Abonnement newsletter

X
X

S'enregistrer sur ce site

Les dieux ont mis un homme à l'épreuve

Top

    Shardar

    Shardar

    Shardar-le-puissant

    OrigineSexeAmiFamilleVieValeur

    humain

    masculin

    non

    non

    non

    principal

    Tyran de Brek Zarith.

    Le monarque absolu

    Ambitieux et cruel, Shardar est le neveu du roi de Brek Zarith, un royaume situé au-delà des mers, au sud-ouest du pays viking. A la mort du roi, l’héritier du trône, son cousin Galathorn, n’est qu’un enfant.

    S’appuyant sur la lâcheté et la faiblesse de l’aristocratie du royaume, Shardar parvient à usurper le trône et devenir le maître de Brek Zarith. Devenu Shardar-le-puissant, il impose sa loi par la force et étend son emprise pour faire de Brek Zarith un puissant royaume. Dans le même temps, il affaiblit ses vassaux en organisant de somptueuses et lénifiantes orgies dans sa forteresse, maintenant ainsi ses opposants dans un carcan léthargique.

    Shardar

    Le retour du roi

    Mais Galathorn, maintenu en vie dans une prison, parvient à s’évader lors d’un transfert en bateau. L’expédition lancée à sa poursuite se solde par la mort de Véronar, unique héritier de Shardar, tué par des pillards vikings. Les bateaux survivants ramènent tout de même une femme enceinte qui attise la curiosité de Shardar.

    Cette femme, Aaricia, met au monde son enfant. Longuement atteinte d’un mal mystérieux, elle finit par se remettre tandis que Shardar et le mage Helgith découvrent que l’esprit de son enfant, Jolan, semble renfermer des forces prodigieuses.

    Les dons divinatoires d’Helgith, combinés à la force psychique de Jolan, permettent à Shardar d’apprendre que son empire court à sa perte. Galathorn et les Vikings du nord sont aux portes du royaume, les nobles veulent en profiter pour se révolter, mais surtout, un homme seul, venu du nord, met en péril son pouvoir et sa vie…

    Shardar

    La chute

    Shardar décide alors de fuir avec l’enfant, espérant que celui-ci soit la source d’un pouvoir plus grand encore, un pouvoir qui lui permettrait de dominer l’humanité. Avant de partir, il parvient à détruire une partie de la flotte viking et à déjouer les complots de quelques barons du royaume. Lors d’une ultime fête qu’il organise le soir même, il fait empoisonner tous les habitants de sa forteresse. Puis il fait disparaître l’immense trésor du royaume dans un gouffre sans fond, provoquant la mort de Jorund-le-taureau, roi des Vikings du nord.

    Apparemment vainqueur sur tous les fronts, Shardar est rattrapé dans sa fuite par le mari d’Aaricia, Thorgal. Poussé par Aaricia, il meurt en chutant des falaises de Brek Zarith.

    Il laisse derrière lui un royaume ruiné et moribond.

    Shardar

    Le maître du mal

    Shardar est l’un des méchants les plus fascinants de la série. Intelligent et cultivé, féru de sciences et de sciences occultes, il est le premier à deviner le potentiel psychique de Jolan, et surtout à vouloir s’en servir. D’autres que lui, comme Tanatloc et Uébac, tenteront de faire la même chose, avec aussi peu de succès.

    Physiquement, il a l’aspect classique du méchant « cérébral » — grand, maigre et anguleux. Malgré cela, il a une grande présence physique car il est mis en scène avec beaucoup de soin par Rosinski et Van Hamme. Sa façon de gouverner fait immanquablement penser à l’absolutisme des derniers rois de France, qui s’entouraient ainsi d’une cour d’aristocrates domestiqués, vivant au rythme de fêtes somptueuses, sous le contrôle attentif de leur seigneur.

    Les costumes dérangeants portés par Shardar et les barons du royaume font partie du folklore du personnage. Ces hommes et ces femmes sont humiliés, ridiculisés, par des vêtements de carnaval et des peintures corporelles qui font écho à leur condition réelle. Il ne faut pas s’y tromper, malgré l’ambiance festive permanente, la forteresse de Brek Zarith est une cage dans laquelle barons et courtisanes sont devenus prisonniers de leurs vices. La vie, dans ce zoo perturbant, n’est plus qu’un assemblage d’artifices, tristement résumé par la courtisane mourante que Thorgal découvre dans le palais-tombeau.

    Finalement, parvenu au sommet du mal, Shardar disparaît. A cause de son orgueil démesuré bien sûr, mais surtout parce qu’il a bien trop sous-estimé l’amour qu’une mère peut porter à son enfant.

    Shardar

    Plan du site
    Conditions Générales de Vente
    Mentions légales
    © Éditions Le Lombard 2018