Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top



Kriss de Valnor
Novembre 2017
31 avis postés

Parcourir la fiche
de cet album
Parcourir la fiche
de cet album

L'Althing permet aux lecteurs de donner leur avis sur les albums de Thorgal et des Mondes de Thorgal.
Vous pouvez présenter vos albums préférés, évoquer ceux que vous aimez moins... ou donner votre avis sur toute la série !

Cliquez ici
pour donner votre avis sur cet album



Nougat

Kriss de Valnor a renoncé à être Reine du Nord pour retrouver son fils, Aniel. Mais celui-ci est loin, très loin. le voyage en bateau demanderai du temps, des semaines, des mois de voyage. Alors elle a bien entendu parler de cette vieille légende : la montagne du temps. Un moyen bien plus rapide pour atteindre son but, mais bien plus dangereux aussi...
Un peu étrange ce scénario tout de même... Il faut dire qu'au début on a du mal à s'y retrouver. Je ne suis pas certaine d'avoir bien compris comment marchait la montagne du temps mais il fait faire à Kriss des sauts temporels et lui fait rencontrer son autre elle, ce qu'elle serait devenue si elle n'avait pas réussi à trouver la montagne. Un voyage dans le temps et une rencontre avec elle même donc. Pas franchement ce que je préfère, et j'espère que le scénariste arrivera à retomber sur ses pattes avec pareille idée!
Les 20 dernières pages sont consacrées à Jolan, toujours en guerre avec l'empereur Magnus. Là aussi le fantastique s'invite puisque le "maître de justice" leur propose un duel dans "son arène" pour que cesse la guerre.
Il reste normalement un dernier tome pour conclure cette série parallèle sur Kriss de Valnor avant que celle-ci ne rejoigne le scénario de la série mère.

Stix

Quel drôle d'album... partagé en deux parties :
Les aventures de Kriss, tout d'abord, prête à tout pour retrouver son fils Aniel, même à faire appel à une effrayante magie, et à s'affronter elle-même.
Et puis le dilemme du brave Jolan, prêt à se sacrifier pour sauver son peuple en affrontant Magnus en combat singulier.
C'est dire si cet opus met le paquet en terme d'aventures et de rebondissements... et pourtant cela tombe à plat. Il manque l'âme des premiers albums, que les auteurs invoquent désespérément dans un rêve où Thorgal apparaît à son fils.
Pour moi ça ne prend pas.

vlana

L'intrigue est basée sur un voyage dans le temps (j'adore !) et profondément enracinée dans toutes les intrigues mises en place jusqu'à présent : vous avez intérêt à relire un peu tout pour tout suivre ! J'ai aimé car on sent bien que les mondes de Thorgal s'enchevêtrent et ne vont pas tarder à se réunir. C'est une bonne histoire. Mais bon, c'est un peu bizarre que un tiers de la BD soit consacrée totalement à Jolan...

Altza

Fred Vignaux sublime le travail des scénaristes. Longue vie à ce nouveau dessinateur dans les mondes de Thorgal !

Stridorn

Un scénario qui se rapproche de la qualité Thorgalienne, les dessins de Vignaux est un bon compromis entre De Vita et Surzenko avec une Kriss mieux équilibrée entre masculinité et féminité. Le choix du diptyque Kriss / Jolan me parait aussi judicieux. Un beau moment de lecture et d'image... Même si je trouve que les couleurs restent ternes dans l'ensemble, à ce qu'il parait, c'est plus moderne !

Olric

L’aspect fantastique largement mis en avant dans cet album est plutôt réussi. Fred Vignaux qui prend le relais de Roman Surzhenko au dessin signe de belles séquences, aux décors variés.
En revanche la construction du récit global manque de finesse : à mi-album, l’aventure de Kriss est suspendue pour laisser la place à celle de Jolan sommé d’affronter l’empereur Magnus en duel.
L’occasion certes de découvrir encore de beaux paysages mais, au final, aucune des deux aventures n’arrive à son terme et l’on referme l’album un brin frustré.

Alain T.

Ce tome 7 nous réconcilie avec le concept des séries dérivées. Les dessins sont précis, que ce soit en pleine lumière ou dans l’ombre. Le scénario est particulièrement rythmé, au gré des épreuves spatio-temporelles auxquelles sont soumis les héros. Mer, déserts, montagne, jungle, neige, pluie, sable, monstres, tous les décors, et aucune péripétie divine n’est épargnée à nos vikings à la recherche d’Aniel, le fils de Kriss de Valnor, dans les méandres de la montagne du temps. Une aventure haletante, avec une héroïne que nous avons haïe et que désormais nous adorons. Sans compter que Jolan a, dans cette aventure, l’occasion de se mesurer à son pire ennemi. Un album à recommander.

Nic007

Ce spin off de Thorgal permet de mieux comprendre le personnage de Kriss de Valnor. L'origine de ses blessures, son comportement parfois dangereux, et son changement profond lorsqu'elle est devenue mère. Très agréable moment de lecture, surtout que les dessins sont une fois de plus très aboutis, et que le suspense est au rendez-vous, tant du côté de Kriss que de Jolan.

GDE

Les idées ne sont pas mauvaises, même si elles peuvent sembler parfois amenées de façon inadaptée. Certaines choses laissent à penser que tout n'est pas fluide, mais l'action reprend vite le dessus, et permet de rester tout de même accroché au récit. Graphiquement, on assure une belle cohérence avec l'univers de Thorgal et les idées présentent une belle filiation avec l'ensemble des thèmes que l'on s'attend à voir être abordé par ce type de production. On pourra toutefois regretter quelques maladresses ou rapidités dans la narration et les enchaînements, ainsi que quelques comportements qui pourront sembler étranges.

SylPi

Une femme libre mais qui s'enferme elle même dans les circonvolutions du temps ! Nous attendons la suite !
Fred Vignaux sublime les scénaristes ! Longue vie à ce dessinateur de talent qui redonne vie à Thorgal !

Léa

J'ai tous les album de Kriss et heureusement, car j'ai du relire les tomes en aval pour me rappeler certaines histoires de ce très bon tome, mais j'ai hâte de lire la fin qui relira Kriss à Thorgal.

Tjahzi

Du rythme, des émotions fortes, des dialogues percutants, j’aime beaucoup « La montagne du temps », une aventure complètement thorgalienne ! Aucun temps mort ni répétition inutile dans cette histoire que je préfère au tome précédent. Des paradoxes temporels pas simples à comprendre, mais j’aime ne pas tout comprendre à la première lecture, ça me laisse des choses à découvrir dans un second temps. Bien sûr, il reste cette double aventure menée en parallèle par Kriss et Jolan, malheureux héritage du passé des Mondes de Thorgal. Mais le choix de les mener en deux parties et de s’arrêter sur un double cliffhanger avant le tome final est le moins mauvais choix scénaristique. D’autres bons albums comme « Le pays Qâ » ou « Le barbare » se terminent également sur des cliffhangers très réussis.
Les dessins de Fred Vignaux s’inscrivent de manière plaisante dans la continuité de ceux de Giulio De Vita, avec des cadrages et des décors très réussis. Les cases sont parfois un peu petites pour mettre en évidence les personnages. Justement, ces personnages qu’on connaît bien comme Kriss, Jolan et ses amis, et bien évidemment Thorgal, il faudrait encore mieux travailler leurs visages, c’est essentiel pour que je m’y identifie ! Et ce qui parait quelque peu artificiel, ce sont les effets produits par la dague qui ouvre le temps, la structure de l’arène et surtout le bras de Popeye du maître de justice. D'un autre côté, j'apprécie beaucoup les paysages et plans larges tout au long du récit, ils devraient prendre encore plus de place. J'attends impatiemment le dernier tome !

Abeloth

Je viens de terminer cet album et voila, ça c’est du bon album comme je les aime !!!

On a cet aspect étrange des lieux qu’on visite et des situations, on a une Kriss qui est en train de tuer littéralement tout ce qu’elle a pu devenir depuis quelques albums, on a un Jolan qui part exactement pour faire la même chose. Fini la guerre, on règle ça a un contre un dans un endroit des plus mystérieux. Le fait aussi que le tome soit limite coupé en deux ne m’a pas dérangé, au contraire c’est assez bien fait et du coup on attend la suite avec plus d’impatience puisqu’on sait que tout va se jouer au même moment. Ce sera un peu le tome de la libération.

Ressemblant un peu a ceux de De Vita les dessins sont magnifique.,. Je préfère largement ce style, qui sans vouloir ressembler a du Rosinski, a tout de même cet aspect un peu brouillon, un peu plus crayonnés propre a la série principale. C’est moins propre qu’un Surzhenko qui je trouve a une univers trop coloré et trop lisse selon moi…

Bref un excellent tome. Et je regrette beaucoup que Kriss se termine au prochain numéro. J’aimerais vraiment voir cette série continuer avec le duo Vignaux/Mariolle. :)

Ginevria

J'ai retrouvé une Kriss de Valnor aussi combattive et violente que dans le passé et aussi un Jolan toujours torturé et désireux de protéger son peuple. Les valeurs morales de Thorgal lui ont laissé des traces…
Les changements constants de dessinateurs ne nuisent pas vraiment à la série car Frédéric Vignaux a repris les codes de la série tout en adaptant les traits des personnages à son propre style. Je préfère ses paysages (et surtout l'arène de justice!) à ses personnages que je trouve un peu froids.
Encore un album de cette série et nous devrions avoir enfin la fin!

Eddib

La série Kriss continue de gagner en "thorgalité" ce qui, pour ma part, me réconcilie un peu avec les séries parallèles.
Le début est cependant un peu abrupt : comment est-ce que Kriss en est arrivée là ? Qui sont les deux gars qui traînent avec elle ? Pour le reste, le dessin est agréable et le rythme bien mené. J'attends le dernier album pour rejoindre la série principale et voir ce que cela va donner...

manu

comme d'habitude, les tomes de la série sont très agréables à lire, même en changeant de dessinateurs - on attend le prochain en novembre

Fab

Dorison et Mariole, pour leur second Kriss de Valnor, semblent avoir bien du mal à se dépêtrer des fils narratifs amorcés en amont.
Outre un Deus-ex-machina en la présence du poignard coupeur de temps, le procédé pourtant éculé narrativement du (des) double, fait ici encore plus artificiel et n’apporte pas à l’histoire une quelconque tension (même si semble t-il c’était la volonté).
En fait de Kriss, la moitié de l’album est consacrée à Jolan et son affrontement avec Magnus ; là aussi on tombe dans du cliché de duel à mort dans un environnement hostile (et surréaliste !) et les scénaristes nous font un Predator/Rambo 1 à la sauce Thorgal.
Fred Vignaux, pour son arrivée dans le Thorgal-Verse ne démérite pas face à ses prédécesseurs avec un trait certes parfois inégal (le visage de Thorgal est assez étrange par exemple) mais qui a un petit coté old-school/fiumetti qui n’est pas pour me déplaire.

Plinard

Dorison et Mariolle ont repris en main Kriss de Valnor. La reine impétueuse garde son caractère, mais veut maintenant être une mère à part entière. Dans ce tome, on en est encore loin. Mais elle va vivre des épreuves initiatiques qui vont probablement modifier sa vision du monde. Reste que l'album apparaît scindé en deux parties assez distinctes entre le voyage de Kriss et l'affrontement de Jolan. Une césure un peu trop marquée à mon goût. Et c'est Vignaux, un nouveau dessinateur, qui reprend l'univers, l'ambiance et le graphisme du maître Rosinski auquel il reste assez fidèle.

eleba

Alors, autant l'avant dernier album m'avait réconcilié avec cette série, autant celui-ci m'a déplu. Déjà ils auraient du nous prévenir qu'il fallait relire une quinzaine d'albums avant d'ouvrir celui-ci. Ça démarre plein pot avec deux gars dont je ne me souvenais plus (on avait pas laissé Kriss toute seule?). Les dessins sont fouillis et pas très nets. Et d'un coup, on se dit qu'il y a eu une erreur d'impression, on passe à Jolan et on ne revient pas à Kriss de l'album (double?). Cette seconde partie m'a semblé meilleure, cependant, j'ai vraiment du mal avec ce dessin.
Bref, pour résumer, vivement que cette escroquerie de séries parallèles s'arrête.

Sebra

Moi qui n'avait pas fait attention j'ai eu la bonne surprise de découvrir que l'esthétique dans ce 7e tome revenait au style De Vita en la personne du dessinateur Vignaux qui a un vrai talent de mise en page. Pour l'histoire les auteurs lorgnent cette fois du côté d'un autre album très apprécié des vieux lecteurs : "le maître des montagnes" où il était question de paradoxe temporel. Le poignard qui découpe des fenêtres dans le vide m'a fortement fait penser à ce qu'on lit dans l'oeuvre de Philipp Pullman. Le voyage dans le temps est ici habilement justifié et va de pair avec le voyage géographique qui nous permet de revenir judicieusement dans la trame d'autres tomes de la série mère. La seconde moitié bascule sans transition, et sans que la première moitié de l'album ne se conclue, vers une autre intrigue laissée plus ou moins en plan à la fin du tome 5 (Rouge comme le Roheborg). On suit le roi Jolan qui cherche la meilleure issue à la guerre qui oppose les Barbares aux troupes de l'Empire d'Orient. Là encore l'intrigue est finement menée en incluant des éléments troublants voir clairement fantastiques au contexte historique médiéval.
Bref autant dire que l'on revient davantage au style des meilleurs opus scénarisés par Van Hamme, tout en proposant l'originalité de deux histoires parallèles qui s'achèveront dans le prochain tome. Mais parions qu'on n'a néanmoins pas fini d'entendre parler de notre héroïne. En tout cas je suis pour l'instant réconcilié avec l'oeuvre.

Thorgal-BD

Un nouveau-nouveau départ pour la série, qui nous prend à contrepied encore une fois.
Cet album remet Kriss et Jolan sur la route, en posant les questions qui s'imposaient : devenir reine et roi, gérer des populations et des courtisans, est-ce vraiment ce que recherchent les deux héros ?
L'album pose de nouvelles bases en ne se contentant pas de faire patienter les lecteurs jusqu'à la fameuse conclusion de tout ceci. L'aventure est de retour, avec des personnages secondaires qui s'imposent d'emblée et des intrigues politiques réduites au minimum. Tant mieux.
Le nouveau dessinateur et le nouveau coloriste se sont bien entendus, joli résultat, tout à fait dans l'esprit de ce que réalisait Giulio de Vita.
Il y a encore un peu trop de magie et de morts à mon goût, mais aussi un vrai plaisir de lecture. Vivement la suite.

Thierry

J'ai trouvé que le principe de la montagne du temps était plutôt bien amené, mais j'aurais préféré que cet album se concentre sur cette partie et laisse la partie sur Jolan pour le prochain album, pour ne pas saucissonner 2 intrigues comme c'est le cas ici.

Tyseria

(J'ai mis + d'une demi-heure à écrire ce truc (et encore + longtemps à le retranscrire sur l'ordi) à 23 h du soir pr moi et pr vous, dans une position très inconfortable, alors y a intérêt à que vs le lisiez EN ENTIER ! :wink: Bon, l'ordre donné, voici le texte tant attendu : )

DESSIN : Beau dessin, très proche de celui de De Vita, et particulièrement beau sur les paysages. Pour cette série, je préférerais donc le pinceau de Vignaux que celui de De Vita ou de Surzhenko, style qui selon moi ne coreespondait pas trop à l'univers sombre de la série (mais qui est était très beau hein). Qqs persos ratés, tout de même : Thorgal, la Kriss de la 2e façade). Les couleurs sont superbes et très bien choisies, belle rentrée dans l'univers, Gorges !

SCÉNAR : Le scénario est très bon sur la partie Kriss (que l'on va aborder 1èrement). On rentre direct dans l'action, sans ces longs récap's que nous offrait Sente. L'action est là, en continu, c'est usper, on est vraiment dedans. Frustrant ce stop entre 2 histoires, ms je comprends le problème des scénaristes et respecte le choix engagé, surtout qu'en on arrive à la fin d'une série avec juste l'indication qu'on doit tt boucler, et ds un nbr limité d'albums. Moins bon, ce passage avec Jolan, L'idée principale me surprends, déjà. On était bien lancé depuis le début du cycle, sur cette guerre. Sauf que la non, tout s'arrête. Fini. Plus qu'un pauv' duel et on arrête tout. Dommage, ça pouvait être intéressant de la garder, même si elle ne se fini(rait pas avant le tome 37... (Sauf que ça voudrait dire que Jolan devrait REpartir, du coup, bah non...) Revenions : un peso mystérieux, apparaît, et résous le problème. La bonne fée, quoi. Et je trouve que le truc arrive trop vite : on reprenais juste le cours de l'histoire, et hop !. Après, la marche à cheval, c'est bien, ça permet de plus développer le perso de Magnus, le rendre moins secondaire. Encore après, le choix de l'arène est cool, surprenant. Je m'attendais à un simple combat comme on en a vu plein auparavent et la surprise est bonne. Encore une foi, je trouve que c'est trop rapide : Jolan arrive, se fabrique une arme, voit un truc bizarre qui prend de la place (j'espère VRAIMENT que ce truc va être utile par la suite, sinon...), et se couche. Point. J'aurai vraiment aimé une chasse à la bouffe/au Magnus puis l'action (mais ça fait un peu trop Hunger Games, là... :wink: et pis ça prendrai qqs pages en +, il aurait donc fallu raccourcir la partie Kriss... mouais.) Le combat, surprenant, bien orchestré, sympa. La fin un peu longuette, étrange cette tentative de Jolan.

L'album nous donne encore plus faim qu'avant. Ca reste un bon album, un des meilleurs de la série, reste à savoir si le prochain ne fera pas tt couler.

Et franchement, depuis que Dorison est rentré en scène ds la série, depuis le tome précédent donc, je me met vraiment à aimer cette série que je regardais d'un œil plus distrait, avant. (Là, je me demande si elle ne va pas finir par supplanter Louve ds mes préférées.... à voir.)

RÉSULTAT : (oui, je note tt les livres que je vois, oui je sais, je suis bizarre)- scénar : 2,75/3,5, la partie Jolan fait perdre des pts-dessin, couleurs : 2,75/3,5, vaut + que 2,5 mais j'hésite avec 3...- évènements, etc. : 1,5/2, le stop brutal, les parties Jolan étranges... j'hésite avec 1,25 mais je suis gentil :)Bonus, appréciation finale ; 1/1, se lit bien, pas de vide, lecture très agréable, TB album !

La partie graphique à la fin est bienvenue, et étrange, on ne trouve pas ça habituellement. C'est pour remplir les 58 p; ? Si oui, dommage, j'aurais préféré une partie sur Jolan un peu plus longue. (D'ailleurs, à ce propos, le prochain fera-t-il aussi 58 p. ?)

Moome

Il faut se dépatouiller du méli-mélo et raccrocher les wagons. Donc on meuble gentiment avec du paradoxe temporel genre deus ex machina qui n'apporte rien mais permet de rejoindre le point d'arrivée. Cela s'agite dans tous les sens mais cela brasse de l'air.

Mister Q

J'adore !! Du vrai Thorgal ! On est plongé tout de suite dans l'histoire, comme dans le premier album des aventures de Thorgal. Il y a du suspense, de la magie, des personnages marquants, des sentiments très forts. Pas de blablas inutiles, pas de récits simplistes ou au contraire trop complexes. Pourtant je ne comprends pas tout ce qui arrive à Kriss, ni où est tombé Jolan. Et en plus, on a droit à deux histoires pour le prix d'une ! Tout ça me plaît énormément. Vivement le prochain album, j'espère que le dénouement sera grandiose pour Jolan et Kriss !!

kurdy

Un scénario intelligent pour tenter de ramener Kriss de Valnor auprès de son fils avec des dessins de qualité même si le graphisme de certains personnages (je pense ici à Jolan) a été modifié. On sent que Xavier Dorison possède son sujet, connait bien l’histoire et sait déjà comment rejoindre la série mère.

Sves

Je trouve que les 2 derniers tomes de cette série ont gagné en fluidité. Ce tome marque aussi la reprise du dessin par Fred Vignaux. Ce dernier s'en tire bien, jusqu'à ce qu'à quelques pages de la fin, lorsqu'il dessine un Thorgal méconnaissable ! C'est assez étonnant parce que le reste de l'album est très correct.

Par contre, il y a quelque chose de foncièrement déséquilibré dans ce récit.
Kriss de Valnor part à l'assaut de la Montagne du temps pour sauver son fils. le principe de la montagne du temps est amusant et offre un récit plutôt plaisant quand, soudain, le récit bascule sur Jolan, à tel point qu'on se retrouve avec 2 demi-albums, alors qu'il aurait peut-être été plus judicieux de consacrer un album complet à Kriss avant de basculer sur Jolan (ou l'inverse). Deux cliffhangers ne rendent pas l'album meilleur. Ils le rendent juste plus frustrant.

Galathorn

On retourne à un style de dessin proche de celui de De Vita. Je ne suis pas fan. Du scénario non plus d’ailleurs. Qu’est-ce que c’est que cette brusque déviation sur Jolan aux 2/3 de l’album, dans un contexte complètement étranger au thème initial de l’album, nous laissant sur notre faim concernant la quête de Kriss? Jamais vu quelque chose d’aussi mal fichu sur un album de Thorgal. Quand au duel final avec Magnus à moitié à poil… On sombre dans le ridicule, enfin c’est mon opinion. Un album très faible, à mon sens.

Ralf

Une bonne surprise ! Un excellent dessin ( plein de style ) de Vignaux ( dessinateur que je ne connaissais pas ) qui, malgré qu'il fasse un travail de... mercenaire ( ce doit être difficile d'accepter de reprendre une série et ne ne pas pouvoir réaliser la couverture de son album ! ! ! Même si la couverture de Rosinski est à nouveau SPLENDIDE... ) réalise un dessin et un découpage dynamique et très actuel. Idem pour les couleurs ( bravo Gaetan Georges ). Un bien meilleur boulot que la mise en couleur des séries Louve ou La jeunesse de Thorgal. Honnêtement, le jour où Rosinski arrête de dessiner Thorgal, Vignaux peut postuler pour reprendre la série. Bonne lecture. Niveau scénario, c'est pas mal mais il est temps que ça se termine... Ca sent l'histoire à ralonge ( car un nombre d'album bien précis d'album a été déterminé au départ de ce projet de spin off ) et qu'il faut atteindre la fin... Pour un autre cycle, pourquoi ne pas réaliser une histoire complètement indépendante de l'univers thorgalien....? Ralf

Riter

Histoire assez complexe et plaisante, après un tome 6 avec une histoire étrange, celui-ci renoue avec la trame principale en suivant parallèlement les périples de Kriss et de Jolan à travers leurs aventures surprenantes empruntes de fantastique. Un bon tome, on a hâte de lire le dénouement dans le T8 de cette série qui devrait rejoindre enfin notre héros originel : Thorgal dans le T36 !

shinob

C'est clairement pas l'album que je préfère dans la saga Kriss !

- Déjà, je ne suis pas trop fan du principe de voyager dans le temps, je trouve que c'est assez casse-gueule. Les premières planches ne sont pas vraiment dans la continuité du tome précédent: Kriss a déjà recruté ses acolytes et sa quête qui doit l'amener à son fils est déjà bien entamée.
- Cette multiplication des lieux a aussi quelque chose de dérangeant. Dans Thorgal, le lieu sert clairement à poser une ambiance et là on passe d'un milieu marin au désert, en passant par un donjon, une montagne... c'est assez déroutant !

La phase avec Jolan est plus intéressante et rehausse clairement mon impression sur l'album. Les évènements avec le fils de Thorgal s'enchainent avec une certaine fluidité.
Par contre, le gros cliffhanger de fin de tome est assez inattendu, on a pas trop l'habitude de voir ça dans Thorgal (de mémoire excepté la fin de l'album "Le barbare" on a jamais eu droit à une telle fin).

Le style graphique est assez différent de ce qu'on a vu dans le précédent tome: moins propre que celui de Surzhenko mais plus dynamique. Une fois qu'on est habitué ça va, mais on a du mal à reconnaître certains personnages au début (Thorgal et Jolan).

Plan du site
Conditions Générales de Vente
Mentions légales
© Éditions Le Lombard 2018