Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top



Louve
Avril 2017
15 avis postés

Parcourir la fiche
de cet album
Parcourir la fiche
de cet album

L'Althing permet aux lecteurs de donner leur avis sur les albums de Thorgal et des Mondes de Thorgal.
Vous pouvez présenter vos albums préférés, évoquer ceux que vous aimez moins... ou donner votre avis sur toute la série !

Cliquez ici
pour donner votre avis sur cet album



Sebra

Je dois avouer que la lecture de "Nidhogg" a d'abord été assez conforme à ce que je craignais : l'histoire offre son lot de rebondissements, par contre le scénariste à du mal à la rendre fluide et à garder un rythme satisfaisant sur la durée. Trop de contexte à rappeler sans doute en raison de l'abondance d'anciennes réferences. A moins que ses personnages originaux manquent de personnalité (Azzalepstön) ou de charisme. Même chose sur l'intérêt de certaines scènes désamorcées à peine amenées (la princesse Yasmina qui reprend forme humaine le temps de trois pages peu utiles à l'intrigue). Arrivé pratiquement à la fin j'étais assez déçu que le serpent Nidhogg et Vigrid jusque là toujours utilisés avec parcimonie et à propos soient ici surexploités sans raisons autres que nostalgiques ou maladroites. C'était sans compter sur quelques surprises bien senties qui rattrapent donc les trois premiers quarts de l'oeuvre un peu laborieux. De là à dire que tout ce qui précède n'était là que pour cette conclusion...

Isis

Au final, le passage de Louve dans le Royaume de Nidhogg ne sert absolument à rien, puisque c'est finalement Vigrid qui finit par assurer son rôle. C'est moi ou les histoires de Louve sont du remplissage ?

À part ça, on continue avec l'incohérence chronologique de vieillir Louve à tout prix le plus vite possible. Apparemment elle a 13 ans. Sans rire. Treize ans. Son père est partit quand elle avait au maximum 8 il me semble... Bref, j'attend avec impatience comment les scénaristes vont jongler avec cette bourde...

Galathorn

Un des albums de la série Louve que j'ai le moins appréciés. Dommage, pour la conclusion... Hormis la superbe couverture et le dessin absolument parfait, vraiment trop de fantasmagorie à mon goût, j'aime quand c'est plus dosé dans Thorgal, ou plus sombre. Si Lundgen termine vraiment ainsi, c'est en queue de poisson... Mais je n'ose le croire, il manigance autre chose.

shinob

La série Louve s'achève avec un tome en demi-teinte qui manque clairement de ce petit côté épique qu'on retrouve dans Thorgal.

Le point positif, c'est qu' Aaricia retrouve enfin sa stature d'antan. Louve, quant à elle, manque encore de charisme.

wotan

suite interessante on retrouve la conclusion de l' histoire précedente:
mais la nouvelle gardienne des clés qui fait des avances ou du moins des allusions à Louve .... etait ce bien necessaire ?

Thorgal-BD

J'ai apprécié l'épilogue qui vient clore cet album. Aaricia y est telle que je l'apprécie.

orthman

Ce spin off était bien sympathique. En réunissant divers personnages de la série originale tels Vigrid, la gardienne des clés, Nidhogg, Tjahzi...au sein d'un petit scénario bien ficelé, plaisant à suivre et rappelant les albums 7 et 14 consacrés à l'enfance de Thorgal et Aaricia, les auteurs ont joué la carte de la nostalgie, donnant envie de (re)lire la série.

Oli73

Comme d’habitude, on appréciera de retrouver l’univers de Thorgal, de revoir Aaricia (même si elle ne fait qu’une petite apparition), les nains et certains dieux. On appréciera aussi les descriptions des mythologies scandinaves, basées ici sur l’arbre qui porte les 9 mondes. On aimera toujours le dessin de Surzhenko. Tout cela est fort sympathique, mais n'est-ce pas simplement la nostalgie qui nous pousse à lire ces séries dérivées ?

Nina

Après la saga originelle, les personnages prennent toute leur légitimité. Le dessin est fantasmagorique, et on espère une fin de l'histoire en apothéose. Thorgal est un anti héros si proche de tout le monde que chacun se retrouve un peu ou beaucoup dans ses différents personnages.

Arnusse

Une fin plus réussie que les albums précédents, même si je n'ai guère accroché à cette série. J'attends avec impatience que Louve retrouve son père !

Eddib

Eh bien voilà, la série parallèle "Louve" s'achève... enfin.
Si le dessin est vraiment à la hauteur, le scénario ne m'aura pas emballé, loin de là. Entre Aaricia qui se laisse séduire par un bellâtre indigne d'elle et les tours et détours alambiqués des aventures de la fille de Thorgal, la série Louve aura été dans l'ensemble assez décevante. Le contraste est d'autant plus saisissant lorsqu'on la compare à la série "Kriss de Valnor", plutôt motivante, avec quelques albums très "thorgaliens". Dommage.

Tjahzi

Cet album conclut un long cycle de 7 tomes, tout en ne le refermant pas complètement, car Yann ne fait pas vraiment disparaître ses personnages secondaires. Et des personnages, il y en a dans "Nidhogg" ! Le scénariste fait revenir tout le petit monde qu'il a créé, il reprend aussi d'anciens personnages de Van Hamme, et il ajoute encore des alfes de lumière dans l'histoire. Mais tout ça pour quoi ? On en ressort avec une impression de superflu, d'excès qui nuisent à l'intensité du récit. Tous ces mondes qui s'interpénètrent, ces personnages qui n'auraient jamais dû se rencontrer, ces tours de magie à n'en plus finir nous éloignent complètement de Thorgal. L'aspect positif, c'est qu'Aaricia reprend enfin les choses en main, et la dernière planche restera pour moi une des plus réussies de cette série parallèle.

tani

on retrouves les personnages de thorgal avec plaisir, les dessins sont comme avant, s'est parfait !!

DeWo

Nécessite de relire les tomes précédents. Et encore, ça reste confus. Pourquoi mêler tant d'histoires ? Rebondissement à la fin, mais c'est bien le seul moment vraiment intéressant.

Manque d'intensité et d'émotion. Vivement le retour de Thorgal près de Louve et d'Aaricia ! C'est l'histoire de la famille qui nous attire, pas celle de ses membres séparés.

On a produit plus d'albums avec les mondes de Thorgal, mais pas des meilleures histoires. Loin de là !

Cesaria

L'album clôture bien la série, même si c'est écrit "fin de l'episode". Il y a à la fois une impression de trop et de trop peu dans "Nidhogg". Trop de personnages, mais pas assez de profondeur, et même parfois l'impression de remplissage inutile. Ma fille aime, moi un peu moins.

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2018