques mois, j’ai eu la chance d’assister à la comédie musicale consacrée à « Arachnéa » (http://www.thorgal.com/sujet/arachnea-la-comedie-musicale). Une comédie musicale sur Thorgal, drôle d’idée me direz-vous… Et pourtant, le pari a été particulièrement réussi. Bien sûr, le spectacle est une réinterprétation de l’oeuvre, mais le metteur en scène a justement réussi à s’approprier l’essentiel de ce que les auteurs ont voulu insuffler à Thorgal dans cet album, et dans ses aventures en général. Et ils m’ont donc donné d’apprécier d’autant plus « Arachnéa ». J’ai en tête toutes ces scènes, ces danses, ces musiques qui ont donné vie à « Notre Terre », comme l’appellent les habitants de l’île. Et j’entends encore ce chant impressionnant de louange à Arachnéa qui résonne avant de sacrifier Thorgal « A-RA-CHNE-A !… A-RA-CHNE-A ! » J’en frissonne encore ! 

    Répondre | Lien | Citer

    Pour moi, à partir de là c’est le début de la fin, ce qui faisait le souffle de la série s’essouffle …. la quête de Thorgal devient vaine, l’espoir de bonheur parait impossible. Les « happy end » ne sont  plus aussi happy. Comme Thorgal le dira lui-même il retrouve toujours les mêmes problèmes, les mêmes guerres, les mêmes violences partout où il va. Toutes les souffrances s’accumulent et sont autant de traumatismes pour la famille Aegirsson et pour le lecteur ! Tout est moins beau, la vie, l’avenir et le dessin. Comme à chaque fois Thorgal va devoir s’enfuir pour être « ni maitre ni esclave », et comme à chaque fois cela le rattrape car toute la question est de pouvoir vivre dans la société humaine tout en échappant aux hommes qui la régissent … Dans « Arachnéa » l’idée de l’île hors du temps et de l’humanité revient sous une autre forme, mais cette île aussi perdra sa belle autarcie. C’est comme si le scénariste avait crée un personnage dont il n’arrive pas à démêler les problèmes, et au fur et à mesure qu’il avance l’objectif s’éloigne …. A partir de Shaïgan déjà on franchit un cap dans la souffrance pour Aaricia, heureusement « La cage » avait amené une magnifique réponse, mais à partir de « Arachnéa » aucun album ne va vraiment apporter du bonheur, l’équilibre ne se fait plus. Il y a beaucoup de pessimisme et de souffrance, moins de beaux rêves pour Thorgal.

    Répondre | Lien | Citer

    Le cycle de Shaïgan est déjà très pessimiste et très dur, La Cage aurait pu être un bel album de conclusion. Les voyages de Thorgal ne constituent pas un cycle et ne sont pas de la trempe du Maître des Montagnes par exemple. Il semble un peu étonnant qu’Aaricia se laisse embarquer dans ces voyages sans fin d’ailleurs.

    Répondre | Lien | Citer

    Fred r a écrit

    La partie avec les géants est effectivement très chouette, dommage qu’elle soit si courte! Je trouve que l’album est un peu long au démarrage. D’ailleurs petit bug, quand Kriss va voir Thorgal après l’incident avec Galathorn elle l’appelle… « Thorgal ». Ben non elle aurait dû l’appeller Shaïgan sur cette case!

    Exact car juste après elle tente encore de le convaincre de rester Shaïgan, et l’appelle Shaïgan et Thorgal somme Kriss d’arrêter de l’appeler comme ça.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Arachnéa

      Album n°24  
    Avril 1999

    Instant je raconte ma vie: c’est le premier Thorgal que j’ai acheté à sa sortie.

    Je pense avoir commencé à lire la série vers 1995 (je suis de 1985) mais il m’a fallu un peu de temps pour comprendre que la série continuait et convaincre ma môman de m’acheter ces BD « adultes ».

    Bref toujours est-il qu’Arachnéa est la première nouveauté que j’ai eue. Autant vous dire que j’ai un peu raté le coche.

    A posteriori, cet album est correct. Le dessin est assez soigné, malgré un certain manque d’inspiration. Les cases d’aventures autour de la lave sont cependant superbes.

    L’histoire d’Arachnéa est très « classique », et son interaction avec les Aegirsson ne nous apporte pas vraiment de point de vue original. C’est cependant bien fait, plutôt efficace.

    On commence à voir des recettes qui se répètent. Thorgal se retrouve sous terre avec une fille à usage unique. Comme dans Au delà des ombres, ou comme dans Géants…

    Un album sympathique, mais quand même assez loin de ce que j’imaginais trouver au rayon nouveauté de 1999…

    A demain pour « le mal bleu« !

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Le mal bleu

      Album n°25  
    Novembre 1999

    L’album commence avec un défi : Jolan, si héroïque dans le cycle Shaïgan, redevient l’enfant que Thorgal va devoir sauver avec le reste de la famille. Le début de l’album est assez dynamique, le Mal Bleu frappe et…cela s’arrête pour moi. C’est le début des rêves, des cauchemars jusqu’au reboot bienvenu

    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    L’album commence avec un défi : Jolan, si héroïque dans le cycle Shaïgan, redevient l’enfant que Thorgal va devoir sauver avec le reste de la famille. Le début de l’album est assez dynamique, le Mal Bleu frappe et…cela s’arrête pour moi. C’est le début des rêves, des cauchemars jusqu’au reboot bienvenu

    Thorgal

    Le mal bleu

      Album n°25  
    Novembre 1999

    Oh… T’es dur. Je l’ai trouvé cet efficace, cet album, mais bien prévisible. Ben oui le prince veut draguer Aaricia, bien sûr que Thorgal reviendra dans les temps, etc etc.

    On sent une certaine flemme de Rosinski sur cet album. Mention spécial à la case où Jolan se fait mordre :s

    J’ai également détecté un truc bien con: Quand le frère du prince (je n’ai pas retenus leurs noms) raconte son histoire, il explique qu’il a appris aux nains à se battre… Alors qu’ils l’ont recueillis bébé! Comment a-t-il appris à se battre lui-même???

    Element positif: le design de l’album: entre le monstre, la cour du prince, le peuple des marais… il y a plein de choses sympas.

    La narration par Jolan est une tentative intéressante, ça j’ai aimé.

    On se demande ce que Van Hamme imaginait faire de Darek et Lehla. Au final, Darek est utile dans l’album 20, ils ne servent à rien dans le 21 ni le 22, ils sont des compagnons « utiles » dans le 23, où Lehla commence une amourette avec Jolan, remarquée par Aaricia avec bienveillance. Puis ils ne resservent à rien dans le 24 avant d’être abandonnés dans le 25, où Jolan est sous l’émotion. Bah je suis désolé mais y’a un loupé. Il y aurait du avoir un album où l’idylle entre Jolan et Lehla soit mise en avant, parce que là, leurs adieux on n’y croit pas. Tiens, d’ailleurs, voilà ce qu’ils auraient pu faire: dans le 24 nos héros sont séparés en deux groupes, d’un côté Thorgal et Louve vivent leur aventure avec Arachnéa, puis dans le 25, Jolan doit sauver Lehla du mal bleu, avec forces scènes d’amourettes. Puis tout ce beau monde se retrouve dans le 26, où Lehla, trop longtemps séparée de son frère et se découvrant peu aventurière, largue notre pauvre Jolan, et hop on renchaîne sur Le royaume sous le sable.

    Répondre | Lien | Citer

    Dans « Le mal bleu » j’ai du mal avec la scène où Jolan va sur la barque se faire mordre : je ne comprends pas l’intérêt de monter sur cette barque, je ne comprends pas pourquoi Thorgal laisse faire Jolan tout en lui disant « soi prudent », je ne comprends pas pourquoi Jolan ne se barre pas direct au moment de voir le cadavre plutôt que de soulever le tissu pour voir sa trombine, je ne comprends pas que la morsure du rat paraisse si anodine à Thorgal et Aaricia, car même sans le mal bleu, il n’y a pas les antibios dans Thorgal. Bref, un enchainement de choses que je ne comprends pas pour faire les bases de l’album : le mal bleu. Alors qu’ils auraient tout aussi bien l’attraper plus tard de façon moins bête.

    Après j’aime bien l’album,  ce n’est pas mon préféré mais j’aime bien la découverte du royaume de Zhar et de ses deux charmants princes (physiquement j’entends), et que Aaricia soit sous le charme est plutôt crédible.

     

     

    Répondre | Lien | Citer

    Hirondl a écrit
    Dans « Le mal bleu » j’ai du mal avec la scène où Jolan va sur la barque se faire mordre : je ne comprends pas l’intérêt de monter sur cette barque, je ne comprends pas pourquoi Thorgal laisse faire Jolan tout en lui disant « soi prudent », je ne comprends pas pourquoi Jolan ne se barre pas direct au moment de voir le cadavre plutôt que de soulever le tissu pour voir sa trombine, je ne comprends pas que la morsure du rat paraisse si anodine à Thorgal et Aaricia, car même sans le mal bleu, il n’y a pas les antibios dans Thorgal. Bref, un enchainement de choses que je ne comprends pas pour faire les bases de l’album : le mal bleu. Alors qu’ils auraient tout aussi bien l’attraper plus tard de façon moins bête.

    C’est vrai qu’en y réfléchissant c’est un peu con, d’autant que Thorgal n’est pas quelqu’un d’intéressé par les biens matériels. Ceci dit à la lecture, je n’y ai pas fait gaffe. Ou alors, dans le monde parallèle de Thorgal, il n’y a pas d’infections. Sinon ils seraient tous morts depuis longtemps!

    Hirondl a écrit
    Après j’aime bien l’album,  ce n’est pas mon préféré mais j’aime bien la découverte du royaume de Zhar et de ses deux charmants princes (physiquement j’entends), et que Aaricia soit sous le charme est plutôt crédible.

    Là c’est l’inverse, elle me semblait un peu trop crédule, qu’elle accepte un peu de confort, oui, mais de là à ne pas voir venir le prince…

    C’est un peu le problème de ce cycle: on a souvent l’impression que les Aegirson n’ont rien appris des cycles précédents!

    Répondre | Lien | Citer

    Là c’est l’inverse, elle me semblait un peu trop crédule, qu’elle accepte un peu de confort, oui, mais de là à ne pas voir venir le prince…

    Aaricia est intelligente mais souvent très naïve dans la série.

    Répondre | Lien | Citer

    Et du coup, Fitir, tu continues la lecture en commun ou tout le reste reste-t-il dans un cauchemar?

    Répondre | Lien | Citer

    Je m’arrête là, le reste fait partie des rêves et cauchemars.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois et 1 semaine par Fitir.
    Répondre | Lien | Citer

    Fred r a écrit
    C’est un peu le problème de ce cycle: on a souvent l’impression que les Aegirson n’ont rien appris des cycles précédents!

    c’est ça ! je me dis aussi parfois que les enfants sont bons pour l’asile psy au vu des traumatismes divers subis.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Le royaume sous le sable

      Album n°26  
    Novembre 2001

    Mouais, j’y arrive toujours pas… Voilà déjà près de 20 ans que cet album est sorti et… non.

    On a du mal à croire à l’histoire… Les Aegirsson tombent par hasard sur la colonie. OK, ils veulent les capturer… parce qu’ils sont blonds… Les atlantes se déguisent EN DEHORS de leur cité. Mais pour quelle raison?

    Plein d’éléments kitsch: les téléphones portables ont des antennes, les atlantes fabriquaient des fusées mais vivaient dans une cité digne de la Grèce antique, les méchants ne sont pas foutus d’envoyer un drone ou une sonde quelconque regarder à quoi ressemble le monde autour…

    Et le méchant… surement le pire de la série. Caricatural, bête, il veut dominer le monde, comme ça, et évidemment que la jolie fille du coin lui fasse des bébés. Ronfle.

    Même Rosinski semble s’être ennuyé avec cet album, le seul élément sympa étant la double page de rappel des albums d’avant.

    Tout le reste est bateau, déjà vu, pas inspiré, vite expédié. A l’époque je pensais que c’était le premier album d’un cycle. Ben non, la fusée explose, fin. Ouais. OK.

    Je n’essaye même pas de comparer Louis DeFunès à Varth, ce serait trop dur. D’ailleurs pourquoi aucun de ces atlantes n’a -t-il de pouvoir? Juste parce qu’il n’y avait pas le temps d’en parler?

    Le seul élément positif est la piste d’autres vaisseaux complets en route, ce qui peut offrir des pistes à Dorison pour un prochain cycle.

    A demain pour Le barbare!

    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois et 1 semaine par Fred R.
    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Le royaume sous le sable

      Album n°26  
    Novembre 2001

    Avec pas grand-chose, Van Hamme réussit à signer Les Archers. Avec une matière bien plus riche, il écrit Le Royaume sous le Sable… Cet album s’enlise dans le désert et ne décolle que pour exploser en vol, à l’image de la fusée des piètres méchants qui n’arrivent pas à la cheville de leurs prédécesseurs Shardar ou Ogotaï. Un cauchemar de Thorgal encore dans les délires causés par le Mal Bleu.

    Répondre | Lien | Citer

    Fitir a écrit
    Un cauchemar de Thorgal encore dans les délires causés par le Mal Bleu.

    Pour celui là, je veux bien rejoindre ta théorie

    Là où ça fait mal, c’est quand on le compare à un album comme « les yeux de Tanatloc », où chaque personnage a une ligne intéressante. Là, Thorgal fait son aventure, Louve tombe dans le sable. Et c’est tout. Jolan? Aaricia?

     

    Répondre | Lien | Citer

    « Le royaume sous le sable » manque de finesse. Dommage, il aurait pu donner un bel album sur le peuple de Thorgal. Peut-être une prochaine fois ? Mais pas avec Yann !! 

    Répondre | Lien | Citer

    Maxime a écrit
    « Le royaume sous le sable » manque de finesse. Dommage, il aurait pu donner un bel album sur le peuple de Thorgal. Peut-être une prochaine fois ? Mais pas avec Yann !!

    Oui, c’est pour ça que je disais que ça ferait des pistes pour Dorison

    Répondre | Lien | Citer

    « Le royaume sous le sable  » est un album frustrant parce qu »il ouvre des pistes que j’aime bien, l’altercation entre Thorgal et Aaricia au début est intéressante, et … tout tombe à plat. Les atlantes sont caricaturaux, non crédibles, c’est dommage.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Le barbare

      Album n°27  
    Novembre 2002

    Ha celui-ci remonte le niveau! On retrouve une nouvelle fois notre famille comme esclaves, mais cette fois-ci ce n’est pas l’action qui les en sauve, mais la diplomatie, ça change.

    L’album est plutôt dense, il s’y passe beaucoup de choses. Et la bonne idée du gouverneur pour obliger Thorgal a faire équipe avec son fils! Ca fait un peu remake des archers, mais il y a des planches superbes, comme la 32.

    En ce qui concerne les autres membres de la famille, encore une fois ils sont sous-exploités. Louve, Aaricia, Jolan… Ils ont tous perdu leur moyens, surtout Jolan.

    Tiago et Josiane ne sont pas très utiles, mais Van Hamme leur donne une fin tragique. Pas mal.

    En revanche, une fois de plus l’impression que la famille n’a rien appris. Ils ont fui le Northland pour une chimère, fuit deux fois des pays relativement amicaux. Ce cycle a vraiment du mal à se donner du sens.

    A demain pour Kriss de Valnor!

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Kriss de Valnor

      Album n°28  
    Octobre 2004

    Une chouette remontée en qualité avec cet album. Le trait de Rosinski paraît plus lâché, mais tout en gardant de la justesse, à part quelques cases. Les différentes ambiances nocturnes ou sombres sont très chouettes, avec un bon boulot de mise en couleurs!

    Coté histoire, je l’ai retrouvée très bien. On a un vrai sentiment de fuite, la relation entre Kriss et Aaricia est assez particulière, je l’ai trouvée bien menée.

    Point intéressant pour la suite: Jolan montre bien son admiration pour Kriss, peut-être même n’a-t-elle pas laissé l’adolescent qu’il est devenu insensible… Bref tout ça pour dire que l’arc de son mariage dans la série parallèle n’est pas complètement sans fondement.

    Thorgal est assez peu présent, c’est pas plus mal, cela complète l’album précédent où il est omniprésent.

    L’album n’a pas vraiment de méchant, ce qui ne m’a pas gêné, car l’objectif est la fuite de ce pays, de l’esclavage, la rédemption de Kriss. Pas la peine d’être confronté à un ennemi en particulier;

    En revanche, si cela ne m’a pas gêné sur cet album, je suis plus dubitatif sur le « cycle ». 5 albums où la famille va de région en région sans vraiment d’objectif, sans vraiment d’ennemi marquant. Arachnéa est un personnage qui attendait sa rédemption, son père est vite éliminé, le prince du pays de Zhym est plus trouillard qu’autre chose, Louis de Funès est une caricature, le gouverneur du ponant se contente d’être ce qu’il est. Son fils a pour seul pouvoir l’influence de son père… Les autres cycles étaient couverts de l’ombre d’un ennemi majeur: Shardar, Ogotaï, Shaïgan… difficile d’avoir une vraie tension et un bon cycle sans véritable adversaire.

    A demain pour Le sacrifice!

    Répondre | Lien | Citer

    Le problème de ces albums, c’est que les méchants ne sont plus très méchants, et dans le cas de Kriss, qu’elle se sacrifie même pour les autres ! Mais où va-t-on si les méchants ne sont plus terrible ? Alors les héros perdent aussi de leur panache…

    Répondre | Lien | Citer

    Maxime a écrit
    Le problème de ces albums, c’est que les méchants ne sont plus très méchants, et dans le cas de Kriss, qu’elle se sacrifie même pour les autres ! Mais où va-t-on si les méchants ne sont plus terrible ? Alors les héros perdent aussi de leur panache…

    Oui c’est exactement ça. Dans ce cycle les méchants sont joit juste puissants (le gouverneur, ou l’empereur qui a juste la flemme de faire poursuivre Aaricia. D’ailleurs il a été sympa avec toute la famille) ou ridicules (Louis de Funès).

    Un des éléments qui font du cycle d’Ogotaï est son méchant. Ogotaï n’est pas juste cruel et puissant, il est tout simplement sanguinaire, et considère la terre entière avec dédain. Couplé avec ses armes imbattables, l’effroi qu’il inspire et le fanatisme de ses sbires font de lui le méchant le plus mémorable de la saga ( je ne compte pas Kriss qui est un personnage à part).

    On retrouvera d’ailleurs le même problème dans le cycle des mages rouges. A la limite il y a Magnus, et encore.

    Si j’étais le repreneur de la série, je commencerai par chercher un gros antagoniste. Beaucoup de pistes sont possibles: un nouveau capitaine des étoiles (un peu facile), un dieu asgardien, un conquérant d’un autre pays… Une idée pas mal du tout était celle du mâitre de justice: un humain découvrant des pouvoirs cachés. Pourquoi pas un repreneur de l’île des mers gelées?

    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois et 1 semaine par Fred R.
    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Le barbare

      Album n°27  
    Novembre 2002

    Le Barbare est un album correct mais ce n’est ni une grande aventure ni une aventure simple avec des personnages du niveau de Tjall, Kriss, Pied d’Arbre.

    Thorgal

    Kriss de Valnor

      Album n°28  
    Octobre 2004

    Kriss de Valnor, j’aime beaucoup moins. Thorgal absent, cette rédemption et ces dernières paroles « J’entre dans la légende » qui sonnent faux dans la bouche de Kriss. En le relisant sous l’angle « cauchemar de Thorgal et Aniel personnification de la relation Shaïgan-Kriss », cela passe toutefois bien mieux.

    Tout ce cycle donne l’impression que Van Hamme ne savait plus vraiment où aller. Il errait, à l’image de Thorgal et de sa famille.

    Passer la main était une bonne idée mais hélas…

    Répondre | Lien | Citer

    J’arrive en cours de route, car je n’ai pas pu faire la relecture en même temps que vous…mince alors, j’ai loupé les meilleurs!! Mais comme j’avais tout relu avant la sortie d' »Aniel », c’est encore assez « frais ».

    Tout à fait d’accord avec vous, il manque un « méchant » à la hauteur dans tout ce cycle -ou alors ce serait le sort qui s’acharne contre Thorgal et sa famille- et surtout une véritable trame…Notre cher Van Hamme ne semblait plus très inspiré quant à l’avenir de la famille de Thorgal. Pourtant les albums s’enchainent et il y aurait pu  avoir matière…

    « Le barbare » (mention spéciale pour la superbe couverture, une de mes préférées) et « Kriss de Valnor » (je l’ai déjà dit mais j’aime bien l’idée de la licorne et la mort de Kriss me semble bien à la hauteur de ce personnage emblématique)  sont tout de même nettement meilleurs que « Le royaume sous le sable » , mais la quête de Thorgal et Aaricia d’un monde meilleur semble bien vaine et cela entraîne leur famille dans une spirale de situations désespérées…C’est vrai quoi, ce serait sympa de les voir un peu heureux tout de même, mais là tout semble aller de pire en pire, et « Le sacrifice » ne fait que confirmer cela.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Le sacrifice

      Album n°29  
    Novembre 2006

    La fin des cycles Brek Zarith, Qâ et même Shaïgan se terminaient de manière positive. Ce cycle sans fil conducteur et sans méchant majeur se termine par un album long et plat et sur l’image d’un Thorgal usé. L’idée était de permettre à Jolan de prendre son envol, ce qu’il ne fera jamais. En considérant cet album comme un cauchemar de Thorgal, il prend un tout autre sens. Le héros est inquiet depuis la chute de Brek Zarith au sujet du destin de son fils au mystérieux pouvoir. J’ai relu cet album car il était encore scénarisé par Van Hamme mais je n’irai pas plus loin dans les cauchemars. Dans le doute, reboot

    Répondre | Lien | Citer

    Le moment entre Aaricia et Kriss de Valnor dans « Kriss de Valnor » avant la « mort » de cette dernière m’a toujours paru mièvre. Il y avait une distance à respecter entre les 2 femmes, sans avoir l’esprit vengeur, parce que ce n’est pas le style de la maison Aegirsson, Aaricia ne peut avoir ni respect ni attendrissement pour cette femme au vu de ce qu’elle a enduré pendant le cycle Shaïgan. Tout au plus, d’un point de vue moral, essayer de la sauver comme elle l’a fait précédemment et en effet adopter le fils de Thorgal. Mais un câlin, non et pour moi les larmes d’Aaricia qui suivent seraient des larmes de décharge émotionnelle. Ensuite le sacrifice de Kriss de Valnor ? pour sauver son fils peut-être mais depuis quand elle sauve la famille Aegirsson ? J’avais trouvé Jolan plus crédible dans la couronne d’Ogotaï quand il saute au cou de Kriss pour l’étrangler  en invoquant le mal qu’elle leur a causé.  Ensuite je l’ai déjà dit mais Aaricia a une tête de Picasso sur certaine case. Par contre l’expression de sa colère, et de son désarroi tout à la fois, est très réussie quand elle découvre Aniel.

    Ensuite, je l’ai déjà dit aussi mais ces albums, de 26 à 29, perdent une partie de ce qui faisait le charme des cycles précédents, trop de désespoir sans doute.

    Même si les relis tout de même avec plaisir, pour le dessin et les personnages.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois et 1 semaine par Hirondl.
    Répondre | Lien | Citer

     

    Fred r a écrit
    Si j’étais le repreneur de la série, je commencerai par chercher un gros antagoniste. Beaucoup de pistes sont possibles: un nouveau capitaine des étoiles (un peu facile), un dieu asgardien, un conquérant d’un autre pays… Une idée pas mal du tout était celle du mâitre de justice: un humain découvrant des pouvoirs cachés. Pourquoi pas un repreneur de l’île des mers gelées?

    Salouma avait du potentiel, peut-être un peu trop « à la Kriss » mais elle aurait pu faire une très belle ennemie, éloignée culturellement des Vikings, amoureuse du héros, plus ambigüe et cynique que Kriss, moins guerrière en version « tête pensante ». Voilà je crois que j’ai digéré le fait qu’elle ait séduit Thorgal (après tout avec la Gardienne des clés il n’a pas été net net) et justement ça pouvait donner matière à de belles retrouvailles, séduit et amoureux qu’il serait de son Aaricia, mais je n’ai pas digéré sa mort débile pour un personnage qui a marqué le dernier cycle. En plus, au final on nous ressert qui en méchante vilaine ? ben Kriss.

    Répondre | Lien | Citer

    Le moment entre Aaricia et Kriss de Valnor dans « Kriss de Valnor » avant la « mort » de cette dernière m’a toujours paru mièvre. Il y avait une distance à respecter entre les 2 femmes, sans avoir l’esprit vengeur, parce que ce n’est pas le style de la maison Aegirsson

    En se plaçant d’un point de vue « reboot », c’est cohérent avec ce que pourrait rêver Thorgal. Il reproche à Tjall d’être indulgent avec Kriss parce qu’elle est jolie mais il l’est également à de nombreuses reprises.

    En rêvant que les deux femmes se réconcilient puis que Kriss meure en sauvant sa famille, il résout le remords qui le ronge depuis la période Shaïgan.

    Répondre | Lien | Citer

     

    En plus, au final on nous ressert qui en méchante vilaine ? ben Kriss.

    Et Aniel, le pauvre gosse possédé qui vomit des poulpes. Moyen quand même.

    En rêvant que les deux femmes se réconcilient puis que Kriss meure en sauvant sa famille, il résout le remords qui le ronge depuis la période Shaïgan.

    Bien vu, tu illustres bien ta théorie!

     

    Pour l’album « Le sacrifice », le début est sinistre, c’est la déchéance côté famille Aegirsson, on touche le fond…J’avais à l’époque acheté la version spéciale avec le scénario de Jean Van Hamme pour marquer le coups , et cela m’avait en fait un peu déstabilisée au niveau de la fluidité de la lecture. J’ai toujours du mal à lire cet album, Thorgal est dans un tel état, ça fait peine…l’intervention de Vigrid redonne un peu d’espoir et le duo Thorgal-Jolan fait plaisir mais au final, l’histoire du fameux « destin exceptionnel » promis par Manthor à Jolan n’est pas très convaincant.  Les points positif: un peu de répit pour Aaricia, Thorgal, Louve et Aniel qui retournent au village viking -bien qu’il n’ai  jamais semblé si accueillant que ça, non?- et la case finale de Thorgal avec qui j’ai versé ma petite larme pour Jean Van Hamme.

    Répondre | Lien | Citer

    Thorgal

    Le sacrifice

      Album n°29  
    Novembre 2006

    J’aurai cru lire plus d’enthousiamse pour cet album que j’aime bien. le coeur de l’album, très fantaisiste, contraste bien avec le premier chapitre, très sombre.

    Comme Floriane, je l’ai lu enversion « scénarisée » mais j’ai également la version normale, que j’avais eue à l’achat initial.

    On sent bien que les deux créateurs ont voulu se faire plaisir en convoquant certains personnages secondaires: Vigrid, la Gardienne… S’y on y ajoute les références à de nombreux albums, ça en fait un bon album de conclusion.

    J’ai eu plaisir à relire à l’album, la relation père-fils est bien menée, finalement c’est ce qui est le plus réussi dans ce cycle: alterner les duos d’acteurs principaux, pour approfondir leurs relations.

    A noter que lorsque le scénario a été écrit, Van Hamme ne savait pas que l’album serait en couleurs directes! Et quel éblouissement, l’album est vraiment fabuleux, esthétiquement parlant. Je rêverai de revoir une version des meilleurs tomes dans ce style.

    Van a bien fait le boulot en ouvrant une grosse porte avec Manthor. On ne peut pas dire qu’il n’ai pas aidé Sente.

    J’ai beaucoup aimé la conclusion, avec Gunnar et les vieilles du village. Par contre… Ils auraient pu y aller dès « La cage ». A part d’avoir récupéré Aniel, tout leur vagabondage n’a servi à rien. D’ailleurs, à la fin de Shaïgan, Thorgal voulait se concentrer sur sa famille… Et il n’a fait qu’empirer les choses en les envoyant dans des contrées dangereuses… Pas une grosse réussite pour ce père de famille!

40 sujets de 121 à 160 (sur un total de 179)


Vous pouvez utiliser BBCodes pour formater votre contenu.
Votre compte ne peut pas utiliser les BBCodes avancée.



Question de sécurité
Qui suis-je ?
 Thorgal -  Aaricia -  Jolan 

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2019